Modification du Eachine QX90 – Pièces 3D

Hello les pitchounes !

Aujourd’hui je vous propose une petite modification à apporter sur votre Eachine QX90.
A la réception de celui ci, j’ai constaté que la caméra d’origine ne tenait que grâce à un simple élastique… autant dire que ça ne tient pas…
Ni une, ni deux, j’ai directement modélisé et imprimé en 3D un petit support pour cette caméra.
Mon ami Pimousse ayant un autre style de caméra (Eachine EF-01 AIO 800TVL), j’en ai profité pour modéliser un support pour la sienne aussi (je parle toujours de la caméra hein!).

Ci joint le fichier 3D_SUPPORT_QX90.zip avec les deux fichiers .STL de supports caméra.

En gros ça ressemble à ceci, je n’ai volontairement pas mis de tilt caméra sur le support.

Le support pour la caméra d’origine 600TVL, qui remplace la plaque du dessus du QX90.

composant_support_camera_qx90_600tvl_origine

Le support pour la caméra 800TVL, qui remplace la plaque du dessus du QX90.
Comme Pimousse n’utilisait pas le récepteur frsky, je ne lui ai pas placé le support d’antenne pour gagner un peu de poids.

composant_support_camera_qx90_800tvl

Il ne vous reste plus qu’à imprimer maintenant.

BornTo crash Banner

Portrait : Bornto Crash Pilote en FPV freeride

Anthony Boutolleau, alias Bornto Crash a 31 ans et vit à Orléans.

BornTo crash Profil

Il a toujours été à fond dans tout ce qui est high tech et les gadgets dernier cri.

C’est un bricoleur né.

Par contre, il n’avait jamais fait de modélisme auparavant.

C’est en décembre 2013, suite à la lecture d’un article dans une revue, qu’Anthony s’est décidé à  construire son propre drone. Imaginez, à l’époque, il n’y avait pas encore de groupe Facebook pour s’entraider et on ne parlait sûrement pas de fpv racing…

Les vieux chibanes savoyards devaient déjà s’entraîner dans leur petite forêt! 🙂

C’est en parcourant les forums, à la recherche de conseils (il y a d’ailleurs croisé les papayous 🙂  ) qu’il a monté par la suite son premier 330 avec une carte KK2.

On ne parlait, à l’époque, que de vol à vue, tout seul dans un champs, un espace bien dégagé, sans arbre.

BornTo crash 450

Son côté bricoleur l’a poussé à monter par la suite un 450 avec GPS et nacelle. La gestion était confiée à une FLIP32. C’était son premier drone en FPV, mais sur un écran.

Bornto crash 330

Comme nous tous, il a volé, réglé, cassé, perdu, volé, réglé…

Il a arrêté vers le mois d’octobre 2014. Ce fut une interruption de 6 mois. Avant de tomber sur des vidéos de la yaute (Airgonay).

Voir ces mecs tracer dans les bois a provoqué un déclic. Il a immédiatemment acheté un vortex 285 (qui était en précommande à l’époque). Grâce à cela, il fit partie du premier batch et il s’est équipé d’une paire de lunettes.

BornTo crash Vortex

Au bout de quelques sessions en solo, il a très vite commencé à s’ennuyer. Il a alors fait le tour des clubs d’aéromodélisme, mais personne ne pratiquait.

Il a alors décidé de créer le groupe FPV racer du 45.

BornTo crash 45

Via le bon coin, il a mis une annonce dans le but de rencontrer des collègues autour de chez lui.

Ayant posté son annonce, il s’est rendu compte qu’ils étaient 4 à pratiquer dans le coin.

Ses deux autres compères pratiquaient au Rcmco (club d’aéromodélisme à coté d’Orléans) et le troisième (Flyingont) pratiquait pas très loin d’Orléans.

Encore aujourd’hui, tous les mercredis vers 17h, ils se rejoignent pour voler.

Ensemble, au mois de juin 2015, ils ont pu participer à la première course à Chartres.

Ils y sont allés tous les quatre. Deux pilotes et deux accompagnateurs. Anthony y était comme accompagnateur et cela lui a permis de rencontrer pas mal de gens pour la première fois!!!

En revenant, gonflés à bloc par ce qu’ils avaient vécus, les entraînements en forêt se sont succédés à une vitesse folle. Il y eut beaucoup de casse et d’argent dépensé 🙂

Avec le temps, pas mal de personnes se sont fait connaitre, et Anthony a mis au point un parcours dedié au FPV racing dans son club.

