Articles

Review : VTX AKK X2P

Review : VTX AKK X2P

Hello la compagnie,

La marque AKK a décidé de nous faire confiance en nous envoyant en test quelques échantillons de ses produits.
Nous avons eu le plaisir de recevoir quelques modèles de VTX (émetteurs vidéo), voici le test d’un premier modèle le AKK X2P.
Bien que reçu gracieusement par la marque, nous testerons ce produit comme si nous l’avions acheté… rien ne sera caché, rien ne sera pardonné 😉

Voyons cela de plus près…

Fiche technique

Type de matériel: émetteur vidéo
Gamme de fréquences: 5.8GHz
Nombre de canaux: 40
Puissance d’émission: 25mW / 200mW / 500mW / 800mW
Tension de fonctionnement: 7Vdc à 24Vdc
Consommation: de 100mA à 300mA @ 12Vdc (consommation différente selon la puissance)
Portée vidéo: plus de 4km avec une antenne omnidirectionelle
Connection d’antenne: SMA / SMA pigtail (celle de notre test) / MMCX
Connexion de l’émetteur via JST 6pins
Dimensions: 28,5 x 20mm
Poids: 6,8g sans antenne
Fonctionnalités supplémentaires: SMART Audio, Pitmode, sortie 5Vdc 300mA

Unboxing

Une petite boite en carton épais, comportant le logo de la marque.
La boite est scellée par un fil plastique thermosoudé qui l’entoure entièrement, gage que le produit n’a jamais été déballé.


A l’arrière de la boite, un étiquette renseignant le modèle et ses options.
Ca reste simple, sobre, impeccable.

On déballe, on ouvre la boite par glissement vers le bas et là se dévoile notre émetteur vidéo.
Dans notre cas nous avons reçu la version SMA pigtail, c’est à dire avec le connecteur SMA déporté par un cable coaxial.
L’émetteur est entouré d’une mousse dense qui l’a protégé des chocs tout le long de son long parcours du fabricant à notre labo.

Vue de plus près de l’émetteur et de ses connexions.
SmartAudio/ Bec 5V pour l’alimentation d’une caméra, on a un full option sur cet émetteur.
Remarquez également que ce dernier peut aller de 25mW jusqu’à une puissance énorme de 800mW !!!
Tout est réunis pour couvrir une large gamme de besoins;

On retire la couche “émetteur” qui cache un pliage carton sous lequel se dissimule des choses 🙂

Sous la couche de carton on retrouve la câble d’alimentation et le manuel d’utilisation.
Attention, Aucune antenne n’est fournie avec l’émetteur… pensez à avoir du stock !

De plus près

Difficile de se rendre compte de la taille sur une photo, voici a quoi cela ressemble tenu dans ma petite main.
C’est petit, c’est propre, ça respire la qualité.
Cette photo montre l’arrière du vtx, sur l’étiquette apposée dessus nous avons toutes les informations nécessaires renseignées, connaitre la signification des ports de sortie est toujours très pratique et évite des heures de recherches.

Côté avant de l’émetteur, un petit affichage d’1 digit (à gauche de la photo) renseignera la bande de fréquence utilisée, le canal utilisé et la puissance utilisée.
Un petit bouton poussoir rectangulaire blanc (à droite de la photo) permettra d’opérer les réglages de l’émetteur.
En dessous, le grand connecteur blanc femelle accueillera le câble de connexion vers la caméra, l’alimentation, le smartaudio (optionnel).
On distingue, au dessus de l’afficheur 1 digit, un petit microphone qui permettra de renvoyer de l’audio en plus de la vidéo !
WAW!!! c’est le grand luxe cet émetteur… rien ne manque !

L’émetteur est entièrement entouré d’une gaine thermorétractable transparente…
Notez que si vous souhaitez utiliser le son embarqué via le microphone, pensez à dégager la gaine thermorétractable qui le recouvre sous peine d’avoir un son étouffé. Une fois la gaine dégagée autour du microphone, vous pouvez toujours placer un petit morceau de mousse acoustique pour diminuer l’effet de souffle du vent lorsque vous volerez à toute allure.

