Voler avec des drones : les bases élémentaires

On a volé avec des tonnes de drones ici dans cette émission, donc aujourd’hui, Josh et Alex vont partager avec vous quelques astuces sur le maniement des drones.

Dites-vous bien que vous ne maîtriserez pas toutes ces astuces en une journée. Ne passez pas à l’astuce suivante si vous ne maîtrisez pas à 100% la précédente. Patience !

1.Le vol stationnaire :

La première chose que vous voudrez apprendre à faire, c’est le vol stationnaire. C’est la même chose que pour le bébé qui apprend à marcher : il apprend d’abord à se tenir debout avant de commencer à marcher ou courir.

Gardez toujours l’arrière du drone face à vous quand vous commencez. Vous devrez constamment faire de petites corrections avec le stick droit pour que l’appareil reste bien en équilibre. Votre but à ce stade-ci est d’essayer d’atteindre la confiance nécessaire pour garder l’appareil en l’air. Assurez-vous de passer suffisamment de temps à vous entrainer au vol stationnaire pour arriver à : décoller, garder l’appareil en vol stationnaire et le reposer sans encombres.

2.Promener le chien :

Une fois que vous devenez expert en vol stationnaire, vous pouvez passer à « promener le chien ». Rappelez-vous : ne passez pas à la suite si vous ne vous sentez pas prêt.

« Promener le chien » dit bien ce que ça veut dire ! Vous marchez derrière votre appareil de manière à ce que vous voyiez toujours sa face arrière. Imaginez une laisse entre vous et votre appareil. Où qu’il aille, vous êtes toujours derrière lui. Promenez votre drone en gardant à l’esprit tout ce que vous avez appris en vous exerçant au vol stationnaire. Ne le faites pas aller trop loin de vous et ne le gardez pas trop près non plus car cela peut être dangereux. Rien ne peut gâcher une journée plus vite que des hélices qui atterrissent dans votre visage.

3.Le tournant en « s »

Après avoir promené votre appareil pendant quelques jours, vous êtes prêts pour le tournant en « s ».

Démarrer avec l’appareil devant vous. Faites-le s’éloigner de vous par la droite ou par la gauche. Ensuite, faites-lui faire 180°, faites-le revenir vers vous et vous dépasser, faites-lui faire à nouveau 180° et ensuite répétez toute l’opération.

Si vous n’avez pas brûlé les étapes, ça doit être la première fois que vous pilotez votre appareil avec sa face avant face à vous. Ce sera comme ça uniquement avant qu’il ne dépasse le point où vous vous tenez. Cela vous donnera une bonne idée de comment utiliser les commandes quand l’avion s’approche de vous par sa face avant. Ce sera une des choses les plus difficiles à acquérir alors allez-y doucement et croyez en vous ! Commencez en faisant de tout petits « s » et puis, progressivement, faites-en de plus en plus grands.

4.Le circuit de vol

Ca y est, le dernier obstacle !  Suivre un tracé, un circuit en volant est le challenge le plus dur que vous aurez à relever durant votre apprentissage et VOUS ALLEZ VOUS CRASHER ! Il faut que vous le sachiez car cela vous évitera d’être trop triste. Un simple tracé en cercle est la meilleure chose pour commencer. Et c’est, en fait, ce que la plupart des clubs vous demanderont de maîtriser pour voler sur leur terrain. Rappelez-vous tout ce que vous avez appris jusqu’à présent, le vol stationnaire, « promener le chien », les tournants en « s » car c’est maintenant que vous allez devoir combiner le tout. Encore une fois, ce n’est pas facile du tout, alors ne vous découragez pas et réessayez encore et encore.

CECI EST LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE :

Si, à un moment ou un autre, vous sentez que vous perdez le contrôle de votre appareil, coupez les gaz. Poussez la manette vers le bas le plus vite possible. Vous ne pourrez pas retrouver la bonne orientation si vous la perdez ou si vous êtes confus. Et le temps que vous arriviez à corriger la trajectoire de l’appareil, il pourrait déjà être en train de foncer sur vous ou sur quelqu’un d’autre.

Assurer la sécurité est plus important qu’essayer de sauver votre appareil et c’est bien plus facile de réparer un appareil cassé que d’aller à l’hôpital pour réparer un corps cassé !

Nous espérons que ces astuces vous aideront vous tous, pilotes de drones débutants. Persévérez, ne passez pas à l’étape suivante si vous ne vous sentez pas prêts et SOYEZ PRUDENTS !

Ah oui, n’oubliez pas de vous amuser 🙂

Article traduit et reproduit avec l’accord de Flite test.

Vous pouvez trouver l’intégralité de l’article d’origine en anglais

http://flitetest.com/articles/how-to-fly-a-multirotor

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 4 =