TBS OBLIVION - Un nouveau venu dans le FPV Racing

TBS OBLIVION – Un nouveau venu dans le FPV Racing

120 km/h? 11 minutes de vol? Est-ce possible en 2018?

Et bien oui, du moins sur le papier avec le TBS Oblivion.

Bien que delà l’alourdit, il est conçu pour porter une caméra HD GoPro session ou un Hero 6. Il est livré avec deux supports différents.

On sort complétement du cadre habituel de Team BlackSheep et l’Oblivion est assez différent des Gemini et autre Vendetta.

TBS le vend comme un “ultra crash proof”, ce qui est certainement audacieux!

La structure du quad fait appel à un polymère composite injecté à la place de la fibre de carbone plus traditionnelle. Cela en fait un quad durable et facile à construire.

TBS OBLIVION - Un nouveau venu dans le FPV Racing

Le prix ? Le TBS Oblivion coûte environ 299€ en PNP.

TBS OBLIVION - Un nouveau venu dans le FPV Racing

La frame pèse 110g à nu et sera aussi disponible seule.

TBS OBLIVION - Un nouveau venu dans le FPV Racing

La version ready-to-fly (RTF) inclut une batterie, un chargeur, un TBS Tango, une mallette de transport et même quelques outils. Le coût est alors de 599€.

L’Oblivion accepte les modules de carte de type 20*20 ou 36*36.

En résumé pour la technique :

TBS OBLIVION - Un nouveau venu dans le FPV Racing

Temps de vol: 3-4 minutes typique, jusqu’à 11 minutes avec 1300mAh 4S.
Poids: 315g sans batterie
Moteurs: Custom Cobra CT-2205-2400kV
Batterie: 4S LiPo 1300mAh – 2200mAh
Hélice: Hélices HQ 5 × 4.5 × 3 V3 Tri-Blade
Contrôleur de vol: TBS Colibri F3 avec BetaFlight 3.3
ESC: BLHeli-S Multishot TBS PowerCube 20A 6S ESC
Caméra FPV: Caméra TBS Oblivion 650TVL FPV
Compatibilité du récepteur: compatible CRSF, S-Bus, Spektrum ™

Vidéo

Lien : Team Black Sheep

DJI Mavic Air : Le test

DJI Mavic Air : Le test

Une nouveau né dans la famille des Mavic, c’est le DJI Mavic Air!

J’ai bien dit la famille des Mavic car celui-ci n’est pas un Spark amélioré, mais un appareil à bras repliables comme les autres Mavic.

Présentation

Packaging nickel comme d’habitude chez DJI.

On y retrouve à l’intérieur :

  • La télécommande
  • La housse avec le DJI Mavic Air
  • La boite avec les modes d’emploi et les protections d’hélices
  • La boite des accessoires

La boites des accessoires contient :

  • Le chargeur et son câble aux normes EU
  • Un câble USB plat vers micro USB
  • Un jeu de stick de rechange
  • Le set de câbles pour votre télécommande afin d’y raccorder votre interface mobile

Caractéristiques

Poids net au décollage 433 g
Dimensions Plié:
168×83×49 mm (L×l×H)
Déplié:
168×184×64 mm (L×l×H)
Diagonale moteur à moteur 213 mm
Vitesse maximale en montée 4 m/s (S – mode)
2 m/s (P – mode)
2 m/s (Wi-Fi mode)
Vitesse maximale en descente 3 m/s (S – mode)
1.5 m/s (P – mode)
1 m/s (Wi-Fi mode)
Vitesse maximale 68.4 km/h (S – mode)
28.8 km/h (P – mode)
28.8 km/h (Wi-Fi mode)
Altitude maximale de service 5000 m
Temps maximum en vol 21 minutes
Distance de parcours maximale 10 km
Résistance au vent maximale 29 – 38 km/h
Angle maximum 35° (S – mode)
15° (P – mode)
Température autorisée de fonctionnement 0°C – 40°C
Fréquence d’utilisation 2.400 – 2.4835 GHz
5.725 – 5.850 GHz
Puissance de transmission 2.400 – 2.4835 GHz
CE: ≤19 dBm
5.725 – 5.850 GHz
CE: ≤14 dBm
Type de GPS GPS + GLONASS
Précision Verticale:
±0.1 m (avec système de Vision)
±0.5 m (avec GPS)Horizontale:
±0.1 m (avec système de Vision)
±1.5 m (avec GPS)
Mémoire interne 8 GB

NB : L’appareil en ordre de vol ne dépasse pas les 433g. L’appareil correspond bien à la classe des drones récréatifs.

Système de senseurs

Avant Précision : 0.5 – 12 m
Détection : 0.5 – 24 m
Vitesse de réaction: ≤ 8 m/s
Champ de vision (FOV): Horizontal 50°, Vertical ±19°
Arrière Précision : 0.5 – 10 m
Detection : 0.5 – 20 m
Vitesse de réaction: ≤ 8 m/s
Champ de vision (FOV): Horizontal 50°, Vertical ±19°
En-dessous Altitude : 0.1 – 8 m
Gamme de fonctionnement: 0.5 – 30 m
Conditions d’éclairage minimum Avant: Surface claire avec lumière minimale  (lux > 15)

Arrière: Surface claire avec lumière minimale (lux > 15)

En-dessous: Surface claire avec lumière minimale (lux>15) et réflexion (>20%)

Télécommande

Fréquences d’utilisation 2.400 – 2.4835 GHz
5.725 – 5.850 GHz
Distance maximale d’utilisation (Champ dégagé et pas de perturbations électromagnétiques) 2.400 – 2.4835 GHz:
CE: 2000 m
5.725 – 5.850 GHz:
CE: 500 m
Température de fonctionnement 0℃ – 40℃
Puissance d’émission 2.400 – 2.4835 GHz:
CE: ≤18 dBm
5.725 – 5.850 GHz:
CE: ≤14 dBm
Batterie 2970 mAh
Puissance de charge 1400 mA ⎓ 3.7 V (Android)
750 mA ⎓ 3.7 V (iOS)
Taille de l’interface maximale Max : 160 mm
Epaisseur: 6.5-8.5 mm
Type d’USB supportés Lightning, Micro USB (Type-B), USB-C

Une nouveauté sur la télécommande est l’insert des deux sticks dans le châssis.

Les sticks viennent se visser un à un.

Je n’ose imaginer si le stick glisse de mes doigts pour se retrouver dans l’herbe. Avec cette couleur quais impossible de le retrouver.

A noter aussi que votre GSM peux se charge via la télécommande mais très lentement pour un Iphone et normalement pour un Android.

