Eachine TOUCH T100 – La charge au bout du doigt

Qui n’a jamais rêvé de posséder un super chargeur high-tech pour ses lipos?

Voir d’un simple coup d’oeil les options activées pour la charge et les infos de sa lipo (ou de ses LiFe, LiLon,NiMh, NiCd, Pb)?

Le tout en couleur, avec de beaux graphiques et sur un écran bien large?

Cerise sur le gâteau.. le chargeur se programme du bout du doigt ! oui, oui il est tactile !!!

Je vous présente le Eachine TOUCH T100.

Un chargeur 100W (5W en décharge), capable d’être alimenté par la batterie de sa voiture (de 11V à 18V) mais possédant aussi une alimentation interne pour le brancher sur le secteur de la maison, ventilé, qui charge de 0,1A à 7A, qui charge jusque 6S et qui a un superbe grand écran couleur tactile !

 

UNBOXING

Bha oui, on passe comme à l’habitude par la case déballage..

Ca peut paraître un peu casse bonbons, mais cela permet à tout le monde de voir comment il est emballé pour le transport, voir que ça arrive en bon état dans notre labo malgré les milliers de kilomètres parcourus (ça vient quand même de l’autre côté de la terre) et SURTOUT savoir ce que doit contenir théoriquement votre colis.

Comme vous pouvez le constater, la boite est à peine abîmée et on reçoit en plus un adaptateur secteur UK/EU

touch-t100-2

touch-t100-3

L’arrière de la boite comporte les informations utile.. pas de soucis, vous pouvez jeter la boite il y a un manuel à l’intérieur.

touch-t100-1

En ouvrant la boite on découvre directement le manuel (à lire impérativement bien sûr!)

touch-t100-4

On retire le manuel et on découvre le chargeur et les câbles livrés avec.

touch-t100-5

Bien emballé dans sa mousse, il ne peut rien lui arriver.

touch-t100-6

touch-t100-7

Quand on sort le tout, on trouve le manuel (pas sur la photo), un câble de charge pour les batteries, un câble de branchement sur batterie externe avec pinces type crocodile, un câble secteur 220V, un adaptateur pour le câble de charge des batteries et le chargeur bien entendu?

touch-t100-8

 

TOUR D’HORIZON

Vu de haut on découvre un énorme écran qui recouvre les trois quart de la surface du chargeur.

L’écran fait 4,3 » de diagonale.

L’écran est protégé par un film plastique pour éviter les rayures et les poussières durant le transport… 1 mois après, au moment où j’écris ces quelques lignes, je n’ai toujours pas retiré la protection !

Pour vous donner une idée, il fait 135mm de long sur 150mm de large et 40mm au plus haut (la partie derrière l’écran)

touch-t100-10

Vue de devant, son boitier gris foncé anthracite fait très moderne.

Le boitier est fait en plastique légèrement caoutchouteux et très doux au toucher.. comme du velours.

touch-t100-11

Vue de derrière.. ben.. y a rien derrière !

touch-t100-14

Côté gauche du chargeur, on découvre tout à gauche la prise secteur pour le module d’alimentation interne.
Au milieu se trouve le connecteur pour l’alimenter en direct de 11 à 18V (en bypassant l’alimentation interne)
La petite ouverture sur la droite est pour une sonde externe de température. Cette dernière n’est pas fournie avec et je n’ai pas testé cette option dans ma review.

touch-t100-15

On aurait quand même souhaité qu’ils notent les tensions admissibles au dessus des fiches associées.
Si vous avez peur d’oublier les spécifications, sachez que derrière le chargeur il y a un auto-collant avec toutes les données techniques!

touch-t100-16

A droite du boiter, les connecteurs qui nous intéressent.
Sur la gauche viendra se connecter le cable principal pour nos lipos (mais il est capable de charger d’autres batteries aussi comme NiMh, Pb, NiCd) grâce aux célèbres fiches bananes.
Au milieu on distingue la série de prise d’équilibrage pour une balance parfaite de nos cellules LiPo via les prises JST-XH
A droite de l’image, l’ouverture large pour le drainage du ventilateur interne.

touch-t100-13

touch-t100-12

Zoom sur la partie utile pour nos batteries ! de 2 cellules à 6 cellules.

touch-t100-17

Le dessous, on y retrouve les specs du chargeur.. bien utile si on perd le manuel 😉

Et un tas d’ailettes d’aération pour un bon drainage de l’air pour la ventilation.

touch-t100-18

 

FONCTIONNEMENT

La partie la plus utile de la chose.

On connecte la prise 220V et un « bip » immédiat plus tard, le chargeur est prêt à fonctionner.
C’est de l’instantané!

eachine-touch-t100-3

eachine-touch-t100-2

Concernant les menus du bas, je vous propose un rapide tour de ceux ci.
Le premier menu appelé « Memory » est le stockage de vos paramètres personnalisés.
En effet, vous avez une banque de mémoires de pas moins de 8 modèles.. utile pour ne pas devoir refaire les réglages (même si ça va très vite)

Pour le moment c’est « NULL » sur toutes les mémoires car je n’en ai pas encore créées.

eachine-touch-t100-4

Le second menu sert à définir le type de batterie que l’on souhaite charger.
6 types de batteries disponible.. ça peut servir même si je n’utilise que LiPo !

eachine-touch-t100-5

Troisième menu, le choix de ce que l’on souhaite faire subir à la batterie.

Charge, décharge, balance, … toutes les options standard sont présentes.

eachine-touch-t100-6

Quatrième menu, important (même si le chargeur averti quand on se trompe), le nombre de cellules (et tension en relation) qui serra utilisé sur votre batterie.

Attention que ce chargeur n’accepte pas les nouvelles LiPo HV (haute tension) :'(

eachine-touch-t100-7

Cinquième menu, le courant de charge et de décharge.
Je n’ai pas encore testé la décharge de batterie.. jamais depuis que je fais du modélisme.. peut être cela me servira t il un jour… ou pas !
réglez votre courant de charge en relation avec votre batterie jusque 7Ah (7000mAh) pour les LiPo.. ici je charge mes batteries à 1C, la batterie précédemment chargée était une 4S 1300mAh.
Petite chose à savoir, lorsque l’on débranche la prise du chargeur, il conserve les paramètres en mémoire.

eachine-touch-t100-8

Dernier menu, pleins de sous menus.

C’est ici que vous réglerez les options commune au chargeur.
Exemple: le bip généré chaque fois que l’on touche l’écran, la luminosité de l’écran ou le temps maximal après lequel il doit arrêter de charger.

eachine-touch-t100-9

Quand on pense que ses réglages sont bons, on appuie sur « Start ».

Un bip se fait entendre, le ventilateur se met en fonctionnement et le processus sélectionné commence (ici chargement de LiPo 3S 1000mAh avec balance des cellules).

NB: le ventilateur n’est pas ultra silencieux et laisse entendre son murmure.

eachine-touch-t100-12

A l’écran on peut surveiller tout ses paramètres.

Température externe si on a la sonde, température interne du chargeur, tension de l’alimentation, tension de sortie vers la lipo, niveau des cellules, courant consommé, puissance consommée, courant injecté dans la batterie, etc… le tout avec de jolis graphique en plus.

