Articles

AKK FX3 Ultimate – Sous la loupe

Salut les pilotes !
Un petit test de l’émetteur vidéo FX3 Ultimate de chez AKK ça vous dit?
Comme vous le savez j’apprécie les tests d’émetteurs vidéos…. et d’émetteurs tout court d’ailleurs… autant continuer dans cette voie et rendre publique mes tests, cela pourra bénéficier à certains ou influencer l’achat ou non de tel ou tel émetteur en fonction des performances attendues sur votre build.
Ces derniers jours j’en ai testé quelques uns mais il faudra le temps que je mette en page tous ces résultats. Il y a du bon, du moins bon et du non fiable, donc restez à l’écoute 😉
Voici donc mon avis personnel, agrémenté de tests technique sur l’émetteur AKK FX3 Utimate.

Lien du produit testé dans cet article >> AKK FX3 Ultimate <<

Fiche technique

Type de matériel: émetteur vidéo
Gamme de fréquences: 5.8GHz
Nombre de canaux: 37
Puissance d’émission: 25mW / 200mW / 400mW / 600mW
Tension de fonctionnement: 7Vdc à 24Vdc
Consommation: de 100mA à 320mA @ 12Vdc (consommation différente selon la puissance)
Portée vidéo: plus de 2km avec une antenne omnidirectionnelle RHCP
Connexion d’antenne à l’émetteur: MMCX ou UFL
Connexion d’antenne au bout de la rallonge: SMA ou RP-SMA (en option à l’achat)
Connexion de l’émetteur via câbles pré-soudés
Dimensions: 26 x 26mm (carte), 20 x 20mm (trous de fixation)
Poids: 5,4g sans antenne
Fonctionnalités supplémentaires: SMART Audio, Pitmode, sortie 5Vdc 300mA , micro

Unboxing

L’émetteur AKK FX3 ultimate est arrivé dans une enveloppe à bulles.
C’est relativement bien protégé et discret compte tenu que l’émetteur est lui même empaqueté dans sa propre boite.
Le packaging AKK reste identique à la majorité de ses émetteurs: une petite boite en carton avec le logo de la société sur le couvercle.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-2-300x300.jpg.

De l’autre côté de la boite en carton on retrouve le matériel empaqueté sans autres indications.
Une étiquette toute délavée munie d’un code QR qui nous renvoie sur le facebook du fabricant AKK.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-3-300x300.jpg.

On retire le couvercle en carton pour découvrir notre émetteur, bien protégé dans sa loge prédécoupée dans une mousse blanche antichoc relativement dense.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-5-300x300.jpg.

Première chose qui m’a directement sauté aux yeux c’est que tous les fils nécessaires à son fonctionnement sont pré-soudés.. Adieu le connecteur qui permet de rapidement faire un échange de matériel sur le terrain!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-6-300x300.jpg.

On retire l’émetteur entouré de sa couche de mousse antichoc pour se voir dévoilé un carton perforé d’un gros trou en son centre (dans lequel passait au travers les fils pré-soudés sur l’émetteur)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-7-300x300.jpg.

Sous ce carton se trouvent la rallonge d’antenne MMCX vers SMA (ou RP-SMA selon votre préférence à l’achat) et le petit manuel d’utilisation en Anglais.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-9-300x300.jpg.

Manuel d’utilisation

Personne n’a envie de m’offrir un scanner?
En attendant et comme d’hab, je vous mets les photos prise du manuel d’utilisateur en ANGLAIS.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-10-1024x576.jpg.

Le fonctionnement est simple mais en cas d’hésitation n’hésitez pas à vous référer au manuel.
Par exemple on notera qu’une led verte s’allumera en mode 25mW et seulement en mode 25mW !!! on ne saura pas sur quelle autre puissance on est est configuré sans devoir refaire toute la séquence de sélection au moyen du petit bouton de sélection (ou via l’OSD si on utilise le SMART audio)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-11-1024x576.jpg.

Tour d’horizon

Le gros plan est réussi non? merci mon Xiaomi Mi Note 3 avec son zoom optique 2x :p
Que peut on voir à l’image?
A gauche, là où sont soudés les fils de connexion on pourra se référer à la sérigraphie si toutefois on casse un fil.
Ces fils sont en cuivre entouré de silicone, cela résiste bien à la température et c’est de bonne qualité… un bon point pour cet émetteur.
Les pads parlent d’eux même à part éventuellement le pad TBS qui est le pad SMART audio à la norme TBS (sélection à faire dans betaflight).
Sur la droite de la photo :
En haut – le micro qui renverra le son environnant dans le flux analogique descendant vers un récepteur compatible 5.8GHz.
Sur la partie tout à fait à droite supérieure – Le bouton de configuration et ses 7 micros LEDs à sa gauche.
Sur la partie tout à fait à droite inférieure – Les connecteurs d’antenne : soit UFL (mais aucune rallonge n’est fournie) soit le connecteur MMCX (une rallonge est fournie)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-12-1024x1024.jpg.

De l’autre côté de la platine on retrouve l’électronique de gestion dont la puce RTC6705 qui est l’émetteur 5.8Ghz proprement dit (le datasheet est ici pour les curieux).
On remarquera que l’électronique n’est ni protégée, ni blindée au moyen du traditionnel capot métallique comme sur les autres émetteurs. Est ce justifié? aucune idée et je n’ai pas poussé mes tests jusqu’à voir l’influence des perturbations électromagnétique sur l’ensemble de l’électronique environnante à cet émetteur.
Sur la gauche de la photo on peut distinguer un rappel des fonctions des pads de connexion grâce a une sérigraphie présente sur les deux côtés.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-14-1024x1024.jpg.

Mesures

Renseigné à 26×26 dans la fiche technique, les dimensions sont respectées.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-16-300x300.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-19-300x300.jpg.

