DJI présente le P4 Multispectral

Le premier drone d’imagerie multispectrale intégré au monde construit pour promouvoir l’agriculture nouvelle génération

Le P4 Multispectral combine les données de six capteurs distincts pour évaluer la santé des cultures, des plantes individuelles aux champs entiers, en passant par les plantes adventices, les insectes et une variété de conditions du sol. Alors que le marché des drones agricoles devrait passer de 1,2 milliard en 2019 à 4,8 milliards de dollars US d’ici 2024, le P4 Multispectral fournit aux agriculteurs et aux agronomes un nouvel outil pour améliorer les rendements agricoles, réduire les coûts et aider les professionnels de l’environnement à surveiller facilement la végétation sur les terres qu’ils gèrent. [1]

« Le P4 Multispectral va révolutionner l’agriculture et la gestion des terres en permettant la collecte de données précises au niveau de la plante sans avoir à envoyer du personnel sur le terrain pour effectuer des inspections manuelles, a affirmé Jan Gasparic, responsable des partenariats stratégiques à DJI. En intégrant l’imagerie multispectrale dans un outil fiable, efficace et abordable, a-t-il poursuivi, DJI rend cette technologie innovante plus accessible aux professionnels du monde entier qui adoptent les drones dans leurs activités. »

Imagerie multispectrale précise

Le P4 Multispectral est doté d’un système d’imagerie stabilisé par nacelle composé d’une caméra RGB et d’un ensemble de caméras multispectrales avec cinq capteurs à bande étroite, dont le red edge et l’infrarouge proche, qui sont capables de détecter la lumière visible et la lumière invisible. Ces données donnent aux professionnels formés un aperçu unique du stress de la végétation, de la composition du sol ainsi que de la salinité et de la contamination de l’eau. Un capteur spectral de lumière solaire intégré optimise la précision et la cohérence de la collecte des données pour les missions effectuées à différents moments de la journée.

Grâce à sa parfaite compatibilité avec l’application de planification de vol DJI Ground Station Pro, les pilotes peuvent passer de l’affichage en temps réel de la caméra RGB du drone à l’affichage de l’indice de végétation à différence normalisée (NDVI) pour obtenir des données instantanées sur le terrain. Un module de positionnement RTK intégré et le système TimeSync garantissent des données de positionnement précises et en temps réel pour chaque image, optimisant les résultats photogrammétriques et fournissant des mesures avec une précision centimétrique.


[1] Vous pouvez consulter le rapport (disponible uniquement en anglais) publié en mai 2019 par MarketsandMarkets sur le marché des drones agricoles – https://www.marketsandmarkets.com/Market-Reports/agriculture-drones-market-23709764.html

Compatibilité avec les flux de travail industriels

Le P4 Multispectral est compatible avec les flux de travail industriels standard, y compris les logiciels de programmation de vol, de cartographie et d’analyse de DJI et ceux d’autres principaux fournisseurs. À l’aide de l’application DJI GS Pro, les utilisateurs peuvent créer des missions automatisées et répétables, notamment la planification des vols, l’exécution des missions et la gestion des données de vol. Les données collectées peuvent être facilement importées dans DJI Terra ou dans une suite de logiciels tiers tels que Pix4D Field, DroneDeploy, AgiSoft PhotoScan et SlantView pour analyse et génération de tableaux d’assemblage supplémentaires. En outre, les utilisateurs du P4 Multispectral peuvent améliorer la précision du positionnement RTK sans connexion Internet en utilisant la station mobile GNSS de haute précision D-RTK 2 de DJI qui prend en charge les principaux systèmes mondiaux de navigation satellite, ou à l’aide d’un réseau RTK tiers via un iPad connecté à Internet.

Performances exceptionnelles

Construit sur la cellule de l’emblématique Phantom, le P4 Multispectral exploite le puissant système de transmission OcuSync de DJI pour une expérience de vol plus agréable avec moins d’interférences du signal, une transmission vidéo améliorée et une portée maximale de transmission de 7 km. Chacune de ses caméras de 2 mégapixels dispose d’un obturateur global pour des images précises en vol et chaque batterie offre une autonomie maximale de 27 minutes. [2]

Disponibilité

DJI P4 Multispectral sera disponible en octobre chez les revendeurs DJI Enterprise autorisés dans le monde entier. Le cout du P4 Multispectral est de 5999 Euros et est fourni avec une licence gratuite d’un an pour le logiciel DJI Terra (Basic) Windows et une licence gratuite d’un an pour l’application iPad DJI GS Pro (Team-Professional). Les clients peuvent également acheter le DJI P4 Multispectral avec la station de base mobile D-RTK 2 pour un montant total de 8899 Euros. Tous les achats d’un DJI P4 Multispectral dans l’Union européenne bénéficieront d’une couverture « Enterprise Shield Basic » d’un an sur leur nouveau drone, sans frais supplémentaires.

Le P4 Multispectral a été dévoilé lors de l’édition 2019 d’AirWorks, la conférence annuelle des drones commerciaux de DJI qui réunit les clients de DJI et son écosystème de fournisseurs de solutions de drones pendant trois jours pour inspirer et dynamiser les participants ainsi qu’établit des liens entre eux. La conférence comporte de nombreuses sessions sur l’actualité et l’avenir du secteur des drones industriels. Dans le cadre du lancement du P4 Multispectral, DJI a été rejoint sur scène par Mike Winn, PDG de DroneDeploy, et Jeremy Groeteke, responsable États-Unis de l’agriculture numérique chez Corteva Agriscience, pour échanger sur la technologie des drones en agriculture. Rendez-vous sur www.airworks2019.com pour en savoir plus sur Airworks.


[2] Sans obstacle ni interférence, conforme à la norme FCC. La portée maximale de vol indiquée est une approximation de la force et de la résilience de la liaison radio. Sauf autorisation contraire, faites toujours voler votre drone à portée de vue.

Taranis X9 Lite : La présentation

introduction

Frsky a sorti une nouvelle télécommande low cost. La Taranis X9 lite est de conception semblable avec sa grande sœur la X9.

Elle coûte en moyenne 70$.

Voici un résumé des fonctionnalités:

  • Design ergonomique – même forme que le X9D-Plus
  • Compact – plus petit et plus léger que le X9D-Plus
  • Livré avec le dernier protocole ACCESS
  • Prend en charge la fonction d’analyse de spectre
  • Interface numérique du module haut débit
  • Prend en charge l’écolage par câble via le port dédié
  • Alertes par vibrations et retour vocal
  • Fonctionne avec deux batteries 18650 – mais pas de charge interne
  • Port micro USB – vous pouvez jouer sur des simulateurs

photos

La nouvelle FRSKY Taranis X9 Lite
En version OpenTX, FCC et en blanc
Emballage de protection
Protection en plastique des sticks. Apparence d’impression 3D de la radio.
Logement des 2 Batteries
Ports de connections et port micro SD
Emplacement pour un module en format Lite
test avec le R9m Lite
Le chargeur pour les batteries, non fournis
Les batteries peuvent être chargées avec un port USB
18650 2600mAh
Ce ne sont pas les mêmes que les batteries 18500 de la Taranis Xlite
Le seul RX compatibles et abordables sur le marché sont les R-xsr. Il faudra les flasher avec la radio pour pouvoir en profiter

Vidéo

https://www.facebook.com/pimousse.be/videos/331884914425621/

lien

Lien utile :

Taranis X9 Lite

Batteries

Chargeur

AKK Race Vtx – Le test !

Ca fait déjà un moment que je l’ai en stock, mais par manque de temps je n’avais pas encore eu l’occasion de le tester.
Chose corrigée, voici le test de l’émetteur vidéo destiné à la course : le AKK Race VTX.

