Articles

Cleanflight via votre iPhone

Cleanflight via votre iPhone??? Oui! C’est possible! Vous ne devrez plus emmener votre ordinateur portable sur le terrain ou retirer votre commande de vol pour accéder au port USB. Dans cet article, je vais vous dire tout ce que vous devez savoir et comment commencer le plus rapidement possible. Comme j’ai (Hoiberg42) développé l’application iOS moi-même, j’ai une connaissance approfondie sur le sujet.

Des solutions pour Android existaient: des applications comme EasyGUI sont largement utilisées. Celles-ci reposent sur l’utilisation de modules Bluetooth HC-06  et fonctionnent très bien. Cependant, Apple a décidé de ne pas soutenir le protocole Bluetooth UART, de sorte que les utilisateurs iOS ont dû attendre une autre solution. Maintenant, avec l’avènement des modules Bluetooth 4.0 HM10 de JNHuaMao – le temps est venu!

Aperçu

Bien que les applications fonctionnent fondamentalement de la même façon que le Configurator Cleanflight officiel, toutes les fonctionnalités ne seront pas disponibles et l’interface graphique sera complètement différente. De plus, les applications ne seront probablement pas mises à jour aussi fréquemment que le configurateur de bureau.

Il y a deux apps que vous pouvez choisir : Eaze (la mienne) et Mobile Flight. Eaze est toujours en phase beta mais Mobile Flight est déjà disponible au téléchargement. Mobile Flight a plus de fonctionnalités mais Eaze a une bien plus belle interface graphique (enfin, bon, c’est mon opinion partiale hein ! 😉 ). De plus, Eaze sera mis à jour avec beaucoup plus de fonctionnalités dans le futur. Pour télécharger Eaze il faut me (Hoiberg42) contacter ici Formulaire de contact, me donner votre Apple ID et participer à la beta. Mobile Flight est déjà dispo ici sur l’APP Store.

D’autres limitations des applications : l’impossibilité d’effectuer des mises à jour du firmware et la non fiabilité des modules HM10 si un grand nombre de données est envoyé à haute vitesse de transmission.

Etape 1 :

Acquérir un module bluetooth.

Les modules HM10 sont largement disponibles dans différentes versions dans une gamme de prix allant de 2 à 5,50€. Vous devez pourtant savoir que la plupart d’entre eux sont des contrefaçons et qu’il y a de petites différences dans la manière dont ils sont configurés.

Le module est disponible ici HM10 pour 3,77€

Voici comment reconnaître les vrais modules :

En bref: si le module est bleu, a des petites lignes blanches entourant les composants et n’a pas de chiffre sur la face avant, il y a de grandes chance que ce soit un vrai.

Vous devez aussi choisir entre vous procurer un module autonome, ou un module sur sur carte adaptateur 5V, comme celui-ci:

Ce module est disponible ici HM10 5v pour 6,45€

La LED clignote lorsque l’on allume le module, et reste fixe une fois connectée. Si le bouton connecté à la clé est pressé plus d’une seconde, le module sera déconnecté, ou se réinitialisera et redémarrera.

Vous pouvez aussi utiliser un module HM11. Il est plus petit (il a moins de connections qui sont exposées comme le CC2540 – mais nous n’en avons pas besoin) et a des connections différentes, mais c’est le même que le HM10.

Etape 2 : Configurer le module bluetooth

La vitesse de transmission par défaut du HM10 est de 9600 mais celui par défaut du Cleanflight est de 115200. Donc, vous devez changer l’un d’entre eux. Je vous recommande de changer celui de FC, c’est plus facile et il a une connexion plus  fiable. Lorsque l’on transfert beaucoup de données à 115200bps ou que l’on utilise la commande dump du CLI, le HM10 a du mal à suivre et certaines données risquent de se perdre dans le processus.

Changer la vitesse de transmission MSP du Cleanflight

MSP= MultiWii Serial Protocol = le protocole de communication utilisé. Branchez la commande sur votre ordinateur et ouvrez l’assistant de configuration. Cliquez sur l’onglet “Ports” et changez la vitesse de transmission MSP du premier port en  série à 9600. Ensuite, choisissez ‘Enregistrer et redémarrer’. A partir de maintenant, si vous voulez utiliser le configurateur de bureau, vous devrez changer la vitesse de transmission en  9600 lorsque vous vous connecterez au port, ou alors, le FC ne répondra pas. Cela ne concerne pas la mise à jour du firmware (puisqu’il utilise un protocole différent).

Changer la vitesse de transmission du HM10

Le HM10 est configuré avec des commandes AT. Connectez le HM10 à votre ordinateur avec un adaptateur en série USB – connectant les GND aux GND, 3,3V à 3,3V, TX à RX et RX à TX- et ouvrez votre application de série préférée. Si vous n’en avez pas, utilisez simplement le IDE Arduino. Sélectionnez le port en série adéquat et ouvrez-le avec une vitesse de transmission de 9600. Si le port n’apparaît pas dans le menu, vérifiez que les bons drivers sont installés pour votre module USB en série.

Les HM10 d’origine demandent « pas de fin de ligne » alors que les clones demandent « Both NL &CR » Essayez ces deux paramètres.

  1. Tapez AT (pas d’espace et en majuscules) et appuyez sur enter.
  2. Le module devrait répondre par : OK
  3. S’il ne le fait pas, vérifiez la fin de ligne, la vitesse de transmission, le port et les connections.
  4. Tapez AT+BAUD4 si c’est un d’origine ou AT+BAUD8 si c’est un faux.
  5. Le module devrait répondre quelque chose comme : AT+Set : 4

Maintenant, redémarrez le module et placez la vitesse de connexion du port en série sur 115200. Vous pouvez également changer d’autres paramètres.

