Lizard 95 + Runcam micro mod

Lizard 95 + Runcam micro mod

Présentation

L’hiver a déjà pointé le bout de son nez depuis un petit moment….L’envie de s’équiper d’une machine qui ne sera dédiée qu’à l’indoor vous empêche de passer la cap…..Alors le Lizard 95 est LA machine qu’il vous faut!

Ce petit quad survitaminé est un excellent choix, que cela soit pour vous faire la bourre lors de session entre potes en indoor, ou lors de session de vols de proximité aussi bien racing que freestyle.

Vous pourrez le commander ici sur le site banggood : Lizard 95

Déballage

Le lizard arrive dans une boite a la finition agréable( et ce malgré que le colis ait été malmené ) est très bien protégé dans la mousse.

Dans le kit reçu vous trouverez les éléments suivant:

  • Le lizard complètement monté ( ici en version frsky )
  • Une batterie lipo de 550 mah en 3s 40c ( connectique xt30 )
  • Un manuel très bien fait qui vous expliquera vraiment tout pour la mise en route
  • Le câble permettant la programmation sur betaflight
  • Des hélices de rechange
  • Un petit tournevis et une clé a 6 pans

Caractéristiques

  • Chassis format X de 95mm en 2,5 mm d’épaisseur
  • Protection caméra en carbone de 1,5 mm
  • Fc omnibus F3 avec osd
  • Esc 4 en 1 de 10A
  • Moteur brushless 1104 6000kv
  • Combo cam/vtx 48 ch 25/100 mw ( ne pas oublier que nous sommes soumis à une puissance de 25mw maximum )
  • Hélices 5 pales 1935
  • Barre de 4 leds programmables via betaflight
  • Poids sans lipo : 67,9 grammes

Les premiers vols

Après une petite session sur betaflight pour régler mes inter pour les modes de vols, le Lizard est fin prêt a prendre son envol.

Les toutes premières sensations confortent mon attente….il y a de la puissance!!!! Et pas qu’un peu!!

En étant doux sur le manche des gaz, ce petit 95 est vraiment très doux et souple.

Un petit full trothle pour monter un peu…GO! euh….pour infos j’ai coupé le manche après à peine 2 secondes parce que j’étais déjà bien haut 😀

Le vtx en 25 mw quand à lui retransmet parfaitement l’image sans glitch.

La lipo permet de tenir 4 minutes ce qui est vraiment pas mal.

Très rapidement je me suis senti à l’aise avec la machine. Cependant, quelque chose me dérange rapidement : la qualité de la caméra. Un manque de détail assez flagrant comme ci il y avait un léger flou. Cela est parfaitement volable mais l’envie de rendre cette machine au top me pousse à effectuer une petite modif…

Runcam micro mod

Ayant sous la main un combo runcam micro swift avec son vtx en 25 mw, je n’ai pu résister longtemp avant d’entamer les travaux. En effet, ce petit mod demande quelques modifications légères du Lizard et une petite impression 3D

On commence par le démontage de la partie qui protège l’électronique ainsi que le combo cam/vtx, l’operation est assez simple, il suffit de déconnecter la caméra et de démonter les 2 entretoises en nylon qui se situent en dessous du chassis.

Une fois le combo cam/vtx retiré, penses bien a recuperer la petite pièce en alu ( vous allez comprendre pourquoi juste en dessous )

Nous allons maintenant utiliser notre dremel pour couper le carbone afin de savoir venir fixer notre impression 3d.

Ensuite, il faudra couper le support caméra d’origine en alu pour en faire 2 entretoises qui seront nécessaires pour le montage.

Durant le temps de la modification, je décide de lancer mon imprimante 3d pour réaliser les pièces qui serviront à effectuer le mod. Voici donc les pièces terminées et prêtes au montage.

Mise en place des impressions en utilisant les entretoises nylon

Concernant l’impression 3d, voici le lien qui vous permettra de télécharger les fichiers ( plusieurs modèles disponibles ) : https://www.thingiverse.com/thing:2478706

Concernant l’imprimante utilisée, c’est une Wanhao duplicator i3+. Je ne suis pas un pro de l’impression 3d et je souhaitait quelque chose de simple, robuste et fiable et je ne suis parfaitement satisfait et heureux de mon achat.