Quand vous appuyez sur un paramètre à surveiller, celui ci s’active ou se désactive à l’écran et dans le graphique.

En cas de problème ou pour interrompre le processus, il suffira d’appuyer sur stop.
En cas de problème ou de dépassement des valeurs, le chargeur se met en alarme, sonne et arrête le processus.

eachine-touch-t100-1

Quand le processus est fini, un message apparaît à l’écran et le chargeur vous averti par une sonnerie.

NB: que le message de fin adopte les mêmes couleurs que les messages d’erreur.. ils auraient pu les différencier pour plus de confort visuel.

touch-t100-end

CONCLUSION

Un très bon chargeur, facile à utiliser et qui fait ce qu’on lui demande.
Il permet de charger toutes les lipos que l’on utilise couramment et on pourra même l’emporter avec nous dans la voiture ou sur le terrain. (attention de respecter les précaution d’usage et de toujours effectuer une charge dans un endroit propre, dégagé et aéré)

ll a dorénavant sa place au côté de mon vieux B6AC, à deux ça charge deux fois plus vite 😉

Si j’ai deux choses à lui reprocher, c’est l’impossibilité de charger des Lipos HV (high voltage) et l’absence d’un bouton ON/OFF (laisser le chargeur tout le temps allumé consomme inutilement avec son grand écran couleur)

Une autre chose qui lui aurait donné un petit plus vraiment « smart » aurait été la possibilité de le connecter en bluetooth ou wifi.. à l’heure actuelle de tels modules de connexion ne coûtent plus rien!

LIENS UTILES

Le manuel en anglais

L’article Eachine TOUCH T100 disponible chez notre partenaire Banggood

Portrait : Team speed l’école belge du FPV Racing

Le milieu du FPV racing évolue très vite. Il n’y a pas, à ce jour, d’école ou de structure à grande échelle qui pourrait encadrer les futurs pilotes. En Belgique, il existe néanmoins une petite équipe animée par des passionnés. Cette team est encadrée par des mamans et des papas qui n’ont que le soucis de l’épanouissement personnel de leur enfant. Un endroit où il fait bon vivre. Une équipe avec un esprit familial où tout un chacun pourra évoluer en toute sécurité et à son rythme.

Les pilotes

 

 

Facchin Florian,

15 ans

Etudiant en 4ème secondaire en sciences

 

 

 

 

 

A l’âge de 5 ans, il reçoit sa première voiture radio commandée qu’il fait évoluer dans le club que ses parents avaient mis en place . A 10 ans, il est consacré champion de Belgique dans la catégorie 1/18ème «Jeunes» et à 12 ans vice-champion de Belgique dans la catégorie  «Adultes».

Cette discipline lui a permis d’apprendre à mécaniser, à souder, à régler et à entretenir une voiture radio commandée.

C’est en mars 2016, en voyant la compétition de drones à Dubaï (où son papa était team manager d’une équipe belge qui a terminé en 7ème position), qu’il s’est vraiment  intéressé de plus près à cette discipline. Il a donc fait ses premiers essais juste avant de commencer le championnat de Belgique en FPV racer qui débutait en avril 2016 (dans la catégorie “débutants” bien évidemment). C’est à ce moment qu’il a intégré la Team Speed.

Dans la pratique du drone, il retrouve un peu les aspects mécaniques qui existent en voiture RC (amortisseurs, pneus, châssis à régler). Il y a, en fait, beaucoup d’électronique à apprendre et à gérer. C’est donc un nouveau challenge pour lui.

Même le pilotage est assez différent puisqu’en voiture on pilote à vue en 2 dimensions alors qu’en drone nous pilotons en FPV avec une 3ème dimension en plus à gérer.
Il est membre du club de Havay (MCH).
Il est convaincu que le monde du racing va continuer à grandir dans les années à venir grâce aux médias et à toute la publicité qui tourne autour du drone.
Dans un futur proche, il aimerait réussir à être plus régulier lors des courses, monter de « niveau » et continuer à s’améliorer dans le FPV racer.
A tous ceux qui souhaitent se lancer,  il conseille de ne pas avoir peur de poser des questions aux personnes expérimentées lors de courses, d’événements ou sur les  forums et sites.

Il faut apprendre l’anglais (ou du moins, savoir se débrouiller) car la plupart des « meilleurs » forums et explications sont en anglais. Puis, cela permet aussi de pouvoir parler avec tout le monde sur internet ou dans la vie. 🙂

 

 

 

Pellichero Maximilien

13 ans

Etudiant en 3ème année générale option sciences

 

 

 

 

Il a commencé le modélisme à l’âge de 6 ou 7 ans. Son papa avait des avions qui traînaient et il voulait les faire voler. C’est Marc, un ami de son père, qui lui a appris à voler en électrique et thermique.

Un jour, ils ont rencontré Quentin de FlyXcopter qui faisait une démo de FPV racing. Il a regardé son papa et celui-ci a compris tout de suite.

Il a accepté d’en acheter un parce qu’il était aussi emballé que lui  Il y a maintenant environ 1 an et demi qu’il s’amuse vraiment avec ses potes du FPV.

Il est membre de 2 clubs : Model  Club Havay et Model Club Chaufour.

De son point de vue, Max pense que les jeunes vont commencer à apprécier de plus en plus ce genre de sport. La technologie évolue tout le temps et les vitesses vont encore s’améliorer, il faudra voir si les réflexes suivront

Pour le futur, il compte s’améliorer en étudiant les bonnes trajectoires par exemple. Il aimerait également s’entraîner plus pour avoir des trajectoires plus fluides.

Il rêve en secret de participer, par exemple, à une course comme celle qui a eu lieu à Dubaï.

Comme conseil pour les débutants, Max suggère de ne pas toujours faire la course. Il y a d’autres moyens de s’amuser et d’apprendre à piloter avec les racers.  Il vient de commencer l’accro en free style et il trouve ça super cool !

Il vous conseille de faire la connaissance de Looping (Dominique Butera), il trouve ce gars vraiment génial !

Le coach :

 

 

 

Pellichero Nicolas

41 ans

Indépendant depuis environ 5 ans après 15 ans d’informatique.

 

 

 

 

Nico est membre du Model Club Havay et du Model Club Chaufour.

Il a découvert dans ce milieu un monde de passionnés qui ne regardent pas à la dépense. Des pratiquants prêts à aider des débutants. Il y a même découvert des pilotes de renommée mondiale qui n’ont pas hésité, aussi bien en Belgique au championnat ou en France à Chartres à donner de bons conseils à son fils, Maximilien. Cela l’a fort impressionné !

Difficile, parfois, dans certaines disciplines, de donner des tuyaux à des “concurrents” et pourtant.  Il faut dire qu’à Chartres, ils ne connaissaient pas grand monde … Difficile aussi de conseiller son fils quand on ne connait rien ou pas grand chose au monde du FPV.

Quand Maximilien est arrivé au 1/8 de finale, comment gérer les quarts, attaquer dès le début et risquer de chuter, ou calmer et ensuite foncer, aucune idée précise…

C’est là que Nico est allé voir Vincbee pour avoir son avis sur la question.