On notera que le connecteur MMCX d’antenne déborde un tout petit peu mais ça ne change rien car on doit quand même y connecter la rallonge d’antenne.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-17-300x300.jpg.

Les câbles de connexion en silicone pré-soudés font 8cm de long, ce qui laisse assez de mou pour la plupart des builds.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-15-300x300.jpg.

La rallonge d’antenne MMCX vers SMA (ou RP-SMA) est standard chez AKK et fait un peu moins de 8cm de boût à boût.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-20-300x169.jpg.

Attention qu’avec cette rallonge seuls un peu moins de 5cm sont vraiment exploitables car non rigide.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-21-300x169.jpg.

On nous l’avait annoncé à 5,4g sans rallonge/antenne dans la fiche technique et nous l’avons mesuré à 5,7g… bon… on ne va rien dire pour cette fois

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-22-169x300.jpg.

Avec la rallonge d’antenne on est pile poile à 10g.
Soit, cela fait 4,3g pour la rallonge d’antenne.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_FX3_ULTIMATE_Review_Part1-23-169x300.jpg.

Tests sur le banc

Passons aux choses sérieuses et voyons ce que cet émetteur a sous le capot (bien qu’il en soit dépourvu).
J’ai réglé l’alimentation de laboratoire sur 12V, réglé l’émetteur sur une fréquence de 5800MHz (soit le canal Fatshark 4) SANS signal vidéo pour ne pas l’influencer et j’ai mis deux multimètres calibrés dans la ligne; celui de gauche est en voltmètre et celui de droite en ampèremètre.
J’ai connecté au pc du labo l’analyseur de spectre RF explorer pour avoir une vue graphique du fonctionnement de l’émetteur.
Un wattmètre ImmersionRc v2 est connecté à la sortie de l’émetteur pour mesurer sa puissance de sortie.
Note: Pour garder une stabilité de fonctionnement de l’émetteur, j’ai mis en service un ventilateur qui refroidit l’émetteur car quand l’émetteur chauffe (et il chauffe fort) la puissance de sortie diminue.

Attention et Rappel: n’allumez JAMAIS votre émetteur sans y connecter une antenne appropriée sous peine de le détruire de manière irréversible.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3_ULTIMATE_test-1024x576.jpg.

En mode 25mW il est censé consommer 100mA.
Nous mesurons 91mA de consommation pour 36,6mW de sortie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3_ULTIMATE_test_25-1024x576.jpg.

Pour voir si l’émission est propre sur tout le spectre standard vidéo, j’ai agrandi la bande passante de l’analyseur de spectre à 200MHz.
C’est OK !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_25mw_200Mbp-1024x576.jpg.

On réduit la bande passante à 20MHz pour voir la tête des porteuses.
Vidéo au centre, audio à gauche et à droite.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_25mw_20Mbp-1024x576.jpg.

En mode 200mW il est censé consommer 200mA.
Nous mesurons 168mA de consommation pour 268,6mW de sortie.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3_ULTIMATE_test_200-1024x576.jpg.

Le spectre reste propre, on pourra voler à plusieurs sans se gêner!

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_200mw_200Mbp-1024x577.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_200mw_20Mbp-1024x578.jpg.

En mode 400mW il est censé consommer 250mA.
Nous mesurons 200mA de consommation pour 378,5mW de sortie.
On est un peu en dessous en consommation et en émission, pour les quelques 20mW on ne va rien dire; on ne verra pas la différence à l’utilisation.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3_ULTIMATE_test_400-1024x576.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_400mw_200Mbp-1024x578.jpg.

La puissance monte, la porteuse vidéo s’élargit… à l’utilisation on ne remarquera rien.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_400mw_20Mbp-1024x576.jpg.

En mode 600mW il est censé consommer 320mA.
Nous mesurons 301mA de consommation pour 546,5mW de sortie.
On est un peu en dessous en consommation et en émission, pour les quelques 55mW on ne va rien dire; on ne verra pas vraiment la différence à l’utilisation.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3_ULTIMATE_test_600-1024x576.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_600mw_200Mbp-1024x579.jpg.

Plus on gagne en puissance, plus la bande passante de la porteuse vidéo s’élargit.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_600mw_20Mbp-1024x578.jpg.

Quelques graphiques supplémentaire à 600mW pour se faire une idée.
La bande passante de l’analyseur de spectre est réglée sur 20MHz

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_600mw_20Mbp_p2-1024x402.jpg.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_600mw_200Mbp_waterfall-1024x391.jpg.

Du côté des températures l’émetteur chauffe assez fort.
Ici la mesure a été prise après une trentaine de secondes, émetteur sur 600mW.
la photo montre le côté pile (du côté du bouton et des leds)
77°C et ça monte !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_no_ventil.jpg.

Côté face ou celui de l’électronique (puce RF)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3-ultimate_no_ventil_back.jpg.

Après avoir forcé le refroidissement grâce au ventilateur, on retombe dans des valeurs bien plus raisonnables (51°C) et surtout on gagne à avoir une puissance de sortie stable et à son maximum.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est FX3_ULTIMATE_ventil_600.jpg.

Conclusion

Adapté pour un build qui utilise de l’électronique au format 20×20 cet émetteur vidéo se révèle vraiment pratique si on l’utilise par le SMART audio.
Léger, il n’influencera que très peu le poids de votre build.
Le vaste choix de connectique d’antenne laissé à l’utilisateur est un plus non négligeable (MMCX – SMA, MMCX – RP-SMA, UFL – SMA, UFL – RP-SMA, MMCX direct antenna, UFL direct antenna).
La large gamme de puissance de sortie conviendra à tous les usages.