Pour ceux que cela intéresserait, je l’ai commandée sur le site : http://www.3dxtd.be/

Le site est également dispo avec un dépôt en France : http://www.3dxtd.fr/

J’ai vraiment eu un très bon contact et suivi avec un des patrons. Je conseille donc cette imprimante et ce shop à ceux qui souhaiteraient passer le cap et s’équiper 😉

Bon,revenons à nos moutons…

Pour le mod voici donc la petite runcam micro swift et son vtx. Disponible également en combo ici. Depuis la micro swift 2 est sortie et vaut d’autant plus la peine, d’autant plus que le combo est encore meilleur marché 😉

Pour le placement sur la pièce 3d, je vais désolidariser le vtx de la caméra et souder le câblage avec celui d’origine du Lizard

Et voila, tout est prêt! L assemblage se fait aisément et très rapidement. Pour fixer l’ensemble nous allons utiliser les 2 entretoises an alu réalisées avec le support caméra. J’ai fixé le vtx avec 2 gouttes de colle chaude.Le résultat est plutôt joli je trouve. Je vous laisse en juger :

J’ai également changé les hélices par des kingkong 1935 que je trouve un peu plus résistantes. Celles d’origine plient assez facilement en cas de crash. Et en plus elles sont assorties a l’impression 3d 😀

N’ayant pas d’autres lipo de ce format j’ai commandé des tattu 450 mah en 3s pour pouvoir poursuivre le plaisir.

Le mod effectué a fait prendre presque 7 grammes à la machine mais cela en vaut vraiment la peine!

Pensez cependant à placer votre antenne vtx correctement, elle reste assez exposée en cas de crash.

Vidéo

Conclusion

Pour ma part, totalement séduit par ce petit bolide. Une fois le mod effectué on se trouve a bord d’une vraie machine racing, et la seule chose que l’on souhaite est de pouvoir enchainer les lipos 😀

Je penses cependant essayer d’autres hélices afin de voir les différences de comportement et la résistance.

Rapport qualité prix/performance au top pour ce Lizard 95.

Excellent début d’année à tous , à très bientot et bons vols!!

Redeos.

Moka Berserker : l'atypiquement génial.

Moka Berserker : l’atypiquement génial.

Salut les copains!

Aujourd’hui nous faisons un petit tour de l’un des derniers châssis sorti de l’imagination des atelier MOKA Frames –> le MOKA Berserker.

Un châssis au format classique (268mm moteur à moteur, soit un format 270) mais à la forme atypique qui m’a directement séduit.
Un 6” low profile qui ressemble de loin à un armattan chameleon tout en offrant beaucoup de place pour le montage de l’électronique. Wawwww !!!

Unboxing

Arrivée sans encombre en quelques jours seulement, bien au chaud emballé dans son enveloppe matelassée.
 

On arrache rapidement l’enveloppe pour voir qui s’y cache…
Un Moka berserker en kit, emballé sous vide.

Tout est proprement séparé, il n’y a pas beaucoup de pièces.. il me tarde de l’assembler.

Si vous vous demandez de quelle contrée provient ce châssis, ne cherchez plus… du Canada bien évidemment !
Ici un gros plan sur les pièces en aluminium usiné qui serviront de maintient et d’entretoises pour le corps de l’engin.
Notez quand même la délicate attention, la visserie est déjà présentée sur les pièces, nul besoin de savoir quel vis va où.


Les bras, emballés deux par deux

Une partie du pod caméra, la bottom et la top plate qui composeront le corps.
Je remarque qu’il n’y a pas une seule poussière de de carbone empaquetée avec les pièces.. tout est propre de chez propre.
MOKA ne laisse rien au hasard !

La suite du POD caméra. Ici aussi la visserie est déjà présentée sur les entretoises.

Petite pesée du colis sur la balance… à chaud et sans déballer… cela semble prometteur n’est il pas?