Aujourd’hui, ils ont leur place à part entière au sein du club .

L’évolution des machines a été très vite et pour les bricoleurs et passionnés comme lui, il fallait toujours être à la page!

Bornto crash soudure

Démonter, remonter, chercher, buter sur un problème.

Il se dit très maniaque et il aime avoir des montages très propres et personnalisés de ses machines.

Bornto crash multi

Quand il bute sur un problème, à défaut d’avoir pu trouver la solution lui-même, il fait appel aux autres pour l’aider. Il a d’ailleurs, grâce à ça, fait la connaissance virtuellement de beaucoup de personnes. Dont Mikel FPV qui est aujourd’hui un de ses amis, ainsi que Flyngont. Ils s’organisaient régulièrement des sessions Skype, des genres de réunions où ils abordaient l’évolution du matos et où ils discutaient majoritairement multirotor.

BornTo crash People

Actuellement, entre son boulot qui l’envoie aux quatre coins de la France et l’arrivée imminente de son petit bout, il n’a plus du tout le temps de se consacrer à la compétition.

Il vole fun, détente totale, avec, comme toujours, l’envie de partager et de rigoler.

Anthony voit l’avenir du FPV évoluer à une vitesse fulgurante. Il suffit de regarder ce qui s’est passé depuis 2 ans.

Pour sûr, il va y avoir deux types de rencontres : les compétitions et les rencontres amicales. Et l’écart va se creuser de plus en plus, mais il n’y voit aucun inconvénient.

Le FPV racing va de plus en plus se démocratiser et Eurosport va diffuser des courses FPV à la télévision. Il y aura clairement deux mondes. Celui des compétiteurs et celui des passionnés.

Au niveau de l’évolution technologique, il est difficile de dire de quoi demain sera fait, vu la vitesse à laquelle les changements s’opèrent. Pour Anthony, nos futures machines seront toutes équipées HD et feront moins de 200g sans lipo. Clairement, l’autonomie va aussi s’améliorer.

Bornto crash Schubkraft

Anthony voit aussi la naissance de nouvelles catégories autres que la race et le freestyle. Il imagine des combats ou des départs arrêtés par exemple.

La course de Futurapolis à Toulouse, par exemple, a permis de démocratiser également le petit format.

Son seul regret, c’est de ne pas pouvoir rencontrer tous les gars avec qui il échange sur les réseaux sociaux, parce qu’il n’en n’a pas le temps. Mais bon c’est la vie et il en sourit 🙂

Merci Anthony.

Runcam 3 Banner

Runcam 3 – une autre version de la GoPro Session

Runcam développe la nouvelle caméra, la Runcam 3 HD, qui a la forme de la session GoPro (session Hero5).

La caméra ne sera pas lancée sur le marché avant le début de 2017, il y a encore plein de petits détails à régler, voici ce que nous savons jusqu’à présent.

runcam 3

Pourquoi envisager la Runcam 3 plutôt que la Gopro Session?

  1. Exactement la même forme et taille (dimension), donc tous les accessoires de la session GoPro seront compatibles avec le Runcam3
  2. La Runcam 3 sera beaucoup moins cher!
  3. La Runcam 3 viendra avec le support en caoutchouc élastique qui vous permet de monter la caméra sur le dessus de votre quad (pour la Gopro vous devez vous l’imprimer en 3D, ce qui est un coût supplémentaire)
  4. La Runcam 3 est plus légère que la dernière GoPro Session.
  5. L’équipe des ingérieurs se concentre également sur la résistance aux chocs, en s’assurant qu’elle est faite pour FPV racing.
  6. Elle sera livrée avec de nombreux autres accessoires et supports, ce qui rendra la caméra adaptée pour des choses comme voyager, la vie quotidienne, etc, autre que juste le montage sur le dessus de votre multirotor
  7. Amélioration de l’audio (réduction du bruit du vent)

Résolutions d’enregistrement vidéo jusqu’à 4K (je pense, que c’est pas mal 🙂 ), et peut faire 1080/60fps (ou 100fps, je ne me souviens pas).

Ils ont également souligné que la caméra aura une excellente capacité de WDR et de réglage de la lumière. Alors que comparativement, d’autres caméras ont leur FPS qui baisse de moitié en allumant la fonction WDR. La Runcam 3 pourra encore maintenir le vrai 60FPS alors que cette fonctionnalité est activée.

