CFixer - L'outil pour démagnétiser vos compas

CFixer – L’outil pour démagnétiser vos compas

L’outil CFixer nous vient de Russie. J’ai découvert cet outil suite à un problème récurent “ERROR COMPASS” sur un DJI Mavic pro. Il me fallait une solution qui permettait sans devoir ouvrir l’appareil de réinitialiser les erreurs de compas permanents.

Présentation du CFixer

Le produit est Russe et nous a été envoyé soigneusement.

L’emballage des produits est pro, rien à redire.

J’ai pris l’adaptateur pour batterie de DJI Mavic pro, n’oubliez pas le votre lors de l’achat.

Vidéo

Conclusion

Le CFixer n’a pas fonctionné chez moi. On s’entend, ma panne n’était pas solutionnable avec cet outil. J’ai du changer le compas du Mavic Pro car il avait pris un choc.

A voir la vidéo, j’ai déjà rencontré ce soucis avec des Phantom dans le passé, je pense qu’effectivement avec la quantité d’ondes parasites autour de nous, cet outil devrait permettre aux pro de recalibrer avec précisions le compas de leur appareil. J’ai essayé aussi sur des outils et delà fonctionne.

Lien vers le produit : CFixer

Bons vols!

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Moka Mikro – La guerre en Indoor est déclarée

Introduction

Le fabricant Moka a toujours une idée cachée dans son sac. Pour l’hiver, Rida, le concepteur des frames Moka a décidé de sortir le Moka Mikro. Ça tombe bien, la salle est réservée pour nos séances d’Indoor avec les potes!

Liste du matériel

Je préfère donner de l’argent à un fabricant de frame artisanal comme Moka. En signe de reconnaissance de son boulot et pour la partie d’écoute qu’il accorde à ses clients lors de chaque phase de la conception.

Pour l’équipement la plupart des webshops en Europe se fournissant en Chine, j’ai préféré acheter mes composants là-bas directement.

Pour ce build j’ai sélectionné des éléments faciles à assembler :

Frame : Moka Mikro

Moteurs : 4 x EMAX RS1106 4500KV Micro Brushless Motor CW Thread for RC FPV Racing Drone

ESC/Carte de vol/Récepteur : Eachine Minicube Flytower 20x20mm Compatible Frsky RX F3 ESC

Caméra : RunCam Micro Sparrow WDR 700TVL 1/3 CMOS 2.1mm FOV 145 Degree 16:9 FPV Camera NTSC/PAL Switchable

VTX : FullSpeed FSD-TX200 5.8G 48CH Raceband 25/200mw Switchable Transmitter for Micro Swift Micro Swift2

Hélices : 4 Pairs Gemfan Hulkie 2040 2.0X4.0 PC 3-blade Propeller CW CCW for 0806-1105 Motor RC FPV Racing Drone

Lipo : Eachine Lizard95 FPV Racing RC Drone Spare Part 11.1V 550MAH 40/80C LiPO Battery

Montage

Le tressage des câbles moteurs est un éléments clé du build. il lui donne une  finition agréable à regarder.

Moka Micro Emax

Le combo VTX/CAM prend sa source à la Lipo directement.

Moka Micro vue haut

Moka Micro vue droite

Moka Micro vue gauche

Moka Micro gemfan hulkie

Le print 3D

Le Moka Mikro est livré d’origine avec un support pour votre caméra. Pour ma part j’ai du un peu le modifier pour pouvoir répondre à mon set-up.

Il a été réalisé en tenant compte de la hauteur du stack Cube de chez Eachine. on arrive donc à 25mm de haut.

Les entretoises sont en 2mm pour éviter de casser le support et de permettre à la Runcam Micro de passer.

Moka Micro print 3D

Attention au connecteur d’antenne du VTX, il faut bien l’incliner pour ne pas toucher. Dans la version finale, la frame a été allongée de 3mm pour palier à ce genre de soucis.

Moka Micro vtx probleme antenne

Quelques photos

Moka Micro vue latérale

Moka Micro en main

Le poids est de 84g tout mouillé.

Moka Micro poids

 

Vidéo

Conclusion

Le produit est sympa et ultralight. La salle était limite au niveau de la taille. Je vais devoir m’entraîner à piloter de manière plus chirurgicale si je veux passer dans les gates et suivre le tracé.

Après mon premier crash sur l’unique poteau au milieu de la salle j’ai effectué les modifications suivantes:

Ré-imprimer un nouveau support caméra, histoire d’avoir du spare

Acheter un pack de 5 antennes RX comme celles-ci 5PCS Eachine 2.4G Receiver Original Antenna For Minicube Compatible Frsky Flysky DSM2 DSMX Receiver

Modifier les hélices par celles-ci 10 Pairs Racerstar 2435PRO 2.4inch PC 4-blade Propeller 1.5mm Mounting Hole for RC Drone FPV Racing

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Ajouter un point de colle chaude sur l’antenne du VTX

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Récupérer le signal OSD sur le cube pour pouvoir surveiller la tension de manière visuelle, bien que le beeper intégré au cube me l’annonce aussi.