  1. Pour changer le nom en “Eaze”, tapez “AT+NAMEEaze”
  2. Pour changer le code en “1234”, tapez “AT+PIN1234”
  3. Pour activer la demande de code pin sur IOS, tapez “AT+TYPE2” (seulement les originaux)
  4. Pour augmenter la puissance d’émission, tapez “AT+POWE3” (originaux) ou “AT+POWER3″(clone)

Pour avoir la liste complète des commandes, vous pouvez regarder ici HM10 datasheet ou ici CC41 datasheet.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/configuring-any-cleanflight-fc-from-your-iphone

Voler avec des drones : les bases élémentaires

On a volé avec des tonnes de drones ici dans cette émission, donc aujourd’hui, Josh et Alex vont partager avec vous quelques astuces sur le maniement des drones.

Dites-vous bien que vous ne maîtriserez pas toutes ces astuces en une journée. Ne passez pas à l’astuce suivante si vous ne maîtrisez pas à 100% la précédente. Patience !

1.Le vol stationnaire :

La première chose que vous voudrez apprendre à faire, c’est le vol stationnaire. C’est la même chose que pour le bébé qui apprend à marcher : il apprend d’abord à se tenir debout avant de commencer à marcher ou courir.

Gardez toujours l’arrière du drone face à vous quand vous commencez. Vous devrez constamment faire de petites corrections avec le stick droit pour que l’appareil reste bien en équilibre. Votre but à ce stade-ci est d’essayer d’atteindre la confiance nécessaire pour garder l’appareil en l’air. Assurez-vous de passer suffisamment de temps à vous entrainer au vol stationnaire pour arriver à : décoller, garder l’appareil en vol stationnaire et le reposer sans encombres.

2.Promener le chien :

Une fois que vous devenez expert en vol stationnaire, vous pouvez passer à « promener le chien ». Rappelez-vous : ne passez pas à la suite si vous ne vous sentez pas prêt.

« Promener le chien » dit bien ce que ça veut dire ! Vous marchez derrière votre appareil de manière à ce que vous voyiez toujours sa face arrière. Imaginez une laisse entre vous et votre appareil. Où qu’il aille, vous êtes toujours derrière lui. Promenez votre drone en gardant à l’esprit tout ce que vous avez appris en vous exerçant au vol stationnaire. Ne le faites pas aller trop loin de vous et ne le gardez pas trop près non plus car cela peut être dangereux. Rien ne peut gâcher une journée plus vite que des hélices qui atterrissent dans votre visage.

3.Le tournant en « s »

Après avoir promené votre appareil pendant quelques jours, vous êtes prêts pour le tournant en « s ».

Démarrer avec l’appareil devant vous. Faites-le s’éloigner de vous par la droite ou par la gauche. Ensuite, faites-lui faire 180°, faites-le revenir vers vous et vous dépasser, faites-lui faire à nouveau 180° et ensuite répétez toute l’opération.

Si vous n’avez pas brûlé les étapes, ça doit être la première fois que vous pilotez votre appareil avec sa face avant face à vous. Ce sera comme ça uniquement avant qu’il ne dépasse le point où vous vous tenez. Cela vous donnera une bonne idée de comment utiliser les commandes quand l’avion s’approche de vous par sa face avant. Ce sera une des choses les plus difficiles à acquérir alors allez-y doucement et croyez en vous ! Commencez en faisant de tout petits « s » et puis, progressivement, faites-en de plus en plus grands.

4.Le circuit de vol

Ca y est, le dernier obstacle !  Suivre un tracé, un circuit en volant est le challenge le plus dur que vous aurez à relever durant votre apprentissage et VOUS ALLEZ VOUS CRASHER ! Il faut que vous le sachiez car cela vous évitera d’être trop triste. Un simple tracé en cercle est la meilleure chose pour commencer. Et c’est, en fait, ce que la plupart des clubs vous demanderont de maîtriser pour voler sur leur terrain. Rappelez-vous tout ce que vous avez appris jusqu’à présent, le vol stationnaire, « promener le chien », les tournants en « s » car c’est maintenant que vous allez devoir combiner le tout. Encore une fois, ce n’est pas facile du tout, alors ne vous découragez pas et réessayez encore et encore.

CECI EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE :

Si, à un moment ou un autre, vous sentez que vous perdez le contrôle de votre appareil, coupez les gaz. Poussez la manette vers le bas le plus vite possible. Vous ne pourrez pas retrouver la bonne orientation si vous la perdez ou si vous êtes confus. Et le temps que vous arriviez à corriger la trajectoire de l’appareil, il pourrait déjà être en train de foncer sur vous ou sur quelqu’un d’autre.

Assurer la sécurité est plus important qu’essayer de sauver votre appareil et c’est bien plus facile de réparer un appareil cassé que d’aller à l’hôpital pour réparer un corps cassé !

Nous espérons que ces astuces vous aideront vous tous, pilotes de drones débutants. Persévérez, ne passez pas à l’étape suivante si vous ne vous sentez pas prêts et SOYEZ PRUDENTS !

Ah oui, n’oubliez pas de vous amuser 🙂

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/how-to-fly-a-multirotor

Mighty Mini Arrow : Session FPV dans les bois

Il faisait un temps magnifique pour voler et donc nous avons emmené notre Mighty Mini Arrow faire un tour dans les bois proches du QG de Flite Test.

