Articles

DronePortal 2017 door Drone-Racing Belgium

,

Na een geweldige editie van het DronePortal evenement in 2016, pakte Drone-racing Belgium dit jaar uit met een nog straffere versie van hun indoorspectakel. De leden van Drone-racing Belgium waren zeker niet aan hun proefstuk toe. In de twee jaar dat ze actief zijn, hebben ze alles uit de kast gehaald om het FPV drone-racen vorm te geven in België. Met hun website (www.droneracingbelgium.be) bieden ze een ideaal platform om mensen samen te brengen, ideëen uit te wisselen en events te organiseren. Op het moment van schrijven staat de teller op 75 openbare events en 463 geregistreerde piloten. Door hun inzet en samen met de steun van de FPV-racing community zelf zijn er al vele mooie zaken gerealiseerd waaronder periodieke trainingssessies in de parkeergarage van C-Mine te Genk, een digitaal draadloos timing-systeem, enz.

DronePortal 2017 logo

Voor deze editie van DronePortal zijn er maar liefst 64 piloten uit 7 verschillende landen afgereisd naar DronePort te Brustem om het tegen elkaar op te nemen op een adembenemende indoor track. Net zoals vorig jaar was er veel aandacht besteed aan de racetrack, met dit keer als wereldprimeur volledig computergestuurde RGB LED-gates. Meer dan 50 verlichte trackonderdelen, 250 meter LEDstrip (goed voor 15000 LEDs), 1200 meter kabels en 5 DMX-controllers werden gebruikt om de track vorm te geven. De toeschouwers konden ook volop genieten van de races met een volledig zicht op de track én live-video die op grote schermen in de publieksruimte opgesteld stonden.

DronePortal 2017 badges

Deze keer ging het evenement door op zaterdag en zondag. Zaterdag stond volledig in het teken van kwalificatie. De snelste 12 piloten waren zeker van een kwalificatie voor de finalereeksen op zondag en mochten ’s avonds extra oefenheats vliegen op de in het donker verlichte track. De overige 4 piloten voor de finalereeksen werden op zondag door 3 extra kwalificatieheats geselecteerd.

Na de registratie, het uitdelen van de pilootbadges en de technische controle van de quadcopters, werd er een algemene pilotenbriefing gehouden waarin de regels voor iedereen duidelijk werden opgelijst. Het opzet van de kwalificaties was simpel: 4 heats van 3 minuten waarin je zoveel mogelijk rondjes moest zien te vervolledigen. Het slechtste resultaat werd geschrapt en de overige heats werden samengeteld tot een eindresultaat van de dag. Hieruit kwamen dan de eerste 12 gekwalificeerde piloten.

DronePortal 2017 public fpv screen

Doorheen de dag verliepen de heats quasi vlekkeloos. De enkele problemen met videosignalen waren dan ook meestal te wijten aan kapotte videozenders door crashes in vorige heats. De organisatie had ervoor gezorgd dat iedereen gebruik kon maken van een ground-station (de ontvanger van het videosignaal) met ClearView ontvangers. Deze ontvangers voorzien een beter videosignaal in moeilijke omgevingen zoals indoor en waren dus de perfecte keuze voor dit evenement.

Doorheen het evenement konden het publiek en de piloten ook genieten van een hapje en drankje. De hamburgers en pasta waren de perfecte toevoeging aan een reeds geslaagd weekend.

DronePortal 2017 snacks and drinks

DronePortal 2017 final line-up

Op zondag kwamen de overige piloten samen om te strijden voor de laatste 4 plekjes voor de finalereeksen. Rond de middag waren de 16 gekwalificeerde piloten gekend en kon er worden overgegaan naar de finalereeksen. Deze reeksen werden afgewerkt in een dubbel eleminatie toernooi format zodat één crash nog niet perse betekent dat je uit het toernooi ligt.

De buitenlandse piloten kwamen uiteraard niet voor een plekje in de middenmoot en dat zagen we ook in de 4 overgebleven piloten voor de laatste finalerace: twee nederlanders, een rus en een duitser streden om de podiumplaatsen. Tijdens de finale werd niet strategisch gevlogen maar meteen op de limiet geraced voor de eerste plaats. De nederlander Dino Joghi pakte (opnieuw) de overwinning! De winnaar van de editie van vorig jaar verlengde zijn titel als nummer één van DronePortal met een sterke reeks in de finale. Op nummer 2 kwam Bor (Gleb Shirshov), nummer 3 was Fullstick FPV (Martijn De Kemp).