Moka Mikro - La guerre en Indoor est déclarée

Pour le reste, l’ensemble me convient. les Emax m’apportent assez de puissance (4500kv) et ne chauffent pas. A vous de voir, selon votre style pilotage, si les modèles avec plus de KV supporteront vos LIPO 3s.

Bons vols!

Eachine BlackWing

Eachine BlackWing

Qui n’a jamais rêvé d’une petite machine à emporter partout? La laisser dans le coffre de la voiture et profiter de son temps de midi pour aller voler.
C’est mon cas, je me suis même offert une petit radio premier prix, la FlySky FS-i6x qui reste dans mon coffre sans peur de l’abimer avec mes anciennes Fatshark, de plus les récepteurs ne coûtent rien.

J’ai pris pour une fois la version PNP pour gagner un peu de temps et voir la qualité de l’équipement proposé. Habituellement je préfère tout monter moi-même mais vu la différence de prix par rapport au kit, je ne prenais pas trop de risque.

Contenu de la boite

  • 2 demi-ailes en EPO noir équipées de servo 9g
  • 2 winglets
  • Fuselage équipé d’un moteur Racerstar 1806 KV2400 et d’un esc Hobbywing 12A
  • Jonc de carbon qui servira à renforcer l’aile
  • Hélice 4141
  • Chape de rechange
  • Support camera HD en vois
  • Capot pour ceux qui ne voudront pour mettre la caméra HD
  • Planche d’autocollants

Ils ne se sont pas foulés pour l’envois… mais tout est arrivé en bon état. Chaque élément est placé dans des autres boîtes.

Caractéristiques

  • Envergure : 68 cm
  • Longueur : entre 35 cm
  • Poids en ordre de vol :

Configuration

J’ai laissé l’équipement d’origine dans un premier temps.
Pour l’équipement FPV :
• Caméra HS1177
• VTx Eachine TX526
• Runcam 2pour filmer les vols
Comme récepteur j’ai utilisé un petit Flysky X6B qui à l’avantage de faire PWM avec une petite modification du cablage pour pouvoir brancher les servos (au besoin je peux faire un petit tuto).
Niveau batterie, je reste sur une configuration légère donc ça sera une 3S 1300mAh. Elle passera certainement en 4S mais je lui mettrai un autre esc.

Montage

N’ayant que peu de temps, je me suis orienté vers de la colle cyanoacrylate + accélérateur.
Il ne faut pas oublier de poncer légèrement les surfaces à coller ainsi que le jonc de carbon.
Je n’ai pas rencontré de difficultés particulières, bien que l’ajustement des deux demies ailes sur le fuselage n’est pas aligné avec l’assise des dérives, mais ça ne les empêchera pas de bien tenir.
Pour la caméra, j’ai creusé dans la matière pour la loger ainsi que pour placer mon VTx.

J’ai préféré coller le petit “capot” avec le reste du fuselage.


Concernant le dégagement pour l’hélice, je pense raboter un peu de mousse…

En moins de 2 heures elle était prête à voler.

Premier vol

L’ensemble 1806 2400kV, la petite hélice 4.1×4.1 ainsi que l’arrière du fuselage qui est prédominent me faisaient un peu peur.

Lors du lancé dans son élément, j’ai dû resté plein gaz durant toute la durée du vol. Étant habitué aux machines rapides, j’ai eu beaucoup de mal car c’est lent.

L’aile est stable mais le manque de puissance se fait trop ressentir, quelques modifications seront à faire.

Modifications partie 1

Ajouter de quoi faire circuler de l’air dans le fuselage. Mon VTx est refroidi pour un petit radiateur alu, donc aucun soucis pour lui, mais l’esc étant à l’intérieur, c’est pas jojo pour lui.

Vous pourrez télécharger une petite prise d’air style NACA ici.

Retailler un peu les protubérances du fuselage pour laisser l’hélice mordre un peu plus l’air.

Suite à quelques tests de consommation, je suis parti sur une plus grande hélice, ça vole déjà mieux, mais ce n’est pas une machine qui avance. L’esc est limite pour mon type de vol et donc chauffe beaucoup.

Modifications partie 2

Adepte de la vitesse et même si ce profil à forte cambrure privilégie plus les vols stables que très rapides, je suis passé à un moteur SunnySky x2204 2300kV qu’il me restait dans mon stock.

Niveau ESC je lui ai mis un 20A ainsi qu’une hélice BN 5040.

Je n’ai pas encore testé en vol, ça avancera déjà plus, ça c’est certain, c’est une config que j’utilise sur la petite X1 de 600mm d’envergure.