Le temps d’enregistrement de 1080p avec WDR activé est de plus ou moins 60 minutes.

(Je ne me souviens pas exactement, je pense que c’est plus long que ça)

Ils ont prévu de faire 2 versions (différentes dimensions et caractéristiques), mais maintenant ils ont retiré l’autre de la photo.

La couleur sera au moins orange 🙂 quelques autres couleurs aussi sont prévues (suggérer ce que vous voulez, je peux leur transmettre!)

À l’intérieur, l’électronique est complètement différentes de la Gopro, seule la forme est la même pour la commodité de la communauté FPV.

La Runcam 3 en vente ici Banggood

Traduit de l’anglais avec l’autorisation de Oscar Liang.

Lien vers l’article d’origine : http://intofpv.com/t-runcam-3-gopro-session-size-shape-camera

Runcam 2 et son problème de charge (démontage et solution)

J’ai récemment découvert un problème de charge avec ma runcam 2.
En effet, lorsque je mets le câble usb pour la charger, elle ne charge pas à tous les coups.
J’ai aussi remarqué que lorsque j’appuie à certains endroits sur le boitier de la runcam, celle ci se met à charger… et s’arrête de charger quand je le relâche.
C’est clairement un problème de mauvais contacts (sur les connexions de la batterie).

Y a t’il une solution pour réparer la bestiole me direz vous?
Je vous propose de vous armer de votre tournevis cruciforme et d’un petit bout de mousse (moi j’utilise toujours la mousse avec les deux côtés collant, facile pour que ça tienne en place).

Étapes

1. Retirez le capot de batterie, la batterie et dévisser les 2 vis de la protection de lentille ainsi que les 4 vis de maintient du boitier.

r1

2. Ouvrez la patie suppérieure de la runcam 2 (celle sur laquelle il y a les boutons)

r2

3. Localisez le connecteur blanc sur lequel est connecté la nape vers le module capteur/lentille

r3

4. Placez sur ce connecteur un petit bout de mousse (ou toute autre épaisseur) comme sur la photo.

r4

5. Remontez le capot, replacez la protection de lentille, revissez le tout, remettez la batterie et le capot de batterie.

6. Testez… magie, magie… ça fonctionne !!!

r0

Tuto pour les débutants – Episode 3 – Le système de radio-commande

Comprendre son système de radio commande est très important. Des éléments maîtrisés permettront une résolution des problèmes plus rapide.

Liens de communication

Tu parles à l’émetteur (TX).

L’émetteur parle au récepteur (RX).

Le récepteur parle aux servos et aux ESC.

Les servos bougent tes surfaces de contrôle.

L’ESC pilote le moteur.

 

tuto pour les débutants

 

L’émetteur de la radio-commande (TX)

L’émetteur utilise les signaux radio pour contrôler l’avion à distance.

Les sticks ou le switch sur l’émetteur son tous assignés à 1 canal.

Le nombre de canaux correspond au nombre de fonctions ou de caractéristiques qui peuvent être utilisées pour contrôler des choses sur l’avion.

Le récepteur (RX)

Il reçoit le signal radio encodé depuis le TX et le convertit en instructions pour chaque composant connecté au récepteur.

Chaque canal peut contrôler en fonction séparée comme les servos, le contrôleur de vitesse, les lumières, le train d’atterrissage, etc,…

tuto pour les débutants

Les servos

Les servos se présentent sous différentes formes et tailles mais ils ont le même but : faire bouger les surfaces de contrôles.

Les servos sont habituellement classés par poids.

Les servos de 9g sont utilisés dans la plupart des Park Flyers et sont un standard.

Les servos sont connectés directement au récepteur.

tuto pour les débutants

Les contrôleurs de vitesse électroniques (ESC)

L’ESC contrôle la vitesse du moteur comme demandé par le récepteur.

La batterie principale est connectée sur l’ESC.

Beaucoup d’ESC ont un BEC (transformateur de tension) intégré, ce qui permet d’alimenter le récepteur (RX) et les servos.

tuto pour les débutants

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais ici:

http://flitetest.com/articles/beginner-series-r-c-control-system

CT580 un récepteur vidéo 5.8GHz très pratique.

Salut les pitchounes !

Aujourd’hui j’ai enfin réussi à être enfin un peu productif et à sortir ce review que je tenais tant à vous partager.

