Articles

Eachine Fury – L’attaque des clones

Après le test de la Miniracewing de Flybot, j’ai voulu tester la Eachine Fury, un des clones de cette superbe aile.. Connaissant déjà la marque Eachine pour ses multicoptères, je me suis commandé la Black Wing (test à paraître sur pimousse) et la Fury.

Elle utilise un fuselage en carbon du même style que la MRW ou les deux dernières ailes de TechOne.

Je suis parti du kit et non de la version PNP, mais ai utilisé la même motorisation (il y avait une belle promo sur le kit).

Déballage

L’ensemble est dans une jolie boîte en carton montrant le modèle. Elle pourra être utilisée pour son transport.

Eachine Fury unboxing

Contenu du kit

  • 2 demi-ailes en EPO
  • 2 winglets démontables
  • 1 fuselage en carbon déjà assemblé
  • 1 clé d’aile en carbon
  • De la tringlerie
  • 1 planche d’autocollants
  • 1 notice pour les réglages

Eachine Fury kit

Eachine Fury frame

Eachine Fury frame 2

Caractéristiques

  • Envergure : 103 cm
  • Longueur : environ 40 cm
  • Poids en ordre de vol sans la lipo et la cam HD : 533g

Configuration

J’ai choisi d’utiliser le kit moteur/esc disponible avec l’ensemble PNP.

  • Moteur : Racerstar 2216 2000kV
  • ESC : 40A (ZTW AL Beatles)
  • Hélice : 6×4 mais remplacée par une 7×4 pour plus vitesse
  • Servos : TowerPro SG92R
  • Caméra fpv : Foxeer HS1177
  • Caméra HD : Runcam 2
  • Émetteur vidéo : Eachine TX526
  • LiPo : 1800mAh 4S Turnigy Graphene

Comme sur toutes mes ailes, je mets un OSD avec GPS (voir tuto ici).

Montage

Rien de bien compliqué ici, j’ai mis 4h30 pour la préparer avec l’installation FPV.

J’ai commencé par fixer le moteur au châssis, mis l’esc en lui soudant 2 fils pour l’alimentation du BEC 10V, qui servira pour la caméra et le VTx, ainsi qu’un BEC 5V pour pour l’OSD. J’ai fait confiance (à voir dans le temps) à l’UBEC de l’ESC pour alimenter les servos.

Eachine Fury moteur

Ensuite, j’ai collé les servos dans les ailes en ayant au préalable centré ceux-ci avec la radio et visé le palonnier.

J’ai utilisé une radio FlySky i6x avec un petit rx X6B sur lequel j’ai directement soudé les allonges pour les servos et l’ESC. Je l’ai collé à l’arrière du fuselage.

Un petit trou a été percé à l’avant pour fixer le berceau de la caméra HS1177. Le micro minimosd sera collé près de la caméra, après l’avoir entouré de gaine thermorétractable pour éviter les courts-jus.

Eachine Fury frame 3

Le  VTx est fixé à l’avant sur le côté dans un premier temps, à voir s’il résistera aux possibles crashes. Comme toujours, je lui mets un petit refroidisseur en alu pour l’aider à dissiper la chaleur.

Le GPS est fixé à l’arrière sur un petit support fait en plastique et collé.

Je n’ai pas encore mis de servos dans les dérives, j’ai un doute sur un réel bénéfice.

Eachine Fury aile

Le profil a une épaisseur relative plus grosse que sur la miniracewing, il faudra plus de Watt pour arriver à la même vitesse.

Eachine Fury aile 2

Premiers vols

J’ai mis quelques crans de trim à cabré pour faciliter le lancer.

Après un rapide check du sens de débattement, j’attrape l’aile par le bord d’attaque, pousse les gaz à 2/3 environ et lance l’aile dans son élément.

Waow, elle part tout droit. Impressionnant pour un premier vol !

Je teste immédiatement quelques tonneaux, vol dos (qui tient en poussant très légèrement le stick de profondeur à piqué), pseudo décrochage avec élevons braqués à fond. Elle est bien gentille, pas vicieuse.

Moteur à fond ça avance bien mais il y a moyen de faire beaucoup mieux avec une hélice APC 7×4 (elles sont commandées).

Je ne vois pas le temps passé, porte aucune attention à mon OSD et hop plus de batterie. Atterissage avec coupure du retour vidéo à moins d’un mètre du sol. Je vais chercher la bête, ouf elle n’a rien et je remets une lipo et c’est reparti.