Tour d’horizon et Mesures

On sors toutes les pièces mises sous vide pour qu’elles respirent un peu après ce long voyage.
Je vous l’avais dit.. peu de pièces composent ce châssis, des bras que l’on pourra facilement remplacer en cas de casse, des pièces en aluminium superbement usinées. Cette frame respire la qualité !

Prise en main de la top plate qui nous dévoile le super logo MOKA Frames.
Pas un seul défaut, des découpes parfaites, aucun grain de poussière de carbone.
On peut le crier haut et fort: “propre, net et sans bavures” ça a tout son sens dans ce cas.

Prise de mesures au pied à coulisse. 1,6mm de carbone de qualité.
La mesure est répétée, le carbone est uniforme.

 

Même constat pour la bottom plate. Rien à déclarer !

Au pied à coulisse on est proche de la top plate soit presque 1,6mm

Prenons entre les doigts un renfort du pod caméra.

En carbone de 4mm d’épaisseur, il sera là pour encaisser les éventuels chocs et protéger votre caméra FPV.

Les bras de ce châssis sont en carbone de 4mm d’épaisseur.
Idéal pour des moteurs 2xxx.
En boût de bras on retrouve un trou de passage pour les câbles du moteur qui y sera fixé (qui pourra se révéler utile selon la configuration de montage choisie).


 
 

Dans les petits sachets zip on retrouve quelques entretoises et carbone usiné qui servirons à monter le pod caméra.


 

Concernant les grosses pièces en alu qui maintiendront les bras et servirons d’entretoises au corps principal, c’est relativement massif mais très léger.. voyez par vous même ! 6,5g AVEC la visserie.
Solide comme le rock 😉 il faudra vraiment le vouloir avant de plier ce châssis.

Montage

Impatient je suis.. j’ai directement commencé à assembler.
NOTE: j’ai choisis de monter ce châssis en restant fidèle au design du simplex soit les deux bras avant en bas et les deux bras arrière relevés.
Mais vous pouvez choisir de mettre les 4 bras en bas ou les 4 bras en haut.. à votre guise. l’opération est la même.
1 châssis, 3 possibilités !

Premièrement les bras qui se situerons à l’avant de la machine.
Comme il n’y a pas de plan de montage, référez vous à ces images.
Placez le bras entre la “top” ou “bottom” plate et la pièce alu.
Les 3 points de fixation de la pièce en aluminium regardent le bras.

 

Ensuite on place le deuxième bras avant et les deux bras arrières.
Comme je vous l’avais dit je souhaitais rester dans le design à la mode simplex soit les deux bras arrière plus haut que les deux bras avant.

Une autre vue, ça permet de bien voir comment placer les différents éléments.

Au centre de la bête viendront se placer les éléments électronique.
De la place il y en a plus qu’en suffisance malgré son profil très compact.

Petite vue par en dessous.
Quand on choisis de placer les bras en haut du châssis, pensez à retourner la pièce alu.. les 3 trous de fixations regardent toujours le bras en carbone.

Il est pas beau ce châssis?
Même sans le pod caméra je le kiff déjà !

Voyez le bel espace disponible à l’arrière pour un émetteur vidéo.
Placé à cet endroit il sera parfaitement ventilé et il existe même un trou de passage prévu pour un connecteur d’antenne si vous disposez d’un émetteur qui a le connecteur au bout d’une petite rallonge coaxiale.

 

Montage du POD caméra.
Commencez par assembler les pièces comme la photo ci dessous.
La plat dans le renfort carbone de 4mm sera mis vers le haut (il sert a maintenir un caméra sportive).
Placez le plat de renfort entre les entretoises et la pièce de support de votre caméra FPV.
Concernant la pièce de support de votre caméra fpv, des entailles sont présentes pour la visserie de cette dernière. Toute caméra genre HS1177, runcam swift 1/2, eagle, owl, foxeer, etc… sont compatibles.

Faites un mirroir avec les autres pièces (renfort 4mm et support caméra).
Placez aussi le système de charnière qui permettra d’incliner le POD fixé à votre châssis comme dans l’exemple ci après.
 

