Articles

Tuning PID Blackbox

Tuning PID avec BlackBox sur CleanFlight/BetaFlight

Comme il y a eu une question sur le paramétrage des PID sur CleanFlight/BaseFlight/BetaFlight et que j’ai proposé d’utiliser “Blackbox” en suivant un article en anglais et que la barrière de la langue posait problème, ben je me suis dit que j’allais traduire l’article en question.
J’ai traduit comme si j’étais l’auteur donc normal que j’utilise la forme “je”.

Tuning PID avec BlackBox

Le tuning des PID est une grande partie des Multicoptères et du vol FPV. A l’origine, ce tuning était le plus souvent un jeu de devinette, d’essai et de plantage: dans lequel vous ajustez les valeurs de PID en observant/repérant les oscillations que fait le multi soit en pilotage LOS, soit en FPV.

L’invention de la Blackbox dans CleanFlight rend le tuning de PID beaucoup plus facile selon moi et il vous permet d’ajuster vos PID d’une manière plus scientifique. Vous pouvez voir ce qui cause les vibration et quelle valeur PID a besoin d’être changée.

Nouveau dans tout ça?

Premièrement, il faut activer la Blackbox dans CleanFlight. Ceci peut être effectué en suivant ce guide (français) (mais c’est pas compliqué à activer…)

Info: Je ne suis pas un expert dans ceci, je partage juste ce qui a fonctionné pour moi. Si vous avez une approche différente de la chose, n’hésitez pas à le dire car ça pourra toujours aider. C’est toujours bien de partager la connaissance (non, c’est pas un clin d’oeil pour Foxxy, c’est réellement dans l’article d’origine Loading...:lol:)

Il y a beaucoup plus de choses à expliquer dans le tuning de PID que ce que j’écris ici mais j’espère que ça vous permettra d’aller de l’avant sur ce long voyage qu’est le tuning de PID.

Qu’est-ce qu’il faut enregistrer dans les logs Blackbox?

Mon test de vol est très simple et ne requière qu’une minute. Bien sûr, vous pouvez aussi simplement enregistrer un vol simple et l’analyser ensuite.
NDR: pensez aussi que suivant les cartes, y’a que 2MB de stockage pour la Blackbox donc la durée d’enregistrement est limitée.

  • Activez le mode Rate (ou acro).
  • Voler quelques secondes en faisant du surplace sans rien toucher, juste en tentant de garder l’altitude.
  • Faites des déplacement gauche et droite (roll) plusieurs fois d’affilée (environ 45° si vous pouvez).
  • Faites quelques “roll” (tour complet)
  • Effectuer des déplacement avant et arrière (pitch) plusieurs fois d’affilée (environ 45° si vous pouvez).
  • Faites quelques “flips” (tour complet)
  • Tournez le multi sur lui-même (yaw) d’environ 45°
  • Faites des tours complets (yaw) quelques fois.

Étapes pour analyser les données de la Blackbox

Contrôle de la performance en général

Avant d’aller dans les PID, je regarde normalement en premier la sortie sur les moteurs. Ceci afin d’être sûr que le multi vole normalement, sinon les données de la Blackbox seront invalides.

Pour faire ceci, il faut regarder les données du premier test, celui ou on vole sans rien toucher. Là, les moteurs devraient avoir des sorties très similaires. Si ce n’est pas le cas, les problèmes sont généralement causés par :

  • CdG (centre de gravité) qui n’est pas au milieu du châssis.
  • Les hélices sont endommagées (suite à crash par exemple).

Si par exemple les moteurs arrières du multi travaillent plus que les moteurs avant, ça pourrait vouloir dire que l’arrière du multi est plus lourd, probablement à cause de la LiPo qui est positionnée trop vers l’arrière.

Zoom in (real dimensions: 1024 x 515)Blackbox 1
Les moteurs arrières travaillent plus que les moteurs avant

S’il y a seulement un des moteurs qui travaille plus que les autres, ça peut potentiellement indiquer une mauvaise hélice, un mauvais moteur ou encore un ESC défectueux.