Par contre je n’ai pas apprécié les fils pré-soudés (bien que de qualité) car ils ne permettent pas un échange de matériel rapide sur le terrain ou pour des essais, mais cela évite un éventuel débranchement du connecteur en vol.
Si vous comptez l’utiliser en dehors de la législation qui fixe la puissance à 25mW maximum, il vous faudra penser à bien le ventiler, voir à forcer son refroidissement par un petit radiateur aluminium ou un micro ventilateur SI vous voulez garder une sortie de puissance stable et maximum car plus il chauffe fort, moins la puissance de sortie est élevée.

Liens intéressants

L’émetteur vidéo AKK FX3 Ultimate sur la boutique AKK

IRangeX – iRX4 lite, rendez votre Frsky X-lite multi-protocoles

IRangeX – iRX4 lite, rendez votre Frsky X-lite multi-protocoles

Qui n’a pas un tas de récepteurs radio de toutes sortes/marques au fond de ses tiroirs? vous ne saviez pas quoi en faire? j’ai la solution ! Recyclez les dans vos builds.
La marque IRangeX qui se fait doucement connaitre dans le hobby surtout pour ses radio multi-protocoles, nous a développé un petit module, le IRangeX iRX4 lite, basé sur le projet opensource disponible sur github “DIY-Multiprotocol-TX-Module“.
Ce petit module est capable de s’appairer (binder) sur une très large gamme de récepteurs disponible sur le marché.
Que vous ayez un récepteur orangerx, lemonrx, devo, hubsan, syma, flysky, frysky, et j’en passe… vous pourrez le recycler et l’utiliser à nouveau, avec votre taranis x-lite, sur votre prochain projet.
C’est pas super top génial méga dance ça?!?!?!

Spécifications technique

Marque: IRangeX
Tension de fonctionnement:5-9V
Courant de fonctionnement: <=180mA
Fréquences utiliées: 2.4GHz ISM band
Puissance RF (radio): +22dBm (+-158mW)
MCU: STM32F103CBT6(128K ROM, 20K RAM)
Poids: 32g

Unboxing

Il a fallu le temps mais il est arrivé (on remerciera d’ailleurs l’inefficacité de la poste Belge pour avoir gardé mon colis 17 jours avant de me le livrer).
Dans une petite boite en carton toute simple… heureusement je savais ce qu’elle était censée contenir :p


J’ouvre délicatement la boite et je découvre le module, mis sous vide, dans un sachet plastique antistatique.

Je retire le module et découvre le mode d’emploi en anglais, plié en 4 et emballé dans un sachet transparent à fermeture zip.

Tour du propriétaire

Un petit coup de cutter au travers du sachet antistatique et hop, on en sort le beau module tout frais tout neuf et son antenne bâton.

Vue de face: le module présente quelques moulures qui lui donnent un aspect high-tech.. c’est plus sympa qu’un truc tout lisse.
Sur le connecteur d’antenne a été placé un petit capuchon rouge pour attirer le regard et vous faire penser qu’il ne faut pas le brancher sans y avoir vissé l’antenne.
Juste derrière l’annotation iRX4 lite se trouve une toute petite fenêtre rectangulaire sous laquelle se cache une led qui donnera l’état de fonctionnement du module.

Sur son autre face rien de spécial, c’est ce côté ci qui se logera dans l’emplacement module externe de votre frsky taranis x-lite.
4 vis cruciforme ferment le boitier autour de la platine électronique.
Cette platine électronique comprend 4 puces radiofréquence permettant l’accès à une très large gamme de protocoles radio servant à piloter les récepteurs de nos modèles réduits.
La platine est basée sur un microcontrôleur à base de STM32 et possède les puces radio CC2500, NRF24L01+, A7105, CYRF6936… soit, les plus courantes.

Sous le petit capuchon rouge se trouve le connecteur RP-SMA destiné à recevoir l’antenne bâton fournie.

En dessous du module se trouve un connecteur micro usb destiné à recevoir les futures mises à jour.

Il n’est pas très grand mais à une taille standard de module pour la X-lite… identique à un R9M lite.

IRangeX – iRX4 lite, rendez votre Frsky X-lite multi-protocoles

Renseigné dans le mode d’emploi à 32g, j’ai fait la mesure pour comparer.
Ma première mesure diffère, je suppose qu’ils ont comptés le poids total avec l’antenne.
Pour vous donner une idée du poids sans l’antenne (24g):

Avec l’antenne, on se rapproche du poids annoncé.
Rajoutez y le manuel et on y est :p

Question de faire les choses à fond, je l’ai mesuré sous toutes les coutures.
+-63,5mm de long hors connecteur d’antenne

72mm de long avec le connecteur d’antenne.

30mm de large.

+-15mm d’épaisseur au plus gros du module.

L’antenne

L’antenne RP-SMA fournie avec le module ressemble très fort aux antennes bâton fournies avec les émetteurs vidéo 5.8GHz.
Ne les mélangez pas! Ici nous sommes dans la gamme de fréquence 2.4GHz… ce n’est pas la même chose et elles ne sont pas compatibles entre elles.
Pensez donc à faire une marque sur l’antenne pour la distinguer des autres qui traîneraient éventuellement sur votre poste de travail.

Mesurée à 108mm connecteur compris.
La base de l’antenne est pliable, ainsi vous pourrez l’orienter comme bon vous semble et déterminer la meilleur position de fonctionnement.

Pour le fun j’ai mesuré le poids.. on est à 7g.

Histoire de vérifier la qualité de conception j’ai passé l’antenne à l’analyseur.
L’accord est très bon et on a un taux d’onde stationnaire (SWR) impeccable en 2.4GHz.
La mesure ici a été prise avec l’antenne toute droite.

IRangeX – iRX4 lite, rendez votre Frsky X-lite multi-protocoles

Même mesure sur l’antenne, mais celle ci a été pliée à 90°.
La courbe de SWR change légèrement, influencée par l’environnement.

Le manuel

Vous savez bien que je ne suis pas un adepte du scanner…
Photos du manuel en anglais fourni avec le module.

