Contrôleur de vol Yupi F7

Contrôleur de vol Yupi F7 – L’évolution et la performance !

Présentation:

Les contrôleurs de vols Yupi sont connus et renommés sur la scène FPV et particulièrement mis en avant pour le pilote d’essai Remi Remco.

Il s’agit d’un contrôleur Made in France conçus par la start-up Copperyu composée de Thierry Gaiffe et Francois Dufourniaud.

Ils ont déjà a leurs actifs, une f4 RACE et une F4 mini disponible via ce lien

Nous avons reçu 2 exemplaires de la nouvelle Yupi F7 pour tests et nous les remercions sincèrement.

Contrôleur de vol Yupi F7

Unboxing:

Contrôleur de vol Yupi F7

Le packaging est très qualitatif et respire le haut de gamme.

Contrôleur de vol Yupi F7

Un condensateur 35v 330uf est fourni afin de protéger le contrôleur des pics de tension.

Contrôleur de vol Yupi F7

On trouve également 2 stickers Yupi et un manuel d’utilisation extrêmement bien réalisé !

Contrôleur de vol Yupi F7

Ce manuel permettra un montage aisé pour un débutant, un réel effort a été fait dans le manuel pour simplifier le jargon habituel.

Vous pouvez d’ailleurs, retrouvez divers schémas de câblage suivant votre configuration via ce lien.

Particularité de ce contrôleur, il dispose d’une sortie contrôle osd caméra fonctionnant sans ajout de composant.

Il suffit de raccorder les fils ou le joystick habituellement fourni avec les caméras vient se raccorder.

Fonction franchement pratique, car il peut être nécessaire selon l’environnement ou l’on vole de modifier

Les modes scène présents sur les dernières caméras modernes.

Contrôleur de vol Yupi F7

On remarque immédiatement la qualité des composants et surtout celle du PDB.

Elle dispose également d’une sortie lipo filtrée fort pratique pour le branchement d’un vtx en disposant

d’une alimentation dénuée de parasite.

Les soft mount sont intégrés au contrôleur !

Contrôleur de vol Yupi F7

Le buzzer est intégré à la carte et est aussi puissant que ceux que j’ai sur d’autres builds.

Spécifications du contrôleur:

  • Microcontroleur F7
  • Nouvelle génération de Gyroscope
  • Soft mount intégrés à la carte
  • Tension d’entrée Lipo 3s – 6s
  • Mesure de tension Vbat intégrée
  • Capteur de courant 140A intégré
  • Entrée de mesure RSSI
  • Port USB (VCP) et 4 UARTs avec inverseurs intégrés
  • Pilotage de 4 Moteurs
  • Distribution (PDB)
  • Nouveau BEC 5v 2A
  • Sortie Lipo filtrée par filtre LC
  • Diode de protection TVS
  • PPM, Sbus(signal sur RX UART 6), Spektrum, Crossfire…
  • Bouton Boot
  • Buzzer intégré plus puissant que sur YupiF4
  • OSD intégré compatible Betaflight
  • Circuit de pilotage OSD camera intégré sans ajout de composant
  • Pilotage de LED possible
  • Mémoire flash 16MB pour enregistrement Blackbox
  • Taille : 38mm x 38mm
  • Perçages standards: 30,5mm x 30,5mm
  • OneShot / MultiShot / DShot
  • Flashage direct des ESC
  • Prise extension pour branchement d’un GPS / Magnétomètre / Baromètre (cable non fourni)
  • Support inav pour les ailes volantes.

Avantages  d’une F7:

L’avantage principal est la puissance de calcul du processeur qui permet de gérer beaucoup plus d’informations

en même temps sans pour autant atteindre des taux de charge CPU trop élevés qui pourrait par exemple empêcher l’armement

ou provoquer des desync en vol. Il est possible d’activer beaucoup de fonctions nécessitant un pourcentage important de ressources tout en gérant en parallèle des UART, SOFT SERIAL & autres.

Elle offre également la possibilité d’utiliser des taux de rafraîchissement de 32k/32k pour la lecture du gyro et pour le refresh de la boucle PID avant que les informations soient traitées par les moteurs.

Bien entendu ces performances ne peuvent être atteintes avec des composants classiques !

Pour pleinement en profiter, des esc dernières générations sont nécessaires et dans mon cas j’ai choisi un 4/1 Airbot Typhoon32 35amp.

