Articles

RC Banger Racing

RC Banger Racing is category that isn’t well known in Belgium, but it’s really popular in the UK. 1/12th scale cars with mechanic speed controllers (two-speed) and brushed motors racing on an oval track to get as much laps as possible. One tiny difference with normal racing: contact is allowed. When you see 30 to 50 RC Banger cars racing eachother in the videos online, you just want to get into the fun.

 

Ipswich Oval Racing Club

Ipswich Oval Racing Club (UK)

We’ve asked the Ipswich Oval Racing Club to do a small interview about RC Banger Racing. They’ve been around since 1996 and meet every Friday evening around 6.30pm.

What makes RC Banger Racing a fun category of RC?

IORC: RC Banger Racing is fun for everyone of all ages and abilities. It allows everyone to both race with a smooth drive or to crash their oponent, often proving fun esepcially for families!

What do you need to get started in RC Banger Racing?

IORC: To start RC Banger Racing, you need to contact Kamtec, LargeIT or Mardave for a 1:12th scale banger setup and you’re ready to go!

Do you need to have any experience in RC to get started?

IORC: No experience needed at all! Just grab a handset/remote and away you go! We even have a 2 year old who races at Ipswich Oval Racing Club.

How did your club got started?

IORC: Ipswich Oval Racing Club was started on 4/3/1996 by a group of men who had been travelling down south to enjoy racing with others. The sport was very small back then but now there are clubs within a few miles from where you live in the UK it seems!

What’s the main audience for this type of racing at your club?

IORC: Our main audience is usually children from approx. 7 years to grown men at 50+ years. We have two people with cerebal palsy and are wheelchair users, one amputee who only has one arm/hand plus myself, Chair of the club, doing as much as possible who is also a wheelchair user. We have children of all ages involved aswell as adults of any age. It really is great fun for everyone!

Do you have any advice for people who want to get started with RC Banger Racing?

IORC: My advice for people who are interested is to find their local club and go along a couple of times and try someones car, get a taste for it… I guarantee you’ll get the bug for it! Anyone in RC Banger Racing will chat with you and explain whats what and how things work. Keith at Kamtec, Large at LargeIT and Chris at Mardave are all great and will advise on how to get started and what you need. Hope to see you soon if you’re reading this!

RC Banger Kits

Good news! The car kits are very cheap and easy to build and repair. For about £99 you get a complete Kamtec SWB (short wheel base) Banger Kit, including a rolling chassis, servo’s, speed controller and motor. Even a ABS body shell of your choice is included. The only thing you need are batteries, a radio and receiver.

Kamtec SWB Banger Kit (£99)

 

Building the Kamtec SWB Banger Kit

All parts come in seperate plastic bags so that it’s easy to find the components you need during the build. Included is a clear building manual that is divided in 12 stages that show you exactly where every part goes on the car.

Kamtec SWB Banger Kit – parts

The build starts with mounting the wishbones on the 3mm aluminium chassis, together with the other support standoffs to mount the topplate and motor mount. It’s important here to not tighten the nuts on the standoffs too much, as this will deform them.
Next up is the servo. Drill out the middle holes on the sides of the servosaver to the width you need to insert the steering balls and secure them with a locknut. Before mounting the servosaver, it’s advised to center the servo first. This way you don’t need to disassemble it when connecting everything for the first time. Once that is finished, you can mount the servo to the chassis with the servo mounts.

Kamtec SWB Banger Kit – chassis and standoffs

Then we build the front wheel steering out of the stub axles, kingpins, springs, e-clips and ball joints. I used the middle holes to mount the ball joints, as the servo has more than enough range to max out the steering. Mount the turnbuckles onto the ball joints and we finished up the steering part.

Kamtec SWB Banger Kit – steering and suspension

Now that the front is finished, it’s time to work on the back of the car. The motor mount fits over the two screws we already assembled in the first part of the build. We then secure the motor mount onto the frame using the different parts (like O-rings) provided to dampen the movement of the mount.

Kamtec SWB Banger Kit – motor pod

On the back of the motor mount, we install the suspension springs. These might require some tuning depending on which track you race, but since all this is also new for me, I can’t give any advise yet.

Kamtec SWB Banger Kit – rear suspension

The top plate comes pre-assassembled and fits easily over the standoffs we mounted earlier. Before mounting the top plate, first screw on the body posts. Then secure the top plate with locknuts, easy as that!

Kamtec SWB Banger Kit – top plate

We move to the back one more time to fit the axle, bearings, spur gear and spacer. The whole part will align like it should when mounting the wheels to the axle. The mounting of the wheels is done with locknuts, so do not overtight them as this will block the wheels from moving and possibly damage the thread on the axles. Next up are the two other body posts that go onto the front of the car.

Kamtec SWB Banger Kit – tyres

The motor needs to be soldered to the two wires coming of the speed controller. After you are sure the wires are soldered correctly, you can mount the motor using the two screws provided. Put a piece of paper between the pinion gear and the spur gear and fasten the screws. Normally, this gives you the right play between the two gears.

Kamtec SWB Banger Kit – motor and gears

And you’re done! This car takes about 20-30 minutes to fully assemble, easy as that!

 

If you’re interested in RC Banger Racing, feel free to join the Facebook group for Belgian and Dutch drivers.

https://www.facebook.com/groups/rcbangerracingbenl/

I’d like to thank the Ipswich Oval Racing Club for the interview and everyone who has helped me getting started!

 

Usefull links

RC Banger Racing BE/NL: https://www.facebook.com/groups/rcbangerracingbenl/

Kamtec SWB Banger Kit: https://www.btowstore.com/epages/BT4645.sf/secc87c8d610e/?ObjectPath=/Shops/BT4645/Products/K0445%5B4%5D

Kamtec Models Facebook group: https://www.facebook.com/groups/Kamtec/

Ipswich Oval Racing Club website: https://iorc.weebly.com/

 

Build video

 

Moka Jadina, beauté et efficacité!!

Présentation

C’est avec plaisir que je vous présente le Moka Jadina by Mokaframe, fabricant qui nous vient du Canada pour ceux qui l’ignoraient. Quad au format X de 220 mm que vous pourrez trouver dispo en Belgique sur le site ZoneFPV51

Le packaging est classique de l’extérieur et la boite est bien résistante.Votre machine arrivera en état impeccable!

Il en est tout autre pour l’intérieur qui protège au top le Jadina avec une mousse dense découpée avec soin! Je vous laisse en juger par vous même 😉

Alors….c’est beau hein… 😀

Petite attention de la part de Mokaframe avec en cadeau avec la frame un porte clé à l’effigie du logo de la marque.

Specs

  • Chassis au format X de 220 mm
  • Carbone finition glossy de 5mm d’épaisseur pour les bras, 3mm pour les supports moteur et 1,5mm pour les plates.
  • Partie centrale en aluminium anodisé ( 2 parties )
  • Inclinaison des supports moteur réglable ( 2 positions ) et ce pour les bras avant et arrière.

J’avoues avoir pris plaisir à prendre les photos tellement je trouve la machine belle! Ça change complètement des machines que l’on rencontre au quotidien et ça, ça fait du bien! L’idée m’est même venue de le mettre en vitrine lol.

Allez, on assemble le tout et voyons de quoi ça a l’air…

 

Allez…avouez le, vous vous êtes au moins dit une fois : oh pu…rée!

Sur la photo qui suit vous pourrez voir les percements qui sont sur les bras et qui, vous permettrons de fixer la cale du support moteur plus bas pour l’avant et plus haut pour l’arrière et ce afin pouvoir incliner les moteurs.

Voici une photo détaillée des bras pour vous montrer le système de fixation du support moteur sur le bras.

Pour ceux qui s’interrogent de savoir si ce systeme de fixation est résistant je l’invite à regarder la vidéo en fin de review 😉

Matos choisit pour le build

Cette config est vraiment très agréable à voler pour un poid final de 360 grammes

Voilà donc le Jadina prêt!!!

Sur la photo qui suit vous pouvez vous rendre compte de la position des moteurs arrière par rapport aux moteurs avant. Ce type de montage est effectué sur quad appelé V-Tail. Ce positionnement permet d’obtenir une réactivité accrue sur l’axe du lacet ( yaw )

Le vol

Allez, c’est parti, on branche la lipo et Go!!

J ai effectué les 1ers vols en laissant les supports moteurs à leur emplacement initial. La machine est très saine en vol et je me rend compte de la réactivité du Yaw ( ca m’a d’ailleurs rappelé un peu mon hunter v-tail 400 Dialfonzo pour ceux qui connaisent )

J’ai également testé en inclinant seulement les moteurs arrière, et la….waouh, la prise de vitesse est vraiment bcp plus flagrante. De part l’inclinaison, on obtient un effet de push. Meme en restant à mi-gaz, la machine prend de la vitesse mais sans pour autant incliner. C’est très agréable!

Prochains test pour moi, incliner également les moteurs avant et voir le résultat.

Vidéo du vol

Conclusion

Une fois de plus MokaFrame à réalisé une machine qui sort de l’ordinaire, d’excellente qualité et au design innovant.

Et avouons le, une machine hyper sexy!

Je vais poursuivre mes tests avec les inclinaisons moteur, c’est vraiment plaisant de modifier complètement le comportement d’une machine rien qu’en déplaçant 2 vis 😀

Bons vols!

Redeos.

Eachine RatingKing, le buggy FPV que vous allez adorer !