Lien utiles

Bilan

Ce que j’ai aimé :

  • Le prix (et encore)
  • La rapidité d’assemblage

Ce que j’ai moins aimé :

  • La config de base qui est pour moi anémique
  • Pas de circulation d’air dans le fuselage sans quelques modifications

C’est un peu un review à la va vite (bien que je l’ai commencé fin août, je suis passer à d’autres ailes car elle ne me motivait pas), je n’ai pas trouvé de temps pour lui donner une seconde chance, je vois que certain en sont contents, donc ça me motive à aller plus loin avec, quitte à la modifier un peu plus encore (tailler plus le fuselage).

Bref si vous voulez voler vite, passer votre chemin, prenez la eachine fury qui marche fort en PNP (review disponible ici) ou encore la Sonicmodel F1.

Je reviendrai sur cet article au printemps, l’hiver me permettra de préparer mes ailes pour la bonne saison et elle y passera aussi.

DJI Phantom micro – Vive la 3D!

Pour ce build de DJI Phantom micro je me suis intéressé à  un concept qui existait sur Thingiverse.

L’impression 3D a été confiée à un ami de la Gustar team.

Pour ce build, il faut avoir le soucis du détail et pouvoir souder sur de très petits composants.

Le matériel :

EMAX F3 Femto 6A Bullet BLHeli_S ESC RS1104 5250KV Motor T2345 Propeller Power System Combo

Eachine TX01 NTSC Super Mini AIO 5.8G 40CH 25MW VTX 600TVL 1/4 Cmos FPV Camera

DJI PHANTOM 95mm FPV Frame by Gophy

Montage

Le pack Femto de chez Emax me semblait être un bon compromis au niveau du prix. Pas besoin de longues sessions de surf pour trouver le matériel had hoc, tout est dans la boite.

Les ESC sont des 6A en 2S. J’ai testé sans les avoir flashé et ils supportent le 3S le temps d’une LIPO. Les moteurs en gris sans inscriptions sont parfaits et rappelle les modèles originaux. La carte SPracing EVO F3 ira se fixer sur les deux hauteurs de double face livrés avec.

Un morceau de double face permettra de fixer l’ESC à la canopy.

Le matériel est en place on va pouvoir déguster le spaghetti 🙂

Ça rentre tout juste.

Le XM+ est le plus petit récepteur en ma possession et il va se fixer à l’aide d’un double face sur la carte de vol.

Les pieds sont collés à l’aide Cyano verte.

Bien vérifier la taille de votre LIPO avant de fixer vos pieds.

Pour fermer la canopy j’ai pris des colsons vert et rouge pour rappeler les LED originelles.

Le look est sympa, on s’y croirait.

Avec les hélices Emax.

Le Velcro indispensable pour votre LIPO.

Poids sans LIPO = 66g

FPV

Pour ajouter du Fun, j’ai mis une cam AIO pour voler en immersion.

Le support a été crée pour elle. Le modèle TX01.

Il faudra par contre faire attention lorsque vous visserez car la structure est très fragile.

Quelques photos

Vidéo

 

Exversa Juno – Le design ultime ?

Présentation

Il est temps de vous parler d’une frame avec un design et une conception hors du commun.

Nous sommes tombé sur un post Facebook présentant le Exversa Juno.

La page Facebook est disponible ici et le site web exversa design ici

En ce qui me concerne, je suis resté sans voix devant la finition et l’aboutissement du résultat final, inutile de préciser que le coup de coeur fut immédiat 🙂 !

Nous avons donc pris la décision de commander un exemplaire avec les bras 5 et 6 pouces pour vous le présenter (ici en 6 pouces).

Il est disponible en 5 pouces (220 mm) pour 78 grammes ou en 6 pouces (250mm) pour 85 grammes.

Le kit Exversa Juno complet comprend

  • Le pod complet avec les tubes d’antenne et les embouts de tubes( les découpes permettent d’utiliser toutes les caméras HD).
  • la main plate en 6mm
  • 2 plates de 2mm venant prendre en sandwich la main plate de 6mm et servant de fixation pour la carte de vol.
  • 6 bras du format choisis à la commande en 6 mm
  • un kit de fixation pour la carte de vol
  • 20 vis M3 x 12mm en titane
  • une clef 6 pans 2mm permettant de monter le châssis
  • un outil en carbon pour le changement d’hélices.
  • un porte clef Exversa assez classe.

La frame dispose d’un système de changement de bras rapide à (3 vis), il faut 5 min pour changer un bras.

Un système simple et éfficace permet d’augmenter la résistance en cas de choc sur les bras, ils viennent épouser la forme de la main plate une fois fixés.

ici le système de verrouillage des bras(v1)

Et voici la v2 plus solide

 

 

 

 

 

 

Le design de ce châssis en nid d’abeille apporte plusieurs avantages :

  • Il permet une fois en vol, d’optimiser la pénétration dans l’air et de mieux refroidir les composants.
  • l’aérodynamique est optimal, car l’air passe a travers le châssis.
  • le gain de poids
  • la résistance structurelle accrue
  • la répartition des forces en cas de choc violent

Le Pod

Le pod est en nylon injecté, il est très solide et disponible depuis peut également en blanc et en rose.

