Articles

D2R rent logo

D2R – Drone to rent, Click, Choose, Fly

L’usage du drone commence à être très répandu en Belgique et D2R l’a bien compris.

Une société du Brabant Wallon, D2R met à disposition plusieurs types d’appareils, toutes gammes confondues.

Que ce soient des appareils de prise de vue, ou, on en parle moins, des appareils conçus pour faire des courses en immersion (FPV racing).

Le coût pour ces appareils neufs est souvent rédhibitoire et avant de passer l’étape ultime de l’acquisition, un test peut être une bonne idée.

Nous avons imaginé plusieurs cas de figure et c’est volontiers que Greg Billen, l’un des managers, a accepté de nous répondre.

D2R est une branche de la société DMS, qui est une société spécialisée dans les prises de vues par Drone.

Présentation

L’idée leur est venue afin de rentabiliser leur parc plus rapidement et de leur permettre de suivre une évolution technologique qui demande beaucoup d’investissements financiers pour être à jour.

Mais attention, tout se loue et il faudra être attentif aux conditions de location.

Premier cas de figure, je suis un particulier qui voudrait immortaliser le mariage de son meilleur ami le temps d’un week-end. Je pourrais louer un DJI Mavic pour un week-end en respectant les règles suivantes : pas plus de 10m de hauteur et sur terrain privé. Je dois souscrire l’assurance chez D2R avec une franchise qui équivaut à 5 jours de location, ou bien, j’assume moi-même les risques et, en cas de casse, je devrai payer la totalité du Mavic.

Deuxième cas de figure, je souhaiterais acheter un appareil et, vu sa valeur, j’aimerais l’essayer en profondeur avant d’effectuer une telle dépense. Les règles restent les mêmes que dans le premier cas de figure.

Troisième cas de figure, toujours dans le domaine récréatif. J’ai vu, au journal télévisé, des courses de FPV Racing et je souhaiterais y participer. Ça me botte à mort. Et bien, D2R permet, grâce à la location d’un kit complet (masque FPV, télécommande, racer et batteries), de se familiariser avec les exigences de la discipline.

Dans ces trois cas, l’envoi par la poste est possible, il n’est plus nécessaire de se déplacer jusqu’à leur bureau. Qu’on se le dise, les frais de port ne sont pas inclus dans leurs tarifs de location.

Quatrième cas de figure, je suis un professionnel. Faisant suite à la demande d’un de mes clients, je dois effectuer une mission avec des moyens plus importants. A nouveau, D2R permet de gérer cette demande. Mais attention cela ne vous déchargera pas des autorisations administratives auprès de la DGTA.

Gamme

Il y a deux catégories:

Récréatif

Blade Inductrix FPV

Drone Racer FPV RCTO

 

DJI MAVIC PRO

 

Professionnel

DJI Phantom 3 4k professionnel

Phantom 4 Pro

Inspire 2

Conclusion

La vocation première de D2R n’est pas la location sèche à tout prix. La start up propose un vrai concept. En faisant tourner son matériel plus régulièrement. Sur le long terme elle y gagnera et nous aussi. Il ne restera plus qu’à obtenir de l’aide de la part des assurances. Ceci permettra de faire diminuer les prix de location. L’intérêt et la sensibilisation du public jouera aussi et permettra un jour de démocratiser l’usage du drone en Belgique.

Le site de D2R est ici https://www.d2r.be/

Bons vols!

Drone-days logo

Drone-days 2017 3e édition

Pour la troisième année consécutive, ont lieu les Drone-days 2017. L’événement est organisé par la société Espace Drone et il cohabite, le temps d’un week-end, avec le salon Photo-Days dans un des palais de l’esplanade du Heysel à Bruxelles.

Une partie du palais 4 est investie par les Photo-Days où sont présents la plupart des distributeurs et grandes marques d’appareils photographiques et autres accessoires photographiques.

La partie restante du palais est complètement dédiée aux drones.

Une fois franchie l’arche qui sépare les deux salons, on voit que les organisateurs ont réalisé, avec leurs humbles moyens, un petit village d’irréductibles passionnés.

Au rayon des grandes nouveautés, j’ai pu rencontrer l’équipe de D2R (Drone to Rent), une société de Wavre qui met en location des appareils à usage privé ou professionnel et sur laquelle je réaliserai bientôt un article complet, tant l’idée m’a séduite.

En attendant, je vous invite à visiter leur site https://www.d2r.be/

Pour les grandes enseignes de distribution, nos voisins avaient fait le déplacement depuis Rouen. Chez Studiosport, on présentait un sous-marin FPV et une voiture radiocommandée en FPV qui déambulait dans les allées en distribuant des bonbons à tout le monde. Mon petit doigt me dit que 2017 sera un bon cru pour le FPV.

Le site de Studiosport : Studiosport.fr

https://www.facebook.com/pimousse.be/videos/1443991048975804/

Le milieu associatif est bien représenté également  dans cette édition des Drones-Days 2017.

Part belle est faite aux Racers, de manière très efficace, sur le stand officiel F3U.

Le trio Valérie, Fabrice et Gaétan (Redeos) fonctionne à merveille et leur stand ne désemplit pas vu l’engouement et la curiosité de nombreux visiteurs. Ils m’ont permis d’en savoir un peu plus sur les événements qui se profilent en 2017. Entre le championnat officiel F3U et le “Initiation Tour”, les week-ends vont être bien remplis!

Leur site : http://www.fpv-racing.be/

Merci pour votre accueil à tous les trois.

Petite interview du comité F3U Fpv-Racing, Belgian Championship – LBA/BML Gaetan Dexterity et Fabrice Facchin

Publié par Pimousse.be sur samedi 11 mars 2017

J’ai également pu rencontrer les organisateurs d’un grand événement qui aura lieu à Bruxelles, fin septembre 2017, sur l’esplanade du Mont des Arts à Bruxelles. Il est encore difficile d’en dire plus, vu que l’événement est toujours au stade de projet.

