Articles

Eachine Fury – L’attaque des clones

Après le test de la Miniracewing de Flybot, j’ai voulu tester la Eachine Fury, un des clones de cette superbe aile.. Connaissant déjà la marque Eachine pour ses multicoptères, je me suis commandé la Black Wing (test à paraître sur pimousse) et la Fury.

Elle utilise un fuselage en carbon du même style que la MRW ou les deux dernières ailes de TechOne.

Je suis parti du kit et non de la version PNP, mais ai utilisé la même motorisation (il y avait une belle promo sur le kit).

Déballage

L’ensemble est dans une jolie boîte en carton montrant le modèle. Elle pourra être utilisée pour son transport.

Eachine Fury unboxing

Contenu du kit

  • 2 demi-ailes en EPO
  • 2 winglets démontables
  • 1 fuselage en carbon déjà assemblé
  • 1 clé d’aile en carbon
  • De la tringlerie
  • 1 planche d’autocollants
  • 1 notice pour les réglages

Eachine Fury kit

Eachine Fury frame

Eachine Fury frame 2

Caractéristiques

  • Envergure : 103 cm
  • Longueur : environ 40 cm
  • Poids en ordre de vol sans la lipo et la cam HD : 533g

Configuration

J’ai choisi d’utiliser le kit moteur/esc disponible avec l’ensemble PNP.

  • Moteur : Racerstar 2216 2000kV
  • ESC : 40A (ZTW AL Beatles)
  • Hélice : 6×4 mais remplacée par une 7×4 pour plus vitesse
  • Servos : TowerPro SG92R
  • Caméra fpv : Foxeer HS1177
  • Caméra HD : Runcam 2
  • Émetteur vidéo : Eachine TX526
  • LiPo : 1800mAh 4S Turnigy Graphene

Comme sur toutes mes ailes, je mets un OSD avec GPS (voir tuto ici).

Montage

Rien de bien compliqué ici, j’ai mis 4h30 pour la préparer avec l’installation FPV.

J’ai commencé par fixer le moteur au châssis, mis l’esc en lui soudant 2 fils pour l’alimentation du BEC 10V, qui servira pour la caméra et le VTx, ainsi qu’un BEC 5V pour pour l’OSD. J’ai fait confiance (à voir dans le temps) à l’UBEC de l’ESC pour alimenter les servos.

Eachine Fury moteur

Ensuite, j’ai collé les servos dans les ailes en ayant au préalable centré ceux-ci avec la radio et visé le palonnier.

J’ai utilisé une radio FlySky i6x avec un petit rx X6B sur lequel j’ai directement soudé les allonges pour les servos et l’ESC. Je l’ai collé à l’arrière du fuselage.

Un petit trou a été percé à l’avant pour fixer le berceau de la caméra HS1177. Le micro minimosd sera collé près de la caméra, après l’avoir entouré de gaine thermorétractable pour éviter les courts-jus.

Eachine Fury frame 3

Le  VTx est fixé à l’avant sur le côté dans un premier temps, à voir s’il résistera aux possibles crashes. Comme toujours, je lui mets un petit refroidisseur en alu pour l’aider à dissiper la chaleur.

Le GPS est fixé à l’arrière sur un petit support fait en plastique et collé.

Je n’ai pas encore mis de servos dans les dérives, j’ai un doute sur un réel bénéfice.

Eachine Fury aile

Le profil a une épaisseur relative plus grosse que sur la miniracewing, il faudra plus de Watt pour arriver à la même vitesse.

Eachine Fury aile 2

Premiers vols

J’ai mis quelques crans de trim à cabré pour faciliter le lancer.

Après un rapide check du sens de débattement, j’attrape l’aile par le bord d’attaque, pousse les gaz à 2/3 environ et lance l’aile dans son élément.

Waow, elle part tout droit. Impressionnant pour un premier vol !

Je teste immédiatement quelques tonneaux, vol dos (qui tient en poussant très légèrement le stick de profondeur à piqué), pseudo décrochage avec élevons braqués à fond. Elle est bien gentille, pas vicieuse.

Moteur à fond ça avance bien mais il y a moyen de faire beaucoup mieux avec une hélice APC 7×4 (elles sont commandées).

Je ne vois pas le temps passé, porte aucune attention à mon OSD et hop plus de batterie. Atterissage avec coupure du retour vidéo à moins d’un mètre du sol. Je vais chercher la bête, ouf elle n’a rien et je remets une lipo et c’est reparti.