Nous allons tester un petit récepteur vidéo 5.8GHz hyper pratique (perso je l’appelle le couteau suisse), qui couvre presque tous les canaux standard: le CT580 (il n’y a pas de marque, c’est seulement CT580).
Je dis bien presque car, bien qu’étant compatible avec les 40 canaux traditionnels, il lui manque malheureusement les 8 nouveaux canaux (et même bientôt 32 nouveaux canaux)… soit, ces canaux additionnels sont de toutes façons illégaux dans nos contrées donc ce n’est pas grave!

En gros, on a un récepteur relativement sensible (-93dB donnée constructeur) qui couvre pas moins de 300MHz (de 5645MHz à 5945MHz) avec écran tactile et analyse du spectre radiofréquence.
Ce petit joujou s’alimente de 7 à 27Vdc (2S à 6S) possède une sortie vidéo (tant qu’à faire vu que c’est sa fonction principale) et est capable d’être mis en série avec 7 autres de ses congénères afin de créer jusqu’à un OCTOversity !!! (pas de bol sur ce coup là je ne possède qu’une seule unité donc je ne pourrai pas essayer).

On reste dans la norme des reviews… on déballe, on tourne autour et on test…

Unboxing (ou LE déballage du bidule)

On reçoit dans l’emballage sac poubelle habituel, un autre sac rempli de trucs.

ct580-7

Pressé comme tout de découvrir l’engin, on éventre le paquet et on retourne tout sur la table.
A ma grande surprise une antenne cloverleaf est fournie avec alors que la fiche produit de chez banggood disait que c’était vendu SANS antenne.. bonne surprise!

ct580-8

Dans le sac on retrouve :

  • un câble sortie vidéo jack 3.5mm stéréo vers cinch mâle jaune (vidéo) rouge (audio Right) blanc (audio Left)
  • un câble entrée vidéo jack 3.5mm stéréo vers cinch femelle jaune (vidéo) rouge (audio R) blanc (audio L)
  • un câble d’alimentation (sans aucune fiche côté batterie)
  • un câble USB type A vers mini USB
  • un sachet avec le mode d’emploi en chinois incompréhensible
  • une antenne cloverleaf
  • le récepteur CT580 (pas de marque)

ct580-9

Tour du propriétaire

Le récepteur est en plastique noir commun, il n’y a pas de protection anti-griffes sur l’écran.
Aucun bouton à l’horizon tout se fait avec l’écran tactile de type résistif.

ct580-14

Sur le côté droit on trouve le connecteur d’antenne RP-SMA.

ct580-1

Sur le côté gauche on retrouve les principale connexions:

  • AV OUT: d’où sortira le signal vidéo
  • AV IN: sert à brancher d’autres récepteurs CT580 en série (pour faire du DI, TRI, QUADRI,… OCTOversity)
  • USB: pour la mise à jour du récepteur
  • DC 7V-27V: pour l’alimentation du récepteur

On notera qu’il n’y a pas de slot SD donc pas de DVR intégré (mais de toutes manières ce n’était pas prévu dans la fiche technique… dommage)

ct580-13

Sur le dos de l’appareil… il n’y a rien !

ct580-12

 

Mise en route

Pour ma part, la majorité de mes batterie LiPo sont en XT60, c’est naturellement que j’ai soudé ce type de connecteur sur le câble d’alimentation fourni.

ct580_1-1

On connecte l’antenne fournie sur le côté droit, le câble de sortie vidéo sur le connecteur AV OUT et le câble d’alimentation.
Personnellement je trouve que le choix de l’antenne sur le côté de l’appareil n’est pas un choix judicieux, en effet j’aurais plutôt souhaité la retrouver sur le haut de l’appareil pour une meilleur prise en main; de plus ce n’est pas la place qui manque.
Malgré tout, l’antenne livrée possède un câble semi rigide qui permet de la plier afin de l’orienter au mieux selon la position de l’appareil.
Je pense lui placer un petit connecteur RP-SMA / RP-SMA coudé à 90 degrés afin de placer au mieux l’antenne selon mes besoins… et tant pis pour la perte d’insertion ! car oui, rajouter des connecteurs ajoutera des pertes de quelques dB à la réception du signal.

ct580-2

On branche la LiPo, l’appareil démarre.
Il ne lui faut pas plus de 1 seconde pour démarrer.
Notez que l’appareil « garde en mémoire » la dernière fréquence sur laquelle il était arrêté avant de l’éteindre.

ct580-3

Qu’avons nous à l’affichage?

