Articles

DemonRC – Fury : Libérez la bête qui sommeille en vous !

Hello ami(e)s pilotes.
Un châssis que nous tenons à vous faire absolument découvrir: le DemonRC Fury 5X.
Une frame 5 pouces aussi polyvalente que pratique, légère mais solide, qui ne manquera pas de vous faire frissonner de plaisir !

Unboxing

Les colis de chez DemonRc arrivent toujours bien emballés, depuis la Pologne, dans une grande enveloppe à bulles.
DemonRC Fury 5X unboxing

Dans l’enveloppe, les pièces sont enfermées dans une boite en carton au logo de de la boite.
Perso les boites je les garde toutes pour ranger les petites pièces au labo.. en plus le logo est vachement sympa !
DemonRC Fury 5X box

Ouverture de la boite, tout est proprement emballé et étiqueté.
En plus… bonheur.. une petite pochette contenant du spare ! 🙂 Merci DemonRC !!!
 

Dans le paquet principal contenant le châssis, pleins de petits paquets…
Tout est vraiment super bien protégé.
 

Dans un petit paquet nous retrouvons les 4 bras.
Design atypique, ça nous change un peu des traditionnel bras style ZMR.

Dans un autre petit paquet nous retrouvons les deux côtés (pod) du châssis, ainsi que toute la visserie dans un sachet zip,

Dans le troisième petit paquet nous avons les bottom (plaques du dessous) et top plate (plaque du dessus), ainsi que des renforts pour la partie supérieure.

Au total, voici toutes les pièces qui composent ce splendide châssis:

Qu’avons nous reçu en “spare”? un bras et de la visserie supplémentaire (pratique vu les bourrins que nous sommes)
 

Tour du propriétaire

Commençons par les pièces qui composent la structure du châssis:

La plaque du dessus aussi appelée “top plate” fait 1.6mm d’épaisseur.
Les specs la donnent à 1.5mm, on est tout près !

L’une des plaques du dessous aussi appelé “bottom plate”; il y en a deux qui prennent les bras en sandwichs.
Aussi donnée à 1.5mm, on est encore une fois tout proche !

Pareil pour la deuxième plaque du dessous.

Composition du pod supérieur et visserie alu.
Notez que la visserie en aluminium anodisé bleu (grade 7075 T6) fournie en suffisance est très légère et comme déjà remarqué dans les builds précédents parfois trop légère et tendre au point de rompre lors d’un simple serrage à la main.
En revanche les entretoises aluminium noir sont d’excellente qualité… on préfère largement ces entretoises à celles en nylon bien moins résistantes 🙂

Épaisseur du carbone qui compose les parties latérales du POD.

Au niveau des bras super design, il y en a 4… encore heureux pour un QUADRIcoptère 😉

Les bras sont donnés dans les specs à 4mm, encore une fois c’est tout à fait respecté !
 

Le carbone 3K est d’excellente qualité et résistera sans mal aux vilains crashs.
Le poids réel de cette V1 est mesuré à 78,4g sans l’électronique (toute visserie incluse)

On remarque tout de suite le côté pratique de ce châssis qui accueille un support tilté pour caméra sportive d’enregistrement (une runcam HD2 se fixe parfaitement dessus).
Des emplacements pour loger votre électronique est disponible en de nombreux endroits.

Matériel utilisé pour le build

Montage

Vu que je ne trouve pas les informations présente dans le manuel de montage très explicites au niveau du montage des plaques du dessous, voici comme j’ai procédé.

J’ai placé la première plaque du dessous qui compose le sandwich avec les bras.
J’ai fait passer 4 vis alu pour maintenir l’ensemble et j’ai disposé les 4 bras.
Attention que les bras ont un sens de placement sinon les trous ne correspondent pas !!!

J’ai ensuite déposé la deuxième plaque du dessous pour terminer le sandwich et j’ai visé l’ensemble.

Les 4 vis qui se placent au centre du châssis sont un peu plus longue que celles situées sur les extérieur.
Ces 4 plus longues vissent vont maintenir les entretoises qui servent à fixer le contrôleur de vol et éventuellement l’ESC 4 en 1.

Petite astuce pour le POD.
Afin de le libérer facilement pour entretien, réparation ou nettoyage, sans démonter toute l’électronique qui est dessus, j’ai opté pour l’ajout d’un connecteur male/femelle type servo.

Autre astuce: comme mon ESC 4 en 1 cicada ne possède pas de bec 5V intégré, j’ai utilisé la sortie 5V de mon émetteur vidéo pour alimenter le contrôleur de vol.

Une astuce de plus du côté contrôleur de vol: j’ai utilisé des o-ring pour amortir les vibrations qui pourraient se transmettre à ce dernier via les entretoises nylon.
Pour un amortissement maximum, j’ai limé les premiers millimètres du filet des entretoises pour que le filet des entretoises ne vienne pas toucher le bord des trous de fixation du contrôleur de vol et j’ai pris le contrôleur en sandwich entre les o-ring.

Plus que satisfait du poids tout équipé!

Vidéo

Ce petit bébé développe un max de puissance et se révèle hyper agile et très sain dans son comportement en vol.
Je Kifffff !!!!
Notez que les PID sont ceux d’origine de BF 3.1.7 (pas encore pris le temps de faire les réglages optimum) et que je l’ai fait voler en 4S… en 5S c’est encore plus une tuerie :p

Conclusion

Ce châssis est un réel petit bijou.
Il offre un design différent tout en ayant un côté pratique.
Il est léger mais résistant grâce a un carbone d’excellente qualité et une conception bien étudiée.
Tout rentre facilement dedans sans grande prise de tête.
L’ajustage des pièce est parfait et sans bavures (certains devraient en prendre de la graine)…
On peut donner l’angle désiré à la caméra en fonction du style de vol que l’on souhaite adopter et le modifier à sa guise.

Point négatif, qui est mon appréciation personnelle, je trouve toujours ces visseries alu anodisées bien trop fragile !

Liens utiles

Le manuel de montage

Le produit sur la boutique DemonRc

F3U Belgian Championship: Les changements et le premier round – DMC Diest

La saison F3U 2017 présente quelques changements par rapport à l’année dernière. Nous, allons  jeter un coup d’œil au calendrier, au nouveau staff et les nouveaux règlements pour cette année.

Calendrier F3U 2017

La saison de 2017 compte six rounds, un de plus que l’année dernière. Le round supplémentaire sera au Eeklose Modelluchtvaart en Octobre.

Les différents rounds pour 2017 sont :

  1. Diest Model Club (DMC) 14/05/2017
  2. Model Club Chaufour (MCC) 25/06/2017
  3. Club Aéromodélisme Villers-La-Loue (CAV) 09/07/2017
  4. Model Aero Club Herentals (MACH) 03/09/2017
  5. Model Club Havay (MCH) 24/09/2017
  6. Eelkose Modelluchtvaart (EML) 15/10/2017

Vous pourrez trouver plus d’informations sur le site de la fédération: fpv-racing.be calendar

Staff

Pour cette saison il y a eu un changement dans les Directeurs Sportifs. Tim Mertens est remplacé par Bart Geybels. Ce dernier est un pilote actif dans le Diest Model Club et a gagné en Starter F3U l’année dernière. Cette année il volera en Open et en plus il sera le directeur Sportif néerlandophone. J’aimerais remercier Tim Mertens pour son temps et ses efforts lors de la saison dernière et souhaiter tout le meilleur à Bart Geybels pour sa nouvelle fonction cette année !

Règlement

En plus d’une date supplémentaire au calendrier, il y a eu quelques changements dans les règlements. Cette année tous les pilotes pourront voler tout au long de la journée de course, afin d’augmenter le nombre de vols pour chaque pilote.

A chaque tour de vols, le pilote reçoit des points basés sur son temps en comparaison avec le temps le plus rapide ce tour. Après les premiers trois tours de vols auquel on aura déduit le plus mauvais résultat de chacun, on redistribue les pilotes dans chaque pool en fonction de leurs temps. Cela permet aux pilotes de même niveau de voler dans une série qui sera plus démonstrative et où chacun pourra se frotter à ses camarades.

Lors de la 1er manche, les séries Open et Starter ont été ainsi mélangées par niveau de temps, ce qui permet aux pilotes plus débutants limités à des batteries 3S de se frotter aux pilotes Open les plus lents tout en maintenant la qualité de vols pour tous.