Et là, des conseils, des explications,… sur le pourquoi du comment…il croise l’un ou l’autre pilote qui ont du entendre et qui eux aussi donnent leur avis…

Il est clair qu’ils sont allé à Chartres pour voir l’ambiance à l’internationale et voir des pilotes connus voler…

L’objectif, ne pas être dernier et essayer de se qualifier  Ils en rêvaient de se qualifier !

Dans la voiture, il discutait avec Max, t’imagines… tu te qualifies… la réponse du fils à son père fut : “Ouais ce serait cool

Quelle joie quand aux premières épreuves qualificatives il fait 1 min 13, il le voit déjà qualifié… le rêve est devenu réalité ! Il passe en quart, puis demi, et … finale, là c’est trop!

Max, 13 ans, il est serein. Nico en a 41, il est mort de trouille, il stresse de lui dire une bêtise pendant la finale.

Max comprend ce qui lui arrive et dit à son papa : “Tu me donnes juste ma position en fin de 2ème tour, je tenterai le tout pour le tout pour être sur le podium”.

Fin de deuxième tour, Nico lui annonce qu’il est 3ème, un concurrent le dépasse quelques secondes plus tard, Max est “furax”, il tente le tout pour le tout pour être sur le podium, il repasse premier avant l’entrée dans le bois, là où il a fait une faute au deuxième tour !

La tension monte chez Nico et il imagine le déclenchement du plan catastrophe, Max va chuter dans le bois, et bien non ça passe, il est toujours devant et termine 3ème. Exceptionnel! La journaliste vient le chercher sur sa chaise, elle m’entend dire 3ème à Max et me dit non, il est premier ! Nico doit être au bord de la crise 🙂 Le juge lui confirme, il est premier !

Le papa n’en revient pas, il a fait une erreur monumentale, il lui a dit qu’il était 3ème alors qu’il était premier… Heureusement qu’il n’a pas chuté, il l’aurait certainement entendu … 🙂

Il rêvait de se qualifier, il a gagné ! Le rêve…

Et bien voilà, c’est comme cela que Nicolas aimerait que le monde du FPV reste, du rêve, du rêve de voler, du rêve de gagner.

Il consacrera d’ailleurs son temps à faire profiter d’autres jeunes des connaissances qu’il a acquises.

Nicolas recommande de commencer par une machine fiable, solide, déjà montée et testée, histoire de ne pas se décourager. Une fois que le virus a opéré, tenter de monter une machine. N’ayez pas peur de poser vos questions sur des forums ou autres … Montez et apprenez sans le vouloir

Par ailleurs, beaucoup de parents disent que leurs enfants passent beaucoup de temps sur leur console, investissez dans le FPV racing.

Non seulement, ils quitteront leur console mais ils apprendront une multitude de choses !

Bons Vols!

Review & Build Q-Carbon 130 Piko BLX 4s

J’avais aperçu sur un fil de discussion RC groups, le QuattroVolante Q-Carbon 130 mm, j’ai immédiatement adhéré au design et au concept, je le trouve vraiment original, aérodynamique et bien pensé.

Qcarbon 130mm

 

Conçu pour des hélices de 3 pouces, il est possible de le monter en plusieurs tailles de moteurs: 1104, 1105 ou 1306.

Il est possible également d’utiliser plusieurs contrôleurs de vol :  Flip32 mini, Piko BLX, AfroMini, Naze32 mini, CC3D Atom, ou d’autres contrôleurs de la même taille.

 

Mon choix s’est porté sur la F3 Piko BLX de chez Furious FPV assez complète et novatrice au format 20x20mm.

Pipo BLX FURIOUS FPV

 

 

On peut d’ailleurs sur le site du Q-Carbon choisir à la commande l’impression 3D servant de support à la carte de vol compatible avec celle de son choix et dans différentes couleurs.

 

 

La version Starter Kit est livrée avec des protections en impression 3D pour protéger les bras en cas de choc, un micro PDB avec régulateur 5 volts, un strap lipo, une canopy racing avec un tilt plus important pour la caméra, mon choix c’est arrêté sur la version Black pour la canopy supérieur et red pour le bas pour être raccord avec la couleur rouge des Emax.

qcarbon-130

Une canopy avec support caméra HD type Keychain 808 16 v3 est disponible également.

Q carbon canopy Cam Hd

Les composants que j’ai choisis pour le Build :

  1. Moteur: Emax 1306-4000kv
  2. ESC: Little Bee 20 amps BlheliS
  3. Contrôleur de vol :Piko BLX
  4. Camera Foxeer XAT 520 TVL  
  5. Vtx : Bee Rotor 200mw 40Ch de chez RcTimer (erreur) / Fx 25 – 200mw
  6. Hélice : Hq 3x3x3 ou des Rotorx 3040 V2
  7. RX: MINI RX furious Fpv
  8. Antenne: Foxeer Mini  
  9. Lipo Eps 600Mah 30C et 75c Racing ou Dinogy 4s 600mah 65c le tout en XT30

 

Le montage:

Voci le schéma à respecter

branchement pico Blx

Dans mon cas, je n’ai pas utilisé d’osd, juste le Vbat sur le Buzzer au voltage bas que j’ai défini.

Le Mini RX Furious gère le SBUS autant en profiter !

Il est nécessaire de souder le petit pont sur la carte suivant son choix (ppm ou Sbus).

il faut activer sérial RX sur UART 3 pour pouvoir bénéficier du SBUS.

La télémétrie est également disponible sur UART2 via le rx, mais je ne l’utilise pas.

 

Au départ j’avais choisi le VTX Rc timer dont j’avais modifié l’antenne pour être au plus léger, mais je l’ai remplacé pour un Fx alimenté via la sortie LC qui est poil long et lourd certe, mais au final fonctionne beaucoup mieux même si il ajoute du poids.

La mini antenne Foxeer convient bien à ce genre de projet, j’en ai essayé plusieurs dessus(pentalobe, fabrique circulaire,…) mais c’est celle-là qui me donne les meilleurs résultats et elle est assez solide.

Assemblage terminé:

 

assemblage 1

 

Inutile de préciser qu’il est important de vraiment bien choisir les composants que l’on va utiliser sinon ça ne rentrera pas !

il y a un emplacement sous la carte de vol pour un  micro buzzer disponible sur alie express par exemple, mais il ne sonnait vraiment pas assez fort et la encore un buzzer classique m’a paru  plus approprié et permettra de retrouver la frame perdue plus facilement.

J’ai collé la caméra à la colle chaude pour lui donner le maximum de tilt autorisé par la canopy racing, et j’ai découpé dans un mousse d’une boite de moteurun petit maintien pour le dessous de la caméra.

