Articles

Oversky Atlas-450 : Le test

Oversky Atlas-450 : Le test

L’Atlas-450 de chez Oversky est une mini aile destinée au FPV. Ça tombe bien j’étais en recherche d’un modèle à emmener partout.

Description:

L: 230 mm
ENVERGURE: 450 mm
H: 43 mm
POIDS: 67g (incluant 500mAh / 2S / 25C)
AUTONOMIE: 20 minutes
PORTEE: 250 ~ 300 mètres

MOTEUR: moteur brushless MX-T 1103 (6400KV)
HELICE: MX-P2425 (60mm)

Le scratch pour la LIPO déjà installé.

CAM: 600TVL, grand angle 120 degrés, CMOS PAL
VTX: commutable depuis la radio en 2 puissances (25mw / 150mw), 40CH
RX: DSMX  ou  Futaba-SFHSS ou  FrSky-D8 ou FS-AFHDS -2A

Les LED indiquent

A = 25mw

B= 150mw

C=Stab enclenché ou non

La portée peut être augmentée en laissant un peu d’air à l’antenne, mais aussi en connectant un RX externe sur la carte de vol.

J’ai changé l’antenne et mis une ProDrone dessus. J’ai creusé dans la structure pour la faire sortir sur le coté. En effet en cas de crash de l’Atlas-450 si vous la faites passer par la canopy, celle-ci aura tendance à se détacher en même temps et aura pour conséquences de griller votre VTX.

ESC: MU-3A

Les Winglets doivent être collés au risque de les voir se détacher en vol.

Pour les LIPO j’ai pris ce modèle chez HK, dispo ici Turnigy nano-tech 300mAh 2S 35 ~ 70C Lipo

Je justifie mon choix par de nombreux essais qui n’ont jamais été concluant sur la hauteur de la LIPO qui empêchait à chaque fois de fermer de manière sécurisante la canopy.

Oversky Atlas-450 : Le test

Vidéo

Conclusion

L’Atlas-420 est une petite aile fort bien sympathique, qui s’emmène vraiment partout.

La carte de vol est un bon produit même si on rêve clairement d’une meilleur image et d’un bon VTX. Celui-ci offrait des retours très aléatoires peut importe la puissance d’émission.

L’utilisation du mode Stab est intéressante au décollage, sinon elle ne sert à rien sur une aile de cette taille.

On a clairement envie de faire de l’accro et rien d’autres.

Le prix pique un peu pour une si petite aile.

J’attends pour ma part que l’électronique claque pour y loger une autre configuration.

Exemple de ce qu’il est possible de réaliser sur la seule base de l’aile (crédits: Brad Wiliamson)

Portée accrue avec le crossfire

RTH possible avec la carte de vol sous INAV

Set up:

Runcam Micro
Fullspeed 25/200 VTX
DYS 1104-7500kv
T-Motor 6A ESC
HQProp 1.9x3x3 3-blade
TBS Crossfire Nano RX
Omnibus F4 Nano FC w/INAV 1.9
HGLRC M8N GPS

Oversky Atlas-450 : Le test

Oversky Atlas-450 : Le test

Oversky Atlas-450 : Le test

Oversky Atlas-450 : Le test 

Oversky Atlas-450 : Le test

Lien utile : Oversky Atlas-450

Le mode d’emploi en anglais : Mode d’emploi Oversky Atlas-450

Bons vols!

Moka Berserker : l'atypiquement génial.

Moka Berserker : l’atypiquement génial.

Salut les copains!

Aujourd’hui nous faisons un petit tour de l’un des derniers châssis sorti de l’imagination des atelier MOKA Frames –> le MOKA Berserker.

Un châssis au format classique (268mm moteur à moteur, soit un format 270) mais à la forme atypique qui m’a directement séduit.
Un 6” low profile qui ressemble de loin à un armattan chameleon tout en offrant beaucoup de place pour le montage de l’électronique. Wawwww !!!

Unboxing

Arrivée sans encombre en quelques jours seulement, bien au chaud emballé dans son enveloppe matelassée.
 

On arrache rapidement l’enveloppe pour voir qui s’y cache…
Un Moka berserker en kit, emballé sous vide.

Tout est proprement séparé, il n’y a pas beaucoup de pièces.. il me tarde de l’assembler.

Si vous vous demandez de quelle contrée provient ce châssis, ne cherchez plus… du Canada bien évidemment !
Ici un gros plan sur les pièces en aluminium usiné qui serviront de maintient et d’entretoises pour le corps de l’engin.
Notez quand même la délicate attention, la visserie est déjà présentée sur les pièces, nul besoin de savoir quel vis va où.


Les bras, emballés deux par deux

Une partie du pod caméra, la bottom et la top plate qui composeront le corps.
Je remarque qu’il n’y a pas une seule poussière de de carbone empaquetée avec les pièces.. tout est propre de chez propre.
MOKA ne laisse rien au hasard !

La suite du POD caméra. Ici aussi la visserie est déjà présentée sur les entretoises.

Petite pesée du colis sur la balance… à chaud et sans déballer… cela semble prometteur n’est il pas?

Tour d’horizon et Mesures

On sors toutes les pièces mises sous vide pour qu’elles respirent un peu après ce long voyage.
Je vous l’avais dit.. peu de pièces composent ce châssis, des bras que l’on pourra facilement remplacer en cas de casse, des pièces en aluminium superbement usinées. Cette frame respire la qualité !

Prise en main de la top plate qui nous dévoile le super logo MOKA Frames.
Pas un seul défaut, des découpes parfaites, aucun grain de poussière de carbone.
On peut le crier haut et fort: “propre, net et sans bavures” ça a tout son sens dans ce cas.

