Emax NightHawk PRO 200, entrez dans la course.

Review du Emax Nighthawk PRO 200

Nous avons reçu du super shop Belge ERC MARKET un exemplaire RTF du petit drone de course made by EMAX.

Petit moment pub pour ERC MARKET qui nous l’a quand même généreusement offert.

**** JINGLE DE DEBUT ****
Ne manquez pas d’aller découvrir le point de vente situé du côté d’Overijse à l’entrée de Bruxelles, une équipe dynamique et terriblement sympathique vous y accueillera.
Si vous habitez trop loin ou n’avez pas le temps de faire le détour par le point de vente, sachez qu’ils ont un webshop en ligne très bien fourni et remplis de nouveautés à des prix concurrentiels.. à découvrir ou redécouvrir !!!
**** JINGLE DE FIN ****

Caractéristiques techniques

Emax Nighthawk Pro 200 PNP FPV Racing Drone ready to bind comes with BetaFlight Installed .
Fpv Camera , RS2205 Race Motors, VTX, leds, and Props. A great kit for getting into the racing drone scene.Features Highlight
The Nighthawk Pro 200 PNP Racing Drone, comes installed with the latest in drone racing technology, it allows new pilots in the hobby to progressively fly like the professionals. The Nighthawk Pro 200 features a great price, amazing value, and technology compared to competitor’s products.​​​​​​

  • Race ready motors right out of the box. The RS2205 motors are the Champion’s choice for competition. Now you can get the best!
  • Modular design with the ability to switch out main components without having to solder to small connectors.
  • Full LED coverage to help gauge orientation in the brightest of days and darkest of nights.
  • Easy access port to switch off motor mount LED’s
  • Plastic molded motor guards and bottom shell for increased durability and protection of electronics in the event of a crash.
  • High quality 3k Carbon fiber mainframe for maximum structural integrity.
  • CCD Camera for high quality image through FPV.
  • Adjustable for different lighting conditions.
  • 25-200mw switchable Video Transmitter with 48 Channels of frequency.
  • Digital LED display for easy view of current channel setting.
  • Integrated Power Distribution Board (PDB) to supply regulated power for all electronic components.
  • 2mm Socket Button Head Screws are standard.
  • Adjustable camera mount to suit faster (high camera angle) or more stable (low camera angle) flights.
  • Top cover to accommodate an HD camera.

Unboxing

L’unboxing va être vite fait car il est livré dans une pochette de transport super pratique, qui le protégera parfaitement.
La pochette, descendue de l’étagère de ERC MARKET était elle même emballée dans un film plastique transparent.. mais comme on était impatient de découvrir l’engin je n’ai pas fait la première photo :p

L’écrin noir, en tissu mais relativement rigide, dans lequel se cache le NightHawk, entouré d’une fermeture éclair rouge.. aux couleurs de la marque.
 

On ouvre la fermeture éclair qui soit dit en passant respire la qualité.
On découvre le manuel d’utilisation A LIRE IMPERATIVEMENT !!! (comme tous les manuels quoi…)

Sous le manuel, on découvre un sachet dans lequel se trouve les hélices.
Des tripales jaunes… qui iront parfaitement avec le look de la bestiole… vous verrez plus loin.

On déplace le sachet délicatement… trop impatient de découvrir ce qu’il y a en dessous.
Le voilààààààà……
Sur le côté droit, emballée dans un petit sachet se trouve une antenne Emax Pagoda (la nouvelle hype).
N’oubliez pas de placer l’antenne sur la machine AVANT de brancher la lipo sinon vous risquez fortement de dire bye bye a votre émetteur vidéo.

On regarde ce qu’il y a en dessous?
Plus rien :p
Mais remarquez la large zone en mousse dense qui protégera votre petit bébé pendant les transports… Là dedans il ne craindra rien.
Située dans le couvercle, une pochette à fermeture éclair est elle aussi disponible pour y ranger quelques petits objets pas trop volumineux comme une clef allen, un câble usb ou le manuel.