Vissez le tout mais pas trop fermement pour ne pas abîmer les filets, ne placez pas encore de gel type “loctite” pour empêcher qu’elles se dévissent avec les vibration car à cet instant il vous faudra encore lâcher un peu la visserie pour y placer votre caméra FPV.

Autre vue du pod pour plus de détails.

Hop… on monte le pod, à l’avant du châssis (il y a des encoches carrées étoilées prévues dans le top et bottom plate).
Le pod se fixe par prise en sandwich entre la top et bottom plate (plaque du dessus et du dessous).
Ca CLAQUE !!!! <3

Sous tous les angles

Il est tellement beau qu’on l’admire sous tous les angles…
Le POD caméra est inclinable à souhait.
Nous seulement vous pouvez incliner le pod vers le haut ou le bas, mais aussi la caméra qui se trouve dedans.. bref si vous ne trouvez pas l’angle qui vous convient on ne vous croira pas !

Vue à plat. Vivement d’y retrouver l’électronique pour un petit vol.. ou deux.. ou 3..4..5…

 

Vue de côté et de toute la place disponible.
Dites vous aussi que la caméra se trouve dans le pod donc celle ci n’utilise pas de place a l’intérieur du châssis comme sur les autres.

Tout monté et hors de son emballage il ne pèse plus que 135,5g.
On pourra encore grappiller un petit peu si on passe la visserie traditionnelle en version titane. Mais est ce bien utile?


 

Un 6 pouces qui ne manque pas de gueule !

Je vous avais prévenu… sous tous les angles j’ai dit !

Par devant.

Par dessous.

De côté.

Si j’affiche autant de photos c’est surtout pour vous aider à l’assemblage. Car même si il y a peu de pièces on héste parfois à savoir comment bien les placer.

Et BIM.. le châssis est assemblé, il ne reste qu’à judicieusement choisir l’électronique qui le fera décoller pour de longs moments de plaisir intense et soutenu.

La configuration que j’ai choisie

Pour animer cette bestiole, j’ai préféré opter pour une configuration qui a fait ses preuves, adaptée aux 6” fluide, passe partout, mais qui aura aussi des ressources disponibles si nécessaires.

Contrôleur de vol: DYS F4 pro AIO
ESC: DYS 30A 4 en 1 (qui vient s’enficher directement sous le contrôleur de vol)
Moteurs: 4x Emax RS2205 2300kv
Caméra: Runcam swift 2
Emetteur vidéo: Eachine TX526 – 5.8GHz 25/200/600mW
Récepteur radio: Frsky XSR
Barre avec 2 leds et buzzer intégré.
Antenne aomway rp-sma clover 4 leaf

Un mot, un geste.. shunt fait le reste… le voilà déjà prêt à passer sur le banc de programmation.

Note: j’ai du modifier le montage des bras arrière et les passer en versions basses (façon châssis standard) car les fils de mes moteurs n’étaient pas adaptés (trop rigides) aux trous de passage prévus pour les câbles… bref mon build était moche et comme je suis un tantinet maniaque j’ai préféré changé d’optique de montage.

En vidéo

A venir…

Conclusion

Ce châssis est non seulement beau, de qualité, très bien étudié mais aussi superbement usiné.
N’hésitez pas une seconde à passer par l’achat vous ne serrez pas déçu.
Il est propre en vol avec un comportement très sain.
Sa large place disponible pour y stocker toute l’électronique est super pratique, la possibilité de modeler ses bras selon vos envies est vraiment génial.

Si j’ai une chose à trouver pour améliorer cette bestiole, c’est probablement de chanfreiner légèrement les arrêtes du carbone (mais sur ce point il y a deux écoles et c’est discutable).

Depuis sa sortie un second pod pour caméra a été conçu et des fichiers pour l’impression 3D sont disponible gratuitement sur thingiverse.

Liens intéressants

Le châssis berserker sur la boutique MOKA Frame

Les fichiers sur thingiverse pour l’impression 3D de pièces supplémentaires

Bienvenue chez les ch'tis du FPV

Bienvenue chez les ch’tis du FPV

Faire connaissance avec les autres! La communauté du FPV Racing a explosé ces deux dernières années. Je vais pour ma part vous parler d’une communauté proche : Les ch’tis.