  • dans le coin supérieur gauche on retrouve le numéro attribué au récepteur, cela ne servira que si on possède plusieurs récepteurs liés ensemble.
  • au milieu en haut de l’écran on retrouve la fréquence sur laquelle on se trouve.
  • dans le coin supérieur droit on retrouve la tension d’alimentation du récepteur (permet de surveiller l’état de sa LiPo mais il n’y a pas d’alarme programmable en cas de batterie faible)
  • ensuite on a une zone dans laquelle s’affiche l’analyse spectrale étalée sur 300MHz (300 canaux au pas de 1MHz)
  • sous l’analyseur on retrouve le bouton de retour en arrière (passer à la fréquence précédente), le bouton SCAN/STOP pour lancer un scan automatique sur les 300MHz par pas de 1MHz, le bouton d’avance qui permet de passer à la fréquence suivante.
    Notez que lorsque l’appareil est démarré et que vous appuyez brièvement de manière répétée sur le bouton d’avance, vous aller faire sauter les canaux par pas de 1MHz, laissez votre doigt appuyé dessus et il sautera rapidement de 10MHz en 10MHz
  • en dessous des boutons est affiché le signal reçu par les récepteurs (dans le cas où plusieurs récepteurs sont liés entre eux). Dans notre cas seul le récepteur No1 est utile, vu qu’on en a qu’un seul, et celui ci affichera en pourcentage la quantité de signal reçu sur une échelle de 0 à 100%.

Dommage qu’on ne puisse pas configurer librement l’écran pour par exemple effacer les 7 récepteurs inutiles ou faire une rotation de 90 degrés de l’écran.

ct580_1-4

Petit zoom pour revenir au saut de fréquence par pas de 10MHz parlé ici plus haut.
Appuyez brièvement et de manière successive sur le bouton d’avance et le récepteur fera des bonds de 10MHz et les affichera sur son écran.

ct580-4_2

 

Analyse en profondeur

« Un analyseur sachant analyser est un bon analyseur » à dire 10x à haute voix et le plus vite possible.

Petite comparaison avec un meilleur analyseur de spectre (attention il n’a pas les même réglages, pas la même sensibilité et pas la même antenne, je dois recommencer le test), on constate qu’il détecte bien un signal d’émission de type porteuse et que la fréquence de cette porteuse est correcte. On note aussi sur l’écran du CT580 que dans le fond du spectre il y a une autre porteuse non présente sur le RF explorer. Ceci est très certainement du à un manque de filtrage du CT580.

ct580-6

Niveau consommation c’est très correct, alimenté en 3S (12,1V dans la batterie), je mesure 165mA… c’est quand même 45mA de plus que ce que le constructeur renseignait (12v – 120mA donnée constructeur)
Ce qui fait qu’on peut facilement tenir 4h, j’y ai compté une marge de sécurité, avec une petite 1000mAh (attention que l’alimentation supplémentaire d’un écran pour visioner l’image produite par le récepteur diminuera fortement l’autonomie de votre petite LiPo)

ct580_1-2

ct580_1-3

Une analyse spectrale complète de la bande mets environ 13,5 secondes.
J’ai démarré le chrono en même temps que le scan (fréquence de départ 5800MHz) et j’ai créé un point chrono au moment où le scan est repassé par 5800MHz.
J’ai recommencé 3x la mesure et ai mesuré ce même temps avec une marge d’erreur de 100ms.

img_3951

 

Qualité d’image:

La restitution de l’image et des couleurs sont fidèles, mais la qualité de la caméra et de sa lentille y sont pour beaucoup dans le retour vidéo !
il faudra veiller à bien placer le curseur sur la fréquence que vous utilisez pour avoir le meilleur rendu vidéo.
Si vous êtes un peu à coté de la fréquence réelle, la qualité de l’image risque de se voire diminuée.

 

Qualité de réception:

Je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester sur de longues distances, la météo actuellement me limite à des tests en intérieur..

Je me suis planqué un petit émetteur vidéo 25mW deux étages plus haut dans le labo et ai comparer les signaux reçus entre le CT580, le Rf explorer et un récepteur skyzone RD40.
Pour ce test, l’antenne fournie avec le CT580 a été utilisée sur les 3 appareils afin d’offrir le même niveau de performance.
Les appareils ont été placés les uns après les autres exactement au même endroit lors du test.