Eachine RatingKing, une voiture FPV pas comme les autres…

Coucou les amis.
Nous avons eu le plaisir de recevoir un exemplaire à tester de la nouvelle voiture RC Eachine distribuée par Banggood.
Sous la forme d’un Buggy 4×4 format 1:14 assez rapide, il a surtout une chouette particularité; celle d’être déjà entièrement équipé pour le FPV.

Je vous propose un petit review comme on a l’habitude de faire, ici, au labo !

Ce buggy est RTR (ready to ride) c’est à dire que tout est compris dans la boite… Voiture, radio, lipo, accus, chargeur, caméras,… tout est inclus !

Caractéristiques technique

Type de véhicule: Buggy 4×4
Echelle 1:14
Dimesions: 333 x 200 x 200mm
Poids: environ 988g
Hauteur de caisse: 25mm
Taille des pneus: 74 x 30mm
Taille des roues: 56 x 28,5mm
Moteur: Brushed 390
Esc: Brushed 320A
Fréquence de réception 2.4GHz (télécommande)
Fréquence d’émission 5.8GHz 40 canaux (vidéo)
Puissance d’émission 25mW (vidéo)
Caméra CCD 1000TVL avec ouverture de 110 degrés
OSD avec temps écoulé, tension batterie, fréquence vidéo.
Alimentation par batterie LiPo 2S de 1500mAh
Vitesse max: 35 km/h
Led haute luminosité RGB (7 couleurs disponibles)

Unboxing

Une énorme boite m’est parvenue avec un peu de retard sur l’horaire prévu… merci la douane !

Dans l’emballage “sac poubelle” noir, on trouve une sous couche matelassée qui emballe notre produit tant attendu.

Un quart de seconde plus tard, trop pressé de découvrir la Eachine RatingKing, l’emballage est arraché.
Le packaging est fidèle à Eachine.. on voit déjà des trucs qui font briller les yeux.. un superbe buggy avec sa télécommande et une vitesse annoncée à 35 km/h.

Je vous ai fait quelques photos de la boite sous tous les angles, libre à vous de cliquer sur les images pour agrandir (petit rappel: toutes les images de ce review, comme des autres reviews, sont cliquables pour agrandir)

On ouvre cette belle boite et … hoooo !!!! la voiture est là, convenablement calée et protégée par un pliage judicieux du carton. 

En voyant ça on a qu’une envie.. la prendre en main, l’allumer et l’essayer… patience…

Sous la voiture vous trouverez le manuel d’utilisation (blablabla.. à lire absolument !)

On retire la couche dans laquelle était coincée la voiture pour découvrir deux boites en carton supplémentaires.

L’une des boites en carton contient la télécommande.

Un petit zoom sur la télécommande typique aux voitures RC.

Dans l’autre boite en carton on retrouve les auto-collants pour personnaliser sa RatingKing, un tube rouge pour éviter que l’antenne de l’émetteur vidéo traine au sol, un sachet zip avec le chargeur de batterie, un autre sachet zip avec une caméra d’enregistrement??? mais OUI ! en plus de la caméra FPV déjà embarquée sur la voiture, on reçoit une caméra HD pour enregistrer ses runs ! SUPER !

Tour d’horizon

L’unboxing c’est bien mais allons voir le produit d’un peu plus près.
J’ai glissé le tube rouge sur l’antenne de l’émetteur vidéo, ça se loge parfaitement et facilement.
La connectique batterie fournie d’origine est de type T dean; personnellement toutes mes lipos sont en XT60 , j’ai donc modifié les connecteurs sur la voiture et sur la lipo dans le but d’uniformiser l’utilisation.

Vue d’un coté, j’ai volontairement laissé la pellicule plastifiée de protection sur la carrosserie.. un tantinet maniaque ça évitera les premières griffes :p

Vue de l’autre coté de la voiture.
On distingue vers le centre les connecteurs rouge qui permettent de brancher l’émetteur vidéo.

La voiture vue du cul-cul. Pare choc arrière et une LED à l’arrière de l’émetteur vidéo.
Cette LED haute luminosité est de type RGB (rouge-vert-bleu, soit multicolores), vous pourrez changer sa couleur, pour vous distinguer lorsque vous roulez à plusieurs ou juste pour avoir la couleur qui vous va bien, en modifiant la position des micro switchs présents sur la gauche de la led.

Vue du dessus de la voiture. C’est beauuuuu !

Vue du dessous de la voiture, entièrement protégée par une coque synthétique super solide.

Vue sur la caméra FPV présente dans l’habitacle.
C’est une caméra Eachine 1000TVL.
Cette caméra ne m’est pas inconnu car je l’utilise souvent dans mes ailes volantes au vue de son prix bas, de son encombrement minime et de son rendu d’image claire et détaillée.

Vue de face de la caméra (avec son cache de protection).
Comme vous pouvez aussi le voir, une batterie LiPo est déjà installée dans le véhicule.
C’est une batterie 2S de 1500mAh.. ça s’annonce plutôt bien tout ça 🙂

Vue plongeante dans l’habitacle, depuis l’arrière de la voiture.

En détails

Dans le ventre de la bête on trouve.
Un esc pour moteur brushed, un moteur brushed, un switch ON/OFF (qui ne sert pas à grand chose), un récepteur PWM et le servo de direction.

Comme vous pouvez le remarquer, j’ai déjà modifier le connecteur de l’esc pour utiliser une connectique XT60.

L’antenne qui dépasse à la verticale de la voiture est l’antenne du récepteur de télécommande.
D’origine cette antenne est placée au centre, le long du renfort en plastique.
Pensez à la dégager de là et la placer à la verticale, faites la sortir par un des cotés du carrosserire, votre portée sera grandement améliorée !!!

Pour solidement attacher la batterie, un bac de maintient et deux sangles à velcro ont été placées.
Vous avez besoin de connaitre la taille des batteries qui peuvent rentrer dedans?
Elle fait +- 90 x 35 x 15mm (c’est une 2S 1500mAh 30C)
Le bac qui accueil la LiPo fait environ 104 de long et est volontairement plus grand pour que les câble de la LiPo restent dedans.

L’esc pour moteur brushed et ses ailettes de refroidissement en aluminium.
Il faudra bien ça pour dissiper la chaleur générée par l’utilisation intensive du moteur et des ampères qui passeront au travers.
On distingue aussi le switch ON/OFF. Perso je trouve qu’il ne sert à rien car brancher/débrancher la batterie va tout aussi vite qu’aller activer le switch.

Vue sur le moteur brushed.
Veuillez constater que toutes le connections sur les câbles sont protégées par une gaine en plastique transparent qui bloquera la poussière, légères projections d’eau ou évitera simplement de provoquer des courts-circuits.

Attention ! Comme vous pouvez le voir sur l’auto-collant, le moteur brushed devient très très chaud bouillant pendant l’utilisation. Evitez d’y toucher directement au risque de sévèrement vous brûler !

Vue de près du récepteur de télécommande 3 voies PWM de Eachine.
Seules 2 voies sont utilisées: l’une est connectée à l’esc qui pilotera le moteur, l’autre est connectée au servo-moteur qui pilotera la direction du véhicule.
Tout est déjà bindé d’origine.. y a rien à faire 🙂

Zoom sur le servo moteur de direction et ses axes en aluminium.
Tout est proprement installé.
Cependant pensez à remettre un petit coup de tournevis partout dans la voiture par sécurité.

Vue de près sur les suspensions à ressort des roues, des barres de maintient et des arbres de propulsion.
Chaque roue est indépendante. C’est un vrai 4×4 !

La roue et ses dessins vue de plus près.
L’accroche est bonne sur route, un peu légère dans les graviers ou la terre.

Vue sur l’avant de la voiture qui laisse dévoiler son pare choc en plastique.
Notez que beaucoup de pièces sont en métal mais sont souvent serties dans des supports en plastique.
Bien que ce plastique est solide et de qualité, ne maltraitez pas trop la bestiole car ça risque de se fendre/casser.
Perso j’ai déjà pas mal maltraité ma RatingKing et n’ai encore rien cassé !

Petite info supplémentaire le pignon du moteur brushed est en métal, le reste est en plastique/Nylon/Je sais pas trop.

Il y a 4 agrafes de maintient à retirer (2 devant, 2 derrières) et vous pouvez retirer la carrosserie de votre voiture.

Comme la caméra et l’émetteur vidéo sont fixés sur la carrosserie, Eachine a eu la super idée de placer un connecteur JST pour connecter/déconnecter rapidement le combo lorsque l’on souhaite enlever la carrosserie.

Vue du dessous de la caméra. Rien de spécial.
3 fils y sont connecté au travers d’un connecteur. Jaune (signal vidéo), rouge (alimentation positive), noir (masse GND)

Quelques autres vues de ce qu’il y a sous le capot 😉

L’émetteur vidéo est placé sur l’arrière de la carrosserire, solidement fixé en dessous au moyen de deux vis.
Sur le dessus de ce dernier on distingue un petit bouton rouge. Il sert à configurer l’émetteur vidéo au travers de l’osd, changer de canal vidéo/bande de fréquence.
 

Comme déjà annoncé plus haut, sur l’arrière du boitier émetteur vidéo, se trouve une led multicolore haute luminosité. les micros switchs présents à coté permettent de changer sa couleur en mixant le Rouge/Vert/Bleu.

quelques vues supplémentaire de la voiture:

La radio

La radio est fournie avec la RatingKing.
Elle est toutes en plastique et il faut l’avouer, même si elle fait bien son travail, elle fait terriblement bon marché !