Il se fixe par le bas de la main plate a l’aide de 4 vis et permet de fixer toutes les caméras HD fréquemment utilisée en FPV.

La Caméra se fixe par la lentille et cela ne pose pas de problème particulier.

Par contre, on est obligé d’utiliser un esc 4 en 1 sur cette frame.

Le montage

J’ai choisi pour ce montage les composants suivants pour la version 5 pouces :

– Moteurs : X-Foot(sunnysky) 2207-2600kv disponible ici

– Carte de vol : Racestar F3S Full AIO – ESC 30amp – Osd / Bec –  disponible ici

– Caméra : Foxeer Xat 600m HS 1177 –  disponible ici 

– VTX : VTX03 25MW- 50MW -200MW disponible ici

– RX : FRSKY xm+ Disponible ici

Cette carte de vol permet un montage propre, simple et rapide en simplifiant au maximum le câblage pour un tarif imbattable.

Il suffira de raccorder la XT 60, les 4 moteurs, la caméra, le rx et le vtx alimenté en 5 volts par le bec intégré.

Elle gère le Dshot 600 d’origine et les réglages esc son correct à l’exception des Min & Max de série qui sont inadaptés au Dshot.

L’osd de la carte est entièrement configurable dans BETAFLIGHT.

Elle dispose également d’un capteur de courant.

J’ai ajouté un condensateur 25v de 1000uf pour filtrer l’ensemble.

Le poids en ordre de vol sans lipo est de 289 grammes.

Les 2207 – 2600 kv apportent un couple énorme avec les hélices adaptées

Le build terminé

La video du Maiden

Conclusion

Cette frame conviendra mieux pour du freeride et du freestyle en 5 ou 6 pouces, elle est très rigide et a une très bonne inertie,

il serait préférable d’avoir le pod en tpu pour la longévité même si celui d’origine encaisse bien les chocs.

Le verrouillage des bras dans sa 2eme version apporte encore une rigidité supplémentaire.

Bons vols

Imprimer en 3D sans prise de tête avec une I3

Imprimer en 3D sans prise de tête avec une I3

Avec nos hobbies, que ce soit le multicoptère ou les voilures fixes, nous rencontrons souvent le besoin de modifier nos machines, soit pour les renforcer, les améliorer et simplement les mettre à notre goût.

Ayant créé plusieurs châssis de racer, j’ai très vite adopté l’impression 3D. Ne trouvant pas facilement à l’époque de machines autre que l’excellente prusa I3, je me suis décidé d’en monter une moi-même avec différentes pièces venant d’un peu partout, aussi bien d’Europe que de Chine.

Ensuite j’ai testé un peu de tout dont une Anycubic Kossel, qui n’est pas une imprimante cartésienne comme les Prusa mais delta. J’ai vraiment été impressionné par la qualité de la machine et de son impression, par contre c’est de nouveau un kit qui prend du temps à assembler et à régler.

Après plusieurs demandes d’amis facebook sur le choix d’une imprimante facile et pas chère j’ai voulu testé l’Anycubic I3 Mega pour savoir quoi leur conseiller. J’étais tellement satisfait de la Kossel du même fabriquant que j’ai fait rapidement le pas. En plus avec les promos du pré Black Friday ça valait vraiment la peine.
Elle a été livrée en moins de 10 jours.

Qu’est-ce qu’il y a dans la boîte ?

L’emballage est solide et tous les éléments sont bien protégés dans de la mousse.

A l’ouverture on trouve une grosse boîte noire qui est en fait la base de l’imprimante et son cœur, toute l’électronique s’y trouve ainsi qu’un bel écran couleur et tactile. On y voit aussi les câbles et les outils.

Au deuxième étage, on y retrouve la partie verticale de l’imprimante ainsi qu’une bobine de filament PLA noir.

Le kit est extrêmement complet, câble usb, câble d’alimentation, pince, clés, tournevis, support pour le filament, spatule, une tête (hotend) complète en plus, etc.

L’assemblage des deux partie ne prend que 2 minutes, il n’y a que quelques vis à mettre et 3 connecteurs à brancher.
Ça m’a pris plus de temps à retirer la protection qu’ils avaient mis sur le plexiglas du porte filament qu’à monter la machine.

Pensez à utiliser les gants fournis pour éviter de vous graisser les mains avec les axes.

Elle fait son poids, on sent que le châssis est robuste (il est en acier) et qu’il ne bougera pas dans le temps.

 

Et ça imprime bien ?

Premier allumage, waow joli l’écran ! Petite animation au démarrage de la machine. J’insère la carte SD fournie, fais un préchauffage de la machine, insère le filament et lance l’impression du fichier présent sur la SD, après avoir fait un calibrage manuel du plateau (réalisé en 1 min).