En parlant de la petite pochette, voici ce qu’il y avait dedans.
Un petit sachet zip contenant le câble usb, du velcro double face et un câble de réglage pour l’OSD de la caméra.

 

Tour d’horizon

Je vous propose qu’on regarde tout ça plus en détail et en profondeur.

Dans l’ensemble il a de la gueule !

Vue de face, dans sa robe jaune il en impose même si c’est un petit format.

Vue de côté, remarquez le peu d’ouvertures. Au moins on ne devra pas passer notre temps à nettoyer après une session un peu crade. Un coup de loque suffira pour lui rendre son éclat d’origine !

La plaque du dessus de la machine, tout en carbone est lisse et douce au touché comme la peau d’un bébé.

 

Vue de l’autre côté, sous la sangle on trouve le port usb qui servira à la configuration comme on le verra un peu plus loin dans cet article.

  

Sur le dessus de l’appareil, situé vers l’avant de cette machine, derrière la caméra, se trouve une fiche de type “servo” sur laquelle viendra se connecter votre récepteur de télécommande. On y retrouve dans l’ordre standard: noir=gnd, rouge=+5v, orange=sbus/ppm.

   

Sur l’arrière de l’appareil sont situées deux plots transparents qui renferment chacun une LED RGB programmable via votre interface betaflight ou cleanflight.
Vous pourrez choisir votre couleur à l’arrière afin d’un peu le personnaliser 🙂
Entre les deux leds se trouvent des petits trous cachant un buzzer que vous pourrez assigner à un interrupteur (encore une fois dans l’interface betaflight ou cleanflight) afin de le déclencher pour le localiser… ce buzzer servira aussi à vous avertir en cas de tension batterie faible ou pour signaler un autre problème de fonctionnement de la carte de vol.
 

Également sur l’arrière de l’engin, près du passage des câbles d’alimentation avec le XT60 sur lequel on raccordera la batterie se trouve un petit capuchon rouge.
Sous ce capuchon rouge est situé le connecteur SMA de l’antenne (à ne surtout pas oublier de monter avant de brancher la batterie).
Sont aussi visibles, près du connecteur d’antenne, un petit display qui vous renseignera le canal et la bande de fréquence sur laquelle est calé votre émetteur vidéo (à gauche sur la photo) et en face de ce display se trouve un petit bouton qui permettra de paramétrer le canal ou la bande de fréquence (à droite sur la photo).
Vous pourrez ainsi facilement changer de canal pour vous accorder avec les autres pilotes lorsque vous volez à plusieurs.
L’émetteur vidéo est configuré d’origine en 25mW pour être conforme aux normes Européennes, mais vous pouvez facilement le basculer en 200mW… pour cela il vous faudra accéder à l’intérieur du drone et basculer un microswitch présent sur le côté de l’émetteur vidéo.
  

Sur le côté gauche du drone, dans la partie en plastique jaune abs, se trouve le connecteur micro usb qui permettra de le configurer sous betaflight (notez qu’il est aussi compatible cleanflight).

L’application betaflight est disponible sous le navigateur Google Chrome.

  

Vue sur les superbes, bien connus pour leur rendement et puissants moteurs EMAX RS2205 !
Grâce à ce combo de moteurs et avec les hélices 5050 bullnose vous ne manquerez pas de puissance.
En 4S ça promet d’envoyer !!!
Sous le moteur est judicieusement placé une partie plastique semi transparente qui enveloppe partiellement le moteur pour le protéger des chocs; de plus elle intègre aussi des leds qui illumineront votre multi au bout de ses 4 bras.
Petit bémol c’est le passage de câbles moteur au travers du bras en carbone. J’ai peur qu’avec le temps et les crashs le carbone ne vienne sectionner ou entailler la gaine des câble et faire court circuit ce qui entrainera une destruction de l’esc relié.
   