Test 1 avec le CT580.

ct580_2-6 ct580_2-8

Test 2 avec le skyzone DR40.

skyzonerd40 ct580_2-9
Comme le RD40 est un diversity, je n’ai volontairement placé l’antenne que sur l’entrée 1 et laissé l’entrée 2 libre de toute antenne afin de ne permettre la réception que sur un seul récepteur.

Test 3 avec le RF explorer.

ct580_2-7
On remarque que le signal n’apparaît même pas sur le Rf eplorer.

Conclusion de ce test:
La qualité et la sensibilité de réception du CT580 (-93dB) est largement supérieure au RD40 (-90dB) et vraiment excellente !
Je ne doute pas une seconde de sa superiorité et de ses performances sur le terrain !

 

Port USB

Le récepteur est fourni avec un câble USB dont je cherche encore l’utilité.
Sous Windows 10 le récepteur n’est pas détecté, de plus l’alimentation USB fournie depuis le netbook ne semble pas suffisante pour le démarrer.. l’écran s’allume mais reste blanc… je dois d’abord l’alimenter depuis une source externe si je souhaite qu’il soit démarré avant branchement USB.
Le constructeur parle d’un fichier texte présent sur l’appareil à ne pas effacer car il contient la calibration… encore faut il arriver à se connecter dessus !
A essayer depuis une autre station 🙂

 

En vidéo

vidéo test à venir

 

Utilisation pour recherche et localisation par triangulation

Une des application possible et super pratique de ce petit récepteur c’est la possibilité d’effectuer une localisation rapide d’un appareil égaré (à condition que la batterie soit toujours connectée sur l’émetteur et qu’il soit encore à portée de réception).
Pour ce faire, placez une antenne directionnelle sur le récepteur (exemple une antenne patch).
Balayez autour de vous, dès que vous avez un pic de réception de signal c’est que vous êtes dans l’axe de l’émetteur.
Il suffit de vous diriger dans la direction donnée par l’antenne patch et de suivre le signal jusqu’à retrouver l’émetteur.
Si toutefois vous pensez être dans la zone toute proche de l’émetteur mais que vous ne voyez toujours pas votre machine, retirer l’antenne du récepteur pour une atténuation maximum.. le signal n’augmentera que quand vous serrez vraiment très très proche de l’émetteur!

ct580_2-3

 

Liens utiles

lien vers le produit sur la boutique

le manuel en chinois incompréhensible

Review & Build : Armattan XLR-4 STRETCH X RACER Proto 1.0

Il y a un moment, j’ai pu a mettre la main sur un prototype version 1.0 du XLR-4 de chez Armattan bien avant sa disponibilité publique (grâce à Nabil que je remercie).

La version finale est différente sur quelques points et est dispo ici pour 51 USD il faut compter +-15 jours ouvrables pour la recevoir.

armattan-xlr-4-banner

Contrairement à ce que j’ai pu lire autre part, la qualité du carbon, l’ajustement des découpes et la conception sont toujours au top chez Armattan.

Je parle en connaissance de cause, car j’ai plusieurs frames de chez eux et je n’ai jamais rien cassé malgré quelques gros crash ou beaucoup de frames seraient en plusieurs morceaux.

Le format est de 185mm et le design est en X allongé qui permet plus de stabilité sur le Pitch et sur le Roll !

Conçu pour des hélices 4 pouces, il est prévu pour utiliser la plupart des composants FPV de taille standard,mais est spécifiquement conçu pour le T-Motor F30 (1806) 2800kv.

La conception est très légère(65gr) intègre également une approche de bras minimaliste en 4mm !

Elle est destinée à être utilisée avec un esc 4 en 1 uniquement.

Le but ici est d’obtenir une frame en dessous des 250 grammes hors lipo(237 grammes au final).

D’ailleurs, il est conseillé pour ce build de rester sur des lipos entre 850 mah et 1000 mah en 4s bien entendu 🙂 cela permet au final de terminer avec un poids de +- 350gr en ordre de vol.

Les composants que j’ai choisis pour le build :

Carte de vol: Sirin FPV qui intègre le vtx 25/200mw, l’osd(mwosd), et une BlackBox(carte micro sd) dispo ici pour 99USD.

BEC 5v Polulu 1amp: il est indispensable de respecter la préconisation du fabricant sur ce point ! dispo ici pour 9.15€

Moteurs: T-motor F30 (1806) 2800kv Dispo ici chez RCteam pour 39,90€ le kit de 2 moteurs.