On retrouve tous les réglages standards d’une télécommande de voiture RC.
Trims et ajustements se font via des touts petits potentiomètres.
Un switch est également présent pour procéder l’inversion des voies.
Il ne faudra pas trop tirer sur la gâchette de gaz car elle est un peu légère. (notez que tirer la gâchette fait avancer le véhicule et pousser sur la gâchette le fait reculer)
Pour la direction, il faudra tourner la jante qui est du plus bel effet (hum hum)

En dessous de la télécommande on retrouve le logement pour les piles/accus.
4 accus rechargeables NiMh de 2400mAh sont déjà placés dans la télécommande (ils ont vraiment pensé à tout !)

Autres vues de la télécommande.

Options fournies

Dans l’un des sachets zip fourni (se trouve dans l’une des boites présente dans le fond de la caisse) on retrouve quelques accessoires.
Une batterie LiPo 1S (3.7V) de 250mAh qui servira à alimenter la caméra HD d’enregistrement qui se trouve dans l’autre sachet zip, deux coleçons pour attacher des trucs comme votre copine histoire de pimenter le jeu et de vite vous tirer rouler avec votre voiture fpv, de l’autocollant 3M pour fixer la caméra HD sur la voiture et un chargeur LiPo 2S via USB pour recharger votre batterie 1500mAh (installée dans la voiture) — perso le chargeur je ne l’ai pas utilisé car je préfère largement utiliser un vrai chargeur LiPo de qualité pour que ça aille surtout plus vite à recharger et pas 3 jours de charge en USB.

Vue sur le chargeur 2S USB pour recharger la batterie de la voiture.

Le tube rouge que l’on place sur l’antenne de l’émetteur vidéo situé à l’arrière de la voiture.

Un super auto-collant à surtout ne pas oublier de placer sur le but du tube en plastique rouge.
Ca vous fera un petit drapeau du plus bel effet.

Une planche d’auto-collants divers pour personnaliser votre véhicule et qu’il ne ressemble à personne d’autre.

Un peu de spare, il s’agit d’une attache qui permet de verrouiller la carrosserie sur le corps de la voiture.

Dans l’autre sachet zip antistatique, on trouve une toute petite caméra HD pour enregistrer nos runs et un petit cable de rallonge pour connecter la caméra à la LiPo 1S 250mAh déballée ici plus haut.

La caméra vue sous tous les angles.
Sur le côté on a un bouton pour démarrer/stopper l’enregistrement.
A l’arrière le slot pour une carte micro SD et un connecteur pour y brancher la batterie.
Je détaillerai plus tard le fonctionnement de la caméra car pour le moment je ne l’ai pas encore testée.

La caméra est vraiment toute petite, on pourra même l’utiliser un peu partout.

Peur du poids que ça pourrait rajouter? la voiture ne la sentira même pas !
Par contre sur nos minis drones ou ailes volantes ça pourrait être sympa à utiliser… voilà une idée de ce que ça rajoutera en poids.

Autonomie

Tout dépendra de votre utilisation et de la nature du terrain.
En usage standard (pas tout le temps à fond), sur sol plat type route, on tient entre 15 et 20min. Largement de quoi vous rassasier !

Calibration de l’esc

A venir …

En vidéo

DVR dans mon jardin

Keychain HD dans l’herbe

Keychain HD dans les bois

Conclusion

En une simple réaction: “On l’aime, on l’adore, on ne s’en passe plus !”

Voilà, tout est dit !
Solide, elle encaissera vos rides les plus fous.
Entièrement équipée FPV: l’image est claire et limpide, l’osd pratique, le signal reçu stable et disponible sur une large distance.
Rapide: affichée à 35km/h, elle ne manquera pas de vous surprendre.
4×4: elle passe partout.
Autonomie: impressionnante avec sa lipo 2S de 1500mAh
Prête à rider: on la sort de la boite, on charge les batteries et on est parti pour des runs de dingue 🙂

Liens utiles

Le manuel d’utilisation de la Eachine RatingKing

Le lien vers le produit sur la boutique Banggood

Emax NightHawk PRO 200, entrez dans la course.

Review du Emax Nighthawk PRO 200

Nous avons reçu du super shop Belge ERC MARKET un exemplaire RTF du petit drone de course made by EMAX.

Petit moment pub pour ERC MARKET qui nous l’a quand même généreusement offert.

**** JINGLE DE DEBUT ****
Ne manquez pas d’aller découvrir le point de vente situé du côté d’Overijse à l’entrée de Bruxelles, une équipe dynamique et terriblement sympathique vous y accueillera.
Si vous habitez trop loin ou n’avez pas le temps de faire le détour par le point de vente, sachez qu’ils ont un webshop en ligne très bien fourni et remplis de nouveautés à des prix concurrentiels.. à découvrir ou redécouvrir !!!
**** JINGLE DE FIN ****

Caractéristiques techniques

Emax Nighthawk Pro 200 PNP FPV Racing Drone ready to bind comes with BetaFlight Installed .
Fpv Camera , RS2205 Race Motors, VTX, leds, and Props. A great kit for getting into the racing drone scene.Features Highlight
The Nighthawk Pro 200 PNP Racing Drone, comes installed with the latest in drone racing technology, it allows new pilots in the hobby to progressively fly like the professionals. The Nighthawk Pro 200 features a great price, amazing value, and technology compared to competitor’s products.​​​​​​

  • Race ready motors right out of the box. The RS2205 motors are the Champion’s choice for competition. Now you can get the best!
  • Modular design with the ability to switch out main components without having to solder to small connectors.
  • Full LED coverage to help gauge orientation in the brightest of days and darkest of nights.
  • Easy access port to switch off motor mount LED’s
  • Plastic molded motor guards and bottom shell for increased durability and protection of electronics in the event of a crash.
  • High quality 3k Carbon fiber mainframe for maximum structural integrity.
  • CCD Camera for high quality image through FPV.
  • Adjustable for different lighting conditions.
  • 25-200mw switchable Video Transmitter with 48 Channels of frequency.
  • Digital LED display for easy view of current channel setting.
  • Integrated Power Distribution Board (PDB) to supply regulated power for all electronic components.
  • 2mm Socket Button Head Screws are standard.
  • Adjustable camera mount to suit faster (high camera angle) or more stable (low camera angle) flights.
  • Top cover to accommodate an HD camera.

Unboxing

L’unboxing va être vite fait car il est livré dans une pochette de transport super pratique, qui le protégera parfaitement.
La pochette, descendue de l’étagère de ERC MARKET était elle même emballée dans un film plastique transparent.. mais comme on était impatient de découvrir l’engin je n’ai pas fait la première photo :p

L’écrin noir, en tissu mais relativement rigide, dans lequel se cache le NightHawk, entouré d’une fermeture éclair rouge.. aux couleurs de la marque.
 

On ouvre la fermeture éclair qui soit dit en passant respire la qualité.
On découvre le manuel d’utilisation A LIRE IMPERATIVEMENT !!! (comme tous les manuels quoi…)

Sous le manuel, on découvre un sachet dans lequel se trouve les hélices.
Des tripales jaunes… qui iront parfaitement avec le look de la bestiole… vous verrez plus loin.

On déplace le sachet délicatement… trop impatient de découvrir ce qu’il y a en dessous.
Le voilààààààà……
Sur le côté droit, emballée dans un petit sachet se trouve une antenne Emax Pagoda (la nouvelle hype).
N’oubliez pas de placer l’antenne sur la machine AVANT de brancher la lipo sinon vous risquez fortement de dire bye bye a votre émetteur vidéo.

On regarde ce qu’il y a en dessous?
Plus rien :p
Mais remarquez la large zone en mousse dense qui protégera votre petit bébé pendant les transports… Là dedans il ne craindra rien.
Située dans le couvercle, une pochette à fermeture éclair est elle aussi disponible pour y ranger quelques petits objets pas trop volumineux comme une clef allen, un câble usb ou le manuel.

En parlant de la petite pochette, voici ce qu’il y avait dedans.
Un petit sachet zip contenant le câble usb, du velcro double face et un câble de réglage pour l’OSD de la caméra.

 

Tour d’horizon

Je vous propose qu’on regarde tout ça plus en détail et en profondeur.

Dans l’ensemble il a de la gueule !

Vue de face, dans sa robe jaune il en impose même si c’est un petit format.

Vue de côté, remarquez le peu d’ouvertures. Au moins on ne devra pas passer notre temps à nettoyer après une session un peu crade. Un coup de loque suffira pour lui rendre son éclat d’origine !

La plaque du dessus de la machine, tout en carbone est lisse et douce au touché comme la peau d’un bébé.

 

Vue de l’autre côté, sous la sangle on trouve le port usb qui servira à la configuration comme on le verra un peu plus loin dans cet article.

  

Sur le dessus de l’appareil, situé vers l’avant de cette machine, derrière la caméra, se trouve une fiche de type “servo” sur laquelle viendra se connecter votre récepteur de télécommande. On y retrouve dans l’ordre standard: noir=gnd, rouge=+5v, orange=sbus/ppm.

   

Sur l’arrière de l’appareil sont situées deux plots transparents qui renferment chacun une LED RGB programmable via votre interface betaflight ou cleanflight.
Vous pourrez choisir votre couleur à l’arrière afin d’un peu le personnaliser 🙂
Entre les deux leds se trouvent des petits trous cachant un buzzer que vous pourrez assigner à un interrupteur (encore une fois dans l’interface betaflight ou cleanflight) afin de le déclencher pour le localiser… ce buzzer servira aussi à vous avertir en cas de tension batterie faible ou pour signaler un autre problème de fonctionnement de la carte de vol.
 