La caméra de type CCD est intégrée dans un boitier type HS1177 en ABS de couleur jaune pour être intégrée parfaitement au look du drone.
La caméra est placée sur un support à charnière (de couleur rouge) qui vous permettra de donner l’angle adapté à votre type de vol.
Droit devant pour la promenade, avec beaucoup d’inclinaison pour la race ou les vols agressifs.
  

On retourne la bestiole tel une tortue sur sa carapace pour analyser sa coque en abs jaune flashy.. Avec celle là, on ne risquera pas de le manquer lors d’une recherche suite à un crash; combiné au buzzer et aux leds ce sera juste impeccable !

La coque est tout à fait lisse, seules quelques ouvertures sont créées pour le refroidissement des esc, pour le port usb ou encore pour un microswitch qui permet de désactiver les leds sous les moteurs, situé sur le bras avant, près de la grille de refroidissement esc, du côté du connecteur usb.

Vous vous demandez sûrement si la coque est solide et supportera les crashs!? Elle est suffisante pour absorber les chocs, supporter les crashs standards lors des sessions,  mais ne résistera sûrement pas à un poteau en béton lors d’une session en parking :p

Le bout du bras, sous un moteur, en plastique transparent qui laisse distinguer deux leds haute luminosité qui illumineront l’appareil pour distinguer son orientation. Notez que les leds sous les moteurs ne sont pas programmables !

L’antenne fournie pour l’émetteur vidéo est une antenne de type pagoda en version 2.
A l’heure actuelle c’est ce qui se fait de mieux en terme de qualité de réception, couverture du signal, dans les antennes vidéo 5.8GHz.
L’antenne est livrée en connectique SMA.
 

Vue sur les hélices tripales 5050BN de couleur jaune transparente.
Avec ça c’est certain qu’on aura un max de pêche !

Un 200.. Du 5”.. Ça passe ? C’est juste, mais ce combo fonctionne parfaitement 🙂

 

Dans le ventre de la bête.

Pour ouvrir le ventre de la bête c’ est super facile.. Il suffit de dévisser les 6 vis au format allen: 2 situées à l’arrière sur le dessus de l’appareil près de l’émetteur vidéo et en 4 en dessous situées à l’avant sous la caméra qui permettent de libérer cette dernière et son support.. Ensuite exercez un légère pression sur la coque en plastique pour la libérer car elle est glissée de 2mm sous les supports transparents.

L’épaisseur du carbone fait environ 3.6mm ce qui assure un certaine rigidité, robustesse, tout en restant léger.

Est ce du vrai carbone? la réponse est oui… preuve avec le test à l’ohmmètre qui affiche un court circuit car le carbone est un excellent conducteur d’électricité.

Petit zoom sur la connexion du récepteur: soit vous utilisez le connecteur  fourni, soit vous pouvez utiliser les pads de l’uart3. En fait le test a l’ohmetre prouve que c’est connecté ensemble. Donc ppm/s bus sur uart3 !

   

 

 

Vue sur la platine électronique qui contient le buzzer et les deux leds programmables située à l’arrière du racer.

Le vtx est un 5.8ghz 25/200mw. Configuré d’origine en 25mw pour coller à la législation européenne, il est néanmoins débridable par glissement d’un petit microswitch situé à l’intérieur de la machine sur le côté de l’émetteur.. On l’aperçoit ici, le petit point blanc situé à droite de l’émetteur sur la photo.


Sous les moteurs sont placées des leds de signalisation. Bien que non programmables comme déjà annoncé, elles sont néanmoins bien visible pour repérer le cul-cul de la tê-tête lorsqu’on débute en vol à vue.

Vue sur les esc qui sont presque de dernière génération en blheli_s.

Les captures d’écran faites ici sont réalisées d’origine. J’ai néanmoins procédé à une mise à jour de ces derniers ainsi qu’à une mise à jour du contrôleur de vol avant le premier décollage afin de bénéficier des dernières évolutions et corrections de bugs.

Attention qu’il faudra reconfigurer totalement et aussi recalibrer votre machine après mise à jour !!

    

Quelques captures d’écran de betaflight d’origine en version ………. (programme du contrôleur de vol), application disponible sous Google Chrome, avant sa mise à jour.