Toujours une grande facilité au lancement en l’attrapant par le bord d’attaque. Elle part tout droit dans son élément. Je décide de prendre un peu d’altitude pour voir son comportement et lâche les sticks avec environ 1/3 de gaz. L’aile vole toute seul pendant bien 10 secondes, sans tendance à partir d’un côté et piquer.

Le calage moteur me semble parfait tout comme le centrage qui est pas mauvais en étant sur le milieu voire l’arrière des repères.

Hâte de recevoir les hélices pour voir la vitesse qu’elle peut atteindre. Ici on arrive dans les 120/130 km/h pleins gaz.

Vidéo du premier vol avec hélice 6×4:

Vols suivants

Passage à une hélice APC 7×4… Dès qu’on pousse les gaz, le couple se ressent plus qu’avec l’ancienne hélice, elle a tendance à légèrement partir, mais rien de gênant, un mixage résoudra le problème ou un calage du moteur. Niveau vitesse c’est autre chose, en début de Lipo j’arrive proche des 180km/h, bref j’ai la banane.

J’ai enchaîné environ 15 vols, testé la solidité en prenant un arbre. Bilan les deux demi ailes se sont déboîtées, l’EPO a été marqué par les branches et une faiblesse apparaît (j’y reviendrai plus bas).

Bilan

Si vous voulez la voir bien vieillir, laminez la! Comme toutes les ailes en EPO, les branches et autres marquent facilement la matière.

Faites au moins le bord d’attaque et surtout la zone où se trouve le fourreau de clé d’ailes car c’est le seul point fragile que j’ai rencontré lors de mon crash.

J’ai vraiment été agréablement surpris par la qualité de l’ensemble, je pense en prendre une deuxième pour l’équiper d’un moteur et esc plus léger.

Je ne la conseillerais pas à un débutant car elle aime voler vite, bien qu’avec une configuration plus légère ça devrait le faire et pourquoi pas s’aider d’une carte de gestion de vol avec inav par exemple ou simplement un module de stabilisation voir même un récepteur avec stabilisation comme FrSky, entre autre, le fait.

Ce que j’ai aimé :

  • La qualité de l’ensemble
  • La possibilité de mettre des servos pour avoir des volets de dérive (à voir si utile)
  • Le prix tout doux
  • La possibilité de régler facilement le centrage en bougeant le support moteur
  • Aile démontable
  • Très stable et vol tendu

Ce que j’ai moins aimé :

  • Rien à dire pour le moment si vous laminez au moins la zone des fourreaux de clé d’ailes.

Lien utiles

Test de l’aile Sonicmodell AR Wing

J’ai enfin pris la peine de déballer la caisse de l’aile AR Wing de chez Sonicmodell. Ce modèle a été acheté avec mes petits deniers! Je ne serais donc pas du tout influencé dans mon jugement.

Unboxing

Le traditionnel déballage de notre colis arrivé sans être défoncé (pour une fois) depuis la Chine.

AR Wing unboxing 1

Est ce que chaque composant est à sa place? Nous allons le découvrir.

AR Wing Unboxing 2

Horreur, une boite vide, ça commence bien.

AR Wing unboxing 3

Présentation

L’hélice qui est livrée avec est une 6*3. Il y aussi deux supports en balsa, selon le type de caméra HD que vous emploierez pour filmer.

AR Wing unboxing 4

Le moteur est un 2204-2300kv. Ce n’est pas un foudre de guerre, je me suis un peu emmerdé même avec, surtout en 3s! Mais en 4s c’est autre chose 😉

AR Wing moteur

L’ESC est classique, il va supporter 30A et aussi bien une LIPO 3s que 4s. C’est un modèle avec BEC intégré, ce dernier pouvant délivrer 1A, on passera par une autre solution si l’on décide d’équiper un peu plus l’aile en électronique.

AR Wing esc

D’ailleurs voici les spécifications du moteur

AR Wing moteur datasheet

Deux des trois protections de caméra disponible pour cette aile sont livrées avec le kit. Dans mon cas, Runcam 3 et GoPro hero.

Pour exemple les différents types de caméras possibles.

AR Wing type camera

AR Wing unboxing 6

Les servos sont déjà montés. La tige en carbone semble assez rigide #yapluka

AR Wing ailes

Montage

J’émets un doute sur cette fixation on verra bien, à force de monter et démonter les ailes si les entretoises resteront dans le logement.

