Moka Berserker : l'atypiquement génial.

Moka Berserker : l’atypiquement génial.

Salut les copains!

Aujourd’hui nous faisons un petit tour de l’un des derniers châssis sorti de l’imagination des atelier MOKA Frames –> le MOKA Berserker.

Un châssis au format classique (268mm moteur à moteur, soit un format 270) mais à la forme atypique qui m’a directement séduit.
Un 6” low profile qui ressemble de loin à un armattan chameleon tout en offrant beaucoup de place pour le montage de l’électronique. Wawwww !!!

Unboxing

Arrivée sans encombre en quelques jours seulement, bien au chaud emballé dans son enveloppe matelassée.
 

On arrache rapidement l’enveloppe pour voir qui s’y cache…
Un Moka berserker en kit, emballé sous vide.

Tout est proprement séparé, il n’y a pas beaucoup de pièces.. il me tarde de l’assembler.

Si vous vous demandez de quelle contrée provient ce châssis, ne cherchez plus… du Canada bien évidemment !
Ici un gros plan sur les pièces en aluminium usiné qui serviront de maintient et d’entretoises pour le corps de l’engin.
Notez quand même la délicate attention, la visserie est déjà présentée sur les pièces, nul besoin de savoir quel vis va où.


Les bras, emballés deux par deux

Une partie du pod caméra, la bottom et la top plate qui composeront le corps.
Je remarque qu’il n’y a pas une seule poussière de de carbone empaquetée avec les pièces.. tout est propre de chez propre.
MOKA ne laisse rien au hasard !

La suite du POD caméra. Ici aussi la visserie est déjà présentée sur les entretoises.

Petite pesée du colis sur la balance… à chaud et sans déballer… cela semble prometteur n’est il pas?

Tour d’horizon et Mesures

On sors toutes les pièces mises sous vide pour qu’elles respirent un peu après ce long voyage.
Je vous l’avais dit.. peu de pièces composent ce châssis, des bras que l’on pourra facilement remplacer en cas de casse, des pièces en aluminium superbement usinées. Cette frame respire la qualité !

Prise en main de la top plate qui nous dévoile le super logo MOKA Frames.
Pas un seul défaut, des découpes parfaites, aucun grain de poussière de carbone.
On peut le crier haut et fort: “propre, net et sans bavures” ça a tout son sens dans ce cas.

Prise de mesures au pied à coulisse. 1,6mm de carbone de qualité.
La mesure est répétée, le carbone est uniforme.

 

Même constat pour la bottom plate. Rien à déclarer !

Au pied à coulisse on est proche de la top plate soit presque 1,6mm

Prenons entre les doigts un renfort du pod caméra.

En carbone de 4mm d’épaisseur, il sera là pour encaisser les éventuels chocs et protéger votre caméra FPV.

Les bras de ce châssis sont en carbone de 4mm d’épaisseur.
Idéal pour des moteurs 2xxx.
En boût de bras on retrouve un trou de passage pour les câbles du moteur qui y sera fixé (qui pourra se révéler utile selon la configuration de montage choisie).


 
 

Dans les petits sachets zip on retrouve quelques entretoises et carbone usiné qui servirons à monter le pod caméra.


 

Concernant les grosses pièces en alu qui maintiendront les bras et servirons d’entretoises au corps principal, c’est relativement massif mais très léger.. voyez par vous même ! 6,5g AVEC la visserie.
Solide comme le rock 😉 il faudra vraiment le vouloir avant de plier ce châssis.

Montage

Impatient je suis.. j’ai directement commencé à assembler.
NOTE: j’ai choisis de monter ce châssis en restant fidèle au design du simplex soit les deux bras avant en bas et les deux bras arrière relevés.
Mais vous pouvez choisir de mettre les 4 bras en bas ou les 4 bras en haut.. à votre guise. l’opération est la même.
1 châssis, 3 possibilités !

Premièrement les bras qui se situerons à l’avant de la machine.
Comme il n’y a pas de plan de montage, référez vous à ces images.
Placez le bras entre la “top” ou “bottom” plate et la pièce alu.
Les 3 points de fixation de la pièce en aluminium regardent le bras.

 

Ensuite on place le deuxième bras avant et les deux bras arrières.
Comme je vous l’avais dit je souhaitais rester dans le design à la mode simplex soit les deux bras arrière plus haut que les deux bras avant.

Une autre vue, ça permet de bien voir comment placer les différents éléments.

Au centre de la bête viendront se placer les éléments électronique.
De la place il y en a plus qu’en suffisance malgré son profil très compact.

Petite vue par en dessous.
Quand on choisis de placer les bras en haut du châssis, pensez à retourner la pièce alu.. les 3 trous de fixations regardent toujours le bras en carbone.

Il est pas beau ce châssis?
Même sans le pod caméra je le kiff déjà !