Un dump, ainsi qu’un fichier backup, sont disponibles à la fin de cet article.

       

En vidéo

Malheureusement je n’aurai pas eu le temps de faire une vidéo.. Lors de son premier vol (Maiden) de test j’ai oublié de mettre en route le dvr (enregistreur) de mes lunettes et suite à un esc défectueux il s’est écrasé au bout de 20s de vol, provoquant la destruction d’un bras carbone sur la plaque unibody et révélant ainsi le point de faiblesse de celui ci.

 

Cependant j’ai pris plaisir durant ces 20s de vol vraiment douces et coulées (smooth comme dans du beurre) et vraiment bien locké (calé) sur ses axes ou lors de la négociation des virages. Je n’aurais pas eu un esc défectueux il aurait sévèrement enchaîné les batteries.

Ça arrive…

Conclusion

Bien qu’il fasse un peu jouet au premier abord, on se rend vite compte, une fois pris en main, que ce dernier est un vrai racer à part entière. Composé de carbone et d’abs, son look se distingue clairement des autres machines.. Doté de composants presque dernières génération, on a encore du temps devant sois pour continuer à surfer sur la vague “hype”.

Il faudra néanmoins quelques connaissances ou un ami doué pour ajouter, binder et configurer son récepteur de télécommande et sa télécommande. (il n’y a que 3 fils à connecter via connecteur servo et un peu de configuration à effectuer mais ça peut rebuter les débutants)

Bien équilibré et très agréable à piloter, cet appareil est aussi bien conçu pour le vol smooth comme pour la race pure !

Pas spécialement adapté pour un débutant, à moins de s’accrocher et suivre des tutos disponibles sur le Web, qui sera vite perdu dans les milliers de réglages de betaflight (bien que partiellement configuré d’origine), il ravira cependant les pilotes intermédiaires comme les expérimentés.

Attention néanmoins que lors d’un crash cet appareil comporte des points de faiblesse sur sa plaque carbone unibody comme nous avons pu malheureusement nous en apercevoir. 🙁

Photos supplémentaires

Liens utiles

Le manuel du drone

Le fichier dump de configuration d’origine

Le fichier backup de configuration d’origine

Le lien vers le produit sur le shop d’ERC MARKET

Versus Quad One, taillé pour la race

Avec la venue du Versus Quad One, les petits constructeurs de Frame ont encore, je le pense de beaux jours devant eux.

L’expérience familiale et artisanale de Versus Quad est un exemple de réussite. C’est la raison pour laquelle nous encourageons ce genre d’initiative et que nous en parlons sur le site.

Présentation

Packaging simple et efficace pour le Versus Quad One.

Versus Quad One unboxing

On a des bras en 4mm, la taille fait 210mm et le poids est de 92g.

Versus Quad One bras

Pour le montage, il faut d’abord monter la croix avec les deux plaques de renforts.

Versus Quad One montage bras

Veillez à garder un peu de jeu.

Versus Quad One montage bras 2

Il faudra monter le module avant et arrière indépendamment.

Versus Quad One cellule 1

La Runcam Eagle passe sans soucis.

Versus Quad One cellule 2

Un idée du montage à blanc. Ça permet toujours de voir dans quelle direction on va aller.

Versus Quad One montage à blanc

Un exemple à ne pas reproduire, j’avais prévu une Runcam Split mais avec la carte de vol au dessus ça ne passe pas!

Versus Quad One Runcam Split

Montage

Les composants retenus :

Frame : Versus One

Carte de vol et PDB : Armattan CL 4 Racing sous Betaflight 3.2

ESC : Littlebee Bheli 32 Summer 35A

Moteurs : X-foot 2207-2600kv

Caméra : Runcam Eagle

VTX : Immersion Tramp V2

Antenne : Menace RC Stubby

RX : FRSKY XM+

Pour le montage j’ai enregistré une vidéo, où chaque étape est détaillée.