D’ailleurs voici le teaser !

Brussels Drone Festival

Drones United is proud to present the first Brussels Drone Festival in the heart of the European capital

Publié par Drones United sur vendredi 10 mars 2017

Au niveau pratique, j’ai pu essayer, en avant-première, les machines qui seront mises à disposition des novices qui viendront s’essayer dans la nouvelle salle indoor qui ouvrira ses portes en mai 2017 sur le site de Tour & Taxis.

Le matériel vient, en grande partie, de chez Furious FPV.

Publié par Didier Vannes sur samedi 11 mars 2017

Faut-il se déplacer jusqu’au Heysel ce dimanche afin de vivre l’ambiance de ces Drone-days? Je réponds assurément oui!

Quand on prend le temps de discuter avec les exposants, on apprend toujours et je suis reparti avec des idées plein la tête.

Merci également aux organisateurs de nous avoir donné l’occasion de faire participer nos lecteurs à un petit concours pour gagner des places pour cette édition.

Bonne balade si vous y allez!

 

Hubsan H109s X4 pro Test

Hubsan H109s X4 pro Test

Le marché des quadricoptères est hyper saturé. On y retrouve aussi bien des brols que des machines hyper élitistes. Mais il permet aussi de faire de bonnes découvertes comme ce Hubsan H109s X4 pro.

Présentation

Le Hubsan H109s X4 pro est un quadricoptère destiné à la prise de vue pour les amateurs. Il est équipé d’un système de retour vidéo en 5,8ghz de type non propriétaire. Ce qui veut dire qu’avec n’importe quel récepteur 5,8ghz connecté à un écran ou à des lunettes, vous pourrez vivre l’expérience du vol en immersion (FPV). L’appareil est équipé d’un GPS rendant ses déplacements sécurisés et, dans le cas où vous ne distinguez plus la direction de votre mouvement quand vous volez à vue, il suffit de le rappeler à son point de décollage.

Hubsan H109s X4 pro unboxing

Camera

La caméra destinée à la prise de vue permet d’enregistrer avec une résolution de 1080p en 30 fps via un capteur de 12 mégapixels. Aucun réglage n’est possible depuis la caméra. Le connecteur est de type Mini-USB.

Le support de caméra accepte sans broncher tout autre type de caméra au format Gopro. Notez, par ailleurs, qu’un modèle de nacelle pour smartphone est livré avec.

Dans la version “avancée”, la nacelle de la caméra est une nacelle de type 3 axes, contrairement à celle que j’ai reçue qui est un modèle à 1 axe.

Hubsan H109s X4 pro Cam

Batterie

La batterie de Type LIPO est une batterie classique de 7000mAh 25C 11.1V. Les connecteurs d’équilibrage sont en JST et ceux de l’alimentation en XT60. Le design de la batterie n’a rien de spécial, on reste dans le milieu du modélisme pour tous.

Hubsan H109s X4 pro LIPO

Télécommande

La télécommande est très complète et vous évitera de passer par un smartphone ou une tablette supplémentaire, ce qui réduit le poids entre les mains, d’une part, et, d’autre part, limite aussi votre investissement au cas où votre tablette ou smartphone, est déclaré obsolète.

Pour remplacer les piles rechargeables, j’ai décidé de placer une LIPO 1000 mAh 3s. La fiche XT60 a été remplacée par celle présente sur le support à piles.

Hubsan H109s X4 pro Télécommande

Connecteurs

Le connecteur vidéo est de type RP-SMA et vous recevez une antenne de type bâton. On note aussi un micro-USB destiné aux mises à jours.

Hubsan H109s X4 pro Ports

En-dessous vous aurez accès aux connecteurs de l’appareil. Fiche pour la vidéo en USB et alimentation en 12v pour un accessoire de type Parachute ou autre.




Hubsan H109s X4 pro vue dessous

Mesures et test

– Diagonale : 370mm

– Poids : 1006g

Vidéo

Conclusion

L’appareil est, selon moi, très performant pour cette gamme de prix. J’ai un peu fouillé sur le net et je n’ai pas trouvé d’équivalent à part le MI drone de chez Xiaomi. Le fait de ne pas être obligé d’utiliser une application de la marque limite aussi les risques à devoir se déplacer avec toutes sortes d’accessoires.

L’autonomie est plus que correcte et les batteries sont facilement trouvables sur Internet.

Le bémol reste la nacelle, qui, à elle seule, gâche tout le plaisir de cet appareil. Si vous l’achetez, je ne peux que vous conseiller de prendre une nacelle de type 3 axes comme celle-ci HAKRC Storm32 3 et de vous imprimer ce support indispensable pour fixer la nacelle sur le X4.

Je recommande ce quadricoptère pour un premier achat. Si vous souhaitez acquérir les bons réflexes avant de passer sur une machine plus chère et plus performante, alors le Hubsan H109s X4 Pro est fait pour vous.

L’appareil est disponible ici Hubsan H109s (Coupon : “Didhubsan”)

Bons vols!

RCX148CF – Un nouveau mini build à découvrir

Dernièrement j’ai monté un nouveau mini tellement sympa que je n’hésite pas à vous le partager.