De l’autre côté de la feuille on retrouve la liste de tous les protocoles compatibles… cette liste n’est pas définitive et peut encore évoluer.

Malgré tout je vous ai trouvé le manuel en anglais au format .doc

Installer le module sur votre X-lite

Pour le placer rien de plus facile, ôtez le plastique de protection de la baie du module externe, situé à l’arrière de votre x-lite, par coulissement vers le haut.
Déposez le module à l’endroit prévu et faites le coulisser vers le bas pour le verrouiller.
vissez l’antenne sur le module.
Fini !

NOTE: n’oubliez jamais de placer l’antenne sur le module avant de l’alimenter car il y a un risque non négligeable de destruction de l’étage de puissance en sortie du module… comme pour tout émetteur radio !

Configurer le module

Avant de pouvoir profiter du module multi-protocoles, il faut l’activer dans la configuration de votre x-lite.
Pour cela il faut ouvrir le programme “companion” sur votre ordinateur.
“Companion” est le programme qui sert à paramétrer ou mettre a jour votre x-lite.


Allez dans le menu “Réglages” – “Préférences”

Une fenêtre s’ouvre, cochez la case multimode.

Allumez votre radio en mode “bootloader”.
Pour ce faire, appuyez en plein milieu de la croix et faites un appui bref sur le bouton pour allumer votre radio.

Choisissez “Write Firmware”

Connectez le câble USB entre votre pc et la radio.
Allez dans le menu “Transfert” – “Transférer le firmware à la radio”

Injecter le nouveau firmware dans la radio.

Une fois que c’est fini, éteignez votre radio, déconnectez le câble usb et allumez votre radio x-lite à nouveau.
Choisissez votre modèle, allez dans le menu de configuration de votre récepteur.
Sous l’option “Internal RF” choisissez “Mode = OFF” : ceci déconnectera l’émetteur 2.4GHz interne de votre x-lite.
Sous l’option “External RF” choisissez “Mode = MULT” : ceci activera le module externe IRangeX iRX4 lite.
A côté de “MULT” vous pouvez choisir le protocole.
Dans cet exemple c’est le protocole “FlySky” qui a été sélectionné.

Ca y est, votre module est prêt à fonctionner 🙂

Premier test

Pour un premier test j’ai choisis d’utiliser un vieux Syma x12 qui traine depuis quelques années dans le fond d’un tiroir.
J’ai sélectionné le protocole SymaX, j’ai coché l’autobind pour éviter de devoir rebinder à chaque mise sous tension.

IRangeX – iRX4 lite, rendez votre Frsky X-lite multi-protocoles

J’ai allumé mon petit Syma x12 et lancer un premier bind manuellement.
Hop, instantanément il s’est bindé sur la radio.
J’ai fait un premier décollage de cet énorme drone de course… les voies semblent inversées… ma radio est en TAER et il lui faut un map AETR.
Je modifie le map dans les réglages du modèle… presque bon… la voie Ail fonctionne en inverse… Je modifie son sens de fonctionnement.
Me voilà fin prêt au départ 🙂

Pour les prochains vols il faudra allumer le petit Syma x12 en premier, attendre la fin de sa calibration gyro et ensuite allumer la x-lite pour que l’autobind fonctionne.

Tests de puissance

Annoncé dans les spécifications à une puissance d’environ 158mW, nous allons vérifier cela.
J’ai de fameux doutes… comme le module contient plusieurs puces RF, il me parait peu probable qu’elles développent toutes la même puissance de fonctionnement.
Voyons donc cela…
Sur la photo qui suit on retrouve la puissance développée dans le protocole “symax”.. on est loin des 158mW.. on tourne plutôt aux environs de 89mW.. ici c’était un pic de puissance a l’instant où j’ai capturé la photo.

Quelques autres mesures avec le IRC V2

J’ai fait quelques mesures avec les protocoles les plus courants.
Voici les résultats :

Protocole FLYSKY – Puissance 130mW
Protocole SymaX – Puissance 89mW
Protocole DEVO – Puissance 66mW
Protocole DSM – Puissance 138mW
Protocole FRSKY – Puissance 73mW
protocole HUBSAN – Puissance 142mW

Notez qu’avec certains protocoles, tel que le cx10, on est même en dessous d’1mW (+- 800µW).

Test de portée (range test)

Ayant tout juste reçu le module, je n’ai pas encore eu l’occasion de l’essayer en extérieur et sur de longues distances.
Je reviendrai vers vous aussitôt les tests effectués.

J’ai l’intention d’essayer le module IRangeX iRX4 lite sous le protocole “frsky”, “devo”, “dsm2”.

Mise à jour:
21/10/2018 : Test du protocole DSM2 avec un OrangeRX R710 – 400m sans problèmes en champ dégagé.

Conclusion

IRangeX nous a sorti un super petit module qui vient compléter efficacement les multiples possibilités de la frsky x-lite.
Grâce à lui, la multitude de récepteurs traînant dans les fonds de vos tiroirs feront (re)prendre vie à de nouveaux projets.
Vous pourrez utiliser votre x-lite avec presque toutes les marques et même appairer dessus certains petits jouets télécommandés.

Point négatif: Une puissance qui n’est pas constante selon le protocole utilisé.

Liens utiles

Le produit sur la boutique

Le manuel en anglais au format .doc

AKK FX2 ULTIMATE - Décadence de puissance

AKK FX2 ULTIMATE – Décadence de puissance

AKK FX2 ULTIMATE – Décadence de puissance

Hello amis fans de technologie,

Encore une fois AKK nous a comblé de plaisir électronique en nous envoyant un échantillon de leur dernier bébé né, le AKK FX2 ULTIMATE.
Vous vous souvenez sans doute du AKK FX2 que nous avions précédemment testé, il s’agit ici de son frère légèrement modifié et amélioré comme on le verrait dans un bon film de science-fiction.
Tout droit sorti des laboratoires AKK, voici l’émetteur ULTIME doté d’une puissance décadente qui ravira les plus aguerris d’entre vous qui se risqueraient au mid-range ou long-range.

