Tester la capacité de ses lipos : enfin un bon système!

La question de pouvoir mesurer l’état réel des lipos, cellule par cellule, me tracasse depuis longtemps..

Mesurer la résistance interne est fort décevant, la mesure ne représente absolument pas l’usage en conditions réelles (faible consommation de courant de mesure pour une faible durée)

Il n’y a qu’une chose à faire pour savoir si une cellule est en bon état: il faut lui faire débiter un courant sérieux et mesurer soit sa tension, soit directement sa capacité en mAh.

C’est ce que fait ce montage : chaque cellule débite un courant dans une résistance de puissance et sa capacité est mesurée

Tout le matériel nécessaire vient de chez Banggood.

Les modules utilisés ici sont limités à 3 Ampères maximum, il en existe jusqu’à 10 A (plus chers).
Chaque module doit impérativement être alimenté par une alimentation de 5 Volts isolée galvaniquement des autres.
On est donc obligé d’utiliser une alimentation par module.
Heureusement nos copains chinois sont là!
Comme (dé)charge, j’ai monté des résistances de 1,5 Ohms 5 Watts, ainsi le courant de décharge est de plus de 2,5 A au départ et diminue ensuite à la fin vers 2,2 A en réglant le seuil d’arrêt du cycle à 3,3 Volts.

Résultat des courses : très concluant… on voit tout de suite que la capacité est inférieure à la nominale et que les cellules ne sont pas équivalentes.

Un exemple : une 2200 3S me donne 1700 / 1940 / 1905 mAh !
Et ce test n’a été réalisé qu’à 2,5 Ampères de décharge, en pleine (dé)charge à 20 ou 25 A, sur une machine en vol par exemple, ce sera encore pire évidemment.
Dans ce cas ci, j’en déduis que je pourrais remplacer la cellule la plus faible mais que cela n’en vaut pas nécessairement la peine vu l’état des deux autres.
Par contre, pour tester une lipo de 300mAh, le test serait presque nominal.

L’idéal pour ce montage et les tests serait d’utiliser les modules de 10A mais à 18 euros/pièce..bof bof…
Ou alors mesurer chaque cellule séparément… mais pfffff, trop long…

Pour l’ensemble de ce montage en version 3S, le prix de revient est de 17 euros en tout, mais rien n’empêche de faire une version 4S.

Bref, un bricolage sympa, utile et pas cher…comme j’aime quoi…

Matériel nécessaire pour la version 3S:

3x module ZB2L3 Battery capacity tester
3x alimentation 5V 500mA (modèle EU)

Nb: rajouter une unité de chaque pour la version 4S

Crédits: Thierry Kouna Nabakou

USV 5.8 OTG Receiver – le RX usb OTG à posséder absolument!

Un nouveau périphérique à découvrir absolument, le récepteur FPV USV 5.8 OTG RECEIVER.

Souvenez vous de l’article paru récemment sur l’easycap qui permettait de visualiser le flux vidéo de nos récepteurs sur une tablette ou un smartphone android.
Si vous ne vous souvenez pas, je vous invite à découvrir l’article >>> ici <<<

Ce bundle easycap + récepteur 5.8GHz + câblage + Lipo fonctionne très bien mais n’est pas facile à emporter car envahissant.
J’ai donc décidé de me mettre en quête d’une solution plus simple, plus embarquée …

Et finalement, après de nombreuses recherches et fouilles intensives dans les tréfonds du web, j’ai trouvé le GRAAL !
Un périphérique que l’on connecte en USB, tout petit, tout léger, capable de recevoir la bande 5.8GHz, n’utilisant qu’un seul et unique câble et dépourvu de batterie.
Cerise sur le gateau il couvre le plus gros de la bande vidéo, il a un osd qui affiche la fréquence et le niveau de signal ET il dispose d’un analyseur de spectre intégré (comme le CT580 que j’ai détaillé dans l’article ici)
Je vous entends déjà dire… mais ouaaaiiiissss… il blague ça n’existe pas !!!

