Youngtimers Rally 2016

J’ai eu la chance de participer au “Youngtimers Rally 2016” organisé par le Moniteur de l’Automobile. L’édition s’est déroulée le 29 mai.

Pour l’occasion, mon pote PJ avait spécialement préparé  sa Mercedes Benz 280se.

Mercedes Benz 280se PJ home

 

 

 

 

 

 

 

 

Cela vous dit quelque chose? Soit elle vous rappelle la merco de votre médecin, soit, en recherchant un peu, c’était celle de JR dans Dallas.

Mercedes Benz 280se Ewing

Pour prendre rendez-vous et s’acquitter des formalités, l’événement était diffusé via les réseaux sociaux et via le site officiel du Moniteur. La diffusion est restée, à mes yeux, un peu confidentielle. Il n’y a pas eu d’événement Facebook créé sur la page du Moniteur ce qui aurait permis de diffuser plus largement l’info. D’un autre côté, l’idée de regrouper toutes les voitures participantes sous forme d’un jeu de type Quartet (oui oui, les jeux de cartes des années 80) m’a directement replongé dans cette atmosphère eighties où, dans la cour de l’école, les jeux de voitures, d’avions, de motos flirtaient avec la corde à sauter et le “bise ou baffe”.

Mercedes Benz 280se

Le lieu de départ était à Manage à La courte au bois

Tous les genres y étaient représentés, du moment que tu avais une Youngtimers. Mais c’est quoi une Youngtimers ? Vous en trouverez ici une très bonne définition:  http://www.automobile-sportive.com/guide/youngtimers.php

L’ accueil sur site se faisait dans un parking très exigu. Quel concentré d’émotions! Le premier truc que j’ai eu envie de faire en sortant de la voiture c’était de passer en revue tous les véhicules présents. Le rêve! Ou plutôt, le bond dans le temps!  Des Golf Gti, des M3, des 911 à gogo, une Clio Williams,…ces caisses que tu rêvais d’avoir le premier jour où tu obtiendrais ton permis.

Après un tour parmi les voitures, on s’est dirigés vers le desk d’accueil où, une espèce de Carl Cox sur un Land Rover RedBull mixait de la House de grand matin.

Bon, mes oreilles ont moyennement apprécié, non pas que c’était de la House, mais, les mecs, on était dimanche, il était 9h! Le gars, on aurait dit qu’il sortait de boîte et le cadre champêtre ne s’y prêtait pas du tout. A la limite, il aurait mixé de la musique d’époque pour nous y plonger un peu plus, seuls les smartphones auraient fait tache.

Soit! Le sac délivré par le magazine contenait le road-book, des goodies, la plaque de l’événement  pour la voiture, le macaron statique à coller sur le pare-brise et les tickets pour le Catering.

Direction le petit-déjeuner prévu dans la formule. Une salle de l’établissement était dédiée à cette occasion. Fort sombre, pas super chaleureuse, et organisation un peu chaotique vu le nombre de participants. On s’est retrouvés à petit-déjeuner sur un appui de fenêtre de la salle, faute de “mange-debout” en nombre suffisant et vu la relative fraîcheur pour manger dehors.

Une fois terminé, nous avons pris connaissance du road-book, histoire de ne pas démarrer sans avoir compris comment il fallait le lire. C´était la première fois que j’en voyais un. Tout semblait clair au départ.

Road Book

Le road-book nous a emmenés de part et d’autre de la botte du Hainaut en passant par le sud namurois pour finir en province de Luxembourg.

Sous une pluie battante, nous avons marqué une halte au Château de Freyr, le long de la Meuse.

Nous avons vu le château de Ciernon, les antennes de Lessives et nous sommes passés par le village de Redu. Ça va vite en voiture…

Une bien belle balade de 240km entre les différents points d’intérêts mais qui ne nous a pas permis de nous poser. Un Youngtimers doit encore savoir tracer.

Arrivés à Saint Hubert, nous sommes accueillis dans l’artère principale comme si nous étions en fin de course automobile avec arches publicitaires et public sur le côté pour nous applaudir. Ha non, c’était seulement pour les Ferrari et autres Porsche 😊  Pour nous, le speaker a cherché ses mots pour décrire le véhicule passe-partout dans lequel nous nous étions engagés.

Le parking se tenait dans la cour de l’abbaye. On aurait dit un musée à ciel ouvert.

Porsche 911 image

image image

image

La basilique de Saint Hubert est magnifique, je vous invite à vous rendre sur http://basilique-sainthubert.be pour en avoir un aperçu. Il y a pas mal de jeux d’ombres et lumières sur les décorations en fonction des moments de l’année.

La partie catering fut LA mauvaise nouvelle du jour. Les arrivées se faisaient en moyenne vers 15h00, nous étions tous affamés comme des lions, car nous étions quand-même en route depuis 6h30…le Catering, donc, laissait à désirer: une salade princesses, pommes de terre et lardons avec du jambonneau pas cuit et une sauce béarnaise pour recouvrir le tout. Pas eu fort envie de manger sur ce coup-là. Le dessert industriel dégelé pour l’occasion, bof. Je cherche toujours le BBQ annoncé…  Tant qu’à rester dans le monde du tout roulant, un parking de food trucks pour l’édition 2017?

Un Rallye comme celui organisé par le Moniteur de l’Automobile remplit ses objectifs. Porter ses participants le long d’un tracé, sans trop les faire rentrer dans l’histoire de chaque lieu visité. Plaire à un maximum de gens. Le sentiment qui doit primer: vous êtes sur un petit nuage et vous en redescendez une fois que la voiture retourne au garage.

Ce qui est sûr, c’est que la température dans la province du Luxembourg s’est réchauffée de quelques degrés ce jour-là.

On se revoit l’année prochaine.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × 3 =