Mais si les 4 moteurs tournent à une vitesse similaire constante quand le multi fait du surplace, ça veut dire que votre multi est OK (moteurs et hélices sont bons) et qu’il est bien équilibré. Il n’est pas nécessaire que les sorties moteurs soient exactement les mêmes, si elles sont proches, c’est suffisant.

Blackbox 2
Les sorties moteurs sont très similaires à ce niveau et je serais très content avec ça

Diagnostique du tuning PID

Avec un bon tuning de PID, on peut arriver aux résultats suivants:

  • Des traces du gyro lisses, avec le moins possible de bruit et d’oscillation.
  • Sorties moteur lisses – Les moteurs tourneront plus silencieusement et chaufferont moins. Les moteurs et les ESC chaufferont plus si la trace montre beaucoup d’oscillation ou si la sortie moteur ressemble à PacMan. Votre multi consommera aussi plus d’ampères et ça diminuera donc votre temps de vol
  • Les traces du gyro répondent bien aux commandes de la télécommande (RC) et il n’y a pas d’oscillation.

Généralement, j’utilise 2 graphiques avec les contenus suivants :

  • Graph 1: rcCommand, gyro
  • Graph 2: PID_P, PID_I, PID_D, PID_sum

Les contenus sont suffixés avec “Roll”, “Pitch” ou “Yaw” pour savoir de quoi il s’agit. Il est donc possible de les sélectionner séparément.

Graph 1 montre les commandes que vous donnez (rcCommand) et comment le multi réagi à celles-ci (gyro). Le gyro sera affecté par les PID (montrés dans le 2 graphe).
Graph 2 contient les traces des valeurs P, I et D qui sont calculée à l’aide des PID qui sont dans le multi. Voici à quoi devraient ressembler des bonnes traces PID selon moi et comment elles répondent à l’augmentation/réduction des valeurs correspondantes.

  • P – Idéalement, P ne devrait pas causer trop de bruit dans le gyro. Il peut y avoir quelques ondulations et ceci est normal, mais seulement dans une certaine mesure. Si P est trop élevé, vous allez voir le bruit qui augmente et qui se retrouve dans la trace du gyro. Les oscillations de faible fréquence vont aussi augmenter.
  • D – Idéalement, le gain D devrait suivre P. Mais en réalité, il est un peu en avance sur P. Il devrait aussi avoir une magnitude/ampleur similaire à P. Cependant, D est contient généralement beaucoup plus de bruit que P, donc c’est normal de le laisser un peu plus bas, ou alors de diminuer le “Dterm_cut_hz” (variable introduite dans BetaFlight. Lire plus (anglais))
  • I – Pour rester simple, j’ignore généralement I et je l’ajuste sur le terrain. Généralement j’ai des valeurs I qui sont faible, pour autant que le multi ne “glisse” pas ou n’oscille pas à la descente. Certaines personnes recommandent d’y aller franchement pour voir si le multi garde l’angle correctement, et si ce n’est pas le cas, augmenter I. Mais je me suis rendu compte qu’avec une petite valeur de I, c’était mieux quand vous faisiez du vol agressif, le multi semble plus fluide.

Exemples de tuning PID avec BlackBox

Roll/Pitch – P

Clairement, le gain P est trop élevé dans cet exemple.
Quand je bouge le stick du roll, P commence à osciller, et ces oscillations se retrouvent dans la trace du gyro comme vous pouvez le voir (entourée en jaune).
Zoom in (real dimensions: 1024 x 514)Blackbox 3

Maintenant, j’ai descendu P.
Beaucoup mieux, plus d’oscillation constantes dans P et dans le gyro.
Zoom in (real dimensions: 1024 x 513)Blackbox 4

Roll/Pitch – D

Il y a 2 manières d’ajuster ceci, où 2 étapes comme je préfère dire. En plus de regarder dans les données de la BlackBox, vous pouvez aussi regarder dans vos enregistrement FPV pour voir si vous avez des sauts ou autre lorsque vous faites des figures extrêmes (flip/roll). Tant que vous en êtes content, pas besoin d’augmenter D.