 

CHARGEUR

Entrée 100 – 240 V, 50/60 Hz, 1.4 A
Sortie Main: 13.2 V ⎓ 3.79 A
USB: 5 V ⎓ 2 A
Voltage 13.2 V
Consommation 50 W

APP

Système de transmission vidéo Wi-Fi amélioré
Nom DJI GO 4
Qualités disponibles en direct Téélcommande:
720p@30fps
DJI Goggles:
720p@30fps
Latence 170 – 240 ms

Test

Pour ce test les conditions de vol devaient toutes être remplies. J’utilise l’application UAV Forecast pour me donner les infos d’après l’endroit où je me rends.

Retour vidéo

54m de distance à 1.2m du sol, image nickel.

518m de distance et 10 m de haut, retour vidéo sans soucis.

Fonctions

Pour vous représenter au mieux les fonctions, j’ai créer plusieurs mini clips. La qualité est brute sans retouche et vous avez la possibilité de les voir en 4K.

Quickshot

Les fonctions incluent dans le le Quickshot mode sont justes bluffantes!

Le mode Dronie : l’appareil s’en va en arrière vers le haut. L’altitude de fin est modifiable en cliquant sur l’icone de la fonction.

Le mode cercle : l’appareil tourne autour du sujet, ici à la distance minimale.

Le mode Spirale : l’appareil tourne autour du sujet et s’en écarte au fur et à mesure.

Le mode Rocket : l’appareil s’en va en ligne droite au dessus du sujet.

Le mode Boomerang : la plus réussie des fonctions, l’appareil s’en va et revient tout en conservant le sujet dans l’axe.

Le mode asteroid : pour moi un gadget, mais impressionnant. L’appareil fait un dronie puis arrivé à l’altitude de fin il prend des photos de l’environnent sous tous les axes.

Gesture

Ici avec ce mode vous avez la possibilité de piloter votre appareil avec vos mains. J en’ai testé que le mode déplacement avec la main.

Follow me

D’une simplicité étonnante et avec un mouvement très coulé, le DJI Mavic Air vous suit.

Vol

Le vol est sans surprise, il est très sain. La résistance au vent est plus que correcte. Je trouve néanmoins qu’en vol de proximité le Mavic Air est trop vif. J’entends par là, une distance de 3m à 1.5m d’altitude.

La vitesse est plus que satisfaisante. Certains étourdis l’enverrons même dans le décor si ils se font distraire par un tiers!

Mon bémol, l’autonomie, une fois en l’air on a envie d’utiliser toute les fonctions et de réaliser en un vol toutes les séquences du montage! Je vous conseille vraiment de partir sur un combo si vous décidez de l’acheter.

Conclusion

Au toucher j’ai été un peu refroidi par le côté très plastique du DJI Mavic Air. En volant avec l’appréhension a totalement disparue. C’est une terrible machine qui mérite de l’attention. Les fonctions sont très complètes et la qualité de l’image comblera le vidéaste amateur qui aura envie de professionnaliser son activité. L’encombrement en fait un partenaire privilégié pour les chasses à l’image.

L’appareil a été acheté ici en Belgique chez ZoneFPV51.com

Bons Vols!

RaGG-e 3inch Titch

RaGG-e 3inch Titch

Ragg-e est une marque anglaise destiné à ceux qui demandent : solidité et personnalisation. Le Ragg-e Titch répond néanmoins à une demande du public d’avoir un appareil plus léger que le WBX5, fleuron de la marque.

Ce build est destiné à ceux qui se posaient des questions. Nous avons franchis le pas pour vous en achetant un exemplaire.

Liste du matériel

Frame : RaGG-e Titch

Moteurs : Emax 1306/4000kv

Combo ESC/F4/VTX : HGLRC XJB F428-TX20 V2 Omnibus F4 Flight Controller 28A 2-4S Blheli_S ESC 25/100/200/350mW VTX

Caméra : Runcam Micro Swift

RX : FRSKY XM+

Présentation

145mm c’est sa taille en diagonale. On est toujours sur du HDPE (Polyéthylène haute densité).

Le poids reste raisonnable avec 56g.

La première version

Je suis parti sur un kit Emax avec leur F3 Magnum mini et des moteurs 1306-4000kv de la même marque.

Désenchantement total avec les moteurs, il va falloir rallonger les câbles.

Une fois les cables rallongés, j’ai un peu du chassîs pour y placer la fiche XT30e j’ai soudé au combo.

L’idée était de placer un VTX TX25 au cul de la Micro swift. Il impossible de tilter la caméra car elle se heurte à la F3 mini magnum.

Il m’a fallu découper dans le châssis car il n’est pas possible d’y placer correctement la lyre de la caméra Runcam Micro swift.

Après 2 exemplaires foireux de la F3 mini magnum, je suis parti sur un combo HGLRC avec VTX.

Le montage va beaucoup plus vite. Déception pour mon XT30 que j’aurai voulu souder à même l’ESC 4/1. Pas de bol, il est de l’autre côté de ma découpe.

Une petite découpe pour afficher le digit du VTX et une autre pour l’antenne.

Le changement de fréquences se fait par l’OSD

Vidéo

Conclusion

Sur le dernier Ragg-e nous avions été bluffé par la place et la manière dont les choses sont pensées. Sur ce dernier on se demande avec quels typse de composants le fabricant a été pensé cette frame. Car la liste qui est détaillée sur la fiche produit, ne correspond pas.

La caméra se retrouve à notre avis fort exposée. pour le reste, il faudra penser à ventiler au mieux le vtx. Pour le changement de fréquences ce modèle permets le changement par l’OSD via le combo choisit, un must!

Bons vols!

LUMENIER QAV-CODERED 3″ : le build

Lumenier sonne comme un des pionniers du FPV racing. Je me souviens à mes débuts, il y a 3 ans, c’était une marque hyper exclusive et très chère. Il fallait faire venir ses frames depuis les US. Aujourd’hui, cette entreprise est toujours là et continue à innover et à présenter des produits comme ce sympathique QAV-CODERED.

Présentation

La boite est super classe et n’arrive pas défoncée comme chaque commande chez nos amis chinois. Cette frame a été achetée chez Drone FPV Racer en France. le lien se trouve dans la liste du matériel.

On retrouve dans le pack :

  • 1x Frame FPV CODERED
  • Plaque principale unibody en fibre de carbone de 3 mm
  • Plaque supérieure en fibre de carbone de 2 mm
  • 2x plaques latérales verticales en fibre de carbone de 3mm
  • 2 plaques de recouvrement de nez en fibre de carbone de 1mm
  • 2x couvercles latéraux en plastique rouge découpés au laser
  • 1x jeu de vis en acier noir et quincaillerie en aluminium, y compris les entretoises moletées, serre-câbles
  • 1x pad de batterie en silicone antidérapant
  • 1x XT-30
  • 1x petite sangle lipo lip grip de Lumenier

Base plate en 3mm, un standard.