Même si il tient dans le creux de la main, il ne faut pas sous estimer ses performances… et sa PUISSANCE !!!

rcx148-2

OUI ça accepte le 4S, OUI c’est agile et performant, OUI ça vole aussi bien et aussi vite que ses grands frères, OUI ça s’emporte et ça passe partout !!!
Ce mini « badass » est composé de :

Frame RCX 148 CF c’est la moins cher de toutes les frames que j’ai eu à ce jour.. et la qualité est pourtant au rendez-vous… 7$ la frame soit environ 6€… toute en carbone avec la visserie et les entretoises aluminium (attention c’est du M3x35, moi j’ai changé pour du M3x25 afin d’avoir un profil plus bas)

Moteurs DYS BE1806 2700kv (sachez que ces moteurs se trouvent chez hobbyking sous la référence quanum 1806 2700kv et sont de couleur mauve… ce sont des DYS rebadgés)

Esc 4x favourite littlebee 20A en blheli_S

FC F3 AIO (pdb,bec,filtre,osd,… tout en un et déjà abordé ici) sous betaflight 3.0.1

caméra HS1177M (rien à dire, les HS sont les meilleures!)

Vtx eachine ET200 5.8Ghz 200mW 40canaux

Antenne aomway RP-SMA RHCP 4 lobes

Récepteur Sbus XSR frsky

Hélices tripales DALPROP 3045 (mais je vais commander des DALPROP 3545… ça passe… mais pas le 4 pouces)

Les entretoises M3x25 (couleur au choix)

Il n’est pas mi(g)ni(on) mon mini?

rcx148cf-1

rcx148cf-2

rcx148cf-3

 

Amélioration

J’ai rapidement modélisé un petit support 3D pour la caméra HS1177M.
Il vient se glisser entre les deux entretoises situées à l’avant et la caméra vient se poser dessus en serrage.

Le fichier est ici: Camera_holder

rcx148_camera_holder

rcx_holder

HUBSAN X4 H501S Advanced – un drone qui ne manque pas de charme

Salut les ami(e)s!
Notre nouveau partenaire Gearbest nous a proposé de nous envoyer un nouveau petit bébé à tester.
Séduit par la fiche technique de ce Husban X4 H501S Adavanced, je n’ai pas hésité une seconde et ai accepté ce fantastique cadeau.
N’allez pas croire que, parce que c’est un cadeau généreusement offert, je vais vous vanter les mérites et vous cacher les défauts… kenéni… je retourne l’engin dans tous les sens, le stress et regarde ce qu’il a dans le bide.
Avantages et inconvénients, notre partenaire est au courant, on vous dira tout sur le bestiau.

Au menu

On nous a dit qu’on aurait un drone qui:

  • tient 20 minutes en l’air
  • est doté d’un gps ce qui permet un maintient parfait en stationnaire
  • est facile à manipuler et à manier
  • est capable de filmer en full hd ou capable de prendre des photos
  • est pilotable en fpv
  • peut faire du « follow me » (nous suivre lorsqu’on se déplace)
  • peut revenir tout seul lorsqu’on se perd ou qu’on ne sais plus dans quel sens on se trouve

On va donc voir ce qu’il en retourne !

Unboxing et découverte

On ne lâche pas ses bonnes habitudes comme cela, on commence par un déballage en bonne et due forme.

La boite qui m’est arrivée par DHL en parfait état (DHL signifie frais de douanes.. ce qui fait toujours plaisir quand on vous offre un cadeau…)

hubsan-h501s-2

On sort la boite de la boite, packaging sympa et pas trop chargé.
Chouette on a reçu le modèle couleur blanc/champagne/or bling-bling.
ps: Sachez qu’il existe aussi en noir et or.

hubsan-h501s-3

De l’autre côté de la boite, photo de la radiocommande… houuuuuu ça me plait !

hubsan-h501s-4

Revenons un instant sur le devant de la boite, quelques icônes nous renseignent les principales fonctions.

hubsan-h501s-5

On se précipite à ouvrir la boite, on découvre notre drone, bien calé dans son emballage plastique moulé.
En le sortant de la boite les manuels sortent dehors. (ouais vous savez les manuels, ces trucs en papier fourni avec du matériel qu’on est censés lire AVANT d’utiliser le dit matériel)

hubsan-h501s-6

On fait sauter le couvercle transparent pour découvrir les jolies courbes de notre quadricoptère.
Je pensais que les couleurs blanc/or allait faire cheap, il n’est est rien.. c’est même plutôt classe !

hubsan-h501s-8

De part et d’autre de la machine on trouve des jeux d’hélices.. au nombre de 2 (4 hélices CW et 4 hélices CCW)
Les hélices sont du 7 pouces mais je ne connais pas le pas.

hubsan-h501s-7

Sous le drone se cache la radiocommande.. Belle pièce de technologie.
Ce que je peux vous dire c’est que, lorsque j’ai pris la machine en main, elle m’a donné une impression de solidité tout en étant relativement légère malgré la batterie déjà insérée dedans.
On est largement en dessous du kilo !
Pareil pour la radiocommande, même si elle faire de plastique principalement, elle semble de bonne facture.

hubsan-h501s-9

En dessous de la radiocommande se cachait encore un compartiment avec l’antenne prévue pour le récepteur vidéo interne à la radiocommande. L’antenne d’émission de la radiocommande est elle par contre déjà vissée dessus… sans doute pour prévenir d’un éventuel claquage de l’étage de puissance de l’émetteur si on l’allume sans antenne.
A côté des hélices (côté droit) on trouve aussi une clef de blocage moteurs afin de maintenir ceux ci lorsque on décide de retirer les hélices de la machine.
Sur le dessus, on distingue le transfo et le chargeur de batterie LiPo 2S et un câble usb (pour faire les mises a jour).

hubsan-h501s-10

Tout sorti de l’emballage ça donne ceci.

hubsan-h501s-22

 

Tour du proprio de la machine

Qu’il est beau ce petit drone avec de jolies courbes symétriques.
Il est légèrement rondouillet et le canopy a un petit look de voiture.

hubsan-h501s-16

Vu de face Il est sympa, perché sur ses patins, on distingue en dessous la caméra.
La « vitre » couleur or est là uniquement pour le design et n’a aucune utilité ou truc bidule caché derrière.