Toujours une grande facilité au lancement en l’attrapant par le bord d’attaque. Elle part tout droit dans son élément. Je décide de prendre un peu d’altitude pour voir son comportement et lâche les sticks avec environ 1/3 de gaz. L’aile vole toute seul pendant bien 10 secondes, sans tendance à partir d’un côté et piquer.

Le calage moteur me semble parfait tout comme le centrage qui est pas mauvais en étant sur le milieu voire l’arrière des repères.

Hâte de recevoir les hélices pour voir la vitesse qu’elle peut atteindre. Ici on arrive dans les 120/130 km/h pleins gaz.

Vidéo du premier vol avec hélice 6×4:

Vols suivants

Passage à une hélice APC 7×4… Dès qu’on pousse les gaz, le couple se ressent plus qu’avec l’ancienne hélice, elle a tendance à légèrement partir, mais rien de gênant, un mixage résoudra le problème ou un calage du moteur. Niveau vitesse c’est autre chose, en début de Lipo j’arrive proche des 180km/h, bref j’ai la banane.

J’ai enchaîné environ 15 vols, testé la solidité en prenant un arbre. Bilan les deux demi ailes se sont déboîtées, l’EPO a été marqué par les branches et une faiblesse apparaît (j’y reviendrai plus bas).

Bilan

Si vous voulez la voir bien vieillir, laminez la! Comme toutes les ailes en EPO, les branches et autres marquent facilement la matière.

Faites au moins le bord d’attaque et surtout la zone où se trouve le fourreau de clé d’ailes car c’est le seul point fragile que j’ai rencontré lors de mon crash.

J’ai vraiment été agréablement surpris par la qualité de l’ensemble, je pense en prendre une deuxième pour l’équiper d’un moteur et esc plus léger.

Je ne la conseillerais pas à un débutant car elle aime voler vite, bien qu’avec une configuration plus légère ça devrait le faire et pourquoi pas s’aider d’une carte de gestion de vol avec inav par exemple ou simplement un module de stabilisation voir même un récepteur avec stabilisation comme FrSky, entre autre, le fait.

Ce que j’ai aimé :

  • La qualité de l’ensemble
  • La possibilité de mettre des servos pour avoir des volets de dérive (à voir si utile)
  • Le prix tout doux
  • La possibilité de régler facilement le centrage en bougeant le support moteur
  • Aile démontable
  • Très stable et vol tendu

Ce que j’ai moins aimé :

  • Rien à dire pour le moment si vous laminez au moins la zone des fourreaux de clé d’ailes.

Lien utiles

Tutoriel : connecter un OSD sur une caméra AIO

,
AIO & osd banner

Les caméras AIO, sont ces petites caméras qui sont livrées avec un émetteur vidéos fixés au dos de la caméra.

Il est impossible à vue d’œil de récupérer votre signal vidéo pour y incruster un OSD. Et bien dans ce cas c’est possible!

Nous allons vous montrer comment faire.

Matériel nécessaire :

  1. Une caméra de type EF-01
  2. Une carte de vol avec fonction OSD

Il faut d’abord isoler l’endroit où passe le signal vidéo sur la AIO.

Dans ce cas, il sagit de la PIN la plus au dessus, objectif à gauche.

Il vous faudra supprimer cette jonction à l’aide d’abord de votre fer à souder en faisant fondre le plastique, et puis ensuite, à l’aide d’un pince coupante.

Viendra ensuite la soudure d’un bout de câble sur le VTX et un autre bout de câble sur la caméra.

AIO soudure VTX

AIO soudure caméra

Il ne vous reste plus qu’à connecter vous câbles en VIN et VOUT de votre carte pour faire un test avant le clean.

Vidéo

Bon mod 😉

Review Eachine Aurora 90

J’étais assez enthousiaste à l’idée de recevoir le Eachine Aurora 90 car sur le papier, elle avait tout pour plaire !

Présentation:

Le design est très inspiré pour ne pas dire copier 🙂 sur le AXC Halo.

L’avantage ici est que celle-ci est proposée complètement montée et configurée chez Banggood pour le tarif très abordable pour une machine de ce genre de 139€.

Le format est de 90mm mais avec les protections d’hélices et on arrive avec une dimension de 11,8 cm de côté et 7 cm de haut.

Le poids sans la lipo 2s 450mah est de 73 gr et une fois celle-ci ajoutée on passe à 109gr.

Le Packaging est très qualitatif et tout est bien protégé.