RX: FRSKY XSR dispo ici pour 28,45€

ESC: LittleBee pro 20amp x4 dispo ici pour 48€.

Caméra: Foxeer hs1177 dispo ici pour 36,95€ avec lentille 2,5mm qui est top dispo ici pour 8,95€.

LIPO: Tattu 1050 Mah 4s 75c dispo ici pour 20,18€

Hélices: HQ props 4x4x3 dispo ici 4,95€ le pack.

Total pour le build : 335,63€

 

Le contrôleur de Vol Sirin FPV

Sirin Fpv FLIGHT CONTROLER

wiring-diagram-sirin fpv

Spécifications techniques:
  • Bus Haute vitesse SPI pour des looptimes extrêmement bas ! refresh du gyro jusqu’a 8khz.
  • VTX intégrer 25mw / 200mw entièrement réglables via l’osd ou le GUI/CLI de Betaflight(utiliser le firmware SIRINFPV).
  • Le layout de l’osd est directement modifiable dans le GUI selon les besoins (drag and drop).
  • Processeur F3 dernière génération(idem rmrc dodo F3) gyro MPU 6000 excellents points.
  • 6 sorties moteurs.
  • 3 ports serial tous indépendant du port usb.
  • Une seule et unique configuration réunie en un seul composant de 9,4gr !
  • Gain de place / poids / encombrement / configuration
  • Compatible télémétrie FRSKY
  • Black box via micro sd (récupération des données ultra rapide) jusqu’a 64gb de data.
  • Disposition des connexions sur la carte parfaitement adaptées & positionnées.
  • Un service clientèle & après vente au top

Aperçu du menu disponible dans le GUI de Betaflight:

osd-preview-gui-betaflight-sirin-fpv

Menu disponible dans l’osd:

Pour entrer dans le menu de L’osd : Gaz au milieu / yaw droite / Pitch Full

Le montage de la frame:

Les composants fournis dans le kit.

build element xlr-4 armattan

Le poids de la frame à vide assemblée

XLR-4 Armattan

Assemblage de la Bottom et des bras en 4mm

Botom plate harmattan xlr-4

Montage des moteurs, de l’esc bee pro 4/1 et du câble xt60

esc 4/1 bee pro armattan xlr-4

Positionnement de la carte de vol, de la caméra du Buzzer et du polulu et raccordement du xsr. 

Sirin fpv

J’ai préféré monter la carte sur des rondelles caoutchouc pour amortir les éventuelles vibrations et le stepdown 5v polulu est monté sur le support de carte SD amovible pour la black box entouré de toile isolante ce que permettra de la changer facilement par la suite si il venait à rendre l’âme.

J’ai également raccordé le fil jaune du XSR pour obtenir la télémétrie sur la Taranis via uart3 tx après avoir activé Smartport sur l’uart correspondant dans l’onglet ports de Betaflight.

Betaflight telemetry ports

La frame assemblée:

xlr-4 build 5

xlr-4 build 4

xlr-4 build 3

Le poids final en bipales est de 234 grammes et de 240 grammes en tripales HQ 4x4x3.

Le comportement et les performances en vol sont vraiment top.

Le temps de vol est de +- 3min 30 avec la lipo 4s en 1050mah.

Seul point négatif en ce qui me concerne, les moteurs sont trop exposés en cas de choc, mais il possible d’y remédier en ajoutant des protections moteurs qui sont en cours de modélisation.

Dés que le climat Belge le permettra, je publierais une vidéo du maiden.

Voici une petite vidéo du premier test de la frame (PID origine betaflight)

J’ajouterais les PID une fois au point !

Portrait : RaphX pilote en FPV racing

Dans ce portrait, je suis parti à la rencontre de Raphaël Rousseau alias RaphX.

Il a 27 ans et il est diplômé en école de Commerce. Il a obtenu son Master en 2015. Aujourd’hui, il a créé sa société de communication.

Le modélisme l’attire depuis son plus jeune âge. Il a commencé avec des voitures, des bateaux, des ailes volantes, des petits hélicos,… et, depuis fin 2014, il est passé au drone. Il a commencé avec un mini drone dans son appartement où il s’amusait à passer sous les meubles. Il se voyait même monter des “pseudo” parcours, mais ça n’a pas duré très longtemps et il a vite voulu passer au modèle supérieur. Il a acheté un DJI 450 avec lequel il faisait des vidéos de prise de vues, ça le fascinait.

RaphX dji 450

Il a découvert le racer en 2015, il le pratique depuis avril 2015.