Ch’ti, Chti ou Chtimi, désigne généralement un habitant du nord de la France abusivement. Ce mot onomatopéique est apparu pendant la Première Guerre mondiale, en référence à l’accent picard des soldats nordistes pour dire « c’est moi » (« ch’ti mi »).

Etant de Belgique, les enfants du nord sont ma plus proche communauté française.

Avec cette présentation, sans arrière pensée et sans vouloir ridiculiser les gens, que du contraire, c’est loin des préjugés de la télé réalité que j’ai voulu marquer le coup en vous présentant des concepteurs, des artisans et des entrepreneurs.

Je vous invite dans un tour d’horizon de ce qui se fait donc par là…

Batfly

Stanislas Laboure alias BatFly nous vient de Tourcoing.

Pour participer à cet article, Stan a mis à ma disposition son Batfly 130.

Pour ce build je suis parti la config qui offrait le meilleur rapport qualité/prix. Un build qui tient la route pour un débutant sans se ruiner!

Liste du matos

Frame : Batfly 130

Moteurs : 4 X Racerstar Racing Edition 1407 BR1407 3500KV 2-3S Brushless Motor 

ESC/Carte de Vol/RX Frsky : Eachine Minicube Flytower 20x20mm Compatible Frsky RX F3 ESC

Caméra : 600TVL 100 Degree 1/4 Cmos 2.8mm Lens FPV Camera PAL/NTSC 3.3-5V

TX Vidéo : Eachine ATX03 Mini 5.8G 72CH 0/25mW/50mw/200mW Switchable FPV Transmitter w/ Audio

Lipo : Eachine Lizard95 FPV Racing RC Drone Spare Part 11.1V 550MAH 40/80C LiPO Battery

Présentation

Le kit est à assembler et la visserie est fournie. C’est du M2, faudra prévoir de quoi!

La bottom plate fait 3mm.

La top Plate fait 80mm de long.

Il ressemble à un bon vieux ZMR !

Poids contenu de 30g à nu.

Montage

Premier montage à blanc pour vérifier l’agencement.

Montage du cube et des moteurs en moins de 10 min.

Pour la partie caméra, mon ami Pavlo a conçu cet élément en 3D pour y fixer le micro caméra.

Il y a trois modèles : 0°,15° et 30°

Mise en place de la caméra et du VTX.

Le petit Batfly 130 est de taille respectable.

Vidéo

La Batfly emmené par ce set-up ne trompe personne. C’est facile à monter, à régler et…à voler. Seul regret, ne pas pouvoir l’emmener en 4s!

Da Ou

Da Ou Banner

David Depaix alias Da Ou est un habitué puisque nous lui avons déjà consacré un article ici https://pimousse.be/2016/08/17/portrait-da-ou-pilote-fpv-freeride/

David a mis à notre disposition une frame Tiny Invader.

Liste du matos

Frame :

Moteurs : Emax RS1306 4000KV CCW

ESC/Carte de Vol: 6.5g 20x20mm HGLRC XJB F428 Micro F4 AIO OSD BEC Flight Controller & 28A Blhel_S BB2 2-4S 4 in 1 ESC

RX: Frsky XM+ Micro D16 SBUS Full Range Receiver Up to 16CH

Cam : RunCam Micro Swift 600TVL 2.1mm/2.3mm IR Blocked 1/3 CCD FPV Camera PAL/NTSC 5.6g

VTX : Runcam TX25 5.8G 48CH 25mw Video Transmitter for Micro Swift Micro Swift 2 Micro Sparrow

Lipo : Eachine Lizard95 FPV Racing RC Drone Spare Part 11.1V 550MAH 40/80C LiPO Battery

Présentation

Je suis parti sur un combo HGLRC qui offre l’avantage de pouvoir supporter 28A en continu, aussi bien en 3S qu’en 4S.

L’assemblage du Tiny est très simple. Il suffit de suivre la notice. Ça peut paraître con, mais j’apprécie quand le fabricant détaille l’assemblage de son produit.