En fin de journée, les points accumulés tout au long de la journée permettent de définir le classement du jour. Au fur et à mesure de la journée le niveau des séries se resserrent, pour obtenir un « ensemble de finales » entre tous les pilotes de même niveaux. Un point non négligeable est qu’un certain nombre de plus mauvais résultats est déduit pour tous (selon les tours de vols de la journée effectués), ce qui permet à chacun d’avoir un ou deux ratés au cours de sa journée sans jamais être éliminé.

F3U Championnat Belge Diest starting grid

Racing quads au starting grid du F3U Championnat Belge Diest

Après quelques discussions sur la saison 2016, les cas de crash en cours de vols sont également revus: si deux pilotes s’accrochent et qu’un d’entres eux ne peut repartir, les deux pilotes impliqués sont stoppés et revoleront en fin de série. En cas de nouveau crash au cours du revol, ils seront tous deux disqualifiés pour cette série et recevront le temps maximum prévu en cas de crash.

First round: Diest Model Club

Les Drones racers du Championnat de Belgique F3U (FPV-racing) étaient au départ de la 1er manche à Diest le 21/5/2017. La plupart des pilotes arrivent au rendez-vous fixé à 8h00 pour commencer par le contrôle technique. C’était une belle journée pour commencer cette 2e saison de Championnat, avec presque peu de vent et un soleil éclatant ! Le club de Diest dispose d’une magnifique piste FPV permanente pour cette course. C’est un mélange parfait de virages, de lignes droites…il y a même une énorme structure au centre qui permet un croisement via un passage inférieur et supérieur.

F3U Track Diest

F3U Championnat Belge racing track Diest

Après avoir enregistré les 37 pilotes (13 Starter/24 Open) et une courte reconnaissance, le premier briefing des débuts de saison. Bart Geybels et Fabrice Facchin expliquent les changements dans les règlements pour cette saison et les courses d’automobiles peuvent commencer !

L’introduction du Tramp d’ImmersionRC VTX comme VTX obligatoire, a rendu possible le contrôle et le set up de chaque participant de manière rapide et efficace. Lors des premiers tours nous avons pu nous en rendre compte et le système était parfait et sans interférence. Après avoir vu les premières courses, il était déjà clair que le niveau de pilotage est beaucoup plus haut que l’année dernière.

Les pilotes qui ont commencé dans la série Starter l’année dernière, volent subitement plus vite que certains des pilotes plus expérimentés, ce qui prouve que la série Starter rend le hobby accessible  aux débutants.

Autour de midi chacun a volé deux tours. Le temps pour prendre une pause et manger le lunch, fournis par le club accueillant. Après le break Il faut reprendre le chemin de la course et se lancer dans les trois derniers rounds.

Résultats

Le premier podium de la journée a été présenté à la fin des 5 rounds.

Starter :

1 Florian Facchin
2 Luca Butera
3 Enzo Butera

Open :

1 Vincent Delcommene
2 Maximilien Pellichero
3 Hans Turpyn

En résumé, ce fut un excellent départ pour la nouvelle saison!

Nous vous tiendrons bien sur informé!

Prochaine étape : le 25 juin au MCC.

 

DemonRC NOX5R XL – Le Build made in EU

DemonRC NOX5R XL – Le build made in EU ou presque…

Salut les pottos,
Aujourd’hui je vais vous présenter un autre superbe build conçu pour le racing, le low-riding ou encore le freestyle.
Sa spécificité suprême est qu’il est presque entièrement Européen !
En effet, il n’y a pas que le châssis carbone qui est fabriqué en Europe mais aussi le contrôleur de vol et la plaque de distribution d’alimentation avec régulation et filtres intégrés.

Faites la “ola” au NOX5R XL produit par DEMONRC.

Spécifications constructeur pour ce châssis

Châssis carbone de 215mm moteur à moteur.
Poids de 80g
Bras en carbone 3k de 4mm
Tout le reste du châssis est en carbone 3k de 1,5mm

Liste des composants

Pour ce build j’ai utilisé la liste de composant suivante (clickez sur les composants pour être lié avec le site d’achat):

Unboxing du châssis

Le châssis arrive dans une enveloppe matelassée qui fait le taf !
Ne craignez pas les dégâts.. tout est bien emballé comme il se doit.

Dans l’enveloppe, une boite imprimée au logo du concepteur.

On ouvre la boite par dépliage…
Un petit sac noir, fermement scellé et des auto-collants.
On aime recevoir les petits plus comme des auto-collants du matos dédié à notre passion; perso j’en colle partout sur mes box à lipos.

Dans le petit sac noir, on retrouve nos pièces carbone parfaitement usinées et un petit sachet contenant toute la visserie nécessaire.

Une vue un peu mieux rangée du matos fourni.

Tout ensemble sur la balance voici ce que ça donne.
Le constructeur renseigne 80g, ici il faudra décompter le sachet zip qui emballe la visserie et la visserie supplémentaire qui a été ajoutée… bon on y est presque.

Tour du propriétaire

J’assemble le tout et je vous présente la bestiole…

Quelques heures plus tard, naissance de la bestiole.
Cela n’a pas été sans mal car j’ai du un peu adapter, il y a quelques petites aberrations dans le design de ce châssis.. hooo pas d’inquiétudes cela se corrige très facilement ! Je reviendrais sur ces corrections un peu plus tard…
Mais, y a pas à dire, elle est aussi jolie que sur la photo officielle.

Si vous souhaitez la version avec canopy, sachez que le .stl du canopy est disponible gratuitement au téléchargement sur la page produit de la frame. Il ne vous restera qu’à l’imprimer en 3D et de la monter.

Vue de devant, la caméra (ici une runcam eagle) est maintenue de part et d’autre par une vis de chaque côté.
La caméra vient en butée sur la plaque inférieur du châssis ce qui fait qu’il y a un peu d’angle d’origine… ce n’est pas plus mal car si la caméra redescend avec les vibrations, elle ne pointera jamais vers le bas.
Avec l’angle de vision offert par la caméra eagle, pas de soucis, même avec un peu de tilt d’origine on voit clairement l’horizon devant nous.
Les vis de part et d’autre permettent de donner plus d’angle à la caméra et ainsi la faire pointer directement vers le ciel si vous avez l’envie de voler comme une bête.

Une petite vue sexy prise en côté plongé :p
L’ensemble de la frame tient par des entretoises nylon et visserie alu.
Jusqu’ici je n’ai pas encore cassé mais je craint qu’avec un choc un peu violent le châssis se disloque.
Le jour où ça arrive, je passerai les entretoises en version aluminium.

Le cul cul de la bête.

Vue sur le bout de bras profilé et sur le moteur brotherhobby 2205 2800kv… ça va hurler sévère en 5S !
L’hélice montée ici est une dalprop 4×5045.

Le sandwich électronique.
Demon core en dessous (PDB filtré avec becs) et demon soul F4 au dessus.
En dessous et au dessus de la demon soul F4, sur les 4 vis de fixation, j’ai placé des petits joints o-ring afin de filtrer les éventuelles vibrations.

Vue de l’autre côté de la PDB, de gauche à droite j’ai placé alimentation caméra (12V) , alimentation émetteur vidéo (12V), un pont entre vidéo in et vidéo out car je n’ai pas d’OSD et alimentation contrôleur de vol (5V)

Les bras étaient renseignés en carbone de 4mm, il font 4mm.
Le carbone est de bonne qualité, bien usiné.

La top plate fait 1,5mm d’épaisseur comme renseigné.

Idem pour la bottom plate..
Félicitations, données constructeur respectées ! 🙂

Le châssis fait environ 36mm de haut (de la tête de vis top plate à la tête de vis bottom plate).

Mon build pèse 337g hors LiPo.
C’est dans la bonne moyenne.

Contraintes et Modifications

Première contrainte c’est l’emplacement de la batterie si on souhaite la placer en dessous du châssis pour abaisser le centre de gravité (sur le dessus il n’y a pas de problèmes).
Sous le châssis on retrouve bien deux passages pour la sangle batterie, mais le passage est bloqué par les bras…
Si on veut le faire passer un peu plus haut, par le dessus du sandwich bottom plate/bras/middle plate, il n’y a pas eu d’ouvertures usinées.
Pour fixer la batterie en dessous, il faudra simplement glisser la sangle batterie sous la PDB (si on en a une) ou sous le contrôleur de vol si il est seul dans le châssis.
 