La frame pèse 47g, c’est du light!

le strap aux couleurs de la marque en Gift.

La petite présentation de Codered. (en anglais)

Liste du matériel

Frame : Lumenier QAV-CODERED 3″

Moteurs : Cobra CP 1407 4100KV 2-4S Champion Series

Combo ESC/carte de vol : 6.5g 20x20mm HGLRC XJB F428 Micro F4 AIO OSD BEC Flight Controller & 28A Blhel_S BB2 2-4S 4 in 1 ESC

Caméra FPV : RunCam Swift 2 1/3 CCD 600TVL PAL Micro Camera IR Blocked

VTX : ImmersionRC Tramp HV 6-18V 5.8GHz 1mW to>600mW

Récepteur : Frsky XM+ Micro D16 SBUS

Montage

Il faut se printer le support camera dispo ici : QAV CodeRed Camera Mount by Lumenier – Thingiverse

Je suis parti sur un combo avec ESC 4/1, les bras n’offrant pas assez d’espace pour y loger un esc à mon goût.

Les cables des moteurs Cobra sont assez long pour permettre de relier le tout sans devoir les rallonger.

La gaine utilisée est celle que l’on trouve chez FPV4drone (webshop français) ici : Gaine tressée 6mm

Le montage va relativement vite. Le XM+ prends sa place avec un double face autocollant sur la carte de vol.

Je vais pouvoir passer ua montage de la structure qui va protéger l’électronique.

Il faut emboîter le module en deux temps sur la frame.

C’est sur cela donne un look sympa.

Quelques photos

Vue latérale droite

Vue de derrière

Vue face

Vue ISO

Vue latérale gauche

189g sans LIPO. Je pense que le rapport poids/puissance est intéressant 😉

LUMENIER QAV-CODERED 3" : le build

Vidéo

J’ai trouvé cette vidéo faite par Codered pour le compte de Lumenier.

La vidéo du maiden sera posté dès que le temps le permettra.

Conclusion

Avec son Codered, Lumenier s’attaque au  marché des 3 pouces. La frame est belle et pensée. La plupart des composants du marché iront très bien dessus. Le point négatif de cette frame reste pour moi la manière dont il faut aller emboîter le module sur la frame avec toute l’électronique déjà placée. Il faudra être sûr de son coup après le montage, pour ne pas devoir bouger et prendre par la même occasion le risque de fragiliser la structure. Son prix pourrait rebuter éventuellement un futur acquéreur, ou pas. Selon l’adage : quand on aime….

Bons vols!

Emax Babyhawk-R : Le test

Emax Babyhawk-R : Le test

Emax m’a toujours bluffé avec ses moteurs. ses cartes de vols un peu moins. J’ai franchi le pas d’un énième micro quad en achetant le Babyhawk-R. Je me suis à la place de utilisateur moyen découvrant une machine accessible au niveau prix mais facile à mettre en route.

Présentation correcte, la boite ne casse pas la baraque, mais moi ce qui m’intéresse c’est ce qui a dedans 😉

Par contre, je remarque qu’une version en 3p existe et que différents coloris sont possibles pour la canopy. A voir dans le temps! Pour ma part j’ai pris la version à binder directement sur ma Taranis, la BNF.

On retrouve dans le kit du Babyhawk-R :

1x Frame Emax Babyhawk-R 112MM
4x Emax RS1106 6000KV
1x Contrôleur de vol F3 Magnum F3
1x 12A BLheli_S 4 dans 1 ESC
4x EMAX AVAN Micro 2 Inch Propeller
1x Récepteur Frsky
1x 650TVL mini caméra
1x 5.8G 40CH 25 / 200mW VTX
1x Mode d’emploi en anglais pour le Babyhawk-R et ses composants
1x Mode d’emploi Foxeer micro Cam

Caractéristiques du Babyhawk-R:

  • Matériau de la frame: fibre de carbone
  • Empattement: 112mm
  • Épaisseur de bras: 3mm
  • Poids: 82g (sans batterie)

Electronique :

Contrôleur de vol & ESC: Emax F3 Magnum FC & 12A 4 en 1 ESC mini Flytower
Moteur: Emax RS1106 6000KV
Hélice: Emax Avan Micro 2 pouces à 4 pales
VTX: 5.8G 40CH 25 / 200mW VTX commutable
Cam FPV: Foxeer Micro Arrow  CCD Micro 650D

C’est là qu’on rigole un peu jaune quand on imagine qu’on te vends un truc pas très droit. Ici le VTX est penché pour suivre les courbes de la canopy. Mettre des connecteurs à hauteur, aurait été visuellement plus pro.

Réglages :

La cam

Le DWDR n’est pas activé par défaut. Laissez le mode cam en manual.

Les valeurs par défaut des voies ne sont pas bonnes, et il faut configurer tout ça dans Betaflight avant de pouvoir armer votre quad! C’est là qu’on se dit qu’un novice aura vite fait de se tirer les cheveux.

Idem pour la radio.

J’ai tenu moins de 2 min 30 avec une 3s 650mAh Tattu avec les quadripales livrés avec.

Limite déception je suis!

Pour les hélices, je compte me tourner un autre modèle moins énergivore : les Gemfan hulkie 2040-3

A la question : Je suis allergique à la micro Foxeer et je souhaite y mettre ma Runcam Sparrow, la réponse est non! Même pas en rêve cousin! Elle est trop grande de quelques mm.

Vidéo :

Le résultat de la bonne gamelle par un temps de merde, ben c’est la merde 🙂

Conclusion

Le micro Emax Babyhawk-R n’est pas un quad de débutant! Il faut pouvoir être capable de régler soi-même sa carte de vol et sa radio.

Il faudra surveiller la tower F3 mini magnum, car pour ma part, elle n’est pas fiable, j’ai du la remplacer par 2 fois sur un autre build.

Avec ma touchette à la fin du vol, le système d’alimentation n’était plus capable de délivrer la tension nécessaire à l’électronique pour fonctionner.

Les quelques minutes où j’ai pu en profiter m’ont laissé une chouette impression en vol et la prise en main est sympa.

J’attends le modèle de remplacement.

Lien utile : Emax Babyhawk-R

Lizard 95 + Runcam micro mod

Lizard 95 + Runcam micro mod

Présentation

L’hiver a déjà pointé le bout de son nez depuis un petit moment….L’envie de s’équiper d’une machine qui ne sera dédiée qu’à l’indoor vous empêche de passer la cap…..Alors le Lizard 95 est LA machine qu’il vous faut!

Ce petit quad survitaminé est un excellent choix, que cela soit pour vous faire la bourre lors de session entre potes en indoor, ou lors de session de vols de proximité aussi bien racing que freestyle.