hubsan-h501s-20

On zoom légèrement sur le nez.
La caméra est très légèrement pointé vers le bas, on verra plus tard que ça a peu d’influence.

hubsan-h501s-19

Zoom sur le coté, quand je vous disait qu’il est rondouillet.
Devinez ce qui se cache dans la partie haute, derrière le sigle gps? ben… le gps :p
Une chose qui m’a frappée lorsque j’ai tourné cette petite bestiole dans tous les sens c’est que rien ne dépasse.. pas d’antenne de réception, pas d’antenne d’émission. Tout est intégré dans son dedans !

hubsan-h501s-18

Vu du dessous et de sa grille de ventilation passive. On distingue aussi le slot microSD sur le côté gauche de l’appareil afin d’y glisser sa carte mémoire pour la sauvegarde des vidéos et photos prises durant le vol.

h501s-hubsan-5

Vu de derrière, on distingue la trappe qui donne accès à la batterie.

hubsan-h501s-17

Pour ouvrir la trappe, il faut AtrappeR le coup de main… effectuer une légère pression sur le bouton d’ouverture tout en donnant une légère pression vers le bas. Y a pas à dire, la batterie a peu de chance de sortir en vol.
Une fois la trappe ouverte, se vomissent les connecteurs en dehors du ventre de la bête.

hubsan-h501s-1

La connectique est de type EC2.. loin d’être un standard facile à trouver chez nous, on pourra la remplacer par de la connectique plus adaptée à nos chargeur (xt60 mais ça prend de la place ou éventuellement xt30).

Caché sur le côté gauche, derrière la trappe, à l’intérieur du ventre de l’appareil, se trouve un slot mini usb qui sert à faire la mise à jour du contrôleur de vol de la machine.

hubsan-h501s-26

Extraction de la batterie.
On se retrouve face à une batterie LiPo tout fine de 2S (7.4V) de 2700mAh capable d’une décharge de 10C.

hubsan-h501s-25

Les moteurs sont bien protégés, et on devine facilement pourquoi ils ont fourni une clef de blocage pour retirer les hélices.
les moteurs sont de type 1806 1650KV et il y en a deux CW et deux CCW.

h501s-hubsan-4

Attention toute particulière sur les moteurs/hélices.
Les hélices sont notées A et B, elles sont également un sens de rotation indiqué dessus.
Veuillez noter qu’elles tournent à l’envers d’un drone standard, c’est à dire qu’au lieu de tourner vers l’intérieur du drone, elles tournent vers l’extérieur du drone !!!
Cependant, vu qu’elles ont un filet CW ou CCW, vous n’aurez aucun mal à comprendre quelle hélice va où… et en plus la lettre de l’hélice est notée en bout de bras. (A= CW, B=CCW)

h501s-hubsan-3

h501s-hubsan-6

Sous les patins moteurs, on retrouve un petit amortissement en caoutchouc, parfait pour se poser en douceur sur les surfaces dures..; ils ont vraiment le soucis du détail chez Hubsan !

h501s-hubsan-2

 

Tour du proprio de la radio

J’avoue j’étais tout excité à la vue de cette radio.

Elle parait vraiment professionnelle avec ses sticks placés de chaque côté d’un petit écran de 3,7 pouces qui permet de visualiser le flux vidéo et la télémétrie et tous ces boutons présents autour des commandes.

hubsan-h501s-14

Boutons de trims, haut parleur, potentiomètres, switchs, rien ne manque, pour un total de 10 voies (canaux) sur le papier.

Au centre, entre les sticks, une fois la protection relevée (qui est le cache soleil) on découvre un petit écran.

J’ai volontairement laissé les protections siliconées sur les sticks et les switchs, la prise en main est plus douce et agréable.

hubsan-h501s-15

Sur le haut de la radio, deux antennes, celle plate à droite (quand on est devant la radio) est pour la réception vidéo; celle bâton à gauche est pour l’émission des commandes radio pour contrôler le drone.

hubsan-h501s-13

Sur la tranche du dessous on trouve un connecteur USB permettant de faire la mise à jour de la radio et un connecteur de type mini jack qui permet de brancher un écran externe ou ses lunettes d’immersion sur le récepteur vidéo interne de la radiocommande.

hubsan-h501s-12

 

Let’s test the bidule

On charge la batterie.

Comptez deux heures dépendant de l’état de décharge de celle ci.
Si vous possédez un bon chargeur, n’hésitez pas à l’utiliser pour charger votre batterie car j’ai entendu dire que celui fourni ne tiendra pas des années… Pour ma part je l’utilise et on verra, car mes chargeurs ne sont pas capable de charger les LiPo uniquement par la prise d’équilibrage (je rappelle que j’ai toujours le connecteur EC2 d’origine sur la batterie et n’ai pas de connecteur mâle EC2 pour placer sur mon chargeur)

h501s_batt-2

Les deux leds présentes sur le chargeur Hubsan sont rouges pendant la charge et deviennent verte une fois la charge terminée.

h501s_batt-1

On ouvre la trappe batterie de la radiocommande, pour placer les 4 piles AA non fournies, en retirant la petite vis en croix qui verrouille cette dernière.
Une fois la vis retirée, la trappe s’ouvre en tirant légèrement vers vous; elle est sur charnière.

h501s_batt-3

Quoi? que vois je? ce n’est pas 4 mais 8 piles AA qu’il faut !!!!
Et évidement je n’en ai pas autant de chargées sous la main… pas grave, le pack pile est connecté à la radio en JST… et hop… rapide calcul… 8x pile de +-1,5V = +-12V = une lipo 3S (11.1V) et ça j’en ai justement tout plein avec justement des connecteurs JST (chance quand tu es avec moi j’aime ça !)

h501s_batt-4

Je place donc une LiPo 3S 1000mAh, ça rentre parfaitement dans le compartiment.