DronePortal 2017 winner Dino Joghi

Een bloedstollend einde van een geweldig evenement!

Aftermovie door JaZzMaN251:

 

SaveSave

DronePortal 2017 by Drone-Racing Belgium

,

After a great edition of the DronePortal event in 2016, Drone-racing Belgium presents an even greater version of their indoor spectacle. The members of Drone-Racing Belgium aren’t just testing the waters. In the two years they are active, they gave everything they’ve got to shape the FPV drone-racing in Belgium. Their website (www.droneracingbelgium.be) offers an ideal platform to get people together, to share ideas and to organise events. At the time of writing, the counter is at 75 public events and 463 registered pilots. Because of their commitment and together with the support of the FPV-racing community, a lot of things have been accomplished including periodical trainingsessions in the parking lot of C-Mine in Genk, a wireless timing system, etc.

DronePortal 2017 logo

For this edition of Droneportal, a whopping 64 pilots from 7 different countries have travelled to Droneport in Brustem to compete against each other on a breath taking indoor track. Just like last year, a lot of attention has been paid to the racetrack, which featured worlds first computerized RGB LED-gates. More than 50 illuminated track objects, 250 meters of LEDstrips (around 15000 LEDs), 1200 meters of cable and 5 DMX-controllers were used to shape the track. The public could enjoy the races with a full view of the track and live-video feeds on big screens that were set up all around.

DronePortal 2017 badges

This time the event was held on saturday and sunday. Saturday was all about qualification. The fastest 12 pilotes were sure of a spot in the finals on sunday and got the chance in the evening to do extra practice heats on the night track. The other 4 qualified pilots were selected on sunday, where 3 extra qualifying heats were held.

After registration, handing out the pilot badges and technical inspection of the quads, a general briefing was held were the rules were clearly listed. The qualification format was easy: 4 heats of 3 minutes were pilots tried to fly as many complete laps as possible. The worst result got cancelled and the other heats were add up to an endresult. These results lead to the first 12 qualified pilots.

DronePortal 2017 public fpv screen

Throughout the day, running the heats went almost flawless. The few problems that arose were mostly due to faulty video transmitters from crashes in previous heats. The organisation provided groundstations (the receivers of the video signal) for every pilot with ClearView receivers. These receivers provide a better video signal in rough environments like indoors and were the perfect choice for this event.

Throughout the event the public and pilots could enjoy drinks and snacks. The burgers and pasta were a perfect match for this great weekend!

DronePortal 2017 snacks and drinks

DronePortal 2017 final line-up

On Sunday, the remaining pilots gathered to fight for the last 4 spots in the finals. Around noon, all 16 qualified pilots were known and the finals could take off! These heats were flown in a double elemination tournament scheme, so that one crash doesn’t mean you’re out of the tournament.
The foreign pilots apperantly didn’t travel that far for a position in the midfield. The final four contenders were from The Netherlands, Russia and Germany. During the final race there was no room for tactics. Everyone flew to the limit from start to end. Dutch pilot Dino Joghi (again) took 1st place! The winner from last years edition extended his title as the number one of DronePortal with a perfect final race! 2nd place went to Bor (Gleb Shirshov), in 3rd was Fullstick FPV (Martijn De Kemp).

DronePortal 2017 winner Dino Joghi

An exiting end of an amazing event!

Aftermovie by JaZzMan251:

SaveSave

SaveSave

SaveSave

F3U Belgian Championship: Les changements et le premier round – DMC Diest

La saison F3U 2017 présente quelques changements par rapport à l’année dernière. Nous, allons  jeter un coup d’œil au calendrier, au nouveau staff et les nouveaux règlements pour cette année.

Calendrier F3U 2017

La saison de 2017 compte six rounds, un de plus que l’année dernière. Le round supplémentaire sera au Eeklose Modelluchtvaart en Octobre.