Nous avons reçu la version avec le connecteur SMA pigtail, c’est à dire déporté de l’émetteur via un bout de cable coaxial.
La prise sma femelle comporte deux trous de part et d’autre qui pourrons accueillir des vis de fixation.

Le câble qui relie l’émetteur aux différents éléments (caméra/alimentation/..) est pourvu d’une languette de sécurité qui empêche les arrachages ou déconnexions intempestives.

A l’autre bout du câble on retrouve un connecteur JST pour l’alimentation et une fiche JST qui pourra s’enficher sur un contrôleur de vol compatible (ou vers la caméra).
Les fils électrique qui compose cette allonge de câble sont en silicone!

Dimensions

Renseigné dans sa fiche technique à 28,5mm par 20mm, vérifions par nous même :
Bingo.. les dimensions sont respectées 🙂

 
La fiche technique ne renseigne pas la taille du coax pigtail reliant le connecteur d’antenne à l’émetteur, pallions à ce problème en mesurant par nous même :  57mm

Renseigné à 6,8g sans antenne, nous avons mesurés 8,4g pour la version pigtail sans le câble de raccordement et 10g avec celui ci.

Tests (un peu plus loin dans son fonctionnement)

Improvisons un petit banc de test.
Une alimentation de laboratoire stabilisée nous délivrera une tension constante pour nos test ce qui est bien meilleur qu’une batterie LiPo qui dérive en tension dans le temps du à sa décharge.
Un analyseur de spectre RF explorer pour analyser signaux et puissance (au travers d’un réducteur de puissance de 60dB).
Un petit wattmètre capable de monter à 8GHz alimenté par un powerbank (que j’ai fini par écarté du test car les mesures n’était pas probantes).
Notre caméra thermique.

NOTE IMPORTANTE: ne branchez jamais votre émetteur sans antenne ou charge fictive adaptée sur le connecteur d’antenne sous peine de le voir partir en fumée.


Analyse de spectre de la porteuse sur 5820MHz (canal F5).
Prenez en compte qu’aucune caméra n’a été connectée pour avoir une belle porteuse non modulée.

Suivi par quelques vue en chute d’eau sur 3 axes (fréquence/puissance/temps)

La porteuse 5820MHz est affichée sur une vue de 300MHz de large.
Le signal est propre, aucun pic d’émission fantôme n’est repéré sur l’entièreté de la bande FPV.

Puissance Vs Consommation

Petit relevé de la consommation mesurée en fonction des différentes puissances sélectionnées sur l’émetteur.
Le test a été effectué à 12Vdc pour comparer avec les renseignements fournis sur la fiche technique.

NOTE IMPORTANTE: ne branchez jamais votre émetteur sans antenne ou charge fictive adaptée sur le connecteur d’antenne sous peine de le voir partir en fumée.

79mA mesuré à 25mW  -> la fiche technique renseigne 100mA pour cette puissance

156mA mesuré à 200mW (ici on mesure même 317mW au lieu de 200mW) -> la fiche technique renseigne 180mA pour cette puissance

205mA mesuré avec 500mW sélectionné (600mW mesuré) -> la fiche technique renseigne 250mA pour cette puissance

223mA mesuré avec 800mW sélectionné sur notre émetteur (800mW mesuré) -> la fiche technique renseigne 300mA pour cette puissance

La consommation reste tout à fait correcte même à forte puissance et nous sommes chaques fois en dessous de la consommation renseignée sur la fiche technique.

Mesure thermique

Comme tout émetteur vidéo qui fonctionne, en émission ça dégage de la chaleur… beaucoup de chaleur!
Cependant j’ai été surpris de ne pas avoir eu des valeurs très élevées sans aucun flux d’air apporté (un drone en mouvement provoque un flux d’air qui refroidit le vtx et dans mon cas le vtx était juste posé sur le banc de test sans apport de ventillation)

Test de température @25mW.
L’émetteur a été placé en 25mW pendant 2 minutes… on tourne aux alentours de 40°C sans refroidissement.