Également sur l’arrière de l’engin, près du passage des câbles d’alimentation avec le XT60 sur lequel on raccordera la batterie se trouve un petit capuchon rouge.
Sous ce capuchon rouge est situé le connecteur SMA de l’antenne (à ne surtout pas oublier de monter avant de brancher la batterie).
Sont aussi visibles, près du connecteur d’antenne, un petit display qui vous renseignera le canal et la bande de fréquence sur laquelle est calé votre émetteur vidéo (à gauche sur la photo) et en face de ce display se trouve un petit bouton qui permettra de paramétrer le canal ou la bande de fréquence (à droite sur la photo).
Vous pourrez ainsi facilement changer de canal pour vous accorder avec les autres pilotes lorsque vous volez à plusieurs.
L’émetteur vidéo est configuré d’origine en 25mW pour être conforme aux normes Européennes, mais vous pouvez facilement le basculer en 200mW… pour cela il vous faudra accéder à l’intérieur du drone et basculer un microswitch présent sur le côté de l’émetteur vidéo.
  

Sur le côté gauche du drone, dans la partie en plastique jaune abs, se trouve le connecteur micro usb qui permettra de le configurer sous betaflight (notez qu’il est aussi compatible cleanflight).

L’application betaflight est disponible sous le navigateur Google Chrome.

  

Vue sur les superbes, bien connus pour leur rendement et puissants moteurs EMAX RS2205 !
Grâce à ce combo de moteurs et avec les hélices 5050 bullnose vous ne manquerez pas de puissance.
En 4S ça promet d’envoyer !!!
Sous le moteur est judicieusement placé une partie plastique semi transparente qui enveloppe partiellement le moteur pour le protéger des chocs; de plus elle intègre aussi des leds qui illumineront votre multi au bout de ses 4 bras.
Petit bémol c’est le passage de câbles moteur au travers du bras en carbone. J’ai peur qu’avec le temps et les crashs le carbone ne vienne sectionner ou entailler la gaine des câble et faire court circuit ce qui entrainera une destruction de l’esc relié.
   

La caméra de type CCD est intégrée dans un boitier type HS1177 en ABS de couleur jaune pour être intégrée parfaitement au look du drone.
La caméra est placée sur un support à charnière (de couleur rouge) qui vous permettra de donner l’angle adapté à votre type de vol.
Droit devant pour la promenade, avec beaucoup d’inclinaison pour la race ou les vols agressifs.
  

On retourne la bestiole tel une tortue sur sa carapace pour analyser sa coque en abs jaune flashy.. Avec celle là, on ne risquera pas de le manquer lors d’une recherche suite à un crash; combiné au buzzer et aux leds ce sera juste impeccable !

La coque est tout à fait lisse, seules quelques ouvertures sont créées pour le refroidissement des esc, pour le port usb ou encore pour un microswitch qui permet de désactiver les leds sous les moteurs, situé sur le bras avant, près de la grille de refroidissement esc, du côté du connecteur usb.

Vous vous demandez sûrement si la coque est solide et supportera les crashs!? Elle est suffisante pour absorber les chocs, supporter les crashs standards lors des sessions,  mais ne résistera sûrement pas à un poteau en béton lors d’une session en parking :p

Le bout du bras, sous un moteur, en plastique transparent qui laisse distinguer deux leds haute luminosité qui illumineront l’appareil pour distinguer son orientation. Notez que les leds sous les moteurs ne sont pas programmables !

L’antenne fournie pour l’émetteur vidéo est une antenne de type pagoda en version 2.
A l’heure actuelle c’est ce qui se fait de mieux en terme de qualité de réception, couverture du signal, dans les antennes vidéo 5.8GHz.
L’antenne est livrée en connectique SMA.
 

Vue sur les hélices tripales 5050BN de couleur jaune transparente.
Avec ça c’est certain qu’on aura un max de pêche !

Un 200.. Du 5”.. Ça passe ? C’est juste, mais ce combo fonctionne parfaitement 🙂

 

Dans le ventre de la bête.

Pour ouvrir le ventre de la bête c’ est super facile.. Il suffit de dévisser les 6 vis au format allen: 2 situées à l’arrière sur le dessus de l’appareil près de l’émetteur vidéo et en 4 en dessous situées à l’avant sous la caméra qui permettent de libérer cette dernière et son support.. Ensuite exercez un légère pression sur la coque en plastique pour la libérer car elle est glissée de 2mm sous les supports transparents.

L’épaisseur du carbone fait environ 3.6mm ce qui assure un certaine rigidité, robustesse, tout en restant léger.

Est ce du vrai carbone? la réponse est oui… preuve avec le test à l’ohmmètre qui affiche un court circuit car le carbone est un excellent conducteur d’électricité.

Petit zoom sur la connexion du récepteur: soit vous utilisez le connecteur  fourni, soit vous pouvez utiliser les pads de l’uart3. En fait le test a l’ohmetre prouve que c’est connecté ensemble. Donc ppm/s bus sur uart3 !

   

 

 

Vue sur la platine électronique qui contient le buzzer et les deux leds programmables située à l’arrière du racer.

Le vtx est un 5.8ghz 25/200mw. Configuré d’origine en 25mw pour coller à la législation européenne, il est néanmoins débridable par glissement d’un petit microswitch situé à l’intérieur de la machine sur le côté de l’émetteur.. On l’aperçoit ici, le petit point blanc situé à droite de l’émetteur sur la photo.


Sous les moteurs sont placées des leds de signalisation. Bien que non programmables comme déjà annoncé, elles sont néanmoins bien visible pour repérer le cul-cul de la tê-tête lorsqu’on débute en vol à vue.

Vue sur les esc qui sont presque de dernière génération en blheli_s.

Les captures d’écran faites ici sont réalisées d’origine. J’ai néanmoins procédé à une mise à jour de ces derniers ainsi qu’à une mise à jour du contrôleur de vol avant le premier décollage afin de bénéficier des dernières évolutions et corrections de bugs.

Attention qu’il faudra reconfigurer totalement et aussi recalibrer votre machine après mise à jour !!

    

Quelques captures d’écran de betaflight d’origine en version ………. (programme du contrôleur de vol), application disponible sous Google Chrome, avant sa mise à jour.

Un dump, ainsi qu’un fichier backup, sont disponibles à la fin de cet article.

       

En vidéo

Malheureusement je n’aurai pas eu le temps de faire une vidéo.. Lors de son premier vol (Maiden) de test j’ai oublié de mettre en route le dvr (enregistreur) de mes lunettes et suite à un esc défectueux il s’est écrasé au bout de 20s de vol, provoquant la destruction d’un bras carbone sur la plaque unibody et révélant ainsi le point de faiblesse de celui ci.

 

Cependant j’ai pris plaisir durant ces 20s de vol vraiment douces et coulées (smooth comme dans du beurre) et vraiment bien locké (calé) sur ses axes ou lors de la négociation des virages. Je n’aurais pas eu un esc défectueux il aurait sévèrement enchaîné les batteries.

Ça arrive…

Conclusion

Bien qu’il fasse un peu jouet au premier abord, on se rend vite compte, une fois pris en main, que ce dernier est un vrai racer à part entière. Composé de carbone et d’abs, son look se distingue clairement des autres machines.. Doté de composants presque dernières génération, on a encore du temps devant sois pour continuer à surfer sur la vague “hype”.

Il faudra néanmoins quelques connaissances ou un ami doué pour ajouter, binder et configurer son récepteur de télécommande et sa télécommande. (il n’y a que 3 fils à connecter via connecteur servo et un peu de configuration à effectuer mais ça peut rebuter les débutants)

Bien équilibré et très agréable à piloter, cet appareil est aussi bien conçu pour le vol smooth comme pour la race pure !

Pas spécialement adapté pour un débutant, à moins de s’accrocher et suivre des tutos disponibles sur le Web, qui sera vite perdu dans les milliers de réglages de betaflight (bien que partiellement configuré d’origine), il ravira cependant les pilotes intermédiaires comme les expérimentés.

Attention néanmoins que lors d’un crash cet appareil comporte des points de faiblesse sur sa plaque carbone unibody comme nous avons pu malheureusement nous en apercevoir. 🙁

Photos supplémentaires

Liens utiles

Le manuel du drone

Le fichier dump de configuration d’origine

Le fichier backup de configuration d’origine

Le lien vers le produit sur le shop d’ERC MARKET

TechOne FPV Wing 900, le mix entre l’aile et le racer

La techOne FPV Wing 900 est un savant mélange entre le monde du FPV racing et celui des ailes. Le kit ici est un kit complet avec la motorisation.

Unboxing

TechOne FPV Wing 900 shipping

La boite fait 65 cm de long, 30 cm de large et 7 cm de haut.

TechOne FPV Wing 900 box

C’est un kit complet avec motorisation, servos, tringlerie et accessoires de montage.

TechOne FPV Wing 900 unboxing

Le moteur est un F80 en 2500KV de chez T-motor.

TechOne FPV Wing 900 f80

Montage

Pour le montage j’ai suivi la vidéo du fabricant. La colle utilisée était de l’Epoxy 5 minutes. L’installation a duré une heure grand max pour l’assemblage.

Pour la partie du châssis, j’ai eu quelques surprises.

D’abord, on a entre les mains une espèce de carbone très fin et pas très solide. j’ai fêlé plusieurs fois certains ergots juste en ouvrant et en refermant la plaque supérieure.