Les différents rounds pour 2017 sont :

  1. Diest Model Club (DMC) 14/05/2017
  2. Model Club Chaufour (MCC) 25/06/2017
  3. Club Aéromodélisme Villers-La-Loue (CAV) 09/07/2017
  4. Model Aero Club Herentals (MACH) 03/09/2017
  5. Model Club Havay (MCH) 24/09/2017
  6. Eelkose Modelluchtvaart (EML) 15/10/2017

Vous pourrez trouver plus d’informations sur le site de la fédération: fpv-racing.be calendar

Staff

Pour cette saison il y a eu un changement dans les Directeurs Sportifs. Tim Mertens est remplacé par Bart Geybels. Ce dernier est un pilote actif dans le Diest Model Club et a gagné en Starter F3U l’année dernière. Cette année il volera en Open et en plus il sera le directeur Sportif néerlandophone. J’aimerais remercier Tim Mertens pour son temps et ses efforts lors de la saison dernière et souhaiter tout le meilleur à Bart Geybels pour sa nouvelle fonction cette année !

Règlement

En plus d’une date supplémentaire au calendrier, il y a eu quelques changements dans les règlements. Cette année tous les pilotes pourront voler tout au long de la journée de course, afin d’augmenter le nombre de vols pour chaque pilote.

A chaque tour de vols, le pilote reçoit des points basés sur son temps en comparaison avec le temps le plus rapide ce tour. Après les premiers trois tours de vols auquel on aura déduit le plus mauvais résultat de chacun, on redistribue les pilotes dans chaque pool en fonction de leurs temps. Cela permet aux pilotes de même niveau de voler dans une série qui sera plus démonstrative et où chacun pourra se frotter à ses camarades.

Lors de la 1er manche, les séries Open et Starter ont été ainsi mélangées par niveau de temps, ce qui permet aux pilotes plus débutants limités à des batteries 3S de se frotter aux pilotes Open les plus lents tout en maintenant la qualité de vols pour tous.

En fin de journée, les points accumulés tout au long de la journée permettent de définir le classement du jour. Au fur et à mesure de la journée le niveau des séries se resserrent, pour obtenir un « ensemble de finales » entre tous les pilotes de même niveaux. Un point non négligeable est qu’un certain nombre de plus mauvais résultats est déduit pour tous (selon les tours de vols de la journée effectués), ce qui permet à chacun d’avoir un ou deux ratés au cours de sa journée sans jamais être éliminé.

F3U Championnat Belge Diest starting grid

Racing quads au starting grid du F3U Championnat Belge Diest

Après quelques discussions sur la saison 2016, les cas de crash en cours de vols sont également revus: si deux pilotes s’accrochent et qu’un d’entres eux ne peut repartir, les deux pilotes impliqués sont stoppés et revoleront en fin de série. En cas de nouveau crash au cours du revol, ils seront tous deux disqualifiés pour cette série et recevront le temps maximum prévu en cas de crash.

First round: Diest Model Club

Les Drones racers du Championnat de Belgique F3U (FPV-racing) étaient au départ de la 1er manche à Diest le 21/5/2017. La plupart des pilotes arrivent au rendez-vous fixé à 8h00 pour commencer par le contrôle technique. C’était une belle journée pour commencer cette 2e saison de Championnat, avec presque peu de vent et un soleil éclatant ! Le club de Diest dispose d’une magnifique piste FPV permanente pour cette course. C’est un mélange parfait de virages, de lignes droites…il y a même une énorme structure au centre qui permet un croisement via un passage inférieur et supérieur.

F3U Track Diest

F3U Championnat Belge racing track Diest

Après avoir enregistré les 37 pilotes (13 Starter/24 Open) et une courte reconnaissance, le premier briefing des débuts de saison. Bart Geybels et Fabrice Facchin expliquent les changements dans les règlements pour cette saison et les courses d’automobiles peuvent commencer !

L’introduction du Tramp d’ImmersionRC VTX comme VTX obligatoire, a rendu possible le contrôle et le set up de chaque participant de manière rapide et efficace. Lors des premiers tours nous avons pu nous en rendre compte et le système était parfait et sans interférence. Après avoir vu les premières courses, il était déjà clair que le niveau de pilotage est beaucoup plus haut que l’année dernière.

Les pilotes qui ont commencé dans la série Starter l’année dernière, volent subitement plus vite que certains des pilotes plus expérimentés, ce qui prouve que la série Starter rend le hobby accessible  aux débutants.