 

Pour la partie FPV, le combo Runcam micro swift m’est apparu comme une évidence, tellement c’est facile à assembler et l’encombrement est du coup réduit.

Le build terminé

La différence se situe là, le poids! 107g!

Vidéo

La machine m’a vraiment bien plu avec ce set up, Léger et rapide, j’ai adoré! Solide aussi vu les gamelles dans les murs et sur le mobilier de la salle de sport.

Et les activités dans le nord c’est comment?

Winter is coming #fpvaddict #fpvlife #fpv #drone #dronestagram #got7

Une publication partagée par Pimousse (@pimousse.be) le

Drone Arena

Gauthier est à l’origine du projet Drone Arena. Il occupe depuis pas mal de temps une place importante dans le milieu du FPV racing. C’est grâce à ses tutos et articles sur son blog Mondrone.net sous le pseudo de Papy Maurice que pas mal de gens ont pu avancer en 2015 et 2016. Se faisant plus discret sur la toile, il a préparé ce qui va devenir un lieu incontournable dans le paysage du FPV.

Le concept de Drone Arena, c’est une salle près de Lille, dédiée au pilotage en immersion. 680m² de circuit pour 6 pilotes!

Plus d’infos ici : Drone Arena

Le reportage de M6 avec nos amis du Belgian Drone fun Tour, la famille Facchin 😉 AQui n’ont pas hésité à donner de leur personne pour tester le concept.

Le reportage de France 3 où l’on voit un journaliste qui n’y connait pas grand chose en FPV, se laisser guider et essayer le concept.

Drone Arena : 3 bonnes raisons de tester !

C'est une première en Europe, ça se passe à Marcq-en-Baroeul, on vous donne 3 bonnes raisons de tester la course de drone en immersion !

Publié par France 3 Nord Pas-de-Calais sur dimanche 19 novembre 2017

Drones Park

Il existe d’autres projets notamment à Dunkerque avec le Drones Park.

Le projet est géré par Olivier Victorri.

La Philosophie

L’innovation en partage

DronesPark explore,  à travers les drones et autres objets télécommandés, les capacités de convivialité, d’innovation, de partage de connaissances et de savoir-faire qu’offrent les nouvelles technologies.

Le collectif au cœur des activités

S’entraider, changer son point de vue, encourager la collaboration de différents acteurs (entreprise/particulier/association/collectivité/scolaires…) ou entre participants d’un même atelier sont autant de qualités mises en avant lors des sessions de DronesPark.

Des partenariats dynamiques, un lieu en projet

Soutenu par Spark&Co, DronesPrak ambitionne de créer un espace de vol, un lieu d’expérimentation en matière pédagogique et d’innovation sociale et un lieu de vie, implanté au cœur des activités de la ville.

Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion d’aller leur rendre visite.

Voici donc un teaser.

Et une retrospective

Merci à tous les acteurs de cet articles pour votre temps et votre patience!

Bons vols

Lunettes FPV Eachine EV100 - Le test

Lunettes FPV Eachine EV100 – Le test

Coucou les pilotes ou futurs pilotes,
Depuis l’annonce de la marque Eachine sur le commercialisation de sa nouvelle paire de lunettes EV100, les passions se sont déchaînées, les rumeurs se sont acharnées… à l’arrive des premiers exemplaires la désillusion à fait place au sentiment d’émerveillement…
Certains ont vanté tous les mérites mais était ce justifié?
J’ai sauté sur l’occasion pour me prendre un exemplaire chez mon ami d’addiction banggood.. ai attendu… attendu… attendu que ça arrive dans ma boite… et voici mon avis 🙂

Données technique

Résolution: 720 x 540
FOV (angle de vue): 28 degrés
Affichage: 4:3
OSD intégré
Racing mode
Debug mode
Focale ajustable
IPD (distance inter pupillaire) ajustable de 58 à 68mm
Entrée/ Sortie Vidéo (via jack 3.5mm)
Récepteur: 5.8GHz 72 canaux
Sensibilité: -93dB
Double antenne en RP-SMA (impédance 50ohm, Gain 3dBi)
Recherche automatique
Format vidéo PAL/NTSC
Ventilateur incorporé
Sortie audio (via jack 3.5mm)
Tension de fonctionnement: 7.4v (2s) avec alarme batterie faible à 6.8Vdc
Connexion USB pour mise a jour ou utilisation en tant que powerbank
Dimensions: 165 x 76 x 30
Poids: 221g

Unboxing

Arrivée du célèbre sac poubelle tout droit venu de chine.

A l’intérieur le produit dans sa boite est bien protégé dans un film de mousse.

Le packaging est pas mal foutu, bleu couleur hi-tech !

Sur le coté de la boite on a tout ce qu’elle est censée contenir.
 

De l’autre coté de la boite on est averti sur la couleur contenue… ça tombe bien c’est blanc que j’ai demandé !

La tranche de la boite nous dévoile toutes les fonctionnalités principales

un code QR est présent sous la boite.. scannez vous serrez redirigés :p

Prêt à suivre le déballage? 3… 2 … 1… c’est parti !

On ouvre délicatement la boite pour y découvrir le manuel.
Vous savez ce bout de papier que vous ne lisez jamais ou qui contient pourtant majorité des réponses à vos questions.

Sous le manuel une trappe en carton.. vite, vite, soulevons !

La voilààààà… précieuse tant attendue.
J’en ai l’eau à la bouche.

On retire les lunettes et??? c’est tout?? mais non !

De part et d’autre se trouvent des petites boites contenant le petit matériel.

Ouvrons la boite de droite.
Elle contient les deux antennes 3dBi, un câble usb et un strap velcro pour bien harnacher la batterie.

La boite de gauche contient la batterie, emballée de surcroît dans un sachet zip.

Tour d’horizon

Un peu plus de détails ça vous dit?
Prise en main.
Tout en plastique lisse, elle sont relativement légères.
Le sentiment à la prise en main est assez convaincant, ça ne fait pas lunettes bon marché.
Sur l’avant est imprimé la marque qu’on tentera de dissimuler sous un bel auto-collant.

Vue du dessus, on retrouve de chaque côté un connecteur RP-SMA sur lesquels viendront se visser les antennes batons reçues.
Au milieu un petit grillage en plastique sous lequel est dissimulé le ventilateur.
Et de part et d’autre du ventilateur se trouvent les boutons de réglages.

 
Vue de derrière et de la double optique.
Chaque oeil possède son écran.
Un mousse, peu dense, est déjà collé sur le contour; il augmente le confort lors du port et atténue fortement la lumière rendant le sentiment d’immersion plus prononcé.
Un bandeau de tête élastique et réglable est aussi présent permettant de maintenir les lunettes sur nos grosses têtes.

Sur le dessous on retrouve les réglages pour la distance inter pupillaire (des tirettes en plastique), les réglages focale (des petites molettes en plastique) et un interrupteur qui permet de mettre en route ou couper le ventilateur.
Notez que le réglage de la focale est une option qu’on ne retrouve jamais sur les lunettes habituelles… elle permet aux porteurs de lunettes d’appliquer directement la bonne correction à leur vue 🙂

 
Sur le coté gauche, le connecteur usb servant aux mises à jour et le connecteur jack 3.5mm pour l’audio.

Sur le côté droit, le connecteur d’alimentation et le connecteur jack 3.5mm servant à l’entrée/sortie vidéo analogique (CVBS)

On visse les antennes bâtons sur les connecteurs RP-SMA et voilà ce que ça donne.
Sexy !
Mais ce le sera encore plus avec une antenne pagoda et une antenne patch.

Petite vue en contre plongée de l’ensemble complet avec sa batterie.

La batterie

La batterie fournie avec les lunettes a un look sympa.
C’est une Li-Po 7.4V (2S) de 1000mAh.
Elle est moulée avec des encoches qui la maintiendrons un peu mieux dans le bandeau de tête.
Elle contient un petit module qui permet de savoir son niveau de charge en appuyant sur un bouton.


Le connecteur à brancher sur les lunettes et une prise d’équilibrage pour la mettre a charger dans votre chargeur de batterie préféré.

Vue d’un peu plus près du module qui permet d’estimer le niveau de charge restante dans la batterie.

Les précautions d’usage sont notées sur un côté de la batterie.
On ne rigole pas avec la sécurité, surtout à l’utilisation de batterie LiPo

Besoin d’un chargeur dédié pour cette batterie?
Néni hein! ça se charge aussi en USB !

Le Test

On branche, on revêt et… on pleure !
Première réaction “MAIS c’est TOUT PETIT l’image là dedans”…
ha ouais un FOV de 28 degrés c’est déjà pas grand mais là c’est vraiment pas grand.

On chipote un peu avec les boutons et le téton présent sur le dessus des lunettes.
Il faut un peu de temps pour s’y faire, appui court, appui long, gauche, droite, haut, bas, étoile, carré… heureusement l’osd permet de savoir un peu ce que l’on fait.. seulement un peu car certaines actions ne sont pas affichées (comme le réglage contraste ou luminosité avec le téton gauche/droite/haut/bas).

On ne voit pas très bien mais c’est le band scanning qui est lancé et il est long… trèèèèès long !!!

Bim bam boum, recherche d’un signal vidéo.. ça tombe bien je trouve le mien et affiche ma super image de caméra runcam swift 2
J’ai dis ma super image? sur un autre masque ou lunettes dans ce cas car ici l’image est terne et fade, le rendu des détail est peu présent.. c’est pas beau !!!

Côté qualité de réception du signal vidé ça reste correct.. sans plus..
Il lui manque un bon vrai récepteur diversity.
En effet ici on a deux antennes mais un seul récepteur. Il choisit quelle antenne reçoit le meilleur signal et switch dessus.

Points positifs car il y en a quand même, c’est le réglage de l’IPD et de la focale.
Bien que le réglage IPD est disponible sur les grandes marques et est devenu une option de série, le réglage de la focale lui n’est jamais présent. Chez les autres il faut jouer avec l’ajout de verres correcteurs entre l’oeil et l’écran des lunettes. Ici on tourne une petite molette et la correction s’opère.
GENIAL pour ceux qui portent des lunettes, elles pourrons corriger directement et adapter les lunettes au mieux à leur vue.

Mesures

Parlons du poids.. important quand on les a sur le pif.
Il reste très correct à 174g sans la batterie

Et 231,5g avec la batterie.

Les dimensions des lunettes sont d’environ 17cm de largeur sur 7,5cm de profondeur

Parlons de la batterie:
Elle pèse 58g.

Ses dimension sont à peu près 65mm x 32mm x 22mm.

Un petit test supplémentaire

J’ai placé un périphérique de capture vidéo/USB sur la sortie vidéo des lunettes.

L’image est nettement meilleure que celle affichée.
La restitution des couleurs est bien plus fidèle et la netteté enfin présente.

Image de l’écran des lunettes.

Image du périphérique de capture vidéo.
NB: on notera que l’osd des lunettes n’est pas transmis dans le flux vidéo de sortie.

Conclusion

Même si ça semble bien conçu et respire la confiance à la prise en main, on est rapidement déçu lorsqu’on allume les lunettes pour afficher un signal vidéo.
Ecran trop petit qui donne l’impression d’être au dernier siège de la dernière rangée d’un immense cinéma.
Qualité de réception moyenne, image terne et peu détaillée, c’est même limite difficile à utiliser pour un habitué du FPV.
En oûtre on aurait au moins apprécié recevoir un petit sac de rangement avec celles ci.

Si vous n’avez pas le budget.. épargnez encore un peu et achetez une paire qui donnera une meilleure expérience.
Si vous profitez d’une super ristourne avec des réductions supplémentaire et que vous avez envie de flamber.. ok prenez les pour dire que vous aussi vous les possédez ou pour les prêter aux personnes souhaitant vous accompagner en vol (mais franchement je n’oserais pas afficher ma discipline aux travers de cette vision décevante)

Liens intéressants

Les lunettes Eachine EV100 disponible sur la boutique