La visserie alu bleu a beau être super légère et du plus bel effet, elle est aussi très fragile.
Un coup de clef en trop et c’est la casse assurée ! En général, il y a une vis supplémentaire en remplacement dans le sachet donc soyez tout doux sur le serrage !
Faites attention à utiliser la bonne clef de serrage car le centre de la tête allen (où l’on place la clef) a tendance à s’arrondir très très facilement.

Sur le centre du châssis, là où l’on place l’électronique ils ont aussi placé des entretoises nylon pour solidifier un peu le châssis qui tient qu’avec des entretoises nylon.

Seulement une fois que l’on a installé son électronique les entretoises sont bien trop grande et font bomber le top plate.
Il vous faudra délicatement couper les entretoises pour ajuster la top plate bien à plat.
Une autre astuce consiste à placer à l’avant et à l’arrière du châssis 4 entretoises aluminium de 30mm en remplacement des entretoises nylon, histoire d’être bien solide, et de supprimer les 4 entretoises centrales.

Un autre désavantage de tant d’entretoises et d’une telle prise en sandwich du contrôleur de vol, c’est que les vibrations seront beaucoup plus facilement transmises au contrôleur de vol!
J’ai donc monté le contrôleur de vol sur joints o-ring afin d’atténuer les vibrations.

Vous remarquerez également en analysant la photo que j’ai placé un filtre fpv supplémentaire sur l’alimentation caméra et émetteur vidéo (c’est le truc emballé dans la gaine bleue).
En fait, bien que le PDB soit déjà filtré, j’ai une tonne de parasites dans le flux vidéo dès que j’active les moteurs.. la vidéo est inexploitable si j’augmente les gaz.
Le placement d’un filtre dans la ligne d’alimentation FPV a supprimé les parasites définitivement !

A propos de l’électronique

J’ai choisis pour ce build de tester leur contrôleur de vol F4 appelé DEMON SOUL F4.
Il s’agit d’un contrôleur de vol haute performance aux calculs ultra rapide ce qui se traduit par une superbe tenue en vol et des réactions très rapides aux diverses sollicitations.
Compatible raceflight et betaflight, vous aurez l’embarras du choix pour faire vos essais.
Perso j’ai adopté betaflight car je ne m’y retrouvais pas avec raceflight (certaines incompatibilités entre le gui disponible sous chrome et le firmware proposé) .
Ce FC au format 36 x 36mm (30,5mm x 30,5mm pour les trous de fixation) pour 2mm d’apaisseur, possède un processeur F4 dernière génération cadencé à 192MHz, un gyro MPU6000 en SPI et toutes les entrées/sorties nécessaires (3 uarts, ppm/sbus, buzzer, vbat, etc…)

Voici le schéma de câblage de ce dernier.
La sérigraphie présente de part et d’autre du contrôleur de vol facilite la mise en place.

Franchement, c’est un contrôleur de vol que je recommande, j’apprécie vraiment beaucoup ses incroyables performances en vol et cerise sur le gâteau il est moins cher que la plupart des contrôleurs de vol haut de gamme.
Ne vous fiez pas au prix, ici on est aussi dans le très haut de gamme !

J’en ai profité pour, en même temps, tester le demon core v2.3.
PDB haut de gamme (plaque de distribution de l’alimentation), cette platine électronique facilitera le câblage des alimentations de la machine.
Ce PDB intègre aussi un bec 12v (600mA) disponible à partir d’une utilisation en minimum 4S, un bec 5v (400mA) disponible à partir de 2S et des filtres sur les alimentations.
De plus il permet aussi la connexion facile d’un OSD.
Il est protégé contre l’inversion de polarité, supporte de 2S jusque 8S, est au dimensions standard 36×36 pour 4,5mm d’épaisseur, ne pèse que 7g et supporte 120A en continu (180A en pic).

Le Demon Core v2.3 est présenté dans un sachet zip antistatique.
 

Vue du dessus et des composants qui le compose, on remarque pleins de condensateurs pour le filtrage des alimentations, deux régulateurs pour le 12V et 5V et une self.

Vue de derrière. La sérigraphie est présente sur les deux faces, c’est bien pensé et super pratique !

Un poids de 8g.

Voici les mesures réelles.
La PDB fait 36mm x 47mm, les trous de montage font 30,5mm x 30,5mm.
La hauteur totale de ce PDB avec l’épaisseur des composants comprise fait 4,3mm , mais le PCB de base ne fait que 1mm !
 

 

Notez que les courant de sortie disponible sur les becs diminuent avec l’augmentation de la tension d’alimentation, référez vous au tableau dans le manuel d’utilisation pour connaitre le niveau de charge acceptable à votre tension d’utilisation.
Faites un rapide calcul de votre consommation et assurez vous qu’elle soit acceptée par les becs !

Le manuel d’utilisation du pdb est ici

Ma petite contribution

Comme je souhaitais un support runcam pour faire une vidéo à bord, j’en ai rapidement modélisé un.
Au plus simple, au mieux et 40 degrés d’inclinaison !

Le fichier .STL de ce support.

Vidéo de vol

Premier vol d’essai du NOX5R XL pour voir le comportement de cette nouvelle machine en vol…

Conclusion

J’ai été séduit par le design de ce châssis, tout comme sa légèreté et sa modularité.
Il souffre de quelques petits défauts comme une visserie aluminium un peu trop fragile, des entretoises nylon qu’il faut raboter ou le manque d’une sangle batterie, mais ces petites défauts sont vite pardonnés une fois les modifications effectuées et le châssis mis en vol.
On appréciera la possibilité de télécharger un canopy ou des supports caméras au format .stl pour l’imprimer en 3d, mais on regrettera de ne pas en avoir un canopy fourni  de base avec le châssis.
Une fois en vol c’est époustouflant! les trajectoires sont fluides et naturelles, la machine est hyper réactive aux demandes et je n’ai pas constaté de comportement étrange sur les dizaines de LiPo qu’il a déjà absorbées.

Concernant l’électronique:
Vous pouvez acheter le “DEMON SOUL F4” et le “DEMON CORE PDB” les yeux fermés, vous serez séduit par les performances de ce contrôleur de vol et de cette carte de distribution d’alimentation très haut de gamme !

BIG UP au gestionnaire de DemonRC qui est très réactif et à l’écoute de ses clients !!!
Mes quelques requêtes envoyées au travers de facebook ont eu réponse et trouvé solution immédiatement (ou du moins très rapidement car j’envoie parfois des messages hors plage horaire).

Liens utiles

Le châssis chez DemonRC

Le manuel de montage du châssis

L’accès aux différents fichiers est disponible sur le site de DemonRC (supports gopro, canopy, etc…)

Le contrôleur de vol DEMON SOUL F4

Le pdb DEMON CORE 2.3

DemonRC sur facebook

M4R – RaceOneX : un X210 à découvrir !

Made4Race – RaceOneX 210 le X210 à découvrir absolument !

Nous avons eu l’honneur de recevoir en test un super châssis carbone en X210 conçu par le shop désormais bien connu Made4Race.

Le RaceOneX est destiné et pensé principalement pour le racing.
Grâce à sa forme en X allongé, il permet un très bon verrouillage sur le pitch et des virages plus agressifs.
Le châssis de 210mm moteur à moteur permet de monter des hélices jusque 5 pouces, ce qui se révèle plus que suffisant pour assurer un bon compromis puissance/vitesse/autonomie.
Un poids réduit grâce à une conception relativement bien pensée, ainsi qu’une solidité à toute épreuve grâce à sa fabrication carbone fait de ce châssis un produit de choix pour le montage de votre prochaine machine !

Oui mais pas que…
Le RaceOneX a beau été conçu pour la course, il se révélera tout aussi performant en freestyle ou encore en low-riding 😉

[MEA CULPA ON]
Je tiens à remercier Made4Race pour ce superbe châssis parfaitement usiné et m’excuser pour le délais un peu long qu’il m’a fallu pour pondre cet article.

Un manque cruel de temps, des délais de livraison de matériel un peu excessif et une météo à la ramasse m’ont fait cumuler les retards (et comme j’aime tester le matériel dans ses retranchements avant de sortir un article…)
[MEA CULPA OFF]

Unboxing

Bien emballé dans son sac ZIP décoré et personnalisé, ce packaging change de la traditionnelle boite en carton.
En plus on a reçu pleins de chouettes trucs en cadeau dans le colis: des auto-collants, des straps batterie avec grip silicone et un petit mot doux ! Service au top !