Hé bien, le fruit de cette quête, le voici;

Je vous présente le USV 5.8 OTG Receiver (je sais pas si il a un autre nom, j’ai pas su décrypter les inscriptions en chinois)

usv5-8otg_2-6

On ne coupe pas à la tradition, à son template qui l’accompagne et on procède à l’…

Unboxing

Envoyé dans son enveloppe à bulles habituelle, le USV est bien protégé dans une boite en métal sur laquelle une fenêtre en plastique trabsparent laisse apercevoir le matériel.

usv58otg_1-1

Sur la face avant de la boite on distingue une impression avec le logo et des inscriptions en chinois.
N’ayant pas encore appris à décrypter le chinois, on supposera que c’est la marque :p

usv58otg_1-4

Dans la boite on retrouve une antenne type baton 5.8GHz, un câble micro usb vers micro usb pour la connection OTG sur un périphérique android (IOS je ne sais pas car je ne possède pas de marque pommée) et le récepteur bien protégé par la mousse qui l’entoure.
Un petite capuchon jaune sur le connecteur d’antenne du récepteur est là pour ne pas l’abîmer.

usv58otg_1-5

Rien de plus… une petite note explicative en anglais aurait été un plus judicieux!

Tour du propriétaire

Le récepteur fait environ 6cm de long (du haut du connecteur à la base) pour environ 3cm de large.

usv5-8otg_2-11

usv5-8otg_2-12

Il fait environ 7,5 mm d’épaisseur.
Il n’y a pas à dire c’est un système super compact.
Notez que le plus gros de l’épaisseur mesurée est causée par le connecteur d’antenne.

usv5-8otg_2-13

A la pesée, antenne comprise, le système ne pèse que 21g.

usv5-8otg_2-7

Pour vous donner une idée, il n’est pas plus grand qu’une pile AA standard.

usv58otg_1-11

La connectique pour l’antenne est de type RP-SMA.

usv58otg_1-8

Un câble OTG micro usb vers micro usb est fourni pour la connection à nos smartphones/tablettes.

usv58otg_1-9

Attention que pour l’utiliser sur un pc (oui oui ça fonctionne aussi) il faudra utiliser un câble usb type A vers micro usb (comme ceux qu’on utilise partout et pour tout.. ex: chargeur smartphone).

Sur PC, vous pouvez utiliser le célèbre programme VLC (gratuit) pour récupérer le flux vidéo et l’utiliser de diverses façons (enregistrer, capture d’écran,…).
Actuellement je ne l’ai testé que sous windows10 x64 et ça fonctionne parfaitement ! (donc je suis convaincu que sur les autres versions ou antérieurs cela fonctionne également).

Mise en route

Comme le récepteur est dépourvu de note explicative, j’ai du y aller à tâton (mais pas avec Julie).
J’ai branché le périphérique à ma tablette de test à l’aide du câble micro usb/micro usb fourni et ai lancé FPViewer.
Directement le périphérique a été reconnu comme “USB2.0 PC CAMERA(ARKMICRO)” et j’ai eu l’affichage de mon feed vidéo.

usv5-8otg_2-8

ATTENTION le câble OTG founi avec le récepteur possède un sens de connection !

Le connecteur avec la flèche dessinée dessus se branche côté récepteur.

usv5-8otg_2-10

Le connecteur avec le sigle USB dessiné dessus se branche côté smartphone/tablette.

usv5-8otg_2-9

Sous la couche plastique qui enveloppe l’électronique, se trouve un petit bouton qui permet de changer de fréquence.

usv58otg_1-10b

En appuyant dessus on change de fréquence par pas de 2MHz.
La bande de fréquence couverte s’étend de 5645MHz à 5945MHz soit 300MHz qui suffit amplement pour couvrir les 40 canaux standards.
La fréquence sur laquelle on se trouve, ainsi que le niveau de signal (RSSI) s’affichent par OSD sur l’écran.

usv_otg_5-8_capture

C’est bien mais c’est lent du coup de trouver sa fréquence, surtout qu’on sait avancer mais pas reculer.
Je me suis donc demandé ce qu’il se passerait si je restais appuyé dessus !?
Et là magie… boum le périphérique se met à scanner toute sa bande en affichant au passage une analyse spectrale.
Une fois le scan terminé, il vient se caler sur le signal reçu le plus puissant sur la bande.
WAW ! Impressionnant
Pour info, effectuer un scan complet de la bande prend environ 18 secondes.