AR Wing aile fixation 1

Avec les vis de serrage. c’est quasi plug and play.

AR Wing aile fixation 2

Moins de 5 min pour assembler l’aile et y faire passer les câbles de servos.

AR Wing montage 1

Les dérives se fixent à l’aide petites vis, ici aussi pas besoin de colle.

AR Wing montage 2

Déja comme ça, je lui trouve un look d’enfer!

AR Wing montage 3

Le logement pour la Runcam 3. C’est un des points négatifs. A chaque gamelle l’avant saute et la Runcam est propulsée au sol.

AR Wing support cam

 

FPV

Le strap Lipo était pour moi, mal placé. Je l’ai ôté et j’ai collé à la place u!ne bande verticale de Velcro. Le centrage est du coup bien plus facile.

AR Wing fpv 1

Pour la partie FPV, je suis partis sur un et200 de chez Eachine qu’il me restait dans mes tiroirs. Je me suis branché sur la prise d’équilibrage de la LIPO.

AR Wing fpv 2

La conso est très modéré avec ce set up! Moins de 20% consommé (3s 220mAh) juste pour le film qui suit.

AR Wing fpv 3

Vidéo

Conclusion

Un montage facile, un prix rikiki (on parle de 72€ dans cette version PNP), le vol est très sain…Que veut de plus le pilote amateur?

Ben il fera attention à protéger la lentille de sa Runcam 3 pour lui éviter de se briser à chaque atterrissage.

Pour ma part c’est adjugé!

Le lien : AR wing sonicmodell

Bons vols!

Flybot MiniRaceWing : le test par Ozcopter

Miniracewing banner

L’aile FPV, déjà fort présente sur le continent Américain, arrivent chez nous. On voit fleurir les fabricants qui nous proposent généralement une structure entièrement en EPP / EPO.

Les voilures fixes et surtout les ailes sont mon dada, je préfère ce type de vol qui me donne plus de liberté et de sensations que le quad, mais c’est une affaire de gout.

J’ai découvert le projet de cette MiniRaceWing sur kickstarter, j’ai de suite aimé cette possibilité de pouvoir tester facilement différentes configurations et de pouvoir tester d’autres profils (pour ceux ayant accès à un fil chaud pour découper ses propres ailes).

Le point noir, c’est que ce genre d’ailes seront refusées en compétition, si on se base sur le même règlement qu’aux USA/Canada, à cause de la structure en carbon.

Contenu du kit

  • 2 demi-ailes en EPO très denses
  • 2 élevons en balsa qu’il faudra entoiler
  • 2 winglets démontables avec les vis de fixation
  • 1 fuselage en carbon semblable à un châssis de quad fpv avec différentes fixations pour la caméra
  • Des joncs de carbon qui serviront à renforcer l’aile ainsi que de clé d’aile
  • Des pièces en plastique pour fixer les ailes ensemble
  • 1 support moteur
  • 2 strap
  • 2 allonges pour les servos
  • Des spacers nylon et de la visserie de qualité en inox (Torx T10)
  • Des chapes à boule Kavan ainsi que de la corde à piano pour commander les élevons
  • Du vinyle de décoration
  • Un petit paquet de Haribo

Miniracewing unboxing

Miniracewing unboxing 2

Caractéristiques

Envergure : 95 cm

Longueur : entre 35 et 40 cm (possibilité de reculer ou avancer le moteur pour facilité le centrage)

Poids en ordre de vol : 500g – 800g (700g avec ma configuration)

Configuration

J’ai choisi, dans un premier temps, de suivre la configuration préconisée par le concepteur au niveau du groupe de propulsion. D’après eux, cette config est capable d’atteindre les 200 km/h.

  • Moteur : T-Motor – F80 2500KV
  • ESC : 60A (BlueSeries de chez Hobbyking)
  • Hélice : Graupner – CAM Speed Prop 5,5 x 5,5
  • Servos : Corona 929MG
  • Caméra fpv : Runcam Eagle
  • Caméra HD : Runcam 2
  • Émetteur vidéo : Eachine
  • LiPo : 1800mAh 4S

Comme sur toutes mes ailes, je mets un OSD avec GPS (voir tuto ici).

Montage

Pour cette étape je vous renvoie au manuel qui est très bien fait. Aucune difficulté n’a été rencontré et l’ensemble se monte en 2 soirées en prenant son temps.