Sans plus attendre voici le monstre !
Ps: Plissez légèrement les yeux, avec 1200mW, ça risque de piquer 😉

Fiche technique

Type de matériel: émetteur vidéo
Gamme de fréquences: 5.8GHz
Nombre de canaux: 40
Puissance d’émission: 25mW / 200mW / 600mW / 1200mW (oui oui vous lisez bien)
Tension de fonctionnement: 7Vdc à 26Vdc
Consommation: Non communiqué
Portée vidéo: Non communiqué
Connection d’antenne: MMCX
Connexion de l’émetteur via JST 6pins
Dimensions: 36 x 36mm (carte), 30,5 x 30,5mm (trous de fixation)
Poids: 9,6g sans antenne
Fonctionnalités supplémentaires: SMART Audio, sortie 5Vdc 500mA

Unboxing

Comme d’habitude, AKK fait dans le design épuré.
Simple, efficace et sans traces…
Remarque: cette boite est légèrement plus petite que celles des émetteurs FX2 et X2P

Sur le dessous on retrouve le tableau des fréquences.
Prenez en compte que les canaux E4, E7 et E8 ont volontairement été désactivé à cause du règlement FCC aux états-unis… ils n’ont pas tenu compte des utilisateurs partout ailleurs dans le monde. :/

Sur la tranche, le code QR qui vous mènera tout droit sur le facebook de AKK

Par contre une fois le film plastique thermoformé retiré, les informations utiles disparaissent avec lui.
AKK devrait plutôt penser à coller les informations avant d’emballer :p
Heureusement, un petit manuel en anglais est inclus dans la boite et in retrouve toutes les informations dans celui ci.

On retire délicatement le couvercle de la boite, cet émetteur splendide se dévoile à nos yeux remplis de larme tellement c’est beau, tellement c’est propre.

Zoom sur l’électronique bien calée dans un écrin de mousse dense qui le protégera comme il le mérite lors de son long transport.

Tout est tellement clair qu’on en pleure presque.
Un display à 1 digit indiquera canal, bande de fréquence et puissance de manière alternée.
Un connecteur MMCX plaqué OR accueillera la rallonge d’antenne (en haut au milieu).
A la droite du connecteur d’antenne se trouve le bouton pour effectuer les réglages en mode manuel.
Au milieu à droite, le gros pavé c’est le cœur de notre émetteur.
En bas à gauche, le connecteur blanc servira à connecter alimentation caméra, contrôleur de vol.
Discrètement à la droite du connecteur blanc on retrouve un petit rond muni de trous, il s’agit d’un microphone pour capter le son environnant.

On le retire délicatement de son écrin.
On aperçoit des trucs dans le fond de la boite.

 

Dans le fond de la boite, câbles de raccord, rallonge d’antenne et manuel sont à disposition.
Notez qu’encore une fois, aucune antenne même bâton n’est fournie avec l’émetteur.
REMARQUE IMPORTANTE: Ne branchez JAMAIS votre émetteur sans y avoir connecté une antenne adaptée sans quoi vous détruirez de manière irréversible votre émetteur vidéo !!!

Tour d’horizon

Vous souhaitez avoir une idée de la taille?
Le voici au creux de ma petite main… Il est au format 36×36 soit le même format qu’un contrôleur de vol standard.
Il viendra idéalement se fixer au dessus du contrôleur de vol via un set d’entretoises (non fourni)

Il est beau hein?!

Vue sur le connecteur MMCX.

Vue de tranche.. ultra fin ! On le mesurera un peu plus loin 😉

L’arrière tout net et vernis pour éviter les court circuits (ça rime en plus)

Dimensions

Comme annoncé plus haut, l’implantation des composants a été effectuée sur un format standard et souvent utilisé de 36mmx36mm.

On remarque sur la photo ci après qu’on est à 37mm, en effet le connecteur MMCX dépasse légèrement de la carte.
J’ai donc repris la mesure sans tenir compte du débordement du connecteur.

 

L’épaisseur de la carte est impressionnante !
Et dire qu’autant de puissance tient dans un si petit espace.

On ne voit pas bien, mais émetteur + connecteurs et câbles = 15,3g seulement

Pesé indépendamment, on obtient 9,5g pour l’émetteur seul (annoncé à 9,6g dans les spécifications technique) et 4,3g rien que pour la rallonge d’antenne.

Connectique

Parlons un peu de la connectique:

Le câble d’alimentation comme le câble de connection entre la caméra/controleur de vol sont en fil tressés silicone.
L’utilisation de câble recouvert de silicone démontre encore une nouvelle fois que akk ne lésine pas sur la qualité.
Au bout du câble d’alimentation on retrouve un connecteur JST mâle , tandis qu’au bout du câble de connexion vers la caméra/contrôleur de vol on retrouve un connecteur JST 4 pins.
Le connecteur qui s’enfiche sur l’émetteur ultimate est un JST 6 pins

Au niveau du mesurage, ça peut être pratique d’avoir l’information, le câble d’alimentation comme le câble de connexion vers la caméra/controleur de vol font 10cm.

La rallonge d’antenne fournie avec l’émetteur.
SMA du côté antenne, MMCX pour la connexion à l’émetteur.

Vue du côté MMCX mâle (vers le vtx) et du côté SMA femelle (vers l’antenne)

 

Au niveau des dimensions on mesure 54mm de câble de rallonge et si on prend en compte les connecteurs dans la mesure cela nous fait une rallonge totale de 78mm.