 

Le support XT 30 remplit très bien sa fonction et est suffisamment solide même en cas de choc. Les lipos EPS ont la taille idéale pour cette frame, les 30C sont trop limites en ampérage mais les 75C sont juste parfaites.Le mini RX trouve parfaitement sa place sous la canopy et j’ai fait un trou de 2mm pour laisser passer l’antenne. Sans lipo, j’obtiens un poids en ordre de vol de 125gr et 182 gr avec.

img_3880-1 image1 qcarbon-130 img_3856

 

Des écrous aluminium pour les moteurs Emax permettant a eux seuls de gagner encore 6 Gr sur la machine ce que permettrait de descendre le poids a 119gr +/- sans lipo.

capture-decran-2016-10-15-a-10-01-07

La configuration et les réglages : 

 

La carte est arrivée avec Betaflight 3.0 déjà installé.

 

Flashage des esc avec le nouveau configurateur Chrome.

On enlève les hélices en premier …

ATTENTION : éviter d’inverser le sens des moteurs de façon logiciel dans BLHELI S car j’ai expérimenté la mise a feu immédiate de 2 esc a l’initialisation de la machine pour la première fois.

Il est donc préférable de changer 2 fils sur le et les moteurs tournant dans le mauvais sens.

Pour que cela fonctionne, il faut déconnecter Betaflight.

On branche l’usb et on vérifie que le port est bien reconnu et on clique sur connect.

capture-decran-2016-10-15-a-07-31-08

Seconde page, rien ne s’affiche et c’est normal !

capture-decran-2016-10-15-a-07-42-58

On branche la lipo et ensuite on clique sur Read Settings

capture-decran-2016-10-15-a-07-45-24

Voici les réglages(non définitif) que j’utilise avant de flasher.

capture-decran-2016-10-15-a-07-47-40 capture-decran-2016-10-15-a-07-48-09

On clique ensuite sur Write settings et puis ensuite sur disconnect.

 

Pour l’onglet Ports:

Vu que l’on vu utiliser le Sbus sur UART 3 on coche Serial RX sur celui-çi.

capture-decran-2016-10-15-a-07-18-19

on clique sur save and reboot.

 

Pour l’onglet configuration:

Pour le receiver on choisi RX sérial et en dessous sbus.

Comme les esc BlheliS permettent le Multishot et le détectent automatiquement, on va l’utiliser.

On sélectionne le protocole Multishot, on coche motor PWM et on choisit la fréquence à

32000.(valeur valable uniquement pour des esc dernière génération).

capture-decran-2016-10-15-a-07-23-35

Pour les réglages du looptime, on va descendre la fréquence d’update du Gyro a 8 khz soit un looptime de 125 et pour le refresh de la boucle PID on va se limiter a 4 kHz soit 250.

On peut descendre en 8k 8k 32k mais la charge CPU sur la carte est de 63% en désactivant l’accéléromètre.

capture-decran-2016-10-15-a-08-22-27

Onglet PID

Ici il s’agit des PID Origine Betaflight encore non retouchés !

Je monte juste les Super rates pour le maiden sur le pitch / roll à 0,75.

J’augmente aussi la valeur TPA Breakpoint à 1800 au lieu de 1680.

capture-decran-2016-10-15-a-08-29-27

Onglet Receiver:

Si vous volez en MODE 2 comme moi, il faudra écrire en majuscule TAER1234 au lieu de AETR1234 et validé par save.

On peut vérifier en temps réel les voies bougées si on augmente les gaz par exemple.

La valeur de centrage doit être à 1500.

Si ce n’est pas le cas, il y a 2 manières de corriger !

1/ on trim sur la radio pour recentrer tout à 1500

2/ on corrige la valeur Center Value for rc channel sur la page configuration.

capture-decran-2016-10-15-a-08-46-14

Onglet Modes:

On va pouvoir régler les modes de vol sur cette page !

ARM : Permet d’attribuer un switch pour armer les moteurs(sur l’inter SF de ma taranis) il est détecter sur AUX2

AIR MODE: Je n’utilise pas de mode stabilisé, donc j’attribue sur AUX 1 un range pour l’air mode uniquement sur le switch SG.

BEEPER: Sélectionner AUX 3 et il suffit d’ajouter le range ou vous souhaiter qu’il se déclenche Inter SE dans mon cas.

On clique sur Save.

On peut tester si tout fonctionne en temps réel, quand le carré en début de ligne est gris la fonction n’est pas activée et quand elle passe jaune l’activation de celle-ci est effective.

capture-decran-2016-10-15-a-08-55-52

Onglet Motors:

Encore une fois ne jamais faire cette manipulation sans enlever les hélices !

On va pouvoir ici calibrer nos esc, I understand the Risks, on pousse l’onglet masterau max, on branche la lipo et on attend la fin de la première séquence sonore et puis on descend le master au minimum et on attend la fin de la seconde séquence sonore.

capture-decran-2016-10-15-a-09-10-07

il est toujours intéressant de vérifier une nouvelle fois Dans le GUI de Blhelisuite si la calibration n’est pas hors plage(au-dessus de 2000 pour la valeur max).

 

PETITE ASTUCE: Autour de moi j’ai vu bcp de personne qui avait un problème en diminuant les gaz très bas sur la taranis, la machine tombait ou se désarmait en vol,cela peut être corrigé très facilement avec une commande dans le CLI, ceci est dû à un min check un poil haut dans Betaflight.(1100)

Il suffit de taper cette commande dans le CLI : set min_check = 1050 et ensuite save.

 

La machine étant prête à voler, place à un petit MAIDEN(DVR) désolé pour la qualité.

J’ajouterais une vidéo avec la canopy et la caméra HD.

 

 

Review & build : GB190 le DIY kit pour FPV racing

Vous en avez marre de votre solution prête à l’emploi achetée chez le marchand de jouets du coin?

Vous avez envie de vous lancer dans un vrai racer assemblé de vos petites mains et montrer que vous savez souder?

Quand vous posez une question sur un forum ou un groupe, tout le monde y va de son avis et il reste difficile de choisir du matériel de qualité sans avoir l’expérience.

Les grossistes chinois l’ont bien compris et ont créé pour vous des kits DIY (Do it yourself = Fais-le toi-même) avec des composants de qualité performants et qui sont les plus répandus sur le marché.

Dans l’exemple, dont je vais vous parler aujourd’hui, c’est la société Gearbest, autre grand groupe chinois spécialisé dans le RC, qui a mis à ma disposition un kit dispo ici GB190 Kit pour 194€ incluant :

1 x GB190 Carbon Fiber Frame (with PDB)

1 x SP Racing F3 ACRO Flight Controller

1 x RunCam Swift Camera

1 x Aomway 5.8G 3dBi Antenna

4 x EMAX RS2205 2300KV Motor

4 x DYS XS30A ESC

1 x TS5813S Transmitter 25mw

4 x 5045 Propeller

GB190 kit

 

Le montage à blanc

L’assemblage à blanc reste pour moi super important. Je peux prévoir les emplacements en ayant une meilleure notion des distances que sur papier.

Bras en 4 mm

GB190 img_0682

Carte principale de 2 mm avec renfort aluminium.

GB190 img_0683

GB190 img_0684

Montage de la tête du Pod

GB190 img_0685

Le montage

Le montage des ESC raccordés aux moteurs est vraiment chaud et constitue la partie à ne pas négliger. On est vraiment limité par la place.  Les câbles des moteurs seront coupés très court!