Je vous conseille d’acheter un tournevis Torx T10 (disponible sur le site flybot ou chez bricomachin).

Tous les collages sont faits à la cyano, pensez à passer un coup de papier de verre sur le carbon ainsi que sur l’epo avant de coller.

J’ai utilisé du film de laminage papier (trouvé chez Lidl) appliqué avec un fer à repasser, pour faire les différents renforts (page 14). C’est solide, rigide et ça colle fort). Mais tout autre scotch renforcé fera l’affaire.

Presque toute l’électronique est logée dans le fuselage, l’ESC, bien que gros rentre tout juste, il est placé tout devant. Seul le gps est pour des raisons évidentes à l’extérieur.

Miniracewing vue iso

J’ai placé le VTX sur le coté, à voir s’il résistera aux possibles crashes, mais j’ai dû découper un peu de matière pour le loger.

Miniracewing vtx

Premier vol

Après un rapide check du sens de débattement, j’attrape l’aile par le bord d’attaque, pousse les gaz à 2/3 environ et lance l’aile dans son élément.

Elle part légèrement sur la droite, je prends de l’altitude, quelques coups de trim et c’est bon.

Mon tout premier ressenti est qu’elle est stable et on se croirait guidé par un rail, malgré le vent elle se fait que très peu chahuter.

Petit moment de stress, mon retour vidéo est catastrophique, je suis en plein milieu des champs mais où… mon GPS ne me donne aucune info (le GPS s’est décroché en vol, pour le retour vidéo le soucis venait du nouveau firmware de mon Vrx). Je tourne en rond, essaie de prendre des repaires sur ce spot que je ne connais pas, tout en ayant une image de très mauvaise qualité. Par chance le son du moteur me permet de revenir vers moi.

Après ce long moment de solitude,  je descends le stick de gaz, waow, elle accepte de voler très très lentement, j’évolue à raz du sol, à faible vitesse, elle est vraiment saine. D’autres ailes comme la bien connue Z-84 aurait décroché.

Avec cette hélice 5×5 le vol ne me semblait pas si rapide, bon ça vol vite mais je m’attendais à plus.

Bref pour un premier vol, je suis impressionné par cette aile qui n’est pas vicieuse pour un sous, limite un débutant, ayant déjà volé avec un autre avion pour avoir les bases, pourrait voler avec sans se faire peur, même si elle est capable de voler vite. De plus rien n’empêche de mettre une config plus gentille comme le propose Flybot sur son site.

Le crash test

Ben oui, fallait bien essayer, je dois avouer que je n’ai pas fait un crash violent, mais j’ai quand même percuter la terre à belle vitesse… Le système fusible à fait son boulot et hormis une trace d’hélice au bord de fuite de l’aile, rien n’était abîmé.

Les vols suivants

Après un nouveau covering fluo de l’aile, je pars refaire un autre vol avec une hélice graupner 5,5×5,5. Ça pousse déjà plus. J’ai toujours cette sensation de rail malgré le vent très fort. J’ai remis un peu plus de débattements que ce que préconise la notice et elle me plait encore plus car plus vive.

Elle est très précise aux commandes, le moteur donne un très bon compromis poids/puissance.

Bref je regrette d’avoir écourté mon dernier vol car l’esc ne voulait plus répondre, sinon j’étais parti pour vider des lipo toutes l’après-midi.

Lien utiles

Bilan

Ce que j’ai aimé :

  • Le carbon de qualité, pas un ersatz chinois
  • Le fraisage précis, tout tombe bien.
  • Visserie de qualité et des chapes à boules
  • L’EPO dense et solide bien qu’un peu lourd
  • La possibilité de régler facilement le centrage en bougeant le moteur ou en déplaçant le fuselage
  • La possibilité de régler facilement le calage moteur
  • Superbe plateforme pour étudier différents profils ou même configurations
  • Aile démontable
  • Le choix du profil
  • La stabilité, elle est vraiment pas vicieuse

Ce que j’ai moins aimé :

  • La fixation des winglets, j’ai peur que ça vieillisse mal et entraîne un flutter, mais pour le moment ça tient très bien. Au pire on trouve ce matériau dans les bricomachin et c’est assez simple d’en refaire ou simplement faire une ouverture et coller un écrou.

Miniracewing yellow

Je reviendrai rapidement avec une vidéo d’un vol complet avec des mesures de vitesse et en secouant la bête.