Au départ, nous avions quelques problèmes avec le signal FPV mais finallement Josh réussit à
s’envoler et… se crasha dans les arbres :).

Josh fit quelques réparations, remplaça l’électronique endommagée, et colla un bâtonnet sous le nez
abimé de l’aile pour protéger la caméra.

Les fois suivantes, le décollage se faisait sans problème mais l’aile finissait toujours par se crasher.

Nous sommes retournés le lendemain pour essayer notre FT Mini Sportster équipé d’une gouverne de profondeur, d’une gouverne de directions et d’ailerons.

Si vous arrivez à voler au travers de chouettes parcours d’obstacles avec cette aile, enregistrez et
faites-nous partager.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/mighty-mini-fpv

 

 

Tiny Whoop : les bases élémentaires

Transformez votre Inductrix en Tiny Whoop !

TJ, alias T-Bone FPV sur la toile, nous a montré comment transformer vous-même un Inductrix pour le FPV en intérieur.

Pour « upgrader » votre Inductrix en un Tiny Whoop, enlevez le cache et les hélices. Ensuite, débranchez les moteurs et enlevez les petits caches qui sécurisent les fils sur le support du moteur.

Utilisez un outil pointu, comme une clé Allen de 2mm, pour déloger les moteurs de leur support. Assurez-vous que le connecteur ne soit pas endommagé dans l’opération.

Vérifiez l’orientation de la rotation des hélices en regardant les fils de couleur. Pour les Micro Motors, les hélices avec les fils rouges et bleus tournent dans le sens des aiguilles d’une montre et les hélices avec les fils noirs et blancs tournent dans le sens inverse.

Insérez le connecteur dans le support du moteur et replacez le moteur. Connectez les hélices aux connecteurs correspondants et replacez les caches pour sécuriser les fils.

Installez la caméra en utilisant un adaptateur en Y du Inductrix FPV ou en soudant directement l’Hyperion 600TVLsur le dessus de la batterie.

Sécurisez la caméra en utilisant un élastique en caoutchouc ou du collant double face.

Replacez les hélices et vous êtes prêts à voler !

Merci à  Benedikt Haak of Micro Motor Warehouse ,  RKH Rakonheli ainsi qu’à T-Bone FPV pour nous avoir guidés dans cette transformation en Tiny Whoop.

Jesse Perkins, pilote de l’équipe Big Whoop et créateur du Tiny Whoop, a une chaine youtube entièrement consacrée au Tiny Whoop et aux micro flights. Vous trouverez ça ici : Tiny Whoop

Liste du matériel:

Blade Inductrix Quadcopter BNF, dispo ici https://goo.gl/rkdwUW pour 56€

Blade Inductrix Quadcopter RTF, dispo ici https://goo.gl/TVN9NK pour 75€

Vtx 5.8G 25/200mW 40CH avec Camera 900TVL, dispo ici http://goo.gl/BvFX33 pour 30€

Moteurs, dispo ici http://goo.gl/lsXPY9 pour 2,76€ la pièce

Lipo 200mAh, dispo ici http://goo.gl/yLPAQ3 pour 3,5€

Le kit complet avec Tiny, cam, télécommande et masque est dispo ici https://goo.gl/aYRCtt pour 205€

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/tiny-whoop-build

Comparatif : Les lunettes Fatshark pour le FPV

Depuis un petit temps, pas mal de modèles de lunettes pour le FPV sont disponibles, ce-inclus les modèles Fatshark.

Nous avons décidé de vous présenter un comparatif pour que vous puissiez faire votre choix et rentabiliser votre investissement.

Les quatre modèles actuels de Fatshark sont:

Teleporter V5 – Lunettes de qualité pour ce prix

Attitude V3 – Dans le milieu de gamme

Dominator v3 – Dans le milieu de gamme

Dominator HD2 – Haut de gamme

Vous pourrez en apprendre plus sur les caractéristiques de chacune de ces lunettes Fatshark ICI

Si vous allez plus haut dans le prix, vous pouvez vous attendre à voir augmenter les caractéristiques suivantes:

Résolution

Comme un simple écran LCD, une meilleure résolution augmente la qualité de l’image. En même temps, vous serez limité par la résolution de votre caméra FPV, vous n’allez peut-être pas voir de manière aussi claire qu’espéré.

L’angle de vue

De manière générale, si l’angle FOV est important, l’expérience d’immersion en sera plus importante. Par exemple, si l’angle est de 35°, les bords de l’écran seront à 35° du point central de votre oeil.

L’enregistrement vidéo intégré DVR

Certaines lunettes vous permettront d’enregistrer vos vols sur une micro sd. Certains modèles sont aussi capables de les lire directement. Ceci est utile en cas de crash, vous pouvez revenir en arrière pour vous aider à déterminer où vous avez atterri. Vous pouvez aussi avoir un enregistreur externe.

Le head tracking ou suivi du mouvement de la tête

Ce récepteur permet de lier des servos situés sur votre caméra FPV aux mouvements de votre tête.

La distance entre les pupilles (IPD)

Il sagit de la distance entre vos pupilles. Avoir un système ajustable vous permettes de corriger l’axe de vos pupilles par rapport à celui des écrans.

Le récepteur diversity

Diversity veut dire que vous avez plus qu’un récepteur vidéo dans votre système. Le diversity va automatiquement choisir le meilleur signal, pour vous donner la meilleure image disponible. Chaque récepteur a son propre connecteur d’antenne et peut être orienté d’une certaine manière ou avec différentes antennes avec des gains différents.