Autour de midi chacun a volé deux tours. Le temps pour prendre une pause et manger le lunch, fournis par le club accueillant. Après le break Il faut reprendre le chemin de la course et se lancer dans les trois derniers rounds.

Résultats

Le premier podium de la journée a été présenté à la fin des 5 rounds.

Starter :

1 Florian Facchin
2 Luca Butera
3 Enzo Butera

Open :

1 Vincent Delcommene
2 Maximilien Pellichero
3 Hans Turpyn

En résumé, ce fut un excellent départ pour la nouvelle saison!

Nous vous tiendrons bien sur informé!

Prochaine étape : le 25 juin au MCC.

 

Hobby-Wing Arris C250 V2

Arris C250 V2

Présentation

Voici donc le Arris C250 V2 de chez Hobby-Wing. Quad racer low profile au format 250 livré complet déjà monté que vous pourrez trouver ici 

Le packaging est simple mais rempli très bien son rôle, la machine est arrivée en excellent état,accompagnée de notices d’explications pour le schéma de montage du châssis, la connectique du vtx et des stickers de rechanges.

Arris C250 V2 box

Arris C250 V2 unboxing

Arris C250 V2 contents

Spécifications

  • Châssis au format 250 en carbone( 4mm pour les bras et 1,5mm pour le top et botom )
  • Moteurs Arris 2205 2300 kv
  • Combo Fc(F3) et Esc Flycolor Tower F390 avec OSD intégré
  • Vtx ts5823S ( 40 ch/5,8ghz/200 mw) – Ne pas oublier que nous sommes limité par la réglementation à une puissance maximum de 25mw.
  • Caméra cmos 1000tvl( Pour le test nous avons eu une Foxeer xat700m)
  • Recepteur radiolink R9DS( Frsky xsr pour le test )
  • Hélices tripales 5042 de type Shubkraft
  • Lipo acceptées : 3s et 4s
  • Poid sans lipo : 350 grammes

Vue d’ensemble

Le low profile donne un look sportif au Arris C250 V2, si vous n’êtes pas fan de la déco style camo navy, pas de soucis ,ce ne sont que des stickers qui peuvent être retirés assez facilement pour laisser alors apparaître le carbone.

Arris C250 V2 vue face

Les straps fournis tiennent vraiment bien la lipo et la connection a la fiche XT60 est vraiment pratique.

Arris C250 V2 vue coté

Les moteurs qui sont badgé Arris, sont de belle qualité et inspirent confiance.Ils sont très bien finis et sont résistants!!( après avoir pris un beau gros crash sur des pavés un des moteurs à pris un coup sur le haut et c’est marqué mais n’ est pas du tout voilé et tourne toujours au top!!! J’avoues que je m’attendais a trouver la machine en morceaux vu l’impact! )

Arris C250 V2 moteur

En vue du dessus on se rend bien compte qu’il reste de l’espace au niveau hélice…….

Arris C250 V2 vue dessus 3 p

Pour pouvoir y monter…….des 6 pouces!!!! 😀 Et la j’avoues être content car j’aime bien voler en 6! Et ayant des kingkong 6040 en stock ( dispo ici ), je ne me suis pas privé 😉 Et au cas ou vous vous poserez la question : oui elles vont vraiment très bien ses hélices et sont vraiment peu chères!

Arris C250 V2 vue dessus 6p

Une bien belle bouille aves les 6 pouces et la Runcam 3 dans sa prot 3d en tpu( Merci Seb 😀 )

Arris C250 V2 vue iso

Lors du 1er allumage de la machine, je me rends compte que je n’arrives pas a avoir l’image de la caméra. J’ai bien les infos de l’osd mais sur fond noir.

Investigation donc….pas laissé la protection lentille : non / la fiche est bien placée sur la caméra: oui / le vtx bien raccordé et bien alimenté : oui…..mmm je me décide donc d’ouvrir la bête pour définir d’ou vient le petit soucis.

Arris C250 V2 fly cube

Après avoir vérifié les fiches de chaque coté, j’ai ouvert les gaines thermo sur les câbles de la caméra et là..Bingo! La masse était dessoudée. Ce n’est pas grave en soit et sans doute la faute à pas de chance. Je tenais à le signaler. Le soucis à été rapidement résolu.