Test de température @800mW.
L’émetteur a été placé en 800mW pendant 1 minute… on tourne aux alentours de 60°C sans refroidissement.

Manuel d’exploitation

En cas de perte ou si il est manquant dans la boite, une photo du manuel reste toujours utile :p

Je ne vais pas refaire une explication du fonctionnement de l’émetteur en français. C’est très facile à utiliser et très intuitif… appui court sur le bouton pour sélectionner le canal, long pour sélectionner la bande ou très long pour sélectionner la puissance.

Il restera à tester le PITMODE et le SMARTAUDIO… mais pour cela je dois trouver un controleur de vol avec OSD sous betaflight disponible. (à suivre…)

Conclusion

Ce petit émetteur compact est fabuleux tant par ses fonctions que par sa qualité de fabrication.
Il comporte toutes les options intéressantes qui sont à la mode à ce jour.
Il dispose d’une couverture standard en fréquence, d’une excellente stabilité, d’un spectre d’émission épuré, d’une consommation très correcte, de plusieurs puissances sélectionnable pour ravir tous les types de vols (à plusieurs, en race ou seul en longue distance)
Un combo parfait à placer dans vos racers, plateformes vidéo ou avions et ailes volantes).

Seuls “défauts” à lui reprocher (faut bien trouver quelque chose) c’est la gaine thermo qui recouvre le microphone embarqué et surtout le manque d’une bonne antenne FPV livrée avec ce dernier car si vous le branchez sans antenne, vous pourrez rapidement lui dire adieu !

Mais franchement… pour 16€ (prix au 23/03/2018) il serait difficile de se plaindre d’un produit d’une telle qualité empaquetant autant d’options !!!!

Liens intéressants

Lien vers le shop de AKK

Lien vers le produit (AKK X2P) sur le shop de AKK

DJI Phantom micro – Vive la 3D!

Pour ce build de DJI Phantom micro je me suis intéressé à  un concept qui existait sur Thingiverse.

L’impression 3D a été confiée à un ami de la Gustar team.

Pour ce build, il faut avoir le soucis du détail et pouvoir souder sur de très petits composants.

Le matériel :

EMAX F3 Femto 6A Bullet BLHeli_S ESC RS1104 5250KV Motor T2345 Propeller Power System Combo

Eachine TX01 NTSC Super Mini AIO 5.8G 40CH 25MW VTX 600TVL 1/4 Cmos FPV Camera

DJI PHANTOM 95mm FPV Frame by Gophy

Montage

Le pack Femto de chez Emax me semblait être un bon compromis au niveau du prix. Pas besoin de longues sessions de surf pour trouver le matériel had hoc, tout est dans la boite.

Les ESC sont des 6A en 2S. J’ai testé sans les avoir flashé et ils supportent le 3S le temps d’une LIPO. Les moteurs en gris sans inscriptions sont parfaits et rappelle les modèles originaux. La carte SPracing EVO F3 ira se fixer sur les deux hauteurs de double face livrés avec.

Un morceau de double face permettra de fixer l’ESC à la canopy.

Le matériel est en place on va pouvoir déguster le spaghetti 🙂

Ça rentre tout juste.

Le XM+ est le plus petit récepteur en ma possession et il va se fixer à l’aide d’un double face sur la carte de vol.

Les pieds sont collés à l’aide Cyano verte.

Bien vérifier la taille de votre LIPO avant de fixer vos pieds.

Pour fermer la canopy j’ai pris des colsons vert et rouge pour rappeler les LED originelles.

Le look est sympa, on s’y croirait.

Avec les hélices Emax.

Le Velcro indispensable pour votre LIPO.

Poids sans LIPO = 66g

FPV

Pour ajouter du Fun, j’ai mis une cam AIO pour voler en immersion.

Le support a été crée pour elle. Le modèle TX01.

Il faudra par contre faire attention lorsque vous visserez car la structure est très fragile.