La structure des ailes semble solide.

TechOne FPV Wing 900 montage

Les aimants de la structure se baladaient dans car ils étaient mal fixés au départ du fournisseur. Faites attention à bien retester le sens des aimants avant de les fixer car ils ont des sens opposés en fonction de leur position avant ou arrière.

TechOne FPV Wing 900 aimant

Comme set up FPV, j’ai sélectionné une Runcam Eagle V1 et un 25/200/600mW pour minimiser les coûts si un crash viendrait s’intercaler dans la partie du Maiden. J’ai ajouté après le Maiden un micro-osd pour la tension.

TechOne FPV Wing 900 micro osd

En final je compte bien installer une Runcam split (avec lentille gopro) et un VTX sélectionnable en 25/200/600mW.

TechOne FPV Wing 900 runcam split

L’ESC est un modèle fourni avec un BEC soudé dessus qui débite du 6v continu. J’ai alimenté le rx D4R Frsky (il supporte de 3.5v à 10v)avec ce dernier. Pour le reste j’ai installé une mini PDB avec Bec 5V. La mini PDB s’occupera d’alimenter le kit FPV.

TechOne FPV Wing 900 PDB

Au 3e vol, la PDB a claqué (trop cheap), emportant avec elle le VTX, Je vais la remplacer par un autre modèle.

L’hélice fournie est une Lumenier 5*5*3R que vous garderez sur le côté car elle ne donne aucun résultat avec le F80. Une simple Bipale 5*5 a nettement fait la différence.

TechOne FPV Wing 900 Hélice lumenier

Vidéo

Vol en 3s puis à 4’00 vol en 4s.

ps : La zone de vol pour le maiden est un zoning inoccupé. Je ne me suis pas amusé à jouer à de la haute voltige (+de 30m) car le modèle n’est pas destiné à cela.  Les véhicules y passant sont des gens qui apprennent à conduire 😉

Conclusion

La s900 est une aile destiné au Racing, c’est clair! Elle sera jouette en 4S et procurera énormément de fun aux pilotes. La structure est à 3 pièces est une bonne idée et elle jouera certes un rôle de fusible en cas de crash. Pour le moment, je n’ai pas encore crashé l’aile, je ne saurais démontrer la solidité ou la facilité d’intervention.

La LIPO sera facilement déplaçable pour vous permettre d’obtenir le meilleur équilibrage par rapport au centre de gravité.

Elle peut être envisagée comme deuxième aile, à condition d’avoir déjà pratiqué les avions auparavant. Un novice venant du monde du FPV Racing risque de s’y perdre assurément!

Les coûts sont maîtrisés et libre à vous de l’équiper à votre guise, on ne dépasse pas au final la barre des 200€.

Il serait intéressant d’organiser des courses chez nous, en Europe, avec ce type d’aile et de développer un peu les modèles, en gardant la même idée des 3 éléments.

Lien

TechOne FPV Wing 900

Runcam Split

Bons vols!

Shendrones Rapture

Shendrones Rapture Vue haut

shendrones rapture banner

le Shendrones Rapture est un cadre étroit de 250 x 180 mm avec un canopy imprimée en 3D. La base est faites de carbone de 3 mm, et la canopy est imprimée soit en nylon Taulman blanc 645, soit en nylon noir HP Fusion.

Shendrones Rapture Vue haut

Shendrones Rapture Vue iso

Shendrones Rapture Vue face

Shendrones rapture vue face

 

Les deux impressions ont une résistance similaire, mais le toit HP est plus élevé pour un poids plus léger et une esthétique supérieure (vous pouvez voir la différence dans l’image ci-dessous).

Les bras du Rapture sont étroits et simplifiés pour maximiser la poussée des hélices, et son corps principal est aérodynamique pour minimiser la traînée. Selon la configuration, les bras du Rapture peuvent économiser jusqu’à 240 grammes de poussée.

Le poids du cadre est de 98 g pour HP noir, 102 g pour le Taulman blanc 645.

Shendrones Rapture Vue blanc

Le Shendrones Rapture accepte un ESC 4 en 1 au format 36 mm. Un vtx avec pigtail mais aussi avec des capacités de controles à distance est recommandé.

Shendrones Rapture Vue montée

Le support caméra est conçu pour les caméras de type HS1177 avec des lentilles 2.1 ou 2.5. Les angles pour la caméra sont à 30, 45 et 60 degrés.

Vous pouvez imprimer vos propres protections moteurs ou commander la frame avec les protections .

Indiquez votre choix de couleur dans les commentaires (rouge / bleu / orange / vert). Le fichier est ici .

Vous pouvez trouver ici , un article en anglais sur son développement.

Disponible en pré-order ici  au tarif de 100$ sans les frais de ports et les taxes..

 

Crédits photos et texte par Andy Shen

DemonRC – Fury : Libérez la bête qui sommeille en vous !

Hello ami(e)s pilotes.
Un châssis que nous tenons à vous faire absolument découvrir: le DemonRC Fury 5X.
Une frame 5 pouces aussi polyvalente que pratique, légère mais solide, qui ne manquera pas de vous faire frissonner de plaisir !

Unboxing

Les colis de chez DemonRc arrivent toujours bien emballés, depuis la Pologne, dans une grande enveloppe à bulles.
DemonRC Fury 5X unboxing

Dans l’enveloppe, les pièces sont enfermées dans une boite en carton au logo de de la boite.
Perso les boites je les garde toutes pour ranger les petites pièces au labo.. en plus le logo est vachement sympa !
DemonRC Fury 5X box

Ouverture de la boite, tout est proprement emballé et étiqueté.
En plus… bonheur.. une petite pochette contenant du spare ! 🙂 Merci DemonRC !!!
 

Dans le paquet principal contenant le châssis, pleins de petits paquets…
Tout est vraiment super bien protégé.
 

Dans un petit paquet nous retrouvons les 4 bras.
Design atypique, ça nous change un peu des traditionnel bras style ZMR.

Dans un autre petit paquet nous retrouvons les deux côtés (pod) du châssis, ainsi que toute la visserie dans un sachet zip,

Dans le troisième petit paquet nous avons les bottom (plaques du dessous) et top plate (plaque du dessus), ainsi que des renforts pour la partie supérieure.

Au total, voici toutes les pièces qui composent ce splendide châssis:

Qu’avons nous reçu en “spare”? un bras et de la visserie supplémentaire (pratique vu les bourrins que nous sommes)
 

Tour du propriétaire

Commençons par les pièces qui composent la structure du châssis:

La plaque du dessus aussi appelée “top plate” fait 1.6mm d’épaisseur.
Les specs la donnent à 1.5mm, on est tout près !

L’une des plaques du dessous aussi appelé “bottom plate”; il y en a deux qui prennent les bras en sandwichs.
Aussi donnée à 1.5mm, on est encore une fois tout proche !

Pareil pour la deuxième plaque du dessous.

Composition du pod supérieur et visserie alu.
Notez que la visserie en aluminium anodisé bleu (grade 7075 T6) fournie en suffisance est très légère et comme déjà remarqué dans les builds précédents parfois trop légère et tendre au point de rompre lors d’un simple serrage à la main.
En revanche les entretoises aluminium noir sont d’excellente qualité… on préfère largement ces entretoises à celles en nylon bien moins résistantes 🙂

Épaisseur du carbone qui compose les parties latérales du POD.

Au niveau des bras super design, il y en a 4… encore heureux pour un QUADRIcoptère 😉

Les bras sont donnés dans les specs à 4mm, encore une fois c’est tout à fait respecté !
 

Le carbone 3K est d’excellente qualité et résistera sans mal aux vilains crashs.
Le poids réel de cette V1 est mesuré à 78,4g sans l’électronique (toute visserie incluse)

On remarque tout de suite le côté pratique de ce châssis qui accueille un support tilté pour caméra sportive d’enregistrement (une runcam HD2 se fixe parfaitement dessus).
Des emplacements pour loger votre électronique est disponible en de nombreux endroits.

Matériel utilisé pour le build

Montage

Vu que je ne trouve pas les informations présente dans le manuel de montage très explicites au niveau du montage des plaques du dessous, voici comme j’ai procédé.

J’ai placé la première plaque du dessous qui compose le sandwich avec les bras.
J’ai fait passer 4 vis alu pour maintenir l’ensemble et j’ai disposé les 4 bras.
Attention que les bras ont un sens de placement sinon les trous ne correspondent pas !!!

J’ai ensuite déposé la deuxième plaque du dessous pour terminer le sandwich et j’ai visé l’ensemble.

Les 4 vis qui se placent au centre du châssis sont un peu plus longue que celles situées sur les extérieur.
Ces 4 plus longues vissent vont maintenir les entretoises qui servent à fixer le contrôleur de vol et éventuellement l’ESC 4 en 1.

Petite astuce pour le POD.
Afin de le libérer facilement pour entretien, réparation ou nettoyage, sans démonter toute l’électronique qui est dessus, j’ai opté pour l’ajout d’un connecteur male/femelle type servo.

Autre astuce: comme mon ESC 4 en 1 cicada ne possède pas de bec 5V intégré, j’ai utilisé la sortie 5V de mon émetteur vidéo pour alimenter le contrôleur de vol.

Une astuce de plus du côté contrôleur de vol: j’ai utilisé des o-ring pour amortir les vibrations qui pourraient se transmettre à ce dernier via les entretoises nylon.
Pour un amortissement maximum, j’ai limé les premiers millimètres du filet des entretoises pour que le filet des entretoises ne vienne pas toucher le bord des trous de fixation du contrôleur de vol et j’ai pris le contrôleur en sandwich entre les o-ring.

Plus que satisfait du poids tout équipé!

Vidéo

Ce petit bébé développe un max de puissance et se révèle hyper agile et très sain dans son comportement en vol.
Je Kifffff !!!!
Notez que les PID sont ceux d’origine de BF 3.1.7 (pas encore pris le temps de faire les réglages optimum) et que je l’ai fait voler en 4S… en 5S c’est encore plus une tuerie :p

Conclusion

Ce châssis est un réel petit bijou.
Il offre un design différent tout en ayant un côté pratique.
Il est léger mais résistant grâce a un carbone d’excellente qualité et une conception bien étudiée.
Tout rentre facilement dedans sans grande prise de tête.
L’ajustage des pièce est parfait et sans bavures (certains devraient en prendre de la graine)…
On peut donner l’angle désiré à la caméra en fonction du style de vol que l’on souhaite adopter et le modifier à sa guise.

Point négatif, qui est mon appréciation personnelle, je trouve toujours ces visseries alu anodisées bien trop fragile !

Liens utiles

Le manuel de montage

Le produit sur la boutique DemonRc

F3U Belgian Championship: Les changements et le premier round – DMC Diest

La saison F3U 2017 présente quelques changements par rapport à l’année dernière. Nous, allons  jeter un coup d’œil au calendrier, au nouveau staff et les nouveaux règlements pour cette année.

Calendrier F3U 2017

La saison de 2017 compte six rounds, un de plus que l’année dernière. Le round supplémentaire sera au Eeklose Modelluchtvaart en Octobre.

Les différents rounds pour 2017 sont :

  1. Diest Model Club (DMC) 14/05/2017
  2. Model Club Chaufour (MCC) 25/06/2017
  3. Club Aéromodélisme Villers-La-Loue (CAV) 09/07/2017
  4. Model Aero Club Herentals (MACH) 03/09/2017
  5. Model Club Havay (MCH) 24/09/2017
  6. Eelkose Modelluchtvaart (EML) 15/10/2017

Vous pourrez trouver plus d’informations sur le site de la fédération: fpv-racing.be calendar

Staff

Pour cette saison il y a eu un changement dans les Directeurs Sportifs. Tim Mertens est remplacé par Bart Geybels. Ce dernier est un pilote actif dans le Diest Model Club et a gagné en Starter F3U l’année dernière. Cette année il volera en Open et en plus il sera le directeur Sportif néerlandophone. J’aimerais remercier Tim Mertens pour son temps et ses efforts lors de la saison dernière et souhaiter tout le meilleur à Bart Geybels pour sa nouvelle fonction cette année !

Règlement

En plus d’une date supplémentaire au calendrier, il y a eu quelques changements dans les règlements. Cette année tous les pilotes pourront voler tout au long de la journée de course, afin d’augmenter le nombre de vols pour chaque pilote.

A chaque tour de vols, le pilote reçoit des points basés sur son temps en comparaison avec le temps le plus rapide ce tour. Après les premiers trois tours de vols auquel on aura déduit le plus mauvais résultat de chacun, on redistribue les pilotes dans chaque pool en fonction de leurs temps. Cela permet aux pilotes de même niveau de voler dans une série qui sera plus démonstrative et où chacun pourra se frotter à ses camarades.

Lors de la 1er manche, les séries Open et Starter ont été ainsi mélangées par niveau de temps, ce qui permet aux pilotes plus débutants limités à des batteries 3S de se frotter aux pilotes Open les plus lents tout en maintenant la qualité de vols pour tous.

En fin de journée, les points accumulés tout au long de la journée permettent de définir le classement du jour. Au fur et à mesure de la journée le niveau des séries se resserrent, pour obtenir un « ensemble de finales » entre tous les pilotes de même niveaux. Un point non négligeable est qu’un certain nombre de plus mauvais résultats est déduit pour tous (selon les tours de vols de la journée effectués), ce qui permet à chacun d’avoir un ou deux ratés au cours de sa journée sans jamais être éliminé.

F3U Championnat Belge Diest starting grid

Racing quads au starting grid du F3U Championnat Belge Diest

Après quelques discussions sur la saison 2016, les cas de crash en cours de vols sont également revus: si deux pilotes s’accrochent et qu’un d’entres eux ne peut repartir, les deux pilotes impliqués sont stoppés et revoleront en fin de série. En cas de nouveau crash au cours du revol, ils seront tous deux disqualifiés pour cette série et recevront le temps maximum prévu en cas de crash.

First round: Diest Model Club

Les Drones racers du Championnat de Belgique F3U (FPV-racing) étaient au départ de la 1er manche à Diest le 21/5/2017. La plupart des pilotes arrivent au rendez-vous fixé à 8h00 pour commencer par le contrôle technique. C’était une belle journée pour commencer cette 2e saison de Championnat, avec presque peu de vent et un soleil éclatant ! Le club de Diest dispose d’une magnifique piste FPV permanente pour cette course. C’est un mélange parfait de virages, de lignes droites…il y a même une énorme structure au centre qui permet un croisement via un passage inférieur et supérieur.

F3U Track Diest

F3U Championnat Belge racing track Diest

Après avoir enregistré les 37 pilotes (13 Starter/24 Open) et une courte reconnaissance, le premier briefing des débuts de saison. Bart Geybels et Fabrice Facchin expliquent les changements dans les règlements pour cette saison et les courses d’automobiles peuvent commencer !

L’introduction du Tramp d’ImmersionRC VTX comme VTX obligatoire, a rendu possible le contrôle et le set up de chaque participant de manière rapide et efficace. Lors des premiers tours nous avons pu nous en rendre compte et le système était parfait et sans interférence. Après avoir vu les premières courses, il était déjà clair que le niveau de pilotage est beaucoup plus haut que l’année dernière.

Les pilotes qui ont commencé dans la série Starter l’année dernière, volent subitement plus vite que certains des pilotes plus expérimentés, ce qui prouve que la série Starter rend le hobby accessible  aux débutants.

Autour de midi chacun a volé deux tours. Le temps pour prendre une pause et manger le lunch, fournis par le club accueillant. Après le break Il faut reprendre le chemin de la course et se lancer dans les trois derniers rounds.

Résultats

Le premier podium de la journée a été présenté à la fin des 5 rounds.

Starter :

1 Florian Facchin
2 Luca Butera
3 Enzo Butera

Open :

1 Vincent Delcommene
2 Maximilien Pellichero
3 Hans Turpyn

En résumé, ce fut un excellent départ pour la nouvelle saison!

Nous vous tiendrons bien sur informé!

Prochaine étape : le 25 juin au MCC.

 

DemonRC NOX5R XL – Le Build made in EU

,

DemonRC NOX5R XL – Le build made in EU ou presque…

Salut les pottos,
Aujourd’hui je vais vous présenter un autre superbe build conçu pour le racing, le low-riding ou encore le freestyle.
Sa spécificité suprême est qu’il est presque entièrement Européen !
En effet, il n’y a pas que le châssis carbone qui est fabriqué en Europe mais aussi le contrôleur de vol et la plaque de distribution d’alimentation avec régulation et filtres intégrés.

Faites la “ola” au NOX5R XL produit par DEMONRC.

Spécifications constructeur pour ce châssis

Châssis carbone de 215mm moteur à moteur.
Poids de 80g
Bras en carbone 3k de 4mm
Tout le reste du châssis est en carbone 3k de 1,5mm

Liste des composants

Pour ce build j’ai utilisé la liste de composant suivante (clickez sur les composants pour être lié avec le site d’achat):

Unboxing du châssis

Le châssis arrive dans une enveloppe matelassée qui fait le taf !
Ne craignez pas les dégâts.. tout est bien emballé comme il se doit.

Dans l’enveloppe, une boite imprimée au logo du concepteur.

On ouvre la boite par dépliage…
Un petit sac noir, fermement scellé et des auto-collants.
On aime recevoir les petits plus comme des auto-collants du matos dédié à notre passion; perso j’en colle partout sur mes box à lipos.

Dans le petit sac noir, on retrouve nos pièces carbone parfaitement usinées et un petit sachet contenant toute la visserie nécessaire.

Une vue un peu mieux rangée du matos fourni.

Tout ensemble sur la balance voici ce que ça donne.
Le constructeur renseigne 80g, ici il faudra décompter le sachet zip qui emballe la visserie et la visserie supplémentaire qui a été ajoutée… bon on y est presque.

Tour du propriétaire

J’assemble le tout et je vous présente la bestiole…

Quelques heures plus tard, naissance de la bestiole.
Cela n’a pas été sans mal car j’ai du un peu adapter, il y a quelques petites aberrations dans le design de ce châssis.. hooo pas d’inquiétudes cela se corrige très facilement ! Je reviendrais sur ces corrections un peu plus tard…
Mais, y a pas à dire, elle est aussi jolie que sur la photo officielle.

Si vous souhaitez la version avec canopy, sachez que le .stl du canopy est disponible gratuitement au téléchargement sur la page produit de la frame. Il ne vous restera qu’à l’imprimer en 3D et de la monter.