Voici un exemple d’un gain D faible.

J’imagine bien que le multi pourrait faire quelques bonds en arrière lors de virages serrés ou de flips.
Zoom in (real dimensions: 1024 x 510)Blackbox 5

Ici, j’ai augmenté le gain pour D. La magnitude/amplitude de D est maintenant plus proche de celle de P. Dans votre cas, vous verrez peut-être plus de bruit, mais j’ai de la chance avec le mien car il n’est pas si mauvais. Il y a des multi qui ont plus de bruit que d’autres, ceci dû à plein de raisons différentes, soit électriques ou encore mécaniques.

Maintenant, j’irais dehors pour voler et voir s’il y a toujours des rebonds. Si c’est le cas, encore augmenter un peu plus D. Sinon, le laisser tel quel.

Zoom in (real dimensions: 1024 x 512)Blackbox 6

Un autre bon exemple serait le graph “Roll/Pitch P”, j’ai aussi ajusté (augmenté D) sur le 2e test.

Yaw P et D?

Pratiquement la même chose que pitch et roll, augmenter P améliorera la réponse du yaw, mais pourrait aussi faire aller trop loin. Si vous avez du glissement dans le yaw, il faut augmenter I. Mais s’il n’y en a pas, laissez I à une valeur basse.

Le P yaw montre quelques oscillations dans le graphe mais c’est complètement normal et ne semble pas affecter plus que ça le vol. Les oscillations existent dans le yaw parce que le multi n’a pas la plus forte autorité du yaw (NDR: “Yaw authority” en anglais mais pas facile à traduire correctement…)

J’ai également remarqué qu’avec la même configuration, un châssis plus petit et des hélices avec moins de pitch ou des moteurs avec un KV plus élevé, cela sortait des traces yaw plus propres. Ceci indique donc que c’est lié à l’autorité du yaw (NDR: Je pense que le rédacteur originel de l’article voulait parler de la sensibilité avec laquelle on pouvait tourner en yaw. Plus il y a de pitch sur les hélices ou un haut KV, plus on peut tourner franchement).

Voici un graphique de mon EVO250 avec des moteurs 1960KV et des hélices 6045.
Zoom in (real dimensions: 1024 x 513)Blackbox 7

Et ça, c’est mon Ghost220 avec des moteurs 2300KV et des hélices 5045.
Zoom in (real dimensions: 1024 x 511)Blackbox 8

Les 2 multi volent parfaitement! l’oscillation dans le yaw ce n’est pas la fin du monde.
Le bruit disparaît sur mon 250 lorsque je diminue le P du yaw mais le multi devient moins réactif et plus doux, ce que je n’aime pas.

Voilà donc pour la traduction de l’article :)
J’espère que ça pourra vous aider!!

Traduit de l’anglais par LuluTchab pour le forum Multi-Voltige, avec l’aimable autorisation d’Oscar Liang.

Lien vers l’article d’origine PID TUNING WITH BLACKBOX LOGS – THE BASICS

Tuning de PID

Introduction

Sur le net, on trouve presque autant de méthodes pour tuner les PID que pour fabriquer la pierre philosophale. Plusieurs méthodes existent, basées sur différents outils (comme la Blackbox), certaines sont complètes et d’autres abordent seulement une « partie » de la chose.

En voyant toutes ces méthodes, le petit druide, euh pilote que je suis s’est dit qu’il allait lire les infos sur comment faire pour le tuning PID, quels outils utiliser, etc… tout ceci dans le but de faire une méthode qui serait valable pour moi.