Prise de mesures au pied à coulisse. 1,6mm de carbone de qualité.
La mesure est répétée, le carbone est uniforme.

 

Même constat pour la bottom plate. Rien à déclarer !

Au pied à coulisse on est proche de la top plate soit presque 1,6mm

Prenons entre les doigts un renfort du pod caméra.

En carbone de 4mm d’épaisseur, il sera là pour encaisser les éventuels chocs et protéger votre caméra FPV.

Les bras de ce châssis sont en carbone de 4mm d’épaisseur.
Idéal pour des moteurs 2xxx.
En boût de bras on retrouve un trou de passage pour les câbles du moteur qui y sera fixé (qui pourra se révéler utile selon la configuration de montage choisie).


 
 

Dans les petits sachets zip on retrouve quelques entretoises et carbone usiné qui servirons à monter le pod caméra.


 

Concernant les grosses pièces en alu qui maintiendront les bras et servirons d’entretoises au corps principal, c’est relativement massif mais très léger.. voyez par vous même ! 6,5g AVEC la visserie.
Solide comme le rock 😉 il faudra vraiment le vouloir avant de plier ce châssis.

Montage

Impatient je suis.. j’ai directement commencé à assembler.
NOTE: j’ai choisis de monter ce châssis en restant fidèle au design du simplex soit les deux bras avant en bas et les deux bras arrière relevés.
Mais vous pouvez choisir de mettre les 4 bras en bas ou les 4 bras en haut.. à votre guise. l’opération est la même.
1 châssis, 3 possibilités !

Premièrement les bras qui se situerons à l’avant de la machine.
Comme il n’y a pas de plan de montage, référez vous à ces images.
Placez le bras entre la “top” ou “bottom” plate et la pièce alu.
Les 3 points de fixation de la pièce en aluminium regardent le bras.

 

Ensuite on place le deuxième bras avant et les deux bras arrières.
Comme je vous l’avais dit je souhaitais rester dans le design à la mode simplex soit les deux bras arrière plus haut que les deux bras avant.

Une autre vue, ça permet de bien voir comment placer les différents éléments.

Au centre de la bête viendront se placer les éléments électronique.
De la place il y en a plus qu’en suffisance malgré son profil très compact.

Petite vue par en dessous.
Quand on choisis de placer les bras en haut du châssis, pensez à retourner la pièce alu.. les 3 trous de fixations regardent toujours le bras en carbone.

Il est pas beau ce châssis?
Même sans le pod caméra je le kiff déjà !

Voyez le bel espace disponible à l’arrière pour un émetteur vidéo.
Placé à cet endroit il sera parfaitement ventilé et il existe même un trou de passage prévu pour un connecteur d’antenne si vous disposez d’un émetteur qui a le connecteur au bout d’une petite rallonge coaxiale.

 

Montage du POD caméra.
Commencez par assembler les pièces comme la photo ci dessous.
La plat dans le renfort carbone de 4mm sera mis vers le haut (il sert a maintenir un caméra sportive).
Placez le plat de renfort entre les entretoises et la pièce de support de votre caméra FPV.
Concernant la pièce de support de votre caméra fpv, des entailles sont présentes pour la visserie de cette dernière. Toute caméra genre HS1177, runcam swift 1/2, eagle, owl, foxeer, etc… sont compatibles.

Faites un mirroir avec les autres pièces (renfort 4mm et support caméra).
Placez aussi le système de charnière qui permettra d’incliner le POD fixé à votre châssis comme dans l’exemple ci après.
 

Vissez le tout mais pas trop fermement pour ne pas abîmer les filets, ne placez pas encore de gel type “loctite” pour empêcher qu’elles se dévissent avec les vibration car à cet instant il vous faudra encore lâcher un peu la visserie pour y placer votre caméra FPV.

Autre vue du pod pour plus de détails.

Hop… on monte le pod, à l’avant du châssis (il y a des encoches carrées étoilées prévues dans le top et bottom plate).
Le pod se fixe par prise en sandwich entre la top et bottom plate (plaque du dessus et du dessous).
Ca CLAQUE !!!! <3

Sous tous les angles

Il est tellement beau qu’on l’admire sous tous les angles…
Le POD caméra est inclinable à souhait.
Nous seulement vous pouvez incliner le pod vers le haut ou le bas, mais aussi la caméra qui se trouve dedans.. bref si vous ne trouvez pas l’angle qui vous convient on ne vous croira pas !

Vue à plat. Vivement d’y retrouver l’électronique pour un petit vol.. ou deux.. ou 3..4..5…

 

Vue de côté et de toute la place disponible.
Dites vous aussi que la caméra se trouve dans le pod donc celle ci n’utilise pas de place a l’intérieur du châssis comme sur les autres.

Tout monté et hors de son emballage il ne pèse plus que 135,5g.
On pourra encore grappiller un petit peu si on passe la visserie traditionnelle en version titane. Mais est ce bien utile?


 

Un 6 pouces qui ne manque pas de gueule !

Je vous avais prévenu… sous tous les angles j’ai dit !

Par devant.

Par dessous.

De côté.

Si j’affiche autant de photos c’est surtout pour vous aider à l’assemblage. Car même si il y a peu de pièces on héste parfois à savoir comment bien les placer.

Et BIM.. le châssis est assemblé, il ne reste qu’à judicieusement choisir l’électronique qui le fera décoller pour de longs moments de plaisir intense et soutenu.