Le vol

Comme dit haut, j’aime voler avec une machine en 6 pouces.Et pour le coup j’ai été comblé!! Le comportement du quad, ici testé en 4s est très sain en vol et a peine 1 minutes de vol que je me sens plus qu’à l’aise sur les sticks.

Les 6040 emportées par les 2205 230 kv sont vraiment un bon choix! Et quel son! Un son sourd qui laisse paraître une bonne transmission de la puissance, et il faut l’avouer, même avec mes gros requins sur le nez, le sourire est apparu 😀

Une machine qui vole très bien, précise, saine , et en plus qui chante hyper bien…..le kiff.

Je vous laisse découvrir ça dans la vidéo 😀

Vidéo

Conclusion

Un quad bien sympathique qui ne manque pas de puissance(loin de la même) avec un look qui change de ce que l’on voit habituellement avec sa déco camo/navy

Et tout ça pour un prix qui est vraiment très attractif! Du coup ce Arris C250 V2 pourra très bien convenir pour un débutant que pour un initié!

Bons vols à tous et merci de nous suivre 😀

A très bientôt!

Redeos.

VersusQuad Core Special Edition

Review VersusCore SE

Présentation

C’est avec grand plaisir que j’ai eu l’occasion de tester une machine extra de fabrication française, hyper light, solide et plus que séduisante….Le VersusQuad Core Special Edition

La frame arrive dans un packaging simple et soigné. Les différents éléments sont très bien protégés entre 2 couches de mousse. Ma première réaction en recevant le colis : Oulah….c’est light, il y a quelque chose là dedans?

Soulagement…..La bête est belle et bien là!

VersusQuad Core box

VersusQuad Core unboxing

Et qu’est ce qu’elle est belle!!

VersusQuad Core frame

Dès l’ouverture du paquet et la prise en main du châssis, on ressent et voit directement l’excellente qualité du carbone, la précision des découpes, et aucune présence de poussière due à la coupe (c’est un détail mais qui pour moi a son importance, cela prouve le sérieux et le professionnalisme du fabriquant qui souhaite fournir un produit de qualité aux futurs heureux acquéreurs).



Spécifications

  • Châssis au format X 210mm (207mm exactement) prévu pour du 5 pouces
  • Carbone 3K de 4mm d’épaisseur pour le botom et 1,5mm pour le top plate
  • Renforts avant et arrière de 1mm d’épaisseur
  • Supports caméra fpv en 1mm d’épaisseur
  • Visserie m3 titane
  • Entretoises alu
  • Poids : 70 grammes!!! Je vous avais dit que c’était light!

VersusQuad Core montage à blanc

Vérification, au 10 ème de gramme près.

VersusQuad Core poids

Equipement choisi pour le montage

J’ai fait le choix de ce setup pour utiliser principalement la machine en freestyle,et je suis plus que satisfait du résultat!

A savoir que le setup mentionné supporte parfaitement le 5s 😀

VersusQuad Core vue iso

VersusQuad Core vue arrière

VersusQuad Core vue face

Etant donné le faible poids de la frame, le poids final est très intéressant.

VersusQuad Core poids final

Le vol

Je vous laisse imaginer ce que peut donner ce magnifique quad survitaminé avec un si faible poids!!

J’aime particulièrement les configurations en X donc pour le coup j’ai été comblé.

D’autant plus qu’avec le poids réduit et la puissance disponible, c’est un vrai régal! Lors de certains vols freestyle soft je tiens facilement 4 minutes avec des 1300mah 4s.

J’ai également testé tout ça en 5s…..et là……Ouahhhh, ça pousse très très fort, et ça chante tout aussi fort, le plaisir est tel que là, par contre, les lipos ne tiennent pas 2 minutes tellement on aime entendre les hurlements de la machine.

Vidéo (en 4s)

Conclusion

Que ce soit au déballage, au montage, ou en vol, j’ai vraiment été séduit par ce Versus core Se!

Que demander de plus, une machine qui en jette, qui est résistante, qui pousse fort, qui a un excellent comportement…Bref vous l’aurez compris, pour ma part il n’y a pas à hésiter! Et d’autant plus que le prix est vraiment très correct!

J’ai également eu contact avec l’équipe de VersusQuad qui est d’ailleurs très sympathique, et depuis j’apprécie encore plus leur professionnalisme.