Build Versus quad One

Build Live de la frame VersusQuad One, un petit coucou en passant 😉 matos de chez Drone FPV Racer, carte cl4 Armattan, littlebee summer 35a dshot 1200, RunCam Fpv eagle, ImmersionRC Ltd. tramp, moteurs X-Foot

Publié par Pimousse.be sur mercredi 2 août 2017

Le build fini en vue de face.

Versus Quad One vue face

Et sur le côté…

Versus Quad One vue latérale

Vidéo

Maiden dans le jardin 😉

Photos

Versus Quad One low riding

Versus Quad One vue face enghien

Versus Quad One vue latérale enghien

Conclusion

Au niveau du look, rien à redire, lors de sa première sortie le Versus One a attiré la plupart des regards des pilotes. L’alliage de carbone est standard et le temps nous dira si il est solide ou pas. Du moins pour le moment, avec quelques gamelles sur l’herbe, je n’ai rien eu comme sinistre à déclarer.

Pour le montage, je vous invite à bien réfléchir lorsque vous choisirez votre carte de vol et votre VTX.

Bons vols.

Kran 140 FPV racer

Le Kran 140 est une nouvelle frame qui vient de chez nos amis français. On peut remarquer d’ailleurs que ces derniers sont hyper actifs dans la production et la réalisation de frame pour le FPV racing.

En parcourant les forums, je suis tombés dessus et j’ai pris contact avec Christophe et Marko pour leur en acheter une et réaliser un build à ma sauce.

Toutes mes excuses d’ailleurs à ces derniers, vu le temps qu’a pris la review. La faute à pas de chance avec les composants!

Présentation

Le packaging est très propre et présente bien. Un petit rappel des fréquences en 5,8ghz.

Kran 140 packaging

A l’intérieur du sac en plastique on y retrouve tous les éléments indispensables au montage dont la notice.

Kran 140 notice

L’assemblage des pieds et des supports moteurs en Polyflex se fait par simple insertion à fond des éléments imprimés en 3D. Par après, ils seront fixés par la suite à l’aide d’une vis sur le bras.

Kran 140 pied

La bottom plate est en 2 mm. il faut y glisser un à un les entretoises en 3D qui seront destinées à accueillir les pieds.

Kran 140 bottom plate

Les pieds viennents simplement se déposer dans les inserts et seront plus tard soutenus par la top plate.

Cela présente aussi un autre avantage, c’est qu’ils font aussi office de soft mount.

Kran 140 assemblage bottom et pieds

La top plate est en 1,5mm et reçoit aussi des inserts en 3D.

Kran 140 top plate

Le montage à blanc va pouvoir commencer. On distingue nettement où seront les ponts importants à ne pas négliger lors du montage.

Je pense à la fixation caméra et au placement des ESC.

Une fois assemblée, les bras ont une légère flexibilité due au système de fixation

Cela n’affecte en rien le comportement en vol et sera salutaire pour disperser les forces lors des impacts.

Kran 140 montage à blanc

j’ai mesuré un poids de 35g montés avec vis et entretoise alu. Ce qui promets d’être léger!

Kran 140 Poids

Listing des composants

Pour les composants j’ai pris au plus simple et au meilleur rapport qualité prix.

Carte de vol : Omnibus F4 nano v3

ESC: Racerstar Dark18A 18A 2-4S 4 In 1 BLHeli_S 20x20mm DSHOT600

Moteurs : RCX H1407 (V2) 3800KV Micro Outrunner Brushless Motor

VTX : VTX03 Super Mini 5.8G 72CH 0/25mW/50mw/200mW

Caméra : RunCam Micro Swift 600TVL 2.1mm/2.3mm IR Blocked 1/3 CCD FPV Camera

Hélices : RACEKRAFT 3041 Q4CS

Lipo : DYNOGY 4S 600MAH

Montage

Le Racestar prend place sur des entretoises de 2mm.

kran 140 ESC

Il vous faudra choisir des vis M2*5mm pour pouvoir y fixer vos moteurs. Celles d’origine ne sont pas assez longues.