 

TechOne FPV Wing 900, le mix entre l’aile et le racer

La techOne FPV Wing 900 est un savant mélange entre le monde du FPV racing et celui des ailes. Le kit ici est un kit complet avec la motorisation.

Unboxing

TechOne FPV Wing 900 shipping

La boite fait 65 cm de long, 30 cm de large et 7 cm de haut.

TechOne FPV Wing 900 box

C’est un kit complet avec motorisation, servos, tringlerie et accessoires de montage.

TechOne FPV Wing 900 unboxing

Le moteur est un F80 en 2500KV de chez T-motor.

TechOne FPV Wing 900 f80

Montage

Pour le montage j’ai suivi la vidéo du fabricant. La colle utilisée était de l’Epoxy 5 minutes. L’installation a duré une heure grand max pour l’assemblage.

Pour la partie du châssis, j’ai eu quelques surprises.

D’abord, on a entre les mains une espèce de carbone très fin et pas très solide. j’ai fêlé plusieurs fois certains ergots juste en ouvrant et en refermant la plaque supérieure.

La structure des ailes semble solide.

TechOne FPV Wing 900 montage

Les aimants de la structure se baladaient dans car ils étaient mal fixés au départ du fournisseur. Faites attention à bien retester le sens des aimants avant de les fixer car ils ont des sens opposés en fonction de leur position avant ou arrière.

TechOne FPV Wing 900 aimant

Comme set up FPV, j’ai sélectionné une Runcam Eagle V1 et un 25/200/600mW pour minimiser les coûts si un crash viendrait s’intercaler dans la partie du Maiden. J’ai ajouté après le Maiden un micro-osd pour la tension.

TechOne FPV Wing 900 micro osd

En final je compte bien installer une Runcam split (avec lentille gopro) et un VTX sélectionnable en 25/200/600mW.

TechOne FPV Wing 900 runcam split

L’ESC est un modèle fourni avec un BEC soudé dessus qui débite du 6v continu. J’ai alimenté le rx D4R Frsky (il supporte de 3.5v à 10v)avec ce dernier. Pour le reste j’ai installé une mini PDB avec Bec 5V. La mini PDB s’occupera d’alimenter le kit FPV.

TechOne FPV Wing 900 PDB

Au 3e vol, la PDB a claqué (trop cheap), emportant avec elle le VTX, Je vais la remplacer par un autre modèle.

L’hélice fournie est une Lumenier 5*5*3R que vous garderez sur le côté car elle ne donne aucun résultat avec le F80. Une simple Bipale 5*5 a nettement fait la différence.

TechOne FPV Wing 900 Hélice lumenier

Vidéo

Vol en 3s puis à 4’00 vol en 4s.

ps : La zone de vol pour le maiden est un zoning inoccupé. Je ne me suis pas amusé à jouer à de la haute voltige (+de 30m) car le modèle n’est pas destiné à cela.  Les véhicules y passant sont des gens qui apprennent à conduire 😉

Conclusion

La s900 est une aile destiné au Racing, c’est clair! Elle sera jouette en 4S et procurera énormément de fun aux pilotes. La structure est à 3 pièces est une bonne idée et elle jouera certes un rôle de fusible en cas de crash. Pour le moment, je n’ai pas encore crashé l’aile, je ne saurais démontrer la solidité ou la facilité d’intervention.

La LIPO sera facilement déplaçable pour vous permettre d’obtenir le meilleur équilibrage par rapport au centre de gravité.

Elle peut être envisagée comme deuxième aile, à condition d’avoir déjà pratiqué les avions auparavant. Un novice venant du monde du FPV Racing risque de s’y perdre assurément!

Les coûts sont maîtrisés et libre à vous de l’équiper à votre guise, on ne dépasse pas au final la barre des 200€.

Il serait intéressant d’organiser des courses chez nous, en Europe, avec ce type d’aile et de développer un peu les modèles, en gardant la même idée des 3 éléments.

Lien

TechOne FPV Wing 900

Runcam Split

Bons vols!

TechOne Neptune Flying Wing EDF Jet

Tech one Neptune banner

La TechOne Neptune est sortie il y a plus d’un an déjà. Elle me faisait de l’œil depuis un certain temps. Les ailes ont toujours été le côté marginal de l’aéromodélisme. Quand on y rajoute une turbine ou un réacteur, vous êtes au sommet de l’originalité.

Présentation

La boite est relativement imposante vu la taille de l’engin. Vu le gabarit de 1230mm sur 630mm.

TechOne Neptune Box

Le kit est un vrai PNP. L’assemblage ne durera pas plus d’une heure.

TechOne Neptune unboxing

Montage

TechOne Neptune éléments

J’ai utilisé pour le montage de la TechOne Neptune une solution composée de colle ZAP Foam dédiée avec un accélérateur de type Foam Safe Kicker.

Les modélistes qui pratiquent le vol avec de l’EPO connaissent bien ce produit.

Pour l’assemblage des ailes je reste sur de l’epoxy 5min.

TechOne Neptune Assemblage

Le résultat reste propre et tient bien.

TechOne Neptune assemblage 1

Les servos sont des micros de 9g.

TechOne Neptune protection servo

Le compartiment à Lipo et rx va demander un peu d’aménagement pour y glisser tout le monde.

TechOne Neptune compartiment LIPO

L’esc est un 40A avec BEC 5v en 3A. Il supporte de 7,4V à 14,8V, donc une lipo 3s ou 4s sans soucis.

TechOne Neptune ESC

Vidéo

Conclusion

La TechOne Neptune est une chouette découverte. Le lancé est quasi sans risque car pas d’hélice qui risquerait de vous trancher les doigts. Il faut d’ailleurs la lancer à 65% de gaz. Le temps de reprendre les deux mains sur la télécommande. Je ne me suis pas amusé à faire des vrilles ou des loopings pour voir comment elle réagissait j’avais le soleil dans les yeux et il y avait du monde en l’air au club ce jour-là.

La place est comptée dans l’habitacle.

Tech one Neptune cockpit

Elle a un beau plané et file droit d’origine.

Tech one Neptune vue arrière

Une Lipo Nano tech 2200 3s (179g) ou une Tattu 4s 1300 (167g) ont très bien fait l’affaire lors du maiden. Avec la Tattu, j’ai volé 3 minutes avant de me poser et de mesurer 53% restant sur la Lipo.

A vue d’œil, la différence ne m’est pas apparue flagrante  entre le 3s et le 4s.

Par contre c’est décidé, j’installe un kit FPV dessus.

La Techone Neptune est dispo pour moins de 100€ ici

Bons vols!

Reptile S800 SKY SHADOW 820mm, aile pour le FPV

Présentation

La Reptile S800 est une aile destinée au FPV. Elle a une envergure de 820mm.

Le kit est complet à l’arrivée, il reste à tout assembler 🙂

Pour la partie électronique, on reçoit :

  • Moteur Sunnysky 2205-2300kv
  • 2 x Servos Emax
  • Caméra 600TVL CCD
  • VTX 200mw
  • ESC 25A 3-4s opto BLheli-s
  • Carte de distribution avec contrôleur de vol et stabilisateur

Montage

Pour coller les éléments, j’ai choisi d’utiliser l’époxy rapide. Il vous faudra coller un côté puis, insérer les tiges carbones dans le fuselage de la Reptile S800.

Reptile S800 Collage

Le tout assemblé prendra 12h pour bien sécher avant de pouvoir continuer. Veuillez aussi noter que je n’ai pas collé les retours d’ailes afin d’éviter de les endommager durant les manipulations ultérieures.

Reptile S800 Collage fini

Le support moteur est composé d’une plaque en balsa à coller sur la structure. Sur la plaque en carbone, il vous faudra visser les 4 entretoises avant de la coller sur la plaque en balsa. Le surplus de Cyano s’évacue facilement à l’aide de Méthanol.

Reptile S800 Collage support moteur

Pour bien faire tenir le moteur dans les entretoises, le frein filet bleu reste une valeur sûre.

Reptile S800 Collage support moteur frein filet bleu

Le moteur mis en place, on peut y souder l’ESC au bout de ses 3 câbles.

Reptile S800 Esc moteur

Sur la PDB rouge, vous venez déposer et souder le petit convertisseur 12v vers 5v. Une fois l’opération faite, vous pouvez souder le câble d’alimentation générale sur la PDB. Vérifiez que le contrôleur est bien alimenté en 5v en regardant si la LED rouge est bien allumée.

Reptile S800 carte de distribution

La tringlerie demandera aussi un peu de bricolage. Vous devrez forer vos trous au bon diamètre!