Non vous ne rêvez pas!
Ils ont même eu la délicate attention de personnaliser notre bag <3

Dans le sachet principal tout est bien séparé.
Cerise sur le gâteau on reçoit avec un mode d’emploi très clair et là beaucoup de concurrents devraient en prendre de la graine.

Première pesée 98g, très convenable et il ne faut pas oublier que tout est encore emballé dans les petits sachets plastique.

Le skin

Afin d’avoir un châssis qui déchire et qui ne ressemble à personne d’autre, mon ami Mikel FPV m’a fait un super skin à appliquer sur ce châssis.
Autant vous dire qu’avec ce design qui claque, je ne passerai pas inaperçu lors des prochaines sessions !

Une finition chrome du plus bel effet et un design by Mikel FPV… j’adoooooore !

Tour d’horizon

ATTENTION nous avons utilisé notre skin perso pour le tour d’horizon.
Si vous souhaitez voir à quoi ressemble le châssis nu sans le skin, de nombreuses photos sont disponible sur la fiche produit du châssis.

Un châssis X allongé au format 210.

Design au top et look agressif qui ne laisse pas indifférent.

Profilé et utilisant peu de visserie, on a un équilibre parfait pensé pour la performance.

Sur l’arrière de la frame, on retrouve un trou de passage destiné à accueillir le connecteur d’antenne déporté d’un émetteur vidéo style IRC tramp.

Le support de caméra est prêt à recevoir les caméras au format 26x26mm standard et permet d’avoir un angle maximum d’environ 60 degrés.
Notez que pour fixer les touts derniers formats de caméras à double verrouillage (comme la runcam eagle ou owl plus), il vous faudra adapter un petit peu car le support du double verrouillage n’est pas prévu ici.

Sur la top plate, on a de jolies découpes tout en longueur et surtout deux trous (de part et d’autre du logo “fpv squad”) qui permettent la fixation d’un éventuel support pour caméra sportive.
Sur la droite, on peut apercevoir un passage de câble destiné à accueillir ceux de l’alimentation batterie, cela évite qu’ils se baladent du côté des hélices.

Le bout des bras, prêts à absorber les chocs, permettent de monter tout types des moteurs 22xx ou 23xx.
Avec de tels moteurs en bout de bras on aura performance et poussée maximum.

A l’intérieur du châssis, situé à l’arrière, on retrouve une plaque de carbone placée à la perpendiculaire.
Cette plaque servira à fixer votre émetteur vidéo, permettant un accès aisé à celui ci pour effectuer les réglages.
En même temps, elle sera un super renfort pour rigidifier en cas de crash.

Poids et Dimensions

On nous avais promis un racer en carbone 3mm… le défi est réussi !
La mesure a été prise à la base du bras.

La taille du carbone est respectée sur toute sa longueur.
Ici la mesure a été prise en bout de bras.

3mm mesuré pour la top plate à un cheveu près, avec cette épaisseur on a peu de chance d’avoir de la casse.

Presque 3mm pour la bottom plate.
Mon doigt a probablement glissé pendant la photo… de toutes façons les bras placés en dessous renforcent l’ensemble.
2,85mm pour la plaque du dessous, après avoir refait la mesure pour vérification.

Du côté de la cage qui accueillera toute votre électronique, on a de quoi faire.
125,5mm en longueur.

Au plus large de la cage on obtient 46,5mm.

Au milieu de la cage 38mm, elle est profilée donc difficile de donner un volume… mais ne vous tracassez pas, tout rentre dedans facilement.

En hauteur: un petit 43,9mm.

Le châssis assemblé et skiné, on obtient un poids de 96g.

Liste du matériel

Pour équiper ce superbe châssis, j’ai opté pour une configuration minimaliste qui se compose de :

Montage

On se met au boulot et on assemble le tout EASY grâce au mode d’emploi fourni!

Niveau visserie je dois dire que c’est un peu court, aucun rechange n’est fourni en cas de casse.

Plus j’avance et plus ce petit bonhomme me plait !

La F3 AIO (all in one – tout en un).
fonctionnant sous betaflight, elle intègre presque toute l’électronique nécessaire.
Contrôleur de vol F3 rapide (mais pas super rapide), Plaque de distribution de l’alimentation, connexion directe de la batterie avec moniteur courant/tension, affichage de la télémétrie dans le flux vidéo, alimentation 5 et 12V avec filtre anti-parasites, émetteur vidéo avec puissance sélectionnable 25/200/600mw et antenne déportée, nombreux ports d’entrée/sortie.

Quand on prends en compte toute l’électronique nécessaire, on se demande comment on arrive à un poids si réduit.

Au poids de la AIO on doit rajouter le connecteur d’antenne, le buzzer et la prise xt60.

Ayant une F3 AIO avec un câble un peu trop court pour placer le connecteur d’antenne vidéo à l’endroit prévu sur le châssis, je me suis servi de la plaque servant à fixer l’émetteur vidéo pour y fixer mon antenne vidéo.

Problèmes rencontrés

La visserie en aluminium est très jolie de son bleu azur, elle a aussi l’avantage d’être ultra légère… peut être trop !
J’ai réussi à casser deux vis en effectuant un serrage à la main et comme il n’y a pas de pièce de rechange car elle est comptée à l’unité près, j’ai du trouver une solution B pour récupérer des vis à droite à gauche.

Je ne l’avais pas montré dans la présentation mais voici le dessous du châssis, je l’ai volontairement placé dans la partie “problèmes rencontrés” car pour ma part c’est un ennui.
Ce châssis ne permet pas de placer une lipo en dessous.. pourtant j’aime avoir ma batterie en dessous pour abaisser au maximum le centre de gravité.
On est obligé de placer sa batterie sur la plaque supérieur, ce qui n’est pas très pratique car on ne trouvera plus la place nécessaire pour la runcam ou la gopro.

J’ai également placé le support de caméra dans cette partie car, même si le support convient parfaitement pour une caméra standard type HS1177, il ne convient pas du tout pour une caméra runcam eagle. On sait la fixer, mais même bien serrée elle bouge trop facilement de bas en haut et si on démarre un vol avec de l’angle, on le finit en pointant vers le bas… seule solution glisser une épaisseur en dessous de la caméra (ici j’ai glissé un peu de mousse) pour l’empêcher de descendre.

Prêt à décoller

Assemblé, monté et configuré. La bête est prête à effectuer son maiden.
Il est pas beau mon racer?

Avec un poids final RTF de 332g on peut difficilement faire mieux.
Peut être en remplaçant les esc par un 4 en 1.
Cependant, avec ce poids, on est vraiment dans le tout bon rapport poids/puissance.

Conclusion

Le M4R RaceOneX 210 en 5 pouces est de la toute bonne came !
Léger, agile, fluide, résistant, il conviendra à toutes les personnes désireuse de se monter un quad taillé pour la course mais ravira les freestyleurs ou low-rideurs !
J’ai été impressionné par son parfait comportement en vol… Aucunes vibrations, de la rapidité tout en légèreté et des virages bien sec.. c’est assez jouissif 🙂

Souffrant néanmoins de quelques défauts de jeunesse comme l’impossibilité de mettre la batterie sur le dessous (à moins d’adapter) ou une visserie de maigre qualité, on espère que ces petites améliorations feront l’objet d’une mise à jour pour devenir un “best seller”

Vidéo du maiden

NB: cette vidéo est un maiden (premier décollage), elle n’a pas été diffusée dans le but d’en mettre plein la vue mais créée pour vous démontrer le comportement tout à fait sain de ce châssis durant le vol.
Les PID sont ceux fournis de base dans betaflight 3.1.

Oui, je sais qu’on voit beaucoup l’herbe… mais n’ayant pas de place pour la caméra hd, j’ai placé une runcam HD au dessus de la batterie sans pouvoir lui donner un angle suffisant pour pointer correctement l’horizon durant le vol.

Pour le fun

Juste après le maiden j’ai rentabilisé mon dernier achat… voilà ce que ça donne.
Chauffe petite LiPo, chauffe…

Quelques autres photos de l’engin

         

Reptile S800 SKY SHADOW 820mm, aile pour le FPV

Reptile S800 SKY SHADOW 820mm, aile pour le FPV

Présentation

La Reptile S800 est une aile destinée au FPV. Elle a une envergure de 820mm.