GB190 img_0795

Sur la PDB vous n’aurez pas d’inversion à faire, les phases sont bien placées.

GB190 img_0799

Les raccords sur la F3 sont classiques, notez que j’ai choisi de souder par le dessus, en introduisant les câbles par le dessous.

GB190 img_0801

Comme récepteur, je suis en Spektrum j’ai choisi d’installer un satellite Lemon RX diversity. On récupère le 3.3v, le rx et le – au derrière de la carte.

GB190 img_0800

Lorsque vous aurez fini de tester votre système comprenant vos esc et moteurs, n’oubliez pas de rajouter le frein filet bleu aux vis des moteurs 😉

GB190 img_0798

Un jeu de 4 mousses autocollants 3M est livré avec le kit. Les colsons aussi. Il ne faudra pas courir au Brico pour terminer votre build et le cleaner.

GB190 img_0806

Pour la partie vidéo, il faudra un peu jouer avec le kit de visseries livré d’origine pour la runcam Swift. J’ai personnellement rajouté des ô-rings en caoutchouc à l’intérieur (1) et de chaque côté à l’extérieur (3). La caméra prend sa tension sur la PDB avec le 5V. N’oubliez pas de faire vos réglages de mise au point et paramètres avant de glisser la caméra dans son emplacement.

GB190 img_0808

Le VTX 25mw est tout simple et prend sa tension sur la PDB avec la sortie 12V régulée. Il reste un modèle de base mais rien ne vous empêche de passer par un modèle à affichage digital pour plus tard.

img_0857

Le tout monté, présente bien et est gage de qualité.

GB190 img_0810

Note importante pour les moteurs Emax que je ne connaissais pas, quand vous prenez des moteurs CW, le pas de vis du moteur est inversé. Quand vous prenez des CCW le pas de vis est normal.

img_0859

Software

Pour la partie software, c’est la version 3.0 de betaflight qui est installée.

gb190-betaflight

Les PID sont les suivants, pour agrandir, cliquez sur la photo

gb190-pid

N’oubliez pas dans le CLI de faire un “set min_check” avec comme valeur 1030 pour éviter toute coupure des moteurs en vol!

Video

Conclusion

Je recommande ce kit à des personnes qui en sont à leur deuxième ou troisième build. Un novice risquerait de s’y perdre et de faire beaucoup d’erreurs de montage.

Le rapport qualité/prix est imbattable. Bémol par contre pour le VTX, je choisirais un VTX sélectionnable en puissance (25/200/600) avec un écran digital, ce n’est pas la différence de prix qui changera quelque chose au final.

A titre de comparaison, j’ai listé les composants pour voir s’il y avait une grosse différence de prix si on achète à la pièce ou si on prend le kit complet.

Frame 48€ + Contrôleur SP Racing F3 18€ + Runcam Swift 37€ + Kit de 4 x Moteurs Emax 58€ + Kit de 4 x ESC Dys 55e + VTX skyzone 11€ + Antenne 5€ + Hélices 2,5€ = 234€

Le kit GB190 Kit pour 194€ est donc bien une affaire!

Pour ma part, j’ai vraiment découvert une nouvelle machine. Elle est adoptée.

Bons vols!

Eachine MC01 – Le test

Salut les loulous !

Nous avons reçus en test une chouette petite caméra 600TVL avec émetteur 5.8Ghz 40 canaux 25mW qui fonctionne de 5 à 17Vdc ;
La Eachine MC01 !

On va faire un petit tour d’horizon de cette dernière et quelques tests de fonctionnement.

Procédons au déballage… comme je sais que vous n’êtes pas friand des déballages, ben ouais le plaisir de déballer était pour moi, on va le passer vite fait.. mais ça démontre que la caméra est arrivé au labo en parfaite santé et cela vous montre aussi ce que vous êtes censés trouver dans la boîte 😉

UNBOXING

img_3605

Le packaging est simple, pas de fioritures, tout ce qu’il faut où il faut.
img_3606 img_3607
img_3688 img_3687

La caméra est fermement logée dans son compartiment de mousse, rien ne peut lui arriver !
img_3609

Dans le fond de la boite on trouve le câble d’alimentation/signal PWM, ainsi que des prise d’équilibrage mâle pour des batteries 2S, 3S et 4S.
NB: le signal PWM présent sur la prise servo sert à piloter les canaux de la caméra depuis sa radio ! sympa non?
img_3612

TOUR D’HORIZON

La caméra sortie de son écrin.
Elle est entourée partiellement d’un boitier en plastique noir.
img_3614

Sur la partie arrière on retrouve deux boutons de contrôle, ainsi qu’un afficheur à segment qui nous donne les indications.
img_3616

L’antenne clover à 4 lobes semble bien taillée et de relativement bonne qualité.
Elle a été taillée en polarisation droite (RHCP)
Malheureusement elle est soudée et on ne sais pas la démonter afin de la tester indépendamment (note que l’on gagne le poids des connecteurs grâce à cela) ou même la remplacer.
Prise en main, elle parait toute petite 🙂
img_3622

Gros plan sur cette petite caméra vue de derrière.

img_3624

On remarque que le connecteur d’alimentation se trouve sur le bas de la caméra. Ce qui n’est pas idéal car cela pose quelques soucis si on souhaite la déposer ou la fixer à plat !

img_3693

Le chip RTC6705 bien visible sur la photo est la puce qui permet l’émission en 5.8Ghz.
Le constructeur affiche la puissance d’émission dans son datasheet à +13dbm soit environ 20mW
Il affiche aussi 24 canaux dans la bande des 5.8Ghz et le tout en modulation FM
Le datasheet se trouve ici

Quoi ??? 24 canaux 20mW mais c’est censé être une 40 canaux 25mW !!!
On va donc tester cela en profondeur, il y a du avoir des mises à jour du chip depuis sa création…
img_3618

Niveau des tailles, voici quelques photos pour vous donner une idée précise.
Facile à emporter sur tout type de modèles.
img_3697 img_3698

img_3700 img_3699

Côté poids, on est dans le léger, 7g toute mouillée… ce n’est que 1g de plus qu’une FX sans boitier !!!
Je vais voir si on peut retirer la coque plastique afin de gratter encore quelques grammes !
img_3695

FONCTIONNEMENT

Pour vérifier la stabilité en fréquence j’ai procédé à quelques mesures grâce à mon rfexplorer.

rfexplorer01

Bien entendu, comme l’antenne est soudée sur le bidule, je ne l’ai pas démontée et ai éloigné l’émetteur de mon analyser de spectre d’une distance de 1,0m. Cela ne donne pas une mesure réelle de la puissance de sortie mais plutôt un indication pour vérifier que la puissance est plus ou moins stable selon la fréquence.

L’objectif de la caméra était masqué pour avoir une image de couleur sombre uniforme afin de ne pas étaler le spectre RF.

mc01-mesures600

Vous remarquerez que les fréquences dans les canaux C ne se suivent pas du tout !!! attention pour vos réglages

J’ai aussi fait un screenshot des mesures sur la fréquence la plus basse et la fréquence la plus haute fournie par l’émetteur de la caméra.