Vous pourrez le commander ici sur le site banggood : Lizard 95

Déballage

Le lizard arrive dans une boite a la finition agréable( et ce malgré que le colis ait été malmené ) est très bien protégé dans la mousse.

Dans le kit reçu vous trouverez les éléments suivant:

  • Le lizard complètement monté ( ici en version frsky )
  • Une batterie lipo de 550 mah en 3s 40c ( connectique xt30 )
  • Un manuel très bien fait qui vous expliquera vraiment tout pour la mise en route
  • Le câble permettant la programmation sur betaflight
  • Des hélices de rechange
  • Un petit tournevis et une clé a 6 pans

Caractéristiques

  • Chassis format X de 95mm en 2,5 mm d’épaisseur
  • Protection caméra en carbone de 1,5 mm
  • Fc omnibus F3 avec osd
  • Esc 4 en 1 de 10A
  • Moteur brushless 1104 6000kv
  • Combo cam/vtx 48 ch 25/100 mw ( ne pas oublier que nous sommes soumis à une puissance de 25mw maximum )
  • Hélices 5 pales 1935
  • Barre de 4 leds programmables via betaflight
  • Poids sans lipo : 67,9 grammes

Les premiers vols

Après une petite session sur betaflight pour régler mes inter pour les modes de vols, le Lizard est fin prêt a prendre son envol.

Les toutes premières sensations confortent mon attente….il y a de la puissance!!!! Et pas qu’un peu!!

En étant doux sur le manche des gaz, ce petit 95 est vraiment très doux et souple.

Un petit full trothle pour monter un peu…GO! euh….pour infos j’ai coupé le manche après à peine 2 secondes parce que j’étais déjà bien haut 😀

Le vtx en 25 mw quand à lui retransmet parfaitement l’image sans glitch.

La lipo permet de tenir 4 minutes ce qui est vraiment pas mal.

Très rapidement je me suis senti à l’aise avec la machine. Cependant, quelque chose me dérange rapidement : la qualité de la caméra. Un manque de détail assez flagrant comme ci il y avait un léger flou. Cela est parfaitement volable mais l’envie de rendre cette machine au top me pousse à effectuer une petite modif…

Runcam micro mod

Ayant sous la main un combo runcam micro swift avec son vtx en 25 mw, je n’ai pu résister longtemp avant d’entamer les travaux. En effet, ce petit mod demande quelques modifications légères du Lizard et une petite impression 3D

On commence par le démontage de la partie qui protège l’électronique ainsi que le combo cam/vtx, l’operation est assez simple, il suffit de déconnecter la caméra et de démonter les 2 entretoises en nylon qui se situent en dessous du chassis.

Une fois le combo cam/vtx retiré, penses bien a recuperer la petite pièce en alu ( vous allez comprendre pourquoi juste en dessous )

Nous allons maintenant utiliser notre dremel pour couper le carbone afin de savoir venir fixer notre impression 3d.

Ensuite, il faudra couper le support caméra d’origine en alu pour en faire 2 entretoises qui seront nécessaires pour le montage.

Durant le temps de la modification, je décide de lancer mon imprimante 3d pour réaliser les pièces qui serviront à effectuer le mod. Voici donc les pièces terminées et prêtes au montage.

Mise en place des impressions en utilisant les entretoises nylon

Concernant l’impression 3d, voici le lien qui vous permettra de télécharger les fichiers ( plusieurs modèles disponibles ) : https://www.thingiverse.com/thing:2478706

Concernant l’imprimante utilisée, c’est une Wanhao duplicator i3+. Je ne suis pas un pro de l’impression 3d et je souhaitait quelque chose de simple, robuste et fiable et je ne suis parfaitement satisfait et heureux de mon achat.

Pour ceux que cela intéresserait, je l’ai commandée sur le site : http://www.3dxtd.be/

Le site est également dispo avec un dépôt en France : http://www.3dxtd.fr/

J’ai vraiment eu un très bon contact et suivi avec un des patrons. Je conseille donc cette imprimante et ce shop à ceux qui souhaiteraient passer le cap et s’équiper 😉

Bon,revenons à nos moutons…

Pour le mod voici donc la petite runcam micro swift et son vtx. Disponible également en combo ici. Depuis la micro swift 2 est sortie et vaut d’autant plus la peine, d’autant plus que le combo est encore meilleur marché 😉

Pour le placement sur la pièce 3d, je vais désolidariser le vtx de la caméra et souder le câblage avec celui d’origine du Lizard

Et voila, tout est prêt! L assemblage se fait aisément et très rapidement. Pour fixer l’ensemble nous allons utiliser les 2 entretoises an alu réalisées avec le support caméra. J’ai fixé le vtx avec 2 gouttes de colle chaude.Le résultat est plutôt joli je trouve. Je vous laisse en juger :

J’ai également changé les hélices par des kingkong 1935 que je trouve un peu plus résistantes. Celles d’origine plient assez facilement en cas de crash. Et en plus elles sont assorties a l’impression 3d 😀

N’ayant pas d’autres lipo de ce format j’ai commandé des tattu 450 mah en 3s pour pouvoir poursuivre le plaisir.

Le mod effectué a fait prendre presque 7 grammes à la machine mais cela en vaut vraiment la peine!

Pensez cependant à placer votre antenne vtx correctement, elle reste assez exposée en cas de crash.

Vidéo

Conclusion

Pour ma part, totalement séduit par ce petit bolide. Une fois le mod effectué on se trouve a bord d’une vraie machine racing, et la seule chose que l’on souhaite est de pouvoir enchainer les lipos 😀

Je penses cependant essayer d’autres hélices afin de voir les différences de comportement et la résistance.

Rapport qualité prix/performance au top pour ce Lizard 95.

Excellent début d’année à tous , à très bientot et bons vols!!

Redeos.

Moka Berserker : l'atypiquement génial.

Moka Berserker : l’atypiquement génial.

Salut les copains!

Aujourd’hui nous faisons un petit tour de l’un des derniers châssis sorti de l’imagination des atelier MOKA Frames –> le MOKA Berserker.

Un châssis au format classique (268mm moteur à moteur, soit un format 270) mais à la forme atypique qui m’a directement séduit.
Un 6” low profile qui ressemble de loin à un armattan chameleon tout en offrant beaucoup de place pour le montage de l’électronique. Wawwww !!!

Unboxing

Arrivée sans encombre en quelques jours seulement, bien au chaud emballé dans son enveloppe matelassée.
 

On arrache rapidement l’enveloppe pour voir qui s’y cache…
Un Moka berserker en kit, emballé sous vide.

Tout est proprement séparé, il n’y a pas beaucoup de pièces.. il me tarde de l’assembler.