kran 140 polyflex

J’ai choisi de la tresse haute densité pour bien protéger, avoir une propre finition et donner un look sympa au Kran.

kran 140 tresse

kran 140 tresse

Le support de la Runcam est réalisé par une imprimante 3D. Marko de chez Kran peut vous en fournir un.

kran 140 3d print cam

ISO 1

kran 140 iso 1

Vue dessus

kran 140 vue face

ISO 2

kran 140 iso 2

Vue gauche

kran 140 vue laterale

Vue arrière

kran 140 vue arrière

Le build fini affiche 135 gr, c’est qui est un excellent rapport pour ce format !

kran 140 poids final

D’autres photos:

kran 140 fini vue face

kran 140 vue face fini

kran 140 vue haut fini

kran 140 vue latérale

kran 140 vue face fini 2

kran 140 vue face fini 3

kran 140 vue face fini 4

Vidéo du maiden(dvr fatshark dom v2)

Conclusion:

Ce châssis assemblé avec les composants listés dans l’article apporte vraiment des performances assez impressionnantes pour ce format, la carte Airbot f4 donne vraiment un comportement très sain même avec les PID  de base de Betaflight 3.2 ( dynamic filter activé).

Évidemment la conception apporte aussi un avantage indéniable, l’absorption optimale des vibrations grâce aux jonctions en polyflex !

J’avais des doutes sur la solidité lors d’impact important, mais mes doutes ont été estompé lors d’un méga crash ou j’ai juste du changer une hélice avant de repartir.

Le montage (souple) des bras ne se ressent pas du tout en vol par contre il faudra prévoir de remplacer les print 3d permettant de bloquer les bras dès que le moindre jeu est constaté.

Après +- 15 vols en 600 mah 4s la batterie suffit, mais ne suis pas sur les vols engagés 🙂 une 850 par contre apporte vraiment l’ampérage nécessaire, mais ajoute du poids et modifie le comportement du châssis.

Le temps de vol moyen en 600 mah est 2 min 30 et de 4 min en 850, a vous de choisir 🙂

Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Bons vols!

Réalisez vous même un Splitscreen pour vos courses!

Cette idée m’est venue l’année passée, lors de la course FPV à Bexbach. J’avais envie de construire pour les prochains événements un FPV Splitscreen pour suivre la course comme si j’étais un pilote.

Malheureusement, je n’ai pas pu terminer à temps mon projet pour le grand festival FPV Friedewalde. A Nördlingen, j’ai pu embarquer mon premier prototype et m’extasier devant son fonctionnement. Depuis que j’ai posté les premières photos sur Facebook, j’ai reçu pas mal de demandes, raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire cet article.

Prenez plaisir à lire et à construire vous-même!

Qu’avons nous besoin?

Avant tout, j’ai construit le FPV Splitscreen pour mes copains de Infinity Spin, Egodrift et RAM Racer Lüneburg, vu qu’on se rendait régulièrement ensemble à des événements. Ma première idée était de monter plusieurs écrans 7 ou 10 pouces ensemble sur une plaque mais je l’ai rapidement abandonnée à cause de son coût.

Premier essai – Analogue

J’ai d’abord acheté un analog video quad splitter. Malheureusement j’ai été déçu par la qualité. Je n’avais pas pensé que convertir 4 signaux analogues en un seul signal qui serait mis à l’échelle en full HD n’était pas la meilleure façon de faire. Le résultat était flou, pixelisé, noir et blanc et inutilisable.

Seconde essai – Enregistreur FullHD CCTV 

 

En fait, j’était déjà en bonne voie de me procurer un splitter de l’industrie CCTV. Grâce à un peu d’aide de la communauté et des recherches Google, j’ai trouvé un CCTV DVR receiver bon marché appelé KKmoon. Les receivers sont disponibles avec jusqu’à 16 entrées vidéo analogiques.

J’ai décidé d’utiliser le modèle à 8 canaux mais à l’avenir je pense que j’utiliserai probablement le modèle à 16 canaux, je vous donnerai plus tard d’autres infos à ce sujet.