Je me suis notamment inspiré des informations données sur le site de Oscarliang, le blog de RC-Tidom et aussi sur AirSanglier (sanglier… quand je vous parlais de druide avant, on n’est pas loin finalement XD) et je me suis fait une marche à suivre pour tuner mes PID. Ensuite, il a bien fallu la mettre en pratique pour voir si c’était valable ou pas. Et il semblerait que ça le soit :D

Donc, ci-dessous, vous trouverez ce que j’utilise moi. C’est pas ZE méthode infaillible mais pour moi, ça a fonctionné donc je partage. Il se peut qu’il y ait des choses améliorables ou inutiles ou aberrantes mais je le répète, ça fonctionne et moi ça me suffit :D

Ce guide ne traite que les réglages du Pitch et du Roll. Pour le Yaw, personnellement, je continue à utiliser les valeurs par défaut de BetaFlight et ça me convient.

Contexte
  • Le tuning de PID a été fait sous BetaFlight 3.0.0.
  • Tout a été fait en AirMode
  • Les hélices utilisées étaient des tripales.
Prérequis

Dans un premier temps, il faut que vous ayez un multi déjà capable de voler. Ce guide n’aborde pas la configuration du multi au niveau de la calibration des moteurs ou autre, il faudra le faire vous-même auparavant avant.

Modes de vol

Vous pouvez configurer des modes de vol si vous le désirez mais il faut impérativement avoir l’Acro de disponible.
Il faut donc aussi savoir voler en Acro à vue de même que faire des flip/roll à vue.

PID

Ensuite, avant de commencer à tuner les PID, j’ai utilisé les valeurs par défaut de BetaFlight et j’ai déjà commencé par initialiser les paramètres entourés en rouge afin d’avoir :

  • Une réactivité qui me correspondait.
  • Vitesses de rotation Pitch/Roll qui étaient en adéquation avec ma manière de voler.
  • Une réponse des gaz qui était douce

Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image

TPA
En plus de ceci, j’ai mis le TPA à 0 pour qu’il n’influence pas le tuning par la suite.
Attention parce que suivant le multi que vous avez, si vous n’avez pas de TPA et que vous mettez les gaz à coin, il peut partir dans tous les sens (c’est le cas pour le mien donc j’ai dû faire gaffe).

 

Préparation

Pour faire les réglages de PID, il faut tester des valeurs différentes pour chaque paramètre (P, I et D) et voir jusqu’où on peut aller. Ça, vous le saviez, je sais… XD
Afin de faire ceci facilement, on va utiliser la partie Adjustments de BetaFlight Configurator afin d’assigner un switch de la télécommande pour pouvoir augmenter la valeur désirée. Personnellement, j’ai utilisé un switch qui revient à sa valeur « par défaut » dès que je ne le touche plus.

 

Télécommande

Dans un premier temps, il faut choisir un switch à utiliser sur la télécommande, le configurer et voir à quelle channel AUX il correspond sur BetaFlight Configurator.
Faites en sorte que lors que le switch est en position « par défaut », la valeur envoyée au multi soit de 1500 environ. Vous pouvez jouer sur l’offset dans la configuration de la télécommande.
Assurez-vous bien sûr que lorsque vous êtes en position haute du switch, la valeur passe à 2000.

 

BetaFlight Configurator – Adjustment

Afin de pouvoir utiliser le menu Adjustments sur la gauche, il faut passer en Expert mode. C’est une petite « case à cocher » tout près du bouton de connexion qui permet de faire la transition.

  1. Dans le menu Adjustments, on va configurer uniquement la première ligne.
  2. when channel
    Sélectionnez la channel AUX qui est liée à votre nouveau switch sur la télécommande.
  3. is in range
    Sélectionnez une plage entre 1800 et 2000
  4. then apply
    On va commencer par régler le P pour le Pitch donc sélectionnez Pitch P adjustment
  5. using slot
    Pas besoin de toucher ce paramètre
  6. via channel
    Là, il faut re-sélectionner la même channel que celle qui a été mise au point 1.
    Note: Il y a des explications sur comment configurer ceci sur le blog de RC-Tidom mais lui il utilise 2 switch différents, ce qui peut être dérangeant si vous êtes déjà presque au max du nombre de channels utilisés…

Voilà à quoi ça ressemble à la fin.
Zoom avant (dimensions réelles: 1081 x 117)Image

Une fois que vous avez mis toutes les bonnes valeurs, n’oubliez pas de cliquer sur Save en bas, ça aide généralement.