Manuel d’utilisation

Comme d’habitude quelques photos du manuel en anglais fourni dans le colis, dans le cas où on viendrait à le perdre…

Note a moi même (que je ne relirai probablement jamais): il serait temps de m’acheter un scanner pour fournir une version numérique plus propre des manuels :p

Mesures

Vue panoramique sur une bande passante de 600MHz, comme vous pouvez le remarquer il n’y a pas d’harmoniques ou d’émission fantôme aux abords.

Zoom sur la porteuse vidéo.

Test de puissance et consommation.
J’ai effectué une mesures sur les 4 niveaux de puissance que nous offre cet émetteur en utilisant une source de tension stable et réglée sur 12Vdc.

L’image de gauche est le relevé de la puissance à l’analyseur de spectre.
La photo à droite est la mesure de la consommation (désolé pour la qualité, j’ai mal paramétré l’appareil photo…) nous avons la tension sur le multimètre de gauche et le courant sur le multimètre de droite.

En 25mW @ 12Vdc nous émettons réellement 23,5mW et nous consommons 102mA

 

En 200mW @ 12Vdc nous émettons réellement 213mW et nous consommons 183mA

 

En 600mW @ 12Vdc nous émettons réellement 600mW et nous consommons 288mA

 

En 1200mW @ 12Vdc nous émettons réellement 1300mW et nous consommons 416mA

 

J’ai même obtenu des mesures à 1600mW !

Petite analyse spectrale, on voit clairement une belle porteuse vidéo et ses canaux audio

Mêmes mesures mais en affichage 3D

Notre signal est bien propre !

J’ai aussi fait une petite analyse thermique .
Pour ce test j’ai d’abord configuré l’émetteur en 25mW et je l’ai laisser en fonctionnement pendant 2 minutes sans refroidissement forcé (juste posé sur le banc de test).
Au bout des 2 minutes (chrono) j’ai capturé une image thermique au moyen d’une caméra spéciale.
Nous voyons clairement les points de chauffe (les zones les plus blanches)… on mesure 44°C sur le point le plus chaud.

Ensuite j’ai configuré l’émetteur en 1200mW et je l’ai laisser à nouveau en fonctionnement pendant 2 minutes sans refroidissement forcé (juste posé sur le banc de test).
Au bout des 2 autres minutes (chrono) j’ai capturé une image thermique.
La température est grimpée rapidement et continuait à grimper… on mesure 80°C sur le point le plus chaud.
Conclusion de ce test: Si vous compter l’exploiter à pleine puissance il vous faudra impérativement lui rajouter un petit refroidisseur.
Ca tombe bien, AKK en a souvent dans les stocks 🙂 –> refroidisseur aluminium AKK
Mais quel que soit votre manière de l’utiliser, laissez le toujours bien dégagé et prévoyez toujours une bonne ventilation .

SMART AUDIO

Et le smart audio dans tout ça?
Kesako le smart audio? il s’agit de piloter l’émetteur vidéo (changer la fréquence: canal-bande, puissance) au travers le l’osd d’un contrôleur de vol.

Conclusion

AKK n’arête pas le progrès et nous dote encore d’une superbe petit bijoux de technologie qui sera idéal pour combler les besoins intenses en FPV.
Que vous comptiez voler à proximité ou en mi-range voir long-range, vous avez toutes les puissances disponible au boit de votre doigt.
Le Vtx offre également les dernières innovations tel que le contrôle smart audio pour le configurer au travers d’un contrôleur de vol (vous pouvez par exemple le contrôler avec l’osd de votre contrôleur de vol ou via un script LUA sur votre radio frsky taranis)

Ses points négatifs sont:
– le manque d’antenne fournie, mais on est habitué  maintenant et de toutes façons qui utilise l’antenne d’origine?
J’en profite pour rappeler qu’il faut TOUJOURS brancher une antenne avant d’allumer sous peine de détruire irrémédiablement l’émetteur !!!
– Le manque d’un pitmode (le pitmode est un mode qui place l’émetteur à très très faible puissance (habituellement 1mW) cela permet de faire ses réglages sans gêner les autres pilotes aux abords.
– Le manque d’un bon refroidisseur fourni avec l’émetteur car ce dernier chauffe vite très fort quand il est configuré en haute puissance.

Mis à part cela, il faut bien avouer que pour 24€ / pièce on en a plus que pour notre argent !!! (prix au 16/05/2018)

ATTENTION : Ne traînez pas trop à commander vos émetteur ultimate, AKK a annoncé que pour des raisons de réglementations aux USA (normes FCC) ils allaient très bientôt limiter la puissance des AKK FX2 ULTIMATE à 1W (1000mW)
Cependant ils réfléchissent aussi à faire peut être deux versions de cet émetteur, une version FCC et une version débridée.

Liens utiles

Le AKK FX2 ULTIMATE

Le refroidisseur aluminium AKK

Le shop de AKK

Tuto pour les débutants - Episode 8 - Les émetteurs

Tuto pour les débutants – Episode 8 – Les émetteurs

Épisode 8 de la série tuto pour les débutants : les émetteurs.

Transmetteurs (TX en abrégé).

A quoi servent-ils ?

Ils transmettent les informations de contrôle à votre avion.

A quoi devez-vous penser quand vous choisissez un transmetteur :

–  La  fréquence

–  Le nombre de canaux

–  Les modes

–  Les fonctions avancées

–  Le coût

Fréquences et protocoles :

72 MHZ :

  • Plus  vieux.
  • Plus longue portée.
  • Peut entrer en interférence avec les autres.

2,4 GHZ :

  • Le plus courant.
  • Antenne plus courte.
  • Saut de fréquence.
  • Protocoles spécifiques.
  • Marques spécifiques.

Nombre de canaux:

4 ou 5 canaux – Manette des gaz, gouvernail, ailerons, gouvernail d’altitude.

  • Moins cher, pas bon si vous voulez évoluer avec lui.
  • Se présente habituellement avec du matériel RTF. (Ready to fly, prêt à voler)

6 canaux ou plus – Manette des gaz, gouvernail, ailerons, gouvernail d’altitude, train d’atterrissage, volets.