En utilisant la télécommande vous pouvez installer différents layouts.

  

Le récepteur peut évidemment être utilisé comme un DVR. Pour le directeur de course, c’est une fonction précieuse pour repérer plus facilement certaines anomalies comme des passages de portes manqué ou des transmetteurs vidéo perturbés et, en cas de doute, pour les prouver.

Les récepteurs vidéos

J’ai décidé d’acheter des récepteurs Eachine RC832 Boscam bon marché. Ces récepteurs nécessitent approximativement 200mA à 12 Volts et ont 48 canaux (y compris le Raceband). Le rapport qualité-prix est excellent pour cet appareil.

Les antennes

Vu que j’ai toujours plein de PCB Pagoda pour souder les antennes à la maison, j’ai opté pour des antennes Pagoda. A la course à Nördlingen j’avais obtenu une image extrêmement claire et stable de tous les 25mW.

Norbert von Fluyduino avait une image moins bonne avec ses antennes linéaires et était content d’avoir quelques Pagodas.

Les accessoires

Dans les passages suivants, je traite des accessoires qui peuvent être nécessaires pour le Splitscreen FPV

Adaptateur RCA BNC 

Vu que le KKmoon a des connecteurs BNC, on a besoin de ces adaptateurs: BNC to Chinch adapter (alternative Amazon).

Rallonge Chinch 

 

Pour pouvoir placer le récepteur un peu plus loin du moniteur, j’ai acheté plusieurs câbles chinch de 5 m et je les ai placés dans un tube en spirale.

Attention, cette opération nécessite des heures de travail et des nerfs solides 😉

Step Down

   

Pour l’alimentation en Volts du récepteur vidéo, j’ai utilisé le LM2596 voltage converter 3A (alternative Amazon). Le bon voltage devrait être obtenu en tournant et en ajustant la roue. Un écran indique l’entrée et la sortie du voltage sur demande.

Tripod

 

Un tripode Hama maintien le tout à une bonne hauteur. Ce tripode possède un crochet qui vous permet d’accrocher du poids de façon à ce qu’il ne se fasse pas renverser par le vent (comme à Nördlingen)

Impression 3D en PETG du support pour les récepteurs vidéos

 

Bien sûr, pour ce montage simple j’ai créé un réceptacle pour le récepteur et il a été imprimé en 3D dans du PETG noir.

Il peut être téléchargé ici.

Rovaflex Softbinder

Avec le Rovaflex Softbinder, j’ai monté tous les récepteurs sur la partie imprimée en 3D. Ils se trouvent dans le bas, sur un bord étroit de la pièce imprimée et sont maintenus en place grâce à deux liens souples.

Le disque dur

J’ai acheté un récepteur sans le disque dur. Malheureusement, je n’ai pas réussi à connecter mon disque dur au récepteur. J’ai formaté le disque dur en NTSF de façon à ce que le KKmoon puisse le reconnaître dans le fichier système du DVR. Donc, si vous voulez utiliser la fonction enregistrement du KKmoon et que vous voulez enregistrer tous les canaux individuellement, vous devrez utiliser le modèle avec disque dur intégré. Je vais maintenant utiliser un  enregistreur HDMI pour enregistrer entièrement le FPV Splitscreen dans un fichier (voir plus bas).

Le point d’accès Wifi

Via le point d’accès TP-link N300, vous pouvez créer votre propre réseau WLAN dans lequel vous pouvez visualiser le signal. Pour cela vous avez besoin de l’application XME-eye sur tous les clients. Le retard est très important et la qualité du signal est mauvaise. Pour moi c’est plutôt une chouette astuce car vous ne pouvez pas réellement faire une course sinon.

L’enregistrement HD 

Comme je n’ai pas pu faire tourner le disque dur interne, j’ai utilisé un HDMI recorder à la place. Il attrape le signal presque sans retard et il enregistre le signal HDMI tout entier sur un disque dur externe ou une clé USB. Je trouve que cette fonction d’enregistrement est idéale, spécialement pour les directeurs de courses des événements  FPV.