Première impression au top, je suis surpris, je ne m’attendais pas à cette qualité sortie de boîte pour une machine à ce prix. Je la trouve bien meilleure que mon ancienne Wanhao à presque 1000€ ou mon XYZ…

Rapide paramétrage sur le pc et je lance une petite impression de calibration (le cali cat, vu que ma compagne aime les chats, j’ai pensé à elle). De nouveau impressionné, l’impression est propre et régulière. Depuis j’ai lancé plusieurs impressions pour améliorer mes ailes et aucune pièce sortie de cette machine m’a déçu.

Et quoi ?

Ben je la conseille ! De plus on trouve, sur facebook et sur des forums, des groupes d’entraide sur cette machine. Les retours sont positifs là aussi, en plus ils proposent des upgrades pour encore l’améliorer.

En parlant d’amélioration, je pense modifier les ventilateurs de la machine pour les remplacer par des silencieux pour pc. Facile et pas cher. Je l’ai déjà fait sur d’autres machines et le gain est impressionnant.

Je ne lui vois aucun défaut dans l’immédiat après plusieurs impressions, donc je ne lui changerai rien d’autre.  J’ai toujours été adepte de la tête d’impression E3D V6 originale (pas une copie chinoise), je la mettais toujours sur mes prusa, mais pour le moment celle fournie est vraiment très bonne, pas certain que la E3D changera beaucoup la qualité.

C’est la version 2 de cette imprimante, la première avait un autre plateau qui nécessitait de mettre de la laque, colle ou autre technique pour faire adhérer lors de l’impression, ici le plateau à un traitement spéciale qui permet aux pièces de tenir lors du print.

Elle possède aussi un capteur de détection du filament, ça vous servira lorsque la bobine est vide, l’imprimante se mettra en pause. En cas de panne d’électricité, il est aussi également possible de relancer l’impression là où elle s’est arrêtée (il faut ajouter la commande G5 dans le GCode). Un autre gros plus de cette V2, c’est quelle possède 2 fin de course sur l’axe Z, ce qui permet d’avoir l’axe X bien horizontal. Par contre la version 1 avait un capteur pour calibrer le plateau automatiquement. Perso je fais mes calibrations avec une feuille de papier, c’est rapide et ça va très bien, donc ça ne me dérange pas.

Donc voilà, je suis comblé avec cette imprimante et je la conseille vivement à qui veut se lancer dans l’impression 3D sans passer par la case assemblage et réglage.

Voici quelques vidéos du fabricant qui pourront vous aidez à voir la machine sous différents angles, attention la première montre la version 1.

Voici la méthode pour calibrer le plateau

Ce que j’ai aimé

  • Le prix
  • La qualité de l’impression
  • Le revêtement du plateau
  • Le capteur de fin de filament
  • Le montage en 5 minutes
  • La qualité de l’imprimante
  • L’écran couleur et tactile, ça en jette
  • Les 2 fins de course en Z

Ce que j’ai pas aimé

  • Rien après plusieurs heures d’impression. Peut-être le bruit des ventilateurs, mais je chipote …

On trouve ça où ?

 

Test du mini quadcopter Eachine E013

Test du mini quadcopter Eachine E013

Introduction

La saison Indoor va recommencer et c’est l’occasion de vous présenter le Eachine E013.  Je cherchais un modèle pas trop cher et qui puisse s’adapter aussi bien dans mes mains que dans celles d’un novice.

Présentation

La boite inspire la confiance et pour une fois, elle n’est pas arrivée défoncée.

Eachine E013 Box

Le tout est bien protégé pour le transport, je pense que je m’en servirais par la suite pour aller à la salle.

Eachine E013 unboxing

Le contenu est complet pour effectuer un premier vol:

  • Le Eachine E013 et sa LIPO
  • Le mode d’emploi( en anglais et en chinois),
  • La télécommande avec ses sticks qui rappellent furieusement ceux d’une grande,
  • Un set d’accessoires avec un mini tournevis, hélices de rechange, chargeur USB
  • Un jeu de décalcomanie à apposer sur votre Eachine E013

Eachine E013 Contenu

La télécommande fonctionne avec 3 piles de type AAA.

Eachine E013 piles

Au niveau de l’électronique, il n’y a pas d’accès possible aux paramètres de la carte de vol. Les fréquences vidéos sont changeables depuis le bouton situé à fleur de la canopy.

La caméra est de type AIO, simplement fixée avec un bout de 3M double face sur la carte de vol.

Eachine E013 Carte de vol

Vidéo

Conclusion

J’ai trouvé dans cette appareil un compagnon pour assouvir mon besoin de voler rapidement et dans des endroits sympas. Il aura aussi une fonction d’apprentissage car pour initier quelqu’un cette machine permets déjà de faire des vols assez sympa.

Le vol en extérieur n’est pas son fort, seulement par temps calme.

Lien : Eachine E013

Bons Vols!

RC Banger Racing

RC Banger Racing

RC Banger Racing is category that isn’t well known in Belgium, but it’s really popular in the UK. 1/12th scale cars with mechanic speed controllers (two-speed) and brushed motors racing on an oval track to get as much laps as possible. One tiny difference with normal racing: contact is allowed. When you see 30 to 50 RC Banger cars racing eachother in the videos online, you just want to get into the fun.