Fiche technique

Type de matériel: émetteur vidéo
Gamme de fréquences: 5.8GHz
Nombre de canaux: 37
Puissance d’émission: 25mW / 200mW
Tension de fonctionnement: 5Vdc
Consommation: Non Communiqué
Portée vidéo: Non Communiqué
Connexion d’antenne: MMCX côté émetteur vers SMA côté antenne
(RP-SMA au choix à la commande)
Connexion de l’émetteur via câbles pré-soudés
Dimensions: 20x 25mm
Poids: 3.5g sans antenne
Fonctionnalités supplémentaires: SMART Audio, Pitmode, sortie 5Vdc 300mA , micro, démarrage lent

Unboxing

Envoyé dans une enveloppe à bulle depuis la maison mère de AKK.
Le colis n’a subi aucun dommage malgré une longue traversée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-1-300x300.jpg.

L’enveloppe est à bulles, pour amortir les éventuels chocs dûs au transport.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-2-300x300.jpg.

Emballé dans un sachet à fermeture ZIP antistatique avec un autocollant dessus comportant le matériel contenu et un code QR qui renvoie vers le facebook de AKK.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-3-300x300.jpg.

De l’autre côté du sachet antistatique on aperçoit le AKK Race VTX, une rallonge d’antenne MMCX vers SMA et un mode d’emploi en anglais.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-4-300x300.jpg.

Tour d’horizon

Le AKK Race VTX est petit et fin, il devrait s’intégrer au mieux dans un build.
Il est fourni avec une série de fils pré soudés à gaine siliconée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-10-1024x576.jpg.

Sur le coin supérieur droit on aperçoit le connecteur MMCX qui recevra la rallonge MMCX vers SMA (ou RP-SMA) fournie.
En bas à gauche on aperçoit la pastille du microphone qui captera les sons environnants tandis qu’en bas à droite se trouve le bouton poussoir qui permet de changer de canal/bande/puissance; Une série de 4 leds situées sur la droite du bouton renseignerons sur le mode engagé par l’émetteur

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-11-1024x576.jpg.

A l’arrière il n’y a rien mis à part la sérigraphie qui renseignera quel fil fait quoi !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-12-1024x576.jpg.

Gros plan sur l’arrière du AKK Race Vtx.
Remarquez que ce VTX ne comporte aucun trou de fixation sur la platine.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-13-1024x576.jpg.

Pour ma part j’ai opté à la commande pour un modèle de rallonge MMCX vers SMA.
Le RP-SMA est aussi disponible et il faut choisir lors de la commande.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-7-300x300.jpg.

Manuel d’utilisation

Une petite photo du manuel en Anglais au cas où on le perdrait.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-5-1024x1024.jpg.

L’autre côté du manuel.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-6-1024x1024.jpg.

Mesures

Prenons maintenant les mesures du VTX au pied à coulisse pour avoir une idée.
Il est renseigné à 25mm de long, nous mesurons un peu plus à cause du connecteur MMCX qui ressort un petit peu de la platine.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-15-1024x576.jpg.

Donné pour 20mm de large, la fiche technique est respectée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-16-1024x576.jpg.

En épaisseur il n’est pas bien gras!
3,56mm d’épaisseur à cause encore une fois du connecteur d’antenne MMCX.
Autant dire qu’il peut facilement prendre place dans un build.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-17-1024x576.jpg.

Un élément non renseigné dans la fiche technique c’est la longueur des câbles pré soudés. Je les ai mesurés à 8cm de long.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-14-1024x576.jpg.

Le poids est renseigné à 3,5g sans antenne, fiche technique encore respectée, nous sommes à 3,8g mais la différence vient surement du fait qu’ils ont pris la mesure sans les fils pré soudés.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-18-300x300.jpg.

Parlons rallonge MMCX vers SMA.
Elle fait 7,8cm au total.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-8-1024x576.jpg.

Mais en vérité la partie vraiment exploitable, que l’on pourra bouger pour la placer au mieux dans son build fait 3,7cm.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-9-1024x576.jpg.

La rallonge fait 5,1g.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-20-300x300.jpg.

Bref, l’ensemble, dans votre build, fera 8,4g (moins les quelques fils siliconés qui ne vous servirons pas et que vous retirerez)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-19-300x300.jpg.

Tests

Comme à l’habitude j’ai placé l’émetteur sur le banc de test.
J’ai calé la fréquence du RACE VTX sur 5800MHz, tout en l’alimentant à une tension fixe gravitant autour de 5Vdc (c’est sa tension nominale de fonctionnement. Cet émetteur n’est pas utilisable sur une large plage de tension comme les autres mais uniquement à 5Vdc).

Configuré sur 25mW théorique.
Mesuré à 7mW @ 4,98Vdc, consommation de 158mA.
WTF!?! on est loin des 25mW annoncé…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-21-1024x576.jpg.

Passage en 200mW théorique.
Mesuré à 111mW @ 4,92Vdc, consommation 347mA
Il doit y avoir un soucis, les puissances mesurées ne sont pas celles annoncées.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-23-1024x576.jpg.

Après une très rapide recherche, j’ai trouvé le problème.
Le connecteur MMCX est très mal soudé sur la carte et est tombé.
Clairement un manque de contrôle qualité.. c’était des soudures froide avec trop peu de soudure.
Veillez donc à repasser un coup de fer a souder sur le vôtre avant de l’utiliser.
Un petit conseil supplémentaire est de déposer une goutte d’epoxy pour le rendre mécaniquement plus costaud.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-26-1024x576.jpg.

Bref, j’en avais un 2e en stock donc je l’ai sorti pour mesurer après avoir pris soin de vérifier les soudures.
En 25mW théorique.
Je mesure 27mW @ 5Vdc , consommation 170mA.
C’est est enfin une mesure correcte.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-24-1024x576.jpg.

Passage en 200mW.
Je mesure 424mW @ 5Vdc, consommation 418mA.
400mW, le double??? y a clairement un soucis dans leur production.
Ca ne donne pas confiance du tout !!!!
Soit… j’attends un 3e pour ré-itérer les mesures et je les ajouterai à cet article une fois effectué.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc-25-1024x576.jpg.

Quelques mesures supplémentaire à l’analyseur de spectre
Ici une vue à 25mW avec 20MHz de bande passante.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est racevtx_25mw_20Mbp-1024x576.jpg.

Vue à 25mW avec 200MHz de bande passante.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est racevtx_25mw_200Mbp-1024x576.jpg.

Vue en 200mW à 20MHz de bande passante

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est racevtx_200mw_20Mbp-1024x576.jpg.

Une autre analyse du spectre en 3D en 200mW, 20MHz

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est racevtx_200mw_20Mb_p2-1024x576.jpg.

Waterfall de la même mesure 200mW 20MHz

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est racevtx_200mw_20Mb_waterfall-1024x576.jpg.

Le spectre à 200mW à 200MHz de bande passante.. y a des signaux parasites…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est racevtx_200mw_200Mb_p2-1024x576.jpg.

Et dans la foulée une petite image thermique de l’émetteur pendant l’utilisation.
Ca chauffe bien quand même :p

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est AKK_RACE_VTX_Review_Papyrc_therm.jpg.

Conclusion

Mon avis est très mitigé sur cet émetteur vidéo destiné à la race.
Le contrôle qualité n’est pas excellent et les performances trop aléatoires.
Pour moi il est totalement déconseillé d’utiliser ce genre d’émetteur vidéo lors de compétitions; Mal réglé, il peut parasiter les autres concurrents.