Quelques photos

Vidéo

 

Furious FPV Stealth Race VTX

Furious FPV Stealth Race VTX

Les produits Furious PFV sont connus dans le monde du FPV racing. Nous avons souvent eu l’occasion d’utiliser leurs produits lors de nos builds. Cette fois ci nous allons nous attarder sur leur dernière trouvaille, le VTX réglable par Smartphone.

Présentation

J’ai pas mal observé les copains avec leur VTX Tramp de chez Immersion RC. De mon côté, j’ai franchis le pas une seule fois. Je l’ai d’ailleurs un peu regretté car il fallait être équipé d’un Nand pour pouvoir rapidement paramétrer son Tramp.

Le fait que Furious FPV propose un modèle plus petit et paramétrable via une app sur un smartphone, me semblait l’occasion d’en acquérir un et d’en parler.

Furious FPV stealth race vtx unboxing

Un poids léger de 2,9g sans le module bluetooth et l’antenne.

Furious FPV stealth race vtx poids

La taille  du VTX le met juste en dessous du tramp de chez Immersion RC.

Furious FPV stealth race vtx taille

Les connections sont basiques. J’ai de mon côté renforcé la connexion UFL avec un point de colle chaude.

Furious FPV stealth race vtx cablage

Le VTX est réglable par son petit bouton en suivant une charte qui est décrite dans le manuel. Il est également possible de le régler via BF LUA script sur votre radio, je n’ai pas testé cette fonction car le script n’est pas installé sur ma Taranis.

Le plus est l’utilisation de l’application sur Smartphone (décrite dans la vidéo).

Vidéo

Conclusion

Le Furious FPV stealth race vtx est un bon produit et qui est innovant.

Là où je me méfie, c’est que chaque fois que j’ai acheté du Furious FPV, la semaine d’après ou le mois d’après, une nouvelle version de produits sortait.

La protection en température sur le VTX vous fera passer de 200 à 25mW si ce dernier venait à trop chauffer. Cette option est paramétrable. Ouf!

Le prix est attractif aussi :

En Chine : FuriousFPV STEALTH VTX RACE 5.8G 40CH 25mW-200mW

En Europe : Emetteur 5.8Ghz Stealth Race de Furious FPV

Bon je vous laisse, il faut que j’aille voir en vrai, si ça marche lors d’une session avec les potos.

Bons vols!

AKK A3 – s’équiper FPV sans bricoler !

AKK A3 – s’équiper FPV sans bricoler !

Nous avons reçu en test de la part de AKK la petite caméra AIO (All In One) AKK A3.
Une petite caméra vraiment pas cher qui intègre un émetteur FPV 5.8GHz 40 canaux avec puissance switchable en 0  / 25mW / 50mW ou 200mW et équipé d’une antenne clover leaf RHCP à 4 lobes.
Pas besoin de souder, bricoler, s’énerver pour monter le FPV sur son modèle.. on connecte l’alimentation et c’est parti !!!

Caractéristiques technique

Type de caméra: caméra AIO (caméra + émetteur vidéo + antenne intégrés)
Capteur: 1/3″ CMOS
Format d’image: NTSC
Résolution d’image: 600TVL
Angle de vue (FOV): 120° horizontal / 150° diagonale
Illumination minimum: 1 lux
Tension d’entrée: 3,2 à 5,5v (1S)
Nombre de canaux: 40
Fréquence de l’émtteur: 5.8GHz
Audio: NON
Puissance de l’émetteur: 0 / 25 / 50 / 200mW (sélectionnable)
Antenne: clover leaf à 4 lobes en polarisation circulaire RHCP
Dimensions: 19,5 x 14mm
Poids: 5g

Unboxing

Nous avons reçu une petite boite noire, peu d’inscriptions sont disponibles dessus mais quelle importance? C’est le contenu qui compte 🙂
Quoi qu’il en soit, on sait ce qui se trouve à l’intérieur… packaging simple et efficace !
 

On ouvre la boite avec précaution et nous découvrons bien emballé dans son mousse une toute petite caméra pourvue d’une antenne.

En retirant la caméra de sa boite, dans le fond, une seconde couche de mousse protectrice laissant dévoiler un manuel d’utilisation (A LIRE!) et un câble de rallonge pour l’alimentation.