5645_11

5645_1

5945_11

5945_1

Durant les tests j’ai fait un petit relevé de la température… ça chauffe fort dis donc !

mc01-temp

Pour l’alimentation, elle accepte de 5V à 17V.. on pourra facilement la connecter sur l’alimentation de son récepteur de radiocommande, un bec ou sur une lipo de 2 à 4S !
Perso j’ai opté pour une alimentation en 3S (12V) lors de mes essais.

Oui mais concrètement… l’image ça donne quoi?

Au premier essais j’avais une image toute floue.. misèèèèèèère !

mc01blur

Heureusement je me suis vite aperçu que l’objectif n’était pas scellé et qu’il suffisait d’un peu le tourner pour améliorer la netteté.

Le focus n’est pas fait et ce sera donc à vous de le faire (il y en a pour 15 secondes).

Je vous conseil tout de même de mettre un point de frein filet sur le filet de la lentille ou un point de colle chaude afin de la fixer plus fermement et qu’elle ne se dévisse pas avec les vibrations !

mc01ok

L’image est tout à fait convenable pour une micro caméra 600TVL.
N’oubliez pas qu’il y a aussi un peu de dégradation logicielle de l’image car j’utilise un récepteur 5.8Ghz connecté à un convertisseur easycap (vidéo vers usb) branché sur ma tablette android.

Pour en revenir aux options de la caméra, voici ce qu’on sait aussi faire avec :

img_3618

Le bouton en haut à gauche

permet de :

  • retourner l’image de haut en bas en appuyant 2 secondes dessus
  • retourner l’image de gauche à droite en appuyant 5 secondes dessus
  • changer le mode de PAL vers NTSC et inversement en appuyant 10 seconde dessus

Le bouton en bas à droite

permet de:

  • changer de canal en appuyant brièvement dessus
  • changer de bande en appuyant 2 secondes dessus

EN VIDÉO

La capture du flux vidéo arrive bientôt !!! revenez nous voir rapidement…

EN CONCLUSION

C’est une chouette petite caméra, super légère, que l’on pourra placer partout, sur tout support en quelques secondes!
Elle a quelques défaut comme le fait de devoir fixer la lentille avec un point de colle ou de frein filet et son connecteur d’alimentation sur le dessous, mais on lui pardonnera rapidement ces quelques défauts mineurs !

Si vous êtes arrivés à me lire jusque ici, je vous redonne le lien de l’article pour ne pas remonter tout en haut.
–> Eachine MC01

A+ dans le bus !

Review & build : RCX-130 la frame FPV racing à 10$

Je cherchais sur la toile une solution que je pourrais personnaliser. Sur le site de MYrc mart, je suis tombé sur une frame en 130 mm à 10$, la RCX-130.

A ce prix, j’ai décidé de franchir le pas avec pour objectif de me construire une machine la plus compacte possible tout en sélectionnant des composants pas trop courants.

Liste du matériel:

Pour ce build, j’ai retenu les composants suivants :

Frame RCX-130 dispo ici: Frame pour 10$

Moteur RCX1707 3200kv dispo ici: Moteurs pour 11,99$

ESC 20A 4 en 1 Realstar (BLheli S 16.2 Multishot) dispo ici: ESC carte pour 30€

Carte AIO F3 (OSD & PDB) dispo ici: Carte de vol pour 36€

Camera Runcam Eagle dispo ici: Caméra pour 59€

VTX FT48X dispo ici: VTX pour 28€

Antenne 4 petals courte SMA dispo ici: Antenne pour 4€

Hélices Gemfan 3035 4 Blade dispo ici: Hélices pour 3€

Autocollants Shark dispo sur commande ici Autocollants pour 5€

Le montage à blanc

Une étape toujours très importante pour moi. Elle me permet de découper le montage et d’ajuster le choix des composants avant leur fixation sur la frame.

RCX-130 1

Mise en place de la carte F3 AIO de chez Banggood.

RCX-130 2

Assemblage et mise en place de la tourelle, c’est vraiment pas grand 🙂 et très léger, seulement 50g!

RCX-130 3

Il n’y avait pas vraiment beaucoup de place et j’avais prévu de mettre un ESC standard sur chaque bras, mais finalement vu les dimensions ce sera une carte ESC 4 en 1 qui viendra s’y loger.

RCX-130 4

Le montage

Lorsque j’ai reçu enfin les pièces, j’ai commencé le montage et revu ma copie pour les premiers éléments. J’ai remplacé les entretoises par de longues vis en nylon avec juste des écrous. Histoire de coller un maximum la carte des ESC 4 en 1 au plus près de la frame.

RCX-130 5

Pour le câblage des moteurs, il n’y avait pas, à mon avis, 36 manières d’y arriver. Tout droit ça ne marchait pas. J’ai donc du m’atteler à faire des petites nappes régulières.

RCX-130 6

Notez que le fait de câbler les moteurs dans cet ordre, vous permettra, par après, de modifier avec la nappe livrée dans le kit de la Realstar.

Ainsi vous pourrez respecter l’ordre des moteurs sur la carte F3, c’est le principal.

RCX-130 7

Pour le câblage venant de la tourelle, comme la caméra et le VTX, j’ai choisi de tresser au maximum. Sortie 12v pour le VTX et 5v pour la caméra.

RCX-130 8

Vient ensuite la nappe pour le satellite Lemon RC diversity.

RCX-130 9

Notez aussi les deux bouts de gaine thermo sur l’alimentation principale de la carte ESC afin d’éviter tout contact même fortuit entre l’USB et ces derniers.

RCX-130 10

Pour rappel, le diversity de chez LemonRX se câble comme suit:

Rouge = 3,3v, Noir = GND, Jaune = Data

Sat Lemon RX wiring

On peut refermer avec la plaque, sans oublier de souder ses XT60 🙂 ou ses XT30!

RCX-130 11

L’assemblage de la tourelle reste simple. La caméra vient s’y fixer à l’aide des vis fournies par Runcam. Il me reste à fixer le satellite derrière le VTX à l’aide d’un serre câble.

rcx-130 16

L’ensemble donne pas mal, la caméra dépasse un peu et j’ai supprimé la plaquette pour l’antenne du VTX.

RCX-130 12

Il ne reste plus qu’à tester le moustique

RCX-130 13

Les lipos que j’utilise sont les Dinogy 600mAh 65C en 4S

img_0774

Pour la partie Software, j’ai la version 3.0 de Betaflight qui est installé dessus.

Voici d’ailleurs les PID utilisés pour cette version. Il suffit de cliquer dessus pour agrandir la photo.

rcx-130-pid

Pour terminer une petite vidéo RAW en vol sans réglages PID, test de la caméra Eagle et ensuite avec les réglages PID.

Bon vol!

Review : QX90 en mode spektrum DSMX

Le QX90 me tapait dans l’œil depuis pas mal de temps. J’avais envie d’une machine située un cran au-dessus du Tiny Whoop. Vous pouvez d’ailleurs retrouver l’article sur Tiny Whoop : les bases élémentaires.

La mode (ou plutôt la saison) indoor va reprendre d’ici peu. Le tiny c’est bien, mais je trouve qu’il manque un peu de punch et j’aimerais bien pouvoir modifier quelques trucs dans la carte de vol.