Eachine Aurora 90 box

Contenu de la boite :

  • Le Eachine Aurora 90

Eachine Aurora 90 vue face

  • une lipo 450 mah 80c en 2s
  • un set de 4 hélices de rechange en plus de ceux déjà montés.
  • le cordon secteur EU
  • un chargeur b3 pro 1-2s
  • set d’outil pour le démontage du châssis
  • le velcro pour la lipo

Eachine Aurora 90 unboxing

  • une notice d’utilisation très bien conçue et détaillée

Eachine Aurora 90 mode d'emploi

Pour les spécifications techniques on retrouve :

  • Des moteurs 1104-7500kv 1-2s
  • Des Helices 2035 quadripales
  • Un esc 4/1 10A blheli_s 16.5 – 1-2 s 4 déjà configuré en dshot600
  • 1 F3 minicube mpu 6000 tournant sur le firmware de l’omnibus F3
  • osd intégré paramétrable dans betaflight 3.1
  • RX intégré (dispo en frsky – flysky – dsmx2)
  • VTX 48 canaux ntsc/pal 25MW en 5.8 g
  • Caméra 600tvl
  • Un led strip à l’arrière paramétrable dans betaflight 3.1

Vidéo :

Vidéo du Maiden en réglage stock :

Après le premier vol, je me suis rendu compte que cette frame n’aimait pas trop le vent qui influence assez fort le comportement en vol !

Au niveau des défauts, j’ai constaté 2-3 choses pas bien grave

  • Les modes de vols étaient mal configurés (armement et mode de vol sur le même inter)
  • Le idle du dshot 600 installé et configuré d’origine est trop bas (5) il faut le monter a 6,5.
  • En mode accro dés que les gaz étaient trop bas sur ma taranis, il tombait comme si j’avais désarmé !  J’ai corrigé ça en tapant cette commande dans le CLI de betaflight < set min_check = 1050 > car il est a 1100 d’origine et le problème a disparu suite à cette correction.

Par contre elle conviendra parfaitement pour de l’indoor, mais on n’est pas du tout sur le même trip qu’un tiny whoop, les performances sont bien supérieures, mais l’encombrement aussi.

Eachine Aurora 90 extérieur

Une machine qui ravira aussi bien le débutant ou l’utilisateur averti ne voulant pas se prendre la tête avec le montage et les multiples configurations nécessaires pour arriver à ce résultat.

J’ai essayé 2 modèles différents de lipo dessus, une 2s 450 mah dinogy 65c et une Lipo 555mAh 2s 30C/60C il n’y a pas pratiquement pas de différence si ce n’est que la 555mah pour 3 gr supplémentaires permet de gagner +- 40 secondes d’autonomie.

Après quelques crashs, je n’ai pas eu de problème particulier sur les protections d’hélices.

Des pièces détachées sont déjà disponibles également ici Spare Parts

Elle demande quelques réglages pour vraiment être parfaite, mais dans l’ensemble, le résultat est très satisfaisant.

Le lien vers l’appareil est ici Aurora 90

Bons vols!

Contrôleur de vol F3 AIO, la facilité pour tous

f3 aio

Que de nouveautés ces derniers mois, que d’améliorations aussi.. l’intégration est de plus en plus forte et la demande en puissance de calcul toujours grandissante.
La semaine dernière j’ai eu le plaisir de découvrir, monter et tester une série de nouveaux contrôleurs de vol disponible sur banggood.
Grâce a cette nouvelle gamme, monter un drone de course (ou un drone tout court) n’a jamais été aussi facile !
Il s’agit de contrôleurs de vol dit AIO, pour « all in one », c’est à dire qui intègrent tout (ou presque…).
Ces contrôleurs de vol de type F3 avec un processeur STM32F303 qui tourne à une bonne cadence (72MHz) se déclinent actuellement en 2 versions.

La première qui est un contrôleur de vol de type F3 acro (donc gyroscope + accéléromètre en MPU6050) avec platine de distribution d’alimentation intégrée, régulation 5V et 12V, filtre anti-parasites pour la caméra et tous les ports et connectique possible (uarts, leds, sbus, satellite, buzzer,…)

F3 AIO 1F3 AIO 10

Pour trouver la version 1, suivez ce lien.

La seconde qui est identique à la première mais avec en plus un OSD qui balance la télémétrie de la carte dans le flux vidéo de la caméra branchée sur la carte.

F3 AIO 40

Pour trouver la version 2, suivez ce lien.

Assembler la machine n’a jamais été aussi rapide, il suffit de suivre le plan de câblage et la sérigraphie sur la carte.

Pas besoin de lui donner de l’offset, la connectique a été pensée dans le bon sens (port usb déjà du bon côté).