Si vous vous demandez de quelle contrée provient ce châssis, ne cherchez plus… du Canada bien évidemment !
Ici un gros plan sur les pièces en aluminium usiné qui serviront de maintient et d’entretoises pour le corps de l’engin.
Notez quand même la délicate attention, la visserie est déjà présentée sur les pièces, nul besoin de savoir quel vis va où.


Les bras, emballés deux par deux

Une partie du pod caméra, la bottom et la top plate qui composeront le corps.
Je remarque qu’il n’y a pas une seule poussière de de carbone empaquetée avec les pièces.. tout est propre de chez propre.
MOKA ne laisse rien au hasard !

La suite du POD caméra. Ici aussi la visserie est déjà présentée sur les entretoises.

Petite pesée du colis sur la balance… à chaud et sans déballer… cela semble prometteur n’est il pas?

Tour d’horizon et Mesures

On sors toutes les pièces mises sous vide pour qu’elles respirent un peu après ce long voyage.
Je vous l’avais dit.. peu de pièces composent ce châssis, des bras que l’on pourra facilement remplacer en cas de casse, des pièces en aluminium superbement usinées. Cette frame respire la qualité !

Prise en main de la top plate qui nous dévoile le super logo MOKA Frames.
Pas un seul défaut, des découpes parfaites, aucun grain de poussière de carbone.
On peut le crier haut et fort: “propre, net et sans bavures” ça a tout son sens dans ce cas.

Prise de mesures au pied à coulisse. 1,6mm de carbone de qualité.
La mesure est répétée, le carbone est uniforme.

 

Même constat pour la bottom plate. Rien à déclarer !

Au pied à coulisse on est proche de la top plate soit presque 1,6mm

Prenons entre les doigts un renfort du pod caméra.

En carbone de 4mm d’épaisseur, il sera là pour encaisser les éventuels chocs et protéger votre caméra FPV.

Les bras de ce châssis sont en carbone de 4mm d’épaisseur.
Idéal pour des moteurs 2xxx.
En boût de bras on retrouve un trou de passage pour les câbles du moteur qui y sera fixé (qui pourra se révéler utile selon la configuration de montage choisie).


 
 

Dans les petits sachets zip on retrouve quelques entretoises et carbone usiné qui servirons à monter le pod caméra.


 

Concernant les grosses pièces en alu qui maintiendront les bras et servirons d’entretoises au corps principal, c’est relativement massif mais très léger.. voyez par vous même ! 6,5g AVEC la visserie.
Solide comme le rock 😉 il faudra vraiment le vouloir avant de plier ce châssis.

Montage

Impatient je suis.. j’ai directement commencé à assembler.
NOTE: j’ai choisis de monter ce châssis en restant fidèle au design du simplex soit les deux bras avant en bas et les deux bras arrière relevés.
Mais vous pouvez choisir de mettre les 4 bras en bas ou les 4 bras en haut.. à votre guise. l’opération est la même.
1 châssis, 3 possibilités !

Premièrement les bras qui se situerons à l’avant de la machine.
Comme il n’y a pas de plan de montage, référez vous à ces images.
Placez le bras entre la “top” ou “bottom” plate et la pièce alu.
Les 3 points de fixation de la pièce en aluminium regardent le bras.

 

Ensuite on place le deuxième bras avant et les deux bras arrières.
Comme je vous l’avais dit je souhaitais rester dans le design à la mode simplex soit les deux bras arrière plus haut que les deux bras avant.

Une autre vue, ça permet de bien voir comment placer les différents éléments.

Au centre de la bête viendront se placer les éléments électronique.
De la place il y en a plus qu’en suffisance malgré son profil très compact.

Petite vue par en dessous.
Quand on choisis de placer les bras en haut du châssis, pensez à retourner la pièce alu.. les 3 trous de fixations regardent toujours le bras en carbone.

Il est pas beau ce châssis?
Même sans le pod caméra je le kiff déjà !

Voyez le bel espace disponible à l’arrière pour un émetteur vidéo.
Placé à cet endroit il sera parfaitement ventilé et il existe même un trou de passage prévu pour un connecteur d’antenne si vous disposez d’un émetteur qui a le connecteur au bout d’une petite rallonge coaxiale.

 

Montage du POD caméra.
Commencez par assembler les pièces comme la photo ci dessous.
La plat dans le renfort carbone de 4mm sera mis vers le haut (il sert a maintenir un caméra sportive).
Placez le plat de renfort entre les entretoises et la pièce de support de votre caméra FPV.
Concernant la pièce de support de votre caméra fpv, des entailles sont présentes pour la visserie de cette dernière. Toute caméra genre HS1177, runcam swift 1/2, eagle, owl, foxeer, etc… sont compatibles.

Faites un mirroir avec les autres pièces (renfort 4mm et support caméra).
Placez aussi le système de charnière qui permettra d’incliner le POD fixé à votre châssis comme dans l’exemple ci après.
 

Vissez le tout mais pas trop fermement pour ne pas abîmer les filets, ne placez pas encore de gel type “loctite” pour empêcher qu’elles se dévissent avec les vibration car à cet instant il vous faudra encore lâcher un peu la visserie pour y placer votre caméra FPV.

Autre vue du pod pour plus de détails.

Hop… on monte le pod, à l’avant du châssis (il y a des encoches carrées étoilées prévues dans le top et bottom plate).
Le pod se fixe par prise en sandwich entre la top et bottom plate (plaque du dessus et du dessous).
Ca CLAQUE !!!! <3

Sous tous les angles

Il est tellement beau qu’on l’admire sous tous les angles…
Le POD caméra est inclinable à souhait.
Nous seulement vous pouvez incliner le pod vers le haut ou le bas, mais aussi la caméra qui se trouve dedans.. bref si vous ne trouvez pas l’angle qui vous convient on ne vous croira pas !

Vue à plat. Vivement d’y retrouver l’électronique pour un petit vol.. ou deux.. ou 3..4..5…

 

Vue de côté et de toute la place disponible.
Dites vous aussi que la caméra se trouve dans le pod donc celle ci n’utilise pas de place a l’intérieur du châssis comme sur les autres.

Tout monté et hors de son emballage il ne pèse plus que 135,5g.
On pourra encore grappiller un petit peu si on passe la visserie traditionnelle en version titane. Mais est ce bien utile?


 

Un 6 pouces qui ne manque pas de gueule !

Je vous avais prévenu… sous tous les angles j’ai dit !

Par devant.

Par dessous.

De côté.

Si j’affiche autant de photos c’est surtout pour vous aider à l’assemblage. Car même si il y a peu de pièces on héste parfois à savoir comment bien les placer.

Et BIM.. le châssis est assemblé, il ne reste qu’à judicieusement choisir l’électronique qui le fera décoller pour de longs moments de plaisir intense et soutenu.

La configuration que j’ai choisie

Pour animer cette bestiole, j’ai préféré opter pour une configuration qui a fait ses preuves, adaptée aux 6” fluide, passe partout, mais qui aura aussi des ressources disponibles si nécessaires.