Maintenant pour un émetteur à 10$, soit 8,5€ il ne faut pas trop en demander.

Liens intéressants

Le AKK Race Vtx sur la boutique AKK

AKK FX2 Dominator – La puissance à l’état brut !

Salut la compagnie !
J’ai eu de nouveau plaisir à recevoir un émetteur vidéo analogique de la marque AKK, le fameux et controversé AKK FX2 DOMINATOR.
Un émetteur vidéo qui ne sort pas moins de 2W !!! (oui oui vous lisez bien) Afin de garantir un signal vidéo puissant et clair sur de bonnes distances.
Je vais éplucher l’émetteur pour vous, et le soumettre au banc de test habituel et utilisant les même paramètres que pour les émetteurs vidéos précédemment testés.

Rappel à la loi et mise en garde

L’utilisation d’un émetteur vidéo 5.8GHz de plus de 25mW est strictement interdite en Belgique/France.
L’utilisation en dehors des normes et des règles vous expose, en cas de contrôle, à de fortes amendes voir à une peine de prison.
Il en est de même pour un émetteur vidéo dont la puissance est sélectionnable par l’utilisateur.. si l’émetteur est capable de monter au delà de la puissance autorisée par la norme (dans notre cas 25mW) celui ci est considéré comme non conforme et hors la loi.

Fiche technique

Type de matériel: émetteur vidéo
Gamme de fréquences: 5.8GHz
Nombre de canaux: 37
Puissance d’émission: 250mW / 500mW / 1000mW / 2000mW
Tension de fonctionnement: 7Vdc à 26Vdc
Consommation: de @ 12Vdc (consommation différente selon la puissance)
Portée vidéo: NC
Connexion d’antenne: MMCX
Connexion de l’émetteur: câbles siliconés JST 6pins
Dimensions: 36 x 36mm (carte), 30,5 x 30,5 mm (trous de fixation)
Poids: 20g sans antenne
Fonctionnalités supplémentaires: sortie 5Vdc 500mA , micro, smart audio, pit mode.

Unboxing

Fidèle à l’habitude AKK nous fournit son émetteur dans une petites boite en carton assez costaud.
Sur le couvercle se retrouve le logo de la marque.

Sous la boite se trouve, collé sur le plastique d’emballage, un autocollant renseignant le modèle, le site web de la marque et un code QR qui renvoie vers la page facebook de AKK.
Malheureusement cet autocollant est collé sur le plastique d’emballage et non sur la boite; au déballage on perd l’information… et pour peu qu’on ai acheté quelques émetteurs en prévision, au stockage on est vite perdu dans les boi-boites !

Une fois l’emballage plastique scellant le produit retiré, on se retrouve avec une boite sobre.

On fait sauter le couvercle, par glissement vers le haut, pour découvrir notre émetteur vidéo sagement calé dans une mousse dense permettant d’absorber les chocs du transport.
Qu’il est beau!!! Il semble proprement soudé et son refroidisseur en aluminium attire tout de suite l’attention sur lui.
On sait que ça va chauffer et pomper des watts :p

On retire l’AKK FX2 DOMINATOR de son logement et on découvre qu’il est posé sur un lit cartonné percé d’un trou.

On glisse le doigt dans le trou en poussant un petit cri de joie, on tire, on lache… et on découvre les câbles fournis et le manuel d’utilisation.

Un câble rallonge SMA/MMCX pour l’antenne et une tresse de câble silicone pour l’interconnexion à l’alimentation et aux périphériques à associer (caméra, contrôleur de vol,…) sont fournis.
On remarque que AKK ne fournit plus jamais d’antenne 5.8GHz avec ses émetteurs, à vous d’en acheter une. Dans un sens ce n’est pas plus mal car cela diminue le prix, vous en avez certainement pleins les tiroirs de toutes manières et cela vous laisse libre choix pour choisir le matériel adapté qui vous donnera le meilleur de votre émetteur.

Voilà à quoi ressemble l’émetteur sorti de sa boite.

Tour d’horizon et mesures

Prenons la face avant.
Dans le coin supérieur droit on retrouve l’afficheur à 1 digit qui renseignera alternativement la bande de fréquence, le canal et le niveau de puissance sélectionné.
A côté de lui se trouve le connecteur MMCX dans lequel on enfichera la rallonge fournie.
Juste après (toujours dans le haut de l’image) le micro bouton poussoir qui permettra de faire les réglages sur l’émetteur.
En dessous de ces éléments on retrouve le radiateur aluminium servant à diffuser la chaleur produite par l’étage actif de puissance, celui ci prend une place importante sur la platine.
Dans la partie inférieur, sur la gauche se situe le connecteur d’entrée/sortie dans lequel se logera la rallonge de câbles siliconés (pour l’alim, etc…)
A côté de celui ci on distingue une petite pièce ronde et argentée, il s’agit du microphone permettant de diffuser, avec le flux analogique vidéo, le son ambiant autour de l’émetteur.

Sur la face arrière de l’émetteur, tout est recouvert par un grand radiateur aluminium.. Autant dire qu’avec ces précautions prises le refroidissement devrait être optimal.

Pour les mesures, nous avons une platine qui fait 36x36mm

Attention qu’avec le débord du connecteur MMCX on rajoute 1 petit millimètre.

En épaisseur nous avons 14mm.

L’empattement des trous de fixation est de 30,5×30,5, un standard.

Le poids de l’émetteur est tout à fait convenable compte tenu des performances annoncées: 19g d’extrême puissance 🙂

La rallonge MMCX vers SMA fournie fait tout juste 8 cm.

8 cm c’est bien mais la partie utile et flexible ne fait que 4cm.

Pour avoir une idée du poids que cette rallonge pourrait amener, je l’ai mesurée à 4,6g.

La mesure du câble au revêtement silicone permettant d’alimenter notre émetteur et de le connecter à des périphériques externes tels que caméra ou contrôleur de vol, fait environ 11cm qu’on ramènera à 10cm vraiment utiles.

L’ensemble, tout câbles compris, ajoutera presque 25g à votre build.

Manuel d’utilisation

On ne change pas les bonnes habitudes: je vous ai mis une photo du tout petit livret fourni dans la boite. Il est en anglais mais facile à comprendre même sans connaissance de la langue de Shakespeare!

Tests

Nous voilà venu au moment des tests sur le banc.
J’ai connecté mes multimètres pour avoir la tension d’alimentation, le courant consommé et la puissance délivrée.
Pour garantir des tests en bonne et due forme, j’ai alimenté de manière stabilisé à environ 12V notre émetteur vidéo (l’utilisation d’une batterie externe aurait fait lentement chuter la tension et aurait potentiellement faussé nos tests).
J’ai également placé un ventilateur de PC soufflant l’air à température ambiante vers la platine pour garantir un refroidissement efficace.

NOTE importante: Lors de ce test, j’ai placé un atténuateur de 20dB entre le wattmètre IRC et l’émetteur car l’appareil de mesure d’ImmersionRC n’est prévu que pour mesurer des émetteurs allant jusque 1W! Si vous utilisez des émetteurs plus puissants comme dans notre cas, vous risquez de détériorer votre appareil de mesure… et il n’affichera pas la bonne mesure.
Dans le cas ou vous utilisez comme moi un atténuateur, n’oubliez pas de le renseigner dans le menu de votre appareil de mesure pour qu’il tienne compte de l’atténuation.

Test à 250mW théorique: On mesure réellement 200mW pour une consommation de 278mA @ 12,1V.
Soit 50mW de moins que prévu… pas bien !