Vue rapprochée de ce qui se trouve en dessous de la deuxième couche de mousse.

Tour d’horizon

La micro caméra vue de face (oui je sais, j’ai laissé le capuchon de protection sur la lentille!)

Une vue d’un peu plus près, on voit bien l’antenne clover leaf à 4 lobes reliée à l’émetteur par un tout petit bout de coax (petit bout = moins de poids).
Les lobes de l’antenne sont assez fin mais je ne doute pas une seconde de l’efficacité vu la qualité de réalisation.
En exerçant une petite pression sur les lobes on remarque ils ne se déforment que très peu, ça respire la qualité.

La caméra AKK A3 AIO vu de dos.
On remarque directement un petit affichage alphanumérique led sur la droite de la photo, il servira à visualiser les réglages.

Vue de dos d’un peu plus près…

Vue du dessus.
discrètement placé en haut à gauche, au dessus de l’affichage alphanumérique, un micro bouton poussoir qui permettra de paramétrer la caméra.

Vue de côté.

Vue de l’autre côté.

Vue en contre plongée pour plus de détails sur le bouton de paramétrage.

Comme je suis un grand tête en l’air et qu’il y a 90% de chance que je perde le manuel d’utilisation, voici des photos qui permettront de laisser une trace numérique de celui ci (clickez pour zoomer, comme sur toutes les photos du site).

Mesures

Les dimensions dans le manuel étaient renseignées à 19,5 x 14mm pour 5g; vérifions la fiabilité des renseignements.
19,5 x 35,5 x 18,5mm au total du volume et antenne comprise.
Mais bel et bien 19,5 x 13,5mm sans compter l’antenne :p

Le poids est lui aussi parfaitement respecté et mesuré à 5,0g auquel vient se rajouter une petite chique si on utilise la rallonge d’alimentation.

utilisation

On branche une LiPo 1S (pour cela il faut utiliser la rallonge d’alimentation)et c’est parti.
Par défaut la caméra est paramétrée sur 0mW donc elle n’émet rien du tout !

Un appui d’environ 2 secondes sur le petit bouton situé au dessus de la caméra permet de rentrer dans le menu pour le choix du canal vidéo (la canal clignote). Une fois paramétré, si on ne touche plus, le canal arrête de clignoter et est paramétré.

Un autre appui de 2 secondes sur le petit bouton permet de rentrer dans le menu du choix de la bande de fréquence (5 bandes disponibles A – B – E – F – R (raceband). Une fois paramétré, si on n’y touche plus, la bande de fréquence arrête de clignoter et est paramétrée.

Un appui plus long +-5 secondes nous fait rentrer dans le menu du choix de la puissance.
Pour la valider, on ne touche plus à rien et l’écran arrête de clignoter.
0 : émetteur coupé (OFF)
– : 25mW
= : 50mW
3 barres : 200mW

Quand on est sorti de tout les paramètres, la caméra fait défiler les réglages.

Si on débranche l’alimentation de la caméra et qu’on la rebranche par la suite, la caméra garde les réglages en mémoire.
Donc, pour ne pas perturber les copains lorsqu’on vol à plusieurs, pensez à passer la puissance sur “0” – OFF avant de couper l’alimentation !

Qualité d’image

Franchement pour une micro caméra comme celle là l’image n’est pas mauvaise du tout.
Le FOV est grand et déforme légèrement l’image mais comme beaucoup d’autres caméras de ce genre.

Le changement de luminosité est très rapide ce qui est parfait pour évoluer en intérieur.

Mesures

J’ai réglé l’émetteur sur la fréquence 5820MHz (soit le canal F5 pour fatshark 5) avec une puissance de 50mW.
J’utilise toujours le même canal aussi bien pour voler que pour faire mes tests, question d’habitude !
Voici quelques captures de l’analyseur de spectre.
Avec un zoom sur le signal, on ne voit pas de porteuse audio (vu qu’il n’y en a pas).