La configuration que j’ai choisie

Pour animer cette bestiole, j’ai préféré opter pour une configuration qui a fait ses preuves, adaptée aux 6” fluide, passe partout, mais qui aura aussi des ressources disponibles si nécessaires.

Contrôleur de vol: DYS F4 pro AIO
ESC: DYS 30A 4 en 1 (qui vient s’enficher directement sous le contrôleur de vol)
Moteurs: 4x Emax RS2205 2300kv
Caméra: Runcam swift 2
Emetteur vidéo: Eachine TX526 – 5.8GHz 25/200/600mW
Récepteur radio: Frsky XSR
Barre avec 2 leds et buzzer intégré.
Antenne aomway rp-sma clover 4 leaf

Un mot, un geste.. shunt fait le reste… le voilà déjà prêt à passer sur le banc de programmation.

Note: j’ai du modifier le montage des bras arrière et les passer en versions basses (façon châssis standard) car les fils de mes moteurs n’étaient pas adaptés (trop rigides) aux trous de passage prévus pour les câbles… bref mon build était moche et comme je suis un tantinet maniaque j’ai préféré changé d’optique de montage.

En vidéo

A venir…

Conclusion

Ce châssis est non seulement beau, de qualité, très bien étudié mais aussi superbement usiné.
N’hésitez pas une seconde à passer par l’achat vous ne serrez pas déçu.
Il est propre en vol avec un comportement très sain.
Sa large place disponible pour y stocker toute l’électronique est super pratique, la possibilité de modeler ses bras selon vos envies est vraiment génial.

Si j’ai une chose à trouver pour améliorer cette bestiole, c’est probablement de chanfreiner légèrement les arrêtes du carbone (mais sur ce point il y a deux écoles et c’est discutable).

Depuis sa sortie un second pod pour caméra a été conçu et des fichiers pour l’impression 3D sont disponible gratuitement sur thingiverse.

Liens intéressants

Le châssis berserker sur la boutique MOKA Frame

Les fichiers sur thingiverse pour l’impression 3D de pièces supplémentaires

Test du mini quadcopter Eachine E013

Test du mini quadcopter Eachine E013

Introduction

La saison Indoor va recommencer et c’est l’occasion de vous présenter le Eachine E013.  Je cherchais un modèle pas trop cher et qui puisse s’adapter aussi bien dans mes mains que dans celles d’un novice.

Présentation

La boite inspire la confiance et pour une fois, elle n’est pas arrivée défoncée.

Eachine E013 Box

Le tout est bien protégé pour le transport, je pense que je m’en servirais par la suite pour aller à la salle.

Eachine E013 unboxing

Le contenu est complet pour effectuer un premier vol:

  • Le Eachine E013 et sa LIPO
  • Le mode d’emploi( en anglais et en chinois),
  • La télécommande avec ses sticks qui rappellent furieusement ceux d’une grande,
  • Un set d’accessoires avec un mini tournevis, hélices de rechange, chargeur USB
  • Un jeu de décalcomanie à apposer sur votre Eachine E013

Eachine E013 Contenu

La télécommande fonctionne avec 3 piles de type AAA.

Eachine E013 piles

Au niveau de l’électronique, il n’y a pas d’accès possible aux paramètres de la carte de vol. Les fréquences vidéos sont changeables depuis le bouton situé à fleur de la canopy.

La caméra est de type AIO, simplement fixée avec un bout de 3M double face sur la carte de vol.

Eachine E013 Carte de vol

Vidéo

Conclusion

J’ai trouvé dans cette appareil un compagnon pour assouvir mon besoin de voler rapidement et dans des endroits sympas. Il aura aussi une fonction d’apprentissage car pour initier quelqu’un cette machine permets déjà de faire des vols assez sympa.

Le vol en extérieur n’est pas son fort, seulement par temps calme.

Lien : Eachine E013

Bons Vols!

Armattan CL Racing F4, une réelle alternative à la Betaflight F4 Boris B?

Introduction

L’arrivée en toute discrétion de la CL RACING F4 AIO BY ARMATTAN sur le marché est une habitude de communication pour Armattan. Si ça marche les gens en feront la pub! Et bien j’ai décidé de vous parler car j’équipe depuis deux bons mois tous mes builds avec cette carte.

J’ai monté pas mal de F3 Betaflight de Boris B et à chaque fois, cette carte qui s’annonçait un grand standard m’a déçu. Notamment aux niveaux des soudures sur les GND.

J’ai aussi essayé las Matek 405 et il manquait un truc. De plus, elles sont reparties en SAV suite à des défauts de composants, chose que je n’avais jamais eu sur une carte de vol.

Les HGLRC F4 v5 pro ne tenaient pas la route non plus en course, car le VTX n’est pas autorisé vu son absence d’homologation CE.

C’est en me baladant sur le site de Drone FPV racer, un shop Français pas trop loin des contrées Belges que j’ai trouvé la CL RACING F4 AIO BY ARMATTAN

Présentation

cl racing wiring

Caractéristiques

  • CPU – STM32F405RGT6  (F4)
  • MPU-6000
  • SD card slot
  • Bec 5v 1.2A
  • Bec 7.6v 1.2A
  • OSD betaflight intégré
  • Current Sensor intégré
  • 3 UARTS + USB
  • 5V LED Strip
  • 4 moteurs sur chaque coins
  • SBUS inverter
  • PPM et sat_rx séparé
  • Support du Smart Audio et TP pour VTX
  • Dshot Ready
  • VCP dédié

 

cl racing dessous

Vidéo

En Anglais, une courte présentation.