PID
Eh oui, y’a une « préparation » pour les PID !
Vous allez retourner dans BetaFlight Configurator, dans l’onglet PID Tuning et vous allez diviser par 2 toutes les valeurs P et I pour Pitch, Roll et Yaw. Il va sans dire que si ça ne tombe pas sur une valeur entière après la division, vous arrondissez vers le bas…
Pour le D, on va même diviser par 6 pour démarrer au plus bas !

Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image

Afin de vous faciliter les choses pour la suite, notez les valeurs modifiées dans un fichier à côté ou faites une capture d’écran de celles-ci.

Go tuning !

C’est parti, on va pouvoir y aller.Pour chaque valeur à régler, on va procéder d’une certaine manière, toujours en Accro !!
Si vous avez un buzzer sur votre multi, vous verrez qu’à chaque incrément de la valeur traitée via le switch attribué, vous entendrez un petit « bip ». ça permettra d’entendre où vous en êtes.Grossièrement, on va procéder comme suit (plus de détails seront donnés plus bas) :

  1. Connecter la batterie (télécommande allumée avant, bien évidemment).
  2. Armer
  3. Décoller
  4. Augmenter la valeur courante tout en faisant évoluer le multi d’une manière à contrôler que la valeur soit correcte ou pas.
  5. Se poser
  6. Désarmer
  7. NE SURTOUT PAS DEBRANCHER LA BATTERIE car ça aurait pour effet de reset la valeur que vous avez actuellement dans la FC et que vous avez augmentée via le switch
  8. FAIRE GAFFE A SES DOIGTS!!!!!
  9. Brancher au PC
  10. Récupérer la valeur (dans un fichier à côté ou via une capture d’écran)
  11. Remettre la valeur par défaut
  12. Sauvegarder
  13. Configurer la nouvelle valeur à paramétrer
  14. Repartir au point 2.

P

Pour trouver la bonne valeur pour P, on va augmenter celle-ci progressivement jusqu’à ce que le multi commence à osciller dans l’axe sur lequel on le règle. La valeur de P devra être en effet la plus élevée possible.
On pourrait simplement voler en stationnaire, augmenter la valeur jusque ça oscille et dire que c’est bon… mais non. C’est comme ça que je faisais au début mais ce n’est pas assez parlant, ça permet de trop augmenter la valeur et après, le comportement n’est pas top.
Ce que j’ai donc fait, c’est que je prenais un peu d’altitude (3-5m), que je coupais les gaz et que je les remettais pour pouvoir stopper la chute avant le sol. Et c’est le moment où les gaz sont remis qu’il faut bien surveiller pour voir oscillation il y a.
Une oscillation peut être visuelle mais le plus généralement c’est à l’oreille qu’on la détectera le plus tôt. Donc évitez peut-être de faire ce tuning dans un endroit trop bruyant ou avec un bon casque sur les oreilles.
Pitch

On va commencer par configurer le Pitch. Utilisez les informations données dans la section « BetaFlight Configurator – Adjustment » pour faire ceci. Sélectionnez donc Pitch P Adjustment dans la liste.Faites la petite manip expliquée ci-dessus jusqu’à ce qu’une oscillation se présente. Ensuite, posez, désarmez, branchez au PC, lisez et notez la valeur, remettez la par défaut et passez au paragraphe ci-dessous.