Le kit est complet à l’arrivée, il reste à tout assembler 🙂

Pour la partie électronique, on reçoit :

  • Moteur Sunnysky 2205-2300kv
  • 2 x Servos Emax
  • Caméra 600TVL CCD
  • VTX 200mw
  • ESC 25A 3-4s opto BLheli-s
  • Carte de distribution avec contrôleur de vol et stabilisateur

Montage

Pour coller les éléments, j’ai choisi d’utiliser l’époxy rapide. Il vous faudra coller un côté puis, insérer les tiges carbones dans le fuselage de la Reptile S800.

Reptile S800 Collage

Le tout assemblé prendra 12h pour bien sécher avant de pouvoir continuer. Veuillez aussi noter que je n’ai pas collé les retours d’ailes afin d’éviter de les endommager durant les manipulations ultérieures.

Reptile S800 Collage fini

Le support moteur est composé d’une plaque en balsa à coller sur la structure. Sur la plaque en carbone, il vous faudra visser les 4 entretoises avant de la coller sur la plaque en balsa. Le surplus de Cyano s’évacue facilement à l’aide de Méthanol.

Reptile S800 Collage support moteur

Pour bien faire tenir le moteur dans les entretoises, le frein filet bleu reste une valeur sûre.

Reptile S800 Collage support moteur frein filet bleu

Le moteur mis en place, on peut y souder l’ESC au bout de ses 3 câbles.

Reptile S800 Esc moteur

Sur la PDB rouge, vous venez déposer et souder le petit convertisseur 12v vers 5v. Une fois l’opération faite, vous pouvez souder le câble d’alimentation générale sur la PDB. Vérifiez que le contrôleur est bien alimenté en 5v en regardant si la LED rouge est bien allumée.

Reptile S800 carte de distribution

La tringlerie demandera aussi un peu de bricolage. Vous devrez forer vos trous au bon diamètre!

Reptile S800 tringlerie

Le kit FPV

Le VTX est un modèle bas de gamme avec dipswitch d’une puissance de 200mW. Il faut creuser un peu dans la structure pour le faire rentrer.

J’ai rajouté un filtre LC sur le circuit électrique qui alimentera la caméra et le VTX.

Ensuite, j’ai soudé, sur les bons conseils de Loke 3p, un Mini µOSD. Ce qui me permettra de localiser, par les points GPS, la position de l’aile en cas de perte et d’avoir un retour sur l’état de la batterie dans les lunettes.

Vous pouvez d’ailleurs suivre le tutoriel ici 👉 OSD standalone avec GPS

Mode de vol

Comme j’ai pris la version PNP de la Reptile S800, le mixage dans votre radio est inutile. Le contrôleur de vol le fait pour vous. Vous devrez, pour ce faire, sélectionner le mode Delta sur les dip switch.

Les différents modes de vol sont :

  • Manuel, LED éteinte
  • Accro, LED clignotante
  • Stabilisé, LED Permanente

Honnêtement, le contrôleur de vol ne sert à rien à part prendre de la place. Si votre aile est bien réglé et correctement trimmée, elle filera droit!

Vidéo

Conclusion

Cette aile est une tuerie! D’une part pour le prix plus qu’abordable et d’autre part, pour l’aide au pilotage qui y est incluse et qui est plus qu’ efficace.

Le kit n’est pas facile à assembler si vous n’avez jamais bricolé de maquettes dans votre vie. Tout est à faire dans cette aile. Tenez-en compte si vous souhaitez passer le cap.

Il vous faudra faire attention à bien centrer et équilibrer le poids sur votre Reptile S800. Les ailerons devront être un peu relevés d’origine pour pouvoir vous permettre de décoller la première fois.

Si c’était à refaire, je prendrais le châssis nu et je l’équiperais  autrement.

Le kit PNP est dispo ici  Wing Reptile

Voici un récapitulatif des pièces utilisées en plus:

  • le moteur a été remplacé par un 2500kv qui me restait en réserve comme celui-ci  Moteur
  • la caméra 600TVL est devenue une Runcam Eagle  Camera FPV
  • une réglette LED pour animer les chasings  LED RGB 3-4s
  • la caméra pour la prise de vue est une Firefly 7S 4k  Camera
  • GPS 8m micro µGPS
  • Mini µOSD pour la tension et retrouver l’aile en cas de crash  OSD
  • Filtre LC 2s-4s  Filtre LC

N’hésitez pas si vous avez des questions 🙂

Bons vols!

Eachine Goggle TWO Banner

Review du Eachine Goggle TWO: une version deux encore mieux !

Salut les fous de l’immersion,

Nous avons eu la chance de recevoir un exemplaire du nouveau Eachine Goggle Two par notre partenaire banggood, masque FPV par excellence.
Ayant été conquis par la première version (le Eachine Goggle One), nous sommes ravi de pouvoir tester ce nouvel exemplaire.01

Le goggle one avait quelques défauts que Eachine nous a promis avoir amélioré dans cette nouvelle version.

Soit… nous sommes impatient de tester ce nouveau joujou.

Je vous propose donc de suivre avec nous l’avancement des tests réalisés et je vous invite à éventuellement nous poser des questions sur le fonctionnement, nous mettrons tout en oeuvre pour répondre à vos questions le plus rapidement possible.

Comme les autres articles, et comme nous découvrons des fonctionnalités au fil du temps, l’article est amené à évoluer et à s’étoffer.

N’hésitez pas à le consulter de temps en temps pour voir si de nouvelles choses sont à découvrir 😉

Un, deux, trois… testez !

Unboxing

Eachine nous offre un packaging tape à l’oeil avec des couleurs justement dosées.
On a directement une idée à quoi ça ressemble, tape à l’oeil !
 

Sur la boite on trouve également un descriptif du produit… il sera un bon point de commencement pour les comparaisons et les tests.
 

Vous voulez un accès rapide au site de eachine? scannez le QR code

On sort tout ce qu’il y a dans la boite.

Vue sur les mousses livrés avec le masque; deux textures laissées à l’appréciation pour votre plus grand confort.

Une mousse peu épaisse.

Une mousse plus épaisse.

Tour du propriétaire

Vue du dessus, la claaaassseeee !
Contrairement à l’ancien goggle one, Eachine a décidé d’abandonner la coque plastique qui entourait le masque.
Bon point car dans la version 1, le plastique se déformait au soleil.
En EPP noir, léger et élégant, revêtu de stickers rouge au chouette design, le casque est vraiment très sympa au regard.
Le masque possède deux antennes car il intègre un récepteur 5.8GHz 40 canaux DIVERSITY.
Le récepteur scrute les signaux reçus par les deux antennes et choisis l’antenne qui a le plus fort signal.
Une antenne patch pour capter un signal loin devant, une antenne clover leaf pour capter dans toutes les directions mais moins loin en avant que la patch.

Vue du côté gauche, rien de ce côté mais on a de la surface vierge à personnaliser!
Pour décrire un peu plus, la taille du masque fait environ 22cm x 16cm x 11,5cm (16,5cm si on compte l’ergot qui vient se loger sur notre front).

Vue de devant avec son logo stylé

Vue du côté droit sur lequel on retrouve le panneau de contrôle et la connectique.
Nous reviendrons sur ce panneau de contrôle un peu plus loin dans l’article.

Vue du dessous, sur l’avant du masque (comme sur le dessus du masque), les ouvertures d’aération pour la ventilation de l’électronique.

Vue de l’entrée (je n’ai pas encore collé les mousses).
A mis chemin entre nos yeux et l’écran se trouve une lentille de fresnel en plastique augmentant la taille de l’image.
A savoir que la lentille est à focale fixe (comme sur le goggle One), il n’est pas possible de la déplacer pour régler la focale comme sur un quanum. Perso ça ne me dérange pas, l’image est clair et net (sur quanum j’ai toujours eu une image floue même en déplacant la lentille)

Pour bien se fixer sur notre tête et l’empêcher de bouger, Eachine a placé une sangle 3 points.
Sur l’arrière du crane, on retrouve un velcro permettant d’y placer la batterie fournie avec le masque.

Au niveau du poids,
On est à 345g sans batterie mais avec les antennes..
On ajoutera 93g de batterie, cela reste relativement léger et pas trop contraignant à porter même pendant de longues sessions de FPV.

En comparaison au Goggle One, on gagne plus de 50g.

En comparaison avec le goggle ONE, ils ont la même taille à un poil de couille près.


Et sur la tête ça donne quoi?

Je me suis prêté au jeu, voilà à quoi on ressemble !