Une belle réussite!!

Merci de m’avoir permis de faire cette review, merci à vous tous de nous lire,

Bons vols à tous,

Redeos.

Portrait : Team speed l’école belge du FPV Racing

,

Le milieu du FPV racing évolue très vite. Il n’y a pas, à ce jour, d’école ou de structure à grande échelle qui pourrait encadrer les futurs pilotes. En Belgique, il existe néanmoins une petite équipe animée par des passionnés. Cette team est encadrée par des mamans et des papas qui n’ont que le soucis de l’épanouissement personnel de leur enfant. Un endroit où il fait bon vivre. Une équipe avec un esprit familial où tout un chacun pourra évoluer en toute sécurité et à son rythme.

Les pilotes

 

 

Facchin Florian,

15 ans

Etudiant en 4ème secondaire en sciences

 

 

 

 

 

A l’âge de 5 ans, il reçoit sa première voiture radio commandée qu’il fait évoluer dans le club que ses parents avaient mis en place . A 10 ans, il est consacré champion de Belgique dans la catégorie 1/18ème «Jeunes» et à 12 ans vice-champion de Belgique dans la catégorie  «Adultes».

Cette discipline lui a permis d’apprendre à mécaniser, à souder, à régler et à entretenir une voiture radio commandée.

C’est en mars 2016, en voyant la compétition de drones à Dubaï (où son papa était team manager d’une équipe belge qui a terminé en 7ème position), qu’il s’est vraiment  intéressé de plus près à cette discipline. Il a donc fait ses premiers essais juste avant de commencer le championnat de Belgique en FPV racer qui débutait en avril 2016 (dans la catégorie “débutants” bien évidemment). C’est à ce moment qu’il a intégré la Team Speed.

Dans la pratique du drone, il retrouve un peu les aspects mécaniques qui existent en voiture RC (amortisseurs, pneus, châssis à régler). Il y a, en fait, beaucoup d’électronique à apprendre et à gérer. C’est donc un nouveau challenge pour lui.

Même le pilotage est assez différent puisqu’en voiture on pilote à vue en 2 dimensions alors qu’en drone nous pilotons en FPV avec une 3ème dimension en plus à gérer.
Il est membre du club de Havay (MCH).
Il est convaincu que le monde du racing va continuer à grandir dans les années à venir grâce aux médias et à toute la publicité qui tourne autour du drone.
Dans un futur proche, il aimerait réussir à être plus régulier lors des courses, monter de « niveau » et continuer à s’améliorer dans le FPV racer.
A tous ceux qui souhaitent se lancer,  il conseille de ne pas avoir peur de poser des questions aux personnes expérimentées lors de courses, d’événements ou sur les  forums et sites.

Il faut apprendre l’anglais (ou du moins, savoir se débrouiller) car la plupart des « meilleurs » forums et explications sont en anglais. Puis, cela permet aussi de pouvoir parler avec tout le monde sur internet ou dans la vie. 🙂

 

 

 

Pellichero Maximilien

13 ans

Etudiant en 3ème année générale option sciences

 

 

 

 

Il a commencé le modélisme à l’âge de 6 ou 7 ans. Son papa avait des avions qui traînaient et il voulait les faire voler. C’est Marc, un ami de son père, qui lui a appris à voler en électrique et thermique.

Un jour, ils ont rencontré Quentin de FlyXcopter qui faisait une démo de FPV racing. Il a regardé son papa et celui-ci a compris tout de suite.

Il a accepté d’en acheter un parce qu’il était aussi emballé que lui  Il y a maintenant environ 1 an et demi qu’il s’amuse vraiment avec ses potes du FPV.

Il est membre de 2 clubs : Model  Club Havay et Model Club Chaufour.

De son point de vue, Max pense que les jeunes vont commencer à apprécier de plus en plus ce genre de sport. La technologie évolue tout le temps et les vitesses vont encore s’améliorer, il faudra voir si les réflexes suivront

Pour le futur, il compte s’améliorer en étudiant les bonnes trajectoires par exemple. Il aimerait également s’entraîner plus pour avoir des trajectoires plus fluides.

Il rêve en secret de participer, par exemple, à une course comme celle qui a eu lieu à Dubaï.