RaphX club

Juste avant la course de Chartres en 2015 il a rencontré un membre du Club de modélisme de La Ciotat . Il s’est donc inscrit dans ce club dès ses débuts .

Ils étaient un petit groupe de 5 personnes à pratiquer le drone racer et ils avaient décidé de monter une team pour le fun la “Team Mistral FPV“. L’objectif était ainsi de participer à des courses tous ensemble.

Raphx Team Mistral FPV

Dernièrement, il a préféré quitter la Team et continuer son chemin seul.

Il a pratiqué de nombreux sports mais le Racer est devenu une réelle passion. Sa première course a été celle de Chartres en juin 2015.

Il y a malheureusement rencontré beaucoup de problèmes techniques et n’a donc pas pu aller au-delà des qualifications.

A ce moment-là, il était encore étudiant et il avait beaucoup de temps libre. Il a donc intensifié ses entraînements et participé à d’autres courses.
Il y a eu le Planet à côté d’Aix en Provence où il a terminé 8ème français, puis les courses en Espagne, Italie, Suisse et celle de Chartres en 2016 où il a enfin pu faire son premier podium et où il a pu prendre sa revanche sur 2015 en terminant deuxième au classement final.

Raphx podium Chartres

Il trouve le FPV racing juste bluffant :

” Les sensations que l’on éprouve lors d’une race sont géniales, on est pris par l’adrénaline. Pour moi qui pratique aussi de la motocross, je retrouve les mêmes sensations fortes.”


C’est excitant de voir comment ce loisir a évolué en peu de temps ces dernières années.

Depuis l’organisation de race à l’internationale, les organisateurs jouent à celui qui trouvera l’astuce la plus folle et la plus fun du racing. Une concurrence très rude s’est d’ailleurs développée depuis Dubaï.

Actuellement, il consacre beaucoup de son temps à la création de sa société, mais en parallèle, il ne cesse de s’entraîner tous les jours sans exception. Son but étant de faire le plus de courses possible.

RaphX vous conseille, à vous les débutants qui nous lisez, de commencer doucement mais sûrement.

Ne pas être trop gourmand sur le matériel et commencer avec une programmation abordable dite « stabilisée » pour bien prendre en main la machine.

Beaucoup de pilotes sont présents sur les forums et groupes Facebook pour des conseils. Lui-même peut vous répondre directement.

Son profil est dispo en cliquant sur la photo.

RaphX photo fb profile

Rangez votre sac à vomi !

Bonne nouvelle pour les possesseurs de micro caméras cmos avec objectif 1.8mm, il existe une petite mod super efficace et bon marché qui permettra à votre micro caméra de rivaliser avec les grandes !
Fini l’effet fish-eye démesuré qui vous donne la gerbe.
Fini l’impression de voler à la vitesse de la lumière alors que vous faites du sur-place !

Grâce à cette astuce, vous aurez l’impression de voler avec un objectif 2.8mm.
Ca améliorera certainement votre manière de piloter et en plus vous redonnera l’envie de sortir votre mini.

Etape 1: commandez cet article -> LENS D module pour 808 #16
(malheureusement je n’ai pas trouvé la lentille seule)

Etape 2: patientez une petite dizaine de jours (ca vient de l’autre côté de la terre quand même)

Etape 3: prenez le petit module avec la lentille qui vous a été livré.

mod_microcam

Etape 4: au moyen d’une très fine lame, faites sauter l’espèce de colle qui scelle la lentille au module keychain.
j’ai noté l’emplacement de cette colle en rouge sur l’image.

mod_microcam

Etape 5: une fois la colle éliminée, dévisser simplement la lentille en faisant attention de ne pas mettre vos gros doigts tout gras sur les ouvertures.

Etape 6: dévissez la lentille de votre micro caméra et vissez y la nouvelle lentille keychain (mettez un peu de frein filet bleu sur le pas de vis, ce n’est que bénéfique)

mod_microcam

Etape 7: faites une mise au point en vissant/dévissant légèrement la lentille

Etape 8: placez un léger point de colle chaude entre le corps de la micro caméra et la lentille fraîchement vissée pour être certain qu’elle ne se dévisse pas en vol.

Etape 9: testez en vol… vous redécouvrez votre racer non? de nouvelles sensations?

Etape 10: commentez cette astuce ! 🙂

Merci à Michael de O3-FPV pour le partage de cette astuce super utile.