Placez la flèche sérigraphiée vers l’avant de la machine et commencez à câbler.. il suffit de suivre la sérigraphie sur la carte assez explicite !

Pour la version 1, voici le plan de câblage:

F3AIO_11

F3AIO_12

Pour la version 2, voici le plan de câblage:

F3AIO_21

F3AIO_22

Pour votre information et car il est bon de le signaler, le PDB (distribution d’alimentation) peut absorber 130A.
Les sorties BEC 5V et 12V distribuent chacune 3A

La carte fonctionne de 2 à 6S !!!!

On peut y connecter jusqu’à 6 moteurs (hexacoptère)

La configuration de la carte reste, elle, complètement standard!

Elle est chargée d’origine avec l’une des dernières version de cleanflight, mais le passage sous betaflight (testée sur 3.0.0 (R12)) ne pose aucun soucis.. il faut juste veiller à bien choisir le type de carte qui est ici « SP racing F3 »

Pour la version avec OSD, il s’agit d’un minimosd qui est chargé avec mwosd 1.6.

Un port de connexion dédié, présent sur le côté de la carte, permet de connecter un ftdi-usb pour la configuration de ce dernier avec le GUI standard de mwosd.

De base sont configurées les informations « armement et alertes », « mode de vol », « temps de vol », « tension batterie », « throttle »… mais libre à vous de rajouter, déplacer, modifier les informations disponibles via le gui mwosd.

Si vous ne savez pas où trouver le logiciel mwosd pour minimosd, suivez ce lien

Peut être que le dernier betaflight permet de piloter aussi l’osd depuis le gui betaflight? je n’ai pas encore essayé !

Ce qui est certain c’est que cette carte offre un gain de temps ÉNORME, un gain de poids non négligeable, un prix tout à fait abordable et une qualité sans aucuns reproches!

Je l’adore !!!

Je me suis offert 2 versions de base et 1 version avec OSD, mais à refaire vu le peu de différence je ne prendrais que la version avec OSD.

Voici deux machines câblées avec ces contrôleurs de vol..

vol stable et fluide, sain, pas de parasites dans le feed vidéo, parfait quoi !

Mon POD130 avec la carte sans OSD:

2016-08-20 14.51.09

POD130_1

Mon 210 de chez O3-FPV avec la carte intégrant l’OSD:

O3_210_1

O3-210_2

 

Sirin FPV : La carte de vol tout en un

,
sirin FPV banner

Sirin FPV c’est une petite start up de Californie.

sirin FPV logo

Ouf! Il y a encore des créateurs indépendants!

Chez Sirin, ils sont deux. Il y a:

Christophe (aka Vanarakama), le commercial

sirin FPV Christoph

et Evgeny (aka Savaga), le développeur.

sirin FPV Evgeny

Une même idée en tête: se faciliter la vie en développant une solution tout-en-un. Sur une seule carte, ils ont réussi à regrouper une carte de vol avec processeur F3 de dernière génération, un VTX 25/200 mw, un OSD et une black box.

sirin FPV led on

Déjà le simple fait d’être arrivé à cette prouesse technique, j’applaudis. Finis les câbles entre tous ces éléments.

Du coup, plus de place dans les montages et moins de chipot (expression belge pour désigner un sac de nœuds) avec des câbles.

sirin FPV simple

Comment règle-t-on sa fréquence ou sa puissance d’émission me demanderez-vous? Par le menu OSD :

sirin FPV osd vtx

L’OSD se règle sans FTI ! Simplement avec le panneau de configuration dans Betaflight 🙂

Elle tourne sans soucis sous la version 3.0 grâce à un firmware dédié.

sirin FPV betaflight

L’installation physique se fait de la manière suivante:

sirin FPV sightly advanced diagram sirin FPV basic pinout

Voici une vidéo (en anglais) qui détaille le montage de la carte:

Je vous présenterai d’ici peu un build original avec la Sirin comme pièce maîtresse.

D’ici là, j’aurai également effectué des tests pour vérifier si cela ne chauffe pas trop, ce qui reste, après cette présentation, ma dernière inquiétude. Les autres ayant été balayées vu la qualité du produit fini.

En résumé, la Sirin FPV est une excellente innovation. Certes un peu chère (99$ disponible ici ), mais le côté exclusif de la conception, de la fabrication et de la distribution justifie, à mon sens, l’investissement.

Je pense qu’à terme, on finira par avoir une PDB intégrée et la solution sera parfaite.

Bon vol!

Plus d’infos en anglais ici : http://www.rcgroups.com/forums/showthread.php?t=2696809