Comme conseil pour les débutants, Max suggère de ne pas toujours faire la course. Il y a d’autres moyens de s’amuser et d’apprendre à piloter avec les racers.  Il vient de commencer l’accro en free style et il trouve ça super cool !

Il vous conseille de faire la connaissance de Looping (Dominique Butera), il trouve ce gars vraiment génial !

Le coach :

 

 

 

Pellichero Nicolas

41 ans

Indépendant depuis environ 5 ans après 15 ans d’informatique.

 

 

 

 

Nico est membre du Model Club Havay et du Model Club Chaufour.

Il a découvert dans ce milieu un monde de passionnés qui ne regardent pas à la dépense. Des pratiquants prêts à aider des débutants. Il y a même découvert des pilotes de renommée mondiale qui n’ont pas hésité, aussi bien en Belgique au championnat ou en France à Chartres à donner de bons conseils à son fils, Maximilien. Cela l’a fort impressionné !

Difficile, parfois, dans certaines disciplines, de donner des tuyaux à des “concurrents” et pourtant.  Il faut dire qu’à Chartres, ils ne connaissaient pas grand monde … Difficile aussi de conseiller son fils quand on ne connait rien ou pas grand chose au monde du FPV.

Quand Maximilien est arrivé au 1/8 de finale, comment gérer les quarts, attaquer dès le début et risquer de chuter, ou calmer et ensuite foncer, aucune idée précise…

C’est là que Nico est allé voir Vincbee pour avoir son avis sur la question.

Et là, des conseils, des explications,… sur le pourquoi du comment…il croise l’un ou l’autre pilote qui ont du entendre et qui eux aussi donnent leur avis…

Il est clair qu’ils sont allé à Chartres pour voir l’ambiance à l’internationale et voir des pilotes connus voler…

L’objectif, ne pas être dernier et essayer de se qualifier  Ils en rêvaient de se qualifier !

Dans la voiture, il discutait avec Max, t’imagines… tu te qualifies… la réponse du fils à son père fut : “Ouais ce serait cool

Quelle joie quand aux premières épreuves qualificatives il fait 1 min 13, il le voit déjà qualifié… le rêve est devenu réalité ! Il passe en quart, puis demi, et … finale, là c’est trop!

Max, 13 ans, il est serein. Nico en a 41, il est mort de trouille, il stresse de lui dire une bêtise pendant la finale.

Max comprend ce qui lui arrive et dit à son papa : “Tu me donnes juste ma position en fin de 2ème tour, je tenterai le tout pour le tout pour être sur le podium”.

Fin de deuxième tour, Nico lui annonce qu’il est 3ème, un concurrent le dépasse quelques secondes plus tard, Max est “furax”, il tente le tout pour le tout pour être sur le podium, il repasse premier avant l’entrée dans le bois, là où il a fait une faute au deuxième tour !

La tension monte chez Nico et il imagine le déclenchement du plan catastrophe, Max va chuter dans le bois, et bien non ça passe, il est toujours devant et termine 3ème. Exceptionnel! La journaliste vient le chercher sur sa chaise, elle m’entend dire 3ème à Max et me dit non, il est premier ! Nico doit être au bord de la crise 🙂 Le juge lui confirme, il est premier !

Le papa n’en revient pas, il a fait une erreur monumentale, il lui a dit qu’il était 3ème alors qu’il était premier… Heureusement qu’il n’a pas chuté, il l’aurait certainement entendu … 🙂

Il rêvait de se qualifier, il a gagné ! Le rêve…

Et bien voilà, c’est comme cela que Nicolas aimerait que le monde du FPV reste, du rêve, du rêve de voler, du rêve de gagner.

Il consacrera d’ailleurs son temps à faire profiter d’autres jeunes des connaissances qu’il a acquises.

Nicolas recommande de commencer par une machine fiable, solide, déjà montée et testée, histoire de ne pas se décourager. Une fois que le virus a opéré, tenter de monter une machine. N’ayez pas peur de poser vos questions sur des forums ou autres … Montez et apprenez sans le vouloir

Par ailleurs, beaucoup de parents disent que leurs enfants passent beaucoup de temps sur leur console, investissez dans le FPV racing.

Non seulement, ils quitteront leur console mais ils apprendront une multitude de choses !

Bons Vols!