Les builds

Le Versus Quad One publié ici https://pimousse.be/index.php/2017/08/13/versus-quad-one-taille-race/

Le Simplex Ultralight, pas publié

Par contre le BEC de la carte ne suffira pas à votre Runcam Split, attention donc 😉

Conclusion

En fait, La carte de vol est en avance sur Betaflight, dans ce cas, car elle est conçue pour être entièrement fonctionnelle lorsque Betaflight 3.2  officiel sera publié.

Le buzzer fonctionne  depuis la première beta 3.2 et c’est un micro buzzer programmable.

Armattan n’a jamais essayé de monétiser les ventes des contrôleurs de vol. Donc, si vous vous demandez pourquoi le prix est si bas, c’est pour cela.

“C’est sympa d’avoir une petite marge, mais à la fin de la journée, nous sommes des constructeurs quad qualifiés. Les FC sont un produit simple pour nous, mais ils sont une marchandise très importante. Nous avons besoin de quelque chose de solide pour nos constructions et c’est tout.  Celle ci a été soigneusement testée et nous avons passé beaucoup de temps à mettre au point ce contrôleur de vol. ”

Il y a des rumeurs selon lesquelles le concepteur, Cheng Lin, a passé des mois en isolement complet sur ce design sur les montagnes tibétaines. Quand il est revenu, il avait une longue barbe, des ongles de pieds sales et rien que des chiffons pour vêtements. Mais il arborait aussi un grand sourire. À ce jour, Cheng n’a jamais parlé de ses moments isolés. Il semble imminent qu’il se prépare à un autre hiatus. On peut certainement s’attendre à voir de beaux designs à l’avenir, à mesure que la discipline évolue évolue, comme celui-ci.

Le lien : CL RACING F4 AIO BY ARMATTAN

Bons builds!

AKK A3 – s’équiper FPV sans bricoler !

AKK A3 – s’équiper FPV sans bricoler !

Nous avons reçu en test de la part de AKK la petite caméra AIO (All In One) AKK A3.
Une petite caméra vraiment pas cher qui intègre un émetteur FPV 5.8GHz 40 canaux avec puissance switchable en 0  / 25mW / 50mW ou 200mW et équipé d’une antenne clover leaf RHCP à 4 lobes.
Pas besoin de souder, bricoler, s’énerver pour monter le FPV sur son modèle.. on connecte l’alimentation et c’est parti !!!

Caractéristiques technique

Type de caméra: caméra AIO (caméra + émetteur vidéo + antenne intégrés)
Capteur: 1/3″ CMOS
Format d’image: NTSC
Résolution d’image: 600TVL
Angle de vue (FOV): 120° horizontal / 150° diagonale
Illumination minimum: 1 lux
Tension d’entrée: 3,2 à 5,5v (1S)
Nombre de canaux: 40
Fréquence de l’émtteur: 5.8GHz
Audio: NON
Puissance de l’émetteur: 0 / 25 / 50 / 200mW (sélectionnable)
Antenne: clover leaf à 4 lobes en polarisation circulaire RHCP
Dimensions: 19,5 x 14mm
Poids: 5g

Unboxing

Nous avons reçu une petite boite noire, peu d’inscriptions sont disponibles dessus mais quelle importance? C’est le contenu qui compte 🙂
Quoi qu’il en soit, on sait ce qui se trouve à l’intérieur… packaging simple et efficace !
 

On ouvre la boite avec précaution et nous découvrons bien emballé dans son mousse une toute petite caméra pourvue d’une antenne.

En retirant la caméra de sa boite, dans le fond, une seconde couche de mousse protectrice laissant dévoiler un manuel d’utilisation (A LIRE!) et un câble de rallonge pour l’alimentation.

Vue rapprochée de ce qui se trouve en dessous de la deuxième couche de mousse.

Tour d’horizon

La micro caméra vue de face (oui je sais, j’ai laissé le capuchon de protection sur la lentille!)

Une vue d’un peu plus près, on voit bien l’antenne clover leaf à 4 lobes reliée à l’émetteur par un tout petit bout de coax (petit bout = moins de poids).
Les lobes de l’antenne sont assez fin mais je ne doute pas une seconde de l’efficacité vu la qualité de réalisation.
En exerçant une petite pression sur les lobes on remarque ils ne se déforment que très peu, ça respire la qualité.

La caméra AKK A3 AIO vu de dos.
On remarque directement un petit affichage alphanumérique led sur la droite de la photo, il servira à visualiser les réglages.

Vue de dos d’un peu plus près…

Vue du dessus.
discrètement placé en haut à gauche, au dessus de l’affichage alphanumérique, un micro bouton poussoir qui permettra de paramétrer la caméra.

Vue de côté.

Vue de l’autre côté.

Vue en contre plongée pour plus de détails sur le bouton de paramétrage.

Comme je suis un grand tête en l’air et qu’il y a 90% de chance que je perde le manuel d’utilisation, voici des photos qui permettront de laisser une trace numérique de celui ci (clickez pour zoomer, comme sur toutes les photos du site).

Mesures

Les dimensions dans le manuel étaient renseignées à 19,5 x 14mm pour 5g; vérifions la fiabilité des renseignements.
19,5 x 35,5 x 18,5mm au total du volume et antenne comprise.
Mais bel et bien 19,5 x 13,5mm sans compter l’antenne :p

Le poids est lui aussi parfaitement respecté et mesuré à 5,0g auquel vient se rajouter une petite chique si on utilise la rallonge d’alimentation.

utilisation

On branche une LiPo 1S (pour cela il faut utiliser la rallonge d’alimentation)et c’est parti.
Par défaut la caméra est paramétrée sur 0mW donc elle n’émet rien du tout !