Test à 500mW théorique: On mesure réellement 366mW pour une consommation de 340mA @ 12,1V.
Soit 134mW de moins que prévu… pas bien !

Test à 1000mW (1W) théorique: On mesure 665mW pour une consommation de 429mA @ 12,1V.
Soit 335mW de moins que prévu… ça commence à faire beaucoup 1/3 de puissance en moins !

Test à 2000mw (2W) théorique: on mesure 1,9W pour une consommation de 704mA @ 12,05V.
Soit 100mW de différence avec la puissance théorique, ce qui est mieux que les mesures précédentes.

Lors de mes nombreux tests, à fond de puissance, il a souvent été le cas que je mesure une valeur proche de 2W (1,99W)

Besoin de ventilation ou pas?

Test de l’émetteur avec et sans ventilation forcée.
J’ai placé un ventilateur de PC en 12V qui souffle l’air de la pièce sur l’émetteur vidéo.
L’émetteur est dans les meilleures conditions et sort le maximum de sa puissance (mesurée à 1,99W).

J’ai coupé la ventilation forcée et attendu environ 2 minutes, on voit clairement une chute de la puissance.
Plus l’émetteur chauffait, plus la puissance diminuait.

J’ai remis en fonction la ventilation forcée et ai constaté que la puissance remontait tout doucement.
Au bout de 2 minutes on était presque revenu au maximum de puissance émise.

En conclusion de ce test, il est clair et évident qu’une bonne ventilation de l’émetteur est nécessaire pour garantir d’excellentes performances.

Note additionnelle: les canaux E4, E7 et E8 ne sont pas disponibles pour des raisons de régulation FCC (merci les US)

Quelques mesures supplémentaires

L’AKK FX2 DOMINATOR a été passé à l’analyseur de specte (RF explorer) pour avoir une idée des pertubations qu’ils pourrait engendrer sur une large bande passante.
Un atténuateur de 60dB a été ajouter afin de protéger l’analyseur de spectre.
Aucune caméra n’a été ajoutée donc le signal ne reçoit aucune modulation.
Ici, le test a été effectué à 250mW théorique (puissance niveau 1) avec une bande passante de 100MHz 5750-5850 avec le signal utile sur 5800MHz).
Le signal est propre et tout ce qu’il y a de plus normal.

Même test que précédement mais avec une bande passante de 300MHz (5650-5950 avec le signal utile sur 5800MHz)

Quelques autres vues de ces mêmes signaux.

Conclusion

Cet émetteur AKK FX2 Dominator se révèle être un monstre de puissance.
Permettant de garder un signal vidéo fort et clair sur de longues distances, gardez en tête que ses performances seront directement influencées par une alimentation stable et filtrée, une excellente ventilation contrôlée, une antenne de qualité associée, son environnement direct (présence d’obstacles, d’immeubles, de perturbations électromagnétiques,…).
Il vous faudra dompter et maîtriser cette bête sauvage pour tirer le meilleur parti de ses performances.

Le mauvais côté de cet émetteur est que la puissance n’est pas vraiment bien contrôlée et qu’il y a dans la sélection des puissances basses une grande différence entre la théorie et la réalité.
Les canaux E4, E7 et E8 ne sont pas disponibles pour des raisons de lois US (FCC).

Pour conclure, as t on vraiment besoin de tant de puissance? Honnêtement je ne pense pas; à part perturber votre voisinage et être irradié par des micro ondes cela ne sert à rien. Si vous voulez faire de la longue distance en FPV, optez pour un système de transmission vidéo dans des fréquences plus basses avec un meilleur taux de pénétration dans l’environnement.
Maintenant, ce dispositif pourrait convenir parfaitement pour des transmissions vidéo analogique dans l’industrie.

Liens intéressants

Le produit AKK FX2 DOMINATOR sur la boutique de AKK

CAP Innove lance l’incubateur ID2Move

Un centre d’expertise sur les systèmes autonomes et les drones à Nivelles

CAP Innove lance ID2Move en association avec l’in BW et avec le soutien de l’Agence du Numérique (AdN), du pôle Aérospatial wallon Skywin, d’Agoria, de Drone Valley, de Digital Wallonia, de la Province du Brabant wallon et de la ville de Nivelles. Il s’agit d’un incubateur spécialisé dans le domaine des systèmes autonomes avec un focus particulier sur les drones. Installé sur plus de 3.000m² à Nivelles, l’incubateur sera entièrement aménagé pour répondre aux besoins des startups et des PME mais également pour faciliter les relations avec le monde académique et les industries.

Un incubateur synonyme d’ouverture

Dans un contexte de digitalisation croissante et de transition numérique, il est primordial que des acteurs comme CAP Innove se spécialisent dans un domaine en tant qu’expert. C’est l’objectif de ce nouvel incubateur, pionnier dans le secteur des systèmes autonomes. Nommé durant sa phase de conception « Diginnov’ », l’incubateur a finalement été baptisé ID2Move. Destiné à soutenir le développement de technologies d’intelligence artificielle et de systèmes autonomes avec une spécialisation sur les drones, ID2Move se veut ouvert et inclusif : du pilote au porteur de projet/start-up, en passant par les universités et les grandes entreprises, en incluant la population locale via la sensibilisation à une utilisation responsable des drones.

En reposant sur une autre valeur fondamentale : viser l’excellence et l’esprit d’innovation. Guy Bouckaert, Directeur de CAP Innove « Nous accompagnerons aussi bien des projets en phase de conception que des projets plus maturés et avancés avec l’ambition de devenir une véritable référence en matière de drones, en Région wallonne et au-delà. Nous avons en effet de nombreux contacts à l’étranger avec des universités et des sociétés en lien avec la recherche dont l’Allemagne, la France, l’Italie, les îles Fidji, la Chine, … »

Une spécialisation et un repositionnement pour CAP Innove

Le projet fait suite au souhait du Ministre wallon de l’Economie, Pierre-Yves Jeholet, de réformer l’écosystème numérique wallon en visant, notamment, à la spécialisation des opérateurs économiques existants. Afin de mieux répondre aux besoins des startups et des entrepreneurs wallons, ces centres d’accompagnement seront dotés d’experts numériques, comme l’explique Guy Bouckaert : « Nous voulons répondre au message politique fort lancé par le Ministre de l’économie, Monsieur Jeholet en proposant un incubateur spécialisé dont l’objectif sera d’accompagner tout projet désirant se développer dans les systèmes autonomes et plus particulièrement dans les technologies par drones. Nous sommes aujourd’hui très fiers de lancer ID2Move, ici, à Nivelles, avec tous nos partenaires et de renforcer ainsi le pôle d’attractivité du Brabant wallon. » Renaud Delhaye, de l’AdN (Agence du Numérique) « Cet incubateur est un élément-clé de la chaîne de valeur « Drone » que le Gouvernement wallon souhaitait mettre en place en collaboration avec les acteurs du secteur. Grâce à cet incubateur spécialisé, nous souhaitons offrir un environnement de travail idéal pour le développement des idées innovantes. Outre une zone de test indoor équipée de systèmes de haute technologie, une piste extérieure est également prévue ainsi qu’un accès à des financements via des sociétés de capital-investissement spécialisées et des fonds d’investissement (publics et privés). Nous favorisons également un accès privilégié à toute une série d’événements de partage des connaissances réunissant des experts internationaux, des entreprises industrielles et des jeunes pousses technologiques. »