 

Ipswich Oval Racing Club

Ipswich Oval Racing Club (UK)

We’ve asked the Ipswich Oval Racing Club to do a small interview about RC Banger Racing. They’ve been around since 1996 and meet every Friday evening around 6.30pm.

What makes RC Banger Racing a fun category of RC?

IORC: RC Banger Racing is fun for everyone of all ages and abilities. It allows everyone to both race with a smooth drive or to crash their oponent, often proving fun esepcially for families!

What do you need to get started in RC Banger Racing?

IORC: To start RC Banger Racing, you need to contact Kamtec, LargeIT or Mardave for a 1:12th scale banger setup and you’re ready to go!

Do you need to have any experience in RC to get started?

IORC: No experience needed at all! Just grab a handset/remote and away you go! We even have a 2 year old who races at Ipswich Oval Racing Club.

How did your club got started?

IORC: Ipswich Oval Racing Club was started on 4/3/1996 by a group of men who had been travelling down south to enjoy racing with others. The sport was very small back then but now there are clubs within a few miles from where you live in the UK it seems!

What’s the main audience for this type of racing at your club?

IORC: Our main audience is usually children from approx. 7 years to grown men at 50+ years. We have two people with cerebal palsy and are wheelchair users, one amputee who only has one arm/hand plus myself, Chair of the club, doing as much as possible who is also a wheelchair user. We have children of all ages involved aswell as adults of any age. It really is great fun for everyone!

Do you have any advice for people who want to get started with RC Banger Racing?

IORC: My advice for people who are interested is to find their local club and go along a couple of times and try someones car, get a taste for it… I guarantee you’ll get the bug for it! Anyone in RC Banger Racing will chat with you and explain whats what and how things work. Keith at Kamtec, Large at LargeIT and Chris at Mardave are all great and will advise on how to get started and what you need. Hope to see you soon if you’re reading this!

RC Banger Kits

Good news! The car kits are very cheap and easy to build and repair. For about £99 you get a complete Kamtec SWB (short wheel base) Banger Kit, including a rolling chassis, servo’s, speed controller and motor. Even a ABS body shell of your choice is included. The only thing you need are batteries, a radio and receiver.

Kamtec SWB Banger Kit (£99)

 

Building the Kamtec SWB Banger Kit

All parts come in seperate plastic bags so that it’s easy to find the components you need during the build. Included is a clear building manual that is divided in 12 stages that show you exactly where every part goes on the car.

Kamtec SWB Banger Kit – parts

The build starts with mounting the wishbones on the 3mm aluminium chassis, together with the other support standoffs to mount the topplate and motor mount. It’s important here to not tighten the nuts on the standoffs too much, as this will deform them.
Next up is the servo. Drill out the middle holes on the sides of the servosaver to the width you need to insert the steering balls and secure them with a locknut. Before mounting the servosaver, it’s advised to center the servo first. This way you don’t need to disassemble it when connecting everything for the first time. Once that is finished, you can mount the servo to the chassis with the servo mounts.

Kamtec SWB Banger Kit – chassis and standoffs

Then we build the front wheel steering out of the stub axles, kingpins, springs, e-clips and ball joints. I used the middle holes to mount the ball joints, as the servo has more than enough range to max out the steering. Mount the turnbuckles onto the ball joints and we finished up the steering part.

Kamtec SWB Banger Kit – steering and suspension

Now that the front is finished, it’s time to work on the back of the car. The motor mount fits over the two screws we already assembled in the first part of the build. We then secure the motor mount onto the frame using the different parts (like O-rings) provided to dampen the movement of the mount.

Kamtec SWB Banger Kit – motor pod

On the back of the motor mount, we install the suspension springs. These might require some tuning depending on which track you race, but since all this is also new for me, I can’t give any advise yet.

Kamtec SWB Banger Kit – rear suspension

The top plate comes pre-assassembled and fits easily over the standoffs we mounted earlier. Before mounting the top plate, first screw on the body posts. Then secure the top plate with locknuts, easy as that!

Kamtec SWB Banger Kit – top plate

We move to the back one more time to fit the axle, bearings, spur gear and spacer. The whole part will align like it should when mounting the wheels to the axle. The mounting of the wheels is done with locknuts, so do not overtight them as this will block the wheels from moving and possibly damage the thread on the axles. Next up are the two other body posts that go onto the front of the car.

Kamtec SWB Banger Kit – tyres

The motor needs to be soldered to the two wires coming of the speed controller. After you are sure the wires are soldered correctly, you can mount the motor using the two screws provided. Put a piece of paper between the pinion gear and the spur gear and fasten the screws. Normally, this gives you the right play between the two gears.

Kamtec SWB Banger Kit – motor and gears

And you’re done! This car takes about 20-30 minutes to fully assemble, easy as that!

 

If you’re interested in RC Banger Racing, feel free to join the Facebook group for Belgian and Dutch drivers.

https://www.facebook.com/groups/rcbangerracingbenl/

I’d like to thank the Ipswich Oval Racing Club for the interview and everyone who has helped me getting started!