Un appui d’environ 2 secondes sur le petit bouton situé au dessus de la caméra permet de rentrer dans le menu pour le choix du canal vidéo (la canal clignote). Une fois paramétré, si on ne touche plus, le canal arrête de clignoter et est paramétré.

Un autre appui de 2 secondes sur le petit bouton permet de rentrer dans le menu du choix de la bande de fréquence (5 bandes disponibles A – B – E – F – R (raceband). Une fois paramétré, si on n’y touche plus, la bande de fréquence arrête de clignoter et est paramétrée.

Un appui plus long +-5 secondes nous fait rentrer dans le menu du choix de la puissance.
Pour la valider, on ne touche plus à rien et l’écran arrête de clignoter.
0 : émetteur coupé (OFF)
– : 25mW
= : 50mW
3 barres : 200mW

Quand on est sorti de tout les paramètres, la caméra fait défiler les réglages.

Si on débranche l’alimentation de la caméra et qu’on la rebranche par la suite, la caméra garde les réglages en mémoire.
Donc, pour ne pas perturber les copains lorsqu’on vol à plusieurs, pensez à passer la puissance sur “0” – OFF avant de couper l’alimentation !

Qualité d’image

Franchement pour une micro caméra comme celle là l’image n’est pas mauvaise du tout.
Le FOV est grand et déforme légèrement l’image mais comme beaucoup d’autres caméras de ce genre.

Le changement de luminosité est très rapide ce qui est parfait pour évoluer en intérieur.

Mesures

J’ai réglé l’émetteur sur la fréquence 5820MHz (soit le canal F5 pour fatshark 5) avec une puissance de 50mW.
J’utilise toujours le même canal aussi bien pour voler que pour faire mes tests, question d’habitude !
Voici quelques captures de l’analyseur de spectre.
Avec un zoom sur le signal, on ne voit pas de porteuse audio (vu qu’il n’y en a pas).

Vue élargie sur toute la bande FPV.
On voit clairement qu’il n’y a pas de signaux parasites.. le signal est propre !

Vue 3D.

Une capture de plus avec marqueur.

Après deux ou trois petites minutes de fonctionnement, la caméra monte vite en température.
Notez qu’elle est simplement posée sur la table, aucune ventilation n’est effectuée.. par ocntre sur vos modèles elle sera plus facilement ventilée.

Consommation

Quelques mesures de consommation.
L’autonomie, quand à elle, dépendra de la Lipo que vous placerez pour alimenter…

Test de consommation avec l’émetteur sur “0” – OFF.
116mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 124mA @ 3,48V

Test de consommation avec l’émetteur sur 25mW.
340mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 375mA @ 3,4V

Test de consommation avec l’émetteur sur 50mW.
425mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 500mA @ 3,3V

Test de consommation avec l’émetteur sur 200mW.
600mA avec une Lipo à — V (j’ai oublié de mesurer la tension)
Nouvelle mesure: 800mA @ 3,2V

Le courant consommé par la caméra AIO sera fonction de la tension d’alimentation (soit la tension délivrée par votre LiPo). N’ayant pas mesuré la mienne avant le test (bhouuuuu pas bien!!), je l’ai estimée à environ 3.8Vdc.
Le constructeur affiche la consommation suivante dans ses spécifications technique:
– 0mW = Non communiqué
– 25mW = 250 à 510mA
– 50mW = 270 à 640mA
– 200mW = 330 à 740mA

Difficile de mesurer car la tension, la stabilité de la source d’alimentation sont très importantes et je ne dispose pas d’une alimentation de laboratoire (il va falloir que j’investisse du coup :/)

Conclusion

Toute petite et très légère, doté de puissance réglables, cette petite caméra AKK A3 AIO est super pratique, facile à monter sur tout type de modèles que l’on souhaiterait transformer en modèle FPV et s’adaptera à toutes conditions de vol (vol seul ou à plusieurs, de proximité ou à plus longue distance).
En lui ajoutant une petite batterie 1S ou en vous connectant à un élément de vote LiPo via la prise d’équilibrage, vous pourrez facilement la placer un peu partout.
Cette caméra est un must have à posséder dans sa trousse FPV !

Liens utiles

Le manuel d’utilisation de la caméra

Le lien vers le shop de AKK

Moka Simplex 155 – Mini Rikiki Mimi

Un nouveau build pour cet article avec la frame de chez Moka, le Simplex 155.

C’est le petit frère du Simplex 215 dont nous vous parlions ici https://pimousse.be/index.php/2016/11/26/simplex-moka-build-custom-skin/.

Le concept reste le même avec ses moteurs arrière surélevés et sa frame composé de deux morceaux de carbone T700 en 3mm d’épaisseur.

La frame à nu pèse 75g. Le Simplex 155 autorise les hélices en 3 pouces maximum.

Simplex 155 Vue ISO nu

Listing des composants :

Frame : Moka Simplex 155

Carte de vol : F4 V5PRO Flight Controller 5.8G 40CH 0/25/200/600mW Switchable FPV Transmitte w/ 5V BEC OSD PDB

ESC : Favourite FVT LittleBee-Spring 20Ax4 20A 4 in 1 BB2 Blheli_S 2-4S ESC with 5V 12V BEC Support D-Shot

Moteurs : RCX H1707 3200KV Micro Outrunner Brushless Motor

Caméra : Runcam Eagle 800TVL DC 5-17V FOV 130° Global WDR 16:9 CMOS

RX : Frsky XM+ Micro D16 SBUS

Antenne VTX : ANTENNES FL 5.8 TERRYBUILD – LA FABRIQUE CIRCULAIRE

Accessoires : Matek LED Tail light WS2512B with Loud Buzzer

Hélices : RACEKRAFT 3076 TCS TRIPALES

Montage :

Le montage a commencé par une protection des câbles moteurs à l’aide gaine tressée haute densité.