La valeur que j’avais moi était la suivante, 186 :
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image

Roll

Maintenant qu’on a trouvé la valeur d’oscillation pour le Pitch, on va faire de même pour le Roll.
Allez dans la partie Adjustments et dans la liste déroulante, sélectionnez « Roll P Adjustement ».Faites la petite manip expliquée ci-dessus jusqu’à ce qu’une oscillation se présente. Ensuite, posez, désarmez et branchez au PC.La valeur que j’avais moi était la suivante (177) :
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)ImageRésultat
Voilà, là, on a les valeurs d’oscillation P pour le Pitch et le Roll. Avant de passer à la configuration des valeurs suivantes, on va initialiser celles-ci correctement dans BetaFlight afin qu’elles puissent servir de « base » pour l’étalonnage des autres valeurs.
Vu que vous avez déjà la valeur « Roll P » affichée, multipliez celle-ci par 0.7, arrondissez vers le bas et mettez le résultat dans la case.Reprenez ensuite la valeur « Pitch P » que vous avez sauvegardée auparavant, multipliez là aussi par 0.7, arrondissez vers le bas et mettez le résultat dans la case.
A ce point, j’ai aussi repris la valeur de « Yaw P » par défaut de BetaFlight et je l’ai remise dans la case.
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image
Cliquez sur Save et on passe à la suite.

 

D

On va maintenant attaquer le D. Pourquoi je ne passe pas au « I » avant ?… ben je me suis dit que comme le « I » c’était plus la correction dans le temps, j’allais d’abord faire le D.Pour la valeur D, on va l’augmenter progressivement comme pour P mais à l’inverse que là, on va tenter de la garder la plus bas possible ! C’est aussi pour cette raison qu’elle a été divisée par 6 et pas par 2 précédemment.

Au niveau de la manière de faire pour identifier si la valeur est correcte, ben vous allez faire des « flip » et des « roll » et voir comment le multi se comporte au moment de revenir à plat. S’il y a une oscillation lorsque celui-ci revient à plat, c’est que la valeur est trop basse et donc il faut l’augmenter. Et dès qu’il n’y a plus d’oscillation à la fin de la manœuvre, on arrête.

Comme expliqué avant, tout doit se faire en  Accro donc ça sera à vous de remettre le multi de niveau après une manœuvre. Vous devez maintenant comprendre pourquoi j’ai configuré les vitesses de rotation plus haut afin d’être à l’aise. Ça permettra d’une part d’être plus rapide dans les manœuvres et donc de ne pas prendre trop d’altitude pour les faire et d’une autre part, ça sera plus « brusque » à l’arrêt de la rotation (avec mes valeurs en tout cas) et donc c’est là que la valeur D sera la plus « utilisée » et que l’effet sera le plus flagrant.

Pitch

Pour régler le « Pitch D », retournez dans l’onglet Adjustments et sélectionnez Pitch D Adjustment dans la liste.C’est ensuite parti pour faire des flips en avant ou en arrière, c’est égal, il faut juste que vous soyez le plus à l’aise possible.
Dès qu’il n’y a plus d’oscillation, posez, désarmez, branchez au PC, lisez et notez la valeur, remettez la par défaut et passez au paragraphe ci-dessous.Moi j’avais la valeur suivante, elle est très peu montée, elle est passée de 3 à 4 :
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image
Roll

Et hop, on passe au Roll pour le D. Retournez dans l’onglet Adjustments et sélectionnez Roll D Adjustment dans la liste.Faites des roll et augmentez la valeur D. Dès qu’il n’y a plus d’oscillation, posez, désarmez et branchez au PC.

La valeur que j’avais moi était la suivante, elle est cette fois-ci montée un peu plus haut que pour le Pitch :
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image