Des partenaires de choix pour un projet d’envergure

Un appel à candidatures a ainsi été lancé durant toute la phase de réflexion du projet pour identifier les entreprises désireuses d’intégrer prochainement l’incubateur. Patrick Mascart, un des experts belges de l’industrie du drone et désormais à la tête de l’incubateur explique : « De nombreuses entreprises ont fait preuve d’un enthousiasme débordant lorsque nous leur avons présenté le projet ID2Move et sont prêtes à nous rejoindre. Je pense notamment à BESIX, ALX Systems, Orange, EuroUSC, Drone Volt, Look4Drone, SKYWIN, Drone Valley, Drone2be, Deltacopter, parmi d‘autres. Outre l’ULB, nous avons également de nombreux contacts avec d’autres universités comme l’UCL et des centres de recherche dont l’ONERA (Centre Français de Recherche Aérospatiale) qui se disent désireuses de collaborer avec nous. » « Drone Valley se réjouit de la création d’ID2MOVE, outil indispensable pour tous les acteurs concernés. L’incubateur sera une source d’innovations car la Wallonie regorge de compétences et qu’il manquait juste les infrastructures ad hoc pour qu’émerge une dynamique créatrice de valeurs ajoutées et, à terme, la création d’emplois. N’oublions pas qu’ID2MOVE sera aussi un lieu de référence pour le secteur de l’enseignement et que, grâce aux côtés ludiques de cette technologie, on peut espérer plus d’étudiants dans les parcours techniques qui font actuellement défaut. », commente Bernard Van Lysebetten, de Drone Valley.

Dominique Demonté, Directeur Général d’Agoria Wallonie : « Les systèmes autonomes, dont l’écosystème des drones, sont au cœur de la Mobilité du Futur, un des thèmes clés pour Agoria et ses entreprises membres. Nous nous réjouissons dès lors de cette belle initiative ! » « Le pôle Skywin a intégré les drones dans sa stratégie depuis 2 ans et se réjouit du lancement en Wallonie de l’incubateur ID2Move. Celui-ci offrira non seulement une véritable infrastructure de tests indoor et outdoor mais tout un environnement pour favoriser le développement de cet important écosystème que constitue la filière drone en Wallonie. Le pôle Skywin fournira tout soutien direct notamment par l’aide au montage de nouveaux projets collaboratifs dédiés aux drones et regroupant industriels et universités. », conclut Etienne Pourbaix, Managing Director de Skywin. L’incubateur ID2Move prendra progressivement ses quartiers dans le bâtiment adjacent à CAP Innove, situé sur l’ancien site de Peugeot, dans le zoning sud de Nivelles. Propriétaire du site, l’in BW est donc partenaire de ce projet d’envergure. L’éco-responsabilité est également au cœur du projet ID2Move. Au quotidien, cela se traduira notamment par le recyclage des batteries de drones ou encore la gestion parcimonieuse des éléments utilisés pour la construction des drones et de leurs équipements. Nous étudions également la possibilité de placer des panneaux solaires sur le toit du bâtiment afin de se rapprocher d’une autonomie énergétique. Les travaux, échelonnés en 3 temps sont déjà bien avancés : outre l’offre existante de bureaux, d’un centre de séminaires et d’un espace coworking avec service d’accompagnement chez CAP Innove, la première phase de zone de vol est opérationnelle. Fin 2019, une série d’équipements haute technologie viendra compléter la zone de test intérieure déjà accessible et un espace coworking verra également le jour. Ensuite, à l’horizon 2020, la rénovation de toute l’extension du site et l’ajout de services de tests additionnels. Des bureaux et des salles de réunion destinés à la location seront également inclus dans l’offre globale.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

Egodrift BlackpearlPRO Long-X – Un nouveau standard pour les courses?

Cela faisait un petit temps que je n’avais pas eu l’occasion de faire un build. Dans cet article je vais vous parler du BlackpearlPro Long-X de chez Egodrift. le build, je l’ai commencé en avril 2018. Pour une fois je voulais le tester sur la longueur et en parler après l’avoir testé quelques mois.

Il sagit ici du jumeau de L’Egodrift BlackpearlPRO, sauf qu’il est en version longue. 215 mm de diagonale. Les spacers font 30 mm de haut.

Il possède toutes les nouvelles caractéristiques et optimisations déjà mises en œuvre et éprouvées dans sa version Wide-X twin : A savoir une stabilité améliorée, les bords chanfreinés (arrondis !)

On notera aussi les emplacements de montage dédiés pour le système vidéo CONNEX. le système DJI Occusync Air System peut aussi s’y adapter.

Poids : seulement 93 g (avec vis en acier)

4 mm d’épaisseur pour la base de la frame.

2 mm pour le top de la frame.

Enfin,  le strap, étirable, pour protéger votre électronique et sans poids supplémentaire.

Liste des composants

Pour ce build, j’ai utilisé les composants suivants :

FRAME : BLACKPEARLPRO UNIBODY LONG-X

MOTEUR : Moteur Emax LS2206 – 2550 Kv – Black

COMBO ESC/CARTE DE VOL : HOBBYWING – XROTOR F4 ESC 40A (plus produit)

VTX : HOBBYWING – XROTOR MICRO VT1 – VTX 5.8GHZ

CAMERA : RUNCAM EAGLE

ANTENNE FPV : Lumenier Antenne AXII MMCX 5.8GHz – RHCP

RX : FRSKY XM+

BUZZER

GAINE : GAINE EXTENSIBLE COULEUR 8MM EN 1 MÉTRE

Montage

Le coup du crayon pour y loger les câbles!

Il suffit après de faire glisser lentement les câbles à la suite du crayon.

Présentation des câbles des moteurs avant de les couper à la bonne longueur.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

17! c’est le nombre de soudures nécessaires!

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

La caméra vient s’enficher directement sur le VTX.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

Les antennes ProDrone sont optimisées pour une certaine gamme de fréquences.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

Pour fixer l’antenne j’ai utilisé un amortisseur en caoutchouc.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

Intégration parfaite et bien aérée.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

312g c’est le poids final de l’engin.

Egodrift BlackpearlPRO Long-X - Un nouveau standard pour les courses?

Vidéos

Conclusion

La frame est de très bonne facture. Même si le prix est élevé, on a en face de nous une réelle impression de solidité et surtout un produit bien fini.

Le concept qui fait que ce produit est vraiment particulier et intéressant, c’est l’agencement facile, les proportions généreuse mais aussi le strap qui fait le tour de la frame pour bien protéger l’électronique.

Le fabricant est à l’écoute des ses clients et assez disponible sur les divers réseaux sociaux, ce qui bien entendu fait la différence entre un artisan et une entreprise chinoise.

Quant au matériel utilisé, lors de ces derniers mois d’utilisation, j’ai eu un crash qui a explosé la carte ESC et la fiche XT60. Le VTX n’a pas tenu longtemps et il a du être remplacé par un VTX neuf à cause d’un défaut de production. Il n’est pas pilotable par OSD via smart port ou via l’audio, un comble pour un Stack aussi facile à assembler!

L’antenne du VTX a été aussi remplacée par une Lumenier AXII MMCX, plus esthétique.

Les hélices ont été remplacées par des bipales 5152 qui ont un meilleur appui et qui sont par la même occasion moins énergivores.

Merci à Vincent Offenbeck pour sa confiance et sa patience!

Bons vols!

Micro Buggy 1/32

Micro Buggy 1/32 à 10€

L’indoor bat son plein et c’est l’occasion de vous présenter la Micro Buggy 1/32.

L’envie m’est venue d’en acquérir en voyant le fils d’un ami jouer avec cette petite voiture lors de nos sessions FPV en salle.

La commande effectuée et les 14 jours de délai de livraison qui se sont écoulé, la voici enfin!