Apercu des différentes possbilités des lunettes

Teleporter V5, dispo ici http://goo.gl/i7fHrL pour 155€

Lunettes d’entrée de gamme

Livrées avec un récepteur 5.8 Ghz

Inclus tous les standards d’équipements Fatshark

Pas de DVR, pas de diversity, pas de contrôle sur l’IPD

Possède des caoutchoucs qui englobent vos yeux

Attitude V3, dispo ici http://goo.gl/1JV8bn pour 295€

Livrées avec un récepteur 5.8 Ghz que vous pouvez enlever et échanger

Contrôle IPD possible

Possède un masque avec un mousse

Ventilation incluse pour éviter la buée sur l’optique

Pas de DVR, ni de diversity

Dominator v3, dispo ici http://goo.gl/PDtjDB pour 335€

Livrées sans récepteur

DVR inclus, contrôle IPD

Ventilation incluse pour éviter la buée sur l’optique

Ecran 16×9 haute résolution

Possède un masque avec un mousse

Dominator HD2, dispo ici http://goo.gl/Vz9VFO pour 400€

Livrées sans récepteur

Grande ouverture FOV (50°)

Ecran 4×3 de 800 par 600 pixels

DVR inclus, contrôle IPD

Ventilation incluse pour éviter la buée sur l’optique

Possède un masque avec un mousse

Voilà vous n’avez plus qu’à choisir et à nous donner votre retour!

 

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/fat-shark-goggle-overview

La colle chaude en modélisme : les bases élémentaires

Que vous construisiez, modernisiez ou répariez, la colle chaude est votre meilleure amie. Elle est bon marché et fiable. Ici chez Flite Test on l’utilise pour faire à peu près tout.

Voici quelques conseils pour choisir votre colle, l’appliquer et même la retirer.

La plupart des pistolets à colle modernes peuvent être paramétrés pour hautes ou basses températures.

Un pistolet que Josh aime particulièrement est le Ad Tech Pro 200.

Quand il s’agit de frigolite (en Belgique), sagex (en Suisse) ou polystyrène expansé (en France), vous devez faire attention à ce que votre colle ne devienne pas trop chaude et ne se pas mette à bouillir car cela déformerait la frigolite. D’autre part vous avez besoin d’une colle qui ne refroidisse pas avant que vous ayez terminé.

Nous vous recommandons alors d’utiliser des bâtons de colle multi-températures à très haute température.

En parlant de colle, on a eu affaire à un mauvais lot récemment. Si vous cherchez des bâtons de colle, faites attention à ceux qui sont voilés ou opaques.

Ceux-ci, pour on ne sait quelle raison, mettaient trop longtemps à sécher et quand ils étaient enfin secs, le résultat n’était pas très solide. Le bon côté des choses c’est que lorsque Ad Tech a entendu parler de ça, ils ont fait l’effort de nous contacter et d’arranger ça.

Ils nous ont envoyé une tonne d’échantillons avec des formules différentes. Une fois que nous aurons trouvé celui qui convient le mieux pour nos montages, nous vous le ferons savoir.

Un problème que vous pourriez rencontrer, c’est d’arriver au bout d’un bâton de colle alors que vous avez encore une grande surface à coller.

Vous pouvez toujours insérer un nouveau bâton de colle dans le pistolet mais il ne sera pas bien maintenu dans le corps de celui tant que le premier bâton ne sera pas sorti complètement.  Et si vous inclinez le pistolet le bâton de colle tombera plus que probablement.

Pour remédier à ça facilement, faites fondre légèrement l’extrémité du bâton de colle avec la pointe du pistolet.

Lorsque vous le rajouterez à la suite du premier, il s’y collera. De cette manière il sera bien maintenu en place dans le pistolet.

Si vous avez l’intention de vernir votre avion ou si vous voulez simplement qu’il tienne plus longtemps, vous pouvez renforcer les bords de votre avion en les « scellant ».

Tout ce que vous devez faire, c’est découper une encoche dans un déchet de frigolite, de la même épaisseur que les bords de votre avion.

Ensuite, déposez une goutte de colle sur le bord que vous voulez renforcer, placez l’encoche sur le bord et faites-la glisser pour enlever l’excès de colle.

Cela permettra d’étendre la colle sur le bord et de le renforcer en empêchant que le papier pèle.

Maintenant que vous savez comment appliquer la colle, que devez-vous faire si vous voulez l’enlever ?

La méthode simple, c’est de combattre le feu par le feu. Enfin pas littéralement ! Vous utilisez la chaleur pour appliquer la colle et vous pouvez aussi utiliser cette chaleur pour la retirer.

ATTENTION : NE PAS FAIRE CA AVEC LA FRIGOLITE !!!

Si vous avez des composants qui ne craignent pas la chaleur comme le contre-plaqué ou le métal (donc, des composants qui ne fondent pas), vous pouvez utiliser le pistolet pour refaire fondre la colle.

Si vous devez enlever de la colle mais éviter de déclencher un incendie, il existe une chouette solution : l’alcool dénaturé.

Voilà une série de trucs collés à un four micro-ondes.

Voici une pipette remplie d’alcool dénaturé.

C’est de la science !!

L’alcool sépare la colle de la surface du micro-ondes sans rien endommager.

Un exemple plus pratique : enlever une carte PCB d’un multi rotor.

La colle se retire, comme si elle avait oublié comment elle devait coller 😉

Allez voir les pistolets à colle et la colle qui sont disponibles sur notre site partenaire ici.

Nous espérons que ces astuces vous permettront d’optimiser l’utilisation de votre colle.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais ici:

http://flitetest.com/articles/hot-glue-tricks

Soudure 83 Les bases

Souder en modélisme : les bases élémentaires

Certains voient la soudure comme un don du ciel et tellement compliqué qu’ils n’imaginent même pas pouvoir l’apprendre. Souder c’est élémentaire!