La batterie

La batterie de 7,4V 2200mAh fournie avec le casque est créé grâce a deux batteries  de type 18650 mises en série.
Les 18650 sont des batteries LiPo à haut pouvoir de décharge, elle permettra certainement de l’utiliser pendant un long moment avant de devoir la recharger.
Pour votre information, avec ce type de batterie, on peut descendre jusque 3V par élément soit une tension minimale de 6Vdc.
C’est la nouvelle mode l’utilisation de ces piles, et ce n’est pas pour nous déplaire quand on connait leurs caractéristiques et leur super autonomie pour un poids convenable mais surtout une taille compact.

Notez que le connecteur est aussi compatible avec les goggle ONE et les fatshark et skyzone.
Le connecteur est relié à la batterie par un cordon de 6,5cm.
Le positif se trouve au centre du connecteur tandis que le négatif se trouve sur le contour du connecteur.
Donc si vous avez besoin d’un pack backup pas cher et super efficace… on sait trouver juste le pack batterie ici sur la boutique.

Le poids reste tout à fait convenable et nous l’avons mesurés à +-93g pour des dimensions qui font 66x36x19mm

Pour comparer avec la batterie du Goggle One, voici cette dernière à la pesée.
A tenir en compte: la batterie du Goggle One est de moindre capacité et n’utilise pas la même technologie.

Le chargeur est aussi fourni, il permet de recharger la batterie directement sur le secteur.
Pas de chance, il est aux fourni avec une connectique US et donc pas enfichable dans nos prises EU.
Il faudra passer par un petit convertisseur qui malheureusement n’est pas fourni (pas de problèmes pour moi j’en ai pleins qui traînent… collectés au fil du temps)
Le convertisseur US vers EU est fourni hors packaging, il se trouve dans le fond de l’emballage type “sac poubelle” dans lequel la boite vous a été envoyée. (un grand merci à Alexandre Queinnec qui m’a dit où le trouver)


Les spécifications du chargeur en sortie: 8,4V 1000mA.
Positif au centre du connecteur, négatif sur le contour du connecteur.

Notez qu’on pourra aussi l’utiliser pour charger nos batteries de fatshark 😉

Les antennes

Deux antennes sont fournies avec le masque.
Une antenne de type clover et une antenne de type patch.

Les deux antennes sont en connectique RP-SMA.

Le câble coaxial qui relie le connecteur au haut de l’antenne fait 7cm.
Il est rigide et de bonne facture.
Sa rigidité relative permet de le plier dans l’angle souhaité et qu’il garde la courbure donnée.

En ce qui concerne l’antenne cloverleaf, elle est enfermée dans son écrin noir.
En faisant sauter le couvercle, on retrouve une antenne de type RHCP avec 4 lobes (leaf) en cuivre.

L’antenne Patch fait 45x45mm et est annoncée à 6dBi


Fonctionnement & menus

On place les deux antennes sur le dessus (la place n’a aucune importance).
On connecte la batterie, on compte jusque 3 et le masque est démarré.. une petite led rouge sur le panneau de contrôle indique qu’il est en fonction.
Notez que contrairement au Goggle One, il n’y a aucun bruit de ventilateur, on dénéficie d’une ventilation passive.
De la neige apparaît sur l’écran 5 pouces… reste à trouver une canal vidéo en fonction pour afficher une image.
Un rapide appui sur le bouton “scan” et quelques secondes plus tard…

On remarque directement que des inscription en rouge sont présentes en OSD dans le bas de l’écran.

En bas à gauche se trouve le niveau de tension de votre batterie.

En bas à droite on retrouve la fréquence (en Giga Hertz) sur laquelle le récepteur est calé.

La qualité de l’image est vraiment excellente, tout comme son prédécesseur le goggle one.
Un rendu exceptionnel, un superbe piqué, une finesse du détail, un très beau rendu de couleurs et un FOV impressionnant (78° d’après le constructeur) !
J’aime beaucoup les masques PFV pour l’exploration en immersion, ils permettent d’avoir un chouette rendu des détails et de faire des vols super immersifs.
Malheureusement leur taille et leur poids sont souvent des facteurs contraignants qui fait que je les laisse au labo.
C’est plus aisé de se balader avec une paire de lunettes d’immersion sur le nez qu’avec une énorme caisson d’immersion sur la tête 🙂

Vue sur le panneau de contrôle.. à quoi servent les boutons?

On y va de gauche à droite pour plus de facilité.

1. la led rouge qui permet de savoir si le masque est en fonction ou pas.
Allumée = en fonction, éteinte = hors fonction

2. le bouton “scan” avec le triangle dessiné, comme son nom l’indique permet de lancer un scan de la bande vidéo afin de détecter un signal vidéo. Lorsqu’un signal est détecté par le masque le scan s’arrête.
Malheureusement il n’affiche pas dans l’osd l’état d’avancement du scan et où il se trouve.. on ne sait donc pas suivre réellement le scan même si on connait à l’avance sa fréquence d’émission… Il n’affichera la fréquence de son récepteur qu’une fois le scan terminé.

3. le bouton HD/AV avec le rond dessiné : permet de changer la source vidéo entre AV (le récepteur FPV), AV in (l’entrée vidéo analogique) et HDMI (l’entrée vidéo numérique)

4. le bouton “enter” avec le carré dessiné: permet d’entrer dans les menus et de valider les valeurs.

5. le bouton “+” : permet de monter en fréquence ou de naviguer dans les menus/augmenter les valeurs.

6. le bouton “-” : permet de descendre en fréquence ou de naviguer dans les menus/diminuer les valeurs.

7. à droite en haut se trouve le connecteur mini hdmi (entrée vidéo numérique 1080p)
Un câble mini hdmi vers hdmi est aussi fourni avec le masque.

8. en bas à droite se trouve le connecteur analogique typer jack.
Il permet de brancher des écouteurs si on veut profiter du son OU de bénéficier d’une entrée vidéo analogique pour par exemple connecter un autre récepteur vidéo.

Le câble pour connecter une source vidéo analogique externe sur la prise jack écouteur du masque est fourni dans le paquet.
Il fait environ 14cm de long hors connecteurs.

On rentre dans les menus?
Touche “carré” et “+” “-” pour naviguer…

Menu 1: réglages les plus utilisés !

Menu 2: réglage PAL/NTSC et les pages sont les 5 bandes du récepteur !

Menu 3: réglages de l’affichage OSD de l’écran

Vous ne comprenez pas l’anglais? pas de soucis, il y a des traductions !

Menu 4: les fonctions.
On peut utiliser du 16:9 ou 4:3.. tout le monde sera content !

Menu 5: réglage du volume écouteurs.

Test de réception et comparatif avec d’autres récepteurs

Pour effectuer un test, j’ai fait comme à l’habitude :
A l’aide d’une petite caméra Eachine MC01 AIO (dont on a fait le review ici) de 25mW placée deux étages plus haut, dans le labo, j’ai testé divers récepteurs pour effectuer une comparaison.

J’ai d’abord testé le Eachine Goggle Two avec QUE l’antenne clover.

J’ai ensuite testé le Eachine goggle Two avec QUE l’antenne Patch pointée devant elle et donc pas du tout pointée vers l’émetteur en fonction.
On notera que je n’ai ni black, ni blue screen à la perte de signal.
Sans antenne, évidement plus de signal… mais aussitôt qu’on replace l’antenne sur le masque l’image revient instantanément !

J’ai pointé l’antenne patch (antenne clover déconnectée) dans la direction de l’émetteur et miracle, une image limpide réapparaît. l’antenne patch est très directive !

Lorsque l’on place sa main dans le champ de vision de l’antenne patch et bim, l’image disparaît ou s’atténue très fortement!
Gare aux obstacles avec la patch !

J’ai ensuite connecté un CT580 (un petit rx super sensible dont j’ai fait le test ici) sur l’entrée vidéo analogique du masque Eachine Goggle Two.
Aussitôt avoir basculé sur l’entrée vidéo “AV in” j’ai eu l’image de mon récepteur externe.
L’entrée vidéo analogique est belle et bien fonctionelle contrairement au Goggle One (j’ai testé le cable du goggle two sur le goggle one et ça ne fonctionne pas… pour ceux qui se demanderaient)

Image qui provient du CT580, le rx externe connecté au Eachnine Goggle Two

Ensuite j’ai connecté le Eachine Goggle One pour comparer.