Vue élargie sur toute la bande FPV.
On voit clairement qu’il n’y a pas de signaux parasites.. le signal est propre !

Vue 3D.

Une capture de plus avec marqueur.

Après deux ou trois petites minutes de fonctionnement, la caméra monte vite en température.
Notez qu’elle est simplement posée sur la table, aucune ventilation n’est effectuée.. par ocntre sur vos modèles elle sera plus facilement ventilée.

Consommation

Quelques mesures de consommation.
L’autonomie, quand à elle, dépendra de la Lipo que vous placerez pour alimenter…

Test de consommation avec l’émetteur sur “0” – OFF.
116mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 124mA @ 3,48V

Test de consommation avec l’émetteur sur 25mW.
340mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 375mA @ 3,4V

Test de consommation avec l’émetteur sur 50mW.
425mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 500mA @ 3,3V

Test de consommation avec l’émetteur sur 200mW.
600mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 800mA @ 3,2V

Le courant consommé par la caméra AIO sera fonction de la tension d’alimentation (soit la tension délivrée par votre LiPo). N’ayant pas mesuré la mienne avant le test (bhouuuuu pas bien!!), je l’ai estimée à environ 3.8Vdc.
Le constructeur affiche la consommation suivante dans ses spécifications technique:
– 0mW = Non communiqué
– 25mW = 250 à 510mA
– 50mW = 270 à 640mA
– 200mW = 330 à 740mA

Difficile de mesurer car la tension, la stabilité de la source d’alimentation sont très importantes et je ne dispose pas d’une alimentation de laboratoire (il va falloir que j’investisse du coup :/)

Conclusion

Toute petite et très légère, doté de puissance réglables, cette petite caméra AKK A3 AIO est super pratique, facile à monter sur tout type de modèles que l’on souhaiterait transformer en modèle FPV et s’adaptera à toutes conditions de vol (vol seul ou à plusieurs, de proximité ou à plus longue distance).
En lui ajoutant une petite batterie 1S ou en vous connectant à un élément de vote LiPo via la prise d’équilibrage, vous pourrez facilement la placer un peu partout.
Cette caméra est un must have à posséder dans sa trousse FPV !

Liens utiles

Le manuel d’utilisation de la caméra

Le lien vers le shop de AKK

sirin FPV banner

Sirin FPV : La carte de vol tout en un

Sirin FPV c’est une petite start up de Californie.

sirin FPV logo

Ouf! Il y a encore des créateurs indépendants!

Chez Sirin, ils sont deux. Il y a:

Christophe (aka Vanarakama), le commercial

sirin FPV Christoph

et Evgeny (aka Savaga), le développeur.

sirin FPV Evgeny

Une même idée en tête: se faciliter la vie en développant une solution tout-en-un. Sur une seule carte, ils ont réussi à regrouper une carte de vol avec processeur F3 de dernière génération, un VTX 25/200 mw, un OSD et une black box.

sirin FPV led on

Déjà le simple fait d’être arrivé à cette prouesse technique, j’applaudis. Finis les câbles entre tous ces éléments.

Du coup, plus de place dans les montages et moins de chipot (expression belge pour désigner un sac de nœuds) avec des câbles.

sirin FPV simple

Comment règle-t-on sa fréquence ou sa puissance d’émission me demanderez-vous? Par le menu OSD :

sirin FPV osd vtx

L’OSD se règle sans FTI ! Simplement avec le panneau de configuration dans Betaflight 🙂

Elle tourne sans soucis sous la version 3.0 grâce à un firmware dédié.

sirin FPV betaflight

L’installation physique se fait de la manière suivante:

sirin FPV sightly advanced diagram sirin FPV basic pinout

Voici une vidéo (en anglais) qui détaille le montage de la carte:

Je vous présenterai d’ici peu un build original avec la Sirin comme pièce maîtresse.

D’ici là, j’aurai également effectué des tests pour vérifier si cela ne chauffe pas trop, ce qui reste, après cette présentation, ma dernière inquiétude. Les autres ayant été balayées vu la qualité du produit fini.