Contrôleur de vol: DYS F4 pro AIO
ESC: DYS 30A 4 en 1 (qui vient s’enficher directement sous le contrôleur de vol)
Moteurs: 4x Emax RS2205 2300kv
Caméra: Runcam swift 2
Emetteur vidéo: Eachine TX526 – 5.8GHz 25/200/600mW
Récepteur radio: Frsky XSR
Barre avec 2 leds et buzzer intégré.
Antenne aomway rp-sma clover 4 leaf

Un mot, un geste.. shunt fait le reste… le voilà déjà prêt à passer sur le banc de programmation.

Note: j’ai du modifier le montage des bras arrière et les passer en versions basses (façon châssis standard) car les fils de mes moteurs n’étaient pas adaptés (trop rigides) aux trous de passage prévus pour les câbles… bref mon build était moche et comme je suis un tantinet maniaque j’ai préféré changé d’optique de montage.

En vidéo

A venir…

Conclusion

Ce châssis est non seulement beau, de qualité, très bien étudié mais aussi superbement usiné.
N’hésitez pas une seconde à passer par l’achat vous ne serrez pas déçu.
Il est propre en vol avec un comportement très sain.
Sa large place disponible pour y stocker toute l’électronique est super pratique, la possibilité de modeler ses bras selon vos envies est vraiment génial.

Si j’ai une chose à trouver pour améliorer cette bestiole, c’est probablement de chanfreiner légèrement les arrêtes du carbone (mais sur ce point il y a deux écoles et c’est discutable).

Depuis sa sortie un second pod pour caméra a été conçu et des fichiers pour l’impression 3D sont disponible gratuitement sur thingiverse.

Liens intéressants

Le châssis berserker sur la boutique MOKA Frame

Les fichiers sur thingiverse pour l’impression 3D de pièces supplémentaires

Lunettes FPV Eachine EV100 - Le test

Lunettes FPV Eachine EV100 – Le test

Coucou les pilotes ou futurs pilotes,
Depuis l’annonce de la marque Eachine sur le commercialisation de sa nouvelle paire de lunettes EV100, les passions se sont déchaînées, les rumeurs se sont acharnées… à l’arrive des premiers exemplaires la désillusion à fait place au sentiment d’émerveillement…
Certains ont vanté tous les mérites mais était ce justifié?
J’ai sauté sur l’occasion pour me prendre un exemplaire chez mon ami d’addiction banggood.. ai attendu… attendu… attendu que ça arrive dans ma boite… et voici mon avis 🙂

Données technique

Résolution: 720 x 540
FOV (angle de vue): 28 degrés
Affichage: 4:3
OSD intégré
Racing mode
Debug mode
Focale ajustable
IPD (distance inter pupillaire) ajustable de 58 à 68mm
Entrée/ Sortie Vidéo (via jack 3.5mm)
Récepteur: 5.8GHz 72 canaux
Sensibilité: -93dB
Double antenne en RP-SMA (impédance 50ohm, Gain 3dBi)
Recherche automatique
Format vidéo PAL/NTSC
Ventilateur incorporé
Sortie audio (via jack 3.5mm)
Tension de fonctionnement: 7.4v (2s) avec alarme batterie faible à 6.8Vdc
Connexion USB pour mise a jour ou utilisation en tant que powerbank
Dimensions: 165 x 76 x 30
Poids: 221g

Unboxing

Arrivée du célèbre sac poubelle tout droit venu de chine.

A l’intérieur le produit dans sa boite est bien protégé dans un film de mousse.

Le packaging est pas mal foutu, bleu couleur hi-tech !

Sur le coté de la boite on a tout ce qu’elle est censée contenir.
 

De l’autre coté de la boite on est averti sur la couleur contenue… ça tombe bien c’est blanc que j’ai demandé !

La tranche de la boite nous dévoile toutes les fonctionnalités principales

un code QR est présent sous la boite.. scannez vous serrez redirigés :p

Prêt à suivre le déballage? 3… 2 … 1… c’est parti !

On ouvre délicatement la boite pour y découvrir le manuel.
Vous savez ce bout de papier que vous ne lisez jamais ou qui contient pourtant majorité des réponses à vos questions.

Sous le manuel une trappe en carton.. vite, vite, soulevons !

La voilààààà… précieuse tant attendue.
J’en ai l’eau à la bouche.

On retire les lunettes et??? c’est tout?? mais non !

De part et d’autre se trouvent des petites boites contenant le petit matériel.

Ouvrons la boite de droite.
Elle contient les deux antennes 3dBi, un câble usb et un strap velcro pour bien harnacher la batterie.

La boite de gauche contient la batterie, emballée de surcroît dans un sachet zip.

Tour d’horizon

Un peu plus de détails ça vous dit?
Prise en main.
Tout en plastique lisse, elle sont relativement légères.
Le sentiment à la prise en main est assez convaincant, ça ne fait pas lunettes bon marché.
Sur l’avant est imprimé la marque qu’on tentera de dissimuler sous un bel auto-collant.

Vue du dessus, on retrouve de chaque côté un connecteur RP-SMA sur lesquels viendront se visser les antennes batons reçues.
Au milieu un petit grillage en plastique sous lequel est dissimulé le ventilateur.
Et de part et d’autre du ventilateur se trouvent les boutons de réglages.

 
Vue de derrière et de la double optique.
Chaque oeil possède son écran.
Un mousse, peu dense, est déjà collé sur le contour; il augmente le confort lors du port et atténue fortement la lumière rendant le sentiment d’immersion plus prononcé.
Un bandeau de tête élastique et réglable est aussi présent permettant de maintenir les lunettes sur nos grosses têtes.

Sur le dessous on retrouve les réglages pour la distance inter pupillaire (des tirettes en plastique), les réglages focale (des petites molettes en plastique) et un interrupteur qui permet de mettre en route ou couper le ventilateur.
Notez que le réglage de la focale est une option qu’on ne retrouve jamais sur les lunettes habituelles… elle permet aux porteurs de lunettes d’appliquer directement la bonne correction à leur vue 🙂

 
Sur le coté gauche, le connecteur usb servant aux mises à jour et le connecteur jack 3.5mm pour l’audio.

Sur le côté droit, le connecteur d’alimentation et le connecteur jack 3.5mm servant à l’entrée/sortie vidéo analogique (CVBS)

On visse les antennes bâtons sur les connecteurs RP-SMA et voilà ce que ça donne.
Sexy !
Mais ce le sera encore plus avec une antenne pagoda et une antenne patch.

Petite vue en contre plongée de l’ensemble complet avec sa batterie.