  • 6 canaux c’est ce que vous aurez besoin en règle générale.
  • Les radios plus chères ont de plus belles (de meilleurs) stick.

Modes :

  • 1 et 2 sont les plus courants.
  • Tout ce que fait Flite Test concerne le mode 2.
  • Les autres modes ne sont pas moins bons mais simplement différents.

Fonctions avancées :

  • Écran d’affichage.
  • Mémoires multi-modèles.
  • Programme d’entraînement

Expos : Vous donne un contrôle + précis mais vous laisse quand-même encore la pleine portée.

Dual rate double : Rend le mouvement servo plus ou moins adapté à la course du stick.

Mixage : exemple….https://www.flitetest.com/articles/Elevon_Mixing_

Prix – Qu’est-ce qui fait monter le prix ?

  • Plus de canaux
  • Une meilleure qualité
  • Les prix des RX (Récepteurs)
  • Les fonctions avancées
  • Une meilleure résolution

Expo

  • Une vidéo expliquant la différence entre expos et dual rates http://www.flitetest.com/articles/expos-dual-rates
  • Rend le stick plus doux à mi-hauteur ( ou plus rapide, cela dépend de la direction).
  • Vient de la courbe exponentielle en math. Valeurs négatives sur Futaba et Hitec, positives sur Spektrum
  • Vous donne un contrôle plus précis mais vous laisse toujours contrôle total

Dual rates

  • Vidéo expliquant la différence entre expo et dual rates http://www.flitetest.com/articles/expos-dual-rates
  • Rend le mouvement servo moins en relation avec la manette.
  • Configuré d’habitude sur un switch donc vous pouvez switcher au milieu du vol.
  • Génial pour un vol d’essai
  • Certaines personnes préfère les dual rates aux expos

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/beginner-series-transmitters

M4R – RaceOneX : un X210 à découvrir !

Made4Race – RaceOneX 210 le X210 à découvrir absolument !

Nous avons eu l’honneur de recevoir en test un super châssis carbone en X210 conçu par le shop désormais bien connu Made4Race.

Le RaceOneX est destiné et pensé principalement pour le racing.
Grâce à sa forme en X allongé, il permet un très bon verrouillage sur le pitch et des virages plus agressifs.
Le châssis de 210mm moteur à moteur permet de monter des hélices jusque 5 pouces, ce qui se révèle plus que suffisant pour assurer un bon compromis puissance/vitesse/autonomie.
Un poids réduit grâce à une conception relativement bien pensée, ainsi qu’une solidité à toute épreuve grâce à sa fabrication carbone fait de ce châssis un produit de choix pour le montage de votre prochaine machine !

Oui mais pas que…
Le RaceOneX a beau été conçu pour la course, il se révélera tout aussi performant en freestyle ou encore en low-riding 😉

[MEA CULPA ON]
Je tiens à remercier Made4Race pour ce superbe châssis parfaitement usiné et m’excuser pour le délais un peu long qu’il m’a fallu pour pondre cet article.

Un manque cruel de temps, des délais de livraison de matériel un peu excessif et une météo à la ramasse m’ont fait cumuler les retards (et comme j’aime tester le matériel dans ses retranchements avant de sortir un article…)
[MEA CULPA OFF]

Unboxing

Bien emballé dans son sac ZIP décoré et personnalisé, ce packaging change de la traditionnelle boite en carton.
En plus on a reçu pleins de chouettes trucs en cadeau dans le colis: des auto-collants, des straps batterie avec grip silicone et un petit mot doux ! Service au top !

Non vous ne rêvez pas!
Ils ont même eu la délicate attention de personnaliser notre bag <3

Dans le sachet principal tout est bien séparé.
Cerise sur le gâteau on reçoit avec un mode d’emploi très clair et là beaucoup de concurrents devraient en prendre de la graine.

Première pesée 98g, très convenable et il ne faut pas oublier que tout est encore emballé dans les petits sachets plastique.

Le skin

Afin d’avoir un châssis qui déchire et qui ne ressemble à personne d’autre, mon ami Mikel FPV m’a fait un super skin à appliquer sur ce châssis.
Autant vous dire qu’avec ce design qui claque, je ne passerai pas inaperçu lors des prochaines sessions !

Une finition chrome du plus bel effet et un design by Mikel FPV… j’adoooooore !

Tour d’horizon

ATTENTION nous avons utilisé notre skin perso pour le tour d’horizon.
Si vous souhaitez voir à quoi ressemble le châssis nu sans le skin, de nombreuses photos sont disponible sur la fiche produit du châssis.

Un châssis X allongé au format 210.

Design au top et look agressif qui ne laisse pas indifférent.

Profilé et utilisant peu de visserie, on a un équilibre parfait pensé pour la performance.

Sur l’arrière de la frame, on retrouve un trou de passage destiné à accueillir le connecteur d’antenne déporté d’un émetteur vidéo style IRC tramp.

Le support de caméra est prêt à recevoir les caméras au format 26x26mm standard et permet d’avoir un angle maximum d’environ 60 degrés.
Notez que pour fixer les touts derniers formats de caméras à double verrouillage (comme la runcam eagle ou owl plus), il vous faudra adapter un petit peu car le support du double verrouillage n’est pas prévu ici.

Sur la top plate, on a de jolies découpes tout en longueur et surtout deux trous (de part et d’autre du logo “fpv squad”) qui permettent la fixation d’un éventuel support pour caméra sportive.
Sur la droite, on peut apercevoir un passage de câble destiné à accueillir ceux de l’alimentation batterie, cela évite qu’ils se baladent du côté des hélices.

Le bout des bras, prêts à absorber les chocs, permettent de monter tout types des moteurs 22xx ou 23xx.
Avec de tels moteurs en bout de bras on aura performance et poussée maximum.