La traditionnelle boite en carton.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

Aie l’antenne est pliée durant la phase d’emballage, et on verra à la longue si il peut y avoir un soucis.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

La boite contient :

  • Le micro Buggy 1/32
  • La télécommande en 2.4 Ghz
  • Le chargeur en USB
  • Le mode d’emploi en anglais
Micro Buggy 1/32 à 25km/h

Il vous faudra 2 x piles AA pour la télécommande et un tournevis en croix pour avoir accès au logement de piles.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

L’axe 0 de la direction est ajustable, ce qui peut aider quand les axes sont un peu faussés.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

En dessous il y a un switch on-off juste à côté de la connectique pour recharger la batterie. Par contre pas d’accès à la batterie.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

En cas de crash il est facile de refixer les pièces.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

La canopy s’enlève très facilement.

Micro Buggy 1/32 à 25km/h

En attendant, une vidéo des tests en situation réelle je glisse ici la vidéo promotionnelle.

Une seule voiture coûte moins de 10€ et vous pourrez le trouver via le lien :

Micro Buggy 1/32

Bon amusement !

DJI présente une radiocommande intelligente avec écran intégré au CES 2019

8 janvier 2018 – DJI, le leader mondial des drones civils et de la technologie d’imagerie aérienne, poursuit son engagement à rendre la technologie aérienne accessible à tous en dévoilant une radiocommande haute technologie au CES 2019. Le Smart Controller dispose d’un écran ultra-lumineux et de fonctionnalités optimisées pour les drones DJI, permettant aux utilisateurs de piloter les drones les plus récents sans utiliser un smartphone ou une tablette. DJI exposera également sa gamme complète de drones grand public et de nacelles portables, y compris l’Osmo Pocket, sa nouvelle caméra stabilisée, dans son stand du CES 2019. Les visiteurs pourront retrouver DJI dans le South Hall du Las Vegas Convention Center, au stand 25602 qui abritera également des ateliers passionnants, des démonstrations pratiques de produits et bien d’autres activités.

Le Smart Controller multiplie les options du pilote

Le Smart Controller de DJI élargit l’écosystème d’accessoires construits autour de la technologie de drones DJI. Grâce à un écran de 5,5 pouces intégré, le Smart Controller permet aux pilotes de faire décoller leur drone en quelques secondes sans avoir besoin d’utiliser un appareil mobile. Il est compatible avec les tout derniers drones de DJI, y compris le Mavic 2 Zoom et le Mavic 2 Pro qui intègrent OcuSync 2.0, le système de transmission vidéo de DJI qui permet d’afficher des images de qualité exceptionnelle en Full HD. Ultra-compacte et portable, le Smart Controller est optimisée pour une utilisation en plein soleil. Il dispose d’un écran d’une luminosité de 1000 cd/m2, soit deux fois plus lumineux que les écrans des smartphones ordinaires. Par ailleurs, le Smart Controller est dotée d’un système Android personnalisable qui prend en charge DJI GO 4, DJI Pilot, ainsi que diverses applications tierces telles que des logiciels de montage. L’application DJI GO 4 propose également plusieurs nouvelles fonctionnalités, notamment SkyTalk qui permet aux pilotes de diffuser en direct les images de la caméra du drone sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Instagram et WeChat, afin que tout le monde puisse vivre l’émotion et les sensations que procurent le pilotage d’un drone. Une autre nouveauté est la fonctionnalité DJI Go Share qui permet le transfert facile et rapide des images du Smart Controller vers votre appareil mobile. Le Smart Controller de DJI garantit une meilleure fiabilité en vol, avec 2,5 heures d’autonomie de la batterie et la possibilité de fonctionner dans des températures allant de -20 °C à 40 °C.

Prix et disponibilité Le nouveau Smart Controller sera disponible à l’achat à partir du 8 janvier 2019, au prix de 649 €. Des packs comprenant une radiocommande + un Mavic 2 Zoom ou un Mavic 2 Pro seront également disponibles.

AKK Oscar’s backpack Vtx – review, test et avis

Bonjour à toutes et à tous !
J’ai eu l’occasion d’avoir entre les mimines le fameux émetteur vidéo de chez AKK développé en collaboration avec Oscar Liang, célèbre testeur et reviewer Anglais … qui est au passage super sympa et bien calé en électronique !
Cet émetteur a tout simplement été dénommé Oscar’s Backpack VTX car il se place en “sac à dos” à l’arrière d’une caméra.
Ni une, ni deux j’ai lancé ma salve de tests sur le produit.
Quelques Clic Clac Kodak, coups de tournevis et réglages divers plus tard… voici les résultats des tests mis en forme dans un petit article.

Le produit testé dans cet article se trouve ici >> Oscar’s Backpack VTX <<

Fiche technique

Type de matériel: émetteur vidéo
Gamme de fréquences: 5.8GHz
Nombre de canaux: 37
Puissance d’émission: 25mW / 200mW
Tension de fonctionnement: 5Vdc
Consommation: non communiqué
Portée vidéo: non communiqué
Connexion d’antenne: MMCX (adaptateur rallonge MMCX vers SMA fourni)
Connexion de l’émetteur via câbles pré-soudés
Dimensions: 19 x 19mm
Poids: 2,8g sans antenne
Fonctionnalités supplémentaires: SMART Audio, Pitmode, sortie 5Vdc 300mA , micro à bord

Unboxing

Arrivé dans une enveloppe de protection à bulles d’air pour prévenir des chocs, le Oscar’s Backpack VTX est contenu dans un petit sachet antistatique à fermeture ZIP.
Sur le sachet on retrouve un auto-collant qui renseigne du contenu et sur lequel on retrouve un code QR qui renvoie vers le facebook d’AKK.
Cela nous change des jolies boites en carton épais auxquelles nous nous étions habitués.. probablement dans un soucis de prix car le packaging carton coûte plus cher que ces petits sachets zip.

De l’autre côté on ne retrouve rien.

Dans le sachet à fermeture zip on retrouve le nécessaire.
L’émetteur vidéo sur lequel a été pré-câblé des fils de cuivre recouvert d’une gaine silicone.

Un petit sachet transparent à fermeture zip contenant 3 entretoises laiton et 3 petites vis M2 qui serviront à fixer l’émetteur à l’arrière d’une micro caméra au format 19x19mm.
Dans la pratique on n’a besoin que de 2 entretoises et 2 vis, il y a donc 1 entretoise et 1 vis en remplacement… bien nécessaire car à ces petites tailles c’est vite, très vite égaré !

Une rallonge d’antenne munie d’un connecteur MMCX d’un côté, et de l’autre côté un connecteur SMA.

Un manuel d’utilisation en Anglais

Manuel d’utilisation

Mes habituelles photos du manuel d’utilisation en Anglais.

L’utilisation n’est pas compliquée (encore moins si on le fait via SMART audio) mais dans le doute venez jeter un coup d’oeil.
Si vous être une nouille en Anglais, vous pouvez toujours utiliser l’application android “google traduction” qui traduit en live grâce à la caméra de votre smartphone tout texte présent à l’image 😉
Notez que certaines fréquences ne sont pas disponibles à cause des normes US ! ben oui, on a beau pas être américain, on doit subir aussi leurs lois :/

Tour d’horizon

L’émetteur côté pile, c’est à dire côté du bouton de configuration, des leds de signalisation et du micro.