Il autorise le Dshot1200 en Blheli32, mais d’autres modèles conviendront également, mais autant jouer la carte des performances jusqu’au bout.

>>Désavantages<<:

Une  sensibilité accrue au bruit électronique(en 32k) qui peut être causée par diverses raisons:

  • Un montage trop rigide du contrôleur (soft mount indispensable) et serrez les vis modérément.
  • Des moteurs vibrant beaucoup
  • Des hélices mal équilibrées.
  • De la résonance dans le carbon
  • Des composants de mauvaise qualité…

Quelques précautions de base à prendre:

Au niveau du montage, il est facile et peut coûteux de prendre de simples précautions afin de minimiser le risque de vibration pouvant affecter le gyro et ainsi maximiser les performances initiales avec les PID de base.

Contrôleur de vol Yupi F7

Le système de fixation de la carte :

Celui destiné à la Fortini F4 est pas mal, il permet un ajustage précis et ne se dévisse pas et il est disponible chez DFR ici 

Contrôleur de vol Yupi F7

Soft mount sur les moteurs:

Contrôleur de vol Yupi F7

Il y a beaucoup de modèles disponibles sur thingiverse, j’ai imprimé ceux-ci en TPU sainsmart.

Pareil ici, il n’est pas nécessaire de serrer le moteur comme fou en compressant les soft mount,

Il suffit de mettre du frein filet et d’attendre qu’il sèche.

 

Utiliser un condensateur:

Un modèle de 330uf 35v est fourni.

J’ai remplacé celui-ci par un modèle panasonic low esr de 680 uf pour augmenter le filtrage et protéger l’électronique.

Contrôleur de vol Yupi F7

Le Build:

Disposant d’un xbee T assez light acceptant le 5 pouces, la f7 se retrouva montée quelques heures plus tard !

Contrôleur de vol Yupi F7

Pour le reste du set-up:

  • Brother Hobby tornado 2205-2800kv
  • 4/1 Airbot Typhoon32 35amp
  • Helices HQ 5×4,5×3 v3 / Gemfan windancer 5042×3
  • runcam swift 2
  • fr sky xsr
  • vtx 03
  • antenne prodrone.pl
  • Xbee T – 240 Gr sans lipos
  • lipo 1550 tattu square 95c

Maiden PID full stock betaflight 3.3

Petit vol d’essai afin de récolter des données pour la blackbox en Dshot 1200 32k/16k car en 32/32 la carte refusait de s’armer.

Comme presque sur chaque configuration betaflight en pid / rate stock, il faut apporter de nombreuses modifications pour obtenir une machine performante en vol ! Personnellement, je ne suis pas convaincu du maiden avec ces réglages, beaucoup de rebonds, il est assez mou a piloté et pas très verrouillé.

Après passage vers Betaflight 3.5 dont le code est beaucoup plus optimisé pour les processeurs F7, on obtient une fois les PID corrigés, une machine complètement différente à tout niveau.

Vu les disponibilités presque inexistantes pour voler ,mes PID ne sont pas encore parfaits, mais il ne reste plus beaucoup de correction à faire pour que ce châssis me convienne.

De plus les nouvelles possibilités de réglage de la version 3.5 sont très intéressantes et surtout le feed forward sur les PID.

Betaflight 3.5 

Conclusions:

Cette F7 offre vraiment une expérience de vol très intéressante et est d’une conception vraiment qualitative et comporte énormément de qualités, de possibilité d’utilisation et d’évolutions.

Je pense qu’il faut simplement sélectionner des composants de dernière génération pour en exploiter le plein potentiel.

Je tiens encore à remercier Thierry & François de m’avoir donné cette opportunité.

Bons vols.

 

 

 

1 réponse
  1. Mickelebof
    Mickelebof dit :

    Bonjour,
    J’ai installé ma première Yupi F7 il y a quelques jours.
    Je n’ai pas encore eu le temps de bien l’essayer (juste une petite lipo pour voir si ça volait :P), mais la toute première choses que j’ai aimé sur cette carte, ce sont les PAD. Ils sont d’une telle facilité à souder, l’étain se dépose dessus très proprement et rapidement, un vrai régal de ce coté là 😀
    Il faut effectivement passer sur BF 3.4 minimum, avec l’optimisation des cpu F7, le pourcentage est passé de 46% à 23%, avec les réglages d’origine, en 32/16.
    Continuez comme ça ! 🙂
    Mick

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + 20 =