CONCLUSION des tests:

le diversity est très efficace et switch immédiatement sur l’antenne qui reçoit le meilleur signal sans interruption de flux vidéo. La sensibilité est plus que correcte et offre des performance légèrement supérieure à mon récepteur externe déjà très sensible -93dB.
Reste à voir comment il se comportera sur le terrain; les conditions hivernales actuelles ne me permettent pas de tester en extérieur.

Test de l’entrée HDMI

Pas de surprise, ça fonctionne au top !
La preuve en image, connecté à la X-box 😀

Conclusion

Si vous êtes à la recherche d’un masque d’immersion de bonne qualité, relativement léger, avec un superbe rendu d’image, le Eachine Goggle TWO est fait pour vous.
Il surpasse jusque là tous les masques que j’ai pu tester.
Sa sensibilité en réception vidéo est très bonne, le diversity est efficace et bascule immédiatement sur l’antenne qui reçoit le meilleur signal vidéo.
Pas de black/blue screen en cas de perte de signal et l’image réapparaît immédiatement dès qu’on a retrouvé un soupçon de signal.
Performant et pas cher il a tout pour plaire !
Dans l’état des choses actuel, comme il est tout récent, je ne sais pas comment il se vieillira et se comportera dans le temps… ça restera à voir mais d’ici à ce qu’il se décompose on l’aura sans doute remplacé depuis longtemps.

Par contre, il n’offre pas de DVR et aucune SORTIE vidéo numérique ou analogique permettant d’y connecter un DVR externe ou tout autre dispositif de capture.
Il reste relativement encombrant (bien que ce soit le défaut de tous les masques) tout en maintenant un poids acceptable.

Liens utiles:

Le eachine Goggle TWO sur la boutique banggood

Awesome Youbi XV-130

Présentation

Le Youbi XV-130 est quad fpv au format 130 mm livré RTF.

Le packaging est soigné et inspire confiance, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Youbi unboxing

Vous y retrouverez le Youbi soigneusement installé dans la mousse prédécoupée ainsi que les accessoires qui sont fournis :

  • 2 paquets d’hélices 4x3x3
  • l’antenne vtx de type souple
  • 2 câbles pour raccorder au récepteur, en ppm ou sbus
  • 2 scratch lipo
  • un adaptateur xt30-Jst
  • une notice en anglais.

Youbi unboxing open

J’ai également remplacé les cônes moteur ayant sous la main des écrous nylstop low-profile.

Youbi Mode d'emploi

J’ai cependant choisis de remplacer le scratch lipo par un strap de type sangle scorpion pour la facilité d’utilisation.

Youbi strap antenne

 Spécifications

  • Format 130 mm châssis carbone unibody 2mm pour hélices 3 pouces
  • Esc 4en1 Blheli S 20A /40A en pointe (reconnu comme F H 40 sur Blheliconfigurator)
  • Fc F3 Spracing(capteur MPU6050) incluant le Vtx
  • Vtx 5,8Ghz 40Ch avec la possibilité de switcher la puissance(25mw,200mw,400mw)-Ne pas oublier que nous sommes limité par la réglementation à une puissance maximum de 25mw.
  • Caméra 600 tvl capteur cmos avec FOV(un angle de vue)de 100 degrés
  • Moteurs au format 1306 3600kv (cw et ccw)
  • Lipo acceptées: de 2s à 4s
  • Compatible PPM ou SBUS
  • Connecteur lipo XT30
  • Poids sans lipo : 120 grammes

L’ensemble est très bien monté et même un fois la canopy retirée, cela reste toujours aussi agréable grâce au combiné esc 4 en 1 et fc incluant le vtx.

Youbi vue haut

Le carbone du châssis a l’air d’être de bonne qualité, cependant comme vous pouvez le voir ci dessous, un chanfrein à été réalisé afin de pouvoir y glisser les câbles moteur.Le rendu visuel est top mais je crains qu’à terme, la frame étant fragilisée à cet endroit, lors d’un “gros” crash cela facilitera la rupture du bras.

Youbi Carbone

Les hélices

Les hélices fournies dans le kit ( 4x3x3 ) paraissent bien sympa mais dès la prise en main me semble un peu lourde pour leur taille.Je décide donc malgré tout de tenter une mise en vol avec mais je remarque quelques oscillations et vibrations étranges a certains régimes.

Youbi hélices d'origine

Ayant des Schubkraft 3x3x3 sous la main je réitère le test et la, les oscillations et vibrations constatées ne sont plus présente.Le Youbi prends également plus rapidement ses tours lors de grosses ressources.

Youbi hélices Schubcraft

Programmation et installation Rx

Volant en Frsky j’ai fait le choix d’installer un XM+ qui, en plus d’être performant est de taille minime( 21,5*12*3,5) et ne pèse que 1,6 grammes!!

Une fois sur betaflight dans l’onglet Ports en UART3 sélectionnez Serial Rx

youbi configuration betaflight 1

Dans l’onglet configuration sélectionnez Serial-Based receiver et en dessous SBUS

youbi configuration betaflight 2

Voici les pids utilisés lors du maiden

youbi configuration betaflight 3

Et en ce qui concerne le matos FPV

Après avoir effectué plusieurs vols j’avoue que je suis satisfait.

Bien évidemment,la mini cam de 600 tvl cmos ne rend pas aussi bien que les cam que nous utilisons habituellement style Hs1177 mais cela reste très correct, hormis a contre jour.Visible sur la vidéo face au soleil couchant.

Le vtx intégré a la Fc est quand a lui très satisfaisant, j’ ai pourtant effectué le vol avec l’antenne fournie d’origine(2,8 dbi d’après le fabriquant), qui n’ est pas le type d’antenne le plus performant.

Petit inconvénient cependant et qui est compréhensible, pour accéder au bouton du vtx afin de pouvoir modifier les fréquences ou bandes, il faut démonter l antenne et retirer la canopy(2 vis hexa) Opération a effectuer également pour accéder au port USB a moins de jouer un peu de la dremel ou stanley sur la canopy (cela serait dommage,c’est si beau)

Les entretoises ou viennent les vis de la canopy sont en nylon, donc éviter de les serrer plus que nécessaire au risque de les abîmer en passant au dessus du filet.J’ai au final opté pour des vis nylon également.

A la réception et ouverture de boite j’ai rapidement constaté quelque chose, la caméra n’était pas collée droite dans son support(Voir photo ci dessous). Ceci dit,étant collée avec une goûte de colle chaude, il m’a était assez facile de rectifier cela.

Youbi vue face

Le vol

Le moment vient ou une fois la machine paramétrée, j’installe la lipo (Nanotech 850 mah 4s), Taranis ON, lunettes OK, branchement de la machine OK (petite mélodie sympa de Game of thrones grâce à bl heli sounds), armement et GAZ!! Oulah ca avance pas mal du tout!

Eh bien je peux vous dire qu’on oublie très vite qu’on est sur un format 130! Réellement l’impression de piloter une machine de format type 210.

Le rapport poids/puissance est plus que bon et le comportement très sain, du coup il ne faut que très peu de temps pour avoir la machine en main et se sentir bien sur les sticks.

Vidéo Review

Conclusion

Si vous aussi vous succombez à la tendance des petits formats,et souhaitez une machine sympathique, à prix sympa, qui acceptera aussi bien le 3s que le 4s, le Youbi est un bon choix.

Ceux qui n’aiment pas toucher au fer a souder seront ravi, étant donné qu’il n’y a que le récepteur à installer.

Vous pourrez trouver le Youbi XV-130 ici 👉 Mini XV-130

Le récepteur frsky Xm+ vient d’ici 👉 RX

Les lipos Dinogy sont disponible sur 👉 Mondrone.net

Les hélices Schubkraft sont dispo sur 👉 Drone-Xperience

Bons vols à tous!!

 

 

RCX148CF – Un nouveau mini build à découvrir

Dernièrement j’ai monté un nouveau mini tellement sympa que je n’hésite pas à vous le partager.

Même si il tient dans le creux de la main, il ne faut pas sous estimer ses performances… et sa PUISSANCE !!!

rcx148-2

OUI ça accepte le 4S, OUI c’est agile et performant, OUI ça vole aussi bien et aussi vite que ses grands frères, OUI ça s’emporte et ça passe partout !!!
Ce mini « badass » est composé de :

Frame RCX 148 CF c’est la moins cher de toutes les frames que j’ai eu à ce jour.. et la qualité est pourtant au rendez-vous… 7$ la frame soit environ 6€… toute en carbone avec la visserie et les entretoises aluminium (attention c’est du M3x35, moi j’ai changé pour du M3x25 afin d’avoir un profil plus bas)

Moteurs DYS BE1806 2700kv (sachez que ces moteurs se trouvent chez hobbyking sous la référence quanum 1806 2700kv et sont de couleur mauve… ce sont des DYS rebadgés)

Esc 4x favourite littlebee 20A en blheli_S

FC F3 AIO (pdb,bec,filtre,osd,… tout en un et déjà abordé ici) sous betaflight 3.0.1

caméra HS1177M (rien à dire, les HS sont les meilleures!)