Vue de devant, la caméra (ici une runcam eagle) est maintenue de part et d’autre par une vis de chaque côté.
La caméra vient en butée sur la plaque inférieur du châssis ce qui fait qu’il y a un peu d’angle d’origine… ce n’est pas plus mal car si la caméra redescend avec les vibrations, elle ne pointera jamais vers le bas.
Avec l’angle de vision offert par la caméra eagle, pas de soucis, même avec un peu de tilt d’origine on voit clairement l’horizon devant nous.
Les vis de part et d’autre permettent de donner plus d’angle à la caméra et ainsi la faire pointer directement vers le ciel si vous avez l’envie de voler comme une bête.

Une petite vue sexy prise en côté plongé :p
L’ensemble de la frame tient par des entretoises nylon et visserie alu.
Jusqu’ici je n’ai pas encore cassé mais je craint qu’avec un choc un peu violent le châssis se disloque.
Le jour où ça arrive, je passerai les entretoises en version aluminium.

Le cul cul de la bête.

Vue sur le bout de bras profilé et sur le moteur brotherhobby 2205 2800kv… ça va hurler sévère en 5S !
L’hélice montée ici est une dalprop 4×5045.

Le sandwich électronique.
Demon core en dessous (PDB filtré avec becs) et demon soul F4 au dessus.
En dessous et au dessus de la demon soul F4, sur les 4 vis de fixation, j’ai placé des petits joints o-ring afin de filtrer les éventuelles vibrations.

Vue de l’autre côté de la PDB, de gauche à droite j’ai placé alimentation caméra (12V) , alimentation émetteur vidéo (12V), un pont entre vidéo in et vidéo out car je n’ai pas d’OSD et alimentation contrôleur de vol (5V)

Les bras étaient renseignés en carbone de 4mm, il font 4mm.
Le carbone est de bonne qualité, bien usiné.

La top plate fait 1,5mm d’épaisseur comme renseigné.

Idem pour la bottom plate..
Félicitations, données constructeur respectées ! 🙂

Le châssis fait environ 36mm de haut (de la tête de vis top plate à la tête de vis bottom plate).

Mon build pèse 337g hors LiPo.
C’est dans la bonne moyenne.

Contraintes et Modifications

Première contrainte c’est l’emplacement de la batterie si on souhaite la placer en dessous du châssis pour abaisser le centre de gravité (sur le dessus il n’y a pas de problèmes).
Sous le châssis on retrouve bien deux passages pour la sangle batterie, mais le passage est bloqué par les bras…
Si on veut le faire passer un peu plus haut, par le dessus du sandwich bottom plate/bras/middle plate, il n’y a pas eu d’ouvertures usinées.
Pour fixer la batterie en dessous, il faudra simplement glisser la sangle batterie sous la PDB (si on en a une) ou sous le contrôleur de vol si il est seul dans le châssis.
 

La visserie alu bleu a beau être super légère et du plus bel effet, elle est aussi très fragile.
Un coup de clef en trop et c’est la casse assurée ! En général, il y a une vis supplémentaire en remplacement dans le sachet donc soyez tout doux sur le serrage !
Faites attention à utiliser la bonne clef de serrage car le centre de la tête allen (où l’on place la clef) a tendance à s’arrondir très très facilement.

Sur le centre du châssis, là où l’on place l’électronique ils ont aussi placé des entretoises nylon pour solidifier un peu le châssis qui tient qu’avec des entretoises nylon.

Seulement une fois que l’on a installé son électronique les entretoises sont bien trop grande et font bomber le top plate.
Il vous faudra délicatement couper les entretoises pour ajuster la top plate bien à plat.
Une autre astuce consiste à placer à l’avant et à l’arrière du châssis 4 entretoises aluminium de 30mm en remplacement des entretoises nylon, histoire d’être bien solide, et de supprimer les 4 entretoises centrales.

Un autre désavantage de tant d’entretoises et d’une telle prise en sandwich du contrôleur de vol, c’est que les vibrations seront beaucoup plus facilement transmises au contrôleur de vol!
J’ai donc monté le contrôleur de vol sur joints o-ring afin d’atténuer les vibrations.

Vous remarquerez également en analysant la photo que j’ai placé un filtre fpv supplémentaire sur l’alimentation caméra et émetteur vidéo (c’est le truc emballé dans la gaine bleue).
En fait, bien que le PDB soit déjà filtré, j’ai une tonne de parasites dans le flux vidéo dès que j’active les moteurs.. la vidéo est inexploitable si j’augmente les gaz.
Le placement d’un filtre dans la ligne d’alimentation FPV a supprimé les parasites définitivement !

A propos de l’électronique

J’ai choisis pour ce build de tester leur contrôleur de vol F4 appelé DEMON SOUL F4.
Il s’agit d’un contrôleur de vol haute performance aux calculs ultra rapide ce qui se traduit par une superbe tenue en vol et des réactions très rapides aux diverses sollicitations.
Compatible raceflight et betaflight, vous aurez l’embarras du choix pour faire vos essais.
Perso j’ai adopté betaflight car je ne m’y retrouvais pas avec raceflight (certaines incompatibilités entre le gui disponible sous chrome et le firmware proposé) .
Ce FC au format 36 x 36mm (30,5mm x 30,5mm pour les trous de fixation) pour 2mm d’apaisseur, possède un processeur F4 dernière génération cadencé à 192MHz, un gyro MPU6000 en SPI et toutes les entrées/sorties nécessaires (3 uarts, ppm/sbus, buzzer, vbat, etc…)

Voici le schéma de câblage de ce dernier.
La sérigraphie présente de part et d’autre du contrôleur de vol facilite la mise en place.

Franchement, c’est un contrôleur de vol que je recommande, j’apprécie vraiment beaucoup ses incroyables performances en vol et cerise sur le gâteau il est moins cher que la plupart des contrôleurs de vol haut de gamme.
Ne vous fiez pas au prix, ici on est aussi dans le très haut de gamme !

J’en ai profité pour, en même temps, tester le demon core v2.3.
PDB haut de gamme (plaque de distribution de l’alimentation), cette platine électronique facilitera le câblage des alimentations de la machine.
Ce PDB intègre aussi un bec 12v (600mA) disponible à partir d’une utilisation en minimum 4S, un bec 5v (400mA) disponible à partir de 2S et des filtres sur les alimentations.
De plus il permet aussi la connexion facile d’un OSD.
Il est protégé contre l’inversion de polarité, supporte de 2S jusque 8S, est au dimensions standard 36×36 pour 4,5mm d’épaisseur, ne pèse que 7g et supporte 120A en continu (180A en pic).

Le Demon Core v2.3 est présenté dans un sachet zip antistatique.
 

Vue du dessus et des composants qui le compose, on remarque pleins de condensateurs pour le filtrage des alimentations, deux régulateurs pour le 12V et 5V et une self.

Vue de derrière. La sérigraphie est présente sur les deux faces, c’est bien pensé et super pratique !

Un poids de 8g.

Voici les mesures réelles.
La PDB fait 36mm x 47mm, les trous de montage font 30,5mm x 30,5mm.
La hauteur totale de ce PDB avec l’épaisseur des composants comprise fait 4,3mm , mais le PCB de base ne fait que 1mm !
 

 

Notez que les courant de sortie disponible sur les becs diminuent avec l’augmentation de la tension d’alimentation, référez vous au tableau dans le manuel d’utilisation pour connaitre le niveau de charge acceptable à votre tension d’utilisation.
Faites un rapide calcul de votre consommation et assurez vous qu’elle soit acceptée par les becs !

Le manuel d’utilisation du pdb est ici

Ma petite contribution

Comme je souhaitais un support runcam pour faire une vidéo à bord, j’en ai rapidement modélisé un.
Au plus simple, au mieux et 40 degrés d’inclinaison !

Le fichier .STL de ce support.

Vidéo de vol

Premier vol d’essai du NOX5R XL pour voir le comportement de cette nouvelle machine en vol…

Conclusion

J’ai été séduit par le design de ce châssis, tout comme sa légèreté et sa modularité.
Il souffre de quelques petits défauts comme une visserie aluminium un peu trop fragile, des entretoises nylon qu’il faut raboter ou le manque d’une sangle batterie, mais ces petites défauts sont vite pardonnés une fois les modifications effectuées et le châssis mis en vol.
On appréciera la possibilité de télécharger un canopy ou des supports caméras au format .stl pour l’imprimer en 3d, mais on regrettera de ne pas en avoir un canopy fourni  de base avec le châssis.
Une fois en vol c’est époustouflant! les trajectoires sont fluides et naturelles, la machine est hyper réactive aux demandes et je n’ai pas constaté de comportement étrange sur les dizaines de LiPo qu’il a déjà absorbées.

Concernant l’électronique:
Vous pouvez acheter le “DEMON SOUL F4” et le “DEMON CORE PDB” les yeux fermés, vous serez séduit par les performances de ce contrôleur de vol et de cette carte de distribution d’alimentation très haut de gamme !

BIG UP au gestionnaire de DemonRC qui est très réactif et à l’écoute de ses clients !!!
Mes quelques requêtes envoyées au travers de facebook ont eu réponse et trouvé solution immédiatement (ou du moins très rapidement car j’envoie parfois des messages hors plage horaire).

Liens utiles

Le châssis chez DemonRC

Le manuel de montage du châssis

L’accès aux différents fichiers est disponible sur le site de DemonRC (supports gopro, canopy, etc…)

Le contrôleur de vol DEMON SOUL F4

Le pdb DEMON CORE 2.3

DemonRC sur facebook

M4R – RaceOneX : un X210 à découvrir !

Made4Race – RaceOneX 210 le X210 à découvrir absolument !

Nous avons eu l’honneur de recevoir en test un super châssis carbone en X210 conçu par le shop désormais bien connu Made4Race.