Je referme, je reverrouille la trappe et j’allume la radio.

Sympa l’affichage, mais ce sera encore mieux une fois la machine allumée.

hubsanh501s-2

On place les switchs au dessus des sticks dans la bonne position (attention c’est important)
Ils doivent tous être baissés sauf le switch GPS (le second en partant de la gauche) qui doit être relevé.

hubsanh501s-6

On allume la machine (faites le toujours après avoir allumé la radio) en connectant la batterie et on referme la trappe de celle ci.

Attention, une fois allumée, ON NE TOUCHE PLUS LA MACHINE pendant une dizaine de secondes pour qu’elle calibre ses capteurs.. si vous la bougez pendant le démarrage, il se peut qu’elle ai des réaction anormale ou qu’elle vole de travers !!!!

BAM!!! de jolies leds s’allume dans les patins d’atterrissage sous les moteurs.
Ca clignote de partout tel un sapin de noël.. c’est noël avant l’heure !

Et au bout de quelques secondes REBAM !!! on choppe la télémétrie de la machine sur la radio.

hubsanh501s-3

Mais que vois je dans le bas de l’écran de la radio? deux coordonnées GPS différentes? quoi il y a deux GPS?
Oui et non, en fait il y a un GPS dans la machine et un GPS dans la radio. A quoi sert celui de la radio? à envoyer ses coordonnées au drone lorsque le mode « follow me » (suis moi) est activé. En fait le drone ne vous suit pas vous, mais suit sa radio.

Attention qu’à chaque allumage de la machine, il vous faudra faire le calibrage de celle ci appelé aussi DDS (pour dans des sioux)… une fois que vous aurez fait la manip vous comprendrez pourquoi on l’a nommée ainsi 🙂
D’ailleurs la radio l’indique… calibrate compass…

hubsanh501s-4

les leds dans les patins sont rouges clignotante, on tourne la machine à plat dans le sens horlogique jusqu’à ce qu’elle changent de couleur (en vert).

les leds dans les patins sont vertes clignotante, on tourne la machine tenue à la verticale nez vers le bas dans le sens horlogique jusqu’à ce quelle changent de couleur encore une fois.

hubsanh501s-5

La radio bip, on est prêt à décoller.. une fois que l’on aura assez de satellites.

hubsanh501s-7

Hop, combo sur les sticks pour lancer les moteurs. Il faut mettre le stick de droite en bas à droite et le stick de gauche en bas à gauche. c’est la procédure d’armement et désarmement des moteurs.

Décollage immédiat !

hubsanh501s-1

 

Ressenti en vol

Il n’y a pas à dire, ce petit drone est hyper stable.
En stationnaire GPS il ne bouge pas d’un poil (ou vraiment peu) même avec du vent.

Le GPS  fixe très rapidement les satellite, par contre il décroche tout aussi rapidement… un passage trop long dans un endroit où le ciel est masqué et c’est la perte de contrôle assurée si on vol en mode GPS.
Pour vous donner une petite idée, j’ai essayé de passer au travers d’un petit bois et le gps a décroché après 2m dans celui ci !

En mode atti (gps désactivé), il vous faudra vous battre contre le vent ou la brise qui le fera dévier de sa trajectoire ou de son stationnaire.

Le ressenti en vol est vraiment bon, on a une machine qui répond parfaitement aux commandes et aux ordres donnés tout en étant « smooth » et fluide.

Super stable mais pas assez rapide… en effet pour aller d’un point A à un point B il vous faudra un peu de patience car ce n’est pas un foudre de guerre. En mode GPS la sensation de lenteur est encore plus prononcée qu’en mode ATTI (sans gps).
C’est bien le principale reproche que je ferai sur la qualité du vol, sa vitesse !

Que ce soit en translation ou en montée/descente (quoi que ça, ça va encore), la machine souffre d’un manque cruel de rapidité.

Pour le reste j’ai pris plaisir à le piloter, il est vraiment doux en réactions et avec ses 20 minutes réels de temps de vol (par temps relativement calme, car beaucoup de vent le fait travailler plus et décharge plus vite la batterie du coup), on a tout loisir de tourner autour des spots pour faire un peu d’exploration.

C’est une machine que je ressortirai volontiers pour l’apprentissage des nouveaux pilotes, pour démonstration lors d’événements ou simplement pour m’amuser à explorer des lieux divers et variés.

 

Et la qualité de la caméra dans tout ça?

Commençons par les photos.
Là je sors le carton rouge car les photos sont vraiment indignes de l’appareil… par temps couvert l’image est toute granuleuse et passée, avec moins de lumière on se retrouve qu’avec des photos très sombres ou 95% sont floues, par temps lumineux on s’en sort mieux mais on est loin d’un résultat vraiment impressionnant…elles ont plus de piqué mais manquent de netteté… on a l’impression de se retrouver 10 ans en arrière avec les premiers appareils photos d’entrée de gamme.
De plus, lorsque vous appuyez sur le bouton du déclencheur de la radiocommande, il y a un léger délais avant la prise de l’image.. n’espérez donc pas trop capturer un événement transitoire rapide.

Vous avez du mal à le croire? Constatez par vous même…

En début de soirée:

hbs00000

Soleil qui descend sur l’horizon:

hbs00003

Avec un ciel couvert on a vite du flou par manque de luminosité:

hbs00001

Avec le plein de lumière c’est mieux mais pas excellent:

hbs00009

hbs00016

En vidéo, en revanche, on s’en sort bien mieux.
Les films sortis en full hd 1080 ont un beau rendu de couleurs, détaillés et un beau piqué.
On a donc du 1920×1080 à 30fps (images / secondes) en .MOV

On regrette cependant vraiment beaucoup le manque de stabilisation de l’image.
Il n’y a ni stabilisation optique, ni mécanique, ni même logicielle comme le fait par exemple parrot.
La moindre vibration, oscillation se voit à l’écran et elles sont nombreuses tant en stationnaire que lorsqu’on se déplace !
Même si par temps calme on peut espérer quelques prises de vues réussies, elles ne se compterons sans doute que sur les doigts d’une main et par courtes séquences.
Il vous sera donc difficile de produire de jolis films souvenirs lors de vos vacances en famille.
C’est dommage! Je m’attendais à beaucoup mieux quand à la fonction prises de vues.