usv5-8otg_2-2

Après quelques minutes d’utilisation on note que le périphérique chauffe quand même pas mal.
Mesuré à  32°C de moyenne avec un pic à 43°C sur certains endroits après 10 minutes de fonctionnement (mesuré à une température ambiante de 20°C)

usv5-8otg_2-17usv5-8otg_2-16

Comme ça chauffe c’est sans doute que ça consomme, disposant d’un petit voltmètre/ampèremètre pour périphériques USB la mesure a été rapidement faite: 240mA sous 5V, soit environ 1W.

usv5-8otg_2-14

Comparaison

Comme pour le récepteur CT580, je vais comparer les signaux reçus par ce récepteur avec d’autres récepteurs de marques et de sensibilités différentes.

Les images sont brutes: extraites de l’enregistrement vidéo via le lecteur VLC grâce à l’option screenshot.
L’antenne utilisée est de type clover-leaf (et n’est pas celle d’origine), elle a été placée de la même façon sur chaque récepteur et chaque récepteur a été placé strictement au même endroit.
La caméra utilisée est la Eachine MC01 AIO, elle a été placée deux étages plus haut afin de provoquer une atténuation réelle du signal.

Périphérique USV 5.8 OTG

usv_usv

Bundle easycap + CT580 (-93dB)

usv_ct580

Bundle easycap + skyzone RD40 (-90dB)

usv_rd40

Eachine Goggle ONE

2016-12-02-12-51-56

Analyseur de spectre RF explorer

2016-12-02-12-44-06

Latence

Nous allons comparer la latence du dispositif de la même manière que dans le précédent article sur le easycap.
Le bundle easycap/récepteur 5.8GHz/tablette nous donnait une latence d’environ 100ms, ce sera la référence prise pour la comparaison lors de notre test.

latenceusv-3latenceusv-4
latenceusv-1latenceusv-2

On constate une latence comprise entre 80ms et 100ms, soit très proche du bundle easycap + récepteur.

Conclusion

Ce petit récepteur 5.8GHz OTG est vraiment très chouette si on prend en compte qu’il n’utilise qu’un seul câble, aucune source d’alimentation externe autre que celle prise sur le smartphone ou tablette.
Il affiche la fréquence, la quantité de signal reçu, il peut scanner toute la bande 5.8GHz 40 canaux avec un affichage type analyseur de spectre par OSD.
Léger et discret il tiendra facilement dans la poche (et vous réchauffera en hiver vu la quantité de chaleur produite)
Il a tout pour lui; aussi sensible que mon récepteur CT580 (annoncé à -93dB), il produit une image claire et limpide en respectant les couleurs.

Unique ombre au tableau: la latence !
En effet, même si elle n’est pas une contrainte pour le cadrage d’une prise de vue, pour un vol lent en immersion ou pour enregistrer un flux vidéo, elle le sera pour un vol en immersion à vitesse plus élevée ou pour faire du low-riding.

Utilisation dérivée

Plus facile à intégrer à un cardboard (aussi appelé masque VR), ce petit périphérique se fixera très facilement dessus avec un simple double face ou velcro double face !
Le bouton permettant de changer de fréquence ou de scanner reste ainsi accessible facilement 🙂

usv_carboard

Logiciels

Utilisé dans ce test:

FPViewer
fpviewer

Liens intéressants

Le produit testé dans cet article est disponible sur une boutique de aliexpress (c’est le moins cher que j’ai trouvé)

Il existe également un récepteur alternatif, mais plus limité et plus imposant; je ne l’ai pas testé : FPV 5.8G VMB40 40CH Wireless Video Receiver with 128×32 OLED Display OTG/USB/AV Connect for Android Phones PC K5BO

Modification du Eachine QX90 – Pièces 3D

Hello les pitchounes !