Vtx eachine ET200 5.8Ghz 200mW 40canaux

Antenne aomway RP-SMA RHCP 4 lobes

Récepteur Sbus XSR frsky

Hélices tripales DALPROP 3045 (mais je vais commander des DALPROP 3545… ça passe… mais pas le 4 pouces)

Les entretoises M3x25 (couleur au choix)

Il n’est pas mi(g)ni(on) mon mini?

rcx148cf-1

rcx148cf-2

rcx148cf-3

 

Amélioration

J’ai rapidement modélisé un petit support 3D pour la caméra HS1177M.
Il vient se glisser entre les deux entretoises situées à l’avant et la caméra vient se poser dessus en serrage.

Le fichier est ici: Camera_holder

rcx148_camera_holder

rcx_holder

Review & build : GB190 le DIY kit pour FPV racing

Vous en avez marre de votre solution prête à l’emploi achetée chez le marchand de jouets du coin?

Vous avez envie de vous lancer dans un vrai racer assemblé de vos petites mains et montrer que vous savez souder?

Quand vous posez une question sur un forum ou un groupe, tout le monde y va de son avis et il reste difficile de choisir du matériel de qualité sans avoir l’expérience.

Les grossistes chinois l’ont bien compris et ont créé pour vous des kits DIY (Do it yourself = Fais-le toi-même) avec des composants de qualité performants et qui sont les plus répandus sur le marché.

Dans l’exemple, dont je vais vous parler aujourd’hui, c’est la société Gearbest, autre grand groupe chinois spécialisé dans le RC, qui a mis à ma disposition un kit dispo ici GB190 Kit pour 194€ incluant :

1 x GB190 Carbon Fiber Frame (with PDB)

1 x SP Racing F3 ACRO Flight Controller

1 x RunCam Swift Camera

1 x Aomway 5.8G 3dBi Antenna

4 x EMAX RS2205 2300KV Motor

4 x DYS XS30A ESC

1 x TS5813S Transmitter 25mw

4 x 5045 Propeller

GB190 kit

 

Le montage à blanc

L’assemblage à blanc reste pour moi super important. Je peux prévoir les emplacements en ayant une meilleure notion des distances que sur papier.

Bras en 4 mm

GB190 img_0682

Carte principale de 2 mm avec renfort aluminium.

GB190 img_0683

GB190 img_0684

Montage de la tête du Pod

GB190 img_0685

Le montage

Le montage des ESC raccordés aux moteurs est vraiment chaud et constitue la partie à ne pas négliger. On est vraiment limité par la place.  Les câbles des moteurs seront coupés très court!

GB190 img_0795

Sur la PDB vous n’aurez pas d’inversion à faire, les phases sont bien placées.

GB190 img_0799

Les raccords sur la F3 sont classiques, notez que j’ai choisi de souder par le dessus, en introduisant les câbles par le dessous.

GB190 img_0801

Comme récepteur, je suis en Spektrum j’ai choisi d’installer un satellite Lemon RX diversity. On récupère le 3.3v, le rx et le – au derrière de la carte.

GB190 img_0800

Lorsque vous aurez fini de tester votre système comprenant vos esc et moteurs, n’oubliez pas de rajouter le frein filet bleu aux vis des moteurs 😉

GB190 img_0798

Un jeu de 4 mousses autocollants 3M est livré avec le kit. Les colsons aussi. Il ne faudra pas courir au Brico pour terminer votre build et le cleaner.

GB190 img_0806

Pour la partie vidéo, il faudra un peu jouer avec le kit de visseries livré d’origine pour la runcam Swift. J’ai personnellement rajouté des ô-rings en caoutchouc à l’intérieur (1) et de chaque côté à l’extérieur (3). La caméra prend sa tension sur la PDB avec le 5V. N’oubliez pas de faire vos réglages de mise au point et paramètres avant de glisser la caméra dans son emplacement.

GB190 img_0808

Le VTX 25mw est tout simple et prend sa tension sur la PDB avec la sortie 12V régulée. Il reste un modèle de base mais rien ne vous empêche de passer par un modèle à affichage digital pour plus tard.

img_0857

Le tout monté, présente bien et est gage de qualité.

GB190 img_0810

Note importante pour les moteurs Emax que je ne connaissais pas, quand vous prenez des moteurs CW, le pas de vis du moteur est inversé. Quand vous prenez des CCW le pas de vis est normal.

img_0859

Software

Pour la partie software, c’est la version 3.0 de betaflight qui est installée.

gb190-betaflight

Les PID sont les suivants, pour agrandir, cliquez sur la photo

gb190-pid

N’oubliez pas dans le CLI de faire un “set min_check” avec comme valeur 1030 pour éviter toute coupure des moteurs en vol!

Video

Conclusion

Je recommande ce kit à des personnes qui en sont à leur deuxième ou troisième build. Un novice risquerait de s’y perdre et de faire beaucoup d’erreurs de montage.

Le rapport qualité/prix est imbattable. Bémol par contre pour le VTX, je choisirais un VTX sélectionnable en puissance (25/200/600) avec un écran digital, ce n’est pas la différence de prix qui changera quelque chose au final.

A titre de comparaison, j’ai listé les composants pour voir s’il y avait une grosse différence de prix si on achète à la pièce ou si on prend le kit complet.

Frame 48€ + Contrôleur SP Racing F3 18€ + Runcam Swift 37€ + Kit de 4 x Moteurs Emax 58€ + Kit de 4 x ESC Dys 55e + VTX skyzone 11€ + Antenne 5€ + Hélices 2,5€ = 234€

Le kit GB190 Kit pour 194€ est donc bien une affaire!

Pour ma part, j’ai vraiment découvert une nouvelle machine. Elle est adoptée.

Bons vols!

MikeL FPV et Pyro-Drone 2204 3050kv

Hello, Voici un build avec des moteurs Pyro-Drone 2204 3050kv.

Dans la jungle des composants, il est parfois difficile de trouver chaussure à son pied et de se démarquer, tant les grandes marques nous imposent leurs standards.

Un pilote l’a bien compris et chasse les composants rares et qui valent la peine.

Michael Leroy alias Mikel FPV est un électro-mécanicien/carrossier de formation et aéromodéliste passionné depuis 2010.

Il a décidé, en 2009, après avoir suivi des études d’infographiste, de monter sa société car il avait en lui cette envie de proposer aux gens la possibilité de personnaliser leurs motos et quads selon leurs propres goûts.

Rapidement, le lettrage et l’impression sur tout support sont venus s’ajouter aux premières idées.

Après avoir découvert le FPV, l’idée lui est venue naturellement d’appliquer les mêmes principes de personnalisation sur un maximum de produits destinés aux pilotes afin de les rendre uniques. En effet, à nouveau, il ne trouvait pas sur le marché ce qu’il voulait.

Michael habite à Bastogne en Belgique. Il est l’un des deux fondateurs de la société o3-Fpv.be.

logo O3 fpv noir orange fond blanc

Mikel a utilisé pour ce build:

Frame QAV 210, dispo ici http://goo.gl/VR2mO7 pour 87€
Pack Kiss FC + 4 ESC, dispo ici http://goo.gl/e0LD9n pour 129€
Hélices TRI HQ METAL DANNY 5X4X3, dispo ici http://goo.gl/TzOhwb pour 1,60$
Moteurs 2204 3050KV Pyro Drone, dispo ici http://goo.gl/UEGbt3 pour 21$ la pièce
Lipo bonka 1300 75C, dispo ici http://goo.gl/yJ5GZi pour 31€
VTX FX796 200mw dispo ici http://goo.gl/iCrKdC pour 23€
Cam xat 600 FOXEER hs1177, dispo ici http://goo.gl/YEJlfF pour 33€

La puissance dégagée par ces moteurs est juste bluffante!

Pour suivre Mikel FPV, vous pouvez cliquer sur le logo ci-dessous