On se servira donc de cette option de vidéo embarquée uniquement pour la vue FPV qui, on peut le dire, rends assez bien, en temps réel et sans latence constatée, dans un casque ou des lunettes vidéo.

 

Je la recommande

Je recommande donc cette machine à ceux qui veulent approcher le hobby et se lancer dedans (même en FPV) sans prise de têtes avec une machine hyper stable et souple.
Elle donnera à tout débutant la possibilité de s’essayer de manière sûre et fiable, tout en ayant la garantie d’une assistance GPS active et bien utile en cas de doute ou de perte de vue (on active un switch, il revient et se pose tout seul).
En plus son prix la rends vraiment attractif… pas besoin de mettre des milles et des cents, on a un bundle tout prêt à l’emploi à un tarif vraiment abordable!

Je la recommande aussi à tous ceux qui veulent, comme moi, s’amuser à explorer l’environnement… lentement mais surement.
Même les plus habitués à l’exercice apprécieront la promenade accompagnée tout en douceur et délicatesse.

 

Je ne la recommande pas

Je ne la recommande pas à tous ceux qui veulent une machine destiné uniquement à la prise de vues.
En effet, le manque de stabilisation de la caméra rends les images peu exploitables et il faudra s’y reprendre à de nombreuses fis par temps calme pour produire des images fluides et sans mouvements involontaires.

En revanche, rien ne vous interdit de fixer un gimbal motorisé et léger avec une caméra sportive.
Tiens… ça me donne une idée… je ferais bien un petit test pour voir jusqu’à quel poids elle peut lever !

 

Les liens intéressants:

HUBSAN X4 H501S (advanced) chez notre partenaire gearbest

 

Il y a tant à dire…

Il y a tant à dire et tant à faire avec ce petit drone que je n’aurais pas assez de ce review pour vous en faire part.
Revenez donc me consulter de temps en temps pour voir les updates de l’article.
Je compte également faire des articles séparés pour les autres possibilités de ce multicoptère (par exemple le test du follow me, le RTH – retour à la maison ou un test de portée avec les antennes d’origine)

Review : Parrot BEBOP 2 et Cinemizer Zeiss le duo chic

Review : Parrot BEBOP 2 et Cinemizer Zeiss le duo chic

Aujourd’hui, j’avais envie d’essayer une combinaison avec des produits que l’on voit partout sur les forums et groupes FB, comme le Bebop 2 avec Pablo et les lunettes Cinemizer sur le récent Drone Days sur les Champs Elysées à Paris.

BEBOP 2

J’ai contacté le constructeur français Parrot pour savoir s’il était possible d’avoir un Bebop 2 en prêt, histoire de me faire ma propre opinion sur cet appareil.

Pour moi, Parrot, c’était des car kits avant tout. J’ai découvert, en me rendant sur leur site, que ce fabricant avait plus d’une sérieuse corde à son arc. Mini-drones, casques audio et récemment une aile pour évoluer en FPV. Le tout, bien entendu, destiné à un très large public.

Le modèle présenté ici est le deuxième de la génération Bebop. Il est livré avec sa télécommande Skycontroller et deux batteries.

bebop-2-skycontroller-black

Le packaging est très pro et bien étudié. A l’ouverture de la boîte, on tombe sur une série de pictogrammes (en anglais) nous avertissant des dangers de la mauvaise utilisation de cet appareil.

img_0627

Un jeu d’hélices est déjà pré-installé.

img_0629

Faites très attention, dans la version que j’ai reçue, les hélices n’étaient pas au bon endroit. Il y a un sens et rien dans la notice ne m’a permis de trouver la solution au montage de celles-ci.

img_0635

J’ai dû me rendre sur le site de Parrot pour trouver un pictogramme correspondant à ma version.

La télécommande est imposante et lourde et il vous faudra utiliser la lanière livrée pour pouvoir la faire reposer autour de votre cou.

img_0630

J’y ai glissé mon iPad pour me permettre d’avoir le retour vidéo et les paramètres de l’application à portée de main. J’émets des doutes quant aux deux câbles d’antennes qui se baladent le long du bras. Les avoir intégrés aurait été plus propre.

img_0649

L’application préconisée dans le mode d’emploi a été remplacée par l’application Free Flight Pro, dont une partie du contenu est payante.

img_0155

La vue avec les instruments est épurée mais reste très pratique.

img_0151

Vous pouvez régler vos paramètres de vol selon que vous êtes débutant ou expert. Et, selon votre niveau, vous aurez plus ou moins de possibilités. Notamment dans le réglage de la vitesse maximum mais aussi (et c’est très intéressant) du débattement de l’appareil.

img_0152

Selon votre environnement et la législation en vigueur dans votre pays les paramètres de distance et d’altitude peuvent être adaptés.

img_0153

Un rappel des boutons est disponible à tout moment.

img_0156

Il s’agit, au premier abord, avec son look très profilé, d’un quadri rotor taillé pour la course. Il n’en est rien, c’est un vrai appareil destiné à la prise de vue.

img_0628

La caméra est d’ailleurs pilotable depuis le joystick droit. En pan comme en tilt.