Donc, en fouillant un peu sur le site de Banggood, j’ai trouvé le QX90. Un modèle de mini racer avec une carte de vol (une vraie) avec puce F3, des moteurs plus puissants et une cam avec VTX.

Ce modèle est dispo ici: Kit QX90 pour un montant variant entre 50€ pour la version ARF et 56€ pour la version BNF.

En version ARF, vous devrez tout assembler vous-même. Le kit est dépourvu de récepteur, à vous de le rajouter.

En version BNF, un récepteur pour FRSKY est livré avec, il n’y a plus qu’à binder.

Dans les deux cas, le kit contient:

1 x kit cadre en fibre de carbone qx90
1 x contrôleur de vol f3 evo brush
1 x caméra 520TVL avec VTX 25mw
6 x 8520 moteur coreless
8 x hélices
2 x 3.7v batterie 600mAh lipo
1 X câble de charge

Comme je vole en Spektrum DX9, j’ai récupéré un sat Lemon RX.

Sur le sat, de gauche à droite, 3.3v(Rouge), GND(Noir) et RX3 (Jaune)Sat Lemon RX wiring

et je l’ai soudé directement sur la carte en respectant le schéma suivant :

qx90-f3

J’ai également enlevé sa protection en plastique pour gagner un peu de poids.

QX90 sat dsmx

Dans cleanflight on suit la procédure suivante :

Onglet configuration, on active softserial, on save & re boot.

Onglet Port, on active le serial RX (ici le 3), on save & re boot.

Onglet Configuration, RX serial et Spektrum 2048, on save & re boot.

Onglet Receiver, on choisit JR/Spektrum/Graupner et on save.

Vous allez maintenant pouvoir binder votre satellite avec votre radio. Il suffit de suivre la procédure dans cette vidéo. Retenez cette ligne de code pour votre CLI “set spektrum_sat_bind = 9”, puis “save”

Une fois ceci fait et les tests de communication effectués, vous êtes prêt à cleaner votre futur mini racer. J’ai opté pour un colson classique et un double face autocollant pour le récepteur.

QX90 clean

Vient le montage de la caméra. Il sagit d’une 520 TVL de qualité médiocre qui est livrée avec l’ensemble. J’ai, de mon côté, pris l’update avec une 800TVL disponible ici: Caméra pour 24€.

QX90 cam

Il existe pas mal de pièces pour ce mini racer à faire imprimer sur des sites comme Impression 3D pour QX90. J’ai d’ailleurs Loke-3P qui est occupé à m’imprimer un support pour ma caméra.

img_0715

Pour les hélices, j’ai upgradé directement le mini avec des Walkera pour Ladybird dispo ici: Hélices pour 7€ les 5 jeux complets. J’avais lu pas mal d’histoires sur les hélices d’origines qui se barrent au premier coup de gaz et j’ai pu le vérifier.

QX90 Ladybird

Pour les batteries, je n’avais pas envie d’attendre de nouveau 15 jours pour en avoir de nouvelles au cas où j’accrochais vraiment et j’ai donc pris le pack de 4 avec chargeur disponible ici: Batteries pour 10€.

img_0710

D’ailleurs, tous les éléments pour les QX90 sont disponibles ici: Pièces détachées

Je vous déconseille le protège hélice qui arrive dans 100% des cas tordus et qui ne sert à rien à part frotter sur vos hélices et vous gâcher la vue avec la caméra. Il en existe d’ailleurs des modèles à imprimer en 3D, qui s’adaptent beaucoup mieux.

img_0678

Au niveau du vol, j’ai immédiatement senti la différence par rapport à un Tiny, ce dernier étant moins réactif que le QX90. Le fait que ce dernier soit livré avec une carte à processeur F3 est un solide avantage. Non seulement, le paramétrage se fait via cleanflight comme les autres racers, mais la plupart des options sont disponibles comme le SBUS, le buzzer et le choix des mode de vol(angle, horizon ou accro). Le prix en comparaison du Tiny ne devra pas vous retenir, pour presque un Tiny on a deux QX90. CQFD.

LED strip

Led Strip pour gates en Wifi pour moins de 15€

Hé hé le truc du jour pour moins de 15 balles, avec des LED strip, commandées par votre smartphone, ça va “styler” lors des races indoor!

Un strip 5m de LED RGB trouvé ici Strip pour 3,8€

Un contrôleur WIFI pour votre Smartphone trouvé ici Wifi Control 7,25€

Un recyclage de vieille Lipo usagée 3s

Un connecteur à deux balles avec son XT-60

Un peu de soudure et le tour est joué 😉

LED strip

 

Review : Parrot BEBOP 2 et Cinemizer Zeiss le duo chic

Aujourd’hui, j’avais envie d’essayer une combinaison avec des produits que l’on voit partout sur les forums et groupes FB, comme le Bebop 2 avec Pablo et les lunettes Cinemizer sur le récent Drone Days sur les Champs Elysées à Paris.

BEBOP 2

J’ai contacté le constructeur français Parrot pour savoir s’il était possible d’avoir un Bebop 2 en prêt, histoire de me faire ma propre opinion sur cet appareil.

Pour moi, Parrot, c’était des car kits avant tout. J’ai découvert, en me rendant sur leur site, que ce fabricant avait plus d’une sérieuse corde à son arc. Mini-drones, casques audio et récemment une aile pour évoluer en FPV. Le tout, bien entendu, destiné à un très large public.

Le modèle présenté ici est le deuxième de la génération Bebop. Il est livré avec sa télécommande Skycontroller et deux batteries.

bebop-2-skycontroller-black

Le packaging est très pro et bien étudié. A l’ouverture de la boîte, on tombe sur une série de pictogrammes (en anglais) nous avertissant des dangers de la mauvaise utilisation de cet appareil.

img_0627

Un jeu d’hélices est déjà pré-installé.

img_0629

Faites très attention, dans la version que j’ai reçue, les hélices n’étaient pas au bon endroit. Il y a un sens et rien dans la notice ne m’a permis de trouver la solution au montage de celles-ci.

img_0635

J’ai dû me rendre sur le site de Parrot pour trouver un pictogramme correspondant à ma version.

La télécommande est imposante et lourde et il vous faudra utiliser la lanière livrée pour pouvoir la faire reposer autour de votre cou.

img_0630

J’y ai glissé mon iPad pour me permettre d’avoir le retour vidéo et les paramètres de l’application à portée de main. J’émets des doutes quant aux deux câbles d’antennes qui se baladent le long du bras. Les avoir intégrés aurait été plus propre.

img_0649

L’application préconisée dans le mode d’emploi a été remplacée par l’application Free Flight Pro, dont une partie du contenu est payante.

img_0155

La vue avec les instruments est épurée mais reste très pratique.

img_0151

Vous pouvez régler vos paramètres de vol selon que vous êtes débutant ou expert. Et, selon votre niveau, vous aurez plus ou moins de possibilités. Notamment dans le réglage de la vitesse maximum mais aussi (et c’est très intéressant) du débattement de l’appareil.

img_0152

Selon votre environnement et la législation en vigueur dans votre pays les paramètres de distance et d’altitude peuvent être adaptés.

img_0153

Un rappel des boutons est disponible à tout moment.

img_0156

Il s’agit, au premier abord, avec son look très profilé, d’un quadri rotor taillé pour la course. Il n’en est rien, c’est un vrai appareil destiné à la prise de vue.

img_0628

La caméra est d’ailleurs pilotable depuis le joystick droit. En pan comme en tilt.