 

Usefull links

RC Banger Racing BE/NL: https://www.facebook.com/groups/rcbangerracingbenl/

Kamtec SWB Banger Kit: https://www.btowstore.com/epages/BT4645.sf/secc87c8d610e/?ObjectPath=/Shops/BT4645/Products/K0445%5B4%5D

Kamtec Models Facebook group: https://www.facebook.com/groups/Kamtec/

Ipswich Oval Racing Club website: https://iorc.weebly.com/

 

Build video

 

Eachine Fury - L'attaque des clones

Eachine Fury – L’attaque des clones

Après le test de la Miniracewing de Flybot, j’ai voulu tester la Eachine Fury, un des clones de cette superbe aile.. Connaissant déjà la marque Eachine pour ses multicoptères, je me suis commandé la Black Wing (test à paraître sur pimousse) et la Fury.

Elle utilise un fuselage en carbon du même style que la MRW ou les deux dernières ailes de TechOne.

Je suis parti du kit et non de la version PNP, mais ai utilisé la même motorisation (il y avait une belle promo sur le kit).

Déballage

L’ensemble est dans une jolie boîte en carton montrant le modèle. Elle pourra être utilisée pour son transport.

Eachine Fury unboxing

Contenu du kit

  • 2 demi-ailes en EPO
  • 2 winglets démontables
  • 1 fuselage en carbon déjà assemblé
  • 1 clé d’aile en carbon
  • De la tringlerie
  • 1 planche d’autocollants
  • 1 notice pour les réglages

Eachine Fury kit

Eachine Fury frame

Eachine Fury frame 2

Caractéristiques

  • Envergure : 103 cm
  • Longueur : environ 40 cm
  • Poids en ordre de vol sans la lipo et la cam HD : 533g

Configuration

J’ai choisi d’utiliser le kit moteur/esc disponible avec l’ensemble PNP.

  • Moteur : Racerstar 2216 2000kV
  • ESC : 40A (ZTW AL Beatles)
  • Hélice : 6×4 mais remplacée par une 7×4 pour plus vitesse
  • Servos : TowerPro SG92R
  • Caméra fpv : Foxeer HS1177
  • Caméra HD : Runcam 2
  • Émetteur vidéo : Eachine TX526
  • LiPo : 1800mAh 4S Turnigy Graphene

Comme sur toutes mes ailes, je mets un OSD avec GPS (voir tuto ici).

Montage

Rien de bien compliqué ici, j’ai mis 4h30 pour la préparer avec l’installation FPV.

J’ai commencé par fixer le moteur au châssis, mis l’esc en lui soudant 2 fils pour l’alimentation du BEC 10V, qui servira pour la caméra et le VTx, ainsi qu’un BEC 5V pour pour l’OSD. J’ai fait confiance (à voir dans le temps) à l’UBEC de l’ESC pour alimenter les servos.

Eachine Fury moteur

Ensuite, j’ai collé les servos dans les ailes en ayant au préalable centré ceux-ci avec la radio et visé le palonnier.

J’ai utilisé une radio FlySky i6x avec un petit rx X6B sur lequel j’ai directement soudé les allonges pour les servos et l’ESC. Je l’ai collé à l’arrière du fuselage.

Un petit trou a été percé à l’avant pour fixer le berceau de la caméra HS1177. Le micro minimosd sera collé près de la caméra, après l’avoir entouré de gaine thermorétractable pour éviter les courts-jus.

Eachine Fury frame 3

Le  VTx est fixé à l’avant sur le côté dans un premier temps, à voir s’il résistera aux possibles crashes. Comme toujours, je lui mets un petit refroidisseur en alu pour l’aider à dissiper la chaleur.

Le GPS est fixé à l’arrière sur un petit support fait en plastique et collé.

Je n’ai pas encore mis de servos dans les dérives, j’ai un doute sur un réel bénéfice.

Eachine Fury aile

Le profil a une épaisseur relative plus grosse que sur la miniracewing, il faudra plus de Watt pour arriver à la même vitesse.

Eachine Fury aile 2

Premiers vols

J’ai mis quelques crans de trim à cabré pour faciliter le lancer.

Après un rapide check du sens de débattement, j’attrape l’aile par le bord d’attaque, pousse les gaz à 2/3 environ et lance l’aile dans son élément.

Waow, elle part tout droit. Impressionnant pour un premier vol !

Je teste immédiatement quelques tonneaux, vol dos (qui tient en poussant très légèrement le stick de profondeur à piqué), pseudo décrochage avec élevons braqués à fond. Elle est bien gentille, pas vicieuse.

Moteur à fond ça avance bien mais il y a moyen de faire beaucoup mieux avec une hélice APC 7×4 (elles sont commandées).

Je ne vois pas le temps passé, porte aucune attention à mon OSD et hop plus de batterie. Atterissage avec coupure du retour vidéo à moins d’un mètre du sol. Je vais chercher la bête, ouf elle n’a rien et je remets une lipo et c’est reparti.