Vue Zoomée sur l’émetteur.
A gauche le connecteur MMCX qui permet la connexion directe d’une antenne MMCX ou de la rallonge d’antenne fournie (MMCX vers SMA).
Au dessus, derrière le connecteur d’antenne, le bouton de réglages… appui court, appui long dépendant de ce que vous souhaitez régler.
Situées à côté du bouton de sélection, on distingue 7 micros leds qui renseignerons les réglages.
En bas à gauche on remarque la pastile de microphone qui diffusera le son environnant dans le flux analogique.
Sur la droite de l’émetteur sont pré-soudés les câbles de raccord vers les périphériques externes.
La sérigraphie sur la carte parle d’elle même (sauf peut être le pad TBS qui est la norme de SMART audio à sélectionner dans betaflight)

L’autre côté de l’émetteur vidéo.

Zoom sur cette partie de l’émetteur.
Ce qui nous intéresse surtout dans cette vue c’est la puce radio utilisée.
Ici la RTC6705 qui est le coeur de l’émetteur 5.8GHz (pour les curieux: le datasheet se trouve ici)

La platine électronique est toute fine, seul le connecteur MMCX reste la partie la plus imposante de cet émetteur.

Mesures

Quelques mesures dimensionnelles pour commencer en douceur.
Renseigné à 19mm x 19mm dans la fiche technique, ces valeurs sont respectées

La carte électronique n’est pas carrée, une découpe a été judicieusement pensée pour que le connecteur se trouvant sur la caméra, à laquelle on viendra se fixer, ne vienne pas gêner lors du montage.
Ce sera plus parlant plus loin dans cet article quand je placerai l’émetteur sur une caméra pour la démo.

Le connecteur MMCX dépasse un peu de la carte.

Pour information, on nous a laissé 8cm de mou sur les câbles siliconés pré-soudés. de quoi satisfaire à la plupart des montages.

Renseignée 2,8g dans sa fiche technique (hors antenne), on peut dire que c’est respecté.
Ici mesurée à 3g hors antenne.

La rallonge d’antenne MMCX vers SMA fournie fait quand à elle 8cm au total.

Cependant, dans la pratique, seul moins de 3,6cm seront vraiment exploitables par manque de flexibilité.
Très honnêtement la rallonge sera plus un handicap qu’autre chose, privilégiez la connexion directe d’une antenne à la connectique MMCX. gain de poids, moins de pertes, moins de contraintes…

La rallonge d’antenne fait 4,5g

Pour ceux qui n’ont pas envie de se lancer dans de savants calculs d’ingénieurs: la rallonge d’antenne + l’émetteur font +-7,4g au total

Si on veut pousser le vice: la rallonge + l’émetteur + 2 vis et 2 entretoises donneront un total de 8,2g

Tests

Bim Bam Boum, on lance la salve de tests sur le banc.
J’ai réglé l’alimentation de laboratoire sur 5V, réglé l’émetteur sur une fréquence de 5800MHz (soit le canal Fatshark 4) SANS signal vidéo pour ne pas l’influencer et j’ai mis deux multimètres calibrés dans la ligne; celui de gauche est en voltmètre et celui de droite en ampèremètre.
J’ai connecté au pc du labo l’analyseur de spectre RF explorer pour avoir une vue graphique du fonctionnement de l’émetteur.
Un wattmètre ImmersionRc v2 est connecté à la sortie de l’émetteur pour mesurer sa puissance de sortie.
Note: Pour garder une stabilité de fonctionnement de l’émetteur, j’ai mis en service un ventilateur qui refroidit l’émetteur car quand l’émetteur chauffe (et il chauffe fort) la puissance de sortie diminue.

Attention: l’alimentation de cet émetteur est de 5Vdc uniquement !!!
Passez par un bec dédié (et de préférence filtré) pour éviter tout problème.
N’utilisez pas cet émetteur en direct sur votre LiPo sous peine de le voir détruit irrémédiablement.
Il en va de même pour le mettre en fonctionnement sans antenne… n’allumez JAMAIS votre émetteur sans y connecter une antenne appropriée sous peine de le détruire de manière irréversible.

Test de l’émetteur Oscar’s Backpack VTX à 25mW
En réalité il émet une puissance de 43,84mW et consomme 192mA.
Soit l’émetteur sort une puissance quasi double !

On étend la vue de l’analyseur de spectre à 200MHz (soit toute la bande vidéo 5.8hz).
A 25mW tout se passe bien, pas d’émissions fantôme.

On agrandit la vue à 20MHz, les porteuses sont nettes et ne bavent pas.
Au centre la vidéo avec les porteuses audio de part et d’autre.

A 200mW sélectionné, on mesure 464mW !!! soit plus du double de la puissance sélectionnée.
A cette puissance la consommation augmente à 415mA.

En haute puissance, le signal vidéo se dégrade nettement et provoque de nombreuses perturbations dont une 87MHz plus loin que la porteuse vidéo.

Etendu à 35MHz de bande passante, on remarque nettement les perturbations induites.
Dans la pratique cela se traduira par des râles et les pleurs de tous les camarades volant en FPV autour de vous !

A basse puissance l’émetteur chauffe mais cela reste correct.
Il ne faut pas nécessairement refroidir.

A haute puissance, l’émetteur chauffe de plus en plus.
Provoquant une chute de la puissance de sortie.
Si vous comptez l’utiliser à plein potentiel, pensez à forcer un refroidissement via une bonne ventilation si vous souhaiter garder des performances optimales.

Montage sur micro caméra

J’ai justement une foxeer micro sous la main, voyons ce que ce sac à dos donne au cul-cul de ma caméra.
On constate que la rallonge d’antenne pourra rapidement gêner dans un montage, à moins de donner beaucoup d’angle (vers le haut à la caméra)
En dessous de la caméra on distingue une longue barbe de fils de connexion.
L’émetteur a été conçu pour les micro caméra uniquement, ne comptez pas l’utiliser au dos d’ une caméra aux dimensions standard cela ne fonctionnera pas au niveau des trous de fixation! Cependant vous pouvez très bien le connecter électroniquement à une caméra standard, c’est tout à fait compatible mais il vous faudra le loger ailleurs dans votre build (et là, encore une fois, les trous de fixations ne vous aiderons pas)

Les entretoises permettent de laisser un espace entre l’émetteur et la caméra. Cet espace est surtout utile à une bonne ventilation de l’émetteur.

Conclusion

Ce petit émetteur super léger qui se place en “sac à dos” sur une micro caméra au format 19×19 peut satisfaire les pilotes qui souhaitent optimiser au maximum la place disponible dans leur build.

Cependant, même si j’apprécie beaucoup Oscar Liang et respecte la valeur de son travail, je n’ai pas du tout apprécié cet émetteur pour plusieurs raisons:
1. le format n’est compatible qu’avec les micros caméras et pas les caméras standards.
2. la connectique MMCX et sa rallonge d’antenne donnent un débord énorme et non négligeable qui n’est, en réalité, pas du tout pratique lors du placement dans un build.
3. les câble pré-soudés ne permettent pas une installation plug n’ play qui pourrait permettre de rapidement faire un échange sur le terrain.
De plus ces câbles sont nombreux ce qui ne facilite pas le placement de l’émetteur et fait brouillon dans le build.
4. les puissances déclarées ne sont pas respectées (même si dans la pratique personne ne s’en plaindra).
5. en haute puissance on provoquera des émissions fantômes sur le spectre; ce qui dans la pratique gênera probablement tous les copains qui volent aux alentours.
6. En haute puissance il faudra veiller à bien refroidir l’émetteur sans quoi la puissance de sortie se verra affectée et revue à la baisse.

Liens intéressants

L’émetteur Oscar’s Backpack VTX sur la boutique de AKK.