Reptile S800 tringlerie

Le kit FPV

Le VTX est un modèle bas de gamme avec dipswitch d’une puissance de 200mW. Il faut creuser un peu dans la structure pour le faire rentrer.

J’ai rajouté un filtre LC sur le circuit électrique qui alimentera la caméra et le VTX.

Ensuite, j’ai soudé, sur les bons conseils de Loke 3p, un Mini µOSD. Ce qui me permettra de localiser, par les points GPS, la position de l’aile en cas de perte et d’avoir un retour sur l’état de la batterie dans les lunettes.

Vous pouvez d’ailleurs suivre le tutoriel ici 👉 OSD standalone avec GPS

Mode de vol

Comme j’ai pris la version PNP de la Reptile S800, le mixage dans votre radio est inutile. Le contrôleur de vol le fait pour vous. Vous devrez, pour ce faire, sélectionner le mode Delta sur les dip switch.

Les différents modes de vol sont :

  • Manuel, LED éteinte
  • Accro, LED clignotante
  • Stabilisé, LED Permanente

Honnêtement, le contrôleur de vol ne sert à rien à part prendre de la place. Si votre aile est bien réglé et correctement trimmée, elle filera droit!

Vidéo

Conclusion

Cette aile est une tuerie! D’une part pour le prix plus qu’abordable et d’autre part, pour l’aide au pilotage qui y est incluse et qui est plus qu’ efficace.

Le kit n’est pas facile à assembler si vous n’avez jamais bricolé de maquettes dans votre vie. Tout est à faire dans cette aile. Tenez-en compte si vous souhaitez passer le cap.

Il vous faudra faire attention à bien centrer et équilibrer le poids sur votre Reptile S800. Les ailerons devront être un peu relevés d’origine pour pouvoir vous permettre de décoller la première fois.

Si c’était à refaire, je prendrais le châssis nu et je l’équiperais  autrement.

Le kit PNP est dispo ici  Wing Reptile

Voici un récapitulatif des pièces utilisées en plus:

  • le moteur a été remplacé par un 2500kv qui me restait en réserve comme celui-ci  Moteur
  • la caméra 600TVL est devenue une Runcam Eagle  Camera FPV
  • une réglette LED pour animer les chasings  LED RGB 3-4s
  • la caméra pour la prise de vue est une Firefly 7S 4k  Camera
  • GPS 8m micro µGPS
  • Mini µOSD pour la tension et retrouver l’aile en cas de crash  OSD
  • Filtre LC 2s-4s  Filtre LC

N’hésitez pas si vous avez des questions 🙂

Bons vols!

Mighty Mini Arrow : Session FPV dans les bois

,

Il faisait un temps magnifique pour voler et donc nous avons emmené notre Mighty Mini Arrow faire un tour dans les bois proches du QG de Flite Test.

Au départ, nous avions quelques problèmes avec le signal FPV mais finallement Josh réussit à
s’envoler et… se crasha dans les arbres :).

Josh fit quelques réparations, remplaça l’électronique endommagée, et colla un bâtonnet sous le nez
abimé de l’aile pour protéger la caméra.

Les fois suivantes, le décollage se faisait sans problème mais l’aile finissait toujours par se crasher.

Nous sommes retournés le lendemain pour essayer notre FT Mini Sportster équipé d’une gouverne de profondeur, d’une gouverne de directions et d’ailerons.

Si vous arrivez à voler au travers de chouettes parcours d’obstacles avec cette aile, enregistrez et
faites-nous partager.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/mighty-mini-fpv

 

 

Le FPV sur une aile Z-84

,

Je devais depuis un petit temps terminer cet article sur la manière dont il était possible d’équiper une wing z-84 en FPV. La faute à pas de temps!

Pour ce build FPV et APM j’ai retenu les composants suivants

Mini APM 3.1, dispo ici http://goo.gl/idF7iS pour 56€

Mini cam CCD Eachine 1000 Tvl, dispo ici http://goo.gl/idF7iS pour 10€

VTX Boscam 600mw 40 ch à sortie droite, dispo ici http://goo.gl/tcsoao pour 25€

Antenne 4 petals SMA 9db, dispo ici http://goo.gl/tcsoao pour 14€ la paire

Pour le build de Base je vous invite à vous référer à cet article.