Les connecteurs de batteries sont de type propriétaire, donc, oubliez vos Lipo en XT-60 et votre bon chargeur, il vous faudra passer par la solution Parrot.

img_0634

Le bemol: les batteries demandent un minimum d’attention en décharge. Vos vols ne pourront pas descendre en-dessous de 20% sous peine de ne plus pouvoir charger avec la solution Parrot. Une misère quand vous êtes modéliste et que que votre bon chargeur est devant vous et qu’il vous fait :”ben oui :)”

Ce détail de batterie fut pour moi LE point négatif. Elles sont dites intelligentes, j’aimerais savoir jusqu’à quel point.

De plus, la connectique est tellement spéciale, qu’il vous faudra bricoler un adaptateur pour essayer de relancer vos Lipos. Attention aux courts-circuits!

Pour la partie vol, je me suis senti directement en confiance et prêt à en découdre. Le décollage se fait tout seul à l’aide d’un bouton. À ce moment-là, le Bebop 2 se positionne à plus ou moins 1m30 du sol en stationnaire et il attend vos instructions.

Au niveau de l’image, la qualité correspond à une GoPro 2, il est difficile d’affiner soi-même les paramètres de la vidéo comme de la photo. On filme en Full HD en 30fps grâce à un capteur CMOS de 14 mégapixels. Tout ce que vous désirez filmer et photographier se retrouve sur une mémoire interne qu’il vous faudra connecter à votre ordinateur en mettant le drone sous tension.

La résistance au vent est pas mal et l’appareil s’auto-stabilise en permanence grâce aussi à la puce GPS.

Ici un test par grand vent.

La résolution est correcte même si, par endroit, l’image se pixelise fortement, même en pleine lumière. Je n’ai rencontré aucune gêne lors du montage des vidéos.

banner-studiosport-pimousse

Cinemizer

Toujours en France, la société Microoled, basée à Grenoble, a repris les droits sur l’exploitation des lunettes Cinemizer Zeiss. Étant, à la base, le principal fournisseur des écrans de ces lunettes, ils ont décidé de les améliorer en tenant compte du retour des gens qui en achètent ou des testeurs.

Force est de constater que le produit est original et bien fini dans son ensemble. Il est design.

Il y a, sur chaque branche, un écouteur que vous pourrez ôter très facilement. Le rendu sonore est très correct. La monture est reliée à un boitier incluant une batterie et un réglage de volume pour les écouteurs. La recharge se fait par micro-usb. Sur chaque branche,  vous avez un arrêt pour bien caler les lunettes en fonction de votre morphologie. Pour la dioptrie, vous avez deux molettes de part et d’autre de la monture qui vous permettront d’ajuster entre -5 et +2 pour chaque oeil.

Pas besoin de lentilles supplémentaires.

Cinemizer 1

L’image dedans est nette avec des écrans 870 x 500 aux dimensions de 8mm x 5mm fabriqués par Microoled. Il vous faudra utiliser l’adaptateur (en option) pour vraiment profiter de l’effet d’immersion avec les lunettes et ainsi diminuer les lumières parasites du jour.

Cinemizer 2

De son côté, Raf du site http://fpvexplorer.be/ les ai eu en main et testé sur son système Connex HD. La latence est quasi nulle, les couleurs sont bien plus agréables que ses Fatshark HD2 et le prix n’est pas si éloignés de ce qu’il avait payé à l’époque sa monture avec un récepteur! Comme quoi il faut peut être laisser un peu le temps au produit de se démocratiser.

Quand au côté immersif c’est la débandade,on voit le jour en permancence, Notez qu’il existe une solution de type masque à ski pour les Cinemizer dispo ici http://www.getfpv.com/cinemizer-oled-ski-goggle-mod.html. mais bon, il faut encore passer à la caisse!

Cinemizer

Conclusion :

Si mes moyens le permettent c’est le genre de combinaison que j’achèterais pour ne pas faire comme tout le monde. L’envie de faire de la prise de vue est comblée par le BeBop 2, sans pour autant tomber dans le domaine du pro et risquer de faire concurrence aux professionnels de l’image. Il est à noter que, vu la puissance de déplacement du Bebop 2, il vous faudra passer le brevet pour pouvoir l’utiliser en toute légalité sur le sol belge. Les règles de survol seront toujours d’applications.

Les lunettes offrent le côté immersif fort à la mode et totalement innovant et pour un résultat très correct. Il suffit de connecter vos lunettes à la télécommande via le port HDMI (intégré) et vous voilà pilote de votre Bebop 2. Avec un tableau de bord et des informations très pratiques!

Le combo a un prix :

le Bebop 2, dispo ici: Bebop 2 pour 599€

les Cinemizer, dispo ici: Cinemizer pour 649€

Cela fait quand-même une belle somme! Surtout pour les lunettes, en sachant qu’ à titre de comparaison mes Fatshark Dominator V3 ont tout aussi bien rempli la mission pour 300€ de moins. Si les revendeurs de Cinemizer souhaitent un jour percer sur le marché, il faudra au moins s’aligner sur le montant de 400€ la monture avec tous ses accessoires.

Bon vol!

Voler avec des drones : les bases élémentaires

On a volé avec des tonnes de drones ici dans cette émission, donc aujourd’hui, Josh et Alex vont partager avec vous quelques astuces sur le maniement des drones.

Dites-vous bien que vous ne maîtriserez pas toutes ces astuces en une journée. Ne passez pas à l’astuce suivante si vous ne maîtrisez pas à 100% la précédente. Patience !

1.Le vol stationnaire :

La première chose que vous voudrez apprendre à faire, c’est le vol stationnaire. C’est la même chose que pour le bébé qui apprend à marcher : il apprend d’abord à se tenir debout avant de commencer à marcher ou courir.

Gardez toujours l’arrière du drone face à vous quand vous commencez. Vous devrez constamment faire de petites corrections avec le stick droit pour que l’appareil reste bien en équilibre. Votre but à ce stade-ci est d’essayer d’atteindre la confiance nécessaire pour garder l’appareil en l’air. Assurez-vous de passer suffisamment de temps à vous entrainer au vol stationnaire pour arriver à : décoller, garder l’appareil en vol stationnaire et le reposer sans encombres.