Eh bien, mes amis, alors cet article est fait pour vous !

Voyons les choses en face, dans le modélisme (surtout pour le côté électrique) nous rencontrerons immanquablement un jour un certain type de problème qui nous obligera à souder. C’est inévitable ! Alors que ferez-vous ? Jeter votre appareil R/C parce que ce stupide fil est cassé ? Ou bien vous pensez que le gars du magasin de modélisme pourra vous le réparer ? Et bien il pourrait, mais la plupart des boutiques de modélisme n’acceptent plus de souder pour leurs clients pour des raisons de responsabilité légale. En effet, « parce que ce sont des entreprises », les gens les poursuivent en justice pour le défaut d’un appareil même si ce défaut n’a rien à voir avec le travail de soudure réalisé, plutôt que de prendre leurs propres responsabilités.

Pourquoi devrais-je souder ? C’est une bonne question ! Après tout, tout ce dont vous avez besoin c’est d’un contact métal à métal pas vrai ? Ok, avec assez de courant vous n’avez même plus besoin d’un contact, l’électricité fera un arc entre deux points. Vous pourriez aussi simplement tordre les fils entre eux. « Peut-être que je pourrais m’en sortir en utilisant un connecteur bon marché, du ruban électrique ou un connecteur à sertir ? » Tout ça est vrai. Si ce que vous voulez c’est simplement et rapidement connecter des fils, ça suffira. Mais, retenez ce mot : fiabilité. Si vous voulez que votre connexion soit fiable, vous ne pourrez pas faire l’économie de la soudure et ce, pour 3 raisons :

Une connexion non soudée sera :

  1. sensible à l’oxydation et à la corrosion. Très simplement cela signifie que le métal se salit et que le courant ne peut plus circuler.

L’oxydation est le problème qui se rencontre le plus fréquemment avec les soudures. Vous allez donc beaucoup en entendre parler.

  1. faible face aux facteurs de stress auxquels elle sera soumise comme les vibrations, les tractions, les torsions.
  2. susceptible d’augmenter la résistance. Cela signifie que le courant ne pourra pas circuler librement à travers la connexion, il y aura comme une sorte d’embouteillage. C’est la même chose pour l’eau si vous la déversez d’un verre ou si vous la faite couler par le goulot une bouteille.

 

Si vous avez un câble cassé une bonne connexion soudée sera plus solide que le fil d’origine lui-même.

Maintenant si vous êtes prêt, vous pouvez considérer ça comme une étape supplémentaire dans votre vie au pays des R/C et décider de vous former. Devenez Monsieur Répare-tout ! Ou, si vous voulez tout construire en partant de zéro, cela nécessitera que vous ayez cette compétence.

Je sais, je suis passé par-là aussi. J’avais peur. Je pensais que c’était difficile. Eh bien, j’ai de bonnes nouvelles. Ça ne l’est pas!

Si vous avez la patience d’apprendre à voler, cela pourrait même être pour vous un jeu d’enfants.

Je vais créer une série d’articles pour vous tous. Dans cet article-ci, je vais reprendre les bases de la soudure. Avant que vous ne me le demandiez : non, je ne parlerai pas de la soudure en elle-même. Il faut commencer par le début. Si vous ne construisez pas de fondations solides pour votre maison, tout ce que vous construirez par-dessus finira par s’écrouler.

Toutefois, si vous êtes pressé et ne pouvez pas attendre que je finisse la série, je vous recommande fortement de regarder la vidéo « Soudure de base pour l’électronique ». C’est la meilleure vidéo sur le sujet que j’ai vue, mais même cette vidéo ne reprend pas certaines infos de bases et vous aurez encore besoin des renseignements que je vous donnerai dans ces articles. Donc, sans plus tarder, on s’y met ?

Qu’est-ce que nous allons apprendre:

Terminologie- ce que vous devez savoir

Matériel- comment t’appelle ce truc?

Sécurité- Quelle est l’extrémité chaude?

Termes à connaître:

Soudure: c’est un processus dans lequel deux ou plusieurs éléments métalliques sont reliés entre eux par fusion et écoulement d’un métal d’apport (soudure) dans le joint, le métal d’apport ayant un point de fusion plus bas que celui des éléments métalliques à relier. La soudure diffère du soudage au chalumeau en ce que la soudure ne nécessite pas de faire fondre les différentes pièces pour les assembler. Dans le brasage, le métal d’apport fond à une température plus élevée, mais le métal des pièces ne fond pas. Considérons que la soudure est plus comme une sorte de collage avec du métal fondu, à la différence du soudage où les métaux sont fondus pour être assemblés.

Oxydation: c’est la perte d’électrons ou l’augmentation de l’état d’oxydation d’une molécule, d’un atome ou d’un ion. Qu’est-ce que ça veut dire? Bien, lorsque des métaux (comme le cuivre sur les PCB) perdent des électrons, ils attirent les molécules d’oxygène qui se lient à la surface des métaux formant une barrière isolante comme une sorte de couverture. Dans la soudure, une barrière d’une seule molécule d’épaisseur ne permettra pas que l’action de mouillage ait lieu.

Mouillage: C’est ce qui rend la soudure si importante. Le mouillage est la façon dont le fil à souder relie les pièces entre-elles.

Regardez cette vidéo (en anglais) pour plus d’informations sur ce mouillage.