Aujourd’hui je vous propose une petite modification à apporter sur votre Eachine QX90.
A la réception de celui ci, j’ai constaté que la caméra d’origine ne tenait que grâce à un simple élastique… autant dire que ça ne tient pas…
Ni une, ni deux, j’ai directement modélisé et imprimé en 3D un petit support pour cette caméra.
Mon ami Pimousse ayant un autre style de caméra (Eachine EF-01 AIO 800TVL), j’en ai profité pour modéliser un support pour la sienne aussi (je parle toujours de la caméra hein!).

Ci joint le fichier 3D_SUPPORT_QX90.zip avec les deux fichiers .STL de supports caméra.

En gros ça ressemble à ceci, je n’ai volontairement pas mis de tilt caméra sur le support.

Le support pour la caméra d’origine 600TVL, qui remplace la plaque du dessus du QX90.

composant_support_camera_qx90_600tvl_origine

Le support pour la caméra 800TVL, qui remplace la plaque du dessus du QX90.
Comme Pimousse n’utilisait pas le récepteur frsky, je ne lui ai pas placé le support d’antenne pour gagner un peu de poids.

composant_support_camera_qx90_800tvl

Il ne vous reste plus qu’à imprimer maintenant.

Runcam 2 et son problème de charge (démontage et solution)

J’ai récemment découvert un problème de charge avec ma runcam 2.
En effet, lorsque je mets le câble usb pour la charger, elle ne charge pas à tous les coups.
J’ai aussi remarqué que lorsque j’appuie à certains endroits sur le boitier de la runcam, celle ci se met à charger… et s’arrête de charger quand je le relâche.
C’est clairement un problème de mauvais contacts (sur les connexions de la batterie).

Y a t’il une solution pour réparer la bestiole me direz vous?
Je vous propose de vous armer de votre tournevis cruciforme et d’un petit bout de mousse (moi j’utilise toujours la mousse avec les deux côtés collant, facile pour que ça tienne en place).

Étapes

1. Retirez le capot de batterie, la batterie et dévisser les 2 vis de la protection de lentille ainsi que les 4 vis de maintient du boitier.

r1

2. Ouvrez la patie suppérieure de la runcam 2 (celle sur laquelle il y a les boutons)

r2

3. Localisez le connecteur blanc sur lequel est connecté la nape vers le module capteur/lentille

r3

4. Placez sur ce connecteur un petit bout de mousse (ou toute autre épaisseur) comme sur la photo.

r4

5. Remontez le capot, replacez la protection de lentille, revissez le tout, remettez la batterie et le capot de batterie.

6. Testez… magie, magie… ça fonctionne !!!

r0

Rangez votre sac à vomi !

Bonne nouvelle pour les possesseurs de micro caméras cmos avec objectif 1.8mm, il existe une petite mod super efficace et bon marché qui permettra à votre micro caméra de rivaliser avec les grandes !
Fini l’effet fish-eye démesuré qui vous donne la gerbe.
Fini l’impression de voler à la vitesse de la lumière alors que vous faites du sur-place !

Grâce à cette astuce, vous aurez l’impression de voler avec un objectif 2.8mm.
Ca améliorera certainement votre manière de piloter et en plus vous redonnera l’envie de sortir votre mini.

Etape 1: commandez cet article -> LENS D module pour 808 #16
(malheureusement je n’ai pas trouvé la lentille seule)

Etape 2: patientez une petite dizaine de jours (ca vient de l’autre côté de la terre quand même)

Etape 3: prenez le petit module avec la lentille qui vous a été livré.

mod_microcam

Etape 4: au moyen d’une très fine lame, faites sauter l’espèce de colle qui scelle la lentille au module keychain.
j’ai noté l’emplacement de cette colle en rouge sur l’image.

mod_microcam

Etape 5: une fois la colle éliminée, dévisser simplement la lentille en faisant attention de ne pas mettre vos gros doigts tout gras sur les ouvertures.

Etape 6: dévissez la lentille de votre micro caméra et vissez y la nouvelle lentille keychain (mettez un peu de frein filet bleu sur le pas de vis, ce n’est que bénéfique)

mod_microcam

Etape 7: faites une mise au point en vissant/dévissant légèrement la lentille

Etape 8: placez un léger point de colle chaude entre le corps de la micro caméra et la lentille fraîchement vissée pour être certain qu’elle ne se dévisse pas en vol.

Etape 9: testez en vol… vous redécouvrez votre racer non? de nouvelles sensations?

Etape 10: commentez cette astuce ! 🙂

Merci à Michael de O3-FPV pour le partage de cette astuce super utile.

Easycap et Android pour un Duo de choc

Question: Que faire quand on ne possède pas d’écran pour faire du FPV mais qu’on a à disposition une tablette Android OTG et un petite passerelle composite-numérique usb comme le easycap?
Réponse: On les accouples ensemble pour faire un super combo de réception et d’enregistrement FPV.

Bien sûr il faudra rajouter à ce duo choc un petit récepteur 5.8GHz… et ça tombe bien, j’ai fait un review juste avant sur un chouette récepteur FPV: le CT580.

Mise en pratique

Pour ce montage j’ai utilisé:

Notez cette information très importante que seul les easycap dotés d’un ship interne UTV007 sont compatibles !!!
Celui du lien ici plus haut est celui que j’ai acheté et qui fonctionne bien !

La tablette android:

easycap3

Le easycap:

img_3983

Le câble OTG:

easycap2-3

Le récepteur FPV:

ct580_2-6

Le tout mis ensemble:

easycap1-2

 

Pour connecter tout ensemble c’est facile.

1. prenez votre tablette android avec le programme FPViewer  installé dessus

easycap3

2. connectez le câble OTG sur le port USB de la tablette

easycap4-2

3. connectez le easycap de l’autre côté du câble OTG

easycap4-1

4. branchez ensemble le connecteur jaune (femelle) sortant du easycap avec le connecteur jaune (mâle) du récepteur FPV

easycap2-1

4bis. faites de même avec les connecteurs rouge et blanc si vous souhaitez enregistrer l’audio également mais ce n’est pas obligatoire

easycap2-2

5. Alimentez le récepteur vidéo (la tablette est censée déjà être en fonction) et allumez la caméra sans fil.

easycap5

6. Démarrez l’application FPViewer.

easycap4-1

7. Trouvez le bon canal vidéo, laissez la magie opérer et tadaaaaaammmmm

easycap1-3

Vous serrez maintenant capable de recevoir l’image de tout émetteur vidéo 5.8GHz 40 canaux.
Si vous voulez d’autres fréquences ou plus de canaux, remplacez simplement le CT580 par un récepteur ad-hoc.

Remarque: Utiliser le easycap au travers de l’OTG de votre tablette draine assez rapidement la batterie.. ne vous attendez pas à une autonomie élevée (et tout dépend de votre tablette).

 

TEST de latence

Peut on utiliser ce montage pour voler en FPV? Oui et non

Oui: pour l’exploration à faible vitesse ou pour du cadrage vidéo
Non: pour faire du parcours d’obstacle ou du low-riding car la latence induite par l’ensemble de réception est assez élevée et donc le temps d’apercevoir un obstacle vous serrez déjà dedans ou trop près.

J’ai effectué quelques mesures de latence et on arrive à une valeur comprise entre 100ms et 115ms.
Comment cela se fait? La chaîne de conversion analogique numérique effectuée par le easycap est assez longue, rajouter à cela le traitement par la tablette et le temps d’affichage sur l’écran et vous obtenez une telle valeur.

Comment ai je mesuré la latence?
J’ai placé un chronomètre devant la caméra analogique et retransmis l’image sur l’écran de la tablette via notre montage.
J’ai lancé le chronomètre et ai photographié l’image de la tablette en même temps que celle du chronomètre.
La différence entre les deux images donnent le latence.

Comme une image vaut mieux que des mots, voici les captures effectuées.

easycap1-5  easycap1-7  easycap1-9 easycap1-10

 

Utilisation comme lunettes vidéo

Il est possible d’utiliser ce même combo, avec un smartphone OTG à la place de la tablette, comme lunettes vidéo en utilisant un « cardboard », masque VR ou dérivés.
Celui que j’ai utilisé c’est celui ci : Universal VR 3D video glasses

easycap6-2

FPViewer a une option pour scinder l’espace écran en 2 parties afin d’utiliser ces systèmes de lunette vidéo.

fpviewer

Il vous faudra cependant surement modifier votre réceptacle smartphone afin de pouvoir laisser sortir le câble OTG hors du « cardboard » ou masque VR.

easycap6-1

Ca fonctionne plutôt bien, l’immersion n’en est qu’améliorée, mais n’oubliez pas qu’il y a de la latence !!!

 

Programmes Android compatible

FPViewer : gratuit et utilisé dans ce test (désavantage: place un watermark sur les enregistrements)

Easycap Viewer : payant (désavantage: il n’enregistre pas)

LED strip

Led Strip pour gates en Wifi pour moins de 15€

Hé hé le truc du jour pour moins de 15 balles, avec des LED strip, commandées par votre smartphone, ça va “styler” lors des races indoor!

Un strip 5m de LED RGB trouvé ici Strip pour 3,8€

Un contrôleur WIFI pour votre Smartphone trouvé ici Wifi Control 7,25€

Un recyclage de vieille Lipo usagée 3s

Un connecteur à deux balles avec son XT-60

Un peu de soudure et le tour est joué 😉

LED strip

 

pince pour moteurs realaac banner

Pince pour moteurs Realaac indispensable dans votre toolbox

Bonjour, aujourd’hui je vais vous parler de la pince pour moteurs Realaac.

Dans la série des trucs pas cons qu’on s’échange entre potes lors des sessions de freeride, voici une astuce pour éviter de griffer les moteurs en resserrant les écrous sur les hélices.

pince pour moteurs realaac

Il existe un outil qui maintient le moteur sans laisser de traces. La pince pour moteurs Realacc.

Certains n’en trouvent pas d’utilité, d’autres utilisent un modèle bricolé en 3d ou, au mieux, un gant de cuisine.

Après avoir recherché sur le net je l’ai trouvée ici Pince pour moteurs pour 8€.

Bon vol!

 

Cleanflight via votre iPhone

Cleanflight via votre iPhone??? Oui! C’est possible! Vous ne devrez plus emmener votre ordinateur portable sur le terrain ou retirer votre commande de vol pour accéder au port USB. Dans cet article, je vais vous dire tout ce que vous devez savoir et comment commencer le plus rapidement possible. Comme j’ai (Hoiberg42) développé l’application iOS moi-même, j’ai une connaissance approfondie sur le sujet.

Des solutions pour Android existaient: des applications comme EasyGUI sont largement utilisées. Celles-ci reposent sur l’utilisation de modules Bluetooth HC-06  et fonctionnent très bien. Cependant, Apple a décidé de ne pas soutenir le protocole Bluetooth UART, de sorte que les utilisateurs iOS ont dû attendre une autre solution. Maintenant, avec l’avènement des modules Bluetooth 4.0 HM10 de JNHuaMao – le temps est venu!

Aperçu

Bien que les applications fonctionnent fondamentalement de la même façon que le Configurator Cleanflight officiel, toutes les fonctionnalités ne seront pas disponibles et l’interface graphique sera complètement différente. De plus, les applications ne seront probablement pas mises à jour aussi fréquemment que le configurateur de bureau.

Il y a deux apps que vous pouvez choisir : Eaze (la mienne) et Mobile Flight. Eaze est toujours en phase beta mais Mobile Flight est déjà disponible au téléchargement. Mobile Flight a plus de fonctionnalités mais Eaze a une bien plus belle interface graphique (enfin, bon, c’est mon opinion partiale hein ! 😉 ). De plus, Eaze sera mis à jour avec beaucoup plus de fonctionnalités dans le futur. Pour télécharger Eaze il faut me (Hoiberg42) contacter ici Formulaire de contact, me donner votre Apple ID et participer à la beta. Mobile Flight est déjà dispo ici sur l’APP Store.

D’autres limitations des applications : l’impossibilité d’effectuer des mises à jour du firmware et la non fiabilité des modules HM10 si un grand nombre de données est envoyé à haute vitesse de transmission.

Etape 1 :

Acquérir un module bluetooth.

Les modules HM10 sont largement disponibles dans différentes versions dans une gamme de prix allant de 2 à 5,50€. Vous devez pourtant savoir que la plupart d’entre eux sont des contrefaçons et qu’il y a de petites différences dans la manière dont ils sont configurés.