Toujours une grande facilité au lancement en l’attrapant par le bord d’attaque. Elle part tout droit dans son élément. Je décide de prendre un peu d’altitude pour voir son comportement et lâche les sticks avec environ 1/3 de gaz. L’aile vole toute seul pendant bien 10 secondes, sans tendance à partir d’un côté et piquer.

Le calage moteur me semble parfait tout comme le centrage qui est pas mauvais en étant sur le milieu voire l’arrière des repères.

Hâte de recevoir les hélices pour voir la vitesse qu’elle peut atteindre. Ici on arrive dans les 120/130 km/h pleins gaz.

Vidéo du premier vol avec hélice 6×4:

Vols suivants

Passage à une hélice APC 7×4… Dès qu’on pousse les gaz, le couple se ressent plus qu’avec l’ancienne hélice, elle a tendance à légèrement partir, mais rien de gênant, un mixage résoudra le problème ou un calage du moteur. Niveau vitesse c’est autre chose, en début de Lipo j’arrive proche des 180km/h, bref j’ai la banane.

J’ai enchaîné environ 15 vols, testé la solidité en prenant un arbre. Bilan les deux demi ailes se sont déboîtées, l’EPO a été marqué par les branches et une faiblesse apparaît (j’y reviendrai plus bas).

Bilan

Si vous voulez la voir bien vieillir, laminez la! Comme toutes les ailes en EPO, les branches et autres marquent facilement la matière.

Faites au moins le bord d’attaque et surtout la zone où se trouve le fourreau de clé d’ailes car c’est le seul point fragile que j’ai rencontré lors de mon crash.

J’ai vraiment été agréablement surpris par la qualité de l’ensemble, je pense en prendre une deuxième pour l’équiper d’un moteur et esc plus léger.

Je ne la conseillerais pas à un débutant car elle aime voler vite, bien qu’avec une configuration plus légère ça devrait le faire et pourquoi pas s’aider d’une carte de gestion de vol avec inav par exemple ou simplement un module de stabilisation voir même un récepteur avec stabilisation comme FrSky, entre autre, le fait.

Ce que j’ai aimé :

  • La qualité de l’ensemble
  • La possibilité de mettre des servos pour avoir des volets de dérive (à voir si utile)
  • Le prix tout doux
  • La possibilité de régler facilement le centrage en bougeant le support moteur
  • Aile démontable
  • Très stable et vol tendu

Ce que j’ai moins aimé :

  • Rien à dire pour le moment si vous laminez au moins la zone des fourreaux de clé d’ailes.

Lien utiles

Furious FPV Stealth Race VTX

Furious FPV Stealth Race VTX

Les produits Furious PFV sont connus dans le monde du FPV racing. Nous avons souvent eu l’occasion d’utiliser leurs produits lors de nos builds. Cette fois ci nous allons nous attarder sur leur dernière trouvaille, le VTX réglable par Smartphone.

Présentation

J’ai pas mal observé les copains avec leur VTX Tramp de chez Immersion RC. De mon côté, j’ai franchis le pas une seule fois. Je l’ai d’ailleurs un peu regretté car il fallait être équipé d’un Nand pour pouvoir rapidement paramétrer son Tramp.

Le fait que Furious FPV propose un modèle plus petit et paramétrable via une app sur un smartphone, me semblait l’occasion d’en acquérir un et d’en parler.

Furious FPV stealth race vtx unboxing

Un poids léger de 2,9g sans le module bluetooth et l’antenne.

Furious FPV stealth race vtx poids

La taille  du VTX le met juste en dessous du tramp de chez Immersion RC.

Furious FPV stealth race vtx taille

Les connections sont basiques. J’ai de mon côté renforcé la connexion UFL avec un point de colle chaude.

Furious FPV stealth race vtx cablage

Le VTX est réglable par son petit bouton en suivant une charte qui est décrite dans le manuel. Il est également possible de le régler via BF LUA script sur votre radio, je n’ai pas testé cette fonction car le script n’est pas installé sur ma Taranis.

Le plus est l’utilisation de l’application sur Smartphone (décrite dans la vidéo).

Vidéo

Conclusion

Le Furious FPV stealth race vtx est un bon produit et qui est innovant.

Là où je me méfie, c’est que chaque fois que j’ai acheté du Furious FPV, la semaine d’après ou le mois d’après, une nouvelle version de produits sortait.

La protection en température sur le VTX vous fera passer de 200 à 25mW si ce dernier venait à trop chauffer. Cette option est paramétrable. Ouf!

Le prix est attractif aussi :

En Chine : FuriousFPV STEALTH VTX RACE 5.8G 40CH 25mW-200mW

En Europe : Emetteur 5.8Ghz Stealth Race de Furious FPV

Bon je vous laisse, il faut que j’aille voir en vrai, si ça marche lors d’une session avec les potos.

Bons vols!