Une soudure froide: C’est un contact qui est  mauvais. Une autre façon de voir : si un bon circuit électrique sous tension est considéré comme chaud, alors froid signifie qu’il y a une mauvaise connexion.

Planche de Circuits imprimés: Aussi appelés cartes PC ou les PCB sont des circuits électroniques constitués de très fines bandelettes d’un matériau conducteur tel que le cuivre, qui ont été gravées dans une couche fixée à une feuille isolante plate appelée une carte de circuit imprimé, et à laquelle les circuits intégrés et d’autres composants sont fixés. Ceux-ci sont nécessaires pour avoir des montages propres et nets. Sans ça, on aurait des fils et des composants dans tous les sens.

L’étamage: ceci est l’action d’appliquer de la soudure à l’extrémité du fil qui est exposé. Cela empêchera le fil de s’oxyder ou de s’effilocher ou cela servira à préparer le fil à être soudé.

Matériel- Identifier les outils, leurs spécificités et leur utilisation.

Le fil à souder: c’est un alliage métallique utilisé pour assembler entre-elles des pièces métalliques et qui a une température de fusion inférieure à celle des pièces métalliques à assembler.

En savoir plus sur le fil à souder :

Le calibre: ou SWG

Le fil à souder existe en plusieurs tailles différentes, mais le 22 ou le 18 sont généralement les plus communs. Plus le nombre SWG est grand, plus le fil est petit. J’utilise du 22 pour la plupart de mes soudures ou du 26 pour les montages en surface sur les cartes PCB.

Que signifie la fraction?

Donc, il y a une fraction sur la bobine de fil à souder comme « 60 sur 40 » ou « 60/40 ». Le fil à souder est normalement constitué de deux métaux différents, l’étain (Sn) et le plomb (Pb). Chaque type de fil à souder a des caractéristiques différentes.

60/40: Cela veut dire que le fil à souder est fait de 60% d’étain et 40% de plomb. Il a un point de fusion d’environ 190 ° C. ( Le fer à souder doit être à 300 ° C pour être utilisé). Il est également très souple, ce qui signifie que les fissures ne se forment pas facilement si le joint réalisé bouge pendant son refroidissement..

63/37: Celui-ci est fait de 63% d’étain et 37% de plomb. Son point de fusion est d’environ 183 ° C. Le principal avantage de cette soudure  n’ est pas son point de fusion inférieur, mais sa propriété eutectique. Les fils à souder non eutectiques, comme le 60/40, ont un état semi-solide (entre le solide et le liquide). Si un joint est « bougé » au cours de cette étape, il peut en résulter ce que l’on appelle une soudure froide. Les fils à souder eutectiques, comme le 63/37, ne possèdent pas cet état semi-solide et sont donc considérés comme plus faciles à travailler car ils produisent moins de soudures froides. Cependant, ces fils à souder coûtent généralement plus cher que leurs homologues non-eutectiques. Ce sont ceux que j’utilise le plus souvent.

N’utilisez pas de  50/50. Celui-ci est utilisé en plomberie et ne convient pas pour réaliser vos montages.

Il en est de même pour le fil à souder sans plomb, ne l’utilisez pas. Je sais qu’il y a eu un moment où on a délaissé la soudure au plomb mais certaines personnes ont continué à l’utiliser. Le fil à souder sans plomb a un point de fusion plus élevé (230 ° C) ce qui signifie que votre simple fer à souder ne sera pas assez puissant pour le travailler. Cela signifie qu’il vous faudra un nouveau “fer à souder du fil sans plomb” pour obtenir des températures plus élevées. Non seulement cela, mais le fil à souder sans plomb est environ 50% plus cher.

Le fondant et la résine:

Fondant: Dans la métallurgie, un fondant est un agent de nettoyage chimique. Les fondants peuvent avoir plus d’une fonction à la fois. Ils sont utilisés à la fois dans la métallurgie extractive et l’assemblage des métaux.

Que fait-il ?

  • Il permet de retirer chimiquement l’oxydation des surfaces à souder.
  • Il empêche l’air d’oxyder les surfaces une fois qu’elles ont été nettoyées.
  • Il augmente le mouillage de la surface quand la soudure est appliquée

Fil à souder à cœur de résine : celui-ci a un noyau creux au milieu, comme un crayon. Si le crayon est en bois avec une mine de plomb, le fil à souder, lui, contient un cœur de résine. Lorsque la soudure est chauffée, la résine dont le point de fusion est plus bas, s’écoule d’abord du fil à souder pour nettoyer et préparer la surface. C’est de là que viennent les fumées. Le fil à souder à cœur de colophane  peut être au plomb ou sans plomb mais quel que soit votre choix à ce niveau-là, le fil à souder à cœur de colophane est celui que vous devez utiliser si vous soudez de l’électronique.

N’utilisez pas de fil à souder à l’acide, c’est utilisé pour la plomberie seulement. L’acide endommagera l’électronique fine et il restera également actif même après que le joint de soudure ait refroidit, tandis que le fondant, lui, est inoffensif après qu’il ait refroidit.

Voici une vidéo pour en apprendre plus.


Le fer à souder : Un fer à souder est un outil utilisé dans la soudure. Il fournit de la chaleur pour faire fondre la soudure afin qu’elle puisse pénétrer dans le joint entre deux pièces.

 

Un fer à souder est composé d’une pointe métallique chauffante et d’une manche isolant. La chaleur est obtenue électriquement, en faisant passer un courant électrique (fourni par un câble électrique ou des câbles de batteries) à travers un élément chauffant résistant. Les fers sans fil peuvent chauffer grâce à la combustion du gaz stocké dans un petit réservoir, souvent en utilisant un appareil de chauffage catalytique plutôt qu’une flamme. Les fers simples, moins couramment utilisés que dans le passé étaient tout simplement un grand morceau de cuivre sur une poignée, chauffé par une flamme.