La batterie

La batterie fournie avec les lunettes a un look sympa.
C’est une Li-Po 7.4V (2S) de 1000mAh.
Elle est moulée avec des encoches qui la maintiendrons un peu mieux dans le bandeau de tête.
Elle contient un petit module qui permet de savoir son niveau de charge en appuyant sur un bouton.


Le connecteur à brancher sur les lunettes et une prise d’équilibrage pour la mettre a charger dans votre chargeur de batterie préféré.

Vue d’un peu plus près du module qui permet d’estimer le niveau de charge restante dans la batterie.

Les précautions d’usage sont notées sur un côté de la batterie.
On ne rigole pas avec la sécurité, surtout à l’utilisation de batterie LiPo

Besoin d’un chargeur dédié pour cette batterie?
Néni hein! ça se charge aussi en USB !

Le Test

On branche, on revêt et… on pleure !
Première réaction “MAIS c’est TOUT PETIT l’image là dedans”…
ha ouais un FOV de 28 degrés c’est déjà pas grand mais là c’est vraiment pas grand.

On chipote un peu avec les boutons et le téton présent sur le dessus des lunettes.
Il faut un peu de temps pour s’y faire, appui court, appui long, gauche, droite, haut, bas, étoile, carré… heureusement l’osd permet de savoir un peu ce que l’on fait.. seulement un peu car certaines actions ne sont pas affichées (comme le réglage contraste ou luminosité avec le téton gauche/droite/haut/bas).

On ne voit pas très bien mais c’est le band scanning qui est lancé et il est long… trèèèèès long !!!

Bim bam boum, recherche d’un signal vidéo.. ça tombe bien je trouve le mien et affiche ma super image de caméra runcam swift 2
J’ai dis ma super image? sur un autre masque ou lunettes dans ce cas car ici l’image est terne et fade, le rendu des détail est peu présent.. c’est pas beau !!!

Côté qualité de réception du signal vidé ça reste correct.. sans plus..
Il lui manque un bon vrai récepteur diversity.
En effet ici on a deux antennes mais un seul récepteur. Il choisit quelle antenne reçoit le meilleur signal et switch dessus.

Points positifs car il y en a quand même, c’est le réglage de l’IPD et de la focale.
Bien que le réglage IPD est disponible sur les grandes marques et est devenu une option de série, le réglage de la focale lui n’est jamais présent. Chez les autres il faut jouer avec l’ajout de verres correcteurs entre l’oeil et l’écran des lunettes. Ici on tourne une petite molette et la correction s’opère.
GENIAL pour ceux qui portent des lunettes, elles pourrons corriger directement et adapter les lunettes au mieux à leur vue.

Mesures

Parlons du poids.. important quand on les a sur le pif.
Il reste très correct à 174g sans la batterie

Et 231,5g avec la batterie.

Les dimensions des lunettes sont d’environ 17cm de largeur sur 7,5cm de profondeur

Parlons de la batterie:
Elle pèse 58g.

Ses dimension sont à peu près 65mm x 32mm x 22mm.

Un petit test supplémentaire

J’ai placé un périphérique de capture vidéo/USB sur la sortie vidéo des lunettes.

L’image est nettement meilleure que celle affichée.
La restitution des couleurs est bien plus fidèle et la netteté enfin présente.

Image de l’écran des lunettes.

Image du périphérique de capture vidéo.
NB: on notera que l’osd des lunettes n’est pas transmis dans le flux vidéo de sortie.

Conclusion

Même si ça semble bien conçu et respire la confiance à la prise en main, on est rapidement déçu lorsqu’on allume les lunettes pour afficher un signal vidéo.
Ecran trop petit qui donne l’impression d’être au dernier siège de la dernière rangée d’un immense cinéma.
Qualité de réception moyenne, image terne et peu détaillée, c’est même limite difficile à utiliser pour un habitué du FPV.
En oûtre on aurait au moins apprécié recevoir un petit sac de rangement avec celles ci.

Si vous n’avez pas le budget.. épargnez encore un peu et achetez une paire qui donnera une meilleure expérience.
Si vous profitez d’une super ristourne avec des réductions supplémentaire et que vous avez envie de flamber.. ok prenez les pour dire que vous aussi vous les possédez ou pour les prêter aux personnes souhaitant vous accompagner en vol (mais franchement je n’oserais pas afficher ma discipline aux travers de cette vision décevante)

Liens intéressants

Les lunettes Eachine EV100 disponible sur la boutique

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Moka Mikro – La guerre en Indoor est déclarée

Introduction

Le fabricant Moka a toujours une idée cachée dans son sac. Pour l’hiver, Rida, le concepteur des frames Moka a décidé de sortir le Moka Mikro. Ça tombe bien, la salle est réservée pour nos séances d’Indoor avec les potes!

Liste du matériel

Je préfère donner de l’argent à un fabricant de frame artisanal comme Moka. En signe de reconnaissance de son boulot et pour la partie d’écoute qu’il accorde à ses clients lors de chaque phase de la conception.

Pour l’équipement la plupart des webshops en Europe se fournissant en Chine, j’ai préféré acheter mes composants là-bas directement.

Pour ce build j’ai sélectionné des éléments faciles à assembler :

Frame : Moka Mikro

Moteurs : 4 x EMAX RS1106 4500KV Micro Brushless Motor CW Thread for RC FPV Racing Drone

ESC/Carte de vol/Récepteur : Eachine Minicube Flytower 20x20mm Compatible Frsky RX F3 ESC

Caméra : RunCam Micro Sparrow WDR 700TVL 1/3 CMOS 2.1mm FOV 145 Degree 16:9 FPV Camera NTSC/PAL Switchable

VTX : FullSpeed FSD-TX200 5.8G 48CH Raceband 25/200mw Switchable Transmitter for Micro Swift Micro Swift2

Hélices : 4 Pairs Gemfan Hulkie 2040 2.0X4.0 PC 3-blade Propeller CW CCW for 0806-1105 Motor RC FPV Racing Drone

Lipo : Eachine Lizard95 FPV Racing RC Drone Spare Part 11.1V 550MAH 40/80C LiPO Battery

Montage

Le tressage des câbles moteurs est un éléments clé du build. il lui donne une  finition agréable à regarder.

Moka Micro Emax

Le combo VTX/CAM prend sa source à la Lipo directement.

Moka Micro vue haut

Moka Micro vue droite

Moka Micro vue gauche

Moka Micro gemfan hulkie

Le print 3D

Le Moka Mikro est livré d’origine avec un support pour votre caméra. Pour ma part j’ai du un peu le modifier pour pouvoir répondre à mon set-up.

Il a été réalisé en tenant compte de la hauteur du stack Cube de chez Eachine. on arrive donc à 25mm de haut.

Les entretoises sont en 2mm pour éviter de casser le support et de permettre à la Runcam Micro de passer.