Simplex 155 montage 1

Les câbles seront maintenus à la frame par des mini colsons noirs.

Simplex 155 montage 2

Lors de la mise en place de l’ESC 4 en 1, je me suis décidé de passer les câbles par en dessous afin d’éviter toute blessure éventuelle lors d’un crash latéral.

Les ESC seront paramétrés sous le protocole DSHOT 600.

Simplex 155 montage 3

Le choix s’est porté sur une F4 v5 pro avec son VTX intégré. L’avenir nous dira si le composant est fiable en plus d’être pratique.

Simplex 155 F4 v5 pro

Voici d’ailleurs comment la câbler et régler le VTX :

Face avant

F4 V5 Pro face avant

Face arrière

F4 V5 Pro face arrière

Pour le VTX, voici la table des fréquences.

F4 V5 Pro table fréquences VTX

Pour la Top plate, j’utilise le même principe de protection.

Simplex 155 montage 4

Un petit accessoire très sympa, qui ira se placer presque pile poil à l’arrière c’est H LED avec Buzzer.

Simplex 155 montage 5

Pour ce build, j’utilise du XT30. La XT60 ne passant pas avec cette carte. La plupart des LIPO 4s, en moins de 1000mAh, sont en XT30. Ça tombe bien!

Simplex 155 montage 6

Une fois l’assemblage fini on peut passer aux tests.

Simplex 155 montage 7

Sur la balance, une fois assemblé et testé. 195g tout mouillé!

Simplex 155 poids

Simplex 155 vue haut

Simplex 155 vue à droite

Simplex 155 vue de gauche

Simplex 155 vue derrière

Simplex 155 vue dessous

Vidéo :

Conclusion :

Le Simplex 155 est très chouette à assembler et se glissera dans votre sac à dos sans soucis. Il répond à une demande des utilisateurs du fabricant Moka, à savoir, un mini original et qui résume bien la philosophie du constructeur. “Strength, speed, and value”

Il n’offrira certes par de longues sessions de vols, mais il vous permettra d’assouvir vos envies de voler en immersion et ce un peu partout. A vous de voir les composants en fonction de vos attentes et de vos envies.

Bons vols!

AIO & osd banner

Tutoriel : connecter un OSD sur une caméra AIO

Les caméras AIO, sont ces petites caméras qui sont livrées avec un émetteur vidéos fixés au dos de la caméra.

Il est impossible à vue d’œil de récupérer votre signal vidéo pour y incruster un OSD. Et bien dans ce cas c’est possible!

Nous allons vous montrer comment faire.

Matériel nécessaire :

  1. Une caméra de type EF-01
  2. Une carte de vol avec fonction OSD

Il faut d’abord isoler l’endroit où passe le signal vidéo sur la AIO.

Dans ce cas, il sagit de la PIN la plus au dessus, objectif à gauche.

Il vous faudra supprimer cette jonction à l’aide d’abord de votre fer à souder en faisant fondre le plastique, et puis ensuite, à l’aide d’un pince coupante.

Viendra ensuite la soudure d’un bout de câble sur le VTX et un autre bout de câble sur la caméra.

AIO soudure VTX

AIO soudure caméra

Il ne vous reste plus qu’à connecter vous câbles en VIN et VOUT de votre carte pour faire un test avant le clean.

Vidéo

Bon mod 😉

Simplex de Moka, build & custom skin

Simplex de Moka, build & custom skin

Le simplex de chez Moka est une création unique. C’est un racer de classe 215.

Pas mal de pièces 3D sont aussi disponibles pour équiper votre Simplex

Liste des composants

Frame Simplex de chez Moka 👉 Moka
Moteurs SunnySky R2205-2500kv 👉 Sunnysky
Esc 4 en 1 Racestar 30A 👉 Racestar
Carte de vol F3 AIO V3.1 👉 F3 AIO
Caméra Runcam OWL plus 700 TVL 👉 Runcam
Vtx FT48X 👉 VTX
Spacer Silver M3x22 👉 Spacer

Montage à Blanc

J’avais opté pour la Runcam Eagle, mais avec son embonpoint elle n’est pas tiltable sur le Simplex. Dommage. Je suis donc passé sur une OWL plus 700TVL, toujours de chez Runcam.

Simplex montage à blanc

Tunning

J’ai fait appel aux services de Mikel de chez 👉 o3 FPV pour customiser la frame.Simplex custom skin

D’ailleurs, il vous laisse une petite vidéo pour vous expliquer comment appliquer le skin.

Montage

Mise en place du module 4 en 1 et raccordement des moteurs sur la carte.Simplex

Mettre en place la carte AIO au-dessus de la carte ESC et raccorder cette dernière aux pads de la PDB. Bien vérifier l’ordre des moteurs.  Dans mon cas, le moteur n°3 et le n°4 sont inversés.

simplex

Vue de chaque côtéSimplex vue latérale

Assemblage presque fini, on peut passer aux tests électriques et radio avant de finaliser et nettoyer le montage.

simplex test

Le poids est très correct avec 349g.