Au début j’ai du jouer du cutter et puis du fer à souder afin de percer la face avant pour pouvoir y glisser la cam

image image

J’ai essayé avec une Runcam swift que j’avais en stock, cela donnait pas mal en terme de retour vidéo mais la place prise par la boite de la caméra empêchait de fermer comme il le fallait la “verrière”.

image

image

Finalement je suis tombé sur cette petite caméra de chez Banggood la mini cam CCD Eachine 1000 Tvl. Sans prétention mais avec une taille réduite. Les premiers vols me diront si j’ai eu raison de la retenir.

Pour le vtx, il faudra s’armer d’un cutter pour découper la place de votre refroidisseur et affiner avec votre fer à souder.

image

image

Une fois placé et testé il peut être collé à l’aide de colle chaude sur les bords. Le choix de ce modèle s’est justifié par les 40ch (raceband), la puissance et le connecteur d’antenne vers le haut.

Pour la partie autopilot et config de l’APM j’avais d’abord acheté un Feiyu Tech 41Ap lite qui est de mise en route et de configuration d’une simplicité étonnante. Son utilisation sera plutôt pour mes Parkzone Radian et Parkzone Radian Pro, où je souhaiterais, sur un pod, un module FPV et autopilot interchangeable facilement, en fonction de mes envies de vols. La taille du Feiyu est juste impossible pour la wing Z-84.

image

Et encore ce n’est que le module principal, il manque le power module, le GPS, l’épanoui pour le récepteur et la câblasse.

Trop pour la wing! Dommage!

Revenons à nos moutons, pour la partie APM, j’ai suivi les tutos suivants

C’est un peu long avec la réalisation mais pour ce prix il n’y avait pas d’autre alternative à ma connaissance.

Pour l’installation physique, j’ai mis des entretoises en nylon collées à l’epoxy.

Après avoir essayé tous les endroits possibles j’ai choisi une position au 3/4.

image image

Pour pouvoir continuer sans tout démonter, à avoir accès à l’usb, j’ai percé au fer à souder juste en face du port.

image

En final, “verrière” fermé cela donne cela.

image

Je compte bien rajouter des petits aimants pour la “verrière” avant le grand vol.

Comme RX, je vole en Spektrum DX9, j’utilise donc un Lemon RC en PPM 8 voies avec sat.

Il existe aussi une autre variante pour l’aile, sans contrôleur de vol.

Il vous faudra l’équipement FPV mentionné au début de l’article mais aussi un Mini OSD et une antenne GPS.

Avantages de cette dernière config, pas de mini APM à configurer, la visualisation de votre position et de la tension dans mes lunettes Fatshark via le Mini OSD.

Inconvénients si vous la paumez il vous faudra avoir enregistré votre vol pour localiser le dernier point GPS. Sans APM, pas de failsafe avec un return to home automatique!

Bon build et n’hésitez pas à laisser vos coms!

 

WING Z-84 Aile volante pour le FPV

Aujourd’hui c’est dans les airs en FPV avec une WING Z-84!

Je vais vous présenter cette incroyable aile volante avec cette superbe vidéo de Pablo et Alex.

Etant un fan de ce qui vole en général je me suis dit pourquoi pas moi.

Voici la liste du matériel sélectionné pour ce build (merci Alex)

Wing Wing Z84 👉 http://goo.gl/iMTwbS 

ESC 30 A 👉 http://goo.gl/yZHuqN

Moteur D2826-6 2200kv 👉 http://goo.gl/B7RyJs

Hélice 5×5 Black 👉 http://goo.gl/IkgxI7

Micro Servo 1.6kg / 0.12sec / 9g 👉 http://goo.gl/Ys2asL

Lipo 2200mAh 3S 25C 👉 http://goo.gl/mf6B2q

Concernant la radio et le récepteur, le choix est libre mais il faudra mixer les voies.

Le montage de l’aile s’est révélé super simple mais je vous conseille un masque pour vous protéger des vapeurs dégagées par la colle.

Il sera important de vérifier le centrage de votre aile, car mon premier vol se termina par un crash du à une perte de controle de l’appareil.

La batterie devra être bien avancée vers le nez et fixée sur un tapis de scratch!

Le second vol fut terrible grâce à Vincent qui pris deux minutes de son temps pour me faire quelques recommandations. Alex m’a conseillé de mettre 25% d’expo dans la radio, ce qui adoucis aussi les commandes.

Je compte rajouter un kit FPV et un Autopilot, mais là ce sera un autre article.