Voyez le bel espace disponible à l’arrière pour un émetteur vidéo.
Placé à cet endroit il sera parfaitement ventilé et il existe même un trou de passage prévu pour un connecteur d’antenne si vous disposez d’un émetteur qui a le connecteur au bout d’une petite rallonge coaxiale.

 

Montage du POD caméra.
Commencez par assembler les pièces comme la photo ci dessous.
La plat dans le renfort carbone de 4mm sera mis vers le haut (il sert a maintenir un caméra sportive).
Placez le plat de renfort entre les entretoises et la pièce de support de votre caméra FPV.
Concernant la pièce de support de votre caméra fpv, des entailles sont présentes pour la visserie de cette dernière. Toute caméra genre HS1177, runcam swift 1/2, eagle, owl, foxeer, etc… sont compatibles.

Faites un mirroir avec les autres pièces (renfort 4mm et support caméra).
Placez aussi le système de charnière qui permettra d’incliner le POD fixé à votre châssis comme dans l’exemple ci après.
 

Vissez le tout mais pas trop fermement pour ne pas abîmer les filets, ne placez pas encore de gel type “loctite” pour empêcher qu’elles se dévissent avec les vibration car à cet instant il vous faudra encore lâcher un peu la visserie pour y placer votre caméra FPV.

Autre vue du pod pour plus de détails.

Hop… on monte le pod, à l’avant du châssis (il y a des encoches carrées étoilées prévues dans le top et bottom plate).
Le pod se fixe par prise en sandwich entre la top et bottom plate (plaque du dessus et du dessous).
Ca CLAQUE !!!! <3

Sous tous les angles

Il est tellement beau qu’on l’admire sous tous les angles…
Le POD caméra est inclinable à souhait.
Nous seulement vous pouvez incliner le pod vers le haut ou le bas, mais aussi la caméra qui se trouve dedans.. bref si vous ne trouvez pas l’angle qui vous convient on ne vous croira pas !

Vue à plat. Vivement d’y retrouver l’électronique pour un petit vol.. ou deux.. ou 3..4..5…

 

Vue de côté et de toute la place disponible.
Dites vous aussi que la caméra se trouve dans le pod donc celle ci n’utilise pas de place a l’intérieur du châssis comme sur les autres.

Tout monté et hors de son emballage il ne pèse plus que 135,5g.
On pourra encore grappiller un petit peu si on passe la visserie traditionnelle en version titane. Mais est ce bien utile?


 

Un 6 pouces qui ne manque pas de gueule !

Je vous avais prévenu… sous tous les angles j’ai dit !

Par devant.

Par dessous.

De côté.

Si j’affiche autant de photos c’est surtout pour vous aider à l’assemblage. Car même si il y a peu de pièces on héste parfois à savoir comment bien les placer.

Et BIM.. le châssis est assemblé, il ne reste qu’à judicieusement choisir l’électronique qui le fera décoller pour de longs moments de plaisir intense et soutenu.

La configuration que j’ai choisie

Pour animer cette bestiole, j’ai préféré opter pour une configuration qui a fait ses preuves, adaptée aux 6” fluide, passe partout, mais qui aura aussi des ressources disponibles si nécessaires.

Contrôleur de vol: DYS F4 pro AIO
ESC: DYS 30A 4 en 1 (qui vient s’enficher directement sous le contrôleur de vol)
Moteurs: 4x Emax RS2205 2300kv
Caméra: Runcam swift 2
Emetteur vidéo: Eachine TX526 – 5.8GHz 25/200/600mW
Récepteur radio: Frsky XSR
Barre avec 2 leds et buzzer intégré.
Antenne aomway rp-sma clover 4 leaf

Un mot, un geste.. shunt fait le reste… le voilà déjà prêt à passer sur le banc de programmation.

Note: j’ai du modifier le montage des bras arrière et les passer en versions basses (façon châssis standard) car les fils de mes moteurs n’étaient pas adaptés (trop rigides) aux trous de passage prévus pour les câbles… bref mon build était moche et comme je suis un tantinet maniaque j’ai préféré changé d’optique de montage.

En vidéo

A venir…

Conclusion

Ce châssis est non seulement beau, de qualité, très bien étudié mais aussi superbement usiné.
N’hésitez pas une seconde à passer par l’achat vous ne serrez pas déçu.
Il est propre en vol avec un comportement très sain.
Sa large place disponible pour y stocker toute l’électronique est super pratique, la possibilité de modeler ses bras selon vos envies est vraiment génial.

Si j’ai une chose à trouver pour améliorer cette bestiole, c’est probablement de chanfreiner légèrement les arrêtes du carbone (mais sur ce point il y a deux écoles et c’est discutable).

Depuis sa sortie un second pod pour caméra a été conçu et des fichiers pour l’impression 3D sont disponible gratuitement sur thingiverse.

Liens intéressants

Le châssis berserker sur la boutique MOKA Frame

Les fichiers sur thingiverse pour l’impression 3D de pièces supplémentaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =