Réalisez vous même un Splitscreen pour vos courses!

Cette idée m’est venue l’année passée, lors de la course FPV à Bexbach. J’avais envie de construire pour les prochains événements un FPV Splitscreen pour suivre la course comme si j’étais un pilote.

Malheureusement, je n’ai pas pu terminer à temps mon projet pour le grand festival FPV Friedewalde. A Nördlingen, j’ai pu embarquer mon premier prototype et m’extasier devant son fonctionnement. Depuis que j’ai posté les premières photos sur Facebook, j’ai reçu pas mal de demandes, raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire cet article.

Prenez plaisir à lire et à construire vous-même!

Qu’avons nous besoin?

Avant tout, j’ai construit le FPV Splitscreen pour mes copains de Infinity Spin, Egodrift et RAM Racer Lüneburg, vu qu’on se rendait régulièrement ensemble à des événements. Ma première idée était de monter plusieurs écrans 7 ou 10 pouces ensemble sur une plaque mais je l’ai rapidement abandonnée à cause de son coût.

Premier essai – Analogue

J’ai d’abord acheté un analog video quad splitter. Malheureusement j’ai été déçu par la qualité. Je n’avais pas pensé que convertir 4 signaux analogues en un seul signal qui serait mis à l’échelle en full HD n’était pas la meilleure façon de faire. Le résultat était flou, pixelisé, noir et blanc et inutilisable.

Seconde essai – Enregistreur FullHD CCTV 

 

En fait, j’était déjà en bonne voie de me procurer un splitter de l’industrie CCTV. Grâce à un peu d’aide de la communauté et des recherches Google, j’ai trouvé un CCTV DVR receiver bon marché appelé KKmoon. Les receivers sont disponibles avec jusqu’à 16 entrées vidéo analogiques.

J’ai décidé d’utiliser le modèle à 8 canaux mais à l’avenir je pense que j’utiliserai probablement le modèle à 16 canaux, je vous donnerai plus tard d’autres infos à ce sujet.

En utilisant la télécommande vous pouvez installer différents layouts.

  

Le récepteur peut évidemment être utilisé comme un DVR. Pour le directeur de course, c’est une fonction précieuse pour repérer plus facilement certaines anomalies comme des passages de portes manqué ou des transmetteurs vidéo perturbés et, en cas de doute, pour les prouver.

Les récepteurs vidéos

J’ai décidé d’acheter des récepteurs Eachine RC832 Boscam bon marché. Ces récepteurs nécessitent approximativement 200mA à 12 Volts et ont 48 canaux (y compris le Raceband). Le rapport qualité-prix est excellent pour cet appareil.

Les antennes

Vu que j’ai toujours plein de PCB Pagoda pour souder les antennes à la maison, j’ai opté pour des antennes Pagoda. A la course à Nördlingen j’avais obtenu une image extrêmement claire et stable de tous les 25mW.

Norbert von Fluyduino avait une image moins bonne avec ses antennes linéaires et était content d’avoir quelques Pagodas.

Les accessoires

Dans les passages suivants, je traite des accessoires qui peuvent être nécessaires pour le Splitscreen FPV

Adaptateur RCA BNC 

Vu que le KKmoon a des connecteurs BNC, on a besoin de ces adaptateurs: BNC to Chinch adapter (alternative Amazon).

Rallonge Chinch 

 

Pour pouvoir placer le récepteur un peu plus loin du moniteur, j’ai acheté plusieurs câbles chinch de 5 m et je les ai placés dans un tube en spirale.

Attention, cette opération nécessite des heures de travail et des nerfs solides 😉

Step Down

   

Pour l’alimentation en Volts du récepteur vidéo, j’ai utilisé le LM2596 voltage converter 3A (alternative Amazon). Le bon voltage devrait être obtenu en tournant et en ajustant la roue. Un écran indique l’entrée et la sortie du voltage sur demande.

Tripod

 

Un tripode Hama maintien le tout à une bonne hauteur. Ce tripode possède un crochet qui vous permet d’accrocher du poids de façon à ce qu’il ne se fasse pas renverser par le vent (comme à Nördlingen)

Impression 3D en PETG du support pour les récepteurs vidéos

 

Bien sûr, pour ce montage simple j’ai créé un réceptacle pour le récepteur et il a été imprimé en 3D dans du PETG noir.

Il peut être téléchargé ici.

Rovaflex Softbinder

Avec le Rovaflex Softbinder, j’ai monté tous les récepteurs sur la partie imprimée en 3D. Ils se trouvent dans le bas, sur un bord étroit de la pièce imprimée et sont maintenus en place grâce à deux liens souples.

Le disque dur

J’ai acheté un récepteur sans le disque dur. Malheureusement, je n’ai pas réussi à connecter mon disque dur au récepteur. J’ai formaté le disque dur en NTSF de façon à ce que le KKmoon puisse le reconnaître dans le fichier système du DVR. Donc, si vous voulez utiliser la fonction enregistrement du KKmoon et que vous voulez enregistrer tous les canaux individuellement, vous devrez utiliser le modèle avec disque dur intégré. Je vais maintenant utiliser un  enregistreur HDMI pour enregistrer entièrement le FPV Splitscreen dans un fichier (voir plus bas).

Le point d’accès Wifi

Via le point d’accès TP-link N300, vous pouvez créer votre propre réseau WLAN dans lequel vous pouvez visualiser le signal. Pour cela vous avez besoin de l’application XME-eye sur tous les clients. Le retard est très important et la qualité du signal est mauvaise. Pour moi c’est plutôt une chouette astuce car vous ne pouvez pas réellement faire une course sinon.

L’enregistrement HD 

Comme je n’ai pas pu faire tourner le disque dur interne, j’ai utilisé un HDMI recorder à la place. Il attrape le signal presque sans retard et il enregistre le signal HDMI tout entier sur un disque dur externe ou une clé USB. Je trouve que cette fonction d’enregistrement est idéale, spécialement pour les directeurs de courses des événements  FPV.

Le partage du signal du FPV Splitscreen

Pourquoi dépenser de l’argent inutilement? J’ai un HDMI splitter 5volts qui peut dupliquer le signal HDMI. Emmenez simplement votre télé et un câble HDMI au prochain event FPV et vous pourrez vous connecter à mon splitter pour autant qu’il y ait un port de libre . Vous pouvez évidemment aussi  connecter un autre splitter et étendre le signal.

Améliorations possibles – FPV Splitscreen

Diversity

Le récepteur Eachine RC832 Boscam receiver allié aux antennes Pagoda fonctionne vraiment bien. A la course de Nördlingen, j’avais toujours une super image et seulement peu de décrochages. Bien sûr, on peu améliorer tout le système en utilisant un récepteur diversity. Ceci permet de connecter  8 patch antennas supplémentaires de façon à éviter tout décrochage et à augmenter la portée.

Malheureusement la plupart des récepteurs Diversity sont chers et ça aurait augmenté le coût de mon 8 node FPV Splitscreen. mon idée maintenant c’est de construire mes propres récepteurs d’après le projet Github. C’est pourquoi, à l’avenir, je construirai probablement un PCB. Comme alternative, vous pouvez utilisez les modules diversity de chez Eachine pour retirer les mêmes bénéfices que ceux de Diversity. Pour cela je créerai aussi un PCB sur lequel les modules se fixeront.

Anti Blackscreen Mod

Un gros inconvénient est que le récepteur KKmoon donne une image noire (appelée bluescreen) quand le signal  est faible. En vol ça donne des coupure et des pertes de signals. pour éviter ça je créerai un PCB pour 8 MinimOSDs. Le signal vidéo passera par eux et sera édité.

Par exemple, le canal de chaque récepteur peut-être placé dans le coin de chaque vidéo. Je créerai la plaque OSD de façon à ce que j’ai accès complet aux MinimOSDs et que je puisse les contrôler avec un disque dur externe si nécessaire.

L’idée est de pouvoir montrer plusieurs choses interactivement, comme par exemple:

le temps réel,

la position dans la course,

vous avez d’autres idées?

Bien sûr ça dépend du fait d’avoir un API pour avoir accès aux données des chronos 😉

 

Les caméras sur les pilotes et le circuit

 

Pensons aussi aux spectateurs. Il n’y avait malheureusement aucun moniteur disponible  à Nördlingen pour les spectateurs qui auraient pu suivre la course depuis le point de vue des pilotes. Certains spectateurs sont venus dans ma tente déjà surpeuplée pour regarder la course sur mon Splitscreen. C’est pourquoi je pense maintenant à étendre le Splitscreen  par piste ou par caméra du pilote pour rendre la course encore plus excitante.

Malheureusement, j’ai acheté la version à “seulement” 8 canaux. Je pense qu’en achetant la version à 16 canaux ( ou une deuxième à 8 canaux) et en équipant la piste de caméras ou en installant une caméra devant chaque poste de pilotage qui peut être vu sur le splitscreen en-dessous de l’image FPV. comme ça, on verrait aussi les réactions des pilotes.

CONCLUSION

 

Le but de ce projet était de construire un splitscreen bon marché pour rendre les courses FPV intéressantes pour les spectateurs. A la course FPV de Nördlingen, les spectateurs étaient très contents du splitscreen que j’avais fabriqué. Nos deux tentes-abris pour l’événement étaient toujours bondées et les tentes environnantes regardaient également la course sur le Splitscreen.

Si vous fabriquez un splitscreen vous-même, je serais ravi que vous m’envoyiez des photos que je pourrais publier ici sur mon blog.

Credits: Samsung Screen Mockup Designed by Freepik

Article traduit et reproduit avec l’autorisation de Philipp Seidel

Lien de l’article original : https://blog.seidel-philipp.de/diy-fpv-splitscreen-for-racing-events/

2 réponses
  1. franck
    franck dit :

    hello,

    je réalise un splitscreen en suivant ton super tuto !!
    Par contre j’ai les images en noir et blanc sur mon ecran de tv connecté en hdmi au kkmoon…
    Je connecte mes récepteurs avec un cable 3.5 vers RCA avec une rallonge
    Il y a un parametrage a faire pour avoir la couleur ?

    merci !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × cinq =