Les fers à souder se mesurent en watts. Les petits fers commencent à 30w et sont adaptés pour les petits fils et de menus travaux. Ensuite, pour  les plus gros travaux, les fers à souder peuvent aller jusqu’à 100w et plus.

Bien choisir son fer à souder sera le sujet de mon prochain article.

Maintenant, il est important d’avoir le bon outil pour le travail que  l’on veut réaliser. Si vous soudez les fils à peine plus grands que 16,  vous pouvez vous en sortir avec un petit fer 30w. Il est également important d’avoir un fer à souder avec une extrémité interchangeable. Il y a de nombreux types de pointes différentes qui ont chacune leur utilité. Si vous voulez épater la galerie, procurez-vous un fer avec contrôle de la température.

Le pistolet à souder: c’est un outil alimenté électriquement ayant grosso modo la forme d’un pistolet. L’outil a un interrupteur de style gâchette, de manière à pouvoir l’utiliser d’une seule main. Le corps de l’outil contient  un transformateur avec un enroulement primaire connecté au réseau électrique lorsque la détente est pressée, et un enroulement secondaire d’une seule spire de cuivre épais avec une résistance très faible. La pointe à souder est faite d’une boucle de mince fil de cuivre, fixée à l’extrémité secondaire du transformateur au moyen de vis, ce qui complète le circuit secondaire. Lorsque le primaire du transformateur est alimenté, plusieurs centaines d’ampères de courant passent dans le secondaire et chauffent très rapidement la pointe de cuivre. Vu que la pointe a une résistance beaucoup plus élevée que le reste de l’enroulement de cuivre, elle devient très chaude alors que le reste chauffe beaucoup moins. Un petit coup sur l’enroulement primaire sert souvent à allumer une lampe pilote qui éclaire également la pièce que l’on est en train de souder.

Le pistolet à souder est utile lorsque les soudures doivent être faites par intermittence. Un dispositif constant de chaleur doit être placé dans un endroit sûr lorsqu’il est alimenté mais pas réellement en cours d’utilisation, pour éviter des dommages ou des blessures. Le pistolet à commutation rapide refroidit assez rapidement pour être déposé quelques secondes après l’utilisation.

Le pistolet à souder est également utile pour les grands travaux en raison de sa capacité à produire de grandes quantités de chaleur. Donc, si vous travaillez de gros fils et de gros connecteurs, vous pouvez utiliser le pistolet. En revanche il ne convient pas pour les travaux délicats comme les PCB.

Le support du fer: C’est un simple support de fer à souder composé d’une base lourde en métal et d’un ressort renforcé conçu pour recevoir votre fer chaud.

Aide Main: Connu également comme troisième main ou mains supplémentaires, est un type de gabarit extrêmement réglable utilisé dans la soudure et l’artisanat pour tenir des matériaux proches les uns des autres afin que l’utilisateur puisse travailler sur ceux-ci. Ils sont surtout utiles lorsque vous n’avez pas assez de mains pour tenir tout en place.

Pinces: Les pinces avec des surfaces dentelées, plates et parallèles, sont utilisées principalement pour saisir de petits objets pour lesquels vos mains sont trop grandes. De plus, elles tiennent les objets très chauds sans se plaindre.

Pinces à dénuder: Un petit outil utilisé pour ôter l’isolant des câbles électriques. Non, n’utilisez pas vos dents ou un couteau. Utilisez le bon outil pour le bon emploi.

Multi-mètre: Un instrument conçu pour mesurer le courant électrique, la tension, et habituellement la résistance, pour toute une série de valeurs. Ce sera bien utile car nous avons affaire à l’électricité ici. C’est cool de pouvoir mesurer ce que nous faisons.

Le décapeur thermique: c’est un dispositif utilisé pour émettre un courant d’air chaud, généralement à des températures comprises entre 100 ° C et 550 ° C (200-1000 ° F), avec certains modèles plus chauds qui soufflent jusqu’à 760 ° C (1400 ° F). En ce qui nous concerne, il est utilisé pour faire rétrécir la gaine thermorétractable.

La gaine thermorétractable: c’est un tube en plastique thermorétractable utilisé pour isoler les fils, offrant une résistance à l’abrasion et une protection pour les conducteurs , les connexions, les joints, les terminaux, elle permet d’organiser les fils, de les  regrouper de les séparer etc. Il peut également être extrêmement utile pour d’autres hobbies et ne se limite pas à l’électronique Elle existe dans un grand choix de tailles et de couleurs. La couleur la plus utilisée est le noir, rapidement suivi par le rouge bien sûr. Pensez à décorer votre projet avec des couleurs différentes.

Ruban électrique (ou ruban isolant): c’est un type de ruban sensible à la pression qui est utilisé pour isoler les fils électriques et d’autres matériaux qui conduisent l’électricité. Il peut être fait de matières plastiques diverses, mais le vinyle est le plus populaire, car il s’étire bien et procure une isolation efficace et durable.

Le ruban électrique liquide est une version du ruban électrique sous forme de peinture liquide, qui a de nombreuses applications différentes.

Lunettes de sécurité: ce sont des verres renforcés ou des lunettes de travail pour protéger les yeux lors de l’utilisation des outils électriques de l’équipement industriel ou de laboratoire. Rappelez-vous, la sécurité d’abord. Vous pourriez imaginer que de la soudure fondue et brûlante arrive directement dans votre oeil? À moins que la douleur brûlante ne vous dérange pas, ni les visites dans les salles d’urgence et que vous croyiez que les pansements oculaires sont sexy.