Simplex poids

Software

Pour la partie software, j’ai utilisé, cette fois, l’app Chrome pour le paramétrage des ESC. Beaucoup plus simple que la suite BLHELI.

simplex-esc

Pour les PID pas de grosses modifications à part sur le P. La version de Betaflight est la 3.0 pour SP racing F3.

simplex-pid

Video

Ben oui, j’ai envie de vous montrer de chouettes spots, aussi, ça prend du temps 🙂

Conclusion

Moka fait fort, très fort. Le simplex a tout pour plaire. Il est robuste (t700 disponible), le concept aérodynamique est étudié. La disponibilité de pièces 3D gratuites est aussi un plus et vous permettra de vraiment personnaliser VOTRE Simplex.

Si je devais donner un point faible, ce sont les entretoises M3x22 qui ne se trouvent pas facilement dans toutes les boutiques et qui m’ont demandé quelques séances sur le net pour trouver la bonne couleur avec les bonnes dimensions.

Ce montage n’est pas à conseiller pour votre premier build, il faudra vous faire aider si c’est le cas. Pensez-y!

Bons vols!

Eachine MC01 – Le test

Salut les loulous !

Nous avons reçus en test une chouette petite caméra 600TVL avec émetteur 5.8Ghz 40 canaux 25mW qui fonctionne de 5 à 17Vdc ;
La Eachine MC01 !

On va faire un petit tour d’horizon de cette dernière et quelques tests de fonctionnement.

Procédons au déballage… comme je sais que vous n’êtes pas friand des déballages, ben ouais le plaisir de déballer était pour moi, on va le passer vite fait.. mais ça démontre que la caméra est arrivé au labo en parfaite santé et cela vous montre aussi ce que vous êtes censés trouver dans la boîte 😉

UNBOXING

img_3605

Le packaging est simple, pas de fioritures, tout ce qu’il faut où il faut.
img_3606 img_3607
img_3688 img_3687

La caméra est fermement logée dans son compartiment de mousse, rien ne peut lui arriver !
img_3609

Dans le fond de la boite on trouve le câble d’alimentation/signal PWM, ainsi que des prise d’équilibrage mâle pour des batteries 2S, 3S et 4S.
NB: le signal PWM présent sur la prise servo sert à piloter les canaux de la caméra depuis sa radio ! sympa non?
img_3612

TOUR D’HORIZON

La caméra sortie de son écrin.
Elle est entourée partiellement d’un boitier en plastique noir.
img_3614

Sur la partie arrière on retrouve deux boutons de contrôle, ainsi qu’un afficheur à segment qui nous donne les indications.
img_3616

L’antenne clover à 4 lobes semble bien taillée et de relativement bonne qualité.
Elle a été taillée en polarisation droite (RHCP)
Malheureusement elle est soudée et on ne sais pas la démonter afin de la tester indépendamment (note que l’on gagne le poids des connecteurs grâce à cela) ou même la remplacer.
Prise en main, elle parait toute petite 🙂
img_3622

Gros plan sur cette petite caméra vue de derrière.

img_3624

On remarque que le connecteur d’alimentation se trouve sur le bas de la caméra. Ce qui n’est pas idéal car cela pose quelques soucis si on souhaite la déposer ou la fixer à plat !

img_3693

Le chip RTC6705 bien visible sur la photo est la puce qui permet l’émission en 5.8Ghz.
Le constructeur affiche la puissance d’émission dans son datasheet à +13dbm soit environ 20mW
Il affiche aussi 24 canaux dans la bande des 5.8Ghz et le tout en modulation FM
Le datasheet se trouve ici

Quoi ??? 24 canaux 20mW mais c’est censé être une 40 canaux 25mW !!!
On va donc tester cela en profondeur, il y a du avoir des mises à jour du chip depuis sa création…
img_3618

Niveau des tailles, voici quelques photos pour vous donner une idée précise.
Facile à emporter sur tout type de modèles.
img_3697 img_3698

img_3700 img_3699

Côté poids, on est dans le léger, 7g toute mouillée… ce n’est que 1g de plus qu’une FX sans boitier !!!
Je vais voir si on peut retirer la coque plastique afin de gratter encore quelques grammes !
img_3695

FONCTIONNEMENT

Pour vérifier la stabilité en fréquence j’ai procédé à quelques mesures grâce à mon rfexplorer.

rfexplorer01

Bien entendu, comme l’antenne est soudée sur le bidule, je ne l’ai pas démontée et ai éloigné l’émetteur de mon analyser de spectre d’une distance de 1,0m. Cela ne donne pas une mesure réelle de la puissance de sortie mais plutôt un indication pour vérifier que la puissance est plus ou moins stable selon la fréquence.

L’objectif de la caméra était masqué pour avoir une image de couleur sombre uniforme afin de ne pas étaler le spectre RF.

mc01-mesures600

Vous remarquerez que les fréquences dans les canaux C ne se suivent pas du tout !!! attention pour vos réglages

J’ai aussi fait un screenshot des mesures sur la fréquence la plus basse et la fréquence la plus haute fournie par l’émetteur de la caméra.

5645_11

5645_1

5945_11

5945_1

Durant les tests j’ai fait un petit relevé de la température… ça chauffe fort dis donc !

mc01-temp

Pour l’alimentation, elle accepte de 5V à 17V.. on pourra facilement la connecter sur l’alimentation de son récepteur de radiocommande, un bec ou sur une lipo de 2 à 4S !
Perso j’ai opté pour une alimentation en 3S (12V) lors de mes essais.

Oui mais concrètement… l’image ça donne quoi?

Au premier essais j’avais une image toute floue.. misèèèèèèère !

mc01blur

Heureusement je me suis vite aperçu que l’objectif n’était pas scellé et qu’il suffisait d’un peu le tourner pour améliorer la netteté.

Le focus n’est pas fait et ce sera donc à vous de le faire (il y en a pour 15 secondes).