Frsky Super 8, l’antenne directionnelle à la mode

Salut les poulets !
Comme la hype est à l’antenne super 8 pour équiper nos émetteurs R9M / R9M lite (868MHz Eu) qui équipent nos radios, j’ai directement sauté sur le “add to cart” quand c’est apparu sur Banggood… Depuis, cette antenne a été déclinée en 2 autres versions que j’expliquerai plus loin; mais qu’à cela ne tienne on va tester et commenter la version reçue !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-18-150x150.jpg.

>> Lien vers l’article testé dans cet article << … Attention c’est le modème FCC testé dans cet article!!!
le modèle EU se trouve >> ici <<

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-17-150x150.jpg.

Unboxing

Commandée il y a déjà un moment, j’ai reçu l’antenne proprement emballée dans une enveloppe jaune.
Elle faisait partie d’un envoi contenant plusieurs produits… l’ensemble était emballé dans une fine feuille de mousse, elle même empaquetée dans le traditionnel sac poubelle noir.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-2-300x300.jpg.

L’enveloppe est munie à l’intérieur d’une protection bulles d’air.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-3-300x300.jpg.

Tour d’horizon

L’antenne est faite de plastique noir moulé, les brins de l’antenne sont en, je suppose, acier chromé. Un morceau de câble coaxial noir semi rigide relie l’antenne à son connecteur RP-SMA.
Un bout de gaine thermorétractable entoure la base de l’antenne, servant d’indication pour connaitre sa version de gamme de fréquence.
On peut remarquer le joli logo de frsky imprimé au centre de l’antenne.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-11-1024x1024.jpg.

Comme je l’ai indiqué dans l’introduction de l’article, 3 versions de cette antenne existent.
Une version avec une bague rouge (en gaine thermorétractable) qui est censée être le modèle FCC 915MHz (pas de bol pour moi je suis en version EU).
Une version avec une bague jaune qui est censée être le modèle EU 868MHz.
Une version sans aucune bague qui est censée être un compromis entre EU et FCC soit centré sur 900MHz

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-10-1024x1024.jpg.

Le morceau de câble coaxial noir semi rigide qui relire l’antenne à son connecteur RP-SMA fait 3,85cm.
Quand je parle de semi rigide, c’est qu’on peut plier le câble pour donner un angle d’attaque à l’antenne.
NB: Ne le pliez pas trop souvent pour ne pas abîmer le conducteur en cuivre ou le blindage interne !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-5-300x300.jpg.

La largeur totale de l’antenne fait 96,6mm.
Cette taille dépendra de votre version; en effet en version FCC (celle ci) la longueur d’onde est plus courte qu’en version EU… donc en version EU votre antenne risque d’être un poil de cul plus grande que celle que j’ai.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-6-300x300.jpg.

La largeur de l’antenne fait 2cm.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-7-300x300.jpg.

Le conducteur acier, ici utilisé, fait un diamètre de +-2mm… c’est du costaud !

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-8-300x300.jpg.

Le connecteur utilisé avec le module R9M / R9M lite est de type RP-SMA.
Le connecteur est doré, offrant la meilleure conductivité possible.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-9-300x300.jpg.

Le poids de l’ensemble a été mesuré à 10,8g

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-4-300x300.jpg.

Mesures

Afin de connaître les caractéristiques de mon antenne, j’ai décidé de la passer sur l’analyseur d’antenne.
Le montage est simple et efficace, j’ai juste dû placer un petit convertisseur de connectique pour la connecter sur l’analyseur… L’influence sur les mesures de ce convertisseur est négligeable.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-12-634x1024.jpg.

La première mesure a été effectuée à la fréquence que j’utilise sur mes modules R9M et R9M lite.. Soit le 868MHz, fréquence de la norme EUropéenne.
Le (v)SWR doit être le plus proche de 1, l’impédance le plus proche de 50Ohm.
Ici on peut voir que le SWR est légèrement supérieur à 2, ce qui n’est pas génial pour la bande européenne. C’est à la limite de l’acceptable et cela induira surtout des pertes de puissance; donc des performances moindres qu’avec une antenne accordée.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-13-300x300.jpg.

J’ai procédé à une analyse de la bande passante de l’antenne, voici le résultat.
Le test a été fait entre 830MHz et 930MHz.
L’antenne est accordée sur 894MHz (le fond de la cuvette) et offre un SWR de 1.5 à cette fréquence de résonance.
On a donc une antenne qui est accordée à mi chemi entre la norme EU 868 et FCC 915.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-14-300x300.jpg.

J’ai placé mon curseur sur 868MHz pour vous montrer où cela se trouve dans le tracé de la courbe (SWR 1.988)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-15-300x300.jpg.

Ensuite j’ai déplacé le curseur sur 915MHz pour référence (SWR 1.7)
Cette antenne est donc clairement plus adaptée pour un module R9M flashé en norme FCC (non EU – 915MHz)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super_8_Antenna_Frsky_Review-16-300x300.jpg.

Mise à jour avec le modèle EU

16/12/2018 : J’ai vu mon ami Pimousse qui m’a laissé mesurer son antenne modèle EU (celui à la bague jaune).
Vous allez être surpris des résultats qui ne sont que de l’ordre de l’acceptable sans être excellent.

Pour comparatif j’ai procédé à la mesure au pied à coulisse.
Nous avions mesurés 96,61mm sur le modèle FCC qui doit être plus court que le modèle EU (du à une longueur d’onde plus courte en FCC que en EU).
Ici nous mesurons 97,26mm donc effectivement elle est un peu plus grande que le modèle FCC.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-10-1024x576.jpg.

La largeur reste quand à elle approximativement la même, nous avions mesurés 20,12mm et nous avons ici 20,19mm

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-1-1024x576.jpg.

Le diamètre du conducteur était de 1,95mm (soit 2mm de diamètre) et il nous avons 1,9mm soit aussi un conducteur de 2mm. Le contraire m’aurait étonné, pourquoi changer de conducteur?!?

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-2-1024x576.jpg.

On passe l’antenne modèle EU à la bague jaune à l’analyseur d’antenne, comme on l’a fait avec le modèle FCC.
Seul un adaptateur de connecteur a été placé entre l’antenne et l’appareil de mesure.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-3-576x1024.jpg.

Mesure globale sur 868MHz, on remarque tout de suite un SWR de 1.7 ce qui n’est pas vraiment excellent pour une antenne censée être taillée pour la fréquence EU

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-9-1024x1024.jpg.

Voici la courbe de bande passante de l’antenne entre 840MHz et 920MHz.
Effectivement le point bas de la courbe de SWR se situe bien vers la fréquence 868MHz et remonte fort vers le 900MHz.
Environ 1.7 à 868Mhz ; là où se trouve le pointeur.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-6-1024x1024.jpg.

Et on remarque clairement que l’antenne n’est pas accordée pour le FCC, avec un SWR de 2.7 à 915MHz (là où se trouve le pointeur) 

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Super8_EU_Review-7-1024x1024.jpg.

Rayonnement de cette antenne

Ce diagramme n’est pas de moi mais trouvé sur internet.
Il est très intéressant car il montre le diagramme de rayonnement de l’antenne dans tous ses axes.
Plus c’est rouge, plus ça rayonne bien.. plus c’est vert moins ça rayonne bien… Vous pourrez de ce fait orienter au mieux votre antenne pour avoir le meilleur rendement possible.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Frsky_super_8_radiation.jpg.

Conclusion

L’antenne frsky super 8 est de très bonne qualité de construction et offre de supers performances sur le terrain.
Veillez juste à choisir la bonne version d’antenne en fonction de la fréquence (norme) utilisée sur vos modules R9M !!!

Liens intéressants

L’antenne Super 8 version EU sur Banggood
L’antenne Super 8 version FCC sur Banggood