A l’intérieur du châssis, situé à l’arrière, on retrouve une plaque de carbone placée à la perpendiculaire.
Cette plaque servira à fixer votre émetteur vidéo, permettant un accès aisé à celui ci pour effectuer les réglages.
En même temps, elle sera un super renfort pour rigidifier en cas de crash.

Poids et Dimensions

On nous avais promis un racer en carbone 3mm… le défi est réussi !
La mesure a été prise à la base du bras.

La taille du carbone est respectée sur toute sa longueur.
Ici la mesure a été prise en bout de bras.

3mm mesuré pour la top plate à un cheveu près, avec cette épaisseur on a peu de chance d’avoir de la casse.

Presque 3mm pour la bottom plate.
Mon doigt a probablement glissé pendant la photo… de toutes façons les bras placés en dessous renforcent l’ensemble.
2,85mm pour la plaque du dessous, après avoir refait la mesure pour vérification.

Du côté de la cage qui accueillera toute votre électronique, on a de quoi faire.
125,5mm en longueur.

Au plus large de la cage on obtient 46,5mm.

Au milieu de la cage 38mm, elle est profilée donc difficile de donner un volume… mais ne vous tracassez pas, tout rentre dedans facilement.

En hauteur: un petit 43,9mm.

Le châssis assemblé et skiné, on obtient un poids de 96g.

Liste du matériel

Pour équiper ce superbe châssis, j’ai opté pour une configuration minimaliste qui se compose de :

Montage

On se met au boulot et on assemble le tout EASY grâce au mode d’emploi fourni!

Niveau visserie je dois dire que c’est un peu court, aucun rechange n’est fourni en cas de casse.

Plus j’avance et plus ce petit bonhomme me plait !

La F3 AIO (all in one – tout en un).
fonctionnant sous betaflight, elle intègre presque toute l’électronique nécessaire.
Contrôleur de vol F3 rapide (mais pas super rapide), Plaque de distribution de l’alimentation, connexion directe de la batterie avec moniteur courant/tension, affichage de la télémétrie dans le flux vidéo, alimentation 5 et 12V avec filtre anti-parasites, émetteur vidéo avec puissance sélectionnable 25/200/600mw et antenne déportée, nombreux ports d’entrée/sortie.

Quand on prends en compte toute l’électronique nécessaire, on se demande comment on arrive à un poids si réduit.

Au poids de la AIO on doit rajouter le connecteur d’antenne, le buzzer et la prise xt60.

Ayant une F3 AIO avec un câble un peu trop court pour placer le connecteur d’antenne vidéo à l’endroit prévu sur le châssis, je me suis servi de la plaque servant à fixer l’émetteur vidéo pour y fixer mon antenne vidéo.

Problèmes rencontrés

La visserie en aluminium est très jolie de son bleu azur, elle a aussi l’avantage d’être ultra légère… peut être trop !
J’ai réussi à casser deux vis en effectuant un serrage à la main et comme il n’y a pas de pièce de rechange car elle est comptée à l’unité près, j’ai du trouver une solution B pour récupérer des vis à droite à gauche.

Je ne l’avais pas montré dans la présentation mais voici le dessous du châssis, je l’ai volontairement placé dans la partie “problèmes rencontrés” car pour ma part c’est un ennui.
Ce châssis ne permet pas de placer une lipo en dessous.. pourtant j’aime avoir ma batterie en dessous pour abaisser au maximum le centre de gravité.
On est obligé de placer sa batterie sur la plaque supérieur, ce qui n’est pas très pratique car on ne trouvera plus la place nécessaire pour la runcam ou la gopro.

J’ai également placé le support de caméra dans cette partie car, même si le support convient parfaitement pour une caméra standard type HS1177, il ne convient pas du tout pour une caméra runcam eagle. On sait la fixer, mais même bien serrée elle bouge trop facilement de bas en haut et si on démarre un vol avec de l’angle, on le finit en pointant vers le bas… seule solution glisser une épaisseur en dessous de la caméra (ici j’ai glissé un peu de mousse) pour l’empêcher de descendre.

Prêt à décoller

Assemblé, monté et configuré. La bête est prête à effectuer son maiden.
Il est pas beau mon racer?

Avec un poids final RTF de 332g on peut difficilement faire mieux.
Peut être en remplaçant les esc par un 4 en 1.
Cependant, avec ce poids, on est vraiment dans le tout bon rapport poids/puissance.

Conclusion

Le M4R RaceOneX 210 en 5 pouces est de la toute bonne came !
Léger, agile, fluide, résistant, il conviendra à toutes les personnes désireuse de se monter un quad taillé pour la course mais ravira les freestyleurs ou low-rideurs !
J’ai été impressionné par son parfait comportement en vol… Aucunes vibrations, de la rapidité tout en légèreté et des virages bien sec.. c’est assez jouissif 🙂

Souffrant néanmoins de quelques défauts de jeunesse comme l’impossibilité de mettre la batterie sur le dessous (à moins d’adapter) ou une visserie de maigre qualité, on espère que ces petites améliorations feront l’objet d’une mise à jour pour devenir un “best seller”

Vidéo du maiden

NB: cette vidéo est un maiden (premier décollage), elle n’a pas été diffusée dans le but d’en mettre plein la vue mais créée pour vous démontrer le comportement tout à fait sain de ce châssis durant le vol.
Les PID sont ceux fournis de base dans betaflight 3.1.

Oui, je sais qu’on voit beaucoup l’herbe… mais n’ayant pas de place pour la caméra hd, j’ai placé une runcam HD au dessus de la batterie sans pouvoir lui donner un angle suffisant pour pointer correctement l’horizon durant le vol.

Pour le fun

Juste après le maiden j’ai rentabilisé mon dernier achat… voilà ce que ça donne.
Chauffe petite LiPo, chauffe…

Quelques autres photos de l’engin