Le module est disponible ici HM10 pour 3,77€

Voici comment reconnaître les vrais modules :

En bref: si le module est bleu, a des petites lignes blanches entourant les composants et n’a pas de chiffre sur la face avant, il y a de grandes chance que ce soit un vrai.

Vous devez aussi choisir entre vous procurer un module autonome, ou un module sur sur carte adaptateur 5V, comme celui-ci:

Ce module est disponible ici HM10 5v pour 6,45€

La LED clignote lorsque l’on allume le module, et reste fixe une fois connectée. Si le bouton connecté à la clé est pressé plus d’une seconde, le module sera déconnecté, ou se réinitialisera et redémarrera.

Vous pouvez aussi utiliser un module HM11. Il est plus petit (il a moins de connections qui sont exposées comme le CC2540 – mais nous n’en avons pas besoin) et a des connections différentes, mais c’est le même que le HM10.

Etape 2 : Configurer le module bluetooth

La vitesse de transmission par défaut du HM10 est de 9600 mais celui par défaut du Cleanflight est de 115200. Donc, vous devez changer l’un d’entre eux. Je vous recommande de changer celui de FC, c’est plus facile et il a une connexion plus  fiable. Lorsque l’on transfert beaucoup de données à 115200bps ou que l’on utilise la commande dump du CLI, le HM10 a du mal à suivre et certaines données risquent de se perdre dans le processus.

Changer la vitesse de transmission MSP du Cleanflight

MSP= MultiWii Serial Protocol = le protocole de communication utilisé. Branchez la commande sur votre ordinateur et ouvrez l’assistant de configuration. Cliquez sur l’onglet “Ports” et changez la vitesse de transmission MSP du premier port en  série à 9600. Ensuite, choisissez ‘Enregistrer et redémarrer’. A partir de maintenant, si vous voulez utiliser le configurateur de bureau, vous devrez changer la vitesse de transmission en  9600 lorsque vous vous connecterez au port, ou alors, le FC ne répondra pas. Cela ne concerne pas la mise à jour du firmware (puisqu’il utilise un protocole différent).

Changer la vitesse de transmission du HM10

Le HM10 est configuré avec des commandes AT. Connectez le HM10 à votre ordinateur avec un adaptateur en série USB – connectant les GND aux GND, 3,3V à 3,3V, TX à RX et RX à TX- et ouvrez votre application de série préférée. Si vous n’en avez pas, utilisez simplement le IDE Arduino. Sélectionnez le port en série adéquat et ouvrez-le avec une vitesse de transmission de 9600. Si le port n’apparaît pas dans le menu, vérifiez que les bons drivers sont installés pour votre module USB en série.

Les HM10 d’origine demandent « pas de fin de ligne » alors que les clones demandent « Both NL &CR » Essayez ces deux paramètres.

  1. Tapez AT (pas d’espace et en majuscules) et appuyez sur enter.
  2. Le module devrait répondre par : OK
  3. S’il ne le fait pas, vérifiez la fin de ligne, la vitesse de transmission, le port et les connections.
  4. Tapez AT+BAUD4 si c’est un d’origine ou AT+BAUD8 si c’est un faux.
  5. Le module devrait répondre quelque chose comme : AT+Set : 4

Maintenant, redémarrez le module et placez la vitesse de connexion du port en série sur 115200. Vous pouvez également changer d’autres paramètres.

  1. Pour changer le nom en “Eaze”, tapez “AT+NAMEEaze”
  2. Pour changer le code en “1234”, tapez “AT+PIN1234”
  3. Pour activer la demande de code pin sur IOS, tapez “AT+TYPE2” (seulement les originaux)
  4. Pour augmenter la puissance d’émission, tapez “AT+POWE3” (originaux) ou “AT+POWER3″(clone)

Pour avoir la liste complète des commandes, vous pouvez regarder ici HM10 datasheet ou ici CC41 datasheet.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/configuring-any-cleanflight-fc-from-your-iphone

La colle chaude en modélisme : les bases élémentaires

Que vous construisiez, modernisiez ou répariez, la colle chaude est votre meilleure amie. Elle est bon marché et fiable. Ici chez Flite Test on l’utilise pour faire à peu près tout.