Gants: La soudure, tout au moins la bonne, est faite de plomb. Votre corps n’aime pas le plomb, il est d’ailleurs carrément mauvais pour votre santé. Utilisez toujours des gants. De même, vous ne devriez pas manger ou boire pendant que vous manipulez de la soudure ou après en avoir manipulé.

L’extracteur de fumée: Il est conçu pour filtrer les fumées nocives de soudure. Son efficacité est variable et dépend largement de sa qualité. Et on le sait, la qualité ça se paie !

La mèche à soudure: C’est un outil de retouche ou de brasage. L’idée est que la soudure liquide chauffée soit absorbée par la mèche et retirée, disons, d’une carte de circuits.

La pompe à déssouder: Voici un autre outil qui sert à déssouder. L’idée est d’aspirer la soudure liquide. Vous poussez le piston de haut en bas jusqu’à ce qu’il se verrouille, vous le placez sur la soudure à retirer, vous appuyez à nouveau sur le sur le piston et celui-ci ressort, ce qui aspire la soudure.

Laine de Laiton ou de Cuivre: C’est tout simplement une pelote en laiton ou en cuivre. Pourquoi avons-nous besoin de ça? Pour nettoyer la pointe du fer. Certains utilisent la laine d’acier et prétendent que c’est bon. Eh bien, je l’ai utilisée et je peux vous dire que ce n’est pas bon pour votre fer. La laine d’acier va nettoyer le bout de votre fer et également enlever la mince couche d’étain qui rend la soudure possible. A ce moment-là, le fer sera nu et s’oxydera, ce qui rendra votre fer à souder complètement inutilisable. La laine de laiton ou de cuivre laissera cette couche d’étain intacte.

L’éponge: Une éponge humide mais pas saturée d’eau. Ça a été la méthode standard de nettoyage de la pointe du fer pendant de nombreuses années. Certains répugnent à utiliser l’éponge, car il refroidit la pointe de fer et pourrait endommager la mince couche d’étain. Rappelez-vous de toujours ajouter un peu de soudure propre à la pointe après avoir utilisé l’éponge.

CONSEILS DE SÉCURITÉ:

Manipuler le fer uniquement  par le manche, considérer qu’il est chaud à tout moment.

Toujours porter des EPI, équipement de protection individuelle. Au minimum des lunettes et des gants de protection.

Ne pas manger ou boire avant de se laver les mains si vous venez de faire de la soudure.

Garder un espace de travail propre, jeter la totalité de la soudure utilisée. De cette manière, elle ne se retrouvera pas dans des endroits où elle ne devrait pas être, comme dans la bouche des enfants par exemple.

Ne pas souder pas dans des endroits où se trouvent des combustibles. Essayons de ne pas déclencher d’incendie.

Souder dans un endroit sûr, de préférence un lieu où les enfants ne se retrouvent pas sans surveillance.

Ne pas soudez dans des endroits où il y a de la moquette dans laquelle la soudure pourrait tomber.

Souder dans un endroit bien aéré ou utiliser un bon extracteur de fumée.

 

Voilà, c’est tout pour cet article. Félicitations si vous êtes arrivés jusqu’ici! C’était la partie la plus rébarbative, acquérir les bases. Par la suite, je passerai à la sélection des outils, l’entretien des outils, au guide de base de la soudure et aux astuces pour résoudre les problèmes. Pour ceux qui aiment avancer un peu plus vite, j’ai trouvé une vidéo qui,  je pense, va les aider à accélérer leur apprentissage :

Basic soldering for electronics

Ceci est la meilleure vidéo sur la soudure de base que j’ai jamais vue et je vous  recommande vivement de la regarder. Copy Right 1980! Oui, c’est vieux, mais il n’y a presque pas eu de changement dans les techniques de soudure jusqu’à aujourd’hui. Elle couvre en détails les bases afin que la plupart d’entre nous puissions comprendre.

Merci d’avoir fait le premier pas dans l’apprentissage de la soudure. Quelques fois la première étape est la plus difficile. Continuez dans votre apprentissage et nous ferons de vous un vrai soudeur ! S’il vous plaît, laisser des commentaires et des suggestions ou des questions brûlantes que vous avez voulu poser et je vais essayer d’y répondre ou au moins de vous orienter dans la bonne direction.

Vous pouvez cliquer sur chaque image, pour obtenir un exemple de produit chez notre partenaire.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais ici: http://flitetest.com/articles/soldering-91-the-fundamentals

Traductions Flite Test par Pimousse

Hello, c’est Pimousse et j’ai une super nouvelle pour vous faciliter la vie et avancer dans le monde de l’aéromodélisme avec Flite Test.

Cette idée m’est venue à la suite des rencontres que j’ai pu faire sur les terrains ou sur les divers forums. Il y a pas mal d’amateurs qui étaient bloqués à cause de leur méconnaissance de la langue de Shakespeare.

Etant un grand fan depuis la première heure de Josh & Josh, je leur ai posé la question de savoir s’ils avaient envie de partager avec vous cette passion, mais en français.

Et c’est tout naturellement qu’ils ont accepté.

Je serai donc amené à traduire en français, des articles parus sur leur site, soigneusement sélectionnés et à les diffuser sur Pimousse.be

Pour voir ou revoir Flite Test en Anglais c’est ici : http://flitetest.com/

Bonne lecture.

Pimousse

86A29D25-94D3-43FF-916E-7AAF2D67D504 (1)