Le partage du signal du FPV Splitscreen

Pourquoi dépenser de l’argent inutilement? J’ai un HDMI splitter 5volts qui peut dupliquer le signal HDMI. Emmenez simplement votre télé et un câble HDMI au prochain event FPV et vous pourrez vous connecter à mon splitter pour autant qu’il y ait un port de libre . Vous pouvez évidemment aussi  connecter un autre splitter et étendre le signal.

Améliorations possibles – FPV Splitscreen

Diversity

Le récepteur Eachine RC832 Boscam receiver allié aux antennes Pagoda fonctionne vraiment bien. A la course de Nördlingen, j’avais toujours une super image et seulement peu de décrochages. Bien sûr, on peu améliorer tout le système en utilisant un récepteur diversity. Ceci permet de connecter  8 patch antennas supplémentaires de façon à éviter tout décrochage et à augmenter la portée.

Malheureusement la plupart des récepteurs Diversity sont chers et ça aurait augmenté le coût de mon 8 node FPV Splitscreen. mon idée maintenant c’est de construire mes propres récepteurs d’après le projet Github. C’est pourquoi, à l’avenir, je construirai probablement un PCB. Comme alternative, vous pouvez utilisez les modules diversity de chez Eachine pour retirer les mêmes bénéfices que ceux de Diversity. Pour cela je créerai aussi un PCB sur lequel les modules se fixeront.

Anti Blackscreen Mod

Un gros inconvénient est que le récepteur KKmoon donne une image noire (appelée bluescreen) quand le signal  est faible. En vol ça donne des coupure et des pertes de signals. pour éviter ça je créerai un PCB pour 8 MinimOSDs. Le signal vidéo passera par eux et sera édité.

Par exemple, le canal de chaque récepteur peut-être placé dans le coin de chaque vidéo. Je créerai la plaque OSD de façon à ce que j’ai accès complet aux MinimOSDs et que je puisse les contrôler avec un disque dur externe si nécessaire.

L’idée est de pouvoir montrer plusieurs choses interactivement, comme par exemple:

le temps réel,

la position dans la course,

vous avez d’autres idées?

Bien sûr ça dépend du fait d’avoir un API pour avoir accès aux données des chronos 😉

 

Les caméras sur les pilotes et le circuit

 

Pensons aussi aux spectateurs. Il n’y avait malheureusement aucun moniteur disponible  à Nördlingen pour les spectateurs qui auraient pu suivre la course depuis le point de vue des pilotes. Certains spectateurs sont venus dans ma tente déjà surpeuplée pour regarder la course sur mon Splitscreen. C’est pourquoi je pense maintenant à étendre le Splitscreen  par piste ou par caméra du pilote pour rendre la course encore plus excitante.

Malheureusement, j’ai acheté la version à “seulement” 8 canaux. Je pense qu’en achetant la version à 16 canaux ( ou une deuxième à 8 canaux) et en équipant la piste de caméras ou en installant une caméra devant chaque poste de pilotage qui peut être vu sur le splitscreen en-dessous de l’image FPV. comme ça, on verrait aussi les réactions des pilotes.

CONCLUSION

 

Le but de ce projet était de construire un splitscreen bon marché pour rendre les courses FPV intéressantes pour les spectateurs. A la course FPV de Nördlingen, les spectateurs étaient très contents du splitscreen que j’avais fabriqué. Nos deux tentes-abris pour l’événement étaient toujours bondées et les tentes environnantes regardaient également la course sur le Splitscreen.

Si vous fabriquez un splitscreen vous-même, je serais ravi que vous m’envoyiez des photos que je pourrais publier ici sur mon blog.

Credits: Samsung Screen Mockup Designed by Freepik

Article traduit et reproduit avec l’autorisation de Philipp Seidel

Lien de l’article original : https://blog.seidel-philipp.de/diy-fpv-splitscreen-for-racing-events/