En résumé, la Sirin FPV est une excellente innovation. Certes un peu chère (99$ disponible ici ), mais le côté exclusif de la conception, de la fabrication et de la distribution justifie, à mon sens, l’investissement.

Je pense qu’à terme, on finira par avoir une PDB intégrée et la solution sera parfaite.

Bon vol!

Plus d’infos en anglais ici : http://www.rcgroups.com/forums/showthread.php?t=2696809

 

Le FPV sur une aile Z-84

Je devais depuis un petit temps terminer cet article sur la manière dont il était possible d’équiper une wing z-84 en FPV. La faute à pas de temps!

Pour ce build FPV et APM j’ai retenu les composants suivants

Mini APM 3.1, dispo ici http://goo.gl/idF7iS pour 56€

Mini cam CCD Eachine 1000 Tvl, dispo ici http://goo.gl/idF7iS pour 10€

VTX Boscam 600mw 40 ch à sortie droite, dispo ici http://goo.gl/tcsoao pour 25€

Antenne 4 petals SMA 9db, dispo ici http://goo.gl/tcsoao pour 14€ la paire

Pour le build de Base je vous invite à vous référer à cet article.

Au début j’ai du jouer du cutter et puis du fer à souder afin de percer la face avant pour pouvoir y glisser la cam

image image

J’ai essayé avec une Runcam swift que j’avais en stock, cela donnait pas mal en terme de retour vidéo mais la place prise par la boite de la caméra empêchait de fermer comme il le fallait la “verrière”.

image

image

Finalement je suis tombé sur cette petite caméra de chez Banggood la mini cam CCD Eachine 1000 Tvl. Sans prétention mais avec une taille réduite. Les premiers vols me diront si j’ai eu raison de la retenir.

Pour le vtx, il faudra s’armer d’un cutter pour découper la place de votre refroidisseur et affiner avec votre fer à souder.

image

image

Une fois placé et testé il peut être collé à l’aide de colle chaude sur les bords. Le choix de ce modèle s’est justifié par les 40ch (raceband), la puissance et le connecteur d’antenne vers le haut.

Pour la partie autopilot et config de l’APM j’avais d’abord acheté un Feiyu Tech 41Ap lite qui est de mise en route et de configuration d’une simplicité étonnante. Son utilisation sera plutôt pour mes Parkzone Radian et Parkzone Radian Pro, où je souhaiterais, sur un pod, un module FPV et autopilot interchangeable facilement, en fonction de mes envies de vols. La taille du Feiyu est juste impossible pour la wing Z-84.

image

Et encore ce n’est que le module principal, il manque le power module, le GPS, l’épanoui pour le récepteur et la câblasse.

Trop pour la wing! Dommage!

Revenons à nos moutons, pour la partie APM, j’ai suivi les tutos suivants

C’est un peu long avec la réalisation mais pour ce prix il n’y avait pas d’autre alternative à ma connaissance.

Pour l’installation physique, j’ai mis des entretoises en nylon collées à l’epoxy.

Après avoir essayé tous les endroits possibles j’ai choisi une position au 3/4.

image image

Pour pouvoir continuer sans tout démonter, à avoir accès à l’usb, j’ai percé au fer à souder juste en face du port.

image

En final, “verrière” fermé cela donne cela.

image

Je compte bien rajouter des petits aimants pour la “verrière” avant le grand vol.

Comme RX, je vole en Spektrum DX9, j’utilise donc un Lemon RC en PPM 8 voies avec sat.

Il existe aussi une autre variante pour l’aile, sans contrôleur de vol.

Il vous faudra l’équipement FPV mentionné au début de l’article mais aussi un Mini OSD et une antenne GPS.

Avantages de cette dernière config, pas de mini APM à configurer, la visualisation de votre position et de la tension dans mes lunettes Fatshark via le Mini OSD.

Inconvénients si vous la paumez il vous faudra avoir enregistré votre vol pour localiser le dernier point GPS. Sans APM, pas de failsafe avec un return to home automatique!

Bon build et n’hésitez pas à laisser vos coms!