2.Promener le chien :

Une fois que vous devenez expert en vol stationnaire, vous pouvez passer à « promener le chien ». Rappelez-vous : ne passez pas à la suite si vous ne vous sentez pas prêt.

« Promener le chien » dit bien ce que ça veut dire ! Vous marchez derrière votre appareil de manière à ce que vous voyiez toujours sa face arrière. Imaginez une laisse entre vous et votre appareil. Où qu’il aille, vous êtes toujours derrière lui. Promenez votre drone en gardant à l’esprit tout ce que vous avez appris en vous exerçant au vol stationnaire. Ne le faites pas aller trop loin de vous et ne le gardez pas trop près non plus car cela peut être dangereux. Rien ne peut gâcher une journée plus vite que des hélices qui atterrissent dans votre visage.

3.Le tournant en « s »

Après avoir promené votre appareil pendant quelques jours, vous êtes prêts pour le tournant en « s ».

Démarrer avec l’appareil devant vous. Faites-le s’éloigner de vous par la droite ou par la gauche. Ensuite, faites-lui faire 180°, faites-le revenir vers vous et vous dépasser, faites-lui faire à nouveau 180° et ensuite répétez toute l’opération.

Si vous n’avez pas brûlé les étapes, ça doit être la première fois que vous pilotez votre appareil avec sa face avant face à vous. Ce sera comme ça uniquement avant qu’il ne dépasse le point où vous vous tenez. Cela vous donnera une bonne idée de comment utiliser les commandes quand l’avion s’approche de vous par sa face avant. Ce sera une des choses les plus difficiles à acquérir alors allez-y doucement et croyez en vous ! Commencez en faisant de tout petits « s » et puis, progressivement, faites-en de plus en plus grands.

4.Le circuit de vol

Ca y est, le dernier obstacle !  Suivre un tracé, un circuit en volant est le challenge le plus dur que vous aurez à relever durant votre apprentissage et VOUS ALLEZ VOUS CRASHER ! Il faut que vous le sachiez car cela vous évitera d’être trop triste. Un simple tracé en cercle est la meilleure chose pour commencer. Et c’est, en fait, ce que la plupart des clubs vous demanderont de maîtriser pour voler sur leur terrain. Rappelez-vous tout ce que vous avez appris jusqu’à présent, le vol stationnaire, « promener le chien », les tournants en « s » car c’est maintenant que vous allez devoir combiner le tout. Encore une fois, ce n’est pas facile du tout, alors ne vous découragez pas et réessayez encore et encore.

CECI EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE :

Si, à un moment ou un autre, vous sentez que vous perdez le contrôle de votre appareil, coupez les gaz. Poussez la manette vers le bas le plus vite possible. Vous ne pourrez pas retrouver la bonne orientation si vous la perdez ou si vous êtes confus. Et le temps que vous arriviez à corriger la trajectoire de l’appareil, il pourrait déjà être en train de foncer sur vous ou sur quelqu’un d’autre.

Assurer la sécurité est plus important qu’essayer de sauver votre appareil et c’est bien plus facile de réparer un appareil cassé que d’aller à l’hôpital pour réparer un corps cassé !

Nous espérons que ces astuces vous aideront vous tous, pilotes de drones débutants. Persévérez, ne passez pas à l’étape suivante si vous ne vous sentez pas prêts et SOYEZ PRUDENTS !

Ah oui, n’oubliez pas de vous amuser 🙂

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/how-to-fly-a-multirotor

Contrôler votre drone avec la main!

English and original post here CONTROL YOUR DIY QUADCOPTER WITH ONE HAND

En 2014, Josef Holmner construit son propre drone avec un temps de vol équivalent à 30 minutes. Aujourd’hui, il a également développé un contrôleur portable qui lui permet de manœuvrer son appareil dans l’air à l’aide d’une seule main.

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, le pitch et le roll sont commandés par l’angle de sa main, le yaw est contrôlé par deux boutons-poussoirs dans sa paume, et les gaz sont obtenus grâce à la courbure de son index.

Pour commencer, Holmner avait besoin d’un émetteur et un récepteur, un Nano Arduino, un potentiomètre numérique, un capteur flex, une paire de boutons-poussoirs, un IMU, et un gant.

L’électronique a été sortie de son boîtier d’origine, il l’a logée à l’intérieur d’une boîte imprimée en 3d. Des bandes Velcro sont utilisées pour maintenir le système autour de son avant-bras.

Le capteur flex a été cousu à l’index, tandis que les boutons ont été placés dans la paume et le MIO mis sur le dos de la main. Il a également fait un connecteur entre le gant et la boîte, et a ajouté quatre LED qui s’illuminent pour montrer l’angle du gant.

Le code Arduino et les schémas sont disponibles en ligne ici.

 

Flying RC Half-Life City Scanner Drone

Flying RC Half-Life City Scanner Drone.

Le Half-Life drone est devenu une réalité en Russie.

Un modèle précis du drone  du jeu légendaire Half-Life 2  a été créé par un passionné Russe.

La vidéo du premier vol d’essai montre le modèle pleinement opérationnel.
On voit bien le drone en mouvement à l’intérieur d’un bâtiment abandonné.
C’est
Valentin Demchenko de la région de Saratov en Russie, qui a construit le drone.

Il a assemblé sur 2 mois, le modèle “à partir de zéro” à la maison, inspirée par le monde du drone.

On notera la présence de moteurs AX-2810Q-750kv et d’un DJI Naza-M lite comme contrôleur de vol.

Pour les mensurations : Quatre-vingts centimètres de long et 55 centimètres de haut.