Je vous conseil tout de même de mettre un point de frein filet sur le filet de la lentille ou un point de colle chaude afin de la fixer plus fermement et qu’elle ne se dévisse pas avec les vibrations !

mc01ok

L’image est tout à fait convenable pour une micro caméra 600TVL.
N’oubliez pas qu’il y a aussi un peu de dégradation logicielle de l’image car j’utilise un récepteur 5.8Ghz connecté à un convertisseur easycap (vidéo vers usb) branché sur ma tablette android.

Pour en revenir aux options de la caméra, voici ce qu’on sait aussi faire avec :

img_3618

Le bouton en haut à gauche

permet de :

  • retourner l’image de haut en bas en appuyant 2 secondes dessus
  • retourner l’image de gauche à droite en appuyant 5 secondes dessus
  • changer le mode de PAL vers NTSC et inversement en appuyant 10 seconde dessus

Le bouton en bas à droite

permet de:

  • changer de canal en appuyant brièvement dessus
  • changer de bande en appuyant 2 secondes dessus

EN VIDÉO

La capture du flux vidéo arrive bientôt !!! revenez nous voir rapidement…

EN CONCLUSION

C’est une chouette petite caméra, super légère, que l’on pourra placer partout, sur tout support en quelques secondes!
Elle a quelques défaut comme le fait de devoir fixer la lentille avec un point de colle ou de frein filet et son connecteur d’alimentation sur le dessous, mais on lui pardonnera rapidement ces quelques défauts mineurs !

Si vous êtes arrivés à me lire jusque ici, je vous redonne le lien de l’article pour ne pas remonter tout en haut.
–> Eachine MC01

A+ dans le bus !

f3 aio

Contrôleur de vol F3 AIO, la facilité pour tous

Que de nouveautés ces derniers mois, que d’améliorations aussi.. l’intégration est de plus en plus forte et la demande en puissance de calcul toujours grandissante.
La semaine dernière j’ai eu le plaisir de découvrir, monter et tester une série de nouveaux contrôleurs de vol disponible sur banggood.
Grâce a cette nouvelle gamme, monter un drone de course (ou un drone tout court) n’a jamais été aussi facile !
Il s’agit de contrôleurs de vol dit AIO, pour « all in one », c’est à dire qui intègrent tout (ou presque…).
Ces contrôleurs de vol de type F3 avec un processeur STM32F303 qui tourne à une bonne cadence (72MHz) se déclinent actuellement en 2 versions.

La première qui est un contrôleur de vol de type F3 acro (donc gyroscope + accéléromètre en MPU6050) avec platine de distribution d’alimentation intégrée, régulation 5V et 12V, filtre anti-parasites pour la caméra et tous les ports et connectique possible (uarts, leds, sbus, satellite, buzzer,…)

F3 AIO 1F3 AIO 10

Pour trouver la version 1, suivez ce lien.

La seconde qui est identique à la première mais avec en plus un OSD qui balance la télémétrie de la carte dans le flux vidéo de la caméra branchée sur la carte.

F3 AIO 40

Pour trouver la version 2, suivez ce lien.

Assembler la machine n’a jamais été aussi rapide, il suffit de suivre le plan de câblage et la sérigraphie sur la carte.

Pas besoin de lui donner de l’offset, la connectique a été pensée dans le bon sens (port usb déjà du bon côté).

Placez la flèche sérigraphiée vers l’avant de la machine et commencez à câbler.. il suffit de suivre la sérigraphie sur la carte assez explicite !

Pour la version 1, voici le plan de câblage:

F3AIO_11

F3AIO_12

Pour la version 2, voici le plan de câblage:

F3AIO_21

F3AIO_22

Pour votre information et car il est bon de le signaler, le PDB (distribution d’alimentation) peut absorber 130A.
Les sorties BEC 5V et 12V distribuent chacune 3A

La carte fonctionne de 2 à 6S !!!!

On peut y connecter jusqu’à 6 moteurs (hexacoptère)

La configuration de la carte reste, elle, complètement standard!

Elle est chargée d’origine avec l’une des dernières version de cleanflight, mais le passage sous betaflight (testée sur 3.0.0 (R12)) ne pose aucun soucis.. il faut juste veiller à bien choisir le type de carte qui est ici « SP racing F3 »

Pour la version avec OSD, il s’agit d’un minimosd qui est chargé avec mwosd 1.6.

Un port de connexion dédié, présent sur le côté de la carte, permet de connecter un ftdi-usb pour la configuration de ce dernier avec le GUI standard de mwosd.

De base sont configurées les informations « armement et alertes », « mode de vol », « temps de vol », « tension batterie », « throttle »… mais libre à vous de rajouter, déplacer, modifier les informations disponibles via le gui mwosd.

Si vous ne savez pas où trouver le logiciel mwosd pour minimosd, suivez ce lien

Peut être que le dernier betaflight permet de piloter aussi l’osd depuis le gui betaflight? je n’ai pas encore essayé !

Ce qui est certain c’est que cette carte offre un gain de temps ÉNORME, un gain de poids non négligeable, un prix tout à fait abordable et une qualité sans aucuns reproches!

Je l’adore !!!

Je me suis offert 2 versions de base et 1 version avec OSD, mais à refaire vu le peu de différence je ne prendrais que la version avec OSD.

Voici deux machines câblées avec ces contrôleurs de vol..

vol stable et fluide, sain, pas de parasites dans le feed vidéo, parfait quoi !

Mon POD130 avec la carte sans OSD:

2016-08-20 14.51.09

POD130_1

Mon 210 de chez O3-FPV avec la carte intégrant l’OSD:

O3_210_1

O3-210_2