Moka Micro print 3D

Attention au connecteur d’antenne du VTX, il faut bien l’incliner pour ne pas toucher. Dans la version finale, la frame a été allongée de 3mm pour palier à ce genre de soucis.

Moka Micro vtx probleme antenne

Quelques photos

Moka Micro vue latérale

Moka Micro en main

Le poids est de 84g tout mouillé.

Moka Micro poids

 

Vidéo

Conclusion

Le produit est sympa et ultralight. La salle était limite au niveau de la taille. Je vais devoir m’entraîner à piloter de manière plus chirurgicale si je veux passer dans les gates et suivre le tracé.

Après mon premier crash sur l’unique poteau au milieu de la salle j’ai effectué les modifications suivantes:

Ré-imprimer un nouveau support caméra, histoire d’avoir du spare

Acheter un pack de 5 antennes RX comme celles-ci 5PCS Eachine 2.4G Receiver Original Antenna For Minicube Compatible Frsky Flysky DSM2 DSMX Receiver

Modifier les hélices par celles-ci 10 Pairs Racerstar 2435PRO 2.4inch PC 4-blade Propeller 1.5mm Mounting Hole for RC Drone FPV Racing

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Ajouter un point de colle chaude sur l’antenne du VTX

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Récupérer le signal OSD sur le cube pour pouvoir surveiller la tension de manière visuelle, bien que le beeper intégré au cube me l’annonce aussi.

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Pour le reste, l’ensemble me convient. les Emax m’apportent assez de puissance (4500kv) et ne chauffent pas. A vous de voir, selon votre style pilotage, si les modèles avec plus de KV supporteront vos LIPO 3s.

Bons vols!

Eachine BlackWing

Eachine BlackWing

Qui n’a jamais rêvé d’une petite machine à emporter partout? La laisser dans le coffre de la voiture et profiter de son temps de midi pour aller voler.
C’est mon cas, je me suis même offert une petit radio premier prix, la FlySky FS-i6x qui reste dans mon coffre sans peur de l’abimer avec mes anciennes Fatshark, de plus les récepteurs ne coûtent rien.

J’ai pris pour une fois la version PNP pour gagner un peu de temps et voir la qualité de l’équipement proposé. Habituellement je préfère tout monter moi-même mais vu la différence de prix par rapport au kit, je ne prenais pas trop de risque.

Contenu de la boite

  • 2 demi-ailes en EPO noir équipées de servo 9g
  • 2 winglets
  • Fuselage équipé d’un moteur Racerstar 1806 KV2400 et d’un esc Hobbywing 12A
  • Jonc de carbon qui servira à renforcer l’aile
  • Hélice 4141
  • Chape de rechange
  • Support camera HD en vois
  • Capot pour ceux qui ne voudront pour mettre la caméra HD
  • Planche d’autocollants

Ils ne se sont pas foulés pour l’envois… mais tout est arrivé en bon état. Chaque élément est placé dans des autres boîtes.

Caractéristiques

  • Envergure : 68 cm
  • Longueur : entre 35 cm
  • Poids en ordre de vol :

Configuration

J’ai laissé l’équipement d’origine dans un premier temps.
Pour l’équipement FPV :
• Caméra HS1177
• VTx Eachine TX526
• Runcam 2pour filmer les vols
Comme récepteur j’ai utilisé un petit Flysky X6B qui à l’avantage de faire PWM avec une petite modification du cablage pour pouvoir brancher les servos (au besoin je peux faire un petit tuto).
Niveau batterie, je reste sur une configuration légère donc ça sera une 3S 1300mAh. Elle passera certainement en 4S mais je lui mettrai un autre esc.

Montage

N’ayant que peu de temps, je me suis orienté vers de la colle cyanoacrylate + accélérateur.
Il ne faut pas oublier de poncer légèrement les surfaces à coller ainsi que le jonc de carbon.
Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières, bien que l’ajustement des deux demies ailes sur le fuselage n’est pas aligné avec l’assise des dérives, mais ça ne les empêchera pas de bien tenir.
Pour la caméra, j’ai creusé dans la matière pour la loger ainsi que pour placer mon VTx.

J’ai préféré coller le petit “capot” avec le reste du fuselage.


Concernant le dégagement pour l’hélice, je pense raboter un peu de mousse…

En moins de 2 heures elle était prête à voler.

Premier vol

L’ensemble 1806 2400kV, la petite hélice 4.1×4.1 ainsi que l’arrière du fuselage qui est prédominent me faisaient un peu peur.

Lors du lancé dans son élément, j’ai dû resté plein gaz durant toute la durée du vol. Étant habitué aux machines rapides, j’ai eu beaucoup de mal car c’est lent.

L’aile est stable mais le manque de puissance se fait trop ressentir, quelques modifications seront à faire.

Modifications partie 1

Ajouter de quoi faire circuler de l’air dans le fuselage. Mon VTx est refroidi pour un petit radiateur alu, donc aucun soucis pour lui, mais l’esc étant à l’intérieur, c’est pas jojo pour lui.

Vous pourrez télécharger une petite prise d’air style NACA ici.

Retailler un peu les protubérances du fuselage pour laisser l’hélice mordre un peu plus l’air.

Suite à quelques tests de consommation, je suis parti sur une plus grande hélice, ça vole déjà mieux, mais ce n’est pas une machine qui avance. L’esc est limite pour mon type de vol et donc chauffe beaucoup.

Modifications partie 2

Adepte de la vitesse et même si ce profil à forte cambrure privilégie plus les vols stables que très rapides, je suis passé à un moteur SunnySky x2204 2300kV qu’il me restait dans mon stock.

Niveau ESC je lui ai mis un 20A ainsi qu’une hélice BN 5040.

Je n’ai pas encore testé en vol, ça avancera déjà plus, ça c’est certain, c’est une config que j’utilise sur la petite X1 de 600mm d’envergure.

Lien utiles

Bilan

Ce que j’ai aimé :

  • Le prix (et encore)
  • La rapidité d’assemblage

Ce que j’ai moins aimé :

  • La config de base qui est pour moi anémique
  • Pas de circulation d’air dans le fuselage sans quelques modifications

C’est un peu un review à la va vite (bien que je l’ai commencé fin août, je suis passer à d’autres ailes car elle ne me motivait pas), je n’ai pas trouvé de temps pour lui donner une seconde chance, je vois que certain en sont contents, donc ça me motive à aller plus loin avec, quitte à la modifier un peu plus encore (tailler plus le fuselage).

Bref si vous voulez voler vite, passer votre chemin, prenez la eachine fury qui marche fort en PNP (review disponible ici) ou encore la Sonicmodel F1.

Je reviendrai sur cet article au printemps, l’hiver me permettra de préparer mes ailes pour la bonne saison et elle y passera aussi.