Voici quelques conseils pour choisir votre colle, l’appliquer et même la retirer.

La plupart des pistolets à colle modernes peuvent être paramétrés pour hautes ou basses températures.

Un pistolet que Josh aime particulièrement est le Ad Tech Pro 200.

Quand il s’agit de frigolite (en Belgique), sagex (en Suisse) ou polystyrène expansé (en France), vous devez faire attention à ce que votre colle ne devienne pas trop chaude et ne se pas mette à bouillir car cela déformerait la frigolite. D’autre part vous avez besoin d’une colle qui ne refroidisse pas avant que vous ayez terminé.

Nous vous recommandons alors d’utiliser des bâtons de colle multi-températures à très haute température.

En parlant de colle, on a eu affaire à un mauvais lot récemment. Si vous cherchez des bâtons de colle, faites attention à ceux qui sont voilés ou opaques.

Ceux-ci, pour on ne sait quelle raison, mettaient trop longtemps à sécher et quand ils étaient enfin secs, le résultat n’était pas très solide. Le bon côté des choses c’est que lorsque Ad Tech a entendu parler de ça, ils ont fait l’effort de nous contacter et d’arranger ça.

Ils nous ont envoyé une tonne d’échantillons avec des formules différentes. Une fois que nous aurons trouvé celui qui convient le mieux pour nos montages, nous vous le ferons savoir.

Un problème que vous pourriez rencontrer, c’est d’arriver au bout d’un bâton de colle alors que vous avez encore une grande surface à coller.

Vous pouvez toujours insérer un nouveau bâton de colle dans le pistolet mais il ne sera pas bien maintenu dans le corps de celui tant que le premier bâton ne sera pas sorti complètement.  Et si vous inclinez le pistolet le bâton de colle tombera plus que probablement.

Pour remédier à ça facilement, faites fondre légèrement l’extrémité du bâton de colle avec la pointe du pistolet.

Lorsque vous le rajouterez à la suite du premier, il s’y collera. De cette manière il sera bien maintenu en place dans le pistolet.

Si vous avez l’intention de vernir votre avion ou si vous voulez simplement qu’il tienne plus longtemps, vous pouvez renforcer les bords de votre avion en les « scellant ».

Tout ce que vous devez faire, c’est découper une encoche dans un déchet de frigolite, de la même épaisseur que les bords de votre avion.

Ensuite, déposez une goutte de colle sur le bord que vous voulez renforcer, placez l’encoche sur le bord et faites-la glisser pour enlever l’excès de colle.

Cela permettra d’étendre la colle sur le bord et de le renforcer en empêchant que le papier pèle.

Maintenant que vous savez comment appliquer la colle, que devez-vous faire si vous voulez l’enlever ?

La méthode simple, c’est de combattre le feu par le feu. Enfin pas littéralement ! Vous utilisez la chaleur pour appliquer la colle et vous pouvez aussi utiliser cette chaleur pour la retirer.

ATTENTION : NE PAS FAIRE CA AVEC LA FRIGOLITE !!!

Si vous avez des composants qui ne craignent pas la chaleur comme le contre-plaqué ou le métal (donc, des composants qui ne fondent pas), vous pouvez utiliser le pistolet pour refaire fondre la colle.

Si vous devez enlever de la colle mais éviter de déclencher un incendie, il existe une chouette solution : l’alcool dénaturé.

Voilà une série de trucs collés à un four micro-ondes.

Voici une pipette remplie d’alcool dénaturé.

C’est de la science !!

L’alcool sépare la colle de la surface du micro-ondes sans rien endommager.

Un exemple plus pratique : enlever une carte PCB d’un multi rotor.

La colle se retire, comme si elle avait oublié comment elle devait coller 😉

Allez voir les pistolets à colle et la colle qui sont disponibles sur notre site partenaire ici.

Nous espérons que ces astuces vous permettront d’optimiser l’utilisation de votre colle.

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais ici:

http://flitetest.com/articles/hot-glue-tricks