Les connecteurs de batteries sont de type propriétaire, donc, oubliez vos Lipo en XT-60 et votre bon chargeur, il vous faudra passer par la solution Parrot.

img_0634

Le bemol: les batteries demandent un minimum d’attention en décharge. Vos vols ne pourront pas descendre en-dessous de 20% sous peine de ne plus pouvoir charger avec la solution Parrot. Une misère quand vous êtes modéliste et que que votre bon chargeur est devant vous et qu’il vous fait :”ben oui :)”

Ce détail de batterie fut pour moi LE point négatif. Elles sont dites intelligentes, j’aimerais savoir jusqu’à quel point.

De plus, la connectique est tellement spéciale, qu’il vous faudra bricoler un adaptateur pour essayer de relancer vos Lipos. Attention aux courts-circuits!

Pour la partie vol, je me suis senti directement en confiance et prêt à en découdre. Le décollage se fait tout seul à l’aide d’un bouton. À ce moment-là, le Bebop 2 se positionne à plus ou moins 1m30 du sol en stationnaire et il attend vos instructions.

Au niveau de l’image, la qualité correspond à une GoPro 2, il est difficile d’affiner soi-même les paramètres de la vidéo comme de la photo. On filme en Full HD en 30fps grâce à un capteur CMOS de 14 mégapixels. Tout ce que vous désirez filmer et photographier se retrouve sur une mémoire interne qu’il vous faudra connecter à votre ordinateur en mettant le drone sous tension.

La résistance au vent est pas mal et l’appareil s’auto-stabilise en permanence grâce aussi à la puce GPS.

Ici un test par grand vent.

La résolution est correcte même si, par endroit, l’image se pixelise fortement, même en pleine lumière. Je n’ai rencontré aucune gêne lors du montage des vidéos.

banner-studiosport-pimousse

Cinemizer

Toujours en France, la société Microoled, basée à Grenoble, a repris les droits sur l’exploitation des lunettes Cinemizer Zeiss. Étant, à la base, le principal fournisseur des écrans de ces lunettes, ils ont décidé de les améliorer en tenant compte du retour des gens qui en achètent ou des testeurs.

Force est de constater que le produit est original et bien fini dans son ensemble. Il est design.

Il y a, sur chaque branche, un écouteur que vous pourrez ôter très facilement. Le rendu sonore est très correct. La monture est reliée à un boitier incluant une batterie et un réglage de volume pour les écouteurs. La recharge se fait par micro-usb. Sur chaque branche,  vous avez un arrêt pour bien caler les lunettes en fonction de votre morphologie. Pour la dioptrie, vous avez deux molettes de part et d’autre de la monture qui vous permettront d’ajuster entre -5 et +2 pour chaque oeil.

Pas besoin de lentilles supplémentaires.

Cinemizer 1

L’image dedans est nette avec des écrans 870 x 500 aux dimensions de 8mm x 5mm fabriqués par Microoled. Il vous faudra utiliser l’adaptateur (en option) pour vraiment profiter de l’effet d’immersion avec les lunettes et ainsi diminuer les lumières parasites du jour.

Cinemizer 2

De son côté, Raf du site http://fpvexplorer.be/ les ai eu en main et testé sur son système Connex HD. La latence est quasi nulle, les couleurs sont bien plus agréables que ses Fatshark HD2 et le prix n’est pas si éloignés de ce qu’il avait payé à l’époque sa monture avec un récepteur! Comme quoi il faut peut être laisser un peu le temps au produit de se démocratiser.

Quand au côté immersif c’est la débandade,on voit le jour en permancence, Notez qu’il existe une solution de type masque à ski pour les Cinemizer dispo ici http://www.getfpv.com/cinemizer-oled-ski-goggle-mod.html. mais bon, il faut encore passer à la caisse!

Cinemizer

Conclusion :

Si mes moyens le permettent c’est le genre de combinaison que j’achèterais pour ne pas faire comme tout le monde. L’envie de faire de la prise de vue est comblée par le BeBop 2, sans pour autant tomber dans le domaine du pro et risquer de faire concurrence aux professionnels de l’image. Il est à noter que, vu la puissance de déplacement du Bebop 2, il vous faudra passer le brevet pour pouvoir l’utiliser en toute légalité sur le sol belge. Les règles de survol seront toujours d’applications.

Les lunettes offrent le côté immersif fort à la mode et totalement innovant et pour un résultat très correct. Il suffit de connecter vos lunettes à la télécommande via le port HDMI (intégré) et vous voilà pilote de votre Bebop 2. Avec un tableau de bord et des informations très pratiques!

Le combo a un prix :

le Bebop 2, dispo ici: Bebop 2 pour 599€

les Cinemizer, dispo ici: Cinemizer pour 649€

Cela fait quand-même une belle somme! Surtout pour les lunettes, en sachant qu’ à titre de comparaison mes Fatshark Dominator V3 ont tout aussi bien rempli la mission pour 300€ de moins. Si les revendeurs de Cinemizer souhaitent un jour percer sur le marché, il faudra au moins s’aligner sur le montant de 400€ la monture avec tous ses accessoires.

Bon vol!

OKAA Banner

OKAA et SYMAX360, redéfinissez la vidéo !

Bonne nouvelle pour les possesseurs de l’ OKAA 360 panoramique ou de la même gamme, je viens de trouver un lecteur vidéo pour nos PC (et même dispo pour Mac) qui prend en charge nativement les vidéos sphérique pour surfer dedans sans devoir convertir/uploader/visualiser en ligne sur youtube !

okaa360

Je connaissais déjà l’application pour android SYMAX360 (disponible aussi sur IOS), mais ils ont également eu la bonne idée de sortir leur logiciel sur dispositif PC.
Trop de la balle.. maintenant je peux voir directement le rendu sur l’ordi (enfin presque.. car mon vieil ordi tout pourri me donne un max de lag dans la vidéo)

symax360_player

Je vous invite donc vivement à télécharger et essayer ces applications selon votre plateforme!

Sinon il reste toujours la solution de stitching vidéo avec Entapano Video, suivi d’une conversion de fichier pour youtube avec Miro Video Converter, ensuite on ajoute des metadata à la vidéo avec « 360 Video metadata tool » avant d’uploader sur youtube..

SYMAX360 fourni aussi un autre logiciel de conversion vidéo, qui permet de déplier la vidéo sphérique. Je n’ai pas encore essayé ce logiciel mais je suspecte une bonne alternative au procédé ci dessus !

Pour le post-traitement des photos, le tutoriel présent sur ce site est toujours d’actualité !

Amusez vous bien et sortez nous de terribles images !

stich1_1

stitch1_2

Pour votre plus grand plaisir, voici la vidéo d’où sont extraites les images.