Portrait : Bornto Crash Pilote en FPV freeride

BornTo crash Banner

Anthony Boutolleau, alias Bornto Crash a 31 ans et vit à Orléans.

BornTo crash Profil

Il a toujours été à fond dans tout ce qui est high tech et les gadgets dernier cri.

C’est un bricoleur né.

Par contre, il n’avait jamais fait de modélisme auparavant.

C’est en décembre 2013, suite à la lecture d’un article dans une revue, qu’Anthony s’est décidé à  construire son propre drone. Imaginez, à l’époque, il n’y avait pas encore de groupe Facebook pour s’entraider et on ne parlait sûrement pas de fpv racing…

Les vieux chibanes savoyards devaient déjà s’entraîner dans leur petite forêt! 🙂

C’est en parcourant les forums, à la recherche de conseils (il y a d’ailleurs croisé les papayous 🙂  ) qu’il a monté par la suite son premier 330 avec une carte KK2.

On ne parlait, à l’époque, que de vol à vue, tout seul dans un champs, un espace bien dégagé, sans arbre.

BornTo crash 450

Son côté bricoleur l’a poussé à monter par la suite un 450 avec GPS et nacelle. La gestion était confiée à une FLIP32. C’était son premier drone en FPV, mais sur un écran.

Bornto crash 330

Comme nous tous, il a volé, réglé, cassé, perdu, volé, réglé…

Il a arrêté vers le mois d’octobre 2014. Ce fut une interruption de 6 mois. Avant de tomber sur des vidéos de la yaute (Airgonay).

Voir ces mecs tracer dans les bois a provoqué un déclic. Il a immédiatemment acheté un vortex 285 (qui était en précommande à l’époque). Grâce à cela, il fit partie du premier batch et il s’est équipé d’une paire de lunettes.

BornTo crash Vortex

Au bout de quelques sessions en solo, il a très vite commencé à s’ennuyer. Il a alors fait le tour des clubs d’aéromodélisme, mais personne ne pratiquait.

Il a alors décidé de créer le groupe FPV racer du 45.

BornTo crash 45

Via le bon coin, il a mis une annonce dans le but de rencontrer des collègues autour de chez lui.

Ayant posté son annonce, il s’est rendu compte qu’ils étaient 4 à pratiquer dans le coin.

Ses deux autres compères pratiquaient au Rcmco (club d’aéromodélisme à coté d’Orléans) et le troisième (Flyingont) pratiquait pas très loin d’Orléans.

Encore aujourd’hui, tous les mercredis vers 17h, ils se rejoignent pour voler.

Ensemble, au mois de juin 2015, ils ont pu participer à la première course à Chartres.

Ils y sont allés tous les quatre. Deux pilotes et deux accompagnateurs. Anthony y était comme accompagnateur et cela lui a permis de rencontrer pas mal de gens pour la première fois!!!

En revenant, gonflés à bloc par ce qu’ils avaient vécus, les entraînements en forêt se sont succédés à une vitesse folle. Il y eut beaucoup de casse et d’argent dépensé 🙂

Avec le temps, pas mal de personnes se sont fait connaitre, et Anthony a mis au point un parcours dedié au FPV racing dans son club.

Aujourd’hui, ils ont leur place à part entière au sein du club .

L’évolution des machines a été très vite et pour les bricoleurs et passionnés comme lui, il fallait toujours être à la page!

Bornto crash soudure

Démonter, remonter, chercher, buter sur un problème.

Il se dit très maniaque et il aime avoir des montages très propres et personnalisés de ses machines.

Bornto crash multi

Quand il bute sur un problème, à défaut d’avoir pu trouver la solution lui-même, il fait appel aux autres pour l’aider. Il a d’ailleurs, grâce à ça, fait la connaissance virtuellement de beaucoup de personnes. Dont Mikel FPV qui est aujourd’hui un de ses amis, ainsi que Flyngont. Ils s’organisaient régulièrement des sessions Skype, des genres de réunions où ils abordaient l’évolution du matos et où ils discutaient majoritairement multirotor.

BornTo crash People

Actuellement, entre son boulot qui l’envoie aux quatre coins de la France et l’arrivée imminente de son petit bout, il n’a plus du tout le temps de se consacrer à la compétition.

Il vole fun, détente totale, avec, comme toujours, l’envie de partager et de rigoler.

Anthony voit l’avenir du FPV évoluer à une vitesse fulgurante. Il suffit de regarder ce qui s’est passé depuis 2 ans.

Pour sûr, il va y avoir deux types de rencontres : les compétitions et les rencontres amicales. Et l’écart va se creuser de plus en plus, mais il n’y voit aucun inconvénient.

Le FPV racing va de plus en plus se démocratiser et Eurosport va diffuser des courses FPV à la télévision. Il y aura clairement deux mondes. Celui des compétiteurs et celui des passionnés.

Au niveau de l’évolution technologique, il est difficile de dire de quoi demain sera fait, vu la vitesse à laquelle les changements s’opèrent. Pour Anthony, nos futures machines seront toutes équipées HD et feront moins de 200g sans lipo. Clairement, l’autonomie va aussi s’améliorer.

Bornto crash Schubkraft

Anthony voit aussi la naissance de nouvelles catégories autres que la race et le freestyle. Il imagine des combats ou des départs arrêtés par exemple.

La course de Futurapolis à Toulouse, par exemple, a permis de démocratiser également le petit format.

Son seul regret, c’est de ne pas pouvoir rencontrer tous les gars avec qui il échange sur les réseaux sociaux, parce qu’il n’en n’a pas le temps. Mais bon c’est la vie et il en sourit 🙂

Merci Anthony.

5 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + douze =