Le RaceOneX est destiné et pensé principalement pour le racing.
Grâce à sa forme en X allongé, il permet un très bon verrouillage sur le pitch et des virages plus agressifs.
Le châssis de 210mm moteur à moteur permet de monter des hélices jusque 5 pouces, ce qui se révèle plus que suffisant pour assurer un bon compromis puissance/vitesse/autonomie.
Un poids réduit grâce à une conception relativement bien pensée, ainsi qu’une solidité à toute épreuve grâce à sa fabrication carbone fait de ce châssis un produit de choix pour le montage de votre prochaine machine !

Oui mais pas que…
Le RaceOneX a beau été conçu pour la course, il se révélera tout aussi performant en freestyle ou encore en low-riding 😉

[MEA CULPA ON]
Je tiens à remercier Made4Race pour ce superbe châssis parfaitement usiné et m’excuser pour le délais un peu long qu’il m’a fallu pour pondre cet article.

Un manque cruel de temps, des délais de livraison de matériel un peu excessif et une météo à la ramasse m’ont fait cumuler les retards (et comme j’aime tester le matériel dans ses retranchements avant de sortir un article…)
[MEA CULPA OFF]

Unboxing

Bien emballé dans son sac ZIP décoré et personnalisé, ce packaging change de la traditionnelle boite en carton.
En plus on a reçu pleins de chouettes trucs en cadeau dans le colis: des auto-collants, des straps batterie avec grip silicone et un petit mot doux ! Service au top !

Non vous ne rêvez pas!
Ils ont même eu la délicate attention de personnaliser notre bag <3

Dans le sachet principal tout est bien séparé.
Cerise sur le gâteau on reçoit avec un mode d’emploi très clair et là beaucoup de concurrents devraient en prendre de la graine.

Première pesée 98g, très convenable et il ne faut pas oublier que tout est encore emballé dans les petits sachets plastique.

Le skin

Afin d’avoir un châssis qui déchire et qui ne ressemble à personne d’autre, mon ami Mikel FPV m’a fait un super skin à appliquer sur ce châssis.
Autant vous dire qu’avec ce design qui claque, je ne passerai pas inaperçu lors des prochaines sessions !

Une finition chrome du plus bel effet et un design by Mikel FPV… j’adoooooore !

Tour d’horizon

ATTENTION nous avons utilisé notre skin perso pour le tour d’horizon.
Si vous souhaitez voir à quoi ressemble le châssis nu sans le skin, de nombreuses photos sont disponible sur la fiche produit du châssis.

Un châssis X allongé au format 210.

Design au top et look agressif qui ne laisse pas indifférent.

Profilé et utilisant peu de visserie, on a un équilibre parfait pensé pour la performance.

Sur l’arrière de la frame, on retrouve un trou de passage destiné à accueillir le connecteur d’antenne déporté d’un émetteur vidéo style IRC tramp.

Le support de caméra est prêt à recevoir les caméras au format 26x26mm standard et permet d’avoir un angle maximum d’environ 60 degrés.
Notez que pour fixer les touts derniers formats de caméras à double verrouillage (comme la runcam eagle ou owl plus), il vous faudra adapter un petit peu car le support du double verrouillage n’est pas prévu ici.

Sur la top plate, on a de jolies découpes tout en longueur et surtout deux trous (de part et d’autre du logo “fpv squad”) qui permettent la fixation d’un éventuel support pour caméra sportive.
Sur la droite, on peut apercevoir un passage de câble destiné à accueillir ceux de l’alimentation batterie, cela évite qu’ils se baladent du côté des hélices.

Le bout des bras, prêts à absorber les chocs, permettent de monter tout types des moteurs 22xx ou 23xx.
Avec de tels moteurs en bout de bras on aura performance et poussée maximum.

A l’intérieur du châssis, situé à l’arrière, on retrouve une plaque de carbone placée à la perpendiculaire.
Cette plaque servira à fixer votre émetteur vidéo, permettant un accès aisé à celui ci pour effectuer les réglages.
En même temps, elle sera un super renfort pour rigidifier en cas de crash.

Poids et Dimensions

On nous avais promis un racer en carbone 3mm… le défi est réussi !
La mesure a été prise à la base du bras.

La taille du carbone est respectée sur toute sa longueur.
Ici la mesure a été prise en bout de bras.

3mm mesuré pour la top plate à un cheveu près, avec cette épaisseur on a peu de chance d’avoir de la casse.

Presque 3mm pour la bottom plate.
Mon doigt a probablement glissé pendant la photo… de toutes façons les bras placés en dessous renforcent l’ensemble.
2,85mm pour la plaque du dessous, après avoir refait la mesure pour vérification.

Du côté de la cage qui accueillera toute votre électronique, on a de quoi faire.
125,5mm en longueur.

Au plus large de la cage on obtient 46,5mm.

Au milieu de la cage 38mm, elle est profilée donc difficile de donner un volume… mais ne vous tracassez pas, tout rentre dedans facilement.

En hauteur: un petit 43,9mm.

Le châssis assemblé et skiné, on obtient un poids de 96g.

Liste du matériel

Pour équiper ce superbe châssis, j’ai opté pour une configuration minimaliste qui se compose de :

Montage

On se met au boulot et on assemble le tout EASY grâce au mode d’emploi fourni!

Niveau visserie je dois dire que c’est un peu court, aucun rechange n’est fourni en cas de casse.

Plus j’avance et plus ce petit bonhomme me plait !

La F3 AIO (all in one – tout en un).
fonctionnant sous betaflight, elle intègre presque toute l’électronique nécessaire.
Contrôleur de vol F3 rapide (mais pas super rapide), Plaque de distribution de l’alimentation, connexion directe de la batterie avec moniteur courant/tension, affichage de la télémétrie dans le flux vidéo, alimentation 5 et 12V avec filtre anti-parasites, émetteur vidéo avec puissance sélectionnable 25/200/600mw et antenne déportée, nombreux ports d’entrée/sortie.

Quand on prends en compte toute l’électronique nécessaire, on se demande comment on arrive à un poids si réduit.

Au poids de la AIO on doit rajouter le connecteur d’antenne, le buzzer et la prise xt60.

Ayant une F3 AIO avec un câble un peu trop court pour placer le connecteur d’antenne vidéo à l’endroit prévu sur le châssis, je me suis servi de la plaque servant à fixer l’émetteur vidéo pour y fixer mon antenne vidéo.

Problèmes rencontrés

La visserie en aluminium est très jolie de son bleu azur, elle a aussi l’avantage d’être ultra légère… peut être trop !
J’ai réussi à casser deux vis en effectuant un serrage à la main et comme il n’y a pas de pièce de rechange car elle est comptée à l’unité près, j’ai du trouver une solution B pour récupérer des vis à droite à gauche.

Je ne l’avais pas montré dans la présentation mais voici le dessous du châssis, je l’ai volontairement placé dans la partie “problèmes rencontrés” car pour ma part c’est un ennui.
Ce châssis ne permet pas de placer une lipo en dessous.. pourtant j’aime avoir ma batterie en dessous pour abaisser au maximum le centre de gravité.
On est obligé de placer sa batterie sur la plaque supérieur, ce qui n’est pas très pratique car on ne trouvera plus la place nécessaire pour la runcam ou la gopro.

J’ai également placé le support de caméra dans cette partie car, même si le support convient parfaitement pour une caméra standard type HS1177, il ne convient pas du tout pour une caméra runcam eagle. On sait la fixer, mais même bien serrée elle bouge trop facilement de bas en haut et si on démarre un vol avec de l’angle, on le finit en pointant vers le bas… seule solution glisser une épaisseur en dessous de la caméra (ici j’ai glissé un peu de mousse) pour l’empêcher de descendre.

Prêt à décoller

Assemblé, monté et configuré. La bête est prête à effectuer son maiden.
Il est pas beau mon racer?

Avec un poids final RTF de 332g on peut difficilement faire mieux.
Peut être en remplaçant les esc par un 4 en 1.
Cependant, avec ce poids, on est vraiment dans le tout bon rapport poids/puissance.

Conclusion

Le M4R RaceOneX 210 en 5 pouces est de la toute bonne came !
Léger, agile, fluide, résistant, il conviendra à toutes les personnes désireuse de se monter un quad taillé pour la course mais ravira les freestyleurs ou low-rideurs !
J’ai été impressionné par son parfait comportement en vol… Aucunes vibrations, de la rapidité tout en légèreté et des virages bien sec.. c’est assez jouissif 🙂

Souffrant néanmoins de quelques défauts de jeunesse comme l’impossibilité de mettre la batterie sur le dessous (à moins d’adapter) ou une visserie de maigre qualité, on espère que ces petites améliorations feront l’objet d’une mise à jour pour devenir un “best seller”

Vidéo du maiden

NB: cette vidéo est un maiden (premier décollage), elle n’a pas été diffusée dans le but d’en mettre plein la vue mais créée pour vous démontrer le comportement tout à fait sain de ce châssis durant le vol.
Les PID sont ceux fournis de base dans betaflight 3.1.

Oui, je sais qu’on voit beaucoup l’herbe… mais n’ayant pas de place pour la caméra hd, j’ai placé une runcam HD au dessus de la batterie sans pouvoir lui donner un angle suffisant pour pointer correctement l’horizon durant le vol.

Pour le fun

Juste après le maiden j’ai rentabilisé mon dernier achat… voilà ce que ça donne.
Chauffe petite LiPo, chauffe…

Quelques autres photos de l’engin