Résultat

Tout comme pour la configuration du P, on a maintenant nos 2 valeurs de D, pour Pitch et Roll. Cette fois-ci, on ne va pas multiplier par un facteur quelconque, on va garder les mêmes valeurs.
Mettez-les donc tel quel dans les 2 cases associées. Cliquez sur Save pour enregistrer.
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image
Bon ben il reste que le « I » à faire maintenant. Celui-ci permet de corriger l’erreur dans le temps. Le meilleur moyen pour arriver à trouver la bonne valeur, c’est d’induire une erreur dans le temps. Et pour faire ça, on va simplement ajouter du poids sous un des bras. Pour ma part, j’ai pris une batterie 3S 1300mAh que j’ai sanglée sous le bras avant droit.
L’idée, c’est de décoller en mode Angle (stabilisé), pour que le multi reste bien droit. Ensuite, on passe en mode  Acro et on regarde comment il réagit, comment il commence à dériver à cause du poids ajouté sous le bras. Et on augmente la valeur « I » jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de dérive dans l’axe (Pitch ou Roll) que l’on est en train de paramétrer.

 

Pitch

Retournez dans l’onglet Adjustments et sélectionnez Pitch I Adjustment dans la liste.Décollez en mode Angle et une fois que vous serez à une hauteur que vous jugerez suffisante, passez en mode Acro. Au début, le multi va sembler stable et garder son niveau puis il va commencer à doucement dériver. C’est là qu’on peut comprendre que l’erreur se manifeste dans le temps.
Ramenez-le au point de départ avant qu’il parte trop loin et augmentez un peu la valeur de « I ». Remettez le multi de niveau et observez. Répéter la manipulation jusqu’à ce que la dérive dans l’axe Pitch soit nulle.
Quand vous serez satisfait du résultat, posez, désarmez et branchez au PC. Regardez jusqu’où la valeur est montée (par curiosité) et cliquez sur Save pour l’enregistrer. Il sera en effet plus aisé de régler la valeur « I » pour le Roll avec une valeur « I » déjà bonne pour le Pitch. Le multi devrait de ce fait dériver uniquement dans l’axe Roll.Dans mon cas, j’arrivais à la valeur suivante :
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image
Roll

Retournez dans l’onglet Adjustments et sélectionnez Roll I Adjustment dans la liste.Maintenant, on recommence la même manipulation que pour le Pitch, décollage en Angle, passage en  Acro, etc…

Quand vous serez satisfait du résultat et que vous ne constaterez plus aucune dérive, posez, désarmez et branchez au PC.

Résultat

Allez dans la partie PID Tuning et regardez la valeur. Remettez maintenant la valeur de « I » pour le Yaw et reprenez la valeur de pour le Pitch également et mettez-là à sa place.
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image

Avant de cliquer sur Save, on va encore remettre les valeurs TPA comme elles étaient avant. Une fois que c’est bon, vous pouvez cliquer sur Save. On va maintenant retourner dans l’onglet Adjustments pour décocher la première ligne afin que cela n’interfère plus lorsque l’on utilise le switch associé sur la télécommande.

Vous devriez donc maintenant avoir un multi qui a des réactions assez correctes. Mais on va voir encore un peu plus loin maintenant…

Fine tuning
(A prononcer « faïne tiouningue »)

Maintenant qu’on a mis toutes les valeurs (à l’exception du Yaw, on est d’accord), ben elles vont maintenant travailler ensemble et donc peut-être qu’elles vont nécessiter quelques ajustements car elles vont s’influencer un peu.

Pour faire ce « fine tuning », vous avez plusieurs possibilités :

  • Utiliser la « blackbox » (voir article ici) pour détecter et supprimer les éventuelles oscillations
  • Y aller au ressenti et ajuster de temps en temps les valeurs manuellement.

Personnellement, j’ai choisi la 2e solution. J’ai vu que j’avais encore un peu d’oscillation Pitch et Roll lorsque je perdais de l’altitude et que je remettais les gaz. J’ai donc enlevé 3 à chaque valeur (arbitrairement) et j’ai vu que le comportement était mieux. Je pourrais maintenant utiliser la blackbox pour me faire une idée plus précise.

Ça me donne donc les valeurs suivantes, mais qui peuvent peut-être être encore affinées :
Zoom avant (dimensions réelles: 1190 x 422)Image

Voilà pour le tuto, j’espère qu’il vous sera utile :D

